Guide de lecture Comics VO : semaine du 19 décembre 2018

Edito : nous y arrivons, plus que deux petites semaines et nous en aurons terminés avec cette année de XXX. C’est juste moi, ou nous avons tendance à les enchaîner les belles grosses années de XXX. Bon, la bonne nouvelle c’est que niveau comics, 2018 fut assez sympa.

Nous avons eu le retour de Marvel avec son dernier relaunch, qui cette fois a été globalement réussi. Je sais que l’éditeur n’en fera rien, mais il y a peut être une leçon à retenir ici. En effet, pour la première fois depuis un moment, l’impression générale qui se dégage des titres Marvel est assez positive…et ce alors que 2018 n’a compté aucun event ! comme de par hasard !!!

Et non, Infinity wars ne compte pas. Pourquoi ? parce que Marvel n’en avait apparemment rien à faire du machin…tout comme le lectorat. Le truc est passé globalement inaperçu et pour la carrière de Gerry Duggan, tant mieux. Aviez vous simplement remarqué qu’il s’achevait cette semaine (l’event, pas Gerry Duggan, ne soyons pas morbide).

Et oui, pas d’event a permis aux auteurs de se concentrer sur leurs séries pour tenter de développer leurs propres intrigues. Qui aurait cru qu’éviter de les interrompre tous les 4 mois pour leur imposer des ties-ins, leur permettrait de bosser correctement ! je suis choqué devant un tel constat, choqué je vous dis, choqué…ah ben en fait non, pas vraiment. Après tout, cela fait des années que nous le hurlons tous…

Au delà, DC a également eu une année intéressante. Ils ont commencé un gros travail de renouvellement de leurs équipes créatives sur toutes leurs grosses franchises, de Superman à Justice League, Wonder Woman, Green Lantern, Hawkman et cette semaine Aquaman. Bon on attend toujours la Justice Society…bloquée par les retards de Doomsday Clock. En fait à ce stade, DC et Geoff Johns se la jouent allumeuses professionnelles en nous aguichant régulièrement sur le sujet, sans jamais réellement conclure derrière, nous laissant au final, le pantalon baissé, sans argent au milieu de nulle part en nous demandant “mais comment en est on arrivé là ?”.

Reste le cas de l’indé, qui a pris un bon gros coup de pied au cul cette année. Comme chaque fois que les deux gros se portent mieux. Et oui, chaque fois que Marvel et DC effectuent un bon gros retour, l’espace pour exister se réduit considérablement pour les petits éditeurs. En grande partie parce que les lecteurs n’ont pas un budget extensible. Mais en 2018, cela a également correspondu avec un autre gros problème : l’incapacité des gros auteurs à sortir leurs titres et l’absence de vrais nouveaux succès.

Et oui, combien de numéros sortis par Hickman, Rucka et consorts cette année ? tous ceux qui ces dernières années ont porté le succès d’Image ont été assez absents, leurs séries souffrant de multiples retards en cascade. Certains auteurs ont eux bien tenus la barre, comme Jeff Lemire, Brubaker et Phillips, mais cette baisse de régime s’est cumulée avec une certaine absence de renouvellement et ce n’est pas faute de faire des essais.

En effet en 2018, Image nous a enseveli sous les nouveautés chaque mois, comme d’habitude. Mais combien ont réellement rencontré leur public ? Pour un Farmhand, combien de séries immédiatement tombées dans l’obscurité la plus totale ? on ne les compte plus à ce stade.

Il faudra donc pouvoir inverser la tendance en 2019, car qu’on le veuille ou non, Image reste le champion de l’indé et son incapacité à faire émerger de nouveaux succès sur la scène indé se fait immédiatement ressentir…Mais peut-être une nouvelle concurrence est elle en train d’émerger avec une nouvelle compagnie.

