Guide de lecture Comics VF : semaine du 11 avril 2017

BLISS COMICS

FAITH TOME 1

FAITHDate de sortie : 13 avril 2017

Prix : 10€/128 pages

Scénario : Jody Houser

Dessin : Francis Portela

Sollicitation :Faith Herbert a toujours voulu être un super-héros, comme ceux de ses comics favoris. Lorsque Peter et son groupe de Harbingers renégats ont activé ses pouvoirs psiotiques latents, elle a enfin pu réaliser son rêve. Avec les Renégats, elle a vécu des aventures incroyables et a même connu l’amour… mais les Harbinger ne sont plus, et elle va devoir apprendre à s’en sortir seule. Timide blogueuse pop-culture pour un site d’actualités le jour, elle devient super-héroïne la nuit dans le ciel de Los Angeles. Lorsque de jeunes psiotiques comme elle disparaissent sans laisser de trace dans toute la Cité des Anges, Faith  »Zephir » Herbert va devoir prendre ses responsabilités pour les retrouver sains et saufs.

Avis : pas d’avis, je signale juste la sortie. A noter que le titre qui continue aux USA, fait partie des meilleures ventes de Valiant, et a reçu un bon accueil critique. Vous pouvez par ailleurs trouver les débuts du personnages dans l’intégrale Harbinger publiée…le mois dernier par Bliss…Presque, comme s’ils le faisaient exprès !

Verdict : à tester

DELIRIUM EDITIONS

Judge Dredd Démocratie

couv_dredd_democratieDate de sortie : 14 avril 2017

Prix : 25€/168 pages

Scénario : John Wagner

Dessin : Colin MacNeil

Sollicitation : Troisième recueil d’histoires inédites de Judge Dredd publié chez Delirium, Démocratie propose trois histoires, toutes scénarisées par le grand John Wagner, co-créateur du personnage avec Carlos Ezquerra, et illustrées ici par Colin MacNeil, dessinateur plébiscité pour son travail dans Les Liens du sang. Après la politique-fiction d’Origines et le polar noir vu du côté des Juges des Liens du Sang, Démocratie prend le point de vue d’une partie de la population en réaction à l’ordre établi de « la Justice par la force », dans l’esprit du chef d’œuvre d’Orwell, 1984. America, considérée comme l’une des meilleures histoires de Judge Dredd jamais écrite, suivie de Terror puis de Mega-City Confidential, mettent donc en scène la vie à Mega-City One du point de vue du citoyen prêt à contester la soumission aux Juges, quitte à basculer dans la violence. Dès lors, le rapport de forces sera vite inégal !

Avis : suite de l’édition intégrale de la série originale Judge Dredd par Delirium. L’éditeur fait un sacré boulot depuis un moment pour s’attaquer à la franchise entre la série originale et du matos plus récent publié par l’éditeur 2000 AD. Il faudra vraiment qu’un jour, je me penche sur le sujet…peut être sur ce 3e tome ? qui sait.

Verdict : à lire

PANINI COMICS

MARVEL DELUXE : DARK WOLVERINE 1

DARK WOLVERINE 1Date de sortie : 12 AVRIL 2017

Prix : 20,00 EUR,248 pages

Épisodes : US Dark Wolverine 75-84, publiés précédemment dans les revues ASTONISHING X-MEN 57-67

Scénario :Daniel Way,

Dessin : Giuseppe Camuncoli

Sollicitation : Avec la création des Dark Avengers de Norman Osborn, Daken obtient ce qu’il souhaite le plus : du pouvoir et de la notoriété ! Malheureusement, pour cela il doit endosser l’identité de Wolverine, son père, l’homme qu’il hait le plus au monde.

Avis : réédition attendue de la série Dark Wolverine ? en deluxe ? je pose honnêtement la question, car la série dédiée au personnage de Daken, fils perdu de Wolverine, ne m’est jamais apparue comme un indispensable. De fait j’ai tendance à penser que les scénaristes ont eu la même opinion que moi au regard du sort qu’ils lui ont réservé ces dernières années.

