Guide de lecture Comics VF : semaine du 02 Janvier 2019

Edito : etttttttt c’esttttttttttttttttt repppparrrtttiiiii !!!! enfin pour vous…moi j’ai continué d’écrire mes articles pendant que vous vous prélassiez …oui, oui, j’ai eu droit à un peu de prélassage [?] mais j’en méritais tellement plus…et évitez de me dire ce que je mérite et où, merci.

En tout cas, nous voilà à nouveau embarqués dans le cycle hebdo de sorties. Un cycle qui commence très fort dès la première semaine avec la première salve des sorties Panini du mois. Et l’éditeur ironiquement commence l’année avec une conclusion. Celle de l’ère Legacy. Quoique j’ai quelques réserves pour qualifier cette manoeuvre marketing d’ère. Après tout, difficile de parler ainsi d’une période de temps d’à peine 6 mois…

Pourtant il y a  bien un sentiment de fin qui plane sur les titres Marvel, alors que nous constatons qu’avec le terme de Legacy, nombre de runs importants qui ont marqué Marvel ces dernières années s’achèvent. Je pense bien évidemment au run de Dan Slott sur Amazing Spider-Man, bien que son véritable dernier épisode soit publié le mois prochain, ou encore le run de Gerry Duggan sur Deadpool, qui aura duré une centaine d’épisodes.

Mais aussi quelques runs plus courts, qui avaient débutés avec le All New Marvel en 2015, comme Waid sur les Avengers ou encore Bendis sur Iron Man. Et étrangement dans les deux cas, des runs qui n’ont pas capturé le coeur des lecteurs…Je n’en dirais pas plus mais dans tous les cas, on sentait clairement la nécessité de passer à autre chose et c’est ce que nous allons avoir le mois prochain avec le début du Fresh Start..

Sortie de la semaine : je sélectionne deux titres mutants cette semaine :

  • la réédition du crossover Mutant Massacre en Best of. Une intrigué clé dans l’histoire de la franchise qui a nourri nombre d’autres histoires au cours des 20 années suivantes ;
  • LA RÉSURRECTION DU PHÉNIX qui pour moi se trouve de l’autre côté du spectre de l’histoire de la franchise en termes de qualité. À savoir une intrigue sans intérêt qui vous donnera envie de frapper des gens au hasard au terme de votre lecture…

Emission de la semaine : nous sommes de retour également cette semaine, avec une émission :

  • le Comixweekly, qui sera diffusée en direct comme chaque jeudi sur Mixlr et qui reviendra sur les sorties VO de la semaine !

PANINI COMICS

MARVEL LEGACY : AVENGERS 7  

Prix : 6,50 €, 128 pages

Episodes : US Avengers 688-690, Invincible Iron Man 600, inédits

Sollicitation : Dernier numéro ! Les Avengers affrontent le Challenger pour sauver la Terre, dans les trois derniers chapitres de Jusqu’à la mort (par Waid, Ewing, Zub, Jacinto, Caselli et Larraz). Retrouvez également l’ultime et incroyable aventure d’Iron Man, écrite par Brian M. Bendis… qui signe aussi sa dernière œuvre pour Marvel !  

Avis : comme je l’indiquais en intro, un numéro marqué par la fin des runs de Waid et Bendis sur leurs titres respectifs. Et dans les deux cas des runs qui ne seront guère regrettés. Le plus amusant dans tout cela est que notamment dans le cas de Waid, quand on en prend un peu de recul sur son travail, on se rend compte qu’il a adopté l’approche la plus traditionnelle possible sur un titre Avengers.

On était en effet loin des travaux de Bendis et Hickman précédents, avec le retour en particulier d’ennemis classiques comme Kang et la remise en avant de membres historiques, comme Vision qui fut central dans les intrigues de Waid. Il est donc ironique de remarquer que cette approche plus traditionnelle a au fond été massivement rejetée par les lecteurs.

On pourra bien évidemment remarquer à juste titre qu’au cours des ses quelques 30 épisodes en solo sur le titre, Waid a dû gérer en parallèle un crossover avec d’autres séries Avengers, deux events et deux relaunchs qui ont chaque fois interrompus le flot général de son travail. Mais on ne peut nier que dans l’ensemble on s’est quelque peu ennuyé avec ses histoires…

Quant à Bendis ? que dire ? j’ai sauté le gros de son run, donc je ne vais pas m’appesantir, mais j’ai lu son premier arc et son dernier épisode et …grand dieu des comics, il faut vraiment qu’il prenne des vacances. Son dernier épisode en particulier était le parfait exemple du “j’en ai vraiment plus rien à foutre, avalez ma XXX et fermez là”.  On sent vraiment le peu d’intérêt qu’il avait pour cette série ou son personnage à la base et qu’il est presque soulagé, comme les lecteurs, de partir. Bref, une fin assez piteuse pour un run qui ne restera pas dans les mémoires.

