Guide de lecture Comics VF : semaine du 09 juin 2020

Edito : vous étiez en manque de sorties suite au confinement ? pas d’inquiétude, après une première semaine de juin déjà bien chargée, nous allons pouvoir retrouver nos bonnes vieilles habitudes d’avoir bien trop de choses à lire et pas assez de temps pour le faire…Ahhh, la vie normale…Le plus amusant est qu’en général, la seconde semaine du mois est toujours la plus chargée et on respire (plus ou moins) le reste du temps…cette fois…comme l’été est presque sur nous et que les éditeurs ont perdus 3 mois d’activité avec le confinement, chaque semaine du mois de juin jusqu’à début juillet sont bourrées à ras bord. C’est bien simple, il y a partout des grosses sorties qui font très envie, mais bizarrement le portefeuille lui n’est pas aussi rempli  et je crains que mes chroniques ne vous aident pas vraiment à faire des choix, car je pousse beaucoup de choses …

Sorties de la semaine : beauuuuuuuuucouuuuppp de choses même : 

  • chez Delcourt Comics, le tome 3 de Stray Bullets de David Lapham est un indispensable !
  • chez Futuropolis, du Lemire avec The Nobody et du Geof Darrow avec Shaolin Cowboy !
  • chez Glénat Comics, enfin …ENFIN !!! le tome 7 de Lazarus de Greg Rucka et Michael Lark (oui, vous avez le droit de pleurer !)
  • chez Panini Comics, Le King Jack Kirby reprend Captain America dans l’intégrale 1976, la nouvelle série de Jane Foster débarque avec le tome 1 de Valkyrie, le run de Greg Rucka sur Wolverine est réédité, ainsi qu’une nouvelle intégrale X-Factor par Madame et Monsieur Simonson !
  • enfin, chez Urban c’est de la folie, entre le Green Lantern de Morrison et Sharp, la publication du Green Arrow Longbow hunters de Mike Grell, mais aussi la Harleen de Stjepan Sejic et le Batman qui rit de Williamson et Marquez !

Émissions de la semaine : pas mal de choses cette semaine : 

  • mardi, un podcatch (le Comixity of the Future past sera la semaine prochaine) à partir de 21H sur Mixlr ! ;
  • mercredi, un nouveau Freaxity, où Steve et Laure parlent horreur !
  • et enfin, jeudi, un nouveau Comixweekly avec les quelques sorties VO disponibles , ainsi qu’un peu d’info, quand il y en a ! toujours à 21H sur Mixlr !

DELCOURT COMICS

STRAY BULLETS TOME 3

Date de sortie : 10 JUIN 2020

Prix : 34.95€/260 pages 

Scénario : David Lapham

Dessin : David Lapham

Sollicitation : Le polar culte de David Lapham revient avec cet opus qui regroupe la fin du premier volume, ainsi que la série Killers ! Stray Bullets est une série mêlant histoires d’amours et de mort qui vous laisseront sans voix, le souffle court.

Virginia revient à la maison après une fugue, auprès d’une mère bien peu aimante. Une jeune babysitteuse est recrutée pour garder un type au comportement étrange. Un gentil garçon devient le pire des assassins pour tirer son cousin d’affaire. Émotions, petites joies et horreurs se télescopent tout au long de cette galerie de portraits très noirs.

Avis : dans ce très, mais alors très, riche mois de juin, voici sans le moindre doute l’une des sorties que j’attends le plus. Depuis que j’ai débuté la lecture de Stray Bullets, suite aux nombreuses recommandations que certains d’entre vous m’avaient adressés, je suis tombé totalement sous le charme de cette fable noire à souhait où l’on suit le destin, troublé et troublant de plusieurs personnages à travers le temps. 

Nous voyons ainsi la vie de nombre de personnages se croiser, s’entre-croiser, avant de se percuter de manière impitoyable à un moment. On peut suivre des gens qui mènent en apparence une vie normale, mais souvent avec quelques secrets inavouables dans cette Amérique de la classe moyenne qui s’ennuie…et nous suivons aussi des personnages en marge. 

En marge, socialement comme géographiquement, mais aussi humainement. Comme Virginia, que nous suivons depuis le tome 1, qui en a vu et vécu beaucoup dans les tomes 1 et 2, à l’imagination débordante, qui échappe à la réalité en se réfugiant régulièrement dans des rêves où elle vit une autre vie, où elle est une autre. 

C’est une oeuvre d’une force incroyable, où l’on est happé, aspiré par ces personnages et leurs vies si particulière, où à un moment quelque chose déraille, part de travers. On sait que la tragédie arrive, mais on est incapable de regarder ailleurs. Si vous avez encore des hésitations, abandonnez les, car Stray Bullets est l’un des meilleurs comics publiés en VF ! Bravo à Delcourt pour avoir tenté le coup et merci à tous ceux qui me l’ont recommandé !

Verdict : À POSSÉDER ! 

À lire avant : les tomes 1 & 2. 

HELLBOY – 25 ANS D’ILLUSTRATIONS 

Date de sortie : 10 JUIN 2020

Prix :  19.99€/

Scénario : Mike Mignola 

Dessin :Mike Mignola 

Sollicitation : Voici un recueil d’illustrations marquantes, imaginées par les plus grands artistes de la scène comics ayant officié sur l’univers de Hellboy depuis 25 ans.

Afin de commémorer le 25e anniversaire du premier Hellboy, ce recueil comprend plus de 150 couvertures en pleine page, réalisées par Mike Mignola, Richard Corben, Duncan Fegredo et les plus remarquables artistes de la scène Comics ! Destiné aux fans de Mignola et aux amateurs de bandes dessinées, il est doté d’une introduction du coloriste Dave Stewart et d’une préface de Mignola lui-même.

Avis : bouquin sans aucun doute à réserver aux fans un peu hardcore de l’univers de Mike Mignola, puisque ce que Delcourt publie cette semaine est un recueil d’illustrations signées par les plus grands artistes ayant travaillés à un moment ou un autre sur la franchise. Et soyons clairs : il y a du beau monde ! bien évidemment, le seul problème est que si vous avez déjà tous les volumes…il est fort probable que vous les possédiez déjà mais dispersées. Je vois donc cela avant tout comme un objet un peu luxueux, et pas vraiment prioritaire qui intéressera avant tout les fans les plus passionnés. 

Verdict : pour les plus grands fans de la franchise. 

À lire avant : rien, c’est un recueil d’illustrations. Ensuite, si vous me demandez si vous devez commencer Hellboy et BPRD…euhhh ben évidemment ! cela fait partie à mon sens des indispensables !