Le dernier qui l’a utilisé fut Rick Remender dans Uncanny X-Force puis Uncanny Avengers et depuis lors je crois qu’il est aux abonnés absents, comme pas mal de choses après Secret wars, comme la qualité par exemple, mais passons…Bien que le personnage ait clairement du potentiel, je ne sais pas vraiment s’il a vraiment le charisme nécessaire pour fonctionner seul…

A mon sens, c’est vraiment le personnage qu’il faudrait construire dans un titre plus vendeur, soit comme ennemi, soit membre d’une équipe…un peu comme son papa dans le temps…

Verdict : à tester

MARVEL DELUXE : ASTONISHING SPIDER-MAN & WOLVERINE

ASTONISHING SPIDER-MAN & WOLVERINEDate de sortie : 12 AVRIL 2017

Prix :  18,00 EUR, 160 pages

Épisodes :US Astonishing Spider-Man & Wolverine 1-6, publiés précédemment dans l’album 100% MARVEL : ASTONISHING SPIDER-MAN & WOLVERINE

Scénario :Jason Aaron

Dessin :  Adam Kubert

Sollicitation : Spider-Man et Wolverine sont tous deux membres des Avengers mais pas vraiment fans l’un de l’autre. Perdus à des millions d’années dans le passé, ils sont sur le point d’être écrasés par le météore qui a tué les dinosaures. Leur seul moyen de s’en sortir : voyager à travers l’histoire jusqu’à la fin du monde !

Avis :vous avez aimé l’édition de la mini série : ASTONISHING SPIDER-MAN & WOLVERINE en 100% ? et bien venez la rachetez en plus cher !!! en version deluxe cette fois ! Je ne vais pas mentir, si cette mini série n’est pas le meilleur boulot de Aaron sur Wolverine, je l’ai personnellement apprécié.

Il faut l’appréhender comme un truc bien foutraque, qui ne se prend pas vraiment au sérieux et qui s’attarde sur l’amitié entre les deux personnages. Les deux zigotos  se retrouvent propulsés dans le temps et réagissent de manière assez différente au phénomène. Alors que Wolverine laisse plusieurs fois entendre qu’il ne peut supporter Spidey, Aaron construit bien gentiment leur amitié au fil des épisodes.

Bien que différents, ils font clairement partie de ces duos qui fonctionnent dans l’univers Marvel et le scénariste sait bien les exploiter ensemble.  De fait, je n’aurais aucun mal à voir une série régulière consacrée à ce duo signée par Aaron au vu de cette mini. Bon, il faut dire aussi que je vois bien Aaron écrire Spider-Man un jour…mais je fantasme…

Il ne faut clairement pas s’attendre à un chef d’oeuvre, mais il y a du potentiel…mais il vaut mieux que vous vous trouviez la version 100%…ça ne vaut à mon sens pas vraiment une version deluxe.

Verdict : à lire…pour moins cher.

MARVEL DELUXE : DEADPOOL 5

DEADPOOL 5Date de sortie : 12 AVRIL 2017

Prix : 20,00 EUR,248 pages

Épisodes :US Deadpool (2008) 45-54 et 49.1, publiés précédemment dans les revues DEADPOOL (V3) 5-6 et MARVEL MONSTER : LA MORT DE DEADPOOL

Scénario :Daniel Way

Dessin : Salva Espin, Carlo Barberi

Sollicitation : Deadpool doit faire face un adversaire inattendu : une autre version de lui-même, le méchant Deadpool ! Après ce combat sans merci et un intermède musical, Wade Wilson décide de mettre définitivement fin à ses jours. Rien ne l’arrêtera, pas même son amour de la nourriture mexicaine. Est-ce là la fin des aventures du mercenaire disert ?

Avis : pas d’avis, je signale juste la sortie.

Verdict : pour les fans de Deadpool.

