Guide de lecture Comics VF : semaine du 19 avril 2023

Edito : encore une semaine bien chargée en termes de kilogrammes qu’il va falloir porter avec plusieurs omnibus, quelques sorties obligatoires (Lemire, Sejic), un event qui s’achève et du bon chez un peu tout le monde principalement côté indépendant. Encore une fois du comics sous toutes ses formes et dans tous les genres, nous avons une belle diversité qui se confirme de plus en plus chaque semaine et assez peu de délais par rapport aux USA sur pas mal de publications. De ce côté-là, que ce soit super-slip ou indépendant, on a désormais rarement de gros écarts. 

Infos de la semaine : tant chez Panini que chez Urban, on parle des sorties des prochains mois : 

  • panini a sorti son programme de sorties de mai, duquel je retiens avant tout l’omnibus du Surfer par Slott et Allred, la mini Stay dogs, le report à mai du Hulk Gran design et une foule de rééditions en intégrales ! 
  • Urban, nous informe que le mois d’août sera marquée par une touche très féminine, entre un mois G.Willow Wilson, avec notamment sa série Poison Ivy, mais aussi plusieurs sorties attendues autour de Wonder Woman : comme le dernier volet de la série Earth one (enfin !) et le magnifique historia qui contient des épisodes réalisés par certains des meilleurs artistes de l’industrie !

Sorties de la semaine : quelques belles choses cette semaine encore : 

  • chez Delcourt, du Hellboy et la fin de Once and future !
  • chez Panini, un omnibus sur les New Avengers de Bendis, l’Epic collection Star Wars que j’attendais le plus et du Stjepan Sejic !!! c’est beau !
  • enfin, chez Urban, la fin de Dark crisis et double dose de Lemire et Sorrentino !

Émissions de la semaine : au moins 3 émissions cette semaine, toujours à 21h sur notre chaîne Youtube : 

  • mardi, le comixity of the future past !
  • jeudi, le Comixweekly, qui reviendra sur les sorties VO de la semaine !
  • et vendredi le mangaxity !

DELCOURT COMICS

HELLBOY & BPRD TOME 7

Date de sortie : 19 avril  2023

Prix : 15.95€/144 pages 

Scénario : Mike Mignola & Christopher 

Dessin : Zach Howard, Matt Smith, Tiernen Trevallion et Adam Hughes

Episodes : 

Sollicitation : Le créateur de Hellboy – Mike Mignola – est rejoint par plusieurs dessinateurs Zach Howard, Matt Smith, Tiernen Trevallion et Adam Hughes pour un festival de récits complets !

Hellboy est de retour aux côtés des membres du BPRD pour affronter des fantômes et des démons. Pour cela, il nous entraîne des Appalaches à la Russie, en passant par la France et le sud des États-unis.

Avis : nouveau rendez vous pour avoir notre dose régulière de Mignolaverse, avec une nouvelle exploration de la période où Hellboy travaillait avec le BPRD. Grâce à ces mini, les auteurs peuvent sortir de nouvelles histoires sur ces personnages, sans pour autant affecter le dénouement des deux séries, publiées l’année dernière. En effet Mignola a signé la fin de son univers partagé tel qu’on le connaissait…nous laissant pourtant affamés pour du nouveau matos.

Il continue donc de s’amuser en explorant le passé de ses personnages. Ce n’est pas essentiel dans la grande histoire racontée par Mignola, mais c’est parfait si vous êtes désireux de retrouver l’ambiance si particulière qu’il sait tisser à chaque fois. En plus niveau artistes, cela claque pas mal. J’aime bien le travail de Matt Smith personnellement que je trouve très adapté à l’univers de Mignola et retrouver des pages signées Hugues est toujours bienvenue pour le moral. 

Verdict : à lire 

À lire avant : chaque tome peut se lire presque de manière indépendante. 

ONCE AND FUTURE TOME 5

Date de sortie : 19 avril  2023

Prix : 16.50€/160 pages 

Scénario : Kieron Gillen 

Dessin :  Dan Mora 

Episodes : 

Sollicitation : Cinquième et ultime opus de cette saga qui nous entraîne tambour battant sur les traces des légendes arthuriennes ! Bridgette, Duncan et Rose se battent pour sauver l’Angleterre de la menace de l’Outremonde.

