Guide de lecture Comics VF : semaine du 25 août 2021 – PANINI COMICS

KING IN BLACK 2

Date de sortie :25 août 2021

Prix : 16,00 € (édition régulière) / 20,00 € (édition collector) / 176 pages

Scénario : Donny Cates, Si Spurrier, 

Dessin :Ryan Stegman, Jesus Saiz

Episodes : US King in Black (2021) 3, King in Black: Black Knight (2021) 1, King in Black: Marauders (2021) 1, King in Black: Return of the Valkyries (2021) 2, King in Black: Gwenom Vs Carnage (2021) 2, King in Black: Black Panther (2021) 1 et King in Black: Planet of the Symbiotes (2021) 2, inédits)

Sollicitation : Mensuel, Knull est désormais aidé par certains des héros les plus puissants de la planète ! La résistance s’engage et tout dépend peut-être de Dylan, le fils d’Eddie Brock. En plus, le Chevalier Noir, les Maraudeurs et bien d’autres entrent dans la danse !

Avis : suite de l’event qui marque la fin du run de Donny Cates et Ryan Stegman sur Venom, 

avec le conflit final contre Knull qui s’étale dans beaucoup de ties ins ! Sont ils tous importants ou de qualité…pas vraiment et ça fait mal quand on se rend compte que le mag hors de prix ne contient en fait qu’un seul épisode de l’event en question et essentiellement des ties ins de qualité et intérêt divers…

Vous les sentez bien les 16€ là ? Je pose juste la question de façon pas du tout impertinente. Et, vais je encore une fois pointer du doigt les épisodes ties ins de Venom qui eux sont importants et ne seront publiés qu’en octobre, à part, alors qu’il faut les lire de manière parallèle aux épisodes de l’event. Oui ? Ah zut c’est déjà fait. Je suis donc très méchant…Sinon, en lui même l’event reste de bonne qualité, même si d’intérêt moindre que Absolute Carnage. 

A ce stade, c’est un peu la fête à la saucisse et après que tous les héros de la Terre aient eu leur tour contre Knull, Cates ramène Thor sur le devant de la scène pour tenter le coup…Et oh comme par hasard, Cates écrit aussi Thor ! Ah ben ça alors ! Donc bien évidemment un épisode bien punchy en perspective. Cela reste donc une bonne lecture bien dynamique dans l’ensemble.

Coté tie in, le seul que j’ai lu reste Valkyries, qui lui va avoir de l’importance…si vous suivez les différentes mini séries dédiées à Jane Foster qui se succèdent. Au-delà, le lien avec King in Black est bien présent, mais bien évidemment n’aura pas d’impact notable dans la résolution finale.

Verdict : à lire. 

A lire avant : le numéro 1/Absolute Carnage et les tomes de Venom par Cates et Stegman !

 

100% MARVEL : SYMBIOTE SPIDER-MAN – KING IN BLACK

Date de sortie :25 août 2021

Prix : 17,00 €I 120 pages

Scénario : Peter David,

Dessin :Greg Land

Episodes : US Symbiote Spider-Man: King in Black (2020) 1-5, inédits)

Sollicitation : Knull attaque la Terre à toutes les périodes de l’univers Marvel et Kang le Conquérant doit réunir une équipe atypique empruntée à plusieurs époques. Spider-Man, le Chevalier Noir, Rocket et Monica Rambeau font partie de ce groupe de la dernière chance !

Avis : pas vraiment d’avis, comme je l’ai déjà dit, la première mini ne m’avait guère séduit, donc je n’ai pas continué avec les mini suivantes. On continue ici dans le même principe, avec Peter David et Greg Land qui explorent plus avant la période où Peter portait le costume noir sans vraiment savoir ce que c’était au sortir de la première Secret Wars. Etant donné que cette nouvelle mini est censée être tie-in à King in Black tout en se déroulant toujours dans le passé, je me demande comment Peter David a réussi à relier tout ça de manière cohérente…A noter au passage qu’aux USA, le concept a eu droit à une nouvelle mini série après cela avec la même équipe créative. Ou comment avoir une série régulière sans vraiment le dire…

Verdict : à lire

A lire avant : les deux premiers tomes.

