Guide de lecture comics VF : semaine du 24 JANVIER 2024

Edito : pratiquement la dernière semaine du mois qui se révèle à l’image du reste du mois, à savoir quelques bonnes sorties attendues et pas mal de choses complètement dispensables. Comme je l’ai déjà dit, on attend encore les titres qui vont vraiment nous enthousiasmer en 2024 et pour l’instant, c’est un peu le calme plat. 

Reflet de l’activité US en fait, où la concurrence ne semble plus être aussi dynamique, les grandes franchises tournent un peu en rond et à part quelques auteurs qui lancent des initiatives de manière indépendante, toute la scène indé cherche aussi un second souffle. Il ne faudrait pas grand chose pour que les braises s’enflamment à nouveau…

J’ai l’impression que tout le monde retient son souffle en attendant/espérant le prochain gros truc qui va marcher chez absolument tout le monde. Comme toujours, il faudra les bons auteurs au bon endroit avec la bonne histoire. Toutes les conditions sont pourtant réunies…

Sorties de la semaine : dans les bonnes sorties de la semaine : 

  • chez Delcourt, réimpression de Scène de crime par Brubaker, Lark et Phillips !
  • chez Panini, Tradd Moore s’attaque à Dr Strange et le très attendu EIGHT BILLION GENIES débarque !
  • enfin, chez Urban Comics, Superman et la JSA rentrent dans la nouvelle ère DC !

Autres sorties de la semaine :  côté BD, nous avons le 5e et normalement dernier tome de la saga Saint Elme !

Emissions de la semaine : deux émissions au programme cette semaine, toujours à 21h sur notre chaîne Youtube : 

  • lundi, le comixity of future past !
  • jeudi, un nouveau comixweekly qui s’intéressera aux sorties VO de la semaine !

BLISS COMICS

L’OEIL D’ODINN

Date de sortie : 26 JANVIER 2024

Prix : 25€/168 pages

Scénario : Joshua Dysart 

Dessin : Tomas Giorello 

Episodes : 

Sollicitation : Scandinavie, 1er millénaire. Issue d’une famille paysanne, la jeune Solveig est victime d’une crise de clairvoyance au cours de laquelle elle rencontre Odinn. Mais même pour une enfant-prophète, les mots du Père-de-Tout sont incompréhensibles. En quête de réponses, elle part vers la montagne sacrée, accompagnée par le vieux guerrier Olle et la sorcière Véléda. Une saga épique et mystique, aux limites glaciales du monde viking, jusqu’aux confins de l’esprit tourmenté de Solveig.

Avis : pas vraiment d’avis, je ne connais pas du tout. Mais une bonne grosse saga viking est toujours attirante. Comme d’habitude, tout dépend des auteurs et de l’exécution. Niveau scénario, Dysart est en général bon, donc cela s’annonce de qualité. 

Verdict : à tester 

À lire avant : rien

KAIJUMAX TOME 3

Date de sortie : 26 JANVIER 2024

Prix : 35€/336 pages 

Scénario : Zander Cannon 

Dessin : Zander Cannon 

Episodes : 

Sollicitation : Cet ultime tome de la série, couvre les vastes distances physiques, temporelles et socio-économiques qui séparent La prison corrompue de Kaijumax, les couloirs impartiaux de la justice cosmique et les cieux embrasés d’une invasion extraterrestre massive. Des banlieues chic de Nebula de l’Aube Éternelle aux luttes monstrueuses des bas-fonds de Tokyo, suivez l’ascension, la chute et l’éducation cruelle d’Electrogor, Pikadon, Sharkmon, Daniel, Sprinkles l’Unidragon et bien d’autres ! Que leurs grotesques destins hantent vos songes pour les millénaires à venir !

Avis : pas d’avis, je n’ai jamais lu le titre, même si je sais qu’il est très aimé par toute une base de fans. 

Verdict : va falloir que je m’y mette, car l’histoire me parle. 

À lire avant : les deux premiers tomes. 

DELCOURT COMICS 

SCENE DE CRIME 

Date de sortie : 24 JANVIER 2024

Prix : 15.95€/

Scénario : Ed Brubaker 

Dessin : Michael Lark & Sean Phillips 

Episodes : 

Sollicitation : Ce récit complet est la première collaboration entre Ed Brubaker et Sean Phillips, qui seconde ici Michael Lark au dessin, avant que le célèbre duo aille créer Criminal, Kill or Be Killed, Pulp et autres Reckless.