C’est la veille de Noël et les rois convergent tous vers Excalibur, chacun déterminé à être celui qui règnera. Le chaos s’installe ! Et si personne n’avait la force de prendre l’épée ? Le monde connaîtra-t-il enfin la paix après tant de batailles, ou un personnage inattendu réclamera-t-il le trône ? Des rituels, des bombes et des batailles s’ensuivent, tandis que le destin final de Mary, Rose, Bridgette, Merlin va se jouer !

Avis : suite et fin de la très bonne série Once and future. La grande question est désormais de savoir si Kieron Gillen et Dan Mora parviendront à maintenir le cap pour atterrir de manière réussie. Jusque là, ils nous ont livré un quasi sans faute, avec un récit très riche, des personnages ultra-attachants, des rebondissements inattendus, une bonne ambiance générale, et un discours méta sur les mythes vraiment passionnant.

Cela va me manquer de ne plus retrouver de manière régulière nos personnages, notamment la grand-mère la plus badass de l’univers (attention, Kieron, s’il lui arrive quelque chose, révolution !!!). Le scénario a été jusque là particulièrement malin dans sa réinterprétation de certains mythes fondateurs du royaume uni, dont celui d’arthur. Ou devrions nous dire les Arthur maintenant ? 

Les auteurs se sont amusés à nous remémorer le fait que différents peuples ont revendiqué le mythe d’Arthur, les celtes en premier lieu, puis les anglo-saxons…du coup, cela fait beaucoup de rois différents pour une même terre…alors que d’autres menaces pèsent sur le pays. J’ai par ailleurs beaucoup apprécié le basculement de mi-parcours de la série, quand le pays et le monde magique ont fusionné. 

L’immersion reconnue publiquement du fantastique dans l’ordinaire est un de mes tropes préférés en fantasy et il a été bien mené par les auteurs. Je me demande d’ailleurs s’ils auront d’autres projets ensemble ensuite. Gillen est très occupé chez Marvel en ce moment et Mora est trèsssssssssssssssssssssss sollicité par DC qui ont bien compris qu’ils avaient touché le jackpot avec lui…

Verdict : à posséder 

À lire avant : les 4 premiers tomes

RED ROOM TOME 2

Date de sortie : 19 avril  2023

Prix : 19.99€/168 pages 

Scénario : Ed Piskor 

Dessin : Ed Piskor 

Episodes : 

Sollicitation : Ed Piskor poursuit sa quête gore et repousse les limites de l’inadmissible pour dénoncer une Amérique dont il ne partage pas la même définition de la décence. Spoiler, celle de l’auteur n’est pas la plus intolérable.

Mr NFT, les Splatterpunk Outlaws, Poker Face, Maitresse Pentagram toutes ces stars du dark web font leur snuff shows rapportant des milliers de bitcoins. Au menu macabre : tortures, meurtres sordides, violes et mises en scène ignobles, la petite entreprise sanglante ne connaît pas la crise. Mais qui est cette nouvelle star appelée le Décimateur qui fait recettes depuis peu ?

Avis : pas vraiment d’avis, je n’ai pas encore acquis le tome 1, même si j’aime bien le travail d’Ed Piskor et que je suis un grand fan de sa chaîne Youtube, Cartoonist Kayfabe. Je dois dire que le côté gore / horreur ne me parle pas trop, cela ne fait pas partie des genres que j’apprécie beaucoup. À voir à terme, ou si j’attends son projet suivant. Normalement la série sera en trois tomes, la dernière mini étant en cours de publication aux USA. 

Verdict : à lire pour les fans d’horreur

À lire avant : le tome 1

EDITIONS LE PAQUET 

USAGI YOJIMBO TOME 1/2/3

Date de sortie : 19 avril  2023

Prix : 3€  le tome / 144 pages 

Scénario : Stan Sakai 

Dessin : Stan Sakai 

Episodes : 

Sollicitation : La saga de Usagi Yojimbo (le lapin garde du corps) débute dans le Japon du 17ème siècle. Le temps des guerres civiles est juste révolu et le Shogun a pris le pouvoir. Les Samuraï représentent la classe dominante du pays. lls sont partout respectés pour leur code d’honneur, le bushido. Cependant, dans le pays s’installe une période de troubles et d’intrigues politiques…

L’histoire d’Usagi Yojimbo, le lapin samouraï, débute dans le premier tome juste après le massacre d’Adachigahara, la bataille qui le transforma en Ronin. Dans ce deuxième tome, le dessinateur Stan Sakai nous ramène à l’enfance et l’adolescence d’Usagi. On y découvre l’éducation et la formation du samouraï aux longues oreilles.