MARVEL DELUXE : ULTIMATE SPIDER-MAN 4 (NOUVELLE EDITION)

USM 4Date de sortie : 12 AVRIL 2017

Prix : 29,00 EUR, 312 pages

Épisodes :US Ultimate Spider-Man 40-53

Scénario : Brian M. Bendis

Dessin : Mark Bagley

Sollicitation : Spider-Man fait la connaissance de la Chatte Noire ! Cette cambrioleuse veut s’emparer d’une tablette ancienne aux incroyables pouvoirs également convoitée par le Caid. Pendant ce temps au lycée, Peter Parker doit enquêter sur le mystère Geldoff : qui est ce nouveau mutant et est-ce que les X-Men vont pouvoir l’aider à le découvrir ?

Avis : tiens c’est amusant, il y a quelques semaines je parlais en bien de la nouvelle réédition du second tome de Ultimate Spider-Man par Bendis…et ici je vais dire du mal de la même série, puisque ce 4e tome contient sans doute certains des épisodes les plus faibles du run du scénariste sur le personnage et le titre, quelque soit le volume concerné.

Enfin…disons en fait, que c’est un bilan très mitigé. La partie super-héros est clairement en difficulté, alors que Peter Parker rencontre …Geldoff…les X-Men et Black Cat pour la première fois. Malheureusement, on ne peut pas dire que ces intrigues fonctionnent de manière vraiment efficace. Le potentiel est là, mais c’est surtout l’évolution de la vie personnelle de Peter que l’on retient.

Il connaît ainsi sa première grande crise dans sa relation avec MJ et c’est réellement ce qui retient l’attention tout comme son traitement de Tante May qui est réellement bien mise en avant dans ces épisodes… et non pas la création de Geldoff, sans doute l’une des pires idées de Bendis. Je ne sais pas trop ce qui est passé par la tête du scénariste, mais cela prouve que le monsieur est tout simplement incapable de créer un nouveau vilain intéressant.

Avant de me dire que j’exagère, pensez aux 15 dernières années, aux différents runs de Bendis et citez moi au moins 1 ou 2 vilains intéressants qu’il aurait créé…je vous laisse 1 heure pour chercher. Bon, je vous apporte la réponse, il n’y en a pas. Il sait parfois en réutiliser de vieux, mais en créer de nouveaux intéressants, ce n’est jamais arrivé. Et Geldoff en est un parfait exemple.

Verdict : à lire mais mitigé dans l’ensemble

MARVEL CLASSIC : SPIDER-MAN TEAM-UP L’INTEGRALE 1980

SPIDER-MAN TEAM-UP L'INTEGRALE 1980Date de sortie : 12 AVRIL 2017

Prix :  29,95 EUR,224 pages

Épisodes :US Marvel Team-Up (1972) 89-96 et 98-100, publiés précédemment dans les revues SPECIAL STRANGE 36-39, L’ARAIGNEE 16 & 24, SPIDEY 39 & 45 et SPECIAL STRANGE ORIGINES 232, 1 inédit

Scénario :Chris Claremont

Dessin : Steven Grant, Carmine Infantino, Frank Miller

Sollicitation : Spider-Man fait équipe avec de nombreux héros pour lutter contre le mal. À l’appel ? Hulk, Ghost Rider, Black Widow, les Quatre Fantastiques, Hawkeye ou encore Diablo des X-Men ! Des épisodes mémorables, signés par des légendes des comics comme Chris Claremont, Carmine Infantino ou Frank Miller.

Avis : pas d’avis, je signale juste la sortie.

Verdict :  pour les fans de Spidey classique.

MARVEL ICONS : ULTIMATES PAR MILLAR/HITCH

ULTIMATES PAR MILLAR HITCHDate de sortie : 12 AVRIL 2017

Prix : 36,00 EUR, 384 pages

Épisodes :US Ultimates 1-13, publiés précédemment dans l’album MARVEL DELUXE : ULTIMATES 1

Scénario : Mark Millar

Dessin : Bryan Hitch

Sollicitation : L’apparition d’êtres dotés d’étranges et dangereux pouvoirs risque de faire basculer le fragile ordre mondial, et les citoyens « normaux » sont paniqués. La solution du gouvernement : un groupe de super-héros, les Ultimates, pour protéger l’espèce humaine !