 

MARVEL ABSOLUTE : ABSOLUTE CARNAGE

Date de sortie :25 août 2021

Prix : 75,00 €I 880 pages

Scénario : Donny Cates, 

Dessin :Ryan Stegman

Episodes : US Free Comic-Book Day (2019, Absolute Carnage (2019) 1-5, Venom (2018) 16-20, Amazing Spider-Man (2018) 29-31, Absolute Carnage: Miles Morales (2019) 1-3, Absolute Carnage: Scream (2019) 1-3, Absolute Carnage: Lethal Protectors (2019) 1-3, Absolute Carnage Vs Deadpool (2019) 1-3, Absolute Carnage: Symbiote Spider-Man (2019) 1, Absolute Carnage: Symbiote of Vengeance (2019) 1, Absolute Carnage: Separation Anxiety (2019) 1, Absolute Carnage: Weapon Plus (2019) 1, Absolute Carnage: Avengers (2019) 1, Absolute Carnage: Immortal Hulk (2019) 1, Absolute Carnage: Captain Marvel (2019) 1, et toutes les pages « Everyone is a target » publiées dans les séries Marvel, précédemment publiés dans VENOM (2020) 2-5, ABSOLUTE CARNAGE 1-5, 100% MARVEL : ABSOLUTE CARNAGE – MORTELLE PROTECTION, SPIDER-MAN (2020) 6-7, DEADPOOL (2020) 4, AVENGERS (2020) 7 et inédits)

Sollicitation : Carnage est de retour et il veut massacrer tous ceux qui n’ont jamais porté un symbiote. Pour affronter le terrible Cletus Kasady et ses disciples, Spider-Man et Venom vont recevoir l’aide des Avengers… et elle ne sera pas de trop !

Avis : très bonne initiative de la part de Panini cette semaine qui publie l’event Absolute Carnage en deux formats différents. D’un côté ici, ils publient une grande partie de l’event, c’est à dire la mini série principale, les ties ins dans Venom et plusieurs autres mini séries mini ties ins. Et de l’autre plus loin, la mini série centrale et les épisodes ties ins dans des tomes 100%. 

Cela laisse le choix aux lecteurs de prendre le format qui leur convient le mieux dans la marge de prix qui leur convient. Par ailleurs, pour les amoureux des absolute, pas besoin d’attendre plusieurs mois supplémentaires par rapport aux 100%. Et ceux qui préfèrent la version la plus économique ou simplement trouvent les 100% plus maniables que les absolute, ils ont tous les épisodes réellement importants la même semaine. Nous sommes les premiers à critiquer quand Panini se plante sur un truc, autant saluer quand ils font quelque chose de bien.

Ensuite, sur le fond et la forme. Sur le fond, AC demeure un event de très bonne facture. Sans doute l’un des meilleurs publiés par Marvel ces dernières années. Un event où Cates et Stegman ont réussi à ramener le côté fun des symbiotes des années 90, sans s’embourber dans la nouvelle mythologie qu’ils ont créé. Ils mettent en scène un bon gros conte horrifique qui fait office de grosse série B totalement assumée avec un Stegman au dessin qui passe un palier ici. Ses planches atteignent un niveau stratosphérique et on sent qu’il s’est éclaté sur chaque page. 

En termes de format, d’ailleurs, l’absolute est sans doute ce qui permet d’en profiter le plus vu la taille des pages…Je regrette presque d’avoir pris l’omnibus VO. D’autant plus que dans les Absolute, Panini réorganise proprement les épisodes dans l’ordre de l’histoire, ce que Marvel ne fait pas avec ses omnibus. Les mini séries sont présentées de manière compacte et séparée à chaque fois.

Ce qui est un peu con, étant donné que par exemple entre la mini série centrale et les épisodes ties in dans Venom, il y a clairement des liens. Cates les a écrit en ayant bien en tête qu’on lise un épisode de la mini série centrale puis un épisode de Venom du même mois…C’est un tout et dans ses omnibus, Marvel ne l’a pas pris en compte…Passons. Tout ça pour dire que AC est un event fun, super bien mené, très bien rythmé qui marque le second acte du run de Cates et Stegman sur Venom.

Verdict : à posséder dans un format ou l’autre.

A lire avant : les tomes 1 et 2 de Venom par Cates et Stegman.

100% MARVEL : ABSOLUTE CARNAGE

Date de sortie :25 août 2021

Prix :  22,00 € (édition régulière) / 26,00 € (édition collector www.panini.fr)I 192 pages

Scénario : Donny Cates, 

Dessin :Ryan Stegman

Episodes :  US Free Comic-Book Day 2019: Spider-Man/Venom et Absolute Carnage (2019) 1-5, précédemment publiés dans ABSOLUTE CARNAGE 1-5)

Sollicitation : Carnage est de retour, plus puissant que jamais ! Cletus Kasady, investi de nouveaux pouvoirs, s’est fixé une mission : massacrer tous ceux qui n’ont jamais porté un symbiote. Et autant dire qu’à New York, ils sont nombreux, même parmi les super-héros Marvel. Deadpool, Hulk, Captain Marvel, les Fantastiques… sont tous des cibles ! C’est le début d’un affrontement sanglant et terrifiant que Spider-Man et Venom ne pourront évidemment pas mener seuls. Avengers, rassemblement !

