Guide de lecture Comics VF : semaine du 1er Juin 2016 – GLENAT / JUNGLE / URBAN COMICS

GLENAT COMICS

LADY KILLER TOME 1 – A couteaux tirés

LADY KILLERDate de sortie : 1er juin 2016

Prix : 15.95€/144 pages

Scénario : Joëlle Jones & Jamie S. Rich

Dessin : Joëlle Jones

Sollicitation : Méfiez-vous des femmes au foyer !

Deux filles blondes comme les blés, un job de vendeuse de cosmétiques à domicile, un mari occupé qui rentre tard du travail… en apparence, Josie Schuller a tout de la mère de famille idéale. Mais elle a un secret : c’est aussi la plus impitoyable des tueuses à gage ! Josie partage son quotidien entre l’entretien de son petit foyer irréprochable et l’exécution d’assassinats de sang-froid pour de dangereux commanditaires. Mais son idée du parfait rêve américain risque bien de se briser lorsque c’est elle qui se retrouve dans la ligne de mire…

Avec Lady Killer, Joëlle Jones et Jamie S. Rich mettent en scène une héroïne surprenante et savoureuse, sorte de Dexter au féminin évoluant dans une ambiance 1950’s proche de Mad Men. Un récit à la fois violent, drôle et provocateur, illustré très à propos par des couleurs pimpantes et un graphisme délicieusement vintage.

Avis : très bonne idée de la part de Glénat de publier la première mini série Lady Killer en VF. Le titre constitue une des bonnes surprises publiées par Dark Horse au cours de l’année 2015 dans le cadre de son initiative pour renouveler son pool de séries, au delà du Whedonvere ou du Mignolaverse.

Le titre donne l’occasion à l’excellente artiste Joelle Jones de passer également derrière les commandes du scénario avec ce pitch presque improbable de mère au foyer modèle vivant dans ces banlieues idéalisées américaines des années 60, où tout le monde il est beau, tout le monde il est gentil, qui est secrètement une tueuse à gages sans pitié.

Le scénario gère très bien la tension sous-jacente à une telle histoire alors que le personnage principal tente de jongler entre les deux aspects de sa vie tout en étant incapable de renoncer à l’un d’eux. Le titre est d’autant plus réussi qu’il parvient à insuffler un ton léger teinté d’ironie dans chaque épisode.

Le scénario joue en effet beaucoup sur le contraste, non seulement entre les deux vies de l’héroïne, mais également entre ses actions de tueuse bad ass et ce qui est attendu d’elle  non seulement en tant que femme au foyer mais simplement en tant que femme dans une Amérique ultra-machiste.

Le seul défaut serait sans doute la conclusion qui laisse un petit goût d’inachevé, comme si Jones n’était pas allée au bout de son idée. Mais on comprend mieux le choix scénaristique quand on sait qu’une seconde mini est attendue pour bientôt aux USA. Un bon scénario superbement mis en images (le trait de Jones est excellent de bout en bout), font de cette mini une très bonne lecture.

Verdict : à lire

LADY MECHANIKA TOME 1 – LE MYSTÈRE DU CORPS MECANIQUE

LADY MDate de sortie : 1er juin 2016

Prix : 12.99€/112 pages

Scénario : Joe Benitez

Dessin : Joe Benitez

Sollicitation : Dans un monde fait de magie et de science, une femme enquête sur son passé…

Elle est l’unique survivante d’une terrible expérience qui l’a laissée avec deux bras mécaniques. N’ayant aucun souvenir de sa captivité ou de son existence passée, elle s’est construit une nouvelle vie d’aventurière et de détective privée. Elle use de ses capacités uniques pour agir là où les autorités en sont incapables. Mais la quête de son passé perdu ne s’arrête jamais. Les journaux l’ont appelée : “ Lady Mechanika ” !

Nouvelle pépite de Joe Benitez, Lady Mechanika raconte les chroniques d’une jeune héroïne forte mais tourmentée. Une véritable quête d’identité dans une Angleterre victorienne revisitée et très steampunk, où la magie et la superstition se confrontent aux découvertes scientifiques. Un premier arc en deux tomes.

