Guide de lecture Comics VO : semaine du 04 novembre 2020

Edito : alors que nous sommes de nouveau confinés, les sorties US, elles, se poursuivent donc pas d’inquiétude, nous n’allons pas manquer de lectures dans les prochaines semaines ! Et encore une fois, on va parler de beaucoup de choses dans ce guide chez un peu tout le monde alors que le programme reste très chargé. Mais encore une fois c’est l’indépendant qui se distingue le plus ces derniers temps, avec notamment quelques nouvelles séries prometteuses. 

Sorties de la semaine : nous allons donc avant tout retenir : 

  • chez Boom, la nouvelle série Origins, qui donne très envie !
  • chez DC Comics, pas mal de Tom Taylor avec la suite de Dceased et de la mini-série Hellblazer avec Darick Robertson ! et côté édition reliée, la suite et fin de la réédition du run de Mike Carey sur Lucifer en omnibus ! 
  • chez Image, l’événement est bien entendu l’arrivée de Crossover, le nouveau creator owned de Donny Cates et Geoff Shaw !
  • enfin, chez Marvel, le lancement de Wolverine Black & White !

Émissions de la semaine : en principe deux émissions, soit sur notre chaîne YT, soit sur notre Discord. Nous mettons en place cette alternative, car nous avons beaucoup de mal à diffuser en direct sur YT depuis le départ et que cela ne fait que s’aggraver. Cela signifie que vous retrouverez les replay sur YT et le site ensuite. Il faut aussi souhaiter que l’on parvienne à régler les problèmes avec YT tout simplement. Sinon, niveau émission, toujours à 21h : 

  • mercredi, un nouveau Freaxity !
  • jeudi, un nouveau Comixweekly, où nous parlerons des nombreuses sorties VO de la semaine !

BOOM ! STUDIOS 

MIGHTY MORPHIN #1

Prix : $4.99

Scénario : Ryan Parrott 

Dessin :Marco Renna 

Sollicitation : * Two New Series, Two New Teams – The UNLIMITED POWER Era Begins HERE- but who is the NEW Green Ranger and are they friend… or foe?

* Superstar writer Ryan Parrott (Mighty Morphin Power Rangers/Teenage Mutant Ninja Turtles) and rising star artist Marco Renna send the Mighty Morphin team on a collision course with an even deadlier Lord Zedd, who has a new mission and a new motivation – one that will change everything you thought you knew about our heroes!

* But even if the Mighty Morphin team can all find a way to survive Zedd and their mysterious new enemies, they may discover the greatest threat to their future is the shocking secret of Zordon’s past!

* The next big epic begins here, perfect for longtime fans and new readers alike.

Avis : il semblerait que Boom, qui multiplie les succès, n’ait aucunement l’intention de laisser dormir ses licences. Nous voyons donc ici un relaunch qui va attirer sans le moindre doute de nombreux lecteurs, anciens comme nouveaux, vers la franchise Powers Rangers, qui se dédouble pour l’occasion.

Nous assistons cette semaine d’abord au lancement de Mighty Morphing, tandis qu’en parallèle est lancée la nouvelle série Powers Rangers, avec le même scénariste à la barre des deux titres, ce qui promet donc une direction cohérente pour la franchise dans l’année à venir au moins. Il est d’ailleurs intéressant de noter que Boom en parallèle multiplie les projets autour de ces séries . Nous avons ainsi vu pas mal de one shot, mini séries et même des graphic novel être proposés au public au cours des mois passés.

De toute évidence, Boom a de sacrés ambitions pour les Powers Rangers, ce qui devrait ravir ses nombreux fans (tu vois Jonat, je pense à toi). La grande question est bien entendu : me laisserai-je influencer ? Jonat (encore lui) me hurlerait d’y aller et d’arrêter de faire mon couilles molles, que la gloire m’attends sans le moindre doute, qu’il faut que je plonge…mais ai-je envie de me laisser corrompre par une autre franchise aspiratrice d’argent…mmm cela demeure tentant tout de même…

Verdict : Check it 

ORIGINS #1

Prix : $3.99

Scénario : Clay McLeod Chapman

Dessin :  Jakub Rebelka

Sollicitation :  A thousand years after humans are killed off by artificial intelligence, one man is brought back to life – David Adams, who created the technology that destroyed his people.

* Now with the help of the android Chloe who revived him, David will try to restore humanity – and stop the AI overlords he created.

* David embarks on the greatest battle of his life, seeking redemption while also discovering if humanity can – or should – have any kind of future.

* A new sci-fi epic for fans of Little Bird and Descender from acclaimed writer Clay McLeod Chapman (Absolute Carnage: Separation Anxiety) and illustrator Jakub Rebelka (Judas), based on a concept by Arash Amel (A Private War), Joseph Oxford (Me + Her), and Lee Toland Krieger (The Age of Adaline).

Avis : Boom a clairement acquis auprès des fans et de nombreux lecteurs une grande réputation au fil des années. Tout s’est accéléré et amplifié au cours des deux dernières années, car ils n’ont cessé d’enchaîner les succès : Once & Future, Something is Killing the children, Seven Secrets…et  j’en passe. Et vous savez quoi ? je pense que nous tenons un autre succès potentiel avec le début de cette mini série. 