Avis : comme nombre de rééditions cette semaine chez Panini, celle-ci pose deux questions aux lecteurs : euuuuh pourquoi ? et immédiatement suivie de : mais pourquoi à un tel prix ??? Dans le cas du premier tome des Ultimates, c’est particulièrement marquant, car je ne pense pas que vous ayez beaucoup de difficultés à trouver la version deluxe qui présente exactement le même contenu.

Et surtout qui contient les mêmes épisodes…pour beaucoup moins cher, puisque cette version Icons coûte 36 € contre 29 et des poussières pour la version deluxe. Est-ce la nouvelle politique de Panini de tout rééditer en plus cher, juste parce qu’il faut remplir les caisses ? Je comprends bien qu’il faut faire tourner la collection Icons, mais euhhh, il n’y avait pas des rééditions plus attendues ???

Sur le fond, bien entendu, ce premier volume des Ultimates reste à mon sens un chef d’oeuvre, un bijoux, et sans doute le meilleur truc jamais pondu par un Mark Millar étrangement inspiré et qui livre quelque chose de vraiment très bon ??? c’en est presque déroutant quand on voit son évolution postérieure. Comme si un autre Mark Millar avait surgi, pris le nom et oublié le talent …

Autant le dire, si les Avengers dominent Marvel depuis 15 ans maintenant c’est en grande partie grâce au coup de pied au cul donné par Millar et Hitch sur les Ultimates. Cela a poussé Marvel a redoré le blason de son équipe phare et la faire entrer dans le 21e siècle alors qu’elle semblait coincée dans les années 70 à ce moment là.

Verdict : à posséder…dans une version moins chère…

MARVEL EVENTS : SPIDER-ISLAND

SPIDER-ISLANDDate de sortie : 12 AVRIL 2017

Prix : 26,00 EUR, 344 pages

Épisodes :Amazing Spider-Man 659 (II)-665(II), 666-673, Venom (2011) 6-9 et Spider-Island : Deadly Foes 1 (I), publiés précédemment dans les albums MARVEL DELUXE : SPIDER-ISLAND, MARVEL MONSTER : SPIDER-SILAND et dans la revue SPIDER-MAN UNIVERSE 3

Scénario :Dan Slott, Rick Remender

Dessin : Humberto Ramos, Stefano Caselli

Sollicitation : Peter Parker a une vie bien remplie. Il jongle entre son emploi aux laboratoires Horizon et sa carrière de super-héros en tant que Spider-Man. Membre des Avengers et des Quatre Fantastiques, il va devoir compter sur l’aide de tous ses coéquipiers alors que tous les habitants de Manhattan possèdent désormais les mêmes pouvoirs que lui. Soyez les bienvenus à Spider-Island.

Avis : on continue dans la série des rééditions catégorie “oui, mais était-ce bien nécessaire ???”. Oh, ne vous méprenez pas, ce qui est en quelque sorte le premier vrai event que Dan Slott ait signé sur le titre Amazing Spider-Man après sa reprise en main de la franchise en solo est franchement pas mal, surtout pour une intrigue qu’il a sorti de son derrière en quelques jours pour éviter que Marvel ne lance Superior Spider-Man trop tôt par rapport à ses plans initiaux.

Mais comme d’autres titres qui ressortent cette semaine, ces épisodes étaient déjà assez largement disponibles dans d’autres formats, notamment là encore en Deluxe, et à mon sens il n’y avait pas urgence à rééditer cet arc. Après tout n’y a t-il pas de choses plus attendues dans l’univers de Spider-Man ? et s’il s’agit d’une réédition de choses récentes, ne faudrait-il pas plutôt enfin songer à débuter la réédition propre du run de Dan Slott sur le titre.