Verdict : à lire

MARVEL LEGACY : DEADPOOL 7  

Prix : 6,50 €, 112 pages

Épisodes : US Despicable Deadpool 300, Cable 158-159, inédits

Sollicitation : Dernier numéro ! Deadpool relève son plus grand défi en affrontant une équipe de super-héros menée par Captain America. C’est la fin d’une époque pour le Mercenaire Disert et pour Gerry Duggan, Mike Hawthorne, Matteo Lolli et Scott Koblish, dans une aventure de 60 pages ! Cable voit aussi se conclure sa saga Nuances de Grey, dans deux histoires signées Z. Thompson, Peralta et Nadler.

Avis : autre fin de run importante avec ce magazine qui contient le dernier épisode de Gerry Duggan sur la série Deadpool. Peu de séries ont bénéficiées au cours de la décennie écoulée de runs longs et celui de Duggan en fait partie. On remarquera que comme son collègue Dan Slott sur Spider-Man, il a su durer en s’adaptant à tout ce que Marvel a pu lui envoyer dans les gencives. Entre les events à répétitions, les épisodes à 10$ (en VO), et les relaunchs en série. Malgré tout cela Duggan a su mener sa barque, sans doute parce qu’il avait une ligne directrice en tête tout du long. On saluera la performance car si personnellement je n’ai pas accroché à son travail sur le personnage, je sais qu’il restera pour nombre de lecteurs comme l’auteur de l’un des runs les plus importants sur Deadpool.

Verdict : à posséder pour les fans de Deadpool – c’est vraiment la fin d’une ère.

 

MARVEL LEGACY : SPIDER-MAN 7  

Prix : 6,50 €, 128 pages

Episodes : US Amazing Spider-Man 800, Spider-Man 239-240, inédits

Sollicitation : Dernier numéro ! Nous assistons à l’ultime confrontation entre Spider-Man et Norman Osborn… le Bouffon Rouge ! Maintenant que Norman se souvient de la double identité de Peter Parker, sa soif de sang a décuplé ! Un dénouement-choc par Dan Slott, dessiné par Immonen, Camuncoli et Martin. Quant à Brian M. Bendis, il dit adieu à Miles Morales dans deux épisodes illustrés par Bazaldua et Pichelli.

Avis : avant de sortir les mouchoirs à l’idée de la fin du run de Dan Slott sur Spider-Man, qui a tout de même durée 10 ans, je précise dès à présent que pour des raisons bassement commerciales, Panini a préféré se garder le numéro 801, dernier vrai numéro de Slott,  pour le prochain numéro du mag Spider-Man relaunché le mois prochain. On comprend pourquoi. Avec cet appât ils espèrent sans le moindre doute attirer les lecteurs pour s’assurer qu’ils tentent l’aventure du run de NIck Spencer malgré le prix prohibitif pratique désormais pour les softcovers (qui passent à 7.5$ le mois prochain je le rappelle). Mais on peut voir ces numéros malgré tout comme ses derniers “vrais” épisodes, car le 801 parle plus de ce que représente Spider-Man pour Slott et les lecteurs.

J’ai encore du mal à réaliser que Slott sera resté aussi longtemps sur la série signant à lui seul plus de 150 épisodes sur la série, soit sans doute l’un des runs les plus longs sur le personnage et le plus long sur Amazing Spider-Man. Un vrai record. Et comme je le disais plus haut avec Duggan sur Deadpool, Slott aura survécu sur le titre, malgré les relaunchs en série ou…les fans de Spider-Man. Nous n’avons guère été tendre avec l’auteur et les choix scénaristiques qu’il a pu faire…Bon, en ce qui me concerne, je ne me suis jamais caché avoir arrêté de lire la série depuis bientôt 3 ans et ne pas avoir envie d’y revenir. Je préfère préciser que ce n’est en rien la faute de Slott, je pense qu’il maîtrisait bien le personnage et surtout son univers…mais je ne ressens plus le même attachement pour Spider-Man.

“Mon” Spider-Man était celui pré One more day et je n’ai réellement jamais été accroché parce qui a suivi. C’est comme ça. Je pense que nous avons tous une période en particulier d’un titre ou d’un personnage qui nous parle plus qu’une autre. Et en tant que vieux lecteur, je ne pourrais jamais m’investir dans Spider-Man comme je le faisais avant One More Day. Au bout d’un moment j’ai du accepter que le “nouveau” Spider-Man appartenait plus aux nouveaux lecteurs…Bonne lecture à eux du coup.

