Guide de lecture comics VF : semaine du 27 MARS 2024

Edito : il aura fallu attendre la fin du mois de mars pour avoir une semaine de sorties enfin riche et revigorante. Alors que le printemps a tardé à s’installer dehors, il s’installe enfin dans nos bibliothèques en vidant nos portefeuilles. Il faut dire que beaucoup des publications prévues chez Panini ont subi plusieurs retards d’affilée, de l’ordre de 6 semaines au total. Les bouquins viennent de loin et comme on le sait, passer le canal de suez en ce moment est compliqué. Les bouquins auront vu du pays sans le moindre doute…

Cela permet donc de finir sur une bonne note un mois de mars terriblement terne en termes de sorties comics. Pour l’instant sur ce premier trimestre, les sorties de janvier se sont distinguées, et février et mars ont été assez calmes dans l’ensemble à quelques exceptions près. Heureusement les programmes des prochains mois sont plus enthousiasmants et promettent une remontée en termes de qualité. 

Sorties de la semaine : on retiendra pas mal de choses : 

  • chez Panini, le Defenders d’Ewing et Rodriguez en deluxe ! double dose de Moon Knight d’abord en intégrale avec la suite du run de Doug Moench et du moderne avec le nouveau tome du run de Jed McKay ! et on oubliera pas la fin de la réédition du run d’Hickman en omnibus sur les FF !
  • chez Urban ….euhhh presque tout ! je veux dire, Flash Chronicles est un à posséder absolu ! Batman et Robin de Williamson apporte un peu de fraîcheur à une franchise un poil sclérosée ! on a enfin, la suite de Something is killing the children et surtout, les nouvelles moutures de Green Arrow et Birds of Prey !

Autres sorties de la semaine : quelques bonnes choses côté livre, manga et BD : 

  • sans doute l’événement BD de ce début d’année, Manu Larcenet adapte The Road de Cormac McCarty, chez Dargaud !
  • côté manga, le 103e volume de Detective Conan (la vache, dire que cela va faire 30 ans que je lis la série…) chez Kana !
  • côté livre, Leha publie enfin le 3e et dernier volume de la trilogie de Licanus par James Islington !

Émissions de la semaine : deux émissions au programme cette semaine, comme d’habitude, à partir de 21h sur notre chaîne Youtube : 

  • jeudi, le comixweekly qui reviendra sur les sorties VO de la semaine !
  • vendredi, un nouveau mangaxity qui reviendra sur les sorties de ces dernières semaines !

DELCOURT COMICS 

NOCTERRA TOME 3

Date de sortie : 27 MARS 2024

Prix : 17.95€/192 pages 

Episodes : 

Scénario : Scott Snyder 

Dessin : Tony Daniel 

Sollicitation : Afin de retrouver Eos et d’échapper aux ombres qui les traquent, les membres du convoi se lancent dans une course contre la montre alors qu’ils traversent le pays et foncent vers l’inconnu. Leur mission : livrer l’équation et ramener la lumière. Mais ce qu’ils risquent de découvrir pourrait bien être pire que l’obscurité qu’ils fuient ! Ne manquez pas la conclusion palpitante de NOCTERRA ! 

Avis : voilà une sortie qui me rend quelque peu amer, car il s’agit du dernier tome de la série Nocterra pour un bon moment et ce alors que je doute que l’histoire soit terminée avec ces épisodes. La raison en est simple, après 17 épisodes, Tony Daniel, co-créateur du bouquin, a décidé de prendre une pause pour aller créer un autre titre en solo cette fois. Et vous savez quoi, tant mieux pour lui…mais n’était il pas possible de terminer celui-là avant ? 

C’est malheureusement un phénomène trop fréquent dans les comics indépendants, des auteurs créent un titre…et ne l’amènent jamais à sa conclusion. Soit par manque de ventes, soit par perte d’intérêt en cours de route. Le premier scénario étant le plus fréquent. De manière ironique, cela ne fait que renforcer le format mini séries qui est devenu l’une des normes de Marvel et DC. 

Si Nocterra n’a jamais été la meilleure série du monde, elle avait un bon pitch riche en potentiel pouvant nourrir une série assez longue, avec un monde bien construit et des personnages attachants. Donc à voir si les auteurs arriveront à proposer une fin temporaire satisfaisante, ou si le départ de Tony Daniel est un peu intervenu sans délai de prévenance…

Verdict : à lire 

À lire avant : les deux premiers tomes

HELLBOY & BPRD TOME 8 – LA NUIT DU CYCLOPE 

Date de sortie : 27 MARS 2024

Prix : 15.95€/160 pages 

Episodes : 

Scénario : Mike Mignola, Christopher Golden

Dessin :  Shawn McManus, Mark Laszlo, Olivier Vatine et Gabriel Hernandez Walta,

Sollicitation : Les scénaristes Mike Mignola et Christopher Golden, et les dessinateurs Shawn McManus, Mark Laszlo, Olivier Vatine et Gabriel Hernandez Walta, ainsi que le coloriste Dave Stewart proposent une série de récits complets et de contes noirs, dans la grande tradition des histoires de l’univers Hellboy! 