Déjà : le récit se situe dans le genre post-apo…donc déjà des bons points dès le départ. Mais pour avoir vu quelques pages previews, je me suis rendu compte que j’étais aspiré par l’histoire avec une facilité déconcertante. Celle-ci se situe dans un futur où une IA domine le monde après la disparition de l’humanité. Et c’est dans ce contexte qu’un robot décide de faire renaître un humain : son créateur…qui est aussi responsable de la fin de l’humanité. 

Et au vu du pitch, on voit que le personnage va devoir décider de faire renaître la race humaine, alors que l’IA qui domine tout va tenter de l’arrêter, avec une grande question au centre du débat : est-ce que l’humanité mérite de revenir à la vie ? L’idée est vraiment intéressante, la partie graphique très réussie…

Que du bon en fait, j’ai donc hâte de me pencher sur son cas, en espérant que mes attentes ne sont pas mal placées et que nous tenons encore une perle !

Verdict : Buy 

DC COMICS 

BATMAN #102

Prix : $3.99

Scénario : James Tynion IV 

Dessin :CARLO PAGULAYAN and DANNY MIKI

Sollicitation : Bruce Wayne and the city he loves have changed dramatically following the events of « The Joker War, » but Batman and his mission are eternal. But not everyone thinks that should be the case… The mysterious vigilante known as Ghost-Maker has known Bruce since they were teenagers, and he’s made his decision. It’s time Gotham City had a new hero.

Avis : lancement véritable du nouvel arc dans la série Batman toujours menée par James Tynion IV qui va un peu plus développer son idée d’un Batman contesté au sein de la ville de Gotham. Suite aux événements de la Joker War, nombre d’habitants en ont un peu marre des héros costumés, Batman en tête. Et l’idée de Tynion IV est, apparemment, de le confronter en pleine tempête à un rival passé, sorti de nulle part. 

En elle-même l’idée a du potentiel, à défaut d’originalité, et comme toujours dans ce genre de cas, tout dépend de l’exécution…Or le travail de l’auteur sur le titre jusque-là ne donne guère confiance. Il est quand même étonnant de constater que pour l’instant, Tynion IV donne satisfaction partout ailleurs, notamment ses titres personnels, sauf le plus gros titre du marché…

À ce stade, et je pense que c’est le cas de nombre de lecteurs, je pense suivre le titre plus par habitude qu’autre chose. Je ne nie pas que les choses bougent dans la série, mais le résultat est en fait assez plat. 

Verdict : Check it 

DCEASED: DEAD PLANET #5

Prix : $3.99

Scénario : Tom Taylor 

Dessin : TREVOR HAIRSINE and GIGI BALDASSINI

Sollicitation : With most of the Justice League off Earth, John Constantine and Batman lead a covert team on a mission so insane it could have only been hatched by the man they call Hellblazer! But time is running out to save the infected on Earth — because a fate worse than death is coming!

Avis : suite de l’excellente mini série Dceased : Dead Planet et une chose est pour moi évidente : il y aura encore des suites ! L’auteur a mis trop de choses en place pour que son intrigue s’achève avec l’épisode 7. Entre la gestion de l’infection et la recherche d’un vaccin, les menaces venues d’autres dimensions et les plans des super-vilains restés sur Terre qui ont bien l’intention de rafler la mise…Les héros sont un peu cernés de tous les côtés et en infériorité numérique. 

Et les choses continuent d’empirer puisque Taylor a lâché les chiens à la fin de l’épisode précédent, avec le retour d’un ennemi qui s’est effectué de manière assez spectaculaire qui donnait envie de reprendre cette citation célèbre : “évacuez l’univers !!! we’re doomed ! doooommmmed !!”. Si l’on pensait que les menaces étaient énormes jusque là, le scénario vient encore d’élever les choses de 10 crans …

Encore une fois Taylor prouve que quand on lui confie les clés d’un univers, il s’en sort remarquablement bien…il serait peut être temps de faire cela dans le cadre de la continuité normale…n’est-ce pas DC…quoi que soit votre “ continuité normale” ces temps-ci. 

Verdict : Buy

SWEET TOOTH: THE RETURN #1

Prix : $3.99

Scénario : Jeff Lemire 

Dessin : Jeff Lemire 

Sollicitation : Once upon a time there was a little boy named Gus. He had antlers and lived with his father in a little cabin in the woods. Then his father died, and the big man with cold eyes took Gus away. Gus went on many great adventures, found friends, love, happiness, family, and acceptance.

Now, years later…it begins again. A young boy with antlers and deer-like feature wakes in a bizarre and completely foreign world where the last humans struggle to survive. They tell the boy he is special, he is chosen, and that he alone can lead them back to a world dominated by the oppressive Hybrids.

Sweet Tooth: The Return is no re-hash of the original series, but rather a bold re-imagining of the Sweet Tooth mythology; taking elements of the original series and remixing them into something familiar, but totally new. A divided world. A planet long ago past the point of devastation. And at the center of it all, a child who didn’t ask to be born into any of this, but who has no choice but to try and forge some life for himself. His visions and dreams may not be real at all…they may just be fiction. But they are hope. And sometimes hope is enough.

Avis : je l’évoque rapidement car c’est aussi un peu un événement, le retour de Sweet Tooth entièrement réalisée par Jeff Lemire, chez DC cette semaine. Je ne fais que l’évoquer car si en général j’aime beaucoup le travail de Lemire…je n’ai pas du tout accroché à Sweet Tooth. Croyez-moi, j’en suis le premier surpris, car la série est l’exemple même d’une série signée Jeff Lemire. 