Avis : bon évidemment, après mon avis sur l’Absolute, je ne vais pas changer d’opinion quelques lignes plus loin ! Comme je l’ai indiqué cependant, gardez à l’esprit que ce tome et celui de Venom sont liés et que si vous prenez l’event dans ce format, il faudra jongler entre les deux volumes dans votre lecture, ce qui est légèrement moins pratique. Ensuite, comme je l’ai indiqué plus haut : event fun et bien mené.

Verdict : à posséder dans un format ou l’autre.

A lire avant : les tomes 1 et 2 de Venom par Cates et Stegman.

100% MARVEL : VENOM T05

Date de sortie :25 août 2021

Prix : 17,00 € I 112 pages

Scénario : Donny Cates, 

Dessin :Juan Gedeon, Iban Coello, 

Episodes : US Venom (2018) 16-20, précédemment publiés dans VENOM (2020) 2-5)

Sollicitation : Carnage est de retour, plus mortel que jamais, et Eddie Brock doit protéger son fils Dylan à tout prix. Mais cette fois, Carnage a toute une armée de symbiotes avec lui, alors que pourra faire Venom ? Cet album recueille les épisodes concernés par l’événement Absolute Carnage !

Avis : nous avons dans ce tome les épisodes ties ins à Absolute Carnage dans la série Venom. Il s’agit d’un complément important, car oui pour une fois des épisodes ties ins sont importants, qui s’intéressent avant tout au personnage de Dylan qui va jouer un rôle important dans toute l’intrigue et dans l’avenir du run de Cates et Stegman sur le titre.

Verdict : à posséder dans un format ou l’autre.

A lire avant : les tomes 1 et 2 de Venom par Cates et Stegman.

 

MARVEL DELUXE : DAREDEVIL – UNDERBOSS NOUVELLE ÉDITION

Date de sortie :25 août 2021

Prix : 32,00 €I 280 pages

Scénario : Brian Michael Bendis, 

Dessin :Alex Maleev

Episodes : US Daredevil (1998) 26-37, précédemment publiés dans MARVEL SELECT : DAREDEVIL 1)

Sollicitation : Le secret longtemps détenu par le Caïd est lâché : Matt Murdock est Daredevil ! Qui a révélé cette information et quelles seront les conséquences pour l’Homme Sans Peur ? Nouvelle édition pour une période essentielle du personnage.

Avis : ohhh, bonne initiative de la part de Panini (décidément cette semaine), qui réimprime la première année de Bendis et Maleev sur Daredevil, et ai-je déjà précisé combien j’adore ce run ? Oui, oui, je sais, j’ai tellement pris l’habitude de chier sur la production de Bendis au cours des 10 dernières années qu’il est parfois difficile de se rappeler qu’à une époque désormais lointaine, j’adorais littéralement tout ce qu’il faisait. Le problème est que ses « bons » comics sont tous concentrés sur la même période, grosso modo de la fin des années 90 à 2008 environ : Torso, Powers, Ultimate Spider-Man, Daredevil, New Avengers, Alias,  il a signé sur cette période plusieurs centaines d’épisodes que j’adore…et Daredevil marque sans doute son apogée en tant que scénariste.

Tout comme il le fera juste après sur New Avengers, il permet une grosse modernisation de Daredevil en le plongeant vraiment dans la société du début des années 2000 avec un nouveau dilemme moral : la chute de son ennemi de toujours, Wilson Fisk qui va entraîner un effet papillon terrible sur la vie de Matt Murdock, dont la double vie va être exposée. Débute alors une longue lutte avec les médias et le crime organisé pour tenter de sauver ce qui peut encore l’être. Et pour cela dans la grosse tradition Millérienne, Bendis confronte Matt à un choix : dire la vérité, admettre tout et ruiner son existence ou mentir et nier et répudier par la même une partie de ses principes…C’est une superbe exploration du personnage de Matt, de la complexité de sa personnalité plus grise que jamais.