Avis : voilà un titre qui était attendu en VF depuis un certain temps, essentiellement en raison de la popularité de Joe Benitez. Le monsieur s’est lancé dans l’aventure du creator owned depuis un certain temps déjà, avec ce titre comme première expérience…qui a connu des rebondissements en raison d’importants retards après 2-3 épisodes publiés.

Les choses ne sont vraiment revenues dans l’ordre que l’année dernière, et depuis la publication aux USA est pour l’instant revenu sur de bons rails. A voir, si cela va durer, car on se souvient que Benitez appartient à cette ancienne génération d’Image pour qui les dates de rendus sont plus des vagues suggestions que des deadlines à respecter…

Sur le fond, LADY MECHANIKA est une bonne petite série, dont l’originalité principale est d’aller taper dans le genre steampunk, avec pas mal d’action dedans. Le scénario n’est pas exceptionnel mais se suit avec un certain plaisir, alors que l’on découvre le monde et le personnage assez attachant crée par l’auteur.

Mais de manière évidente, la série se distingue avant tout pour sa partie graphique, puisque nous avons là du très bon Benitez,du moins si vous aimez son style. En clair, il s’agit d’une petite série sympatoche qui ne révolutionne pas grand chose mais fait le job.

Verdict : à lire

EDITIONS JUNGLE

AIRBOY

AIRBOYDate de sortie : 1er juin 2016

Prix : 17€/120 pages

Scénario : James Robinson

Dessin : Greg Hinkle

Sollicitation : James Robinson, l’auteur de Starman et des 4 Fantastiques, est embauché pour relancer le super-héros des années 40 : Airboy. Il est cependant retissant à rebooter à nouveau une série de l’âge d’or.Mais qu’est-il arriver à sa carrière ? Son mariage ? Sa vie ??

Après une nuit de débauche en compagnie du dessinateur Greg Hinkle, le projet Airboy commence à prendre forme. Littéralement d’ailleurs, puisque le véritable Airboy vient de se matérialiser devant eux pour les remettre sur le droit chemin : une tache trop difficile, même pour un super-héros ?

Avis : sans aucun doute l’une des plus importantes sorties du mois, voire de tout le premier semestre 2016 ! cette semaine, c’est avec grand plaisir que je vois sortir en VF l’un de mes comics préférés en VO de 2015, le Airboy de James Robinson et Greg Hinkle. Rien  ne prédestinait pourtant ce projet à occuper une telle place dans mon coeur. Je ne suis guère un fan de Robinson à la base, et le pitch d’un récit semi autobiographique n’avait rien d’attirant. En effet qu’est-ce que j’en avais à faire de la vie de James Robinson ? Ce sont pourtant tous ces éléments qui en font une mini série jouissive et indispensable.

A la base, on retrouve en effet, Robinson, nous décrivant une des pires périodes de sa vie. Elle se situe vers la fin de son passage chez DC (notamment son run sur Justice League), alors que l’éditeur l’ignore superbement, que son mariage se casse la gueule et que lui même travaille activement à foutre en l’air ce qui reste de sa vie. On voit ainsi Robinson, enchaîner les coucheries sans lendemain, trompant sa femme (qui elle est un exemple de patience et de bonne volonté), picoler et se droguer sans vergogne alors que sa carrière est de manière évidente dans une impasse. Il est désormais simplement le gars qui écrit des personnages du Golden Age et rien d’autre…

C’est à ce titre qu’on lui confit, ainsi qu’à Greg Hinkle, une petite mini série sur Airboy, personnage désuet des années 40. Un boulot qu’il n’accepte que pour des raisons alimentaires et pour lequel il n’a aucune idée…Et le fait que le personnage se matérialise devant lui, à la suite d’une nuit d’orgie et d’abus d’alcool et de drogue prononcé n’aide pas vraiment. Il faut le dire, Robinson ne se donne aucune excuse, voire son auto-portrait est sans concession. Heureusement l’ensemble est enrobé de pas mal de remise en question, de délire trash complet, d’une pincée d’humour et de nudité masculine frontale…A ce titre, on peut dire que Hinkle a été particulièrement généreux…dans la présentation de ses attributs…

Mais, il ne faut pas s’arrêter à cela. Car au delà du délire complet, des éléments fantastiques, et méta, il y avant tout un récit profondément humain sur un homme de presque 50 ans en pleine remise en question et qui est bien conscient qu’il fout en l’air lui-même son existence et qui a sans aucun doute besoin d’un bon coup de pied au cul pour se remettre debout….

