Guide de lecture Comics VO : semaine du 21 avril 2021

Edito : Bon, allez, cette semaine, vous savez quoi ? je ne vais pas faire mon ronchon habituel, parce que j’aime le programme qui s’annonce. Si si, ça peut arriver. Chaque éditeur a des bouquins que j’aime, voire que j’adore carrément (Ahhh Eternals, chaque semaine où je te vois, est une bonne semaine). Donc oui, changement de disque, j’aimerais que chaque semaine ait des petites pépites comme ça. Est-ce que je commence à me contenter de ce qu’on me donne…C’est possible. Mais bon, encore une fois, le programme des prochains mois n’est guère exaltant, donc j’ai intérêt à me concentrer sur le positif !

Info de la semaine : comme le fait que Boom a annoncé que Something is Killing the children allait avoir droit à une sortie en OHC en octobre !!! Hell yeahh ! Cela nous permet d’éviter l’édition VF complètement ratée et d’avoir une vraie belle édition. Et oui, je sais que Once & Future y a droit également, mais l’édition de Delcourt en VF est déjà en OHC. Donc cette fois on est en avance sur les US…

Sorties de la semaine : une belle semaine en perspective alors que  

  • chez Boom, Ram V lance une nouvelle série ! 
  • chez DC, on attend la suite du run de Tom Taylor et Bruno Redondo sur Nightwing !
  • et chez Marvel, une nouvelle série mutante signée Simon Spurrier, une nouvelle mini Valkyrie et surtout la suite d’Eternals de Gillen et Ribic ! et une pluie de sorties importantes en TPB et omnibus !

Émissions de la semaine : quatre émissions au programme de la semaine, parce qu’on est des gros malades et qu’on sait pas s’arrêter ! Comme d’habitude, vous pouvez nous écouter en direct à partir de 21h soit sur  notre chaîne You Tube soit notre Discord que je vous invite à rejoindre également  et sur lequel une petite communauté est en train de se créer à grande vitesse et nous partageons un peu toutes nos geekeries  :

  • mardi, le Comixity of the future past qui revient sur toute l’actu geek d’avril 2001 !
  • mercredi, le retour du Freaxity où Steve et Laure parlent horreur !
  • jeudi,  le Comixweekly où nous parlerons des sorties VO de la semaine !
  • vendredi, nouveau numéro de Mangaxity, notre nouveau mensuel où on parle manga et beaucoup d’autres choses autour!

BOOM ! STUDIOS 

MANY DEATHS OF LAILA STARR #1

Prix : $3.99

Scénario : Ram V

Dessin :  Filipe Andrade

Sollicitation : A powerful new series for fans of The Wicked + The Divine  and The Dreaming from Ram V (Justice League Dark) and Filipe Andrade (Captain Marvel) that explores the fine line between living and dying in Mumbai through the lens of magical realism. With humanity on the verge of discovering immortality, the avatar of Death is fired and relegated to the world below to live out her now-finite days in the body of twenty-something Laila Starr in Mumbai. Struggling with her new-found mortality, Laila has found a way to be placed in the time and place where the creator of immortality will be born…

But will Laila take her chance to permanently reverse the course of (future) history…or does a more shocking fate await her?

Avis : encore un futur succès en perspective pour Boom ? L’éditeur continue en effet cette semaine d’attirer certains des auteurs les plus en vue du moment dans son catalogue pour le lancement de projets plus personnels. Je ne sais pas trop comment cela fonctionne en termes de partage des droits, car la formule me semble différente de celle d’Image, mais en tout cas les contrats proposés doivent être attrayants pour qu’ils aient réussi à recruter autant de scénaristes importants ces deux dernières années. 


Et cette fois, c’est l’une des valeurs montantes de chez DC, Ram V, qui tombe dans leur escarcelle avec ce nouveau projet qui suit l’avatar de la mort qui se fait exiler dans le corps d’une jeune femme alors que l’humanité est sur le point d’ouvrir les portes de l’immortalité ! Un concept de base vraiment attrayant, qui j’ai l’impression touche à des thématiques que Ram V aime aborder régulièrement dans ses titres. 

Je suis moins enthousiaste pour la partie graphique. Je n’ai vu que quelques bouquins de Filipe Andrade et j’ai vraiment le sentiment que c’est le genre où on aime vraiment ou pas du tout… et pour l’instant, je suis plutôt dans la seconde catégorie…Nous verrons bien si je vais changer d’avis cette fois. Car bien évidemment et comme je l’ai mis dans mon intro, c’est l’une des sorties les plus importantes de la semaine. 

Depuis la sortie de Savage Shores (toujours dispo chez Hi Comics), j’ai vraiment appris à aimer le style de Ram V en tant qu’auteur, il a clairement une voix unique et j’ai hâte de découvrir ses différents projets. D’ailleurs, je continue de parler de Ram V dans mon avis suivant ! Donc grosse semaine pour lui !

Verdict : Buy !

DC COMICS

CATWOMAN #30

Prix : $3.99

Scénario :RAM V

Dessin :FERNANDO BLANCO

Sollicitation : The Riddler revealed that he knows details about Poison Ivy’s whereabouts. Now, after the Riddler has been gravely wounded, Catwoman brings him to be patched up by Alleytown’s less-than-scrupulous medics. Now on the mend, Riddler points Selina in Ivy’s direction — but is he telling the truth, or wrapping her up in another one of his riddles? Meanwhile, the Penguin’s come to realize that enlisting Father Valley to take out Catwoman may have been a mistake and finds himself asking whether he hired a hit man…or inked a deal with the devil himself.