Le détective privé Jack Herriman est engagé pour retrouver une personne disparue autour de San Francisco. Il a installé son bureau au premier étage d’une galerie d’art appelée Scène de crime qui appartient à son oncle Knut, un célèbre photographe de scènes de crime. Knut va utiliser sa réputation pour aider Jack dans son enquête. Mais les dessous de cette affaire s’avèrent bien plus dangereux qu’elle n’y paraît…

Avis : réimpression par delcourt de cette mini série qui marque la première collaboration d’une très longue série entre Ed Brubaker et Sean Phillips . Pourtant cette rencontre est presque un accident, puisqu’à l’origine, la mini devait être dessinée par Michael Lark (que Brubaker retrouvera plus tard sur Gotham Central), mais ce dernier ne pouvant aller au bout céda la place à Sean Phillips. Et c’est ainsi que l’Histoire d’une des collaborations créatives les plus fructueuses de l’histoire des comics est née. 

Peu de temps après, les deux auteurs se sont retrouvés sur Sleeper, signant par là même l’un des meilleurs comics de l’histoire de Wildstorm…alors qu’au même moment, l’éditeur sortait des choses comme Planetary et Authority…décidément, la fin des années 90 fut riche pour l’éditeur avant que DC ne stérilise la maison…Mais passons. Une fois l’aventure Wildstorm achevée, les deux compères mirent quelques années à pouvoir lancer ce qui deviendra l’une de leurs franchises phares : Criminal, avant que bien d’autres séries ne suivent. 

Dans tout ça, Scène de crime fut longtemps un peu perdu dans les limbes. Le titre n’avait pas enflammé les ventes…en fait, il était passé inaperçu à l’époque. Ce qui n’était guère étonnant, le marché de la fin des années 90 laissant peu de place à autre chose que du gros super-héros basique qui tâche…Mais des années plus tard, Brubaker et Phillips ont pu récupérer les droits du bouquin publié initialement chez DC et Delcourt eut la possibilité de le publier il y a presque une dizaine d’années…ce qui me semble délirant, car dans ma tête c’était relativement récent !

Sinon en termes de contenu, nous voyons ici une première tentative de Brubaker dans le genre noir chez un gros éditeur. Toutes les bases de ce qui fera leur succès ultérieurement est déjà là : narration intérieure, personnages faillibles et teintés de gris, situation complexe avec actes ignobles commis…mais pas encore de manière aussi maîtrisée que ce que l’on verra quelques années plus tard sur Criminal par exemple. On voit où Brubaker veut en venir, mais son écriture n’était alors pas encore assez mature pour porter son récit. 

Cela reste diablement efficace pour un comics de la fin des années 90 (période assez maudite en termes de qualité), et un complément indispensable dans votre étagère Brubaker / Phillips. Quoiqu’à force, vu leur production, je vais devoir passer à deux étagères juste pour eux… 

Verdict : à lire 

À lire avant : rien – récit indépendant

PANINI COMICS 

MARVEL PRESTIGE : DOCTOR STRANGE : FALL SUNRISE

Date de sortie : 24 JANVIER 2024

Prix : 22,00 €I 136 pages

Scénario : Tradd Moore 

Dessin : Tradd Moore 

Episodes : US Doctor Strange: Fall Sunrise (2022) 1-4, inédits)

Sollicitation : Le Docteur Strange se réveille sur un monde lointain qui n’est pas le sien. Perdu, entouré par de multiples dangers, le Sorcier Suprême tente par tous les moyens d’échapper à cet univers mystérieux. Quel sera le prix à payer ? Une édition incomparable pour la nouvelle bombe graphique de Tradd Moore.

Avis : à l’image de quelques autres auteurs, Tradd Moore fait partie de ces quelques artistes qui sont des achats automatiques pour moi, peu importe le sujet, thème, objet de ce qu’ils publient. Moore a jusque-là navigué entre indépendant et Marvel, alternant, comme beaucoup d’autres. 

On a ainsi pu voir son style unique sur une mouture de Ghost Rider avant de repartir côté indépendant. Il revient chez Marvel, avec un projet qui semble taillé pour lui, un récit plus ou moins hors continuité consacré à Dr Strange. L’imagerie générale instillée par Steve Ditko lors de la création du personnage est faite pour Moore qui va pouvoir se lâcher tant dans la représentation du personnage que de son univers. 