Verdict : A POSSEDER !!!

URBAN COMICS

BATMAN UNIVERS 4

batman-univers-4-39577-270x424Date de sortie : 3 juin 2016

Prix : 5.6€/

Épisodes :US BATMAN #44, ROBIN: SON OF BATMAN #4, DETECTIVE COMICS #44, BATGIRL #43, GRAYSON #12

Sollicitation : Retour à l’An Zéro !

Juste après ses débuts, Batman a enquêté sur un cas étrange dans le quartier abandonné de Gotham, le Corner, par Scott SNYDER, Brian AZZARELLO et JOCK ! La tension monte entre Montoya et Bullock, par Brian BUCCELLATO et Fernando BLANCO ! Damian Wayne face à Deathstroke, par Patrick GLEASON ! les préparations vont bon train pour le mariage d’Alysia, par Cameron STEWART, Brenden FLETCHER et Babs TARR ! Dick Grayson rencontre pour la première fois… le Bruce Wayne amnésique, par Tim SEELEY, Tom KING et Mikel JANIN !

Avis : ne vous fiez pas trop à la sollicitation concernant l’épisode de Batman. Le retour à la période de l’An Zéro n’est en effet qu’un prétexte pour les auteurs pour livrer un récit social qui s’inscrit dans le contexte tendu de la mort répétée d’afro-américains  des mains de policiers blancs aux USA. En général, je suis le premier à lever les yeux au ciel quand on veut nous imposer ce genre de récit bien pensant très mal adapté au genre super-héroïque, car voir débarquer un type avec un cape et en costume pour résoudre des problèmes bien réels comme les violences envers les minorités, ne fait que ridiculiser le personnage et les auteurs.

C’est sans doute pour cela que Snyder a ramené Azzarello dans l’affaire, pour obtenir une écriture plus adaptée au sujet sérieux traité dans cet épisode et le fait est que …ça marche assez bien alors que Batman lui-même en vient à comprendre que sa méthode du “je frappe d’abord, je pose éventuellement des questions après” n’est pas la plus adaptée parfois. Nous avons au final un épisode en équilibre précaire qui essaye de raconter une bonne histoire (une petite enquête à l’ancienne) tout en posant les bonnes questions et en comprenant bien que le problème soulevé ne sera pas résolu en 20 pages, un coup de poing et un sourire à un enfant innocent.

A noter aussi l’épisode 12 de Grayson qui voit Dick revenir à Gotham dans un numéro particulièrement réussi alors qu’il reprend le contact avec la bat-family et la nouvelle situation de Bruce Wayne. Le scénario de Seeley et King réussit vraiment à parfaitement véhiculer l’émotion de ses retrouvailles tout en restant fidèle aux personnages, ce qui fait que Dick n’est parfois pas si bien accueilli que cela et ce alors qu’il doit encore gérer ses problèmes avec Spyral…Un épisode important pour la suite du titre, tout simplement excellent de bout en bout. Peut être même un des meilleurs d’une série qui m’aura vraiment surpris par sa qualité.

Verdict :  à lire

JUSTICE LEAGUE UNIVERS 4

justice-league-univers-4-39609-270x422Date de sortie : 3 juin 2016

Prix : 5.6€/

Épisodes :US JUSTICE LEAGUE OF AMERICA #3, JUSTICE LEAGUE #44, FLASH #43, GREEN ARROW #44 et WONDER WOMAN #44

Sollicitation : La Guerre de Darkseid bat son plein dans JUSTICE LEAGUE !

Superman rendu fou par Apokolips s’en prend à Lex Luthor, par Geoff JOHNS et Jason FABOK ! Suite de la confrontation entre la Ligue et Rao, par Bryan HITCH. Barry Allen retrouve son père, par Robert VENDITTI, Van JENSEN et Brett BOOTH ! Le passé du loup de Green Arrow révélé, par Ben PERCY et Patrick ZIRCHER ! Blessée, Diana doit trouver conseil auprès de sa « famille », les Dieux de l’Olympe, par Meredith FINCH et David FINCH !