Avis : nouvelle incursion dans le passé commun d’Hellboy et du BPRD. Après la fin de l’aventure Hellboy, Mignola continue d’avoir malgré tout des idées qu’il situe désormais exclusivement dans le passé, avec des aventures du type monstre de la semaine, mais dans le cadre de son univers et sa mythologie bien établie. En tant que lecteur de longue date de la franchise, ces petits récits sont très agréables à lire et à découvrir. Mignola en profite pour faire pas mal de petits ajouts au passé de son personnage. Cela ne change pas fondamentalement son destin final, mais cela permet de détailler un peu son histoire, qui s’étale sur plusieurs décennies. De quoi aider Dark Horse à produire du matos sur cet univers encore quelques années. 

Verdict : à lire 

À lire avant : connaître l’univers d’Hellboy avant va aider

PANINI COMICS

100% MARVEL : MILES MORALES T02

Date de sortie : 27 MARS 2024

Prix : 18,00 €  I 120 pages

Episodes : US Miles Morales: Spider-Man (2023) 8-12, inédits)

Scénario : Cody Ziglar

Dessin : Federico Sabbatini, Federica Mancin

Sollicitation : Miles Morales a connu bien des drames depuis qu’il a hérité du costume de Spider-Man. Mais voilà qu’un Bouffon revient d’entre les morts tandis qu’une poignée de vampires s’attaque à Brooklyn. Sans son sens d’araignée, le jeune héros réussira-t-il à comprendre d’où vient le danger ?

Avis : pas vraiment d’avis, je n’ai pas lu le tome 1, même si je suis assez intrigué, principalement par le dessinateur. Au vu des pages que j’ai vu, le monsieur tabasse bien et cela fait un petit moment que l’on a pas eu un artiste future star sur un titre Spidey. À voir quel sera le destin du bouquin au-delà. Je sais que Marvel n’arrête pas de coller des crossover et des events à la con dans les pattes du scénariste…Ce qui est d’autant plus dommage qu’après Across The Spider-verse l’année dernière, la côte de popularité de Miles est un peu au sommet, donc pourquoi vouloir ainsi couler son titre ? Mais bon, on pourrait dire la même chose de pas mal de séries Marvel…

Verdict : pour ceux qui suivent 

À lire avant : le tome 1

MARVEL DELUXE : AMAZING SPIDER-MAN T05 – L’IDENTITÉ D’OSBORN

Date de sortie : 27 MARS 2024

Prix : 32,00 €I 320 pages

Episodes : US Amazing Spider-Man (2015) 25-32 et Amazing Spider-Man (1963) 789-791, précédemment publiés dans MARVEL NOW! : ALL-NEW AMAZING SPIDER-MAN 6, VENOM (2019) 4-5, SPIDER-MAN (2019) 10, SPIDER-MAN LEGACY 1 et inédit)

Scénario : Dan Slott, Christos Gage

Dessin : Stuart Immonen, Greg Smallwood

Sollicitation : Parker Industries se mue en une multinationale avec des bureaux aux quatre coins du globe. Mais Spider-Man a d’autres priorités. Le Caïd lui a révélé le lieu où se cache son plus grand ennemi : Norman Osborn, et celui-ci s’est entouré d’une armée de Bouffons Verts…

Avis : de mémoire, il doit s’agir d’un des derniers deluxe à être publié pour couvrir le run solo de Dan Slott sur Amazing Spider-Man. Cela fait partie des morceaux que je n’ai personnellement pas lus. Je dois dire que j’ai décroché durant la période Parker Industries. Les débuts sont sympas, mais dès que j’ai compris que tout le principe était en fait de montrer comment Peter allait tout perdre et le faire revenir au bon vieux statut quo traditionnel…cela a perdu tout intérêt. 

Ces fausses progressions que Marvel peut parfois lancer, pour revenir dessus quelques années après dans un perpétuel retour aux bases est d’un ennui profond, surtout quand on l’a vu survenir à plusieurs reprises dans sa vie de lecteur. Au programme donc un énième affrontement avec Norman Osborn qui va conduire à la disparition de Parker Industries et ensuite boom, retour au statut quo…

À noter que Stuart Immonen reprenait la partie graphique du titre à partir de ce moment et pour avoir lu la dernière partie du run de Slott avec lui sur le dessin, le résultat était vraiment excellent. 

Verdict : pour les complétistes 

À lire avant : tout le reste du run de Slott et remonter au moins jusqu’au début de toute la partie Parker Industries

MARVEL OMNIBUS : AMAZING SPIDER-MAN – BEYOND

Date de sortie : 27 MARS 2024

Prix : 70,00 € (édition régulière), 70,00 € (édition www.panini.fr) I 672 pages

Episodes : US Amazing Spider-Man (2018) 75-93, 78.BEY, 80.BEY, 88.BEY et 92.BEY, Mary Jane & Black Cat: Beyond (2022) 1 et Free Comic Book Day: Spider-Man/Venom (2021) (I), précédemment publiés dans MARVEL COMICS 7-13 et 100% MARVEL : AMAZING SPIDER-MAN 11 (FRESH START))

Scénario : Collectif

Dessin : 

Sollicitation : Ben Reilly est de retour à New York ! Alors que la Beyond Corporation vient de racheter la “marque” Spider-Man, le clone de Peter Parker a été choisi pour être son Tisseur officiel. Parker prête main forte à son double jusqu’à ce qu’une terrible attaque ne le fasse tomber dans le coma. 