Avis : et on enchaîne avec un autre titre signé Ram V donc, puisqu’il continue son run sur Catwoman cette semaine, une série à laquelle il a donné une nouvelle impulsion ces derniers mois. Si je suis d’accord sur le fait que ce n’est pas le titre le plus indispensable dans le catalogue DC, la nouvelle équipe créative en a fait un bouquin sacrément sympathique à suivre. En l’espace de quelques mois, Ram V a donné un nouveau statut quo et une nouvelle galerie d’ennemis à Catwoman. 

Ce qui fait qu’il se passe désormais beaucoup de choses dedans, alors que Nigma est désormais sous la protection de Selyna, qu’elle découvre un complot contre une personne qu’elle connaît tout en devant gérer les attaques menées contre elle suite à ses actions durant Joker’s War. Le titre est donc assez divertissant, et bien servi au niveau de la partie graphique, par Fernando Blanco qui commence à avoir pas mal d’épisodes sur le titre à son actif maintenant. 

C’est sans doute le titre le plus “classique” de Ram V dans sa production, dans le bon sens du terme, ce qui en fait peut être le moins indispensable, mais cela reste une bonne série malgré tout. 

Verdict : Check it 

THE FLASH #769

Prix : $3.99

Scénario :JEREMY ADAMS

Dessin :DAVID LaFUENTE, BRANDON PETERSON

Sollicitation : After an accident pushes Wally West into the time stream, the former Kid Flash lands in the body of his onetime partner, Impulse. Now sprinting through the 30th century side by side with the mysterious (and, yeah, ridiculous) Gold Beetle, Wally must uncover what’s causing the destructive explosions that keep propelling him through time and the bodies of other speedsters.

Avis : bien maintenant que la joie du premier épisode mettant en scène le retour de Wally comme le meilleur Flash ayant jamais foulé l’univers DC est passée, il va falloir voir si le nouveau scénariste de la série a vraiment quelque chose d’intéressant à raconter. D’un côté j’ai bien noté comment le premier épisode avait tout le gros du boulot pour poser l’histoire qui va animer cet arc, un Wally propulsé dans le temps par la Speed Force pour essayer de la réparer. 

C’est sans doute l’occasion pour les auteurs de remettre en avant toutes les différentes grandes époques de la série Flash puisque après la préhistoire et un vélociraptor boosté à la speed force, nous sommes projetés dans l’avenir lointain…à l’époque de Bart Allen, à savoir une des identités historiques d’Impulse. La continuité du personnage est désormais un vrai foutraque, en gros depuis le New 52, et c’est peut être l’occasion de revenir un peu aux bases avant de passer à l’arrêt suivant. 

En fait, ce qui m’inquiète le plus est le saut entre artistes. Chacun assume une séquence différente concentrée sur une époque. Lafuente est sur la partie future et Brandon Peterson sur la partie présente alors que l’on suit la Ligue essayer d’aider Wally. Le fait est que leurs styles sont radicalement différents, et que cela fait un peu mal aux yeux du coup. La série a clairement du potentiel et j’ai envie de laisser le temps aux auteurs de s’installer, et rien que le plaisir de retrouver Wally va me permettre de tenir jusque là. 

Verdict : Check it 

NIGHTWING #79

Prix : $3.99

Scénario :TOM TAYLOR

Dessin :BRUNO REDONDO

Sollicitation : Dick Grayson has inherited Alfred’s fortune, a puppy, and a whole lot of questions. Who is Mayor Zucco, and what is her relation to the man who murdered Dick’s parents? What sinister plans does Blockbuster have for Blüdhaven? What kind of dog food is best for a three-legged puppy? To answer these questions, Dick’s going to need a little help from his friends — past and present.

Avis : on nous demandait récemment lors d’une émission les titres qui se détachaient de la nouvelle ère DC après le premier mois de publication. Et alors que toutes les nouvelles séries ne sont pas encore sorties, j’ai répondu deux titres pour moi faisaient la course en tête pour l’instant : Joker et Nightwing. Le reste évolue entre le bon, le correct, le moyen ou le juste mauvais. 

Et oui, en un seul épisode Tom Taylor et Bruno Redondo nous ont rappelé combien le personnage de Nightwing était génial, installait son nouveau statut quo, ses principaux ennemis et nous réservaient quelques petites surprises au tournant…Je suis vraiment heureux que ce premier épisode n’ait pas déçu, car les attentes étaient très hautes. Après des années de mauvais traitement, Dick méritait enfin une direction solide entre les mains d’une équipe créative au top. 

Alors ensuite, je ne cache pas que la continuité du personnage semble être encore une fois, un bon gros bordel (merci encore le New 52 pour ça) entre les personnages revenus d’entre les morts comme Blockbuster, d’autres piqués à d’autres runs (la fille Zucco), il semble que Tom Taylor s’appuie sur un mix de plusieurs époques, entre Chuck Dixon et Scott Snyder pour établir les bases de sa série. 

Ce qui peut me faire mal à la tête si j’essaye d’y trouver un sens. Comme pour toute question regardant la continuité DC. Bon, bien évidemment le plus important pour moi est que Dick et Barbara soient ensemble et surtout que cette dernière soit bien écrite. Ce qui était le cas du premier épisode et les pages previews du second vont dans le même sens. Tout ça pour dire que Nightwing fait de nouveau partie des séries à suivre chez DC ! 