Avis : attention épisode immanquable de la Justice League ! après avoir fait monter la pression de manière insensée au fil des derniers mois, Johns et Fabok déversent un flot de furie créative et jouissive absolue dans ce numéro alors que prend place l’affrontement ultime entre l’Anti-Monitor et Darkseid ! et au nom du dieu des Comics que c’est épique, glorieux, excitant et terriblement bien exécuté !!!

Je ne veux rien vous spoiler, mais disons simplement que vous avez raison d’espérer quelque chose de vraiment grandiose alors que Johns va nous balancer scènes chocs après scènes chocs, quelques révélations, des twists complètement inattendus et une page finale qui va vous coller sur le cul !!! Oh merci grand Geoff Johns d’avoir retrouver ta ferveur d’antan pour nous livrer cette incroyable saga !

Oh merci dieu des crayons et des artistes pour nous avoir donner Jason Fabok qui envoie de la purée dantesque sur chaque page pour rendre justice à cette saga qui va rentrer dans la légende !!! Le reste du mag pâlit en comparaison de ce qui est distillé dans les pages de Justice League, mais reste plus ou moins lisible selon les titres

Verdict : DARKSEID WARRRRRR !!!!

SUPERMAN UNIVERS 4

superman-univers-4-39689-270x415Date de sortie : 3 juin 2016

Prix : 5.6€/

Épisodes : US SUPERMAN #44, ACTION COMICS #44, BIZARRO #4, SUPERMAN & WONDER WOMAN #21 et BATMAN/SUPERMAN #24)

Sollicitation : La révélation de l’identité de Superman !

Une association de super-vilains s’en prend à Clark Kent, par Gene YANG et John ROMITA Jr ! Une entité mystique s’en prend au quartier de Metropolis défendu par un Superman affaibli, par Greg PAK et Aaron KUDER ! Clark et Diana retrouvent les amis de Superman retenus prisonniers par le gouvernement, par Peter TOMASI et Doug MAHNKE ! Aquaman contre Superman et Batman, par Greg PAK et Ardian SYAF ! Séance de magie pour Bizarro qui rencontre Zatanna, par Gustavo DUARTE, Heath CORSON et Darwyn COOKE !

Avis : pas d’avis, je signale juste la sortie. A ce stade, je suis désolé, mais j’ai préféré laissé tomber ce désastre ambulant. Les survivants me diront ce qu’ils en ont pensé…mais en même temps, gardez à l’esprit qu’aux USA, DC est déjà passé à autre chose…

Verdict : pour les coriaces.

BATMAN ANNEE 100

BATMAN ANNEE 100Date de sortie : 3 juin 2016

Prix : 22.5€/272 pages

Épisodes :Batman: Year 100 & Other Tales Deluxe Edition (BATMAN: YEAR 100 #1-4, « Batman of Berlin, » « Broken Nose, » « Teenage Sidekick »

Scénario : Paul Pope

Dessin :  Paul Pope

Sollicitation : Gotham City, 2039. Batman, une icône oubliée du passé, est recherché pour meurtre. Lancés à la poursuite d’une légende, le commissaire Gordon, petit fils de l’original, prend rapidement conscience des ramifications de l’affaire lorsque ses hommes se trouvent secondés sur le terrain par une unité d’élite, débarquée de Washington.

Avis : bonne idée de la part d’Urban de rééditer en VF cette mini produite par Paul Pope car la version Panini  est assez difficile à trouver aujourd’hui et j’ai toujours voulu la découvrir. D’une part parce que ben…Paul Pope qui dessine Batman, les gens. Paul Pope tout seul est déjà un bon argument de vente à la base. Associé à un de mes personnages préférés, jack-pot en ce qui me concerne. Oui, je sais, je sais, il a un style qu’il faut apprécier. C’est mon cas et je n’entends rien d’autre sur le sujet ! na !