Le lapin samouraï retrouve dans ce tome 3 de vieilles connaissances mais il rencontre également de nombreux nouveaux personnages. Encore une fois vous découvrirez un Usagi confronté à de tumultueuses aventures où seul un véritable samouraï peut triompher. En bonus, découvrez la première aventure d’Usagi avec les Tortues Ninja.

Avis : bonne occasion de tenter la série, alors que Paquet ressort les trois premiers tomes à petits prix. Si j’arrive à les trouver, je crois que je me laisserai tenter car Usagi Yojimbo fait partie des classiques indépendants que je n’ai encore jamais lu. 

Verdict : à lire 

À lire avant : rien 

PANINI COMICS

MIGHTY MARVEL 2

Date de sortie : 19 avril  2023

Prix : 8,99€, 168 pages

Scénario : Stan Lee

Dessin : Steve Ditko

Episodes : US Amazing Spider-Man (1963) 7-13, précédemment publiés dans SPIDER-MAN : L’INTÉGRALE 1962-1963 et 1964)

Sollicitation :  Trimestriel, 

Nous poursuivons la réédition des tous premiers épisodes de la série Amazing Spider-Man par Stan Lee et Steve Ditko, dans un format kiosque accessible à tous ! Un nouveau public va pouvoir découvrir les premières aventures de Peter Parker, et ses premiers défis en tant que Spider-Man !

Avis : pas d’avis, je signale juste la sortie

Verdict : à lire au moins une fois – se rappeler que la traduction est catastrophique avant d’y aller 

À lire avant : le premier numéro

 

MARVEL OMNIBUS : NEW AVENGERS T01

Date de sortie : 19 avril  2023

Prix :  90,00 € (édition régulière), 90,00 € (édition www.panini.fr)I 1208 pages

Scénario : Brian Michael Bendis

Dessin : David Finch, Steve McNiven

Episodes : US Avengers (1963) 500-503, Avengers Finale (2005) 1, New Avengers (2005) 1-31 et Annual 1, Giant-Size Spider-Woman (2005) 1, New Avengers: Illuminati (2006) 1, Civil War: The Confession (2007) 1, Civil War: The Initiative (2007) 1 et New Avengers Custom 676: Army & Air Force 1, précédemment publiés dans MARVEL DELUXE : NEW AVENGERS 1-3, MARVEL ICONS HORS SÉRIE 8, MARVEL ICONS 4, 15, MARVEL DELUXE : CIVIL WAR 5, 7, MARVEL EVENTS : CIVIL WAR et inédit)

 Sollicitation : Lorsqu’un des membres des Avengers devient complètement fou, l’équipe est détruite, semble-t-il de façon irrémédiable. Mais on ne vient jamais à bout d’un rêve et une nouvelle équipe se forme autour d’Iron Man et Captain America, incluant notamment Spider-Man, Wolverine et Luke Cage.

Avis : voilà une réédition bien sympathique qui va nous rappeler qu’à une époque, oui, Brian Michael Bendis écrivait des comics intéressants. Si si, je sais que cela peut sembler incroyable aujourd’hui, mais presque toute sa production de 2000 à 2006/2007 se situait dans le très haut du panier des comics publiés par Marvel, ce qui explique qu’il ait gardé un statut important dans notre petit milieu aussi longtemps. Et ses premières années sur le titre New Avengers font clairement partie de ses grandes réussites. 

Je limite cela à ses premières années, car pour moi, Secret Invasion, qui est annoncée avec la fin de ce premier omnibus, marque le début de son long et lent déclin. Pourtant les choses avaient assez mal commencées sur le titre Avengers. Embauché pour redonner un gros coup de boost à cette franchise qui n’avait jamais occupé une place de premier plan chez Marvel, ces premiers épisodes ne déchaînent pas les passions. 