On dira aussi au revoir à Bendis qui quitte également “son” Spider-Man. Après 240 épisodes, il achève son run de presque 18 ans sur la série avec ces épisodes que je n’ai pas lu en VO et ne compte pas lire en VF. Autant Ultimate Spider-Man a eu une place importante dans ma vie de lecteur au début des années 2000, autant je n’ai jamais accroché à Miles Morales. De manière générale, je suis trop vieux désormais pour accrocher aux héros ados de Marvel. On saluera tout de même la performance de Bendis. 240 épisodes sur pratiquement 20 ans…on n’est pas prêt de revoir une telle longévité, alors que nous vivons clairement dans une période de série régulière limitée à moins de 30 épisodes…

Verdict : à posséder – la fin de deux ères..

MARVEL LEGACY : X-MEN 7  

Prix : 6,50 €, 128 pages  

Episodes : US X-Men Gold 23-25, X-Men Blue 24-25, inédits

Sollicitation : Dernier numéro ! Tandis que les X-Men des origines sont en mission dans l’espace, leur chef, Magnéto, a fort à faire avec Sebastian Shaw et son nouveau Club des Damnés. Les X-Men de Kitty Pryde, eux, sont derrière les barreaux et, de leur côté, Malicia et Iceberg ont réuni un groupe de mutants inédit.  

Avis : ahhh comme j’aimerais dire qu’il s’agit là de la fin d’une ère. Mais non, désolé de vous décevoir, les titres X-Men Blue et Gold continuent le mois dernier et ne sont nullement relaunchés. Dans le cas présent, Panini ne relance que parce qu’il faut bien relancer avec le reste des sofcovers …et aussi parce que X-Men Red débarque le mois prochain. Et si vous pensiez souffrir avec Blue et Gold…attendez de me voir râler contre Red chaque XXX de mois. Je ne plaisante pas…Si vous vous attendez à ce que cette fois, ce soit la bonne pour les mutants, ben non, le sauvetage va encore attendre…

Verdict : la souffrance continue.

ALL-NEW UNCANNY AVENGERS T04

Prix :  18,00 € , 136 pages

Episodes : US Uncanny Avengers (2015) 18-23, publiés précédemment dans les revues AVENGERS (2017) 4-7

Scénario : Duggan,

Dessin : Larraz  

Sollicitation : Marvel NOW!,
Les Uncanny Avengers ont affronté coup sur coup Ultron et la Main : c’est le moment idéal pour Crâne Rouge de mettre son plan en route pour abattre l’équipe ! Le Manoir des Avengers devient un piège duquel les héros vont avoir toutes les peines du monde à s’extirper…    

Avis : c’est décidément la semaine des conclusions en ce début d’année avec la fin de la réédition du run de Gerry Duggan sur Uncanny Avengers. Un run sur lequel je conserve de nombreuses réserves. Je n’ai en effet guère été captivé par les deux premiers tomes que j’ai lu, entre des menaces sans grand intérêt, une équipe sans vrai charisme, malgré des personnages de premier plan récupérés pour l’occasion, et au final un impact général bien moindre que le titre signé par Rick Remender. On est en effet loin du caractère épique des sagas du prédécesseur de Duggan. Pour un Ragnarock Now de Remender, j’ai bien des peines à définir une histoire marquante lors du run de Duggan.

En fait, plus j’y pense, plus j’ai l’impression qu’avec la reprise de Duggan, le titre a perdu tout ce qui pouvait le distinguer. Ce qui en faisait une série à part au départ, l’intégration des mutants, a été relégué au décor et n’est plus que superficiellement évoquée …que pour mentionner les inhumains ! Je ne pense pas que ce soit essentiellement dû à Duggan, mais bien à l’état de l’univers Marvel post Secret Wars, entre la mise au placard des X-Men et la grosse mise en avant des Inhumans, le titre n’avait pas vraiment d’espace pour se positionner comme après AvX, où là il y avait une vraie justification.