On y retrouve en effet tous ces thèmes de prédilection : des héros encore enfantins et naïfs, le thème de l’isolation et de la famille, les grands espaces nus, un petit aspect fantastique…Des thèmes et des idées que j’aime sur ses autres séries, mais pas ici. Le personnage principal, Gus, m’avait insupporté au plus haut point lors de ma lecture du premier tome publié par Urban. Et l’histoire m’avait tellement peu emportée que je n’avais pas dépassé le volume en question. 

Mais cela ne retire rien au fait que la série a permis de révéler Jeff Lemire et qu’elle a su trouver son public. Donc voilà, si comme Steve vous avez aimé Sweet Tooth, voici une petite suite pour fêter l’adaptation en série TV du bouquin. Reste à voir si Lemire avait vraiment une histoire pour l’occasion, car il a souvent dit que la conclusion de la série était définitive…

Verdict : Check it pour les amoureux de la série. 

HELLBLAZER: RISE AND FALL #2

Prix : $3.99

Scénario : Tom Taylor 

Dessin : Darick Robertson 

Sollicitation : John Constantine has been in trouble before, but running afoul of the Devil himself is crossing a line even for the self-styled Hellblazer. But that’s exactly who darkens Constantine’s door with news that John’s investigation into the gruesome « angel murders » of London’s billionaire class and Satan’s own vendetta against a treacherous demon are actually the same mission. What’s that mean? You guessed it: It’s time for a team up!

Avis : héééé, encore du Tom Taylor cette semaine ! les choses ne sont pas si horribles finalement. Bon, elles le sont pour Constantine, mais nous savons tous qu’il le mérite un peu, voire beaucoup ! Le premier épisode de cette mini série publiée dans le cadre du Black Label et indépendante de la série régulière, bien qu’elle peut être comprise dans la continuité normale, car Taylor ne fait rien qui s’y oppose pour l’instant, était vraiment très bon. 

On voyait Taylor réussir à vraiment capturer l’esprit de Constantine, notamment le fait que c’est un peu connard…mais un connard auquel on s’attache,  et c’était super plaisant à lire, surtout avec un Darick Robertson possédé aux dessins. Le monsieur était fait pour dessiner cet univers et ce personnage. On peut d’ailleurs voir qu’il s’est bien amusé avec dans le premier épisode. Tout ce que l’on peut souhaiter est que la suite soit à la hauteur mais avec des auteurs pareils à la barre, je n’ai pas d’inquiétude. 

D’autant que nous savons que c’est en 4 parties, donc pas de raison de traîner en route ou de délayer. 

Verdict : Buy

TPB/GRAPHIC NOVEL

HARD TIME THE COMPLETE SERIES TP

Prix : $39.99/464 pages 

Scénario : Steve Gerber & Mary Skrenes

Dessin :  Brian Hurtt and Steve Bird

Episodes : Collects Hard Time #1-12 and Hard Time: Season Two #1-7.

Sollicitation : From Steve Gerber, the late creator of subversive classics like Howard the Duck, Hard Time is one of his most unique creations! What was supposed to be a stupid prank ends up costing four students their lives—and 15-year-old Ethan Harrow his future. But something powerful has been growing within Ethan, and now it’s escaped.

When Ethan and Brandon agreed to prank the jocks at school, Ethan thought they would get a laugh. When Brandon goes over the edge…Ethan manifests some metaphysical force that kills his friend. The results of the trial are swift and severe, and the judge sentences Ethan to 50 years in prison.

Will this powerful force living inside Ethan end up being a source of power, a chance at redemption, or the cruelest of curses? And is there anyone who can help him control it ? 

Avis : bonne nouvelle avec la réédition cette semaine en intégrale d’une série qui m’a longtemps fait de l’œil mais pour laquelle je n’ai jamais sauté le pas. De mémoire la série de Steve Gerber, Hard Time, date du milieu des années 2000, quand l’éditeur avait monté une petite structure au sein de DC pour justement accueillir ces projets un peu à part, éloigné de la ligne super-héros de la maison, mais qui ne rentrait pas chez Vertigo non plus. Comme tous ces sous labels, il n’a pas duré très longtemps, mais est resté quelques titres très intéressants à découvrir, dont celui-ci. Je me demande si le résultat tient encore la route des années après. 

Chances de publication en VF : pratiquement nulles. Voire, je peux dire 0. Le titre est déjà très peu connu aux USA, je vous laisse imaginer en France. Moi-même je ne me souviens de la série que parce que j’en voyais la pub régulière dans mes comics DC de l’époque et que je me disais à chaque fois : la série me tente bien ! mais je n’arrivais pas à trouver la place dans mon budget déjà chargé (oui, il y a des choses qui ne changent pas quelque soit l’époque). 

Verdict : Check it 

LUCIFER OMNIBUS HC VOL 02 

Prix : $125/1040 pages 

Scénario : Mike Carey 

Dessin :

Episodes : Collects Lucifer #36-75.

Sollicitation : In this concluding omnibus collection, Lucifer Morningstar has resigned his throne and abandoned his kingdom, and filled his days running Lux, Los Angeles’s most elite piano bar. After agreeing to complete a task assigned by the Creator Himself, Lucifer’s retirement has become a thing of the past. The Lord of Hell must team up with unexpected allies in order to not only fulfill the task sent by the Creator, but to stop the universes from collapsing and destroying all creation. The Devil’s hands have been idle long enough. 