Il faut dire que ce premier arc, qui clôture la série Avengers a plusieurs éléments contre lui : il fait “gros massacre organisé du jour au lendemain” pour nettoyer le terrain sans ménagements, des personnages bien aimés des fans de longue date sont tués sans grande cérémonie, et il se dégage de l’ensemble un gros sentiment de “on dégage la vieille garde sans prendre de gants et sans grand respect”. 

Cependant, tout n’est pas de la faute de Bendis qui doit aussi composer avec l’utilisation du vilain qu’il avait en tête dans une autre série, le forçant à adopter un autre plan au beau milieu de l’arc pour faire en sorte que tout colle, d’où une conclusion un peu anti-climatique. 

Tout change avec le relaunch sous le nom de New Avengers. Bien évidemment, à l’époque nous avions avant tout retenu l’arrivée de gros calibres comme Spider-Man (longtemps tenu à l’écart pour préserver son statut quo de solitaire) et Wolverine, dans une optique de faire des Avengers la JLA de l’univers Marvel, qui serait désormais composés des plus gros personnages de la maison. 

La plus grande réussite de Bendis de ce point de vue est d’avoir réussi à créer quelque chose de relativement organique. Pour Spidey, par exemple, on a l’impression que cela contribue à l’évolution du personnage (et JMS s’amusa bien avec cela dans Amazing Spider-man). Oui, je sais cela semble démentiel aujourd’hui : la vie de Peter Parker qui progresse !!! de la folie pure aujourd’hui pour Marvel qui est bloqué dans un cycle où il faut ramener ce bon vieux Spidey à son statut quo historique de manière régulière quitte à le faire régresser encore et encore. 

Même Wolverine fonctionne bien avec le reste de l’équipe, qui doit faire face à de nouvelles et anciennes menaces. Le ton général change, se modernise de manière assez marquée. En quelques années, les Avengers gagnent grâce au scénariste un nouveau statut au point de devenir l’équipe reine bien devant les X-Men qui dominaient alors depuis une vingtaine d’années. 

On ne peut nier en effet que les premières années de Bendis sont d’une grande fraîcheur qui semble avoir disparu alors complètement côté mutant (qui commence sa décennie perdue en tournant en rond de manière continuelle autour des mêmes idées). En conséquence, pendant la décennie suivante, les titres Avengers sont l’endroit où les choses se passent dans l’univers Marvel, le message est bien reçu par les lecteurs qui font du titre l’un des plus gros succès Marvel de la décennie 2000. 

Tout n’est pas glorieux dans ces premières années cependant, notamment l’arc qui se passe à Genosha, mais je garde globalement un très bon souvenir de cette période, où l’on avait l’impression que l’univers Marvel bougeait de nouveau, avec des interactions inattendues entre des personnages pas habitués à se côtoyer, un gros complot (qui fera un peu pshiit avec Secret Invasion) et une équipe artistique toujours au top. 

Marvel avait bien senti le vent tourner et donna à New Avengers le top du top pendant ces premières années : Finch, McNiven, Deodato, Francis Yu…

Verdict : à posséder 

À lire avant : rien – bon point d’entrée dans la franchise

CONAN OMNIBUS : SAVAGE SWORD OF CONAN T01

Date de sortie :  19 avril  2023

Prix : 80,00 € (édition régulière), 80,00 € (édition www.panini.fr)I 1040 pages

Scénario : Roy Thomas

Dessin :  John Buscema, Barry Windsor-Smith, Walter Simonson

Épisodes :  US Savage Tales (1971) 1-5 et Savage Sword of Conan (1974) 1-12, précédemment publiés dans LES CHRONIQUES DE CONAN 1-3)

Sollicitation : Conan déchaîné ! Retrouvé des aventures extra-longues, non censurées par le Comics Code, du célèbre barbare, avec des couvertures en couleurs entièrement peintes. Conan dans toute sa fureur dans des épopées qui ont fait l’histoire !

Avis : ou mon grand regret de la semaine. Je ne suis, en effet, pas parvenu à mettre suffisamment de côté pour me procurer cet omnibus…La série savage sword of conan est un peu maudite avec moi. À chaque nouveau volume de la série, je finis par me dégonfler, malgré mes bonnes résolutions et je ne parviens décidément pas à m’y mettre. Pourtant le titre devrait être un indispensable, puisqu’il s’agit de Conan libéré des contraintes du comics code sur tout ce qui est violence et nudité. 