FUTUROPOLIS 

THE SHAOLIN COWBOY TOME 1

Date de sortie : 10 JUIN 2020

Prix : 26.5€/200 PAGES 

Scénario : Geof Darrow

Dessin :Geof Darrow

Sollicitation : Le Shaolin Cowboy traverse un désert sans fin à dos d’une mule particulièrement bavarde et un poil philosophe, lorsqu’il tombe dans le guet-apens du Roi Crabe et de ses (très) nombreux hommes de main.

Le voyageur devra alors faire preuve d’habileté au kung-fu pour se débarrasser de ses (très) nombreux adversaires. Si seulement il n’avait pas massacré la famille du roi-crabe en dégustant un plateau de fruits de mer. Et pourtant, les ennuis ne font que commencer…

Geof Darrow multiplie les scènes violentes comme les plus mauvais jeux de mots. Son dessin, d’une générosité extraordinaire, ne néglige aucun détail, pas un grain de sable ne manque dans ce désert pourtant si peuplé. Mais il ne faut pas s’y tromper, derrière ce livre de pure distraction, se cache le miroir à peine déformé d’une Amérique malade de ses excès de violence, de puritanisme, et de populisme.

Avis : bon, cette fois, juré c’est la bonne ! de quoi je parle ? et bien du fait que je voulais acquérir les précédentes éditions de Shaolin Cowboy sorties en VF ces dernières années et chaque fois à la dernière minute, j’avais calé. Cette fois, c’est bon, je devrais (évitons aussi de trop nous avancer pour appeler la catastrophe), je devrais pouvoir plonger dans le chef d’oeuvre de Geoff Darrow, ou monsieur “je fais passer Georges Perez pour un fainéant en dessinant 4 milliard de détails par page”. 

Honnêtement, vu le niveau d’implication du dessinateur sur chaque page, je me demande comment il n’a pas fini les doigts en sang sur chaque case. Soyons clairs, ici le scénario est totalement secondaire. Ce n’est même plus du niveau du prétexte. Il faut avant tout voir cette série comme un exercice de storytelling, une performance au sens artistique du terme, dans laquelle Darrow pousse son style au delà de toute limite, en explore toutes les possibilités. 

Verdict : à posséder pour Darrow

À lire avant : rien – premier tome

THE NOBODY

Date de sortie : 10 JUIN 2020

Prix : 20€/144 pages 

Scénario : Jeff Lemire 

Dessin : Jeff Lemire 

Sollicitation : La petite ville de Large Mouth n’a jamais connu beaucoup d’agitation… du moins jusqu’à l’arrivée de Griffen, un étranger recouvert de bandages de la tête aux pieds.

Poussée par la curiosité, une jeune fille nommée Vickie découvre l’histoire tragique de cet homme et de l’étrange accident qui l’aurait défiguré. Mais ces bandages ne cachent-ils que des cicatrices ?

Il suffit d’une disparition pour que la population se retourne contre Griffen, pour qu’il soit traqué, qu’on menace de le démasquer et de dévoiler tous ses secrets.

L’auteur revisite, avec une véritable malice, le mythe de l’Homme invisible mais enrichit son récit avec un aspect plus dramatique ; il en fait un prisme, un révélateur de l’identité, des peurs et de la paranoïa pouvant détruire une petite communauté

Avis : Futuropolis frappe fort cet été ! après Geof Darrow, il s’attaque à un auteur très présent sur la scène comics ces derniers temps, tant aux USA qu’en France avec l’un des premiers titres indépendants de Jeff Lemire (sur lequel nous avons fait un spécial récemment ) ! et comme d’habitude, l’auteur reste ici fidèle à ses thèmes de prédilection : une petite ville perdue au milieu de nulle part, un être à part isolé qui va se retrouver au centre de toutes les attentions et toutes les haines. Encore une fois, Lemire nous parle d’exclusion et d’isolation de la communauté, elle-même à part,  mais chaque fois de manière profondément humaine et touchante, avec une petite touche de fantastique qui sublime l’ensemble ! alors certes, ce n’est pas donné, mais c’est du Lemire…bon, j’espère quand même sur l’éditeur soignera l’édition pour ce prix là. 

Verdict : à lire 

À lire avant : rien – récit indépendant !

GLENAT COMICS

LAZARUS TOME 7

Date de sortie : 10 JUIN 2020

Prix : 15.95€/176 pages 

Scénario : Greg Rucka 

Dessin : Michael Lark 

Sollicitation : Chez les Carlyle, on ne lave pas son linge sale en famille. On le nettoie.

Quatre ans auparavant, Jonah Carlyle, promis à l’exécution, avait finalement été épargné par sa sœur, Forever. Jonah Carlyle était alors mort pour offrir à Jonah Ker une nouvelle vie au cœur des terres désolées. Mais s’il a pu échapper au sort que sa famille lui a promis, il ne pourra pas échapper au monde que sa famille a créé… Dans ce nouvel arc de Lazarus, la série fait un saut dans le passé pour revenir aux événements de X+67, ceux d’après – et la « fracture » à venir.

Avis : où le tome maudit qui arrive enfin !…en principe…si tout va bien…si les étoiles s’alignent enfin, que la terre ne s’ouvre pas sous nos pieds, que tous les bouquins imprimés ne disparaissent pas dans le néant entre temps ! croisons les doigts et prions le dieu des comics de nous laisser tranquille 5 min…Tu as entendu 2020, tu peux nous laisser souffler 5 min ??? non parce que je sais que tu as pour objectif de nous pourrir l’existence, 2020, mais ce serait sympa de nous laisser au moins tranquille le temps de lire nos comics…

Voilà en effet un moment que ce tome de Lazarus est attendu en VF. Tout d’abord retardé en raison…ben des délais de sorties des épisodes concernés aux USA, puis en raison de la remise à plat du calendrier de sorties de Glénat comics et enfin, quand on pensait voir le bout du tunnel…bam pandémie mondiale ! donc oui, c’est un peu le tome maudit…D’autant plus qu’il est très bon ?! comme d’habitude ???!!!!

Encore une fois Greg Rucka et Michael Lark frappent très fort en reprenant leur série. Tout d’abord en remettant sur le devant de la scène le fameux frère perdu de Forever. Un personnage vil et malsain au début du titre que les auteurs vont montrer ici sous une autre lumière et qui va être sans aucun doute appelé à jouer un rôle important dans…la guerre en cours entre les familles. 

Le monde entier est en effet désormais en guerre, sauf que cela va dorénavant se jouer entre les Carlyle et les clans russes…et cela va être sauvage et sanglant comme le dernier volume le laissait entendre. Comme toujours une XXX de bonne série, l’une des meilleures écrites par Rucka et le meilleur taf de Michael Lark !