Les Avengers avaient alors incroyablement merdés avec les X-Men, et il y avait une vraie motivation pour créer des ponts entre communautés. Là ? les Inhumans sont dans leur coin et font leur truc, les mutants sont envoyés en enfer et n’ont littéralement plus leur place sur Terre avec l’épidémie de M-Pox. Du coup, en terme de pont, c’est avant tout un pont  humanitaire qu’il faudrait construire. Mais même là, Duggan ne s’en saisit pas pour ne serait-ce que suggérer que les Avengers aident les mutants. Rien du tout…

Pour en revenir à ce tome 4, celui-ci  sera peut être l’occasion de se rattraper alors que le scénariste résolve ici un point important installé par Remender, alors que les Uncanny Avengers doivent défaire le Red Skull qui possède toujours les pouvoirs télépathiques de Xavier…

Verdict : à lire

DEADPOOL VS PUNISHER

Prix :  18,00 € , 120 pages

Episodes : US Deadpool vs Punisher 1-5, publiés précédemment dans la revue DEADPOOL HS 3

Scénario : Van Lente,

Dessin :Pérez

Sollicitation : Que se passe-t-il quand Deadpool affronte une vraie menace de la trempe de Frank Castle ? Fred Van Lente (Marvel Zombies Return) et Père Perez (X-Men : Malicia & Gambit) vous le dévoilent.  

Avis : pas d’avis, je signale juste la sortie.

Verdict :  pour les fans des deux personnages.

 

DONJONS & DRAGONS : LES LEGENDES DE BALDUR’S GATE  

Prix : 18,00 € , 136 pages

Episodes : US Dungeons & Dragons : Legends of Baldur’s Gate 1-5, inédits

Scénario : Zub,

Dessin :Dunbar

Sollicitation : Les années et les générations se sont succédées depuis que les héros ont sauvé la ville de Baldur’s Gate et les Royaumes Oubliés. Lorsqu’une nouvelle menace fait son apparition, la ville va devoir faire confiance à un groupe hétéroclite où l’on retrouve le ranger Minsc et son fameux hamster !  

Avis : pas d’avis, je signale juste la sortie.

Verdict : pour les fans de Donjons et Dragons ?

 

X-MEN : LE MASSACRE MUTANT

Prix : 26,00 € , 256 pages

Episodes :  US Uncanny X-Men 210-212, X-Factor 9-11, New Mutants 46, Thor 373-374, Power Pack 27, publiés précédemment dans l’album X-MEN : L’INTEGRALE 1986 (II)

Scénario :  Claremont, Simonson,

Dessin :Buscema, Romita Jr, Simonson

Sollicitation : Les Maraudeurs, des cyborgs armés jusqu’aux dents, pénètrent dans les égouts pour massacrer les Morlocks, ces mutants renégats. Les X-Men, Facteur-X ou encore Thor vont tenter de les sauver…   

Avis : réédition cette semaine en Best of de la saga Mutant Massacre qui marqua la fin des années 80 et fit passer la franchise mutante au niveau suivant, modifiant en profondeur plusieurs personnages importants, causant le départ de membres de la première heure (comme Nightcrawler, Colossus, ou encore Kitty Pride) et générant un nouveau statut quo bien plus sombre pour les mutants.

C’est aussi avec cette saga, que l’esprit général de la franchise a changé, Claremont mettant à partir de ce moment ses personnages sous tension maximale quasiment en permanence jusqu’à la fin de son run. Enfin, il s’agit ici du premier vrai premier crossover entre les différents titres mutants en cours. Jusque là, ils existaient dans un univers commun, notamment les titres écrits par Claremont, mais chacun disposait de ses propres intrigues.

Mutant Massacre changea cela de manière définitive, puisque le crossover rencontra alors un succès énorme, incitant l’éditeur à les multiplier dans les années à venir, maintenant ainsi au passage cet état de tension constant que j’évoquais plus haut…

Deux points à noter par ailleurs. Le premier est bien entendu de faire attention à qui assure la traduction. Le crossover avait été réédité auparavant dans une intégrale à une époque où les traductions étaient massacrées par Panini…Donc vérifiez bien qu’ils n’ont pas repris cette traduction…Ensuite, s’ils ont changé ce point, cela fera une raison supplémentaire pour acquérir ce tome, car à 26€, nous avons l’intégralité du crossover sans avoir à payer…ben le prix de l’intégrale concernée désormais à 35€ !

Verdict : à posséder si ce n’est pas déjà fait !

 

LES MONSTRES ATTAQUENT !

Prix : 32,00 € , 416 pages

Episodes : US Monsters Unleashed 1-5, Avengers 1.MU, Spider-Man/Deadpool 1.MU, Champions 1.MU, All-New X-Men 1.MU, Uncanny Inhumans 1.MU, Doctor Strange1.MU, Totally Awesome Hulk 1.MU publiés précédemment dans les revues LES MONSTRES ATTAQUENT 1-3

Scénario : Bunn,

Dessin :McNiven, Kubert, Larroca, Yu, Land

Sollicitation : Des monstres géants tombent de l’espace et attaquent les cinq continents ! Les Avengers, les X-Men, les Inhumains et les Gardiens de la Galaxie s’allient pour lutter contre l’invasion mais la solution pourrait bien provenir du plus petit des alliés… Une saga blockbuster illustrée par les plus grands dessinateurs de la Maison des Idées.  