Avis : autre bonne nouvelle cette semaine, avec la sortie super-rapide du second omnibus dédié à la série Lucifer. Je suis même plutôt surpris de le voir arriver aussi vite, car de mémoire, le premier a été publié au premier semestre de l’année. Je veux bien croire qu’il ait rencontré un gros succès, mais même dans ce cas, c’est une sortie rapide. Bon, on ne va pas se plaindre que DC publie en omnibus de manière rapide une excellente série ! Avec ce second tome nous avons la suite et fin du run de Mike Carey sur le titre. Un run qui demeure le plus célèbre sur le personnage …et que j’aimerais bien lire en VF ! hein, Urban ?!

Chances de publication en VF : c’est la grande question… et je ne suis guère optimiste. Après tout, le personnage a bénéficié de sa propre série TV pendant des années…sans qu’Urban ne rebondisse dessus pour promouvoir le pendant comics. De manière générale, leur politique avec le séries Vertigo est assez restrictive et quand on parle de l’univers lié à Sandman, n’en parlons pas. 

Après tout, cela fait des années que nous attendons le spin off consacré à Death. Annoncé pendant un temps, il demeure perdu dans les limbes…Peut être que l’adaptation de Sandman en show TV (Gaiman a confirmé que le tournage avait débuté) permettra de remettre en lumière cet univers et ses personnages côté comics…hein, Urban ?! Et au passage, en parlant de Mike Carey, la suite de Unwritten, c’est pour quand là aussi ? un peu de communication sur le sujet ne ferait pas de mal…

Verdict : BUY

SUPERMAN : THE CITY OF TOMORROW VOL 2 TP

Prix : $39.99/504 pages 

Scénario : Jeph Loeb, Joe Kelly, Mark Shultz, 

Dessin : Ed Mcguinness, Doug Manhke

Episodes :Superman #155-159, Adventures of Superman #577-581, Action Comics #764-768, and Superman: The Man of Steel #99-103.

Sollicitation : In tales that ushered in the new millennium, Superman returns to Smallville and teams up with Superboy! Plus, The Joker and Harley Quinn invade Metropolis! And in “Critical Condition,” Superman must search for a missing Lois Lane while a mystery illness threatens his life!

Avis : ahhh autre bonne nouvelle, je vois que DC continue la réédition des séries Superman du début des années 2000 en TPB, notamment la période Jeph Loeb et Ed Mcguinness. Ce qui m’amuse dans tout cela est que j’ai l’impression que DC s’est inspiré…d’Urban sur ce coup ! L’éditeur français avait en effet lancé la série Superman : New metropolis,  bien avant et sur le même principe…pour s’arrêter au tome 3, avant d’avoir tout publié. Là aussi je n’ai pas l’impression que les ventes aient été incroyables. 

En ce qui me concerne j’avais repris ces épisodes chez l’éditeur, que j’avais déjà en single…et pour certains que je possédais déjà en TPB (mais les TPB de 2005…donc un peu âgés). J’espère vraiment que DC ira plus loin qu’Urban, quitte à changer le nom de la collection passé le crossover Our Worlds at war, qui clôturait en VF cette série de volumes, car je reste un peu sur le cul que ce run demeure si mal édité en TPB. 

Au-delà et au passage…ce serait bien de se pencher sur d’autres périodes de Superman. Le Man of Steel de John Byrne a commencé à être réédité…mais il serait bien aussi de se pencher sur les années 90 après la mort de Superman. Il y a là des années et des années d’épisodes à rééditer. Et après cela, je verrais bien sur le Superman des années 70/ début des années 80, en gros toute la période Curt Swan…Oui, j’aimerais bien découvrir cela …

Chances de publication en VF : déjà fait !!! toujours disponible et je recommande vraiment toute cette période. J’avais commencé à lire Superman au début des années 2000 avec cette équipe créative qui avait vraiment redynamisé la franchise après une fin de décennie 90 un peu compliquée. 

Verdict : Buy (soutenez tout de même la VF sur ce coup, on n’aura pas plus de Superman dans notre belle langue sinon)

IMAGE COMICS 

CROSSOVER # 1

Prix : $3.99

Scénario : Donny Cates 

Dessin : Geoff Shaw 

Sollicitation : “A flat out fantastic read.” —Scott SnyderThe creative powerhouses behind the bestselling, critically acclaimed GOD COUNTRY, Thanos Wins, and REDNECK returns for the biggest launch of the year.Imagine everything you thought was fantasy…was real. And now join us, in a world where reality is dead…and anything is possible…

Avis : et encore un gros lancement pour Image, un ! après Undiscoverd Country par Snyder et Soule, après le Fire Power de Kirkman et Samnee, après l’énorme succès de Department of Truth…on peut de nouveau s’attendre à un énorme succès pour cette nouvelle série, signée par un des duos créatifs les plus recherchés du moment : Donny Cates et Geoff Shaw ! 

Réellement révélés avec leur arc “Thanos Wins” il y a plus de 2 ans, ils avaient de nouveau fait équipe, avec moins de succès sur Guardians of the Galaxy l’année suivante le temps d’un arc.  Ils se retrouvent pour ce qui s’annonce comme une grosse lettre d’amour aux comics de super-héros : Crossover ! 