Verdict : à posséder !

À lire avant : les 6 premiers tomes + le tome Lazarus X+67. 

PANINI COMICS

CAPTAIN AMERICA : L’INTÉGRALE 1976

Date de sortie : 10 JUIN 2020

Prix : 35,00 €, 288 pages

Scénario : Jack Kirby

Dessin : Jack Kirby

Episodes : US Captain America 193-200, Annual 3 et Marvel Treasury Special : Captain America Bicentennial Battles publiés précédemment dans les revues Captain America (Aredit) 17-19 et dans les albums JE SUIS CAPTAIN AMERICA et CAPTAIN AMERICA – BICENTENAIRE  et 1 inédit

Sollicitation :Marvel Classic, 

Le run culte de Jack Kirby débarque dans les Intégrales ! Une prestation globalement inédite en France. 

Avis : voici une intégrale bien particulière pour Captain America, puisqu’elle signe la reprise du titre par un de ses créateurs originaux. En effet après plus de 5 ans passés chez DC, Kirby signait son retour chez Marvel pour quelques années (avant de claquer la porte de manière définitive), en reprenant le personnage qu’il avait co-créé avec Joe Simon quelques 36 ans plus tôt en 1940. 

Je vois qu’à cette occasion Panini en profite pour rebublier l’épisode marquant les deux cents ans des USA (bicentennial) qu’ils avaient déjà publiés dans un format particulier. Je sais qu’à cette occasion, ils avaient souhaité rendre justice à ce numéro très spécial en reprenant le format des Treasury edition de l’époque (qui était de grande taille) et sur lequel…Kirby s’était gentiment lâché. Mais j’avais du faire l’impasse en raison d’un prix bien trop élevé. 

C’est donc une intégrale clé à ne pas manquer soit quand on est un fan de Captain America, soit quand on est fan de Kirby. 

Verdict :à posséder !

À lire avant : rien – début d’un nouveau run. 

CONTAGION : TERREUR À NEW YORK

Date de sortie : 10 JUIN 2020

Prix : 17,00 €, 112 pages

Scénario : Brisson, 

Dessin :Antonio, Segovia, Gorham

Episodes : US Contagion (2019) 1-5, inédits)

Sollicitation : Un parasite magique conservé dans la cité de Kun’Lun est libéré dans les rues de New York. La Chose et Iron Fist appellent alors le Docteur Strange et Moon Knight à l’aide

Avis : bon…je ne vais pas faire le commentaire évident et attendu qu’entre ça et Dceased…les histoires de contagion et d’épidémie tombaient un peu mal…La différence est que Dceased a un poil tout écrasé tandis que Contagion est resté dans l’ombre et a été largement ignoré par les lecteurs aux USA. Le choix d’avoir de multiples artistes n’aide pas non plus pour promouvoir l’idée de qualité…

Verdict : bof – je crois qu’on a notre dose en matière d’histoire de contagion pour un moment. 

À lire avant : rien – récit indépendant. 

PUNISHER KILL KREW

Date de sortie : 10 JUIN 2020

Prix :  18,00 €, 128 pages

Scénario : Duggan, 

Dessin :Ferreyra

Episodes : US Punisher Kill Krew (2019) 1-5 et War of the Realms Omega (2019) 1 (Punisher), inédits

Sollicitation : 100% Marvel,

Le Punisher décide de poursuivre sa croisade meurtrière contre les armées de Malekith après les événements de la Guerre des Royaumes. Une mini-série complète par le scénariste d’Infinity Wars.

Avis : récit indépendant qui fait suite à War of Realms. De toute évidence, le scénariste Gerry Duggan s’est fait plaisir ici avec un récit de type “poisson hors de l’eau” alors que le Punisher s’en va tuer de la créature magique à travers les différents royaumes mystiques. Il faut le voir avec un peu de recul et d’amusement et ne pas aller plus loin. C’est du gros fun avec du Punisher qui défonce du monstre… Et puis, je dois dire que j’aime beaucoup l’artiste impliqué donc…

Verdict : à tester pour le fun !

À lire avant : connaître War of Realms et l’implication du Punisher peut aider. 

SPACE BANDITS

Date de sortie : 10 JUIN 2020

Prix : 20,00 €, 160 pages

Scénario : Millar, 

Dessin :Scalera

Episodes : US Space Bandits (2019) 1-5, inédits)

Sollicitation : Netflix, 

Thena Khole et Cody Blue sont deux des criminelles les plus recherchées de l’univers. Elles finissent en prison après avoir été trahies par d’anciens complices. Enfermées dans leur cellule, elles n’ont qu’une idée en tête : se venger !

Avis : à ce stade, tout le monde connaît mon avis sur les récits signés Mark Millar. Donc on ne va pas développer. Si vous voulez un récit sympatoche, avec un départ intéressant, beaucoup de vide et une fin expédiée, en gros un truc pas prise de tête bien dessiné, alors allez y. Au delà…n’oubliez pas que le bouquin est à 20€…

Verdict : pour les fans de Millar ou de Scalera

À lire avant : rien – premier tome !

MARVEL’S SPIDER-MAN : VELOCITÉ

Date de sortie : 10 JUIN 2020

Prix : 17,00 €, 112 pages

Scénario : Hallum, 

Dessin :Laiso

Episodes : US Marvel’s Spider-Man Velocity (2019) 1-5, inédits)

Sollicitation : 100% Marvel, 

Découvrez comment Spider-Man en est venu à créer sa tenue Velocity. Une histoire entièrement inédite qui vient prolonger l’histoire du jeu vidéo déjà culte.

Avis : pas d’avis, je signale juste la sortie. À noter que cette mini-série s’inscrit dans la continuité du jeu-vidéo. 

Verdict : à tester

À lire avant : rien – mais je pense que connaître la continuité du jeu peut aider. 

STAR WARS : JEDI FALLEN ORDER – DARK TEMPLE

Date de sortie : 10 JUIN 2020

Prix : 17,00 €, 112 pages

Scénario : Thompson, 

Dessin :Villanelli

Episodes : US Star Wars : Jedi Fallen Order – Dark Temple (2019) 1-5 , inédits)

Sollicitation : 100% Star Wars, 

Le Maître Jedi Eno Cordova et sa Padawan, l’impulsive Cere Junda, enquêtent sur la planète Ontotho suite à la découverte des ruines d’un temple. Mais de nouveaux mystères font leur apparition… Découvrez le passé de Cere Junda avant son arrivée dans Jedi Fallen Order.

Avis :  pas d’avis, je signale juste la sortie. 