Le fait que si vous vous voulez commencer avec Big Time, qui marque les vrais débuts en solo de Slott sur le titre, à part en retrouvant le numéro kiosque concerné et les suivants, vous pouvez toujours courir pour avoir quelque chose de complet…alors que cela date de presque 5 ans maintenant et n’a toujours pas été réédité. Mais non, allez y, rééditez pour la 3e fois Spider-Island à la place comme arc isolé…on ne demande que ça…tout comme les rééditions de la période Brand New Day, allez y continuez les gars vous avez tout compris…

Verdict : euhhhhh, ça devient embarrassant…pour vous Panni.

URBAN COMICS

Mr PUNCH

mr-punch-42761-270x382Date de sortie :14 avril  2017

Prix :14€/96 pages

Scénario : Neil Gaiman

Dessin : Dave McKean

Episodes :Mr Punch 20th Anniversary Edition

Sollicitation : En vacances chez ses grands-parents, le narrateur fait la connaissance d’un mystérieux animateur de spectacles de marionnettes. Au fil des rencontres, des fragments de leurs vies s’entrecroisent, et les pantins du vieil homme réveillent soudainement des souvenirs que l’inconscient de l’enfant avait pourtant pris soin d’ensevelir. Un monde cauchemardesque où la violence, la trahison et le désespoir côtoient la fragilité et l’innocence.

Avis : pas vraiment d’avis. Même si j’ai beaucoup d’affection pour les travaux de Neil Gaiman, qu’ils soient comics ou romans, j’ai ici quelques difficultés à faire chauffer la carte bleue, au vu du rapport nombre de pages /prix. Mon portefeuille a une tendance singulière à se refermer, plus vite que le scrotum d’un eskimo face à un ours blanc trop entreprenant, quand on lui en  demande un peu trop…quitte à passer à côté d’excellentes choses…je ne parle pas des avances de l’ours blanc dans le cas présent, je précise bande d’obsédés zoophile eskimophobe…

Verdict : à tester.

TOKYO GHOST TOME 2

tokyo-ghost-tome-2-43957-270x416 (1)Date de sortie : 14 avril 2017

Prix : 15€/128 pages

Scénario : Rick Remender

Dessin : Sean Gordon Murphy

Episodes : Tokyo Ghost vol.2 (#6-10)

Sollicitation : Nichés en plein coeur des Jardins Préservés de Tokyo, Led Dent et Debbie Decay n’ont pas pu échapper longtemps à l’enfer technologique instauré par Flak Corporation. Le pirate Davey Trauma a pris le contrôle de l’esprit et du corps de Dent, qu’il pousse désormais à tuer et à détruire tout ce qui peut se trouver sur ton passage. La ville de Tokyo a été la première à en payer le prix…

Avis : suite et conclusion très très attendue de la série Tokyo Ghost. Après un tome 1 qui renouait avec du cyber-punk bien bad-ass comme on pouvait s’y attendre de la part de Rick Remender, la conclusion laissait sur le XXX avec une scène finale qui hante le lecteur pendant un bon moment. Le scénariste prouvant encore une fois, s’il en était encore besoin, qu’il sait apporter des conclusions dantesques et épiques à ses récits…

Si l’on retrouve les thèmes chers à Remender, avec des héros on ne peut plus imparfaits, des salauds plein de pouvoirs qui sont réellement des monstres sans scrupules, une société humaine dans laquelle le scénariste peut faire rejaillir son désespoir pour notre espèce, ainsi que ses craintes dans l’avenir, il faut bien avouer qu’une grande partie du charme provient du trait de Sean Gordon Murphy.

Avec Tokyo Ghost l’artiste s’est littéralement déchaîné. Entre un milieu urbain, corrompu et décadent, et la ville de Tokyo revenue à une vie plus naturelle, il pouvait donner libre court à l’étendue de ses talents…Remender lui servant parfois la soupe, notamment dans le premier épisode et les scènes de poursuite à moto…

Avec cette suite, nous allons enfin voir quelle direction Remender veut donner à son récit de manière globale, alors que l’utopie construite à Tokyo semble avoir été détruite par la Flak corporation pour pouvoir s’approprier les dernières ressources naturelles disponibles…que reste-t-il à sauver ? pourquoi se battre à ce stade ?