Apparemment, l’histoire tourne autour de l’intrusion d’un univers de super-héros, dans l’univers réel…Un concept un peu déjà vu quand on y pense, mais dont nous avons tous rêvés et qui cette fois est mené par un duo ultra-dynamique qui je le sens s’est bien éclaté sur cette idée. De fait, outre une histoire solide, je sens qu’il va falloir faire attention à toutes les références plus ou moins cachées !

Verdict : Buy !

MARVEL COMICS

BLACK WIDOW #3

Prix : $3.99

Scénario : Kelly Thompson 

Dessin :  Elena Casagrande 

Sollicitation : WHITE… WIDOW?! Nobody who knows Natasha Romanoff would have imagined THIS when hearing the words « White Widow, » but nothing about this new Nat is what anyone could have imagined. It’s no surprise that she’s looking sublime in white, but who’s the lucky groom? And is this a match for love… or death?

Avis : si l’on m’avait dit il y a quelques mois qu’une série Black Widow serait aussi intéressante… j’y aurais sans doute cru car en ce moment je suis prêt à accepter beaucoup de choses. L’année 2020 a clairement détruit tout sentiment d’incrédulité chez nous, je pense. Ce qui nous paraissait impossible avant, devient de l’ordre du tout à fait réel et envisageable.  

Mais en même temps, ce n’est pas la première fois qu’une série Black Widow démarre bien. Le personnage a disposé ici ou là de bons épisodes, que ce soit les débuts de Nathan Edmonson, ou Marjorie Liu…mais à chaque fois au bout de quelques numéros, l’intérêt retombait et ne revenait pas. Malgré sa place importante dans l’univers Marvel (du moins sur le papier), le personnage a du mal à soutenir une série solo sur la durée. 

Dans le cas présent, la série dispose quand même de sacrés atouts, que ce soit au scénario et au dessin. Mais on sait comment cela se passe chez Marvel et j’ose espérer que Kelly Thompson ne perdra pas son artiste et sa coloriste après le premier arc. 

Sur le fond, j’avais avant tout accroché au second épisode, qui voyait une Natacha apparemment en paix, heureuse…mais dépourvue de sa mémoire. Dépossédée en apparence de son passé, sauf que les autrices aguichent le lecteur en indiquant que ses réflexes eux sont toujours bien présents. Ce que son esprit a été forcé d’oublier, son inconscient et son corps s’en souviennent très bien. 

En ce qui me concerne, j’ai une hypothèse assez simple pour la fausse famille que s’est récupérée Natacha…mais pour ces ennemis, je pense qu’il s’agit avant tout d’une coalition d’un peu tous ceux qui la détestent. Donc pas mal de gens.

Verdict : Buy

GUARDIANS OF THE GALAXY #8

Prix : $3.99

Scénario : Al Ewing 

Dessin : Marcio Takara 

Sollicitation : At the diplomatic conference to decide the future of space, there’s been a murder most foul – and one of the delegates is responsible!

o It’s up to Ranger Rocket to save Marvel Boy from execution, solve the mystery and find the real killer – while a ticking bomb counts down to zero!

o Can things get worse? It’s GUARDIANS. Things always get worse.

Avis : début sympathique de ce nouvel arc de Guardians of the galaxy, alors que l’équipe est appelée en renforts pour enquêter sur le meurtre d’u diplomate au cours d’une conférence censée décider le sort de la galaxie après tout le bordel Empyre et que les tensions entre races aliens ne cessent de croître.

En premier lieu, qu’une chose soit claire : merci de laisser Richard Rider à Al Ewing. Cela m’a fait vraiment plaisir de voir le personnage si bien mis en valeur dans le dernier numéro.Il était même amusant de constater qu’Ewing avait fait avancer la petite sous intrigue sur sa dépression, en mentionnant qu’il voyait un thérapeute, et de fait il semblait aller mieux qu’au début de la série…

En second lieu, les échanges qui avaient lieu dans l’épisode 7 ont bizarrement parlé au nerd que je suis. Voir un auteur essayer d’organiser la galaxie de manière ordonnée et cohérente, faire appel à des espèces plus vues depuis un moment, prendre en compte les conséquences récentes de certains événements…Encore une fois, Ewing s’appuie parfaitement sur le passé pour nourrir ses propres histoires dans le présent. 

Ensuite, l’histoire de l’attentat n’est pas passionnante en elle-même et j’aimerais savoir exactement où va l’auteur avec la série. J’avais bien aimé son premier arc en 3 et le sort de Star Lord mais depuis lors j’ai un peu de mal à définir la direction générale de la série. 

Verdict : Check it 

THOR #9

Prix : $3.99

Scénario : Donny Cates 

Dessin : Nic Klein 

Sollicitation : THE RETURN OF DONALD BLAKE!

The « Prey » arc starts here! Once upon a time, a mortal man bore within him the spirit of a god. With a crack of his cane upon the ground, the Mighty Thor would appear! But it’s been years since the King of Asgard required his human ward. Where has the good doctor been all this time – and what does his reappearance mean for the God of Thunder? Donny Cates and Nic Klein journey into a mystery left unsolved since 1962!