Verdict : pour les fans de Star Wars. 

À lire avant : d’après ce que je comprends, cela s’inscrit dans la continuité du jeu-vidéo Jedi Fallen order, donc avoir une connaissance préalable du sujet peut aider. 

VALKYRIE T01

Date de sortie : 10 JUIN 2020

Prix : 17,00 €, 112 pages

Scénario : Aaron, Ewing, 

Dessin :Cafu

Episodes :  US Valkirye : Jane Foster (2019) 1-5 et War of the Realms Omega (2019) 1 (Valkyrie), inédits)

Sollicitation : 100% Marvel, 

Après les événements de War of the Realms, Jane Foster est la nouvelle Valkyrie. Elle va devoir apprendre les règles de son nouveau rôle mais aussi affronter de nouveaux ennemis comme Bullseye !

Avis : on peut voir que Panini ne perd pas de temps, à peine la fin de War of Realms publiée qu’ils enchaînent sur un des spin offs…et spoilent allègrement l’une des retombées de l’event en question ! je parle bien évidemment du sort de Jane Foster, qui après avoir assumé le rôle de Thor pendant quelques années avait perdu pouvoirs et costume…mais comme souvent dans les comics, tout se recycle !

Outre l’affection évidente de Jason Aaron pour le personnage, qu’il continuera à co-écrire d’ailleurs, Marvel a sans doute senti le bon filon, en voyant d’une part la popularité acquise par Jane Foster ces dernières années et surtout l’annonce du film prochain de Thor qui mettra le personnage fortement en avant. Ensuite, il n’y a là rien de très nouveau en termes de stratégie marketing. 

Comme je l’ai souvent dit, les intrigues de remplacement de super-héros sont des classiques du genre et se déroulent toujour selon le même schéma : un personnage traditionnel perd un peu en popularité, l’éditeur pour regonfler les ventes fait un gros machin qui affecte le dit-personnage. Cela attire l’attention des lecteurs qui gueulent. Puis on remplace le personnage traditionnel par un nouveau ou un membre de son cast et les lecteurs gueulent. 

Puis après quelques temps, il s’avère que le remplaçant est populaire et que l’on est pas pressé de revoir l’ancien…que l’éditeur ramène à ce moment, donc les lecteurs gueulent qu’ils veulent garder le nouveau. Donc l’éditeur lui donne sa propre série…et il peut vendre à la fois le traditionnel et l’ancien. On n’appelle cela “la stratégie coca-cola”. Et cela marche depuis des décennies. 

Cette fois c’est donc au tour de Jane Foster. Pour l’occasion l’éditeur a soigné son équipe artistique. Outre Aaron, il se fait grandement aider par Al Ewing sur le premier arc (uniquement le premier, Aaron récupère une autre co-scénariste à partir de l’épisode 7) et le très bon (et trop rare) Cafu sur la partie graphique. 

J’en ai lu quelques épisodes en VO, c’est efficace mais sans plus. Il manque le souffle épique des épisodes de Aaron sur Thor, ce qui est normal étant donné que le personnage est différent, mais surtout son rôle est différent, mais on y va tout de même en espérant retrouver un peu la même saveur. Ici la série se consacre à permettre au personnage de découvrir son nouveau rôle, son statut quo,  ses responsabilités, ses pouvoirs et leurs éventuelles conséquences. 

C’est donc assez classique dans le genre parcours initiatique du héros, mais il y a quand même quelques idées intéressantes et le personnage a clairement du potentiel à développer. 

Verdict : à tester. 

À lire avant : le run de Jason Aaron sur Thor et en particulier la période Mighty Thor (ou la puissante Thor en VF) + War of Realms

WOLVERINE T01 & 02

Date de sortie : 10 JUIN 2020

Prix : Tome 1 : 32,00 €, 256 pages

Tome 2 : 26,00 €, 192 pages

Scénario :  Rucka, 

Dessin :Robertson, Fernandez 

Episodes : Tome 1  : US Wolverine (2003) 1-11 publiés précédemment dans les revues WOLVERINE 123-129)

Tome 2 : US Wolverine (2003) 12-19 publiés précédemment dans les revues WOLVERINE 130-136)

Sollicitation : Marvel Deluxe, 

Tome 1 : Wolverine est là pour faire un sale boulot et il le sait.Lorsque sa voisine de palier a besoin de son aide c’est le début d’une mission sanglante pour Logan.

Tome 2 : Qui est l’Indigène et quelle est son lien avec Logan et Dents de Sabre ? L’intégralité du run de Greg Rucka et Darick Robertson proposé en deux tomes.

Avis : voilà une sortie sur laquelle je suis de nouveau très partagé. À l’image de la réédition du début du run de Dan Slott sur Amazing Spider-Man en début d’année, Panini a la “bonne” idée de proposer cela en deux tomes deluxe…le même mois !

Donc à la fois je suis ravi de voir cette série que j’aime beaucoup (ben ouais, c’est du Rucka !) rééditée plus de 15 ans après sa première publication et à la fois, je me dis que le choix d’édition effectué va exclure beaucoup de gens qui n’auront pas les moyens de sortir la bagatelle de 58€ pour à peine 450 pages…

Et c’est vraiment dommage car comme pour le AMS de Slott, cette réédition était vraiment attendue. Si ce run fut assez court et au final peu marquant, il n’en fut pas moins de très grande qualité, notamment toute la première année. Rucka propose ici un Wolverine très différent de ce que l’on connaît d’habitude, presque dans la retenue. Pour vous donner une idée, le personnage ne sort pas ses griffes au cours des 5 premiers épisodes ! 

Il y a tout de même de l’action, mais les auteurs font volontairement monter la pression de ce côté là, ils veulent que le moment où Logan se lâche vraiment, ce soit pour de bonnes raisons et surtout que cela soit spécial et de fait quand l’explosion de fureur intervient dans l’épisode 6, c’est d’autant plus jouissif. 

Mais je pense que l’objectif des auteurs était avant tout de montrer que Wolverine ne se résume pas à une simple bête sauvage, qu’il y a un vrai personnage en dessous, avec un code et des valeurs propres, plongé dans un monde rempli de prédateurs …et il se trouve que Wolverine est le plus terrible d’entre eux. Mais le reste du temps, c’est juste un gars qui veut qu’on lui foute la paix. 

Rucka plonge vraiment dans l’esprit de son personnage et outre les différentes histoires mises en scène je retiendrai notamment l’épisode 12, presque totalement silencieux, qui répond à une question : quand il dort, quels sont les rêves de Wolverine ? c’est une plongée assez déconcertante mais vraiment passionnante dans l’esprit du personnage. 