Si bien que même si je trouve que le run de Miller est techniquement bien meilleur et demeure la référence des runs sur Daredevil, à tel point que tous les runs qui sont intervenus ensuite se sont inspirés de son travail, que le run de Nocenti est sans doute plus diversifié, que le run de Brubaker contient mon arc préféré sur DD (devil in the Cell-block D), que le run de Waid a su apporter plus de fraîcheur, que le run de Zdarsky est une perle, celui de Bendis demeure mon préféré. Il y a une sorte de magie sur ce run…je ne sais pas, après toutes ces années, je trouve que Bendis a vraiment su trouver la voix du personnage, plus que tous ceux qu’il a pu écrire au fil des années. C’est vraiment un run spécial et cher à mon coeur.

Et l’autre grande réussite de ce tome et de ce run est bien évidemment le travail de Maleev sur DD. Tout comme Bendis, il s’approprie complètement le personnage et son univers. Et le fait qu’il signe presque tous les épisodes du run de Bendis ne fait qu’amplifier encore le caractère spécial de ces épisodes.

Verdict : à posséder

A lire avant : rien – début du run de Bendis

STAR WARS DELUXE : STAR WARS T02

Date de sortie :25 août 2021

Prix : 34,00 €I 400 pages

Scénario : Jason Aaron,

Dessin : Salvador Larroca, Jorge Molina

Episodes : US Star Wars (2015) 15-30 et Annual 2, précédemment publiés dans 100% STAR WARS 3-5)

Sollicitation : À la suite de Vador abattu, les aventures de Luke et de l’Alliance Rebelle se poursuivent. Lorsque leur base est assiégée, la Princesse Leia n’a d’autre choix que de s’allier… au Docteur Aphra ! Une équipe de circonstance qui va faire des étincelles !

Avis :  suite de la réédition du run de Jason Aaron sur Star Wars en deluxe, avec toute la période post Vader Down… qui est sans doute moins inspirée que la première partie. Ou du moins la plus grande partie parce que le run de Aaron va jusqu’au numéro 37 US…Donc en gros, cela veut dire que ceux qui veulent compléter la série dans ce format vont devoir prendre un tome 3 bien plus petit ? Avec les épisodes 31 à 37 et le 3e Annual. Cela fait 8 épisodes contre 15 ici…

Au-delà, nous avons bien quelques histoires sympathiques ici ou là, mais dans l’ensemble j’ai senti Marvel moins investi à partir de ce moment et Jason Aaron moins impliqué. Disons surtout qu’il rencontre le mur créatif auquel on s’attendait, à savoir qu’il n’y a pas beaucoup de marge de manœuvre pour raconter quelque chose de vraiment pertinent entre les films. 

Nous savons où les personnages vont atterrir, nous savons déjà qu’ils ne peuvent pas avoir beaucoup changé, et nous savons qu’ils vont s’en sortir…Du coup, qu’est-ce que les auteurs peuvent faire ? Un peu tourner autour du pot, raconter des petites aventures, créer des nouveaux personnages à qui on peut effectivement faire des choses et les faire dégager ensuite.

Quant à Marvel, comme je l’ai dit, je les ai senti moins investi dans la franchise à partir de ce moment. Cela s’est ressenti dans la qualité des dessinateurs assignés sur le titre. Après avoir mis des stars sur le bouquin comme John Cassaday, ou Stuart Immonen, on est allé rechercher soit des profils moindres soit des réguliers de la maison comme Salvador Larroca…

Ce n’est pas dégueulasse visuellement, mais on sent bien que la maison garde ses meilleurs artistes pour d’autres projets. Bref, dans l’ensemble après un bon début, le run de Jason Aaron perd pas mal de jus dans la seconde partie. On sent que ça tourne un peu beaucoup en rond et à la fin on est presque content qu’il passe la main.

Verdict : à lire

A lire avant : le tome 1 et les films.

WOLVERINE : BLACK, WHITE & BLOOD

Date de sortie :25 août 2021

Prix : 26,00 € (édition régulière) / 30,00 € (édition collector www.panini.fr)I 136 pages

Scénario : Collectif 

Dessin :

Episodes : US Wolverine: Black, White & Red (2021) 1-4, inédits)

Sollicitation :  Les meilleurs auteurs et dessinateurs Marvel, parmi lesquels Adam Kubert, Chris Bachalo, Declan Shalvey et Greg Land, racontent des aventures inédites de Wolverine en noir et blanc… et rouge ! Kitty Pryde, Nick Fury, Arcade, Dents de Sabre et le Ghost Rider cosmique sont de la partie.