Avis : euhhh okkkkkay…Panini réédite donc cette semaine l’event les Monstres attaquent en deluxe parce que…parce que ? je comprends qu’ils l’aient réédités dans le cadre de leur politique de réédition de tous les events en deluxe, mais …espèrent-ils vraiment que cela va se vendre ? non parce que le truc dans son ensemble n’a strictement aucun intérêt. À la base je pense que Marvel a publié cela pour se faire plaisir avec un bon gros délire où ses héros allaient pouvoir défoncer du monstre sur des dizaines de pages. Cela je peux le comprendre. Mais au delà, est-ce qu’il y a des lecteurs qui voudront claquer 32€ juste sur cette base ? j’ai quelques doutes. À réserver dès lors à ceux qui veulent un truc décomplexé qui se prend pas la tête.

Verdict : à tester

SPIDER-MAN/DEADPOOL T04   

Prix : 16,00 € , 112 pages

Episodes : US Spider-Man/Deadpool (2016) 19-22, publiés précédemment dans les revues DEADPOOL (2017) 10-13

Scénario : Corin,

Dessin :Kalan, Robson, Nauck  

Sollicitation : Spider-Man et Deadpool sont de retour pour deux sagas complètes mettant en scène Slapstick et Arcade ! Avec de nombreux bonus !  

Avis : pas d’avis, je signale juste la sortie.

Verdict : pour les fans du duo.

 

SPIDER-MAN T04

Prix : 18,00 € , 160 pages

Episodes : US Spider-Man (2016) 15-21, publiés précédemment dans les revues SPIDER-MAN (2017) 8-13

Scénario : Bendis,

Dessin :Bazaldua, Leon  

Sollicitation : Lorsque la mère de Miles Morales découvre les secrets de son fils et de son mari, c’est toute la vie de Spider-Man qui est mise à mal. Retrouvez le héros dans un chapitre important de son histoire qui va le mener jusqu’au Japon.  

Avis : pas d’avis, je signale juste la sortie.

Verdict : pour les fans de Miles Morales.

 

STAR WARS : LES DERNIERS JEDI  

Prix : 18,00 € , 152 pages

Episodes : US Star Wars : The Last Jedi (2018) 1-6, inédits

Scénario :  Whitta,

Dessin :Walsh

Sollicitation : La Résistance a détruit la base Starkiller tandis que le Premier Ordre a décapité la République. La guerre est désormais déclarée et les forces de la générale Leia Organa sont acculées par les vaisseaux de Snoke et Kylo Ren. Mais Rey vient de rejoindre Luke Skywalker et porte tous ses espoirs dans le Maître Jedi… Retrouvez l’adaptation en comics du film de Rian Johnson.  

Avis : ah, je sens que cela va jaser, alors que Panini présente l’adaptation en comics de l’épisode VIII de Star Wars. Un film que j’ai personnellement bien aimé, malgré des choix assez bizarres en termes de direction générale de la franchise, mais aussi certaines séquences qui me posent encore question aujourd’hui.

Verdict : pour les fans de Star Wars.

 

VENOM : VENOM VS TOXIN

Prix : 16,00 € , 112 pages

Episodes : US Venom (2011) 31-35, publiés précédemment dans les revues SPIDER-MAN UNIVERSE 9 et 11

Scénario : Bunn,

Dessin :Shalvey   

Sollicitation : Flash Thompson et Venom, les protecteurs de Philadelphie, affrontent le symbiote Toxin. Et le nouveau porteur du « petit-fils » de Venom est… Eddie Brock ! Par Declan Shalvey, le dessinateur de Moon Knight et Deadpool.  

Avis : pas d’avis, je signale juste la sortie.

Verdict : pour les fans de Venom prêts à supporter Bunn.

 

WOLVERINE PAR MILLAR & ROMITA JR

Prix :  36,95 € , 328 pages

Episodes :  US Wolverine (2003) 20-32 publiés précédemment dans l’album MARVEL SELECT : WOLVERINE – ENNEMI D’ETAT)

Scénario : Millar,

Dessin :Romita Jr  

Sollicitation : Wolverine tombe sous la coupe de la Main : devenu un agent de l’organisation criminelle, il taille sa route à coups de griffes au travers de la population super-héroïque…jusqu’à la mort d’un X-Man !  Une saga menée tambours battant par Mark Millar (Old Man Logan) et John Romita Jr (Avengers).