Verdict : Buy

TPB/GRAPHIC NOVEL

FLASHPOINT : THE 10th anniversary OMNIBUS 

Prix : $150/1512 pages 

Scénario : Geoff Johns et tout un tas de gens 

Dessin : Andy Kubert et tout un tas de gens 

Episodes :Flashpoint #1-5, Booster Gold #44-47, The Flash #9-12, Flashpoint: Reverse-Flash #1, Flashpoint: Abin Sur the Green Lantern #1-3, Flashpoint: Emperor Aquaman #1-3, Flashpoint: Batman Knight of Vengeance #1-3, Flashpoint: Citizen Cold #1-3, Flashpoint: The World of Flashpoint #1-3, Flashpoint: Deadman and the Flying Graysons #1-3, Flashpoint: Deathstroke and the Curse of the Ravager #1-3, Flashpoint: Lois Lane and the Resistance #1-3, Flashpoint: The Outsider #1-3, Flashpoint: Secret Seven #1-3, Flashpoint: The Canterbury Cricket #1, Flashpoint: Wonder Woman and the Furies #1-3, Flashpoint: Kid Flash Lost #1-3, Flashpoint: Project Superman #1-3, Flashpoint: Frankenstein and the Creatures of the Unknown #1-3, Flashpoint: Green Arrow Industries #1, Flashpoint: Grodd of War #1, Flashpoint: Hal Jordan #1-3, and Flashpoint: The Legion of Doom #1-3.

Sollicitation : The Flash’s world has changed, and the whole DC Universe with it. Even the Fastest Man Alive can run out of time, and if there is to be anything left of the past, present, or future, Barry Allen must learn the secret of…FLASHPOINT! 

Barry Allen awoke in a world he barely recognizes, but it isn’t a trick or a parallel Earth. Something or someone has altered time, replacing Barry’s world with a new one. And this new world is not a safe place. 

The planet is on the brink of destruction as Wonder Woman and the Amazons wage war with Aquaman and the Atlanteans. A motley group of heroes is mounting a resistance, but in this world, heroes are hard to come by. No one has ever heard of the Flash, or the Justice League, or even Superman. Hal Jordan was never given a Green Lantern ring, and Bruce Wayne was killed in Crime Alley when he was just a little boy.

Without his powers or his friends to aid him, Barry reaches out to a new Batman to put the world right. If they fail, they’ll never escape the twisted world of…FLASHPOINT!

Collecting the five-issue Flashpoint miniseries along with the prelude story from The Flash #8-12 and all 56 tie-in issues, Flashpoint Omnibus features a rogues gallery of comics talent including GEOFF JOHNS, ANDY KUBERT, BRIAN AZZARELLO, EDUARDO RISSO, SCOTT SNYDER, JEFF LEMIRE, GENE HA, DAN JURGENS, and more. 

Avis : par tous les dieux du temps, comment est-ce possible…Flashpoint fête ce mois-ci les 10 ans de la sortie de son premier épisode. 10 ans.Bordel. Le passage du temps continue de m’effarer et les comics ne cessent de vouloir me rappeler que oui, je suis vieux. Au-delà de mon grand âge presque canonique désormais, DC ne laisse évidemment pas passer l’occasion de sortir un omnibus sur cet event …qui est sans doute à l’origine de tous les problèmes de l’éditeur depuis 10 ans. 

Conçu à la base par Geoff Johns comme un simple arc pour la série Flash, il fut entièrement détourné par Dan Didio qui souhaitait mettre en place un nouveau reboot de l’univers DC, ce qui deviendra le New 52. Et on sent bien que Geoff n’est pas super à l’aise avec l’idée, tant l’ensemble ne reflète pas son niveau habituel. Je me souviens combien j’avais détesté le premier épisode, tellement poussif par rapport à ce qui était promis…et les épisodes suivants n’ont guère changé mon avis, jusqu’à la dernière page. 

Si je continue de ne pas aimer cet event, et son million de ties ins tous réédités ici, Johns parvient à achever son truc sur une note émotionnelle très réussie. Cela ne sauve pas le reste, mais au moins ce n’est pas resté médiocre jusqu’au bout. Sur le fond, c’est encore un scénario de réalité modifiée où Flash tente de ramener le statut quo normal de l’univers DC, mais comme c’est Barry qui est en charge, il se plante bien évidemment et paf…une nouvelle crise qui est toujours en cours selon moi. 

Concernant les ties-ins, je ne retiendrais personnellement que celui de Batman, écrit par Brian Azzarello et Eduardo Risso, qui est sans doute l’un des meilleurs trucs sur le personnage fait au cours des 10 dernières années. Le twist de l’histoire est réellement bien pensé et Risso est phénoménal au dessin. 

Chances de publication en VF : Urban, qui a bâti son succès initial sur le New 52, est déjà dans les starting blocks, non pas pour un omnibus, mais plusieurs volumes qui vont revenir sur le monde Flashpoint cet été. Je pense que c’est le mieux que l’on aura, car pour l’instant l’éditeur ne s’est jamais vraiment intéressé au format omnibus. Donc si vous voulez vraiment tout, notamment en termes de ties ins, cet omnibus VO est la seule option, car Urban n’en rééditera qu’une petite partie. 

Verdict : pour les complétistes, même si cet event reste médiocre à mon sens, il représente un tournant pour l’univers DC. Oui, venez voir le moment où l’univers DC a commencé à creuser sa tombe.