Avis : voici une sortie sur laquelle je suis assez partagé. D’un côté, j’aime bien le principe de ces anthologies et j’apprécie que Panini ait conservé le format Treasury edition US pour la publication VF. Ils ne l’avaient pas fait sur certains autres bouquins, comme l’histoire de l’univers Marvel et nous y avions perdu à cette occasion. 

Cela aurait été d’autant plus dommage que toutes ces anthologies sont avant tout basées sur les performances des artistes engagés. Donc avoir le plus grand format possible est le plus intéressant. D’un autre côté, je ne suis pas emballé par le bouquin, car je suis assez sévère sur la qualité des artistes bossant chez Marvel en ce moment. De manière générale je note deux choses, tout d’abord, le défilé quasi infini de dessinateurs anonymes dans tous les sens.

Et par anonyme j’entends sans identité clairement affirmée au niveau de leur style. C’est quand même triste de se dire que j’en suis à un point où à part quelques artistes ici ou là, la plupart des titres Marvel sont pour moi une grosse bouillie visuelle réalisée par une armée d’artistes interchangeables.

Et Marvel les traite de la sorte. Comment retenir le nom d’un artiste s’il fait 3/5 épisodes avant d’aller voir ailleurs pour être remplacé par un clone pas plus doué et indiscernable du précédent ? De fait, au cours des dernières années, je me suis rendu compte que j’appréciais beaucoup plus les talents rassemblés par DC et la gestion des artistes par ces derniers. Oui, il y a eu des problèmes l’année dernière, mais ils ont en général des équipes stables, régulières et talentueuses. 

Chez Marvel, le besoin de produire vite et en masse a pris le pas sur une quelconque volonté de promouvoir des artistes à un quelconque niveau. Alors certes il y a quelques initiatives pour bien montrer qu’on fait monter des artistes, mais de fait quand on monte ce type de projet anthologie, pour répondre à DC et son Batman Black & White d’ailleurs, ben…le résultat n’est pas folichon.

Ensuite il y a bien quelques dessinateurs qui surnagent dans l’ensemble, après tout Adam Kubert signe quelques pages, mais vu l’absence de nom très intéressant associés au delà j’ai abandonné assez vite la lecture en VO. D’autant que les histoires ne sont pas l’atout principal de ces anthologies qui contiennent avant tout des petites histoires de 8 pages par chaque équipe…A voir si j’ai raté quelque chose.

Verdict : à lire et à regarder surtout.

A lire avant : rien – peut se lire de manière indépendante.

100% MARVEL : SHANG-CHI T01

Date de sortie :25 août 2021

Prix :  17,00 €I 120 pages

Scénario : Gene Yang, 

Dessin :Dike Ruan, Philip Tan ,

Episodes : US Shang-Chi (2020) 1-5, inédits)

Sollicitation : Alors que Shang-Chi et la légende des dix anneaux arrive en salle, découvrez la plus récente mini-série consacrée au personnage ! Le Maître du Kung-Fu est de retour pour affronter une menace surgie du passé.

Avis : bien évidemment Marvel avait anticipé la sortie du film dédié au héros et avait commencé à sortir plusieurs mini-séries au cours des derniers mois aux USA. L’une des premières est celle signée par l’auteur désormais primé et assez renommé Gene Yang et si j’en ai lu des bonnes critiques, je dois dire que je me suis arrêté après la lecture de l’épisode 1 en VO car je ne reconnaissais pas du tout le personnage. 

En effet le scénariste nous écrit avant tout un Shang Chi Parkerisé qui vit chez une vieille tante, rend des services et dont la caractérisation n’a rien à voir avec celle que nous avons connu au cours des dernières années. L’auteur adresse au travers de son personnage lui-même la question, pourquoi est-il si différent…et la réponse est assez étrange. Je comprends que l’auteur ait voulu renverser le cliché du combattant d’arts martiaux asiatique qui balance des perles de sagesse…car c’était assez daté désormais, mais il va tellement dans l’autre sens en voulant normaliser le personnage qu’on ne le reconnaît plus…

Pour le reste l’intrigue de base est classique mais efficace sur le fond, et cela permet de remettre un peu à plat la mythologie du personnage. En gros, l’auteur en fait un bon point d’entrée pour de nouveaux lecteurs. Les enjeux sont bien posés et l’action bien menée.

Verdict : à tester.

A lire avant : rien – bon point d’entrée.