Info de la semaine : et oui, alors que pas mal de petites maisons d’édition semblent présenter des difficultés, le marché va accueillir une nouvelle compagnie en 2019 : TKO studios qui serait passé complètement inaperçue, si elle n’avait attiré de gros noms dans son giron. En fait je n’en ai entendu parler que quand Steve Epting a publié cette image :

Epting s’associe en 2019 pour un comic-book de guerre avec …GARTH XXX ENNIS !!! si cela ne vous suscite pas une quelconque réaction d’enthousiasme chez vous, j’ai le regret de vous apprendre que vous êtes morts à l’intérieur…Il s’agira d’une mini série en quatre parties s’intéressant aux unités féminines russes dans la Russie occupée de 1942. Pour ceux qui comme moi ont lu les Battlefield et les War stories de Ennis, c’est une raison suffisante pour attendre le projet comme l’une des merveilles de 2019.

Si le modèle économique de TKO reste un peu un mystère et leur politique de publication …étrange ? avec notamment cette idée de sortir le même jour : les 4 épisodes en floppies de leurs mini série + le TPB + en version électronique, on ne peut nier qu’ils ont dans leur écurie du grand nom qui donne envie.

Sortie de la semaine : quelques truc importants cette semaine :

  • chez DC, la reprise d’Aquaman par Kelly Sue Deconnick ;
  • chez Image, une nouvelle série par Robert Kirkman au concept SF intriguant ;
  • chez Marvel, la conclusion attendue d’Extermination qui se sera fait attendre !

Émissions de la semaine : alors attention cette semaine nous enregistrons nos dernières émissions de l’année, avant quelques semaines de vacances bien méritées (la vache oui) :

  • mardi, nous enregistrons à partir de 21h le 12e Comixity of the Future past qui reviendra sur l’actu comics VO, VF, manga, jeux vidéo, séries TV et film de décembre 1998 !
  • jeudi, dernier comixweekly de l’année où comme d’habitude à partir de 21h et des brouettes nous commenterons les sorties VO de la semaine !

En principe, il y aura bien un guide des sorties VO la semaine prochaine (si je me sors les doigts du XXX pour l’écrire) mais il ne sera pas très long car toutes les maisons d’éditions seront en vacances !

BOOM STUDIOS !

KLAUS AND CRYING SNOWMAN #1

Prix :$7.99

Scénario : Grant Morrison

Dessin : Dan Mora

Sollicitation : The best holiday tradition in comics returns in the next chapter of the epic Santa saga by visionary Grant Morrison and Eisner Award-nominated artist Dan Mora!

Klaus has to help an absentee dad-turned-snowman make amends before melting away for good. And probably before he’s defeated by a pantheon of Norse Gods and their minions. All in a day’s work for Santa Claus.

Avis : nous en parlions la semaine dernière au cours de l’enregistrement du Comixity (ou l’émission la plus longue de notre histoire, oui vous allez avoir des trucs à écouter en notre absence…), depuis le lancement de la série Klaus chez Boom et la publication du premier arc, Grant Morrison aime revenir dans ce monde de manière régulière, en général et bien entendu à l’époque de Noël pour nous sortir un épisode spécial Klaus. On sent que l’auteur a une vraie affection pour le personnage qu’il a recréé de manière très spécifique ici et que cela l’amuse d’explorer ce monde un peu plus chaque année. Ce n’est clairement pas son meilleur travail, et ce n’est pas donné en termes de prix, mais cela correspond bien à la période, un petit comic-book léger et sans autre prétention que faire passer un bon moment au lecteur.

Verdict : Check it

DC COMICS

AQUAMAN #43

Prix :$3.99

Scénario : Kelly Sue Deconnick

Dessin : Robson Rocha & Daniel Henriques

Sollicitation : The tides turn for the Sea King with a new creative team! Star scribe Kelly Sue DeConnick and red-hot artist Robson Rocha take the rudder to steer Aquaman into uncharted waters. In the wake of « Drowned Earth, » an amnesiac Arthur washes ashore on a remote island, and ends up being cared for by a young woman named Callie, who’s just a little TOO curious for comfort. And as a lifetime of horror movies has taught us, there’s something strange going on in this island village. Aquaman needs to come to his senses quickly…or he might wind up sleeping with the fishes instead of chatting with them.