A noter, qu’il s’agit ici de la version Noir et Blanc, la version couleur sortira la semaine prochaine.

Verdict : à posséder.

BLACK SCIENCE TOME 5

black-science-tome-5-43959-270x422Date de sortie : 14 avril 2017

Prix : 14€/128 PAGES

Scénario : Rick Remender

Dessin : SCALERA Matteo

Episodes : Black Science #22-26

Sollicitation : Le scientifique Grand McKay vient tout juste de retrouver la piste de sa fille, Pia, qu’il recherchait depuis si longtemps. Mais il semble intervenir à un moment bien peu propice, semant le trouble au milieu de trois peuples quasi divins en passe de signer un traité de paix. Comprenant que sa fille ne court pas le danger qu’il lui prêtait, McKay va devoir rétablir la paix entre ces peuples dont il est devenu l’un des pires ennemis…

Avis : un autre titre signé Remender revient cette semaine, avec la suite de Black Science. Ou sans doute la série de cet auteur avec laquelle j’ai le plus de problème…ou du moins sur laquelle je suis le plus partagé quand il s’agit de donner un avis un tant soit peu éclairé. Pourquoi me direz vous  ? et bien je ne nie aucunement les qualités du livre : le rythme est excellent, les idées vraiment bien développées, les personnages pleins de surprises et l’on voit pas mal de fils rouges se développer dans le décor, alors que l’équipe de Grant McCay fout quelque peu le bordel dans le multiverse.

Mon problème est simple : à chaque nouveau tome, je réalise douloureusement un peu plus, combien je suis largué. J’ai lu tous les volumes, tous en VF, mais à chaque fois, je ne peux m’empêcher de penser que même en relisant toute la série depuis le début, je serais toujours autant perdu dans l’intrigue. Ce n’est pas tant la faute de Remender qui tient bien la barque de son histoire…Bon c’est un peu la faute du dessinateur qui dessine presque tous les personnages féminins de la même manière…mais c’est surtout ma faute en tant que lecteur car je ne parviens pas à bien suivre tout le bazard…

On va voir si je parviens à me remettre en selle avec ce tome. J’ai souvenir que le dernier m’avait bien plu, notamment parce que le personnage de McCay recevait enfin, le bon gros coup de pied au cul qu’il méritait depuis le départ. Car si Remender sait créer des héros qui sont de bons gros connards, McCay a presque la palme…

Verdict : à lire.

STARVE

starve-43946-270x415Date de sortie : 14 avril 2017

Prix : 22.5€/256 pages

Scénario : Brian Wood

Dessin :  Danijel Zezelj

Episodes : Starve #1-10

Sollicitation : Dans un monde où les inégalités ont achevé de fracturer la société en deux, puissants comme laissés pour compte se réunissent autour d’un programme de télé-réalité culinaire : Starve. Créé par le célèbre chef Gavin Cruikshank, Starve met en scène une série de défis tous plus obscènes les uns que les autres, de la préparation du dernier espadon pêché en mer à l’accommodation de la viande de chien pour la table des plus riches. En exil choisi depuis plusieurs années, le chef Gavin décide de revenir mettre de l’ordre dans son émission en enseigner à l’élite une leçon qu’elle n’est pas prête d’oublier.

Avis :si je devais décrire cette série, je dirais que c’est une sorte de Transmet culinaire. La comparaison avec le chef d’oeuvre absolu de Warren Ellis provient bien entendu du pitch de départ, alors que le personnage principal est obligé de revenir dans ce qui reste de la civilisation, bien corrompue jusqu’au trognon,  pour honorer un contrat passé.