Il peut s’affranchir de beaucoup de choses à partir du moment où il lance le personnage dans la dimension magique de son choix et donner libre cours à sa très riche imagination. Donc du coup, j’ai hâte de découvrir ce bouquin, qui oui est cher mais publié dans le format Prestige de Panini qui correspond vraiment bien pour ce genre d’œuvres, car il est nécessaire de bien mettre en valeur les dessins. 

Restera la question de la traduction cependant. Car Panini est souvent coutumier de soigner  le contenant avant de chier sur le contenu…

Verdict : à lire et admirer 

À lire avant : rien 

OMNIBUS : ALIENS T03

Date de sortie : 24 JANVIER 2024

Prix : 80,00 € (édition régulière), 80,00 € (édition www.panini.fr)I 1008 pages

Scénario : 

Dessin : 

Episodes : US Aliens: Berserker 1-4, Aliens: Mondo Heat, Aliens: Lovesick, Aliens: Pig, Aliens Special, Aliens: Havoc 1-2, Aliens: Purge, Aliens: Alchemy 1-3, Alien Resurrection Movie Adaptation 1-2, Aliens: Kidnapped 1-3, Aliens: Survival 1-3, Aliens: Glass Corridor, Aliens: Stalker, Aliens: Wraith, Aliens: Apocalypse – The Destroying Angels 1-4, Aliens: Xenogenesis 1-4, Aliens (2009) 1-4, Dark Horse Comics 22-24, Dark Horse Presents (1986) 101-102, 117, 121, 140 et Annual 1997, A Decade of Dark Horse 3 et Free Comic Book Day 2009: Aliens, précédemment publiés dans Aliens (Wetta) 1-2, Aliens Alchemy, Aliens (Soleil) 1 et inédits)

Sollicitation : Aucun recoin du cosmos n’est à l’abri d’une invasion de xénomorphes. Que l’on soit sur Terre ou sur un planétoïde perdu aux confins de l’espace, une chose est certaine : ces extraterrestres nous trouveront. 

Avis : après avoir acquis et lu les deux premiers omnibus Aliens, qui présentaient les premiers comics Dark Horse consacrés à la franchise, vous savez quoi ? Je ne crois pas que je suis très fan du résultat en fait. Ce n’est pas particulièrement mauvais, mais est-ce que j’ai envie d’investir à nouveau 80€ dedans ? Non, non vraiment pas. 

L’éditeur a su pourtant pousser les concepts assez loin de manière régulière, pour tenter notamment d’échapper au schéma simpliste de reprise de la structure des films, comme cela arrive souvent avec ces adaptations en comics. À ce titre, on pourra noter que les auteurs ont très vite joué avec l’idée que les films ont toujours évité soigneusement : et si les Xénomorphes débarquaient sur Terre. 

Ce qui apparaît comme la prolongation logique, les auteurs ajoutant pas mal de choses dans la mythologie des créatures, comme la capacité d’influencer les humains, métaphore de la fascination que la créature exerce…Mais malgré ça et pas mal d’auteurs prestigieux cela n’a jamais vraiment pris avec moi. Je pense que je reviendrais quand on arrivera aux épisodes signés James Stokoe car j’adore l’artiste, mais à part ça, je vais faire l’impasse désormais.

Verdict : pour les fans de la franchise qui veulent continuer à explorer les comics Dark Horse

À lire avant : même si chaque aventure a tendance à être indépendante, il y a malgré tout une continuité qui se dessine au fur et à mesure. J’aurais tendance à vous conseiller de prendre les précédents omnibus. 

NEMESIS : RELOADED

Date de sortie : 24 JANVIER 2024

Prix : 19,00 €  I 144 pages

Scénario :  Mark Millar,

Dessin : Jorge Jimenez

Episodes : US Nemesis: Reloaded (2023), inédits)

Sollicitation : Et si le génial playboy, milliardaire et philanthrope ne passait pas ses nuits en costume à protéger la veuve et l’orphelin ? Et s’il s’agissait plutôt d’un psychopathe devenu le pire cauchemar de la ville ?