Avis : ahhhhh Panini, j’apprécie vraiment le fait que dès que nous pouvons avoir un doute, vous nous rappelez que vous aimez vous foutre de notre gueule. En effet comme interpréter autrement cette réédition de la saga Wolverine – Ennemi d’Etat en Icons à 37€ alors qu’elle était auparavant disponible en Deluxe à …30€, maintenant 32€ mais toujours moins cher qu’en Icons. Une édition qui à part être plus chère donc, n’apporte strictement rien de plus.

Sur le fond, Ennemi d’Etat reste une saga importante pour le personnage. Un de ces arcs bien bourrins dont Millar a le secret, à savoir qu’il a abandonné toute finesse pour bien en mettre dans la figure au lecteur mais qui pour une fois est une approche adaptée au récit,  et qui pendant un temps a redonné du jus au titre et au personnage.

Verdict : à éviter au vu du prix – achetez le en deluxe, ce sera moins cher.

 

X-MEN, L’INTEGRALE 1993 (V)

Prix : 35,00 € , 304 pages

Episodes : US Avengers (1963) 368-369, X-Men 26-27 et Annual 2, Uncanny X-Men 307, West Coast Avengers 101, Black Knight : Exodus 1 et X-Men Unlimited 3, publiés précédemment dans les revues X-Men (Semic) 13 et l’album BEST OF MARVEL : X-MEN/AVENGERS : LIENS DU SANG et 2 inédits

Scénario : Harras, Lobdell, Nicieza

Dessin :Cheung, Epting, Kubert

Sollicitation : Quand Luna, la fille de Vif-Argent et Crystal, est enlevée par les Acolytes et emmenée sur Génosha, une guerre civile sans merci éclate. Elle implique aussi bien les X-Men que les Avengers, et la situation se complique encore lorsque Nick Fury et le maléfique Exodus entrent dans la danse !  En plus du crossover Liens du Sang, retrouvez des one-shots inédits tirés de X-Men et X-Men Unlimited.

Avis : 5e intégrale consacrée à l’année 1993 pour les X-Men ! je savais que le début des années 90 était bien chargé en matos pour les X-Men, et que Panini était bien décidé à tout rééditer, mais la vache, il en aura fallu des volumes pour arriver au bout de cette année ! Et ont finit avec quelque chose qui n’est pas resté dans les mémoires, un crossover entre les Avengers et les X-Men, que je n’ai jamais lu mais dont  je n’ai pas entendu le plus grand bien.

On comprend bien l’intention de l’éditeur ici à l’origine, à savoir tenter de booster les Avengers en les raccrochant pendant quelques mois à un titre X-Men, parce que c’était comme cela que tout fonctionnait à cette époque :”mes ventes baissent, vite un bon coup de X sur la couverture !!!”. Et oui, les choses ont bien changé en 25 ans…et là on se rend compte que ces numéros ont en effet un quart de siècle et on en prend un coup de vieux…

On voit quand même que Panini a dû batailler pour remplir ce tome avec ces 9 épisodes ! et cela ne passe que parce qu’il y a de l’annual et du Unlimited, plus gros que des épisodes normaux. De fait, on ne peut pas dire que tout cela donne vraiment envie. Les intégrales de l’année 94 et 95 sont plus attendues, en tout cas, avec quelques évènements marquants en perspective.

Verdict : bof

 

X-MEN : LA RÉSURRECTION DU PHENIX  

Prix : 18,00 € , 136 pages

Episodes : US Phoenix Resurrection (2017) 1-5, inédits

Scénario : Rosenberg,

Dessin :Yu, Pacheco, Rosanas  

Sollicitation : Des indices apparaissent soudainement aux quatre coins de la planète mais les X-Men hésitent : est-ce bien le retour de Jean Grey ou bien est-ce le Phénix qui vient consumer la Terre ? Un casting cinq étoiles de dessinateurs dans lequel on trouve Leinil Francis Yu et Carlos Pacheco !

Avis : ahhhhhh, voilà une mini série dont on va pas mal parler en ce début d’année et je vous préviens que vous pouvez vous attendre à quelques remarques bien senties lors du prochain Comixity VF du mois de janvier parce que tant Steve que moi avons beaucoup, mais alors vraiment beaucoup de sentiments sur le travail de Matthew Rosenberg au scénario.

Pour tuer le suspens inexistant sur cette mini, elle traite bien évidemment du retour de Jean Grey…encore…pour la quoi ? 4e ou 5e fois à ce stade ? La Jean adulte, je le précise. Oui, maintenant il faut préciser. Asseyez vous et prenez une aspirine, cela ne va PAS passer. Et pour tuer le reste du suspens : oui c’est de la merde.