Je n’oublie pas la partie graphique et comme je l’ai déjà dit, j’adore le Wolverine de Darick Robertson ! il revient à la représentation originale du personnage, c’est à dire un mec assez petit, tassé, physiquement qui donne l’impression d’approcher de la cinquantaine, bourré de poils et un peu courbé. Pas le modèle du héros classique ! mais tellement plus vrai ! Et Leandro Fernandez qui signe le second arc est lui aussi excellent. Il apporte quelque chose de différente, son style étant plus dynamique que celui de Robertson. 

Au delà je vous conseillerai avant tout le premier tome qui représente pour moi la meilleure partie de la série, la seconde est plus classique avec encore une fois un retour sur le projet Arme X qui pour moi ne fonctionne pas et a été allègrement oublié depuis. Pour moi l’arc ressemblait plus à une commande de la part de l’éditeur qui voulait sans doute quelque chose de plus traditionnel que ce que proposait Rucka sur ses premiers épisodes. 

Verdict : à lire ! …à un meilleur prix (je regrette encore une fois les Marvel Icons, cela aurait été parfait dans cette collection en un seul volume à 37€). 

À lire avant : rien – c’est un bon point d’entrée pour une série Wolverine, pas de référence au passé ou à la situation des X-Men de l’époque. 

X-FACTOR : L’INTÉGRALE 1987

Date de sortie : 10 JUIN 2020

Prix :  35,00 €, 336 pages

Scénario : Simonson,  

Dessin :Simonson

Episodes : US X-Factor (1986) 12-23 et Annual 2 publiés précédemment dans les revues Spidey 99-109 et 1 inédit)

Sollicitation : Marvel Classic,

Découvrez les jeunes mutants que X-Factor a réussi à sauver. Faites ainsi la connaissance de Rusty Collins et sa petite amie Skids, du jeune Artie Maddicks et son ami Sangsue, mais aussi de Caliban et Big Bang !

Avis : suite des intégrales X-Factor ! et cette fois, elle est entièrement réalisée par le couple Simonson et on voit notamment que Walt Simonson a bien pris ses aises sur la série quand on voit cette couverture ! nous entrons dans une phase différente de la série, suite aux événements de Mutant massacre, qui ont marqué toute la franchise mutante et notamment X-Factor, avec notamment Angel qui va quitter l’équipe pendant un temps suite à la perte de ses ailes. Du coup d’autres personnages vont faire leur entrée au milieu des intrigues “habituelles” de la série, avec notamment un Apocalypse qui se fera assez présent, comme tout au long de la série. Bref, un bon complément à la série X-Men de base, dont la prochaine intégrale ne devrait pas tarder d’ailleurs. 

Verdict : à lire

À lire avant : la première intégrale X-Factor 

URBAN COMICS

WATCHMEN 9 & 10

Date de sortie : 12 JUIN 2020

Prix : 4.90€/32 pages 

Scénario : Alan Moore 

Dessin : Dave Gibbons 

Sollicitation : Quand le Comédien, justicier au service du gouvernement, est défenestré, son ancien allié, Rorschach, mène l’enquête.

Il reprend rapidement contact avec d’autres héros à la retraite, dont le Dr Manhattan, surhomme qui a modifié le cours de l’histoire. Alors qu’une guerre nucléaire couve entre les USA et l’URSS, tous s’interrogent : qui nous gardera de nos Gardiens ?

Avis : comme pour les précédents numéros, je n’ai pas vraiment de commentaire à faire sur cette énième réédition de Watchmen. Tout le monde sait ce que je pense de cette idée de rééditer la série en single, donc on ne va pas épiloguer, d’autant qu’il ne reste que 2 épisodes à caser le mois prochain. 

Verdict : pour ceux qui aiment la publication sous ce format. 

BATMAN TMNT FUSION

Date de sortie : 12 JUIN 2020

Prix : 17.5€/176 pages 

Scénario : James Tynion IV 

Dessin : Freddie Williams II 

Episodes : Batman TMNT III #1-6

Sollicitation : Batman patrouille depuis les hauteurs de Gotham et rien ne semble pouvoir troubler la routine du Chevalier Noir.

De retour à la Batcave, le héros retrouve Alfr… Splinter ? Mais où est Alfred ?! Et que font Leonardo, Raphael, Donatello et Michaelangelo dans les costumes de Nightwing, Red Hood, Tim Drake et Damian Wayne ?? Il ne manquerait plus que Shredder et le Joker ne fusionn… Oh, attendez une minute… Ce ne serait pas la silhouette de l’Anti-Monitor que l’on aperçoit au loin ? Mais depuis quand sert-il d’hôte à Krang ? Le Multivers DC n’aurait-il pas besoin d’une petite révision ?

Avis : pas d’avis, je signale juste la sortie. À noter qu’il s’agit de la suite du tome publié le mois dernier. Ce tome propose la 3e, et dernière en date, mini série qui voit la rencontre entre les tortues ninjas et Batman. À noter que c’est la même équipe créative qui signe les 3 minis. 

Verdict : pour ceux qui ont aimé les premières mini et aiment le format deluxe. 

À lire avant : les premières minis ou le tome sorti le mois dernier qui les réunit. 

BIRDS OF PREY REBIRTH TOME 3

Date de sortie : 12 JUIN 2020

Prix : 19€/216 pages 

Scénario : Julie & Shawna Bendso 

Dessin : Roge Antonio, Marcio Takara, Claire Roe

Episodes : Birds of Prey #14-22

Période DC : Rebirth (2016/2019)

Sollicitation : S’il leur arrive d’être épaulées dans leurs missions – notamment par Poison Ivy, Catwoman ou encore Harley Quinn –, Batgirl, Black Canary et Huntress restent cependant le coeur des Birds of Prey.

Mais que se passerait-il si des dissensions venaient à éclater au sein même de l’équipe ? L’ancienne Oracle, Barbara, n’a semble-t-il pas été tout à fait transparente avec ses partenaires, et l’équilibre du groupe risque bien de s’en ressentir. Les Birds of Prey pourront-elles passer outre ces problèmes internes et faire front commun face à leurs adversaires, plus unis et nombreux que jamais ?

Avis : pas d’avis, je signale juste la sortie. À priori, il s’agit des derniers épisodes de la dernière version en date de la série. Depuis j’ai un peu l’impression que DC ne sait pas trop quoi faire du concept. L’échec du film a du douché leurs ambitions en la matière, si bien que pour l’instant à part un one shot signé Azzarello (qui devait être une série régulière à la base, puis ramenée au simple rang de mini série dans le Black Label, pour terminer sa vie en format one shot largement ignoré), il n’y a pas grand chose de prévu sur l’avenir de la série. 