Avis : je dois dire que je suis un poil circonspect devant cette sortie. Comment dire ? Pourquoi ? Nous avons ici l’intégralité de l’ère qui a succédé au run de Nick Spencer sur le titre, où l’on voyait Peter mis de côté et Ben Reilly se vendre à une corporation pour assumer le rôle de Spider-Man. Un Ben qui ne respectait pas du tout la caractérisation historique du personnage…ce qui n’a pas changé depuis, puisque l’éditorial semble déterminé à massacrer le personnage quelque soit le statut quo qu’ils valident. 

Il me semble me souvenir que les lecteurs avaient détesté toute cette ère écrite à 6 mains entre 3 scénaristes, dont déjà Zeb Wells à l’époque. Marvel avait relancé à cette occasion la formule du titre hebdo pour continuer d’exploiter la franchise à mort, rappelant les pires souvenirs de l’ère Brand New Day…A un moment, les éditeurs vont devoir accepter qu’en dehors des heureux accidents comme 52, qui je pense a fonctionné grâce aux talents des scénaristes impliqués mais surtout en raison du travail de Keith Giffen sur la structure pour bien unifier l’ensemble, ces collectifs de scénaristes ne fonctionnent pas. 

Je pense que cela provient du fantasme des salle des scénaristes dans les séries TV US…mais à chaque fois, les éditeurs US se plantent car ils oublient un détail : en général, le créateur de la série sert de chef et lisse l’ensemble pour éviter les variations de tons et surtout s’assurer que tout le monde va dans la même direction, avec un gros travail de réécriture. Du coup, le fait que les épisodes soient écrits par des scénaristes différents se remarquent peu 

Dans les comics, cela se ressent tout de suite. Le plus ironique dans tout ça est que vu le run de Wells qui a suivi, les lecteurs en regrettent presque cette ère intermédiaire !

Sinon, ce qui m’interroge le plus est bien évidemment le format choisi par Panini pour cette réédition. Le 100% ou deluxe sont zappés directement pour le sortir en omnibus…Je pense que Panini ne s’attend pas à des ventes énormes, que le public qui va être intéressé est réduit vu la réputation du run et que tout sortir en un seul volume est une bonne manière de s’en débarrasser sans avoir à imprimer beaucoup d’exemplaires…

Verdict : pas vraiment un run indispensable sur Spidey…

À lire avant : rien ? 

MARVEL DELUXE : DEFENDERS – PLUS AUCUNE RÈGLE

Date de sortie : 28 février 2024

Prix :  32,00 €I 272 pages

Episodes : US Defenders (2021) 1-5, Defenders Beyond (2022) 1-5, Thor (2020) 24 et Marvel Comics (2019) 1000-1001 (extraits), précédemment publiés dans MARVEL COMICS 1000, JE SUIS LOKI et inédits)

Scénario :  Al Ewing

Dessin : Javier Rodriguez

Sollicitation : Contacté par le Voleur Masqué afin de contrecarrer les méfaits du scientifique fou Carlo Zota, le Dr Strange réunit une nouvelle équipe de Défenseurs. Accompagnés par le Silver Surfer, la Harpie Rouge et Nuage, le Voleur et Strange remontent le temps et rencontrent la mère de Galactus ! 

Avis : sans doute l’une des sorties que j’attendais le plus parmi les titres sans cesse repoussés de Panini, qui je dois dire fait bien de sortir ce titre en deluxe directement. Tout d’abord, parce que malgré l’équipe créative je doute que les ventes se révèlent énormes. La marque Defenders n’étant guère vendeuse en général. D’autant plus dans le cas présent, où l’équipe est très modifiée par rapport à la version historique la plus connue. 

Ensuite, parce que le format deluxe va nous permettre de vraiment apprécier les superbes pages de Javier Rodriguez. L’artiste que l’on avait pas vu sur un projet d’envergure de History of the marvel universe, revient ici avec ces deux mini séries ambitieuses qui s’intègrent en outre dans toute la tapisserie d’intrigues que Ewing construit depuis quelques années. 

D’après ce que j’ai compris, par contre niveau scénario justement, faut s’accrocher, car malgré leur qualité, ce ne sont pas les scripts les plus accessibles de l’auteur. J’aime beaucoup Ewing en général, mais je sens qu’en effet, il va falloir s’accorder quelques relectures pour tout saisir. 

En tout cas, merci Panini de tout éditer dans un seul volume, en deluxe …en espérant que la traduction soit de bon niveau maintenant. Allez les gars, ne flanchez pas au dernier moment !

Verdict : à lire 

À lire avant : rien 

 