BEST OF MARVEL : SHANG-CHI – MAÎTRE DU KUNG-FU

Date de sortie :25 août 2021

Prix : 22,00 €I 192 pages

Scénario : 

Dessin :

Episodes :  US X-Men (1991) 62-64, Heroes For Hire (1997) 18-19, Shadowland: Spider-Man (2010) 1, Secret Avengers (2010) 18 et Avengers (2013) 11, précédemment publiés dans 100% MARVEL : X-MEN 1, MARVEL UNIVERSE HORS SÉRIE 10, MARVEL DELUXE : SECRET AVENGERS 2, MARVEL NOW! : AVENGERS 2 et inédits)

Sollicitation : Shang-Chi affronte Sebastian Shaw et le Caïd en compagnie des X-Men, de dangereux pirates aux côtés des Héros à Louer et il est avec Spider-Man contre Wolverine et Mister Negative. Pour Arnim Zola, il fait équipe avec les Avengers ! Des aventures empruntées à différents moments de la carrière du personnage.

Avis : alors que la sortie du film dédié à Shang Chi est imminente (le 1er septembre d’après ce que j’ai compris, ce qui m’étonne beaucoup, je ne voyais pas ça aussi tôt), bien évidemment Panini tâche de mettre en avant le héros dans ses publications…tout en passant à côté du plus intéressant.

En effet, assez mystérieusement pas d’intégrale Shang Chi pour nous proposer les runs des années 70 qui demeurent les comics les plus célèbres sur le personnage, notamment le run Moench/Gulacy sur Master of Kung Fu…À la place, nous avons un gros pot pourri de ses principales apparitions récentes dans ce best of. C’est un choix je suppose pour essayer de présenter ce qui est le plus accessible…et je peux le dire car pour les plus anciens, ce furent grâce à eux que j’ai découvert le personnage. 

En effet, les épisodes les plus anciens publiés dans ce tome sont X-Men 62/64, soit les premiers épisodes que j’ai lu sur les X-Men quand j’ai décidé de lire la franchise de manière régulière dans le numéro 19 du mag X-Men en 1998…Oui, cela ne me rajeunit pas. Un arc qui, je le vois maintenant, était avant tout un fill-in avant de lancer la franchise dans le crossover Tolerance Zero.

On avait les X-Men, qui voyageaient à Hong Kong pour tenter de mettre la main sur un vaccin possible au virus Legacy de mémoire et l’intrigue amenait dans le petit tour de manège un Kingpin alors exilé de New York, les restes du club des damnés et donc Shang Chi, car les actions menées concernaient quelque chose qui le touchaient de près. C’était mon premier contact avec le personnage que je ne connaissais pas à l’époque, dessiné par Carlos Pacheco…et c’était franchement sympa à lire. 

Cela finissait en queue de poisson, mais les premiers épisodes étaient rythmés, pas mal d’action et une partie graphique très réussie. Au delà, nous avons le fameux épisode de Secret Avengers dessiné par David Aja et écrit par Warren Ellis. Je mets le scénariste en second ici, car l’épisode était clairement positionné avant tout pour mettre en avant l’artiste. Le scénario n’allait pas bien loin, c’était surtout la performance visuelle d’Aja qui était remarquable.

Je vois que Panini a aussi ressorti quelques épisodes d’Avengers signés Hickman (à l’époque où il ne plaquait pas les projets en cours de route, oui je l’ai encore mauvaise), car il accordait un rôle relativement important à Shang Chi dans son énorme équipe. Une petite aventure à Madripoor sympathique, mais qui n’était qu’un morceau du puzzle géant du scénariste.

Bref, comme je l’ai dit, un bon gros pot pourri, d’épisodes sans lien entre eux, avec une caractérisation qui ne sera sans doute pas celle retenue par le film. Celle des comics était juste là assez sérieuse, avec un Shang Chi ayant une certaine profondeur et apparemment, on se dirige vers un alignement sur les films avec un personnage plus tourné « humour MCU ».

Verdict : à lire

A lire avant : rien – peut aider à découvrir le personnage, mais attention, ces comics viennent d’époques différentes où l’univers Marvel était à chaque fois très différent.

MARVEL-VERSE : SHANG-CHI

Date de sortie :25 août 2021

Prix : 6,95 €I 120 pages

Scénario : 

Dessin :

Episodes : US Wolverine First Class (2008) 9, Marvel Adventures Spider-Man (2010) 2, Free Comic Book Day 2011 (Spider-Man) 1, Master of Kung Fu (2017) 126 et The Legend of Shang-Chi (2021) 1, inédits)

Sollicitation : Découvrez cinq aventures emblématiques de Shang-Chi alors que le héros débarque dans les salles obscures ! Spider-Man, Captain America ou encore les Avengers participent aux histoires recueillies ici.