Avis : à l’image de la plupart des grandes franchises DC en 2018, Aquaman est le dernier titre en date à bénéficier d’un remaniement d’équipe créative. Et encore une fois, DC a clairement décidé d’avoir de l’ambition dans ses changements en faisant appel à des auteurs populaires. Depuis sa reprise de Captain Marvel, de fait, Kelly Sue Deconnick a gagné sa place dans le coeur d’une partie du lectorat et il est donc évident que l’éditeur s’attend à un regain d’intérêt pour le bouquin à l’occasion de son arrivée sur la série.

Une arrivée qui intervient à un moment clé de l’histoire du personnage…en raison de la sortie d’un petit film sur les écrans de ciné. Et…je reste encore sur le fion, que les films de super-héros fonctionnent tellement bien que nous en sommes arrivés à avoir un film consacré à Aquaman…Qui aurait cru cela il y a encore 5 ou 10 ans ! qui aurait cru que cela aurait un réel potentiel ? qui aurait pu imaginer qu’un tel film pourrait fonctionner seul ? pourtant les premiers chiffres du box office nous montre qu’il y a un vrai appétit du public.

Il s’agit désormais de profiter de l’occasion pour redorer un peu les ventes d’une série qui déclinent depuis un moment. De fait, à chaque reprise, New 52 puis Rebirth, on a eu un petit boost dans les ventes qui s’est rapidement évanoui. Deconnick cette fois arrive avec une nouvelle direction…qui ne fait pas si nouvelle sur le papier, alors que nous retrouvons un Aquaman privé de royaume et surtout de mémoire. Ce n’est guère original…Mais j’ai quand même envie de lui donner sa chance. Visuellement cela a l’air réussi et il est possible que ce nouveau statut quo ne dure que le temps de quelques épisodes.

Le coup de l’amnésie étant un trope bien connu pour faire découvrir un univers au lecteur en même temps qu’au personnage.

Verdict : Check it

BATMAN #61  

Prix :$3.99

Scénario : Tom King

Dessin : Travis Moore

Sollicitation : What happened to the boy who wanted to be Bruce Wayne? The young criminal mastermind orchestrates his own parents’ deaths to emulate his hero and was carted off to Arkham when Batman exposed his crimes, but that is not the end of the story. Tom King reteams with Nightwing artist Travis Moore to create a sequel to their masterpiece of dark horror from Batman #38.

Avis : arrrghhh Tom King pourquoi tu nous fais cela !!! sans spoiler le dernier épisode, le scénariste nous à laissé sur un cliffanguer tout simplement énorme qui donnait bien évidemment une envie folle de se jeter sur l’épisode suivant. Or j’ai l’impression qu’avec ce numéro 61, il nous impose un intermède, qui va revenir sur le garçon qui voulait devenir Bruce Wayne.

Une idée déployée dans l’épisode 38 de manière incroyablement dérangeante, alors qu’un jeune homme obsédé par Bruce Wayne organisait le meurtre de ses propres parents pour émuler la tragédie qui a marqué son idole. C’est un épisode qui à titre personnel m’avait profondément dérangé (en bien) tant la reproduction de l’origine de Batman était pervertie et imposait à Bruce Wayne un conflit foutrement intime.

Ici, Tom King va donc nous proposer l’acte II de cette histoire et quelque chose me dit que ce n’est pas un hasard. J’ai le sentiment que ce jeune garçon va revenir à certains moments clés du run de King et qu’il jouera un rôle lorsque nous arriverons à la conclusion. C’est un pari narratif important que fait le scénariste mais encore une fois, je pense que lorsque l’on reprendra ce run dans son ensemble, on se rendra compte que c’était parfaitement joué.