Des contraintes absurdes vu le monde dans lequel évolue le personnage et ses actions dans chaque épisode ! On sent bien dans la série Conan principale que Thomas et Buscema étaient obligés de se restreindre niveau violence pour ne rien montrer de trop sanglant aux petites têtes blondes impressionnables et évidemment toute forme pouvant évoquer une jeune femme était censurée. Alors que Conan lui-même se baladait en slip les ¾ du temps…ahhh la censure US…

Bref, oui, j’aimerais bien me plonger dans cette série, l’omnibus est une bonne opportunité de la commencer…mais il sort trop de tout à côté pour pouvoir suivre. Dommage. 

Verdict : à lire 

À lire avant : rien !

100% STAR WARS : HAN SOLO ET CHEWBACCA T01

Date de sortie : 19 avril  2023

Prix : 20,99 €I 160 pages

Scénario : Marc Guggenheim

Dessin : David Messina

Episodes :  US Star Wars: Han Solo & Chewbacca (2022) 1-5, inédits)

Sollicitation : Han Solo et Chewbacca font équipe avec Greedo pour accomplir une mission confiée par Jabba le Hutt. Mais la situation dérape quand Solo retrouve la personne la plus inattendue qui pouvait surgir de son passé !

Avis : pas d’avis, je signale juste la sortie. Même si le dessin de David Messina donne envie. 

Verdict : pour les fans complétistes de Star Wars 

À lire avant :rien 

 
STAR WARS EPIC COLLECTION : STAR WARS LÉGENDES – LA GENÈSE DES JEDI T01

Date de sortie : 19 avril  2023

Prix : 26,00 € (édition régulière), 30,00 € (édition collector)I 376 pages

Scénario : John Ostrander

Dessin : Jan Duursema 

Episodes : US Star Wars: Dawn of the Jedi – Force Storm (2012) 1-5, Star Wars: Dawn of the Jedi – Prisoner of Bogan (2012) 1-5, Star Wars: Dawn of the Jedi – Force War (2013) 1-5 et Star Wars: Dawn of the Jedi (2012) 0, précédemment publiés dans La genèse des Jedi 1-3)

Sollicitation : Découvrez les origines de l’ordre Jedi ! Remontez plus de 25 000 années avant les débuts de la saga Skywalker, avant les sabres lasers, avant l’hyperespace et avant que les voies des Jedi se diffusent dans toute la Galaxie !

Avis : comme je le disais en intro, sans doute l’Epic collection Star Wars que j’attendais le plus. S’il y a plusieurs périodes dans cet univers qui m’intéressent, aucune ne me fascine plus que les origines de l’ordre Jedi, la découverte de la force, la scission et la naissance des Sith. Il y a tellement de potentiel d’histoires, de drames et de tragédie ici qu’il serait dommage de passer à côté, surtout avec Ostrander à la manœuvre. .

Je regrette d’ailleurs qu’il y ait finalement assez peu de matériel sur cette période, moins de 400 pages, alors que les Epic font en général plus de 500 pages. Je ne sais pas si c’est panini qui a réduit la voilure pour ce tome ou simplement qu’il y a moins de mini disponibles sur le sujet, mais je suis surpris que Marvel n’ait pas repris le relais ensuite. Plutôt que de rester sur la période des films ou d’attendre l’initiative High republic. 

De même, vu les problèmes qu’ils ont côté show TV, entre de bonnes mains, ils pourraient sortir quelque chose de vraiment bon en s’intéressant à cette période. Oui, je suis impatient de découvrir tout ça ! et ce alors que j’ai les deux derniers Epic Star Wars dans ma PAL qui attendent que je les lise. Dire que je me plaignais que Panini était passé en bimestriel au lieu de mensuel !

Verdict : à lire !!!

À lire avant : rien – les tous débuts !


MINECRAFT LA BD OFFICIELLE – INTO THE NETHER T01

Date de sortie : 19 avril  2023

Prix : 13,99 €I 88 pages

Scénario : Stephanie Ramirez

Dessin : 

Épisodes : US Minecraft: Open World – Into the Nether GN, inédit)

Sollicitation : Peu experte de l’univers de Minecraft, Sarah se rapproche d’Hector (qui contrairement à elle connaît parfaitement le jeu) pour avoir des conseils. Ce dernier ne voyage jamais dans les profondeurs de Minecraft sans ses parents. C’est le début de nouvelles aventures mais surtout d’une nouvelle amitié !