Avis : encore du matos Shang Chi, là aussi destiné à faire découvrir le personnage à ceux qui n’auraient jamais rien lu sur le sujet. Comme d’habitude, ces tomes Marvelverse sont d’un intérêt variable selon les comics choisis mais je trouve toujours intéressant ces initiatives à bas prix. Surtout dans un marché où tout est particulièrement onéreux.

Verdict : à tester pour découvrir le personnage pour la première fois

A lire avant : rien –

HULK : L’INTÉGRALE 1964-1966

Date de sortie :25 août 2021

Prix : 35,00 € I 256 pages

Scénario : Stan Lee, 

Dessin :Steve Ditko, Jack Kirby, 

Episodes : US Tales to Astonish (1959) 59-79 (Hulk), précédemment publiés dans Étranges Aventures 22-25, 34 et 36)

Sollicitation : En parallèle des INTÉGRALES recueillant les épisodes de Peter David, voici un retour aux sources ! Au début de sa carrière, Hulk affronte autant de héros que de vilains ! Avec des apparitions de Giant-Man, Hercule, le Leader et bien d’autres personnages.

Avis : bonne initiative de la part de Panini. Après la première année de Captain America, l’éditeur réédite pour la première fois depuis des décennies, la seconde année  de Hulk, par Stan Lee, Steve Ditko et Jack Kirby. Un vrai morceau d’histoire datant des débuts du Marvel universe, qui avait vu cette courte série dédiée au personnage. En effet, malgré le fait que Lee et Kirby étaient alors en pleine ferveur créatrice, le concept n’avait pas réussi à séduire dans un premier temps et après avoir eu sa propre série, le personnage fut transféré dans Tales to Astonish. Ce n’est qu’à partir du moment où Hulk a commencé à rencontrer d’autres personnages de l’univers, comme les FF ou les Avengers, qu’il a gagné en popularité. A noter que le concept de base était assez différent au départ, avec des histoires plus proches de Dr Jekill et Mister Hyde que du Hulk sauvage que nous avons connu par la suite.

Verdict : à lire

A lire avant : rien – tout début de la série et du personnage !

100% MARVEL : AVENGERS – NUIT NOIRE

Date de sortie :25 août 2021

Prix : 26,00 €I 256 pages

Scénario : Mark Waid, Al Ewing, 

Dessin :Paco Medina, Carlo Barberi

Episodes : US Avengers: No Road Home 1-10, précédemment publiés dans AVENGERS NO ROAD HOME 1-3)

Sollicitation : Nyx a massacré les Dieux de l’Olympe et seule une équipe hétéroclite d’Avengers peut l’arrêter avec l’aide de Conan le Barbare !! Découvrez la suite d’AVENGERS : JUSQU’À LA MORT en un seul album et ses mêmes auteurs.

Avis : suite ou second acte de Avengers  jusqu’à la mort, avec ce tome qui contient l’ensemble des épisodes réalisés par la même équipe créative. Je ne l’ai pas lu en VO, car je n’avais guère apprécié « jusqu’à la mort », j’ai cependant bien l’impression que je vais devoir me le procurer au vu de la sollicitation. 

Pourquoi ? Et bien parce qu’on évoque la mort des dieux grecs, élément repris par le même Ewing au début de son run sur les Gardians of the galaxy. Un élément qui a depuis le début était source de confusion pour moi, car je ne voyais pas quand il avait pris place. En effet, Ewing ne s’était pas embarrassé à essayer de le replacer ou de nous donner quelques éléments de contexte. 

En l’occurrence, je ne sais pas s’il a repris cet élément de manière organique dans GoG, ou simplement parce que personne d’autre ne voulait le traiter et que comme il avait contribué à le mettre en place, il s’est dit, c’est à moi, je continue cette intrigue.

Cela me gêne un peu, car comme je l’ai indiqué, je n’étais pas un grand fan de la première collaboration de cette équipe sur les Avengers. On s’en souvient, il y a quelques années, Marvel avait tenté une nouvelle formule sur les Avengers pendant quelques mois avant la reprise du titre par Jason Aaron, en associant les trois auteurs et en sortant le bouquin de manière presque hebdomadaire.