D’autre part parce cette mini aborde l’idée intéressante de Batman 100 ans après sa première apparition, dans les comics. Quel avenir pour le symbole après l’inévitable mort de Bruce Wayne ? va-t-il perdurer ? devenir en quelque sorte éternel ? que des concepts intéressants que j’espère voir aborder dans ce volume.

Verdict : à tester !

GOTHAM ACADEMY TOME 2

GOTHAM ACADEMYDate de sortie : 3 juin 2016

Prix : 17.5€/176 pages

Épisodes : Gotham Academy #7-12 + Sneak Peek + Endgame #1

Scénario : Becky  CLOONAN &  Brenden  FLETCHER

Dessin : Karl  Kerschl

Sollicitation : Depuis la découverte du journal intime de Millie Jane Cobblepot, les énigmes se multiplient autour d’Olive Silverlock et de la Gotham Academy. Fantôme en cavale, bâtiments interdits, sorcelleries et justicier masqué, la jeune fille aura besoin de l’aide de tous ses amis pour venir à bout de tous ces mystères, et pourquoi pas, de celle d’un nouvel étudiant : Damian Wayne.

Avis : pas d’avis, je signale juste la sortie. Série sans grand intérêt pour moi, mais qui semble avoir ses fans. Je me souviens avoir retenté le titre avec le numéro qui voit  l’apparition de Damian Wayne…qui n’apporte rien de rien, et est évacuée en quelques pages…

Verdict : pour ceux qui ont aimé le premier tome.

HARLEY QUINN & POWER GIRL

HARLEY & POWER GIRLDate de sortie : 3 juin 2016

Prix : 15€/152 pages

Épisodes :

Scénario : Amanda Conner & Jimmy Palmiotti

Dessin : Stéphane ROUX

Sollicitation : Embarquez pour une aventure cosmique sans précédent avec la puissante mais non moins séduisante Power Girl, et son binôme fortuit l’excentrique Harley Quinn ! Bloquées dans une dimension oubliée, et qui plus est sur la planète natale de l’amoureux transi Vartox, les deux héroïnes devront tout sacrifier pour se sortir du pétrin dans lequel elles se sont fourrées. Y compris peut-être leur dignité…

Avis : sortie cette semaine d’une petite mini série sympathique dont le principal attrait est de réunir le duo créatif Amanda Conner & Jimmy Palmiotti  avec le personnage de Power Girl. On se souvient que les deux auteurs nous avaient pondu un excellent petit run de 12 épisodes (édité par Urban d’ailleurs) sur le personnage, qui mêlait leur formule habituelle, d’action et d’humour.

Aujourd’hui ils ramènent la version historique du personnage (à dissocier de la version issue de Earth 2 dans le cadre du New 52…oui c’est compliqué…) pour l’associer à cette bonne vieille Harley Quinn, le gros succès de DC ces dernières années. Je suppose que devant le succès du bouquin et tous les spin offs, l’éditeur a été plus que ravi d’accorder ce petit délire aux auteurs.

A ce titre, je vous conseille de vous replonger dans cette série Power Girl, car Palmiotti et Conner vont en importer certains des éléments les plus marrants  sans vergogne..dans une intrigue qui est avant tout là pour faire sourire le lecteur. En clair, un petit moment fun sans complexe.

Au niveau dessin, je préviens par contre que malheureusement pour nous Stéphane ROUX n’a pu dessiner qu’une partie de la mini et de fait pas mal d’autres dessinateurs interviennent pour compléter son travail. C’est dommage.

Verdict : à lire

A propos Sam 2066 Articles
Ce fan de Morrison donne ses conseils dans des guides de lectures

4 Comments

  1. Batman : Année 100 : Un immanquable ! Une des meilleures histoires de Batman que j’ai lu, le scénario est très prenant et le dessin super dynamique !

    Je ne connaissais les éditions Jungle que par les comics Simpson qu’ils éditent et je viens de découvrir qu’ils étaient derrière l’expérience (défunte ?) d’Atlantique BD (Morning Glories…). Il semblerait qu’ils soient revenu dans le jeu puisqu’en plus d’Airboy ils sortent cette semaine Mystery Society de Steve Niles, Ashley Wood et Fiona Stapples !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.