Verdict : pour les fans de la série. 

À lire avant : au moins les deux premiers tomes. 

GEOFF JOHNS PRESENTE GREEN LANTERN TOME 6

Date de sortie : 12 JUIN 2020

Prix : 28€/328 pages 

Scénario : Geoff Johns, Peter Tomasi, Tony Bedard 

Dessin : Doug Mahnke, Fernando Pasarin 

Episodes : Tome 1 DC Renaissance (#1-6) + tome 2 DC Renaissance (Green Lantern Vol. 2: Revenge of the Black Hand – #7-12 + Annual 1)

Période DC : New 52 (2011/2016)

Sollicitation : Hal Jordan n’est plus Green Lantern !

Destitué par ses supérieurs, les Gardiens de l’Univers, il est contraint de retrouver la vie civile et tente de renouer avec sa petite amie, Carol Ferris. Mais les Gardiens ont ajouté l’insulte à l’infamie en nommant Sinestro, son ennemi juré, comme remplaçant ! Sinestro, fidèle à lui-même, demeure une forte tête et décide de rendre à Jordan son anneau à une seule condition : qu’il s’allie avec lui le temps d’une mission sur sa planète, Korugar…

Avis : voilà une réédition qui se poursuit malgré les années qui passent ! je parle bien entendu de la réédition du run de Geoff Johns sur green Lantern qui arrive ici dans sa dernière phase. Après bien des années d’attente et presque 10 ans après leur première édition en VF (kiosque et tomes librairies), nous arrivons en effet à la partie New 52 du run de Johns. 

Après la piteuse Guerre du corps des Green lantern qui avait marquée la précédente intégrale et la fin de la précédente ère de l’univers DC, Johns repart ici avec un pitch assez inédit et au final assez frais, avec un Hal Jordan hors course et un Sinestro qui a repris sa place dans le corps des Green Lantern. Une idée assez barrée qui fonctionne étrangement bien, alors que Johns joue beaucoup avec l’amitié Jordan/Sinestro et que le rapport de force est clairement en la faveur de ce dernier. Du moins pour un temps. Johns en profite également pour préparer la dernière de son run, entre les machinations des gardiens et le retour du premier Lantern. 

Ce n’est clairement la meilleure phase du run de Johns, qui était bien évidemment toute la partie entre Sinestro Corps War et Blackest Night, mais ces 12 premiers épisodes de l’ère New 52 se défendent et il y a encore quelques perles ici ou là. L’heure de gloire de la franchise est malheureusement déjà passée  ce stade, et avec le départ de Johns un peu plus tard, la franchise s’est réduite aujourd’hui à une seule série, dont nous parlerons d’ailleurs plus bas !

Verdict : à lire si vous aimez le run de Johns –

À lire avant : les précédentes intégrales de ce run. 

GREEN ARROW : THE LONGBOW HUNTERS 

Date de sortie : 12 JUIN 2020

Prix : 17.5€/192 pages 

Scénario : Mike Grell

Dessin :Mike Grell

Episodes : Green Arrow: Longbow Hunters #1-3 + Detective Comics #549-550 + Adventure Comics #418-419

Période DC : Post Crisis (1986/2011)

Sollicitation : Revenu à Seattle, le tandem d’Oliver Queen et Dinah Lance, plus connus sous les pseudonymes de Green Arrow et Black Canary, partagent leur temps entre leurs aventures nocturnes et la boutique de fleuriste de Dinah.

Mais une enquête particulièrement violente concernant un trafic de drogue va sévèrement ébranler leur relation, d’autant qu’une nouvelle et mystérieuse mercenaire débarque en ville et va faire chavirer l’archer d’émeraude. Son nom ? Shado.

Avis : ahhh !!! retour de la collection DC confidentiel cette semaine avec une autre histoire importante dans l’histoire de l’éditeur, alors que nous voyons enfin la publication de la mini série qui a permis de réellement revitaliser le personnage et la série de Green Arrow dans les années 80. Tout cela est sans conteste dû au travail incroyable de Mike Grell qui à l’image de Frank Miller sur Batman, infuse un ton et des intrigues plus sombres et plus adultes sur le personnage. Il lui permet de rentrer vraiment dans l’ère moderne, après le travail de Dennis O’Neil sur le personnage dans les années 70. 

Cette mini série constitue uniquement le début d’un long run de 75 épisodes sur la série qui va en marquer l’histoire avec l’introduction de personnages et d’intrigues qui serviront de références par la suite. C’est aussi avec Grell que la série regagne une vraie dimension sociale. On s’en souvient dans les années 70, le personnage avait connu un fort tournant à gauche qui est ici plus que confirmé.  Le run de Mike Grell est depuis considéré à raison comme le plus important et le plus marquant de l’histoire de la série. Et nous avons d’ailleurs pu voir dans l’ère moderne, combien les auteurs avaient tendance à y rendre hommage ou s’en inspirer. 

J’ai hâte de découvrir pour la première fois ces épisodes. Et j’espère que ce tome rencontrera suffisamment de succès pour qu’Urban s’aventure plus loin et nous propose éventuellement le reste du run ? je sais, je rêve, après tout même le Man of Steel de Byrne n’a pas trouvé son public… sniff…oui, je vais encore pleurnicher devant mon unique tome de Man of Steel qui se sent très seul dans ma bibliothèque …mais bon, je sais que DC va le rééditer en VO cette année…

Verdict : à posséder !

À lire avant : rien – nouveau départ pour le personnage !

Pour en apprendre plus : Comicsphere podcast Spécial sur le sujet

HAL JORDAN : GREEN LANTERN TOME 2

Date de sortie : 12 JUIN 2020

Prix : 19€/208 pages 

Scénario : Grant Morrison 

Dessin : Liam Sharp 

Episodes : The Green Lantern #7-12 + Annual #1

Période DC : Rebirth (2016/2019)

Sollicitation : Un traître travaillant pour la mystérieuse faction des Blackstar oeuvre au sein du Corps des Green Lantern.

Afin de le débusquer, les Gardiens demandent à Hal Jordan de renier le Corps et d’infiltrer Blackstar afin de découvrir la vérité. Mais au cours de sa mission, pour empêcher une bombe-U d’exploser, Hal Jordan disparaît dans les limbes de l’Univers…

Avis : suite de la première saison du Green Lantern de Morrison et Sharp alors que les auteurs continuent ici de s’éloigner de l’ère Johns pour proposer une série qui va plus dans une direction SF/polar assumée. Je dois dire que malgré la grande réussite de ce run, il ne m’a pas encore vraiment conquis. Comme d’habitude avec Morrison, il me faut un peu de recul pour vraiment réussir à appréhender tout ce qu’il veut faire, et surtout la portée de ses histoires. Une fois que j’ai le déclic c’est bon. 