IMAGE COMICS

THE OLD GUARD: TALES THROUGH TIME #1 (OF 6)

Prix : $3.99

Scénario : ANDREW WHEELER

Dessin : JACOPO CAMAGNI

Sollicitation : A STAR-STUDDED ANTHOLOGY EVENT! The bestselling, critically acclaimed THE OLD GUARD, now a hit Netflix movie starring Charlize Theron, returns with all-new stories by writers GREG RUCKA, VITA AYALA, BRIAN MICHAEL BENDIS, KELLY SUE DeCONNICK, MATT FRACTION, DAVID F. WALKER, and more, and artists LEANDRO FERNÁNDEZ, HORACIO ALTUNA, RICK BURCHETT, VALENTINE DE LANDRO, JUSTIN GREENWOOD, KANO, NICOLA SCOTT, and more!Andromache the Scythian—a warrior over six thousand years old, who has fought more battles than she cares to remember—has kept one constant companion through her long lifetime of combat…her labrys. Andy’s battle axe takes many forms, and many lives, in its centuries at her side, a story told by THE OLD GUARD creators GREG RUCKA & LEANDRO FERNÁNDEZ.Meanwhile, Nicolo « Nicky » di Genova and Yusuf « Joe » al-Kaysani, lovers since they tried (and failed) to kill each other in the First Crusade, spend an evening at Berlin’s famed Eldorado nightclub in the twilight era of 1932, sharing drinks with drag queens and fistfighting Nazis in an all-new story by writer ANDREW WHEELER (Another Castle: Grimoire) and JACOPO CAMAGNI (NOMEN OMEN)!

Avis : tiens c’est marrant, car j’évoquais le début de cette mini série littéralement hier dans mon guide VF à l’occasion de la sortie en France de la seconde mini de Old Guard. Donc grosse semaine pour la série de Rucka et Fernandez qui dispose d’une notoriété plus importante désormais grâce au film produit par Netflix. Ce qui est amusant quand on pense au temps passé en hiatus entre la première et la seconde mini. 

Bon dans le cas présent, je n’oublie pas que ce n’est pas exactement le retour de The Old Guard, puisqu’en réalité cette mini série est confiée au bons soins de potes de Rucka qui vont s’amuser dans le monde qu’il a créé avec Fernandez. À l’image de la mini série Lazarus X + 67 qui s’intéressait à d’autres personnages dans le monde de Lazarus, nous allons ici explorer un peu plus les personnages secondaires de la série. 

Comme j’aime beaucoup cette série et que Rucka a lui-même choisi les auteurs qui vont intervenir sur le projet, et qu’il contrôle évidemment ce qui va se passer dedans, cela va rester une très bonne lecture à ajouter au reste. En espérant que la troisième et apparemment dernière mini série de Old Guard par les créateurs eux même ne soient pas loin derrière…

Verdict : Buy

ULTRAMEGA # 2

Prix : $7.99

Scénario : James Harren 

Dessin : James Harren 

Sollicitation : Rising out of the carnage of our debut issue, a new hero emerges to beatdown the kaiju scum! Fists fly and blood is spilled.Fight monsters. Stand with humanity. Stand with the ULTRAMEGA!

Avis : ohhh yeahhhh !!! Ultramega par James Harren était l’une de mes sorties indépendantes les plus attendues de ce début d’année et pXXXn , il n’a pas déçu ! C’était aussi, voire plus, fun que j’espérais, mais comme un certain Daniel Warren Johnson, ce n’était pas que de l’action purement gratuite, il y avait une vraie histoire touchante derrière. 

C’est juste que le côté personnel de l’intrigue était bien enrobé dans des scènes de baston de malades. Car qui n’aime pas voir des géants exploser des Kaijus…avant que ces derniers ne prennent leur revanche ? Et explosent les dits géants dans une bataille épique ravageant tout sur son passage. 

Il y avait vraiment des passages marquants dans ce premier épisode et qu’est-ce que c’était bien dense. James Harren n’a pas voulu se faire chier à découper son histoire ou quoique ce soit de ce genre et la décompression, lui il connaît pas. De fait, nous avons eu l’équivalent d’un arc entier en l’espace de 50 pages ! 

Il y avait vraiment cette satisfaction d’avoir une vraie histoire complète en un épisode qui donne en plus envie d’aller voir la suite, car le statut quo de la série est bouleversée à la fin du premier épisode et que l’on comprend que l’histoire va dans une direction complètement différente de ce que l’on pensait au départ, nous surprenant jusqu’au bout. 

Donc scénario très maîtrisé, dessin ultra dynamique, du fun, du pathos pas larmoyant, non c’est du tout bon ! Sans doute un de mes coups de cœur de ce début d’année en VO. 

Verdict : Buy

MARVEL COMICS

 

ETERNALS #4

Prix : $3.99

Scénario : Kieron Gillen 

Dessin : Esad Ribic 

Sollicitation :  The hunt for the Eternals traitor continues!

  • With 100 Eternals comes 100 prime suspects.
  • Well, increasingly less, as more and more are being murdered.
  • But surely it’s simpler than that…because it’s Druig, the schemer, right?
  • Wrong.

Avis : nouvel épisode de ce qui est en train de devenir l’une de mes séries préférées chez Marvel. Alors qu’il y a encore quelques mois, je n’avais strictement rien à faire des Eternals, mais alors vraiment rien, la réinterprétation par Gillen et Ribic est en train de devenir quelque chose de vraiment spécial pour moi. Chaque épisode est meilleur que le précédent, les personnages, la mythologie, tout me passionne un peu plus. 