Je le dis sans réserve, nous avons dès la première semaine la première grosse purge de l’année ! une année 2019 qui commence donc très fort. Vous aimez les X-Men qui sont écrits comme des débiles qui passent littéralement 4 épisodes à ne pas comprendre ce qui se passe avant de se dire, mais c’est bien sûr, Jean est de retour ????? et bien fans de daube infâmes, bienvenue à la maison !!!

Tout cela pour s’achever sur l’une des fins les plus nulles qui m’ait été donné de lire. Grand dieu des comics que cette fin donne envie….de faire des choses avec mes fluides vitaux…je sais que certains comics peuvent provoquer des émotions négatives vives, mais là…on atteint des sommets. Rien que d’y repenser, je m’énerve sur mon clavier !!!  

Le final est en effet d’un ridicule consommé, le récit sombre complètement dans le …je ne saurai trop le qualifier, mais cela sent mauvais. Vous vous souvenez du caractère épique de la première saga du Phoenix ?  et bien Rosenberg fait l’exact inverse. Il tente quelque chose de plus intime, sauf qu’il ne maîtrise pas les personnages qu’il écrit, notamment les principaux intéressés, ce qui fait que cela tombe complètement à plat.

Le tout est un peu plus sabordé par cette décision complètement …conne !!! parce qu’il n’y a pas d’autre mot à ce stade, de faire dessiner chaque épisode par un artiste différent. Ce qui fait que l’on a un récit bancal servi par une partie graphique dénuée de toute cohésion, qui par moment est d’ailleurs particulièrement moche.

Je dirais bien que cette mini est à chier mais ce serait une insulte pour mon colon qui est largement capable de sortir des étrons plus réussis. Non. C’est juste mauvais dans tous les sens du terme.

Verdict : À ÉVITER !!!! si je donnais une note chiffrée, on serait passé dans le négatif ici !

X-MEN : MALICIA & GAMBIT

Prix :  16,00 € , 112 pages

Épisodes : US Rogue & Gambit (2018) 1-5, inédits

Scénario : Thompson,

Dessin :Pérez  

Sollicitation : Kitty envoie Malicia et Gambit dans une mission sur une île paradisiaque où une mystérieuse organisation organise des séminaires pour les couples en difficulté. Est-ce que les deux anciens amants vont-ils réussir à découvrir la vérité… et à peut-être ranimer la flamme entre eux ?  

Avis : enfin dernière sortie chez Panini cette semaine, avec une autre mini série mutante. Les X-Men sont particulièrement présents en ce début d’année, traduisant le retour de la franchise parmi les priorités de Marvel en 2018. Malheureusement, si le nombre de productions a augmenté l’année dernière, le niveau de qualité lui n’a pas vraiment suivi et on sent que l’éditeur continue de chercher la bonne formule pour refaire de nouveau fonctionner les X-Men auprès du grand public.

Et nous avons un bon exemple ici, avec cette mini série qui revient une fois de plus sur la relation Malicia / Gambit. Un sujet que les auteurs aiment aborder de manière superficielle depuis maintenant 20 ans, car pour la plupart ils ont connu la belle période de gloire de ces deux personnages dans les années 90 et ils veulent y revenir…sans avoir le talent et surtout les histoires pour appuyer leurs intentions. Et du coup très vite, cela tourne à vide…

Dans le cas présent, je dois dire que j’ai un avis assez partagé sur cette mini. D’un côté, je ne suis pas un grand fan de Kelly Thompson. Je trouve qu’elle fait partie de cette nouvelle génération d’auteurs Marvel qui a commencé à émerger depuis 3-4 ans, amateurs de la blagounette permanente. Quand on lit leurs dialogues, on ne voit en effet qu’échanges fleuris entre personnages. Je n’ai rien contre, ce qui me gêne c’est quand il n’y a plus que cela. Cela retire toute profondeur ou toute dramaturgie à une histoire, quand les personnages ne prennent rien au sérieux tout du long.

D’un autre côté, il faut bien avouer que Thompson maîtrise bien ses personnages ici. On sent qu’elle adore Malicia autant que Gambit et qu’elle tente d’aborder toutes les facettes de leur relation désormais très compliquée. Ce qui se traduit notamment par un Gambit qui n’est pas écrit comme un XXX de minable sans charisme. Oui, c’est incroyable ! En outre, il faut bien noter que cette mini série aura des répercussions. Elle ne fonctionne pas dans le vide et cela ouvre une porte pour le futur proche.

J’aurai donc tendance à conseiller cette mini série aux fans de Rogue et Malicia qui veulent savoir dans quelle direction les personnages vont aller dans les années à venir.

Verdict :  à réserver aux fans des deux personnages.