Verdict : Buy

CATWOMAN #6

Prix :$3.99

Scénario : Joelle Jones

Dessin : Joelles Jones

Sollicitation : Selina’s forced into a seriously sinister Sopranos-style sit-down! While the cops continue to hunt her for a murder she didn’t commit, Catwoman’s forced to take a meeting with secretive crime boss Mrs. Creel. Here’s the pitch: work for us or die! Selina counters with some blackmail of her own, but the offer fails to blow away Creel and her meta-crew. That leads to a breakneck chase that drives Catwoman right into the crosshairs of the local authorities.

Avis : après s’être très bien comportée jusque là, Selina est désormais bien décidée à faire cracher quelques dents et remettre en place quelques personnes qui l’ont quelque peu…incommodée depuis le début de cet arc. Et tant mieux. Alors que le personnage se remettait des conséquences de l’épisode 50 de Batman, elle a laissé passer pas mal de choses qu’elle n’aurait guère toléré en temps normal. Nous allons donc voir à partir de maintenant la Selina sans limite que nous attendions !

Si je reconnais volontiers que la série Catwoman n’est pas la première sur laquelle je me jette quand elle sort, je l’apprécie tout de même en grande partie en raison du travail de Joëlle Jones. Outre la partie graphique superbement maîtrisée depuis le départ, niveau scénario elle se défend et elle a su imposer sa marque grâce à son écriture du personnage. On est ici loin de la Catwoman invincible et parfaite de King. Avec Jones, on a un vrai portrait d’un personnage avec ses doutes, ses contradictions, ses failles tout simplement. Et c’est assez rafraichissant.

Verdict : Check it

JUSTICE LEAGUE #14  

Prix : $3.99

Scénario : Scott Snyder & James Tynion IV

Dessin :  Stephen Segovia, Jim Cheung & Mark Morales

Sollicitation : Let’s take a trip to « Hawkworld » in part one of a new Totality-related storyline! Martian Manhunter, John Stewart and Hawkgirl avoided « Drowned Earth » with a detour to Thanagar-Prime: J’onn looks to tap into the ancient Martian mental database, GL struggles while practicing his new UV powers, and Kendra searches for answers about her connection to the Totality.

Avis : allez avec ce numéro, c’est la bonne, je vais me motiver et reprendre la lecture de Justice League. Promis juré. Ce n’est pas tant que j’ai perdu mon intérêt pour le titre ou que j’apprécie moins l’écriture de Scott Snyder, mais…comment dire…j’ai commencé à accumuler du retard et je préfère lire autre chose que de rattraper tout cela…voire attendre la VF et lire tout cela quand le tome sortira en librairie…puisque je sais que je vais le lire. D’autant plus que cette fois apparemment nous allons avoir un arc plus centré sur Hawkgirl et que j’attends beaucoup de cela. Je reste surpris que Kendra ne fasse pas partie de la série régulière Hawkman (c’est un choix assez étrange), mais si Snyder dispose d’une vraie intrigue pour le personnage, je serai ravi de la voir déployée.

Verdict : Check it

IMAGE COMICS

HARDCORE #1  

Prix :$3.99

Scénario : Andy Diggle

Dessin : ALESSANDRO VITTI

Sollicitation : SERIES PREMIERE! Imagine being able to take over the body of anyone on Earth. Sound crazy? Not for Agent Drake and the Hardcore Program. They can turn any person into a human drone to get to targets that normal soldiers can’t. Drake is the best soldier Hardcore has to offer. But when he gets stranded in a body with only 72 hours to discover who’s hijacked the Program, he’ll have to pull out all the stops against an enemy who could be literally anyone.

From the creative minds of ROBERT KIRKMAN and MARC SILVESTRI, and presented by ANDY DIGGLE (THIEF OF THIEVES, Losers) and ALESSANDRO VITTI (Secret Warriors), comes a new Skybound Original that shows you how to save the world without getting your hands dirty.