MARVEL VISIONARIES : CHRIS CLAREMONT

Date de sortie : 28 février 2024

Prix :  50,00 €I 376 pages

Episodes : US Daredevil (1964) 102, Marvel Preview (1975) 11, Starlord: The Special Edition (1982) 1, Iron Fist (1975) 14, Uncanny X-Men (1963) 137, 153, 205 et 268 et Annual 12 (II), Avengers (1963) Annual 10, Wolverine (1982) 3, New Mutants (1963) 21, Classic X-Men (1986) 12 (II), Excalibur (1988) 16 et X-Men Unlimited (1993) 36 (I), précédemment publiés dans DAREDEVIl : L’INTÉGRALE 1973-1974, MARVEL OMNIBUS : MARVEL UNIVERSE PAR JOHN BYRNE, IRON FIST : L’INTÉGRALE 1976, MARVEL EPIC : X-MEN – LE DESTIN DU PHÉNIX, MS MARVEL : L’INTÉGRALE 1978-1981, X-MEN : L’INTÉGRALE 1982 et 1986 (I), MARVEL MUST-HAVE : WOLVERINE, MARVEL MUST-HAVE : NEW MUTANTS – LA SAGA DE L’OURS DÉMON, MARVEL OMNIBUS : X-MEN CLASSIC, MARVEL SUPER HEROES COLLECTION 3 : X-MEN, EXCALIBUR : L’INTÉGRALE 1989-1990, X-MEN : GRAND DESIGN, MARVEL OMNIBUS : X-TREME X-MEN et inédit)

Scénario :  Chris Claremont

Dessin : 

Sollicitation : Chris Claremont est reconnu comme le principal architecte des aventures du Professeur Xavier et de ses X-Men au cours des années 80. Cet album recueille certaines de ses plus belles associations avec les meilleurs dessinateurs Marvel. Avec la participation de Daredevil, Iron Fist et des Avengers !

Avis : pas d’avis, sur cette anthologie bien onéreuse pour honorer Chris Claremont. Il est assez étrange cependant de choisir un scénariste pour quelque chose qui était consacré à des artistes. De manière générale, vu le format…c’est plus adapté pour des dessinateurs…Sinon, c’est reparti pour la réédition de la plupart des trucs réédités mille fois avant dans la bibliographie Claremont…

Verdict : pour les complétistes avec encore un peu d’argent 

À lire avant : rien 

100% MARVEL : MOON KNIGHT T05

Date de sortie : 27 MARS 2024

Prix :  22,00 € I 176 pages

Épisodes : US Moon Knight (2021) 25-30, inédits)

Scénario : Jed Mackay

Dessin : Alessandro Cappuccio, Federico Sabbatini 

Sollicitation : Alors que le nouveau Spectre Noir élimine d’anciens associés de Moon Knight, celui-ci ne parvient pas à découvrir d’indices quant à l’identité secrète de son assaillant. De son côté, Hunter’s Moon se retrouve aux prises avec Vibro dans les entrailles de New York. 

Avis : fin de ce volume de Moon Knight mais pas du run de Jed McKay. Pour une raison que j’ai un peu de mal à comprendre, Marvel a profité des événements qui prennent place dans ce tome pour arrêter le titre et le relancer sous un nouveau nom et avec quelques changements au niveau des protagonistes principaux de l’intrigue. Je n’en dis pas plus, mais le scénariste remue les choses et va continuer à le faire.

Car oui, même si Marvel relance le titre au numéro 1, l’équipe artistique reste la XXX de même ! Et ils nous refont le coup aussi en parallèle avec d’autres titres, comme Ghost Rider. Le nom de la série change, mais tout les auteurs restent en place. La grande différence est que Moon Knight se vend bien et même très bien pour Marvel, donc une relance va surtout être source de confusion pour les lecteurs qui suivent en tomes aux USA.

En VF, on s’en tape un peu, même si je me demande si Panini ne va pas en profiter pour relancer aussi au 1 (ben oui, tant qu’on y est)…J’en ai déjà parlé mais ce genre de pratiques est selon moi complètement débile, détourne les lecteurs du titre concerné et rend difficile d’accès les séries pour de nouveaux lecteurs qui vont très vite se perdre entre les différents noms de séries et relances multiples. 

Sur le fond, j’ai confiance en la capacité des auteurs à maintenir la qualité que nous connaissons sur le titre depuis leur reprise, surtout alors que nous abordons un tournant assez important dans l’histoire qu’ils construisent depuis un bon moment, il est juste dommage que les pratiques désormais d’un autre temps de Marvel sabordent leurs efforts. 

Verdict : à lire 

À lire avant : les 4 premiers tomes. 

MOON KNIGHT : L’INTÉGRALE 1981-1982

Date de sortie : 28 février 2024

Prix : 36,00 € I 320 pages

Episodes : US Marvel Preview (1975) 21 et Moon Knight (1980) 1-12, précédemment publiés dans MARVEL-VERSE : MOON KNIGHT, MARVEL OMNIBUS : MARVEL HORROR, Moon Knight (Arédit) 6-7 et inédits)

Scénario : Doug Moench

Dessin : Bill Sienkiewicz

Sollicitation : Quelqu’un veut assassiner des dignitaires étrangers et il semble que ce soit Moon Knight, pourtant Marc Spector est persuadé d’être innocent. Ce n’est qu’une des nombreuses sagas qui l’opposeront à Xenos, Arsenal ou Morpheus. L’aide de Daredevil ou de la Chose ne sera pas de refus !

Avis : suite de la réédition du run de Doug Moench et Bill Sienkiewicz sur Moon Knight. Un run qui a défini ce qu’était un titre Moon Knight pour toute une génération. En lisant la précédente intégrale, je me suis rendu compte que finalement le titre avait très bien vieilli quelque 40 ans plus tard. Il y a encore des anachronismes, comme la manière dont les femmes sont écrites…, mais pour le reste, les intrigues sont très efficaces.