Avis : pas d’avis, je signale juste la sortie.

Verdict : pour les fans de Minecraft qui s’y connaissent. 

À lire avant : rien – mais connaître le jeu va aider. 

SUNSTONE : L’INTÉGRALE T01

Date de sortie : 19 avril  2023

Prix : 35,00 € I 376 pages

Scénario : Stjepan Sejic

Dessin : Stjepan Sejic

Episodes : US Sunstone GN 1-3, précédemment publiés dans SUNSTONE 1-3)

Sollicitation : Lisa a toujours su qu’il manquait quelque chose dans sa vie amoureuse jusqu’à sa rencontre avec Ally. Elles se complètent à merveille : l’une est dominatrice, l’autre est soumise. Sur le plan sexuel leur relation est parfaite mais l’amour vient s’immiscer dans cette liaison charnelle.

Avis : ohhh yeahhh, voilà une réédition que je me prendrais bien si j’avais les moyens, même si cela me forcerait à triplonner. Oui, j’ai bien dit triplonner car de mémoire, je dois avoir certains des premiers volumes déjà en TPB Vo et en édition VF. Quoi ? pourquoi vous me regardez comme ça ? Je suis désolé, mais tout travail de Stjepan Sejic mérite un tel investissement. Si si. 

Le monsieur qui a lancé la série après un gros burn out suite à son run sur Witchblade, s’éloigne de l’ambiance fantastique/ super héros de l’univers de Top Cow pour nous livrer l’une des meilleures romances que les comics ont produit ces dernières années. Un genre dans lequel les auteurs de comics ont souvent beaucoup de mal, quand ils ne le dédaignent pas carrément. 

Pourtant, Sejic a trouvé ici la bonne formule. Non, je ne parle pas seulement du BDSM, même si cela joue un rôle. Sejic est très didactique sur le sujet et évite de tourner cela à la blague contre la communauté BDSM, c’est clairement un connaisseur, et il en montre toutes les ficelles de bases (sans jeu de mot, ou juste un peu). 

Avant tout au delà du côté érotique très bien rendu, il s’agit d’une superbe histoire d’amour entre Ally et Lisa, chacune avec ses fragilités, ses doutes et ses espoirs, qui se retrouvent confrontées à ce lien entre elles (décidément) qui se révèle bien plus intense qu’elles ne le pensaient. Je suis très attaché à tout l’univers que Sejic construit patiemment dans cette série et voir qu’elle bénéficie d’un traitement deluxe par Panini me fait très plaisir. 

L’artiste a prévu une vingtaine de volumes en tout dans cet univers, changeant de couple tous les 4-5 volumes, pour dépeindre tout un tas de situations différentes. C’est donc un projet à long terme…et pourtant il se rapproche déjà de la moitié, alors que le tome 9 est attendu cette année. 

Et cette belle édition deluxe me tente vraiment…beaucoup…vraiment vraiment !!!

Verdict : à posséder !

À lire avant : rien !

FINE PRINT T01

Date de sortie : 19 avril  2023

Prix : 22,00 € I 176 pages

Scénario : Stjepan Sejic

Dessin : Stjepan Sejic

Episodes : US Fine Print OGN 1, inédit)

Sollicitation : Jusque-là, l’existence de Lauren Thomas n’a été qu’une série de mauvais choix. Elle a fini par perdre l’amour de sa vie, le sourire et même peut-être son âme. Que serait-elle donc prête à faire pour oublier l’homme idéal qui lui a échappé, par sa faute, et qu’elle ne retrouvera probablement jamais ?

Avis : après avoir chanté ses louanges, je vais devoir me montrer malheureusement un poil plus critique sur la dernière création d’un des mes auteurs préférés. En effet, j’ai lu le premier tome de Fine print en VO il y a quelques mois et mes attentes étaient bien évidemment très élevées…comme d’habitude avec Sejic. Et c’est peut être la première fois que j’ai été un peu déçu par le résultat final que je trouvais assez peu abouti. 