Avis : tiens on dirait que Robert Kirkman aime les séries qu’il peut faire écrire par d’autres. Après Thief of Thieves où là aussi il avait développé le concept de base avant de le confier à un pool de scénaristes, à l’image d’un show TV, il reprend la même formule et le même scénariste qu’il avait engagé sur ce dernier titre pour sa dernière création. Une nouvelle série au pitch intriguant, où une agence gouvernementale peut envoyer ses agents accomplir des missions en prenant possession du corps de n’importe qui sur Terre. Idée intéressante, il reste à voir dans le cadre de quelle intrigue elle sera développée et avec quelle exécution. Sur ce dernier point, je ne m’en fais pas trop, Andy Diggle n’ayant plus grand chose à prouver en termes d’efficacité !

Verdict : Check it

MARVEL COMICS

DOMINO #9

Prix : $3.99

Scénario : Gail Simone

Dessin : David Baldeon

Sollicitation : STAY LOW AND KEEP FIRING ! Domino’s luck seems to have a mind of its own sometimes, whether her intentions are noble or not. A very SPECIAL GUEST arrives to show Domino how it’s done!

Avis : nouvel épisode de la série Domino qui ces dernières semaines m’a fait très peur car son avenir était grandement remis en question. Le titre était en effet absent des dernières sollicitations de Marvel pour le mois de février, ce qui en général au vu de la communication de Marvel (ou plutôt son absence) en matière d’annulation de série signifiait la mort du titre.

Heureusement, Marvel a indiqué ces derniers jours que Domino aurait droit à une petite mini en 5 parties toujours avec la même équipe créative pour dire au revoir au personnage. Et si je suis triste de voir partir cette série que j’ai vraiment appris à apprécier de plus en plus au fil des mois, je suis content que Marvel lui donne une petite place pour partir dignement.

Pour ceux qui n’auraient pas tenté par manque d’intérêt pour le personnage, dites vous simplement que l’on a là un titre fun, bien écrit et superbement dessiné par David Baldeon. On sent en outre qu’il y a eu une vraie rencontre entre Gail Simone et son personnage, qu’elle a complètement compris qui était Domino et qu’elle a su dérouler les intrigues qu’il fallait.

C’est juste une bonne petite série mutante avec un cast attachant et des aventures sympas;

Verdict : Buy

EXTERMINATION #5

Prix :$4.99

Scénario : Ed Brisson

Dessin : Pepe Larraz

Sollicitation : It all ends here!!!

  •  The original five X-Men have taken the fight back to Ahab…but at what cost?
  •  Who lives? Who dies? The X-Men will never be the same again.

Avis : et ben enfin !!! je rappelle pour ceux qui l’auraient oubliés que le dernier numéro de Extermination est sorti fin octobre et que la conclusion de l’event était attendue … avant le début du relaunch de Uncanny X-Men ! sauf qu’encore une fois Marvel s’est planté et plutôt que d’assumer et décaler le début de Uncanny X-Men, ils ont décidé d’ignorer purement et simplement le problème ! incroyable ! surtout quand on voit le résultat final de Uncanny …il n’y a franchement pas de quoi être fier.

Pourtant, pendant un instant, on a voulu y croire à cette nouvelle direction de la franchise mutante, tout cela parce que cet event était…et j’ose à peine le dire : bon. Pas un chef d’oeuvre, pas le truc dont on parlera encore dans 10 ou 15 ans, non, simplement un truc efficace, bien mené avec un but bien précis en tête, et quelques bons gros twists bien sympas le long du chemin. Le tout dessiné par un artiste de très grand talent qui s’est clairement fait plaisir sur ces épisodes. Et mine de rien, cela fait bien longtemps que nous n’avons pas eu cela à disposition…

Du coup, nous avons là une conclusion dont on se doute déjà. La dramaturgie et les enjeux en sont donc réduits à ce stade. Je vais quand même tâcher d’apprécier ce numéro en lui-même en espérant que Ed Brisson saura maintenir la barre jusqu’au bout.