Le scénario développait déjà bien les différents aspects et personnalités de Moon Knight, me faisant penser que Moench avait déjà une idée assez précise en tête dès le départ. Le style de Bill Sienkiewicz n’est pas encore celui qu’on lui connaît aujourd’hui, on le sent encore dans l’ombre d’un Neal Adams, mais il s’affirme progressivement et c’est un vrai plaisir de le redécouvrir sur ses débuts. 

Par contre, je pense qu’il y à une erreur dans la composition communiquée du tome, car les épisodes 1 à 12 ont été publiés dans la précédente intégrale, ce doit être en principe les épisodes 13 à 24 ici. 

Verdict : de manière surprenante, le titre tient encore bien la route. 

À lire avant : au moins la précédente intégrale 

BLACK WIDOW : L’INTÉGRALE 1971-1992

Date de sortie : 27 MARS 2024

Prix : 36,00 €  I 256 pages

Episodes :  US Daredevil (1964) 81, Bizarre Adventures (1981) 25, Marvel Fanfare (1982) 10-13, Solo Avengers (1987) 7, Black Widow: The Coldest War (1990) et Punisher/Black Widow: Spinning Doomsday’s Web (1992), précédemment publiés dans JE SUIS BLACK WIDOW, Marvel Fanfare 1 et inédits)

Scénario : Gerry Conway, D.G. Chichester

Dessin : George Freeman, Larry Stroman

Sollicitation : Entre les années 1970 et 1980, Black Widow apparaît notamment dans les pages de Daredevil et The Champions. Elle est aussi la protagoniste d’une aventure en solo, parue dans le titre Marvel Fanfare. Puis, au début de la décennie suivante, on retrouve l’héroïne au cœur de deux romans graphiques. 

Avis : on continue le programme des intégrales avec un volume qui fait pas mal de grand écart, puisqu’il tente de publier tous les épisodes liés à Black Widow entre 1971 et 1992 ! Le simple fait que cela tienne en un seul volume de 256 pages en dit long sur l’intérêt que Marvel a longtemps porté au personnage. 

De fait, tout ce qu’on a ce sont des épisodes solos perdus dans la masse, des one shot spéciaux, ou des petits crossovers comme avec le Punisher. Je n’ai personnellement jamais entendu parler de la plupart d’entre eux, donc je ne pense pas qu’il faille s’attendre à grand chose, mais….

Mine de rien, il va falloir attendre la fin des années 90/début des années 2000 pour que le personnage reçoive le respect qu’il mérite. Aujourd’hui, j’ai l’impression qu’on est dans le phénomène inverse. Non pas qu’elle soit surexposée ou quoique ce soit. Marvel continue à faire des tentatives timides en 15/20 épisodes grand max avant de couler le machin. De fait, le simple fait que la très bonne série signée par Kelly Thompson n’ait pas duré plus de 15 épisodes me crève encore le cœur. 

Oui, cette annulation me rend encore amer…mais là où je voulais en venir, c’est que depuis 20 ans les scénaristes ont transformé Natacha en bad ass ultime, presque invincible en apparence. Et Thompson, sans renier ses aptitudes, avait commencé à lui créer des failles et surtout des adversaires la mettant en danger. Ahhh que je regrette ce titre. Mais pas grave, on récupère Thompson sur Birds of Prey en face. 

Pour revenir à cette intégrale, je suis quand même curieux de certains épisodes. Les Marvel Fanfare contiennent les pages réalisées par Pérez au début des années 80, qui avait alors redesigné le personnage dans son look le plus connu. Le crossover avec le Punisher dessiné par le Stroman de la grande époque peut être intéressant, d’autant qu’il doit être introuvable ailleurs. 

Mais cela montre aussi l’évolution de la politique édito de Marvel qui au début des années 90 a essayé de s’engouffrer dans la brèche des librairies avec des graphic novel plus prestigieux.  C’est l’un des témoins de cette époque. 

Verdict : une curiosité avant qu’on entame le bal des mini séries sur le personnage

À lire avant : rien 

 

MARVEL TWO-IN-ONE : L’INTÉGRALE 1979-1980

Date de sortie : 27 MARS 2024

Prix : 36,00 € I 320 pages,

Episodes : US Marvel Two-In-One (1974) 47-60 et Annual 4, précédemment publiés dans MARVEL OMNIBUS : FANTASTIC FOUR PAR JOHN BYRNE 1, MOON KNIGHT : L’INTÉGRALE 1975-1980, DEATHLOK : L’INTÉGRALE 1974-1983, Spécial Strange 23-26, 30 et 32-37 et Spidey 49-50)

Scénario :  Mark Gruenwald, Ralph Macchio

Dessin : John Byrne, George Pérez

Sollicitation : Face aux plus terribles menaces et en l’absence des Quatre Fantastiques, la Chose a besoin de l’aide des autres héros Marvel. Le Valet de Cœur, le Docteur Strange ou encore Moon Knight sont de la partie. 