En général, les scénarios de Sejic sont parfaitement ciselés, très solides, rien de révolutionnaires, mais le monsieur sait construire une histoire. Dans le cas présent…ce premier tome ressemble à une très très longue introduction qui prend bien son temps avant que l’on comprenne vraiment où il veut en venir. 

Il y a un côté assez décousu dans la construction du scénario qui m’a un peu surpris. Il y a des transitions qui manquent à mon sens, pour lier l’ensemble de manière plus agréable à la lecture. C’est sans doute la publication initiale en ligne qui donne ce rendu un peu dispersé. 

Sinon, je vous rassure, on retrouve les autres forces de Sejic en tant qu’auteur : ses personnages sont toujours aussi attachants, malgré ou plutôt à cause de leurs nombreux défauts et failles. Et visuellement, cela reste superbe, d’autant plus que l’auteur peut revenir un peu plus du côté de la fantasy et donc se faire plaisir côté design. 

Du coup, si ce premier tome n’est pas à la hauteur des autres productions de l’auteur, (mon préféré demeurant son Death Vigil, pour lequel il nous promet une suite pour l’année prochaine), j’ai confiance en son talent pour redresser la barre par la suite. Donc oui, je vais doublonner VO et VF…quoi ? 

Verdict : à lire 

À lire avant : rien 

URBAN COMICS

DARK CRISIS ON INFINITE EARTHS TOME 2

Date de sortie : 21 avril  2023

Prix : 35€/392 pages 

Scénario : Joshua Williamson 

Dessin : Daniel Sampere, 

Episodes : Dark Crisis #4-7 + Flash #786 + Dark Crisis: Worlds Without a Justice League – Wonder Woman #1 + Dark Crisis: Worlds Without a Justice League – Green Arrow #1 + Dark Crisis: Worlds Without a Justice League – Batman #1 + Dark Crisis War Zone #1 + Dark Crisis : The Deadly Green #1 + DARK CRISIS: THE DARK ARMY #1 + Dark Crisis : Big Bang #1

Sollicitation : Les héros lèvent peu à peu le voile sur les machinations de Paria, mais les Grandes Ténèbres continuent de jeter leur ombre sur le Multivers pour soumettre et redéfinir l’ensemble des réalités. Sur Terre-Zéro, Deathstroke met en oeuvre son plan d’effacer une fois pour toutes l’héritage des héros, tandis que la nouvelle génération de héros menée par Jon Kent et Nightwing se rassemblent , pour résister et tâcher d’être à la hauteur des plus grands héros que notre monde est connu.

Avis : suite et fin de cette énième crisis qui secoue de nouveau un univers DC qui de toute évidence cherche une nouvelle impulsion générale après des années très compliquées. L’éditeur s’appuie pour cela sur une une combinaison de vieilles recettes : crisis et event et montée d’une nouvelle génération d’auteurs qu’ils mettent en avant. On le voit de plus en plus, des gens comme Joshua Williamson, et quelques autres sont aux avant postes…

Et pour le moment, comme pour chaque grosse vague : l’event en lui-même est peu satisfaisant et ce qui arrive après nous enthousiasme plus que les événements présents. La mise en place de l’event dans le premier tome était à mon sens très précipitée, sans profondeur avec des thèmes amenés au forceps. 

Les éléments n’étaient selon moi clairement pas bien équilibrés entre la confrérie de Deathstroke qui sort du bois d’un coup et fous une trempe sans ménagement aux super-héros et le côté cosmique, avec le rappel des éléments de la première crisis. Or on ne peut nier que cette énième crisis souffre de la comparaison avec la première. Cela sent le réchauffé, comme si l’univers DC n’arrivait pas à avancer depuis 35 ans. 

Ce qui est en fait le cas : comme Marvel, c’est un univers pris en tenailles entre des tendances contradictoires de nostalgie permanente et de désir d’avancer et à chaque fois qu’il faut trancher : boom crisis, reboot, méga event qui jette plus de confusion qu’autre chose. 

Comme je l’ai dit, la nouvelle phase de DC s’annonce bien plus intéressante, avec le retour de pas mal de personnages, un gros développement de la franchise Superman, et un vrai désir d’élargir au-delà de Batman. Mais en attendant, on se tape des Dark crisis pour faire le pont…

Verdict : à lire…

À lire avant : le tome 1. 