Si l’intrigue sur le fond est assez classique, son exécution est ultra prenante et son développement parfaitement maîtrisé. Il est assez amusant d’ailleurs de voir combien mon avis sur le travail de Gillen a évolué ces dernières années. Autant, je ne pouvais pas l’encadrer il y a quelques années, autant aujourd’hui je me précipite sur tout ce qu’il fait ! 

En tout cas, les meurtres d’Eternals continuent, alors que le système qui assurait leur retour constant à la vie a été saboté, si bien que la présence d’un traître n’est désormais plus à exclure et les suspects sont malheureusement assez nombreux. Tout cela alors qu’Ikaris semble avoir sa propre mission de son côté…quels sont les liens entre ces intrigues ? Nous le saurons sans doute bientôt et je serai de la partie !

Verdict : Buy

MIGHTY VALKYRIES #1

Prix : $4.99

Scénario : Jason Aaron &  Torunn Gronbekk

Dessin : Mattia de Iulis

Sollicitation : JANE FOSTER GETS A FRESH START – AND ALLIES BOTH NEW AND OLD!

Jane Foster believed she was the only Valkyrie left – but the fight against Knull, the King in Black, proved her wrong. Now the Valkyries must redefine their roles in a changing world – and Asgard’s not going to make it easy. When Loki comes to Jane with rumors of a beast stalking the souls of Midgard, she leaps into action – but she’s not the only one after the strange wolf’s hide. She’ll need backup…but her ancient coworker has other priorities. Years ago, the warrior made a promise to a woman she loved. And now, it’s time to follow through. Get the real story behind the Marvel Universe’s newest star – and don’t miss the start of an all-new epic adventure from powerhouses Jason Aaron, Torunn Gr nbekk and Mattia de Iulis!

Avis : ahhhh bonne semaine en perspective, puisque je vais avoir droit à une nouvelle mini-série Valkyrie ! Marvel enchaîne en effet les mini-séries sur le personnage de Jane Foster en attendant des jours meilleurs pour lui redonner une série régulière. Ce qui devrait sans doute arriver au moment de la sortie du prochain film Thor où elle jouera un rôle de premier plan. 

En attendant, Marvel maintient son titre sous la forme de mini-séries qui s’enchaînent. Ainsi, alors que la mini série return of Valkyries, tie in à King in Black, vient tout juste de s’achever, boom, nouvelle mini ! Et cette fois-ci avec un artiste que j’apprécie. En effet, la dernière mini avait une artiste correcte mais parfois encore maladroite. 

En somme pas le genre d’artiste que l’on met sur un projet important. À l’inverse de Mattia de Iulis dont l’étoile monte chez Marvel depuis quelques années. ll dispose d’un style assez unique, par ordinateur, qui était assez froid au départ, mais je trouve qu’il s’est beaucoup amélioré de projet en projet, et je suis ravi de le voir ici. 

Au niveau scénario, Jason Aaron et Torunn Gronbekk restent bien présents, et on voit qu’il y a une vraie continuité qui s’est établie entre les différentes mini séries, cette nouvelle mini s’appuyant fortement sur les retombées de la dernière (qu’il ne fallait pas rater donc), qui voyait Jane se trouver de nouvelles collègues Valkyries. Au programme donc, exploration du nouveau cast, nouvelle mission pour Jane, et nouveaux enjeux ! J’ai hâte !

Verdict : Buy

WAY OF X #1

Prix : $4.99

Scénario : Simon Spurrier 

Dessin : BOB QUINN

Sollicitation : THE WAY TO THE FUTURE OF X!

Mutantkind has built a new Eden… but there are serpents in this garden. Some mutants struggle to fit in. Some mutants turn to violence and death. And the children whisper

of the Patchwork Man, singing in their hearts…Only one mutant senses the looming shadows.

Snared by questions of death, law and love, only NIGHTCRAWLER can fight for the soul of Krakoa. Only he – and the curious crew he assembles – can help mutants defeat their inner-darkness and find a new way to live. The WAY OF X.

SI SPURRIER (X-MEN LEGACY) and BOB QUINN (CAPTAIN AMERICA) push the frontiers of Krakoa in this unmissable entry into the bold new REIGN OF X.

Avis : c’est un miracle. Oui, un miracle ! Un XXX de miracle ! Nous sommes nombreux à critiquer l’augmentation assez ridicule du nombre de titres mutants, alors que les séries principales ne sont déjà pas bien passionnantes, mais aussi à nous lamenter en voyant certains personnages continuer à être négligés. Et l’un d’entre eux était clairement Nightcrawler. 

Certes, Hickman lui a trouvé une position unique, et il a mis en avant le personnage ici ou là. Mais on ne peut pas vraiment parler de vrai développement de personnage. Comme depuis plus de 30 ans. Encore une fois, combien de scénaristes nous ont dit la main sur le coeur en arrivant sur un titre mutant, combien ils aimaient Kurt, pour ensuite complètement le négliger ? Je ne les compte plus. 

Oh certes il a eu quelques mini et même une courte série régulière écrite par Claremont lui-même il y a quelques années (qui était très sympa d’ailleurs, assez classique sur le fond, mais franchement c’était un petit plaisir à lire). Mais rien de vraiment important. 

Est-ce enfin sa chance avec sa nouvelle série ? En tout cas, cette fois, Kurt récupère un bon scénariste qui après quelques années passées chez DC, ou à développer de très bons creator owned, revient chez Marvel et notamment sur la franchise mutante sur lequel il avait déjà rendu de très bons services. On se souviendra ainsi que son X-Men Legacy et son X-Force oscillaient toujours entre le très très bon et le solide. 