Avis : début d’un nouvel arc pour la série Thor…et je ne vais nier que j’ai un peu grincer des dents en voyant qu’il était encore une fois en 6 parties. Il est assez triste de voir Cates lui aussi tomber dans le piège des arcs en 6 qui est une vraie plaie dans l’industrie des comics actuelle…Cela fait un moment que je vois cela monter avec lui, mais là cela devient de plus en plus marqué et ce qui me dérange avant tout est que les histoires mises en scène ne justifient en rien des arcs en 6. 

Sa première intrigue sur Thor ? Elle aurait été bien plus solide en 4 parties. En étant plus ramassée, pour se concentrer sur l’essentiel…il aurait gagné en dynamisme. Et là il repart sur le même problème avec un pitch d’histoire bien moins intéressant encore. Et c’est d’autant plus désespérant que Cates sort de deux épisodes assez médiocres sur la série. Cet arc en deux était de fait un gros tas de rien, enrobé d’un gros ruban de “ça va nulle part”. 

Je ne comprends d’ailleurs toujours pas comment le scénario passait à la fin de l’épisode 7 de “l’histoire” mise en scène à la question du sort de Don Blake. Je suis donc très dubitatif sur cette nouvelle intrigue, mais aussi de plus en plus avec ce run, qui a du mal à trouver ses marques. 

Verdict : Check it – on attend mieux de Cates sur le titre. 

US AGENT #1

Prix : $3.99

Scénario : CHRISTOPHER PRIEST

Dessin : STEFANO LANDINI 

Sollicitation : CHRISTOPHER PRIEST & STEFANO LANDINI BRING BACK THE SUPER-SOLDIER YOU LOVE TO HATE!

« American Zealot » Chapter 1 of 5: John Walker, the former Super Patriot, has been stripped of his official USAgent status and is now operating as an independent government contractor protecting government covert interests. His latest protection detail draws him into a conflict between a small town and the corporate giant trying to destroy it. John acquires a new partner and new enemy along the way while being haunted by ghosts from his past and confronting challenges to his future.

Avis : je vais aborder rapidement cette nouvelle série dédiée à US Agent qui remet en scène le personnage de John Walker. Bien évidemment le bouquin ne sort que parce que le personnage va être mis en avant dans le futur show TV Falcon et Winter Soldier. Et si je n’ai pas de problèmes avec lui, voire je l’apprécie assez…Walker est pour moi avant tout un personnage secondaire, bien dans une équipe, sans grand intérêt en solo…Quoique. 

Après tout, il a sur le papier le potentiel d’un Guy Gardner. À savoir un bon gros connard comme on les aime, avec une attitude de merde mais un grand coeur. Donc cela peut fonctionner surtout avec le scénariste qui s’est vu confier le projet. Si quelqu’un peut tirer le meilleur de Walker, c’est bien Christopher Priest, surtout alors qu’il vient de signer un run inspiré sur Deathstroke…

Ce n’est clairement pas le projet le plus attendu des fans et des lecteurs, mais cela peut donner un bouquin assez sympa à suivre. 

Verdict : Check it 

WOLVERINE BLACK WHITE BLOOD #1

Prix : $4.99

Scénario : Gerry Duggan, Declan Shalvey, Matthew Rosenberg

Dessin : Adam Kubert, Declan Shalvey, Joshua Cassara

Sollicitation :  TOP MARVEL TALENT SINK THEIR CLAWS INTO ALL-NEW

WOLVERINE TALES AND THEY’RE BLOODIER THAN EVER!

LOGAN. PATCH. WEAPON X. WOLVERINE. The mysterious mutant has gone by many names and lived many different lives.  Now, experience ALL-NEW untold tales of the best there is through the lens of an all-star cast of creators, in the unadulterated black and white format (with a healthy splash of blood red all over)!

Return to the Weapon X program with Gerry Duggan and Adam Kubert, and a new revelation from Wolverine’s shattered memories.  Join Matthew Rosenberg and Joshua Cassara on an explosive deep-cover spy mission from Wolverine’s association with NICK FURY.  Head into the wilds with writer/artist Declan Shalvey as Logan finds himself in the crossfire of a deadly trap!  This is the one you’ve been waiting for, bub. Parental Advisory

Avis : gros lancement pour Marvel cette semaine qui relance un nouveau bouquin noir et blanc avec pour vedette Wolverine. De tels projets avaient fleuri par le passé, on se souvient notamment de la longue série d’aventures de Batman en noir et blanc qui servait de back-up dans la série Detective Comics, avant d’être présenté en collection reliée (de mémoire il y avait un omnibus, et une bonne partie a été publiée en VF). . 

Une bonne manière de laisser à des auteurs et surtout des artistes, parmi les plus célèbres, se faire plaisir avec tel ou tel personnage le temps de quelques pages. Donc pas une implication sur la durée. Rien de très compliqué à gérer pour eux. 

Nous avons donc du niveau sur ce premier épisode qui donne avant tout la part belle à des auteurs maisons : Kubert, Shalvey, ou encore Cassara. Et je dois dire que j’ai bien envie de ce genre de bouquin en ce moment. Un peu beaucoup hors continuité, qui n’est pas lié au sort général de l’univers que ce soit mutant ou Marvel en général. Juste une série d’aventures funs présentées par des artistes exceptionnels. 

Comme d’habitude, l’espérance de vie de ce type de projets est assez limitée, car passé l’intérêt des débuts, il devient difficile de mobiliser les lecteurs sur un projet un peu plus confidentiel, donc profitons en tant que ça dure. 