LE MYTHE DE L’OSSUAIRE : DES MILLIERS DE PLUMES NOIRES 

Date de sortie : 21 avril  2023

Prix : 21€/160 pages 

Scénario : Jeff Lemire 

Dessin : Andrea Sorrentino 

Episodes : The Bone Orchard Mythos: Ten Thousand Black Feathers #1-5

Sollicitation : Trish et Jackie sont deux meilleures amies qui partagent la même passion pour le jeux de rôle et la fantasy. Mais lorsque la frontière entre la réalité et leur monde imaginaire est brouillée par une entité maléfique, peuvent-elles rester les héroïnes de leur propre histoire ?

 

LE MYTHE DE L’OSSUAIRE :LE PASSAGE

Date de sortie : 21 avril  2023

Prix : 19€/128 pages 

Scénario : Jeff Lemire 

Dessin : Andrea Sorrentino 

Episodes :  Free Comic Book Day 2022: The Bone Orchard Mythos #1 + The Bone Orchard Mythos: The Passageway

Sollicitation : Lorsqu’un géologue se rend dans un phare isolé en pleine mer pour enquêter sur un phénomène étrange, il découvre un puits d’apparence sans fond, apparu à même la falaise. À lui de découvrir ce qui s’y cache, et pourquoi cet abîme à une telle emprise sur lui…

Avis : l’autre grosse sortie de la semaine sans conteste, avec les derniers gros projets en date du duo créatif Lemire et Sorrentino. Après le très bon Gideon Falls et l’anecdotique Primordial, ils se réunissent pour ce qui est sans doute leur projet le plus ambitieux. D’après ce que j’ai compris, la série du mythe de l’ossuaire fonctionne en réalité comme un univers partagé dans lequel va se dérouler un certain nombre de récits à tendance horrifique / fantastique, avec un petit côté anthologique qui rajoute un charme à l’ensemble. 

Sans l’avoir jamais lu, je ne peux m’empêcher de penser à la Dark Tower de King en voyant cette tentative créative de Lemire et Sorrentino, dans le sens où l’on a un faisceau de récits fonctionnant sur la base d’un tissu commun. Nous avons donc droit à deux mini-séries cette semaine, qui sont bien évidemment indispensables. Au passage, je suis ravi qu’Urban ait traduit le titre en français. 

Le mythe de l’ossuaire, ça claque vraiment bien à l’oreille, cela évoque immédiatement des choses sombres et funestes et le travail visuel de Sorrentino sur les couvertures fait le reste pour attirer l’œil. J’espère en tout cas que cette ambition que je sens dans cette série sera réelle à la lecture. J’ai en effet été assez déçu par les derniers travaux de Lemire, j’espère donc une remontée ici.

Verdict : à posséder 

À lire avant : rien – début d’un nouvel univers !

A propos Sam 2305 Articles
Ce fan de Morrison donne ses conseils dans des guides de lectures

3 Comments

  1. Lemire s’inspire de Lovecraft pour écrire plusieurs récits horrifiques dans un univers partagé… tout un programme… ce sera ma priorité de la semaine… encore merci pour ce guide

  2. Merci pour le guide Sam ! Les 2 tomes du Mythe de l’ossuaire me rendent curieux. Quant à l’omnibus New Avengers, il pourrait m’intéresser s’il n’y avait pas autant d’omnibus qui sortent.

    En ce qui concerne l’Epic de La Genèse des Jedis, le nombre de pages plus faible s’explique car le titre Dawn of the Jedi en vo fait partie des dernières séries de Dark Horse, qui ont donc été arrêtées brutalement par la perte des droits. Ça se ressentira à la lecture avec une fin très précipitée, dans laquelle on sentira qu’Ostrander a été pris de court pour finir son histoire.

  3. Merci pour ce prévisionnel critique des sorties de la semaine.
    Usagi Yojimbo à petit prix, c’est une excellente occasion pour découvrir l’œuvre de Sakai.
    Mais lorsqu’on voit le peu de titres publiés jusqu’à présent par Paquet en format manga (trop faible lectorat ?) au regard de la quantité disponible en recueil chez Fantasmagraphic et Dark Horse ou en TPB chez IDW au format comics, il faut soit être très très très patient, soit amorcer la série sur de la VO !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.