Du coup, je suis ravi de le voir débarquer sur ce titre. Comme je l’ai déjà dit, Simon Spurrier est sans doute l’un des auteurs les plus créatifs et inventifs du marché des comics. Il déborde d’idées dans tous les sens. Alors parfois oui, cela déborde pas mal sur les pages et du coup, c’est difficile à suivre. Mais cela vaut toujours la peine de s’accrocher. 

Je préfère prévenir cependant : il faut toujours plusieurs épisodes à Spurrier pour vraiment montrer ce qu’il sait faire. En général, les débuts sont même un peu durs à appréhender, et puis à un moment, tout se met en place et cela devient de la folie. J’ai donc hâte de voir ce qu’il réserve au monde mutant cette fois !

Verdict : Buy

TPB/GRAPHIC NOVEL

 

BLACK WIDOW BY KELLY THOMPSON TP VOL 01 TIES THAT BIND 

Prix : $15.99

Scénario : Kelly Thompson 

Dessin : Elena Casagrande, Rob de la Torres & Jordie Bollaire 

Episodes : Collecting BLACK WIDOW (2020) #1-5.

Sollicitation : Something is very wrong with Natasha: She’s…happy?! Kelly Thompson. Black Widow. ‘Nuff said! The best-selling, Eisner Award-nominated writer of CAPTAIN MARVEL joins rising-star artist Elena Casagrande to change everything for Natasha Romanoff! The Widow has been a spy almost as long as she’s been alive. And she’s never stopped running, whether she was working for the good guys or the bad. But retirement definitely agrees with the world’s deadliest woman as she revels in the perfect life she never dreamed she could have. But scratch the surface of that perfect life and you’ll find something very wrong lurking beneath it – and a woman like Nat just can’t help but scratch. Beyond San Francisco’s Golden Gate Bridge lies a mystery only the Marvel Universe’s greatest spy can solve! Prepare for a can’t-miss thrill ride! 

Avis : autant ce que Marvel fait sur ses principales franchises m’ennuie un peu (oui c’est une de ces périodes, cela arrive régulièrement) autant ils ont toujours quelques petits joyaux ici ou là dans leur titres moins exposés. Et Black Widow est clairement l’un de ces bijoux. Pourtant comme tout le monde, je n’attendais pas grande chose de cette énième tentative de donner une série régulière au personnage, tout cela pour profiter de l’élan fantôme donné par le film.

Et puis 2020 est venu nous dire bonjour et on attend toujours que le film sorte…Mais le comic-book lui est bien sorti et fut une des rares bonnes surprises chez Marvel en 2020. Alors que la créativité semble s’être effondrée chez l’éditeur l’année dernière, surtout comparée à 2019, cette nouvelle série m’a complètement séduit. 

Un scénario solide, qui ne s’appuyait pour une fois pas sur des secrets révélés encore une fois sur le passé de Natacha, une partie graphique sublime portée essentiellement par Elena Casagrande et la colorisation magnifique de Jordie Bellaire (qui est l’une de mes coloristes préférées), en ont fait une de mes séries préférées chez l’éditeur l’année dernière. 

Seul problème, les quelques hiatus et retards ici ou là, si bien que nous n’avons eu que 5 épisodes à ce jour en plus d’un an. Et le 6 ne sort que la semaine prochaine. Donc si vous attendez un OHC, qui serait mérité vu la qualité des pages, il faudra sans doute attendre fin 2021, voire début 2022…si Marvel lui accorde ce traitement. Car à ce jour, aucune série signée par Kelly Thompson n’a eu droit à un OHC…

Chances de publication en VF : la sortie a déjà été annoncée en 100% par Panini…pour cet été. Initialement prévue le mois prochain, l’éditeur a préféré repousser pour coller avec la nouvelle date provisoire du film…Nous verrons bien du coup si ce pari est tenu…

Verdict : BUY !

DEADPOOL BY JOE KELLY COMPLETE COLLECTION TP VOL 02 

Prix : $39.99

Scénario : Joe Kelly

Dessin : Walter McDaniel 

Episodes : Collecting DEADPOOL (1997) #0 and #12-20, DEADPOOL AND DEATH ANNUAL ’98, BABY’S FIRST DEADPOOL BOOK and ENCYCLOPAEDIA DEADPOOLICA.

Sollicitation : Joe Kelly’s riotous run continues! Deadpool goes from would-be hero to zero (issue) in an encounter with the lamest dead people in the Marvel Universe! But Wade is a drowning man as T-Ray and Typhoid continue to torment him. Can X-Force’s Siryn save Deadpool from his own self-destructive tendencies? As Wade inches closer to the edge, he finds himself targeted for death! The man called Ajax is cleaning house, and he wants Deadpool’s stain scrubbed from the planet. But what’s his connection to Wade’s untold origin? Meanwhile, the world is on the brink of cosmic oblivion – and as far as Landau, Luckman & Lake are concerned, only one man can avert disaster: Deadpool is destined to be the savior of Earth! Really?! 

Avis : je vois que Marvel continue de rééditer le très bon run de Joe Kelly sur Deadpool. Mon run préféré sur le personnage…bon en même temps, je ne pense pas en avoir suivi un autre run sur le personnage jusqu’au bout, les autres n’ayant pas fonctionné avec moi. Oui, même celui de Gerry Duggan qui est devenu la référence ces dernières années. J’en suis même venu à me demander si ce personnage était vraiment pour moi en fait…

Ce second tome contient presque toute la seconde année de Joe Kelly sur le titre, qui de mémoire (cela fait longtemps que je n’ai pas lu ces épisodes) est un peu un tournant pour le personnage. Alors que dans sa première année, Deadpool essayait de s’amender, dans cette seconde, les choses vont très mal tourner pour lui, notamment en raison des manipulations de Typhoid Mary. 