Le résultat se voulait être une sorte d’hommage aux Avengers à l’ancienne, tout en réunissant toutes les équipes en activité à l’époque, mais était assez lourd au final. Les auteurs essayaient d’instiller un certain sens épique aux aventures mises en scène, mais cela sonnait en fait assez vieillot et pas vraiment prenant. J’espère que cette suite sera d’un meilleur acabit. D’autant que j’ai l’impression de ne la prendre que par complétisme en fait…

Verdict : à lire

A lire avant : Avengers jusqu’à la mort, publié en un seul tome par Panini

100% MARVEL : MAESTRO – SYMPHONIE EN GAMMA MAJEUR

Date de sortie :25 août 2021

Prix : 18,00 €I 128 pages

Scénario : Peter David, 

Dessin :Dale Keown, German Peralta

Épisodes :  US Maestro (2020) 1-5, inédits)

Sollicitation : Comment Hulk est-il devenu le Maestro, qui règne sans pitié sur un monde post-apocalyptique dans la saga Futur Imparfait ? Peter David, le créateur du concept, revisite son œuvre en compagnie de Dale Keown, l’un de ses fidèles partenaires dans les années 90.

Avis : et oui, Marvel sait garder Peter David occupé, si possible en le faisant bosser sur les franchises qui l’ont rendu célèbres chez eux au cours des décennies, notamment Spider-Man avec les mini séries Symbiote Spider-man, ou ici une première mini série consacrée au personnage de Maestro. Et je dis première, car d’autres sont déjà prévues…

Vous me direz, et X-Factor, et bien mes chers enfants, laissez moi vous parler de X-Men Legends, où des auteurs historiques de la franchise viennent nous livrer quelques conclusions à des intrigues qu’ils n’avaient pas achevées à l’époque de leur passage initial sur telle ou telle série mutante…et où Peter David vient de signer quelques épisodes. Donc vous voyez ? bref, tout ça pour dire que Marvel teste clairement une nouvelle manière de publier ses bouquins depuis quelques années. Plutôt que des séries illimitées, ils préfèrent faire se succéder des mini-séries.

Dans le cas présent, l’idée est de raconter comment Maestro a fini par prendre le pouvoir comme nous l’avons vu dans Future Imperfect. Quel chemin a pris Hulk pour en arriver là ? A-t-il vraiment perdu la boule ? Quel fut son parcours ? Et le résultat est …correct ? Disons que je n’ai pas eu de la lecture de cette première mini exactement ce que je cherchais. 

J’espérais en effet voir l’évolution lente du personnage de Hulk, comment il perdait lentement la boule pour devenir un tyran. Et en fait, je pense que Peter David s’est dit …mmm j’ai pas vraiment le temps, on va installer quelques ellipses, accélérer sur quelques points, foutre quelques bastons bien senties et ça passera.

Du coup, le parcours est assez raccourci, on arrive assez rapidement à un Hulk gros enfoiré, qui n’en a plus grand chose à faire des humains, qu’il juge ne plus vraiment en valoir la peine après tout. Et s’il y a des éléments de contexte qui expliquent cette évolution, je trouve que cela arrive bien trop vite dans la mini. Et que pour quelque chose qui est censé donner tous les détails jusqu’à la naissance du Maestro tel qu’on le connaît, insérer des ellipses dans le récit où il disparaît mystérieusement pendant des années, nous prive justement de cette évolution.

Au final, on a une mini série globalement correcte et bien rythmée, mais loin du grand récit qu’on était en droit d’attendre de Peter David.

Verdict : à lire tout de même

A lire avant : Future Imperfect pour avoir des éléments de contexte.

THE BANKS

Date de sortie :25 août 2021

Prix : 19,95 € I 152 pages

Scénario : Roxane Gay, 

Dessin :Ming Doyle, 

Episodes : US The Banks 1-6, inédits)

Sollicitation : Les femmes de la famille Banks sont les braqueuses les plus talentueuses de Chicago. Pour se venger de ceux qui ont fait du tort à leur famille et sous l’impulsion de la plus jeune du clan, elles vont tout risquer dans un casse gigantesque.

Avis : pas d’avis, car je n’ai pas lu cette publication TKO en VO, mais d’après ce que j’ai compris, c’est le plus mauvais titre publié par la maison d’édition. A confirmer par ceux qui tenteront ou ont tenté le coup.

Verdict : à tester.

A lire avant : rien – peut se lire de manière indépendante.

A propos Sam 2121 Articles
Ce fan de Morrison donne ses conseils dans des guides de lectures

3 Comments

  1. Hello SAM sais tu si le premier nouveau Deluxe de Daredevil reprend le même nombre d’épisodes que le premier Deluxe couverture rouge merci

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.