Avis : euhhhhhhhh non ? c’est une blague, hein ? c’est ça, je veux dire, personne de sérieux ne proposerait une suite à l’un des pires comics qu’il m’ait été donné de lire. Hein ? ah c’est Millar ? ah oui, je comprends, oui, il va oser. Je ne vais pas consacrer beaucoup du peu de temps que j’ai à parler de ce qui est simplement un torchon. Un gâchis de talent d’abord de Steve McNiven et maintenant de Jorge Jimenez, un comics fait uniquement pour choquer de manière cynique, sans aucun fond à part “et si Batman tournait mal”…wow, on a pas vu ça adnauseum depuis 5 ans maintenant, donc sortons une suite à cette chiasse. Je me souviens qu’à l’époque où j’avais lu cette mini, cela m’avait détourné des titres signés Millar pendant des années. J’avais déjà détesté Kick Ass, mais là c’était 1000 crans au dessus (ou en dessous, tout dépend comment on lit le machin). Je me sentais insulté en tant que lecteur. Donc non, je ne vais pas revenir me faire cracher dessus. 

Verdict : pour les masos qui au lieu d’acheter ça ferait mieux de me donner leur argent, je pourrais leur cracher dessus directement, ils gagneraient du temps. 

À lire avant : non mais vous êtes sérieux ? 

 

CYBERPUNK 2077 : WHERE’S JOHNNY

Date de sortie : 24 JANVIER 2024

Prix : 16,00 €  I 72 pages

Scénario : Bartosz Sztybor

Dessin : Giannis Milonogiannis

Episodes : US Cyberpunk 2077: Where’s Johnny? HC, inédits)

Sollicitation : Quelqu’un a bombardé le siège d’une grande entreprise et selon la rumeur, cet attentat serait l’œuvre du célèbre Johnny Silverhands qui serait mort dans l’explosion. Le boulot de Thompson ? Retrouver le corps et découvrir la vérité sur Johnny.

Avis : pas d’avis, je signale juste la sortie. 

Verdict : pour les fans de l’univers de Cyberpunk 2077

À lire avant : connaître le jeu va aider. 

 

EIGHT BILLION GENIES

Date de sortie : 24 JANVIER 2024

Prix :  26,00 € I 256 pages

Scénario : Charles Soule

Dessin : Ryan Browne

Épisodes : US Eight Billion Genies (2023) 1-8, inédits)

Sollicitation : Huit milliards d’êtres humains peuplent la Terre. Un jour, huit milliards de génies font leur apparition et proposent à chaque individu de réaliser le vœu de son choix. Entre ceux qui se précipitent, ceux qui souhaitent le pire et ceux qui vont soupeser leurs options, c’est tout l’équilibre de notre planète qui va être bouleversé en quelques instants ! Mais c’est dans un simple petit bar où se trouve une dizaine de personnes que tout le destin de l’humanité va se jouer… 

Avis : là aussi un titre très attendu, 8 billions genies fait partie de ces rares projets indépendants qui ont su faire beaucoup parler d’eux l’année dernière, grâce à un pitch vraiment original, une exécution réussie et un final apprécié. Je ne l’ai pas encore lu, car au départ, je me suis dit : Charles Soule, euhh non. Mais je commence à revenir sur mon avis sur le travail du monsieur. 

Oh, pas sur DD, c’est toujours de la grosse merde, et le pire run sur le personnage en 40 ans, une verrue sur une collection d’excellentes prestations depuis le relaunch de 98. Mais il y a eu d’autres choses récemment, où je me suis dit : hé, c’est pas mal du tout, notamment côté Star Wars, ou son travail en collaboration avec Snyder sur Undiscovered Country. 

Et comme il a arrêté d’écrire 8 séries tout partout, à se disperser dans tous les sens, cela aide aussi à produire un peu plus de qualité. Du coup, j’en serai avec plaisir, car comme je l’ai dit, l’idée de base est vraiment intéressante, l’exploration des conséquences, notamment. Comment un tel monde peut fonctionner très longtemps ? 

Verdict : à lire 

À lire avant : rien

URBAN COMICS 

À VICIOUS CIRCLE 

Date de sortie : 26 JANVIER 2024

Prix : 15€/64 pages 

Scénario : Mattson Tomlin 

Dessin : Lee Bermejo

Episodes : Vicious Circle #1

Sollicitation : Si Shawn Thacker vous disait ce qu’il est et d’où il vient, vous ne le croiriez pas. Car Shawn Thacker est non seulement un assassin, mais il vient surtout du futur. Depuis l’assassinat de sa famille, il cherche à se venger du seul homme à partager la même malédiction que lui : être projeté dans le temps et l’espace à chaque fois qu’ils prennent une vie humaine. Du XXIIe siècle tokyoïte à la Nouvelle-Orléans des années 1950, en passant par l’ère jurassique et au-delà, les deux rivaux s’affrontent avec violence dans l’espoir de changer le cours de l’Histoire.