Je me souviens d’ailleurs que les origines de cette dernière furent ensuite révélées dans un épisode signé par Joe Kelly alors qu’en parallèle il écrivait Daredevil, en 97/98 ! C’était avant Marvel Knights, quand les éditeurs cherchaient une nouvelle direction pour le personnage. 

Bref, c’est un bon run, même si niveau partie graphique, ce n’est pas toujours ça, surtout entre le départ de Ed Mcguinness et l’arrivée de Pete Woods. Joe Kelly livre une prestation riche et originale, qui reste la référence pour moi. 

Chances de publication en VF : cela sera sans doute réédité sous une forme ou une autre par Panini vu la popularité continue du personnage. Après quelques recherches, ils avaient essayé une réédition en Marvel select il y a quelques années, mais sans lendemain. Et cette collection n’existe plus aujourd’hui. Donc je pense que ce sera sans doute en deluxe. Un jour peut être.  

Verdict :buy

SPIDER-MAN BY STERN OMNIBUS HC SPIDER-MAN HOBGOBLIN CVR

Prix : $125/

Scénario : Roger Stern 

Dessin :  Marie Severin, Jim Mooney, Ron Frenz, Mike Zeck, John Byrne, Steve Leialoha, Rick Leonardi, Denys Cowan, Luke McDonnell, Ed Hannigan, Al Milgrom, Bob Hall

Episodes : Collecting PETER PARKER, THE SPECTACULAR SPIDER-MAN (1976) #43-61 and #85 and AMAZING SPIDER-MAN (1963) #206, #224-252 and ANNUAL #16-17 – plus material from PETER PARKER, THE SPECTACULAR SPIDER-MAN ANNUAL #3; AMAZING SPIDER-MAN ANNUAL #15; WEB OF SPIDER-MAN ANNUAL #3 and WHAT IF? (1977) #34.

Sollicitation :  Mighty Marvel presents Roger Stern’s celebrated 1980s run on SPECTACULAR SPIDER-MAN and AMAZING SPIDER-MAN in one sensational omnibus! Paired with John Romita Jr. and a host of other top art talents, Stern reinvigorated the friendly neighborhood Spider-Man – crafting definitive battles against the Juggernaut, Vulture and Kingpin; the fan-favorite tale of « The Kid Who Collects Spider-Man »; the debut of Monica Rambeau (A.K.A. Captain Marvel) and the introduction of the Hobgoblin! And Peter Parker’s social life grows complicated as well – with the Black Cat, Amy Powell and Mary Jane Watson all vying for our hero’s undivided attention! 

Avis : repoussé de plusieurs semaines, voici un omnibus qui est très attendu par pas mal de lecteurs, je parle bien évidemment de la réimpression de l’omnibus Spider-Man par Roger Stern qui reprend l’ensemble de son travail sur la franchise au début des années 80. Une prestation dans l’ensemble réussie. Cela démarre lentement le temps que Stern s’installe, mais au bout de quelques épisodes le rythme est là et il a enchainé plusieurs grosses intrigues dont nous parlons encore aujourd’hui.

 

Ainsi, quand nous avons fait une retro review récemment sur ces deux épisodes opposant Spidey à Juggernaut, j’ai été surpris de me rendre compte que cela survenait assez tôt dans son run. Il doit s’agir de son 6e ou 7e épisode sur ASM, mais je dirais que c’est vraiment avec la saga du Hobgoblin que son travail sur le titre passe un cap. À ce moment, Stern lance plusieurs histoires au long cours entre Peter qui décide de quitter l’université pour se consacrer à sa carrière de Spider-Man et plusieurs grosses sagas super-héroïques. 

À noter que l’omnibus ne présente pas la mini série qu’il a réalisée à la fin des années 90 qui reflétait la conclusion réelle qu’il souhaitait pour la saga du Hobgoblin. Une saga qu’il n’avait pas achevée à l’époque car il avait quitté la série ASM de manière assez abrupte en raison de différents créatifs avec Marvel (comme sur Avengers, presque à la même époque). Dommage, car je crois qu’elle est difficile à trouver de nos jours. 

Chances de publication en VF : ces épisodes ont été réédités en intégrales, entre celles consacrées à la série Spectacular Spider-Man et Amazing Spider-Man, mais les trois années concernées sont toutes en rupture en ce moment (cela fait même un moment d’ailleurs). Etant donné que Panini est engagé dans un gros programme de réimpression, je ne doute pas qu’elles finiront par être de nouveau disponibles, mais il va falloir être assez patient, car ce serait plutôt pour 2022 apparemment. 

Verdict : buy

THUNDERBOLTS OMNIBUS HC VOL 01 BAGLEY FIRST ISSUE CVR

Prix : $125/1136 pages

Scénario :  Karl Kesel, Roger Stern, Joe Casey, Peter David, John Ostrander, Kurt Busiek, Barbara Kesel

Dessin : Jeff Johnson, Ron Frenz, Leonardo Manco, Steve Epting, Mike Deodato, Sal Buscema, Pasqual Ferry, George Perez, Mark Bagley

Episodes : Collecting THUNDERBOLTS (1997) #0-33, THUNDERBOLTS ANNUAL 1997, THUNDERBOLTS: DISTANT RUMBLINGS #-1, INCREDIBLE HULK (1968) #449, SPIDER-MAN TEAM-UP #7, HEROES FOR HIRE (1997) #7, CAPTAIN AMERICA & CITIZEN V ANNUAL 1998, AVENGERS (1998) #12 and material from TALES OF THE MARVEL UNIVERSE #1.