Verdict : Buy

INFINITY WARS #6

Prix :$5.99

Scénario : Gerry Duggan

Dessin : Mike Deodeto Jr

Sollicitation : INFINITY’S END.

Avis : ennfffinnnn (bis) ….ce…truc est terminé !!! grand dieu des comics mais qu’est-il arrivé à Gerry Duggan sur cet event ? lui qui était tellement bon sur Gardians of the Galaxy jusque là s’est à mon sens quelque peu fourvoyé avec cette intrigue à la logique bancale et au déroulé au final assez plat. Il se passe des trucs, mais le scénario les déroule sans réelle énergie ni implication du scénariste.

On sent en plus là dessus que les interventions éditoriales, pour imposer ces conneries de versions Warped, n’ont guère aidé à maintenir son investissement dans l’écriture. Quand je reprends l’ensemble de l’event et ce qui a précédé, on voit avant tout un gigantesque bordel sans direction claire et avec un traitement des personnages qui parfois pose question. Comme je l’ai déjà dit, j’ai franchement souffert sur certains épisodes pour arriver au bout.

Bref, oublions vite ce machin et croisons les doigts pour la suite alors que la partie cosmique de l’univers Marvel est en passe d’être récupérée par le chouchou de Marvel et des lecteurs…

Verdict : Check it

INFINITY WARS FALLEN GUARDIAN #1  

Prix :$4.99

Scénario : Gerry Duggan

Dessin : Andy McDonald

Sollicitation : In the stunning climax of INFINITY WARS, one of the Guardians of the Galaxy makes the ultimate sacrifice. Look back at the life of a fallen Guardian and the empty space they leave behind in what’s left of the universe.

Avis : Gerry Duggan clôture son run sur la partie cosmique de l’univers Marvel avec ce numéro qui annonce en avance la couleur : un membre des Gardians of the Galaxy est mort à l’issue de Infinity Wars et une nouvelle direction va en découler. Alors déjà Marvel, …merci pour le spoil. Cela fait toujours plaisir de nous révéler des semaines à l’avance l’une des principales retombées de votre event. Joli, en tant que lecteur aimant un minimum être surpris c’est toujours un bonheur…

Ensuite…ben…on peut clairement s’attendre à ce que les GoG se séparent surtout maintenant que la version James Gunn semble destinée à passer à la trappe pendant un bon moment. Quant on connaît déjà les premières informations révélées par l’éditeur sur la suite, on sait que la série GoG va partir dans une toute nouvelle direction plus éloignée des films et surtout beaucoup plus dingue. Cela ne fera pas de mal car cela faisait un moment que l’on sentait justement que l’on arrivait au bout d’un cycle avec cette série.

Verdict : Check it

LIFE OF CAPTAIN MARVEL #5

Prix :$3.99

Scénario : Margaret Stohl

Dessin : Carlos Pacheco

Sollicitation : Carol Danvers believed she was alone in this world, the product of a chance encounter combined with a lifetime of heroism. But her destiny runs far deeper than she’d dreamed. Now a bloodthirsty Kree soldier is at her doorstep – but will she face this final challenge alone?

Avis : conclusion de la mini série Captain Marvel et plus je pense à la grosse révélation faite sur les origines du personnage, plus je me pose la question suivante : mais qu’est-ce que c’est que ce bordel, Marvel ? plus on y pense, plus on se rend compte que cela modifie complètement la vision que l’on avait du personnage jusque là et pas franchement en bien !!! déjà que cela sent le réchauffé comme idée, appliquer au passé de Carol Danvers, on sent que c’est un élément étranger greffé de force parce qu’il va falloir coller au film qui en plus peut encore partir dans une direction différente et du coup Marvel sera forcé de nous faire un bon gros rétropédalage des familles.