Verdict : Buy

TPB/GRAPHIC NOVEL

THOR BY DONNY CATES TP VOL 01 DEVOURER KING

Prix : $17.99/

Scénario : Donny Cates 

Dessin : Nic Klein 

Episodes : Collecting THOR (2020) #1-6.

Sollicitation : A new legend begins! The prince is now a king. All of Asgard lies before Thor, the God of Thunder, and the Ten Realms are finally at peace. But the skies above the Realm Eternal are never clear for long. The Black Winter is coming – and to triumph over this new threat, Thor must be transformed in a most unexpected way! Bursting with new power and set on a dangerous path, Thor will battle friend and foe alike. But can he convince Beta Ray Bill to let him continue his bloody mission to save all that is? The Black Winter has the power to reveal the means of any person’s demise. Thor will glimpse his future – and if the vision is true, Asgard will soon need a new Odinson to take the throne! 

Avis : tiens, j’en parlais plus haut, voici qu’arrive en TPB les débuts de Donny Cates et Nic Klein sur la série Thor ! des débuts, un peu moins flamboyants et réussis qu’attendus mais qui demeurent une bonne lecture tout de même. Il faut dire que l’auteur arrive après un run d’exception et surtout relativement long. Reprendre le titre après le run de 7 ans de Jason Aaron n’était pas la tâche la plus évidente. 

Il y parvient par certains côtés, avec une première intrigue ambitieuse…mais échoue sur d’autres, avec une histoire trop décompressée à mon goût, même si elle est riche en conséquences et en annonces. Il manque encore à ce run ce petit grain de folie que Cates a su instiller ailleurs et un fil rouge vraiment prenant. 

Ensuite, je vous conseillerai tout de même d’attendre avant de vous procurer ce run…car connaissant Marvel, je suis persuadé que ce run aura droit à une publication en hardcover dans quelques mois. Toutes les séries de Cates y ont eu droit, tout comme le run d’Aaron sur cette série, je ne pense pas que son travail sur Thor fera exception. Cela aura plus de gueule et sera moins cher que l’achat des deux premiers TP !

Chances de publication en VF : la publication en mag a débuté …cette semaine ! j’en parlais en effet hier dans mon guide des sorties VF ! ensuite, si l’on se penche sur la publication en 100%…On ne peut ignorer le fait que Panini a pris du retard sur Thor. 

Pour vous donner une idée, le dernier tome rééditant le run de Aaron en librairie est sorti en…juillet 2019 et la suite ne sera présentée qu’en début d’année prochaine. Et …War of Realms…qui prend place après le tome proposé l’année prochaine…doit connaître sa première réédition en absolute ce mois-ci ! 

Il y a là un vrai problème de calendrier assez étrange surtout quand on peut constater que certaines séries sont publiées de manière beaucoup plus rapide. 

Verdict : Check it 

VENOM EPIC COLLECTION TP SYMBIOSIS

Prix : $39.99

Scénario :  Tom DeFalco, David Michelinie, Louise Simonson, Danny Fingeroth 

Dessin : Ron Frenz, Todd MacFarlane, Ron Lim, Greg LaRocque, Mike Manley, Aaron Lopresti, More

Episodes : AMAZING SPIDER-MAN (1963) #258, #300, #315-317, #332-333 and #346-347; WEB OF SPIDER-MAN (1985) #1; AVENGERS: DEATHTRAP – THE VAULT and DARKHAWK #13-14 – plus material from AMAZING SPIDER-MAN (1963) #388 and ANNUAL #25-26, WEB OF SPIDER-MAN ANNUAL #7-8, and SPECTACULAR SPIDER-MAN ANNUAL #12.

Sollicitation : Venom goes Epic! When Spider-Man learns that his black costume is secretly an alien symbiote, he rejects the suit – and the spurned creature soon finds a new host! Disgraced reporter Eddie Brock has reasons of his own to hate Spider-Man, and together the two merge into the twisted engine of revenge known as Venom -and a rivalry for the ages begins! Venom has the same powers as Spider-Man – but he’s bigger, stronger and doesn’t trigger his spider-sense. And he knows Spidey’s secret identity! Against such a dangerous, determined and deadly foe, how far will Spider-Man have to go to survive?

Avis : on l’aura compris…Venom vend…beaucoup en ce moment. Dans cette période qui rappelle étrangement les années 90, nous en sommes à un point où si l’on en croit les stat de ventes…Venom est la première série de Marvel en ce moment. Je me doute que l’arrivée prochaine  de King in Black joue beaucoup…mais être premier des ventes de l’éditeur…sans son artiste phare c’est quelque chose. Donc évidemment, les collections autour du personnage se multiplient au point d’être un peu étranges…

Il est d’abord intéressant de noter le fait que Venom, personnage des années 90, rejoint la gamme des Epic Collection qui jusque-là n’avait que peu abordé cette période (un peu sur Avengers et d’autres bouquins). Là nous avons l’un des symboles des années 90 qui débarque…fort. Sauf que j’en comprends assez mal le contenu. Nous avons la première apparition du costume noir dans AMS, les premiers affrontements avec Spider-Man par Mcafarlane et Larsen, plus quelques épisodes éparpillés ici ou là…

J’ai du mal à percevoir la logique dans ce rassemblement d’épisodes, à part être situés un peu à la même époque (90/91) ? c’est l’idée ? pourquoi pas, mais je pense que vous retrouverez ces épisodes dans les séries concernées.. 