Avis : pas d’avis, je signale juste la sortie

Verdict : pour les fans de cette série anthologique ou des artistes impliqués 

À lire avant :rien – en général pas vraiment de continuité sur cette série 


THOR : L’INTÉGRALE 1974-1975

Date de sortie : 28 février 2024

Prix :  36,00 €  I 256 pages,

Episodes : US Mighty Thor (1966) 229-241 et Marvel Premiere (1972) 26, précédemment publiés dans MARVEL : LES GRANDES BATAILLES 8 – THOR VS LOKI, Thor (Flash Nouvelle Formule) 7-14, Thor le fils d’Odin 16 et inédit)

Scénario : Gerry Conway

Dessin : John Buscema, Sal Buscema

Sollicitation : Thor a de la chance d’avoir Hercule à ses côtés ces temps-ci car Loki fait équipe avec Firelord pour usurper le trône d’Odin ! Jane Foster réapparaît : le Dieu du Tonnerre devra-t-il choisir entre elle et Asgard ? Avec aussi Ulik et l’Homme Asborbant !

Avis : pas d’avis, je signale juste la sortie. 

Verdict : pour les fans de Thor classique 

À lire avant :les précédentes intégrales 

 

MARVEL OMNIBUS : FANTASTIC FOUR T02

Date de sortie : 28 février 2024

Prix : 70,00 € (édition régulière), 70,00 € (édition www.panini.fr)I 832 pages

Episodes : US FF (2011) 6-23 et Fantastic Four (1961) 600-611 et 605.1, précédemment publiés dans MARVEL ICONS (II) 14-17 et IRON MAN 1-12)

Scénario : Jonathan Hickman

Dessin : Steve Epting, Ryan Stegman

Sollicitation :  La Guerre des Quatre Cités prend de l’ampleur et la Fondation du Futur se retrouve en plein cœur du conflit lorsque les forces d’Annihilus et une armée kree envahissent la planète. L’arrivée de Galactus sera-t-elle synonyme d’espoir ? 

Avis : suite et fin de la réédition du run de Jonathan Hickman sur les FF, son premier vrai grand run chez Marvel. Oui, on pourrait compter Secret Warriors, ressorti récemment également en omnibus. Mais je préfère voire son run sur les FF comme sa première vraie grande prestation, car c’est la première fois qu’il a pu aller au bout de ses plans et que le succès commercial tant que critique a été au rendez vous. Là où Secret Warriors a dû être coupé court…

Et que dire à part répéter, en amplifiant le propos, ce que je n’avais déjà dit lors de la sortie du premier tome : il s’agit de mon run préféré sur les FF. Le run que je qualifierais de définitif car presque 15 ans plus tard, nous n’avons rien eu qui ait eu le même éclat. Et parmi ce qui est sorti avant, on pourrait dire que seuls les runs de Lee/Kirby, Byrne ou encore Waid / Wieringo pourraient entrer dans la compétition. Mais en termes d’attachement personnel, rien n’arrive à la cheville de ce run. 

Et cette seconde partie est encore un cran au-dessus du premier tome. Celui-ci se terminait sur une fin épique avec la disparition de Johnny Storm et la création de la Future Fondation. Avec ce second tome, nous dépassons la simple mise en place, alors que l’on passe à l’acte 3 du plan du scénariste. Toutes les intrigues que l’auteur a mis en place explosent toute en même temps : la guerre des 4 cités, les célestes fous, le retour d’Annihilus, de Franklin et Valéria adultes…et j’en passe. 

C’est un véritable festival de moments épiques qui se succèdent. Il y a des passages qui plus de 10 ans après continuent de me filer des frissons d’excitation. Et croyez moi, peu de comics y arrivent. Mais Hickman les enchaînent sans le moindre problème alors que ses intrigues ne cessent de culminer toujours plus haut. Nous avons là un rare exemple où un scénariste maîtrise autant la mise en place de ses idées et concepts, leur exécution que le respect de ses thématiques. 

De manière évidente, Reed est au centre des idées d’Hickman, avec une vraie interrogation sur le pouvoir de la science, confronté à ses rôles en tant que père,  mari, fils et ami et tout fonctionne à merveille. Cela fait partie de ces runs que je pourrai encore relire dans 20/30 ans sans m’en lasser. 

Par contre, encore une fois, attention à la traduction, car le travail a été fait à la truelle et est presque une insulte au texte original d’Hickman. Du coup, je peux vous dire que les omnibus VO que j’ai achetés il y a des lustres sont mes trésors à moi. 

Verdict : À POSSÉDER !!!!!!!!!!!!!!!!

À lire avant : le tome 1

PREDATOR T02

Date de sortie : 20 MARS 2024

Prix : 19,00 € I 120 pages

Episodes : US Predator (2023) 1-5, inédits)

Scénario : Ed Brisson

Dessin : Netho Diaz

Sollicitation : Huit êtres humains se réveillent sur une planète très éloignée de la Terre. Ils cherchent à comprendre ce qui les rapproche. Avant qu’ils n’aient le temps de rassembler les pièces du puzzle, un terrible jeu mortel se met en branle. 

Avis : suite du  travail de Ed Brisson sur Predator. Marvel ayant décidé d’adopter l’approche “suite de mini séries” sur ce titre, plutôt que série régulière. La première mini était efficace et pour une fois, je m’étais même surpris à apprécier un scénario signé Ed Brisson, ce qui est rarement le cas. L’idée principale sur une jeune femme parcourant l’espace pour se venger des Predator était bien développée, tout en s’appuyant sur certains éléments connus de cet univers. Cela ne révolutionnait rien, mais c’était un angle d’approche assez frais. Dommage que l’on ait perdu Brad Walker qui dessinait la première mini, je trouvais son style bien adapté. Ensuite, je n’ai pas encore décidé si j’allais poursuivre l’aventure ou pas. Le programme est déjà bien chargé cette semaine et dans les mois à venir et je sens qu’il va falloir prioriser. Donc les bouquins juste sympas ont plus de chance de passer à la trappe. 