 

URBAN COMICS

BATMAN REBIRTH 20

Prix :  6.4€/176 pages

Episodes :  BATMAN #39 et #40 • DETECTIVE COMICS ANNUAL #1 • JUSTICE LEAGUE #34 et #35 • ACTION COMICS #993 et #994

Sollicitation :  Hommage à Gueule d’Argile !

Amis et ennemis viennent tous rendre leurs « hommages » aux deux fiancés, Batman et Catwoman. C’est au tour de Wonder Woman de rendre visite au protecteur de Gotham City, par Tom KING et Joëlle JONES. La métropole, quant à elle, est toujours sous le choc de la disparition de Gueule d’Argile, auquel James TYNION IV et Eddy BARROWS rendent un vibrant et poignant hommage. La Ligue de Justice se trouve dans une situation inédite alors que ses actions conduisent le groupe à attirer la méfiance des populations qu’il protège, par Christopher PRIEST et Pete WOODS. Enfin, cherchant à comprendre le mystère de la réapparition de son père Jor-El, Superman remonte le temps afin de retourner sur Krypton avant sa disparition. Mais il est suivi par Booster Gold, dans une histoire réalisée par Dan JURGENS.

Avis : un numéro de Batman rebirth de transition, alors que les histoires présentées sont surtout là en attendant les gros morceaux. En effet, l’arrivée de Christopher Priest sur Justice League n’est vraiment là que pour tenir la place au chaud le temps que Scott Snyder et James Tynion Iv ne prennent la suite à l’occasion du prochain relaunch de la franchise. Soyons clairs, j’adore le travail de Priest, mais il ne dispose que de quelques épisodes sur le titre et cela donne à l’ensemble une grosse impression de filler qui ne sera guère mentionné par la suite.

Dans le même esprit du côté de Batman, où après Superman, Tom King amène Wonder Woman dans le mix pour un petit arc en deux parties, où les deux personnages vont rendre service à un pote…mais cela va être rapidement se compliquer pour eux. L’ensemble est superbement illustré par Joelle Jones sur un scénario qui va jouer sur la relation entre les deux personnages et on sent que King s’est bien amusé ici. L’arc n’est pas indispensable et comme nombre d’épisodes n’est qu’une pièce du puzzle général que monte chaque mois le scénariste.

Et oui, on le rappelle, King est parti pour un run d’une centaine d’épisodes et il faut avant tout voir chaque épisode comme une étape supplémentaire dans ce but. Il y a bien un récit d’ensemble, je vous rassure, avec une thématique forte, qui commence ici à ressortir, mais il faudra vraiment attendre l’étape de mi-parcours, l’épisode 50, pour comprendre ce qu’il veut faire. Encore une fois, cela peut être frustrant, mais je pense réellement que c’est un run qui va rester dans les mémoires, car King fait quelque chose d’assez impressionnant sur le personnage.

Verdict : à lire

A propos Sam 1837 Articles
Ce fan de Morrison donne ses conseils dans des guides de lectures

7 Comments

  1. Pour avoir eu Le massacre mutant dans les mains je peux dire qu’il y a un gros problème au niveau de la colorisation. Les couleurs bavent et dépassent des dessins. Je comptais l’acheter mais je passe mon tour, c’est juste pas possible. Incroyable que Panini ait sorti un album avec un tel problème.

  2. Et la traduction du Massacre Mutant est toujours l’œuvre de cette chère Geneviéve Coulomb ! Yep ! Bel effort Panini ! Pass !

  3. Hello Comixity et un bonne année à tout le crew !!!
    Une réaction , rapport à la ré édtion par Panini du run de Millar sur Wolverine et son prix de malade , quelle honte d’abuser ainsi du lectorat et surtout des nouveaux lecteurs ,fans de Logan
    J’avais chopé la version « cheap » soft cover Marvel Select dans les 15 euros , là sous pretexte d’une nouvelles édition ,plus mieux mais , la même chose en fait !!
    C’est franchement abuser , est ce que les nouveaux lecteurs ou ce qui ne connaissent pas l’oeuvre fourniront la vaseline à Pannini pour les entuber ?
    Thx

    • Les goûts et les couleurs. Tant mieux si tu as aimé, l’avis que je rédige reflète avant tout mon sentiment personnel.
      Ensuite, nous avons tous nos propres chouchous.

  4. Concernant Wolverine – ennemi d’Etat, c’est encore pire que ça, puisque cette a été rééditée (et est toujours dispo) en Marvel Select pour 17 euros ! Merci donc à Panini de proposer aux nouveaux lecteurs de payer le double pour la même chose en pire (papier mat)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.