Chances de publication en VF : si je pense que Panini va aussi redoubler d’initiatives autour de Venom dans les prochains mois, il demeure le fait qu’ils n’ont pas d’équivalent aux Epic collection dans leur gamme. Les trucs les plus proches sont les deluxe et les intégrales. Une intégrale Venom ? 

À terme, ce n’est pas à exclure, d’autant que Panini a élargi la gamme intégrale à toutes les séries Spider-Man à ce stade. Mais, dans le même temps, ils ont également lancé un gros travail de réédition des séries Venom en deluxe, donc je pense qu’ils resteront dans ce cadre pour l’avenir proche. Reste à savoir s’ils proposeront un tome avec un programme équivalent…rien n’est à exclure, mais je ne pense pas que ce soit une priorité. 

D’autant que la plupart de ces épisodes restent disponibles dans les Marvel Icons et intégrales. Restent les épisodes signés Erik Larsen totalement indisponibles en VF depuis des années…et il faudra là attendre au moins 3 ans avant de les voir arriver en intégrales, 

Verdict :Check it  

VENOMNIBUS HC VOL 03 KIETH CVR

Prix : $125/

Scénario : Howard Mackie, More 

Dessin :John Romita, More

Episodes : Collecting PETER PARKER: SPIDER-MAN (1999) #9-10, #12 (A STORY) and #16-17; NOVA (1999) #7; AMAZING SPIDER-MAN (1999) #12 (A STORY) and #19; SPECTACULAR SPIDER-MAN (2003) #1-5; VENOM (2003) #1-18; VENOM VS. CARNAGE #1-4; MARVEL KNIGHTS SPIDER-MAN (2004) #7-8 and #11; SENSATIONAL SPIDER-MAN (2006) #38-39; SPIDER-MAN/FANTASTIC FOUR (2010) #2; and material from SPIDER-MAN FAMILY (2007) #1-2.

Sollicitation : Venom is back! Eddie Brock and his alien symbiote return to torment Spider-Man – but Venom makes dangerous new enemies when he crosses the Sinister Six! As Eddie suffers a tragic loss and takes a turn for the worse, the symbiote begins to hunger – and target the innocents Venom used to protect! Horror emerges in the Arctic as a conspiracy is revealed, and Venom clashes with Carnage in a psychotic family reunion! But when Eddie and the symbiote go their separate ways, who is more dangerous: the insidious new Venom, or the deranged Eddie Brock? 

Avis : alors comment dire ? non ! non, non et non. Ce 3e omnibus consacré à Venom (purée déjà 3e, quand je vous dis que ça vend Venom) contient sans doute la pire période du personnage, située à la fin des années 90/début des années 2000 quand Venom et les symbiotes en général étaient passés de mode entièrement. Il était même mal venu d’y faire référence, car c’était alors associé à tous les excès de la décennie passée. 

Et cela se ressent. Que ce soit les épisodes signés Mackie/Romita Jr dans Amazing Spider-Man ou même avec Erik Larsen…l’inspiration n’est plus là. À l’époque, je sentais même la tentative désespérée de rallumer l’intérêt des lecteurs pour la série AMS avec Venom…sans apporter quoique ce soit de neuf. On tournait alors complètement en rond avec Venom et les séries personnelles qui ont suivi n’ont guère fait mieux. 

La décennie 2000 peut être vue comme la décennie perdue pour Venom, où il fut remisé au placard le temps qu’un auteur sache quoi en faire. Il y eut d’ailleurs quelques tentatives ici ou là, par exemple quand Millar refila Venom au Scorpion. Je pense que le lectorat a vraiment recommencé à s’intéresser à Venom avec les Thunderbolts de Ellis.  Le scénariste a simplement effectué un retour aux sources, en mettant en scène avant tout un monstre évoquant plus Alien qu’un ennemi désuet de Spider-Man. 

Chances de publication en VF : là aussi, je ne sais pas quels plans Panini réserve pour le personnage. Ils ont bien réédité pas mal des séries Venom en deluxe, mais uniquement les plus récentes, en gros celles de la dernière décennie…Mais alors que le personnage va avoir droit à un second film, qu’un event débarque encore en fin d’année, on peut imaginer que l’éditeur essaye aussi de tirer les marrons du four tant qu’ils sont chauds. 

Verdict : PASS !!! le pire de Venom !

A propos Sam 2117 Articles
Ce fan de Morrison donne ses conseils dans des guides de lectures

2 Comments

  1. Tiens, Urban n’a pas ressorti les mini Death de Neil Gaiman (avec le duo Bachalo + Buckingham au dessin) ? J’étais persuadé que c’était ressorti.
    Pour rappel , c’était déjà sorti chez Panini « à l’époque » en 2 TPB, un pour chaque série. D’ailleurs, je les ai encore ces TPB.

    • Ben non toujours pas ! en fait, depuis qu’ils ont terminé l’édition intégrale de Sandman, ils dorment sur la franchise. Ce qui est étrange, car ils publient régulièrement les adaptations des livres de Gaiman…mais pas ses comics. J’espère que cela ne veut pas dire que les ventes de Sandman ont été mauvaises. Mais si c’est le cas, le show TV devrait aider, d’autant qu’il est certain que Death sur le petit écran va rameter les foules. Bien fait, ce sera sans doute le personnage le plus apprécié !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.