Verdict : à lire 

À lire avant :le tome 1

URBAN COMICS 

FLASH CHRONICLES 1993 

Date de sortie : 29 MARS 2024

Prix : 39€/472 pages 

Episodes : The Flash #72-85 + Flash Annual #6 + Justice League International Quarterly #10 + Showcase ’93 #3 + Green Lantern #40

Scénario : Mark Waid 

Dessin : Greg Larocque 

Sollicitation : Autrefois, Wally West n’était que Kid Flash, l’acolyte de son mentor et ami Barry Allen, le protecteur de Central City. Mais la mort de l’homme le plus rapide du monde a fait de Wally le nouveau Flash, non sans quelques appréhensions ! Alors le moins qu’on puisse dire, c’est qu’il ne s’attendait pas à son retour ! Violent et paranoïaque, Barry est déterminé à reprendre sa place, peu importe la manière.

Avis : ohhhhhhh ouiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiii !!!! attention, car c’est vraiment avec ce volume que nous entrons dans la période glorieuse du run de Mark Waid sur le titre. Autant le précédent tome était correct, alors que le scénariste mettait avant tout en place les élements de toutes ses histoires à venir, autant ici, on passe de la 1ère à la 5e sans décélérer. 

Tout cela grâce à l’arc return of Barry Allen qui pose toutes les thématiques qui vont animer le travail du scénariste : les notions d’héritages au sein de la lignée des Flash et un Wally assumant véritablement son rôle en tant à la fois que successeur de Barry et en tant que Flash à part entière. 

Pour cela il passera par de nombreuses phases au cours de cet arc avant de finalement briller de mille feux, marquant le passage de flambeaux entre les deux héros et surtout amorçant encore plus l’évolution du personnage. Au terme de l’arc, grâce aux épreuves traversées, Wally va finalement percevoir ce qui lui manquait jusque là et va commencer à travailler sur lui-même.

Fini le jeune connard trop sûr de lui. Waid dépeint un jeune homme qui murît au fil des pages, des épisodes et des épreuves pour devenir un homme meilleur. Pour moi cet arc a été un vrai déclic, comme je pense pour beaucoup de lecteurs à l’époque. Pour la première fois, Wally apparaît digne de sa position et ne fera que s’améliorer par la suite pour devenir ce qu’il est aujourd’hui : le plus grand Flash de tous les temps. 

Au passage, on dira au revoir à Greg Larocque qui termine sa longue prestation sur le titre avec la fin de cet arc. Je continue de penser qu’il s’agit d’un artiste très sous-estimé, avec un vrai sens de la mise en scène. Malheureusement, son travail est sorti à une époque où d’autres styles étaient favorisés. 

Verdict : À POSSEDER!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

À lire avant : le précédent chronicles pour avoir le début du run de Waid. 

BATMAN & ROBIN – DYNAMIC DUO TOME 1

Date de sortie : 29 MARS 2024

Prix : 19€/192 pages 

Episodes : Batman & Robin #1-5 + Batman & Robin 2024 Annual

Scénario : Joshua Williamson

Dessin : Simone di Meo 

Sollicitation : Les plus monstrueux voyous de Gotham s’associent et transforment la ville en une véritable jungle urbaine ! Le duo d’aventuriers formé par Batman et Robin doit anéantir le cerveau de l’opération criminelle. Mais un vilain, jusqu’alors inconnu, ourdit une vengeance contre le Chevalier Noir lui-même. Le jeune Damian, face à ses propres obligations scolaires, peut-il aider son père à éteindre cette menace avant qu’il ne soit trop tard ? 

Avis : ah tiens, il y avait longtemps, une nouvelle série régulière Batman…En fait, je me rends compte que je ne suis pas ironique en écrivant cela. Pourquoi ? et bien parce que malgré le fait qu’il y ait un million de bouquins Batman chaque XXX de mois, en fait DC a été très sage en matière de série régulière illimitée. Oui, nous avons une chiée de mini séries, one shot, séries dérivées dans tous les sens. Mais des séries régulières Batman ? cela fait quelques années que DC ne maintient que Batman et Detective Comics avec Batman comme la star. 

Rappelez vous que cela n’a pas toujours été le cas. En fait jusqu’à la fin du New 52, Batman était plus habitué à avoir 4 à 5 séries régulières juste sur ce personnage…En outre, bien que je sache que c’est le fan de Batman en moi qui parle, je pense que le titre est nécessaire car il couvre un aspect que délaisse les autres titres depuis longtemps : la relation entre Batman et Robin, et plus particulièrement entre Bruce et son fils Damian. Il faut dire que ce dernier a été ignoré pendant un certain temps…

En fait, dès que Tomasi a cessé de l’écrire dans Batman and Robin en 2016 jusqu’à la série Robin écrite par Williamson en 2022…comment dire…les choses n’ont pas bien tourné pour Damian et alors que c’était un gamin, on avait l’impression que lui et son père ne s’étaient pas retrouvé dans la même pièce pendant des années à coup d’excuses bidon. Du coup, le fait que cette nouvelle série soit écrite par Williamson me remplit d’espoir. 