Avis : là aussi un projet indépendant qui dispose d’une belle équipe créative…mais dont j’attendrais l’intégrale. Je pense qu’Urban veut aller draguer le lecteur franco-belge en adoptant ce format. Le style de Bermejo se prêtant assez bien à ce genre d’initiatives, mais je n’aime pas trop acheter par tome de 64 pages mon comic. Donc ce sera l’intégrale quand la mini sera finie …un jour aux USA. Autre raison de retarder l’achat, les délais de publication assez longs aux USA. Sinon, oui, le pitch est intéressant, jouant avec le thème du voyage dans le temps de manière un peu originale. À voir le résultat…dans 2-3 ans ? 

Verdict : à lire…en intégrale. 

À lire avant : rien

BATMAN CHER DETECTIVE 

Date de sortie : 26 JANVIER 2024

Prix : 19€/64 pages

Scénario : Lee Bermejo

Dessin : Lee Bermejo

Episodes : Batman Dear Detective #1

Sollicitation : Batman a reçu de nombreuses lettres par le passé. Mais celles qu’il vient de découvrir sont d’un genre différent. L’expéditeur anonyme paraît connaître intimement le Chevalier Noir, et sans attendre de réponse de sa part, semble espérer s’insinuer dans son esprit, le pousser dans ses retranchements… le faire douter. Mais qui donc se cache derrière ces énigmes épistolaires ?

Avis : d’après ce que j’ai compris, ce tome regroupe essentiellement des couvertures signées Lee Bermejo sur Batman. L’ensemble forme plus ou moins une histoire, mais dans les faits constitue plus un recueil pour fans de Bermejo. J’aime beaucoup le travail de l’artiste, mais non, je ne vais pas aller claquer presque 20€ pour simplement des couvertures

Verdict : pour les fans hard-core de Bermejo

À lire avant : rien 

DAWN OF JSA TOME 1

Date de sortie : 26 JANVIER 2024

Prix : 30€/304 pages 

Scénario : Geoff Johns 

Dessin : Mikel Janin, Todd Nauck, Jerry Ordway 

Episodes : The New Golden Age #1 + Stargirl : The Lost Children #1-6 + Justice Society of America #1-3 + Stargirl Spring Break Special

Sollicitation : Depuis ses origines en 1940, la Justice Society of America a accueilli de nombreux super-héros, prêts à tout pour défendre les plus démunis. Malgré tout, avec le temps, la vieillesse de ces héros a fait perdre de sa puissance à la JSA. Elle a su renaître de ses cendres plus d’une fois et aujourd’hui, c’est à une nouvelle génération de héros de renouveler cet espoir. Pour autant, n’est-ce pas étrange que la chute de la JSA commence toujours par la mort de Doctor Fate ?

Avis : yeahhhhhhhhhhhhh !!!!! oh ouiiiiiiii !!! Geoff Johns débute ici ce qui sera sans doute son dernier passage chez DC, du moins d’une manière aussi exposée. Après quelques années d’absence passé à la TV et au ciné, le scénariste revenait chez DC après l’avoir servi pendant presque 20 ans avec une fidélité à toute épreuve, même pendant les pires heures (oui New 52 je pense à toi) quand l’éditeur dégageait sans ménagement sa continuité et une bonne partie du travail que Johns avait réalisé lui-même…

Je pense en tout cas, que ce sera son dernier passage, au regard du peu de soutien qu’il semble avoir obtenu de la part de DC au cours de l’année passée sur ses différents projets, avec une absence de publicité assez marquée, alors que Johns demeure l’un de leurs auteurs les plus importants de ces 20 dernières années. La plupart des grosses franchises de l’éditeur disposent à ce stade d’au moins une prestation qui a marqué les lecteurs. 

Que pouvons nous attendre avec ce retour vers le monde de la JSA ? d’après ce que j’ai pu comprendre à …un retcon assez étrange, qui vient justement jouer avec la continuité assez…fracturée de l’univers DC actuel pour amener la création de personnages “oubliés”, mais qui sortent en fait de l’esprit de Johns. Je pense que son idée est de continuer à mêler gestion de l’héritage du passé avec la montée d’une nouvelle génération de personnages…

Entre nous, j’aurais préféré qu’il continue de développer le gros cast de nouveaux personnages qu’il avait introduit lors de son run en 2010. On avait vraiment l’idée de formation de la nouvelle génération par les vieux briscards revenus de tout, face à des menaces énormes et bien épiques. 