Si Brian Wood n’a pas le fiel de Ellis, enfin disons plutôt qu’il n’a pas plusieurs litres d’acide dans les veines qu’il peut projeter sur des pages et des pages comme Ellis, il a montré à diverses reprises qu’il était capable d’écrire un commentaire politique pas trop mal troussé et des personnages intéressants.

Bien que l’auteur soit assez irrégulier, il est en général bien meilleur sur ses creator owned, je me souviens que j’avais réellement apprécié les premiers épisodes de Starve…mais c’était sans doute dû au fait que j’aime les bouquins de bouffe et ma nostalgie pour Transmet.

Je suis d’ailleurs surpris que le titre n’ait duré que 10 épisodes, car il y avait de la matière pour aller plus loin puisque Wood explorait notamment les relations du personnage avec sa famille, son ex-femme bien décidée à pourrir son retour, et sa fille voulant renouer apparemment le contact.

Verdict : à tester

WETTA EDITIONS

Judge Dredd / Predator : Confrontation – ed. Prenium

JudgeDreddPredatorConfrontaDate de sortie : 12 avril 2017

Prix : 22.95€/100 pages

Scénario : John Wagner

Dessin : Enrique Alcatena

Sollicitation : Un Predator arrive à Mega-City one avec la ferme intention de ravager la loi. La Juge Schaefer en fait une affaire personnelle… Second volet de la trilogie Judge Dredd / Aliens / Predator écrite par John Wagner, co-créateur de Judge Dredd, cet album est dessiné par Enrique Alcatena (Skorpio, Conan, Batman: Legends of the Dark Knight…) et est publié en édition PREMIUM, une formule combinant la finition haut de gamme des albums RAW de Wetta à la couleur et à un format plus proche des publications américaines : impression sur artpaper 160 g, couverture cartonnée épaisse et marquage métallique. Inédit en France.

Avis : Judge Dredd rencontre le Predator…pourquoi j’ai l’impression que cela va-être relativement sanglant ??? que de la tripaille va voler dans tous les sens, que pas mal de gens vont se retrouver écorcher et pendus par les tripes ??? mmm quelle impression bizarre…Si les éditions Wetta nous propose ici de l’inédit, et une édition particulièrement bien travaillée, difficile de passer sur le rapport nombre de pages/prix qui n’avantage pas le bouquin sur un marché déjà surchargé de tous les côtés…

Verdict : à lire

A propos Sam 1626 Articles
Ce fan de Morrison donne ses conseils dans des guides de lectures

5 Comments

  1. Décidément je ne comprendrai jamais cette façon de voir les personnages de Remender comme de « gros connards » alors qu’il s’agit de personnages imparfaits, avec des défauts, qui font parfois de mauvais choix, mais qui n’agissent pas volontairement pour faire le mal autour d’eux.
    Ils peuvent être égoïste ou narcissique, parfois exaspérants, mais ça rend les séries globalement plus intéressantes et crédibles à mon sens.
    Sinon, j’aimerai bien tester du Judge Dredd,que ce soit la série 2000 AD publiée par Délirium ou les crossovers avec Alien/Predator, mais c’est vrai que le prix rebute un peu, in se croirait chez Panini (mais avec des éditions qui ont l’air assez classes).

  2. J’ai pris Starve alors que ce n’était pas prévu dans mes plans et franchement, c’est très très bon. L’histoire est bien ficelé et les dix épisodes suffisent pour la raconter. Le personnage évolue dans son approche de la situation au fil des épisodes et ses relations avec sa femme et sa fille sont approfondies.
    Graphiquement, j’étais moyennement emballé au départ mais au fil des pages, j’ai fini par beaucoup aimé. Le choix des cadrages, la mise en scène et quelques très belles planches ont fait fait la balance.
    Pour moi, c’est : A posséder !!!

    • Content de l’apprendre.
      Comme je l’ai écrit dans le guide, j’avais une bonne impression des premiers épisodes que j’avais lu en VO.
      Il faudra que je me penche dessus à un moment donné quand le budget le permettra…

Laisser un commentaire