La grande force de la série est cependant sans conteste le fait que l’on a vraiment l’impression de lire quelque chose d’à la fois très innovant tout en étant respectueux de la grande histoire cosmique de DC, puisque l’on voit passer des références de tous les côtés. En tout cas, il est clair que l’auteur a décidé de s’éloigner des grandes sagas cosmiques à tendance militariste de Johns, pour quelque chose qui évoque plus la SF des années 60/70. C’est un autre ton et cela montre la richesse du concept des Green Lantern qui on l’avait oublié peut faire autre chose que  mettre en scène des grandes guerres en série. 

Bien évidemment l’autre grande force du titre est sans conteste le travail graphique de Liam Sharp. Même si j’ai toujours du mal avec son encrage un peu trop appuyé, on ne peut lui enlever une chose : le monsieur se défonce sur chaque planche. Aucune n’est baclée ou faite à la va vite, il charge chaque case, image, splash page d’un niveau de détails ahurissant, si bien que je me demande comment il a pu tenir un rythme mensuel sur cette série !

Autre bonne nouvelle au passage, il a été un temps question que la seconde saison de la série soit réduite de 12 à 6 ou 8 épisodes. DC est depuis revenu sur ses plans et a reinstituer la longueur initiale. Nous aurons donc bien deux saisons de 12 épisodes, plus la mini série en 5 épisodes qui fait le pont entre les deux !

Verdict : à lire 

À lire avant : le premier tome de Green Lantern par Morrison et Sharp – il n’est pas nécessaire de lire un autre run pour comprendre !

HARLEEN 

Date de sortie : 12 JUIN 2020

Prix : 19€/224 pages 

Scénario : Stjepan Sejic 

Dessin :Stjepan Sejic 

Episodes : Harleen #1-3

Période DC :Black Label – Hors continuité 

Sollicitation : Après des études mouvementées qui ont entamé sa confiance en elle, la jeune psychologue Harleen Quinzel pense enfin avoir décroché le poste de ses rêves en étant embauchée à l’Asile d’Arkham afin d’apporter son soutien et son expertise aux plus grands criminels de Gotham.

Mais il est un être au sein de cet asile qui va à la fois faire chavirer son esprit et son coeur : le Joker ! Petit à petit, Harleen va se laisser séduire puis sombrer dans un abîme de folie y laissant à tout jamais son innocence et ses illusions perdues.

Avis :  ohhhhhh yeahhhhh !!!! que je suis heureux de voir ces épisodes débarquer ! c’est décidément une belle semaine pour Urban, et les fans de DC Comics, qui publie donc cette première mini série signée par le très grand, l’incroyable, le génial Stjepan Sejic sur le personnage de Harley Quinn. Et avant que je ne perde les nombreux lecteurs qui comme moi en ont légèrement marre du personnage, je précise un point : cette mini série est géniale, va servir de référence et son achat est donc obligatoire !!!! De toute façon c’est du Sejic donc = achat obligé. C’est comme ça, c’est dans la charte du lecteur de comics et oui j’invente des règles !

Mais de quoi donc ça parle Harleen ! et bien à la base il y a l’idée de Stjepan Sejic de revenir un peu sur les origines du personnage pour les explorer davantage, les …étoffer un chouia. Car bien évidemment, nous avons Mad Love signé par son créateur, Paul Dini. Mais ce qui chagrinait un peu Sejic, c’est que cet épisode spécial ne s’attardait guère sur une simple question, pourquoi Harleen est-elle tombée amoureuse du Joker ? et comment s’est faite la transition vers Harley Quinn ? 

En gros, qu’est-ce qui a transformée une jeune femme brillante en une cinglée de première coincée dans une relation passablement malsaine  ? À partir de ces questions, Sejic a bâti son histoire. Il nous présente donc Harleen avant sa rencontre avec le Joker, nous passons vraiment du temps avec elle, nous en apprenons plus sur sa vie, ses choix, mais aussi ses erreurs. Il induit l’idée que le terrain était déjà là, que le personnage avait ses failles, dans lesquelles le Joker s’est insinué par la suite. 

Et une fois ses bases posées, il passe vraiment du temps sur la construction de la relation Harleen/Joker, jusqu’au point de bascule…dans tous les sens du terme ! c’est tout simplement brillant car Sejic relie cela avec d’autres points de l’histoire de Batman et de certains autres vilains. 

Comme on pouvait s’y attendre, visuellement, c’est sublime (non mais regardez moi cette couverture et dites vous que c’est de ce niveau là à l’intérieur !) et du point de vue du scénario, c’est ultra-maîtrisé. On le savait déjà avec certains de ses précédents travaux comme le très bon Death Vigil ou encore Sunstone, mais Sejic sait écrire, que ce soit les personnages comme leurs relations, il sait faire en sorte qu’on aime l’univers dans lequel il nous plonge et que l’on s’attache à ceux qui le peuplent !

Bref, du très bon comics !

Verdict : À POSSÉDER !!!

À lire avant : rien – peut se lire de manière indépendante. Mais sinon,..allez lire les autres oeuvres de ce grand monsieur qu’est Stjepan Sejic !

LE BATMAN QUI RIT TOME 2

Date de sortie : 12 JUIN 2020

Prix : 28€/312 pages 

Scénario : Joshua Williamson 

Dessin : David Marquez 

Episodes : Batman/Superman #1-5 + Black Adam: Year of The Villain #1 + The Infected: King Shazam + The Infected: Scarab + The Infected: Deathbringer + The Infected: The Commissioner + Supergirl Annual #2

Période DC : Rebirth (2016/2019)

Sollicitation : Rescapé de l’affrontement final entre la Justice League et les Chevaliers corrompus du Multivers Noir, le Batman Qui Rit rassemble depuis les éléments d’un plan machiavélique visant à s’emparer de notre dimension. Utilisant les pouvoirs du Multivers noir, il parvient à corrompre six héros de la Terre qu’il ne va pas tarder à opposer aux deux plus grands protecteurs du monde : Superman et Batman !

Avis : publication cette semaine de la dernière série en date Batman Superman sous le titre de Batman qui rit tome 2…pourquoi ? et bien pour plusieurs raisons. 

La première est je pense parce que le personnage du Batman qui rit est assez populaire et donc avoir un titre à son nom, cela fait vendre. Ensuite, parce que le personnage est effectivement assez important puisque le premier arc de cette nouvelle série est construit comme un grand affrontement entre Batman/Superman Vs le Batman qui rit. 