Sollicitation : Justice…like lightning! When the Avengers and Fantastic Four fall, new heroes emerge to protect the Marvel Universe: Citizen V, Meteorite, Songbird, Atlas, Techno and Mach-1! But in one of the greatest shocks in comics history, these Thunderbolts are really the Masters of Evil in disguise! With Baron Zemo leading them into battle, what is the scheming villain’s endgame? How long can they keep their secret hidden? And when the truth is finally revealed, will the Thunderbolts return to type – or have their brief lives as heroes inspired them to change? Collecting writer Kurt Busiek’s complete fan-favorite run! 

Avis : autre omnibus très attendu, qui lui aussi a subi plusieurs semaines de retard, avec le retour des Thunderbolts ! Une sortie qui m’amuse un peu, car je me souviens que l’année dernière j’avais justement remarqué qu’il était difficile de se procurer les débuts de cette série, qui a pourtant marqué la fin des années 90 de Marvel. 

Lancée après Onslaught, alors que la plupart des super-héros traditionnels de l’éditeur étaient exilés dans Heroes Reborn pour essayer de booster un peu les ventes, il s’agissait pour Marvel d’essayer de nouveaux concepts pour tenter de meubler de nouveau un peu leur univers qui se résumait alors aux X-Men et à Spider-Man. 

Et Busiek a proposé un concept…ou plutôt un gros twist qui est devenu un concept. Sur le papier, une nouvelle équipe de super-héros qui vient combler le vide laissé par les FF, Avengers et autres…Mais derrière, il y avait bien plus. Ce que vous pouvez comprendre si vous lisez la sollicitation qui spoile le twist principal de l’histoire !

La totalité du run de Kurt Busiek est réunie dans son volume, avec la première apparition des personnages dans Hulk également. Une bonne initiative de la part de Marvel qui permet de réparer une injustice car la série mérite ce traitement et avait été négligée ces dernières années. Bon, je ne me cacherai pas, je préfère le run de Fabien Nicieza, celui de Busiek était encore un peu trop lisse. Nicieza qui a repris la série au # 34 pour un assez long run reste pour moi la référence, avec une montagne de twists en permanence. 

Chances de publication en VF : je me pose un peu la question. Je sais que Panini a décidé de vraiment investir dans les omnibus, bien plus que par le passé, mais…les Thunderbolts ont été largement ignorés par l’éditeur ces dernières années. Presque rien n’est disponible en édition reliée les concernant, quelque soit la période, et le run de Busiek ne peut se trouver que dans plusieurs séries de mags différents datant de presque 20 ans, donc bonne chance pour le retrouver !…Donc je dirais compliqué. Je vous conseillerai pour l’instant de privilégier cet omnibus. 

Verdict : Buy

X-FACTOR EPIC COLLECTION TP ANGEL OF DEATH

Prix :  $39.99

Scénario : Louise Simonson 

Dessin : Walter Simonson

Episodes : Collecting X-FACTOR (1986) #21-36 and ANNUAL #3 and POWER PACK (1984) #35.

Sollicitation : Unexpected evolutions! X-Factor is still coping with the loss of their friend and teammate the Angel when the team is suddenly rocked by a traitor! Cameron Hodge, their former publicist, has a horrific anti-mutant agenda – and an army to back up his plans! Meanwhile, the deadly Apocalypse unveils his fourth Horseman, the razor-winged Death – and he’s all too familiar a face! How can the team fight a close friend turned deadly foe? In the wake of Apocalypse’s attack, X-Factor gains a new home, the bouncing Beast becomes blue and furry once more and the team goes public! But when Cyclops and Marvel Girl begin a search for Scott’s missing son, bizarre mysteries are uncovered – and the flames of an inferno begin to flicker! 

Avis : et on finit ce gros guide avec la sortie d’un nouvel Epic Collection sur la première série historique d’X-Factor quand elle était conduite par Louise et Walter Simonson. Et ce tome contient presque tout le reste de la prestation de Walter Simonson sur le titre, puisque l’artiste est parti au # 41. 

L’événement marquant de ce tome est bien évidemment la transformation d’Angel en Archangel, alors que Warren traumatisé par la perte de ses ailes dans Mutant Massacre passe au service d’Apocalypse. Un choix qui va marquer l’existence du personnage et qui le hante depuis lors. 

Les scénaristes s’en donnant à coeur joie pour revisiter régulièrement le sujet. À mon sens, Rick Remender est celui qui a fait le meilleur boulot, avec la Dark Angel saga qui reste la XXX de référence sur le sujet, les autres auteurs passés après lui ne faisant que rendre les choses plus confuses qu’autre chose. 

Chances de publication en VF : ben en fait, on y arrive en intégrale ! ce sera même au programme de la prochaine, dont la date de sortie reste à préciser par Panini. J’ai hâte en tout cas, car j’avais beaucoup aimé le travail des deux auteurs sur les épisodes  précédents que je découvrais alors en intégrale. Bon et puis de toute façon, comme c’est du Walter Simonson au dessin, c’est bien évidemment indispensable. 

Verdict :  buy

A propos Sam 2066 Articles
Ce fan de Morrison donne ses conseils dans des guides de lectures

2 Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.