Ce sera dans deux mini : 

  • celle consacrée à Stargirl, dessinée par Todd Nauck qui amène sur le tapis cette idée de personnages disparus de l’histoire, tout en permettant à Johns d’écrire Stargirl dans une aventure solo ; 
  • le retour de la JSA, alors qu’une jeune femme au nom et linéage bien connu débarque et bouleverse ce que l’on pensait savoir de l’histoire…

À voir comment tout cela s’intègre avec cette continuité désormais bordélique de l’univers DC où personne ne semble plus savoir ce qui est canon ou pas…

Verdict : à lire 

À lire avant : bien connaître les précédents runs de Johns sur la JSA me semble un pré-requis, ce qui nous rappelle que les chronicles JSA se poursuivent !!!

DAWN OF SUPERMAN TOME 1

Date de sortie : 26 JANVIER 2024

Prix : 35€/352 pages 

Scénario : Joshua Williamson, Philip Kennedy Johnson 

Dessin : Jamal Campbell, Rafa Sandoval 

Episodes : SUPERMAN #1-5 + SUPERMAN ANNUAL #1 + ACTION COMICS #1051-1056 + KNIGHT TERRORS: SUPERMAN #1 -2

Sollicitation : Superman est de retour à Metropolis et son plus grand ennemi Lex Luthor est enfin derrière les barreaux. Alors que, sous son identité de Clark Kent, il peut reprendre le cours de sa vie, celle-ci prend cependant un tournant très inattendu : bien qu’il soit en prison, Lex Luthor a décidé de céder toutes ses parts de LexCorp à l’Homme d’Acier et de renommer la société SuperCorp. Véritable volonté de rédemption ou nouveau piège machiavélique conçu par le plus grand adversaire du kryptonien ?

Avis : autre grosse sortie très attendue par beaucoup, dont moi, la relance créative de la franchise Superman. Après avoir surfavorisé Batman pendant quelques années, DC a décidé de redonner des moyens à la franchise Superman et de miser de nouveau dessus. Bon, on est encore loin des années 90 où Superman et Batman étaient clairement coudes à coudes en termes de ventes et d’exposition, mais cela va clairement mieux après la période de disette 2020/2022, où on avait juste Superman et Action Comics et une mini série occasionnelle. 

Je lis du Superman depuis plus de 20 ans et c’est sans doute la première fois que je vois aussi peu de bouquins publiés dans le cadre de cette franchise…Bon, mais sinon, la raison pour laquelle je suis enthousiaste c’est outre le fait que DC semble enfin se remuer pour exposer plus Superman, cela suit aussi côté équipes créatives. 

Le pauvre Philip Kennedy Johnson, qui a porté pour l’essentiel la franchise Superman avec son run sur Action Comics et notamment tout son arc Warworld, qui a clairement attiré l’attention et je pense convaincu DC de redonner un peu de moyens à la franchise, se voit rejoindre par Joshua Williamson et Jamal Campbell sur un titre Superman relancé.

En gros, parmi les meilleurs auteurs de DC reprennent le premier titre de la franchise…mmm, cela sent bon, très bon. D’autant que d’après ce que j’ai pu voir, Williamson adopte une approche qui me plait beaucoup, avec des arcs courts en deux ou trois parties, et joue beaucoup entre anciens et nouveaux vilains, tout en essayant d’apporter un gros sentiment de fraîcheur à l’ensemble. 

Cela fait vraiment longtemps que je n’ai pas été aussi désireux de lire du Superman : de bonnes équipes créatives, des histoires fraîches et entraînantes, une tonalité assez positive dans l’ensemble, des personnages bien traités…ahh si la franchise Spider-man pouvait être gérée ainsi, j’en relirais peut être…

Verdict : à lire ! Superman is fucking back 

À lire avant : rien – bon point d’entrée, notamment le run de Williamson sur Superman. Mais je recommanderais de lire le Warworld de Johnson

A propos Sam 2321 Articles
Ce fan de Morrison donne ses conseils dans des guides de lectures

2 Comments

  1. Omnibus Alien pour moi en bon gros pigeon fan de la license (et tant pis pour les doublons)… merci pour ce guide et bonne semaine

  2. Oh j’avais totalement raté l’info de la sortie du dernier tome de kaiju max trop content c’est vraiment génial comme série! Et nemesis reloaded je l’avais raté aussi mais du coup j’ai beaucoup rit quand j’ai vu ça j’ai cru qu’on était le premier avril

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.