La raison en est spoilée dans la sollicitation, mais grosso modo, le Batman qui rit a transformé certains héros de l’univers DC, les a corrompu,  et faute de pouvoir les identifier, Batman et Superman vont se la jouer solo pour essayer d’arrêter le plan en cours de leur ennemi. Bon, comme la composition des épisodes spéciaux est aussi communiquée…vous avez déjà une bonne idée de qui peut être concerné…génial côté surprise…

Pourquoi tout balancer ? parce que là aussi, ce tome 2 doit avant tout être vu comme une étape dans une intrigue plus grande qui a vraiment débutée avec Metal, s’est poursuivie dans la Justice League de Snyder et va s’achever dans Death Metal prochainement. L’intrigue présentée ici est donc un élément de ce plan d’ensemble. 

Est-ce que vous pouvez tout de mêm lire ce tome de manière isolée ? j’aurais tendance à dire oui, car le récit de Williamson est assez auto-contenu malgré tout et fonctionne bien par lui-même. Ce n’est pas incroyable mais, le scénariste livre une intrigue efficace, avec quelques twists très sympas, qui s’appuie en outre bien sur la relation Batman/Superman. On passe un bon moment, même si dans l’ensemble, c’est assez classique. 

Niveau partie graphique, nous avons du David Marquez sur la série principale, donc c’est bien sûr magnifique ! Il lui faut un peu de temps pour s’habituer aux personnages DC, après quelques 10 années passées chez Marvel, mais il livre un boulot très propre dans l’ensemble. 

Verdict : à lire si vous comptez vous investir dans les prochains événements qui vont agiter l’univers DC. 

À lire avant : pas mal de choses : 

  • Metal de Snyder et Capullo ;
  • Justice League par Scott Snyder ;
  • Le Batman qui rit tome 1 de Snyder et Jock.
A propos Sam 1954 Articles
Ce fan de Morrison donne ses conseils dans des guides de lectures

13 Comments

  1. Salut !

    Grosse semaine en perspective !

    Deux indispensables : Stray Bullets et Green Arrow – The Longbow Hunters.

    J’ai découvert ce dernier grâce à Comicsphere et leur excellent podcast (un peu de pub ne peut pas leur faire de mal à ces débutants…).
    http://comicsphere.fr/episodes/green-arrow-longbow-hunter
    Et quelle claque ce Longbow Hunters ! Aussi bien au niveau histoire que graphique avec les superbes peintures de Grell. J’ai enchaîné avec le run que je n’ai malheureusement pas encore fini mais qui est franchement très bon. J’espère effectivement que le titre va rencontrer le succès et permettre à Urban de sortir ce run.

    Je suis nettement plus mitigé que toi sur Harleen que j’ai trouvé certes très beau mais, bien que fan de Sunstone et de ses pavés de texte, aussi assez poussif. Beaucoup de longueur à mon sens.

    The Nobody, Lazarus, Green Lantern x 2 également….

    Bonne lecture et bonne semaine !

  2. Yo !

    Grosse semaine pour ma part. Avec le très attendu GA Longbow Hunters en VF (Espérons qu’il ait du succès pour qu’Urban publie le run. Même si l’éditeur propose des gros tomes à 35 euro je les prendrais !) Ainsi que LE BATMAN QUI RIT TOME 2. D’ailleurs concernant ta remarque : « Bon, comme la composition des épisodes spéciaux est aussi communiquée…vous avez déjà une bonne idée de qui peut être concerné…génial côté surprise… » C’est aussi le problème des sollicitations, ça te spoil toujours un peu mais le lecteur restera surpris si il ne les lis pas. Et même si il se fait spoiler disons 4 membres du groupe, il en restera 2 qui pourront quand même surprendre le lecteur je pense.

    D’ailleurs petite aparté, j sais pas si tu est au courant mais stjepan sejic a annoncé qu’il se retirera bientôt du monde des comics à cause de divers problèmes personnels. On risque pas de le voir très longtemps encore.
    Autre petite aparté, la mini série entre les 2 saison de GL fait 3 épisodes et non 5 ^^

    Sur ce passer une bonne semaine !

    • Oui, je suis au courant pour Sejic,
      en fait, il va se retirer pour continuer sa carrière du côté du web-comic. En gros il va poursuivre en développant ce qu’il avait sur Sunstone, avec pré-publication sur le net avant publication en physique relié.

  3. Punaise…je vais devoir faire des choix, cette semaine.

    Stray Bullets est une merveille. Chaque tome est un bijou. L’achat est obligatoire.
    Lazarus est une merveille. Chaque tome est un bijou. L’achat est obligatoire.
    Quoi ?
    Je vais peut etre repousser le Hellboy puisque j’ai commandé au déconfinement la réedition de la Bible Infernale en edition deluxe (equivalent des library editions en VO) pour participer à la relance du CA de mon libraire. 50 euros, ça pique.
    Le Shaolin Cowboy est un a posseder, mais j’aimerai en savoir plus sur son contenu, puisque je possede déjà le tome paru chez Glénat.
    The Nobody sera sur ma liste « achats futurs chez Futuro, avec les autres Lemire et Kindt ». Quand je vais m’y mettre, ça va piquer.
    Les Wolverine étaient prévus, mais vont être décalés à cet été, au mieux. Trop de sorties cette semaine.
    Le Green Arrow et le GL de Momo sont déjà acheté mais ils ne le savent pas encore. Tout comme le Batman qui rit.

    Sans doute une des meilleures (pires?) semaines de l’année. C’est dingue.

    • Pour le Shaolin Cowboy, oui, vérifie, car il s’agit là d’une réédition, mais je ne sais pas s’ils recouvrent les épisodes parus chez Glénat, car de mémoire ce dernier avait publiée la seconde et plus récente mini, alors que Futuro repart au départ.

      • Après vérification, ce tome de Shaolin Cowboy contient les sept épisodes de la série. Si j’en crois l’annonce du tome 2 en quatrième de couverture, celui ci contiendra la mini série publiée chez Glénat.
        Quelle magnifique édition Futuro nous a pondue !

        Curiosité : la traduction est d’une certaine Lorraine Darrow.

  4. Stray billets quel claque putain!!!!!!!
    Je suis comme toi Sam j ai prit une putain de claque dans la tronche
    Le meilleur comics VF de tout les temps pour moi

    • Oui, ce défilé m’a fait éclaté de rire. Des centaines de personnages, tous avec une gueule différente et avec tellement de détails que tu peux imaginer leur histoire. Il y a de scènes de massacre, avec des centaines de cadavres et des mises à mort chaque fois différente. C’est de la folie pure !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.