Tout cela a déjà une odeur de retcon mal géré, mal implémenté et surtout pas du tout adapté au personnage et son identité…et je pense que le problème est là : Marvel n’a tout simplement aucune idée de qui est son personnage et en conséquence tente des trucs pour essayer de forger quelque chose et verra au final ce qui marche et ce qui ne marche pas. Sauf qu’entre temps c’est le personnage et le lecteur qui trinquent. Nous devrons en effet nous taper les futurs retcons pour annuler celui là dans les années à venir, ça je le sens gros comme une maison.

Verdict : Check it

THOR #8

Prix :$3.99

Scénario : Jason Aaron

Dessin : Mike Del Mundo

Sollicitation : THE PRISON OF ANGELS!

After waging war in Hel, Thor finds himself a prisoner of the fearsome warriors of Heven. Can even the intervention of Valkyrie and Thor’s deadly sister Angela help him escape the unescapable prison of angels?

Avis : ohhh voilà un retour qui fait plaisir !  je parle bien évidemment de l’apparition d’Angela dans ce nouvel arc alors que le 10e realm se décide enfin à choisir son camps dans la guerre des réalités menée par Malekith…et on dirait bien qu’il n’a pas choisi le camps de Thor ! Cela faisait un moment que l’on pouvait se demander ce que Jason Aaron mijotait avec le personnage d’Angela car cela faisait un certain temps qu’il n’avait pas fait mention de la soeur de son héros.

Oh, je sais qu’elle apparaît dans Asgardians of the galaxy…mais qui lit cette série ? (long silence), oui c’est ce que je me disais. En fait, le temps attendu pour revoir le personnage renvoie à un défaut de Jason Aaron dans l’écriture de la série Thor : le peu de place laissée à tout cast autour de son personnage. Alors que Thor s’est traîné un cast riche pendant longtemps, il a pratiquement disparu avec Jason Aaron, réduit à quelques caméos de temps en temps.

Je sais que cela s’explique par  le traitement choisi par Jason Aaron, qui vise à se concentrer à fond sur son personnage et le grand arc qu’il lui a conféré, mais cela donne un peu un sentiment d’isolement autour du héros. Ce point est compensé en partie par la richesse de la guerre des 9 mondes qu’il a construite, car cela amène un nombre considérable d’acteurs sur la scène, mais on y perd aussi, car avec tout le cast cela pourrait être encore un cran au dessus.

Verdict : buy

UNCANNY X-MEN #6

Prix :  $3.99

Scénario : Ed Brisson, Kelly Thompson, Matthew Rosenberg

Dessin : YILDIRAY CINAR

Sollicitation : X-MEN DISASSEMBLED CONTINUES! Just when things didn’t look like they could get worse… The ride of the Four Horsemen of Salvation? The coming of X-Man? And…a return to the AGE OF APOCALYPSE? The weekly epic that threatens to leave the X-Men in tatters rolls on toward its explosive conclusion!

Avis : sigh….à ce stade, je ne sais plus trop quoi dire. On dirait que les scénaristes se sont donnés le mot pour nous refiler les cliffanguers les plus usés jusqu’à la corde possible. Oui, je parle de toi, final de l’épisode 5 que l’on voyait venir à des kilomètres, vu 4 millions de fois et qui ne fait que rajouter de la confusion à la continuité d’un personnage qui est déjà un symbole frappant de la mauvaise gestion des mutants au cours des 20 dernières années. Je pense qu’aucun autre membres des X-Men ne représente plus cette tendance au retour en arrière constante infligée par des auteurs dénués d’une quelconque idée pour faire de nouveau progresser les mutants…Désolant et d’autant plus que je vais sans doute continuer à lire au moins pour arriver au bout…et rien d’autre. C’est grosso modo devenu la purge que je m’inflige chaque semaine à ce stade…en m’interrogeant sur ma santé mentale à chaque fois que j’entame et achève la lecture d’un numéro.

Verdict : Pass, mais j’irai le lire parce que je suis un crétin…ne soyez pas comme moi.

A propos Sam 1821 Articles
Ce fan de Morrison donne ses conseils dans des guides de lectures

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.