Alors oui, le monsieur est très occupé…Pour DC, il ne fait qu’écrire quoi : Batman & Robin, Superman, Green Arrow, plus quelques events, plus ses participations à l’univers Energon de Kirkman, plus ses creator owned…mais il a tellement bien écrit Damian, lors de son travail sur le titre Robin, injustement annulé avant même d’atteindre l’épisode 20, que je suis sûr qu’il saura rendre justice à tout ce petit monde. 

En fait, je sais déjà qu’on aura quelque chose d’un poil plus léger que ce que les autres séries Batman propose, ce qui va nous changer, outre le fait que Batman et Detective comics sont assez sombres, ils tournent aussi autour des mêmes idées et concepts et il y a pas mal de redondances mine de rien. Donc ironiquement, ce titre va nous permettre de souffler un peu avec quelque chose de différent. 

Verdict : à lire !

À lire avant : c’est accessible, mais lisez le Robin de Williamson quand même. C’est court, très bon et vraiment marrant à lire. 

DAWN OF GREEN ARROW & BLACK CANARY TOME 1

Date de sortie : 29 MARS 2024

Prix : 24€/288 PAGES 

Episodes : Green Arrow #1-6 + Birds of Prey #1-6

Scénario : Joshua Williamson & Kelly Thompson 

Dessin : Sean Izaakse, Leonardo Romero 

Sollicitation : Perdu sur une planète qui n’est pas la sienne depuis la dernière crise cosmique, Olivier Queen est recherché par sa famille. Roy Harper et Black Canary vont s’unir pour tenter un sauvetage qui s’annonce plus compliqué que prévu : des forces maléfiques sont déterminées à les séparer à tout prix, dont un certain Troublemaker… 

Avis : Ohhhhhhhhhhhhhhhhh yeahhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhh, je suis tellement heureux de voir certains de mes personnages favoris revenir enfin dans des séries à la hauteur ! Enfinnnnn !!! Cela fait en en effet quelques années que DC lutte pour essayer de pondre quelque chose d’intéressant avec eux. Je pense notamment à Green Arrow, qui a enchaîné plusieurs mini sans grand éclat au cours des 4 dernières années et l’annulation de sa dernière série régulière. 

D’ailleurs, on se souvient que le dernier titre qui lui était consacré lors du Rebirth avait été débuté par Percy au scénario et devait être repris par un duo d’auteurs que nous connaissons bien maintenant : Kelly et Lanzing ! qui avaient d’ailleurs un long run en tête, bien épique, sans le moindre doute…qui a été bazardé avant même de commencer par DC. J’ai toujours gardé cela en tête alors que Green Arrow subissait une vraie traversée du désert, la série que nous aurions pu avoir à la place si l’éditeur ne faisait pas n’importe quoi…

Le fait est que j’ai une tendresse particulière pour Green Arrow, que je vois comme le Daredevil de DC…sauf que l’éditeur a toujours eu du mal à faire durer sa série dans la durée. Nous avons uniquement des petits pics d’activité grâce à un scénariste en particulier : Grell, Kevin Smith, Judd Winick, avant que le personnage ne reparte dans les limbes jusqu’à ce qu’un autre auteur arrive à le repêcher. Alors que depuis plus de 25 ans, Marvel a en général toujours su enchaîner avec Daredevil les runs de qualité.  

De même, j’ai toujours eu beaucoup d’affection pour Black Canary, dont la mise au placard ces dernières années relève de l’inexplicable à mon sens. On parle d’un personnage qui a été au premier plan pendant toute la décennie 2000, que DC a essayé de maintenir post New 52, avec difficultés et qui semble avoir disparu depuis 3 ans avec une grande partie de l’univers DC.

Donc la voir revenir dans une série Birds of prey écrite par Kelly Thompson, qui du coup échappe à Marvel et récupère des séries avec des ambitions chez DC pour me ravir, c’est un rêve éveillé. On dirait à côté que Williamson a un plan pour Green Arrow, même si je trouve les premiers épisodes que j’ai lu un poil trop décompressé. Je lui fais quand même confiance car il semble animé d’un vrai amour pour le personnage et son univers étendu. 

Du peu que j’ai lu, c’est un aspect que j’ai adoré : le fait que la famille Green Arrow soit enfin rassemblée. Le plus drôle étant quand le scénariste doit adresser un certain nombre de points de continuité devenus inextricables au fil des reboot de l’univers…Va expliquer comment Emiko peut être la soeur d’Oliver si ce dernier a retrouvé son âge canonique…Mais on s’en fiche, et je ne dois pas être le seul puisque les auteurs ont réussi à sauver le titre. 

En effet, la série devait uniquement être une mini en quelques épisodes, mais le succès ayant été au rendez vous, DC lui a accordé à nous et aux lecteurs la grâce de le passer en illimitée. Et quand je vois la qualité de son travail sur ses autres séries régulières (j’exclus ses events qui ne valent pas grand chose), je me dis qu’on tient peut être le premier vrai bon run sur le personnage depuis longtemps. 

Verdict : à posséder !

À lire avant : rien ! 

PHENOMENA 

Date de sortie : 29 MARS 2024

Prix : 15€/152 pages 

Episodes :  Phenomena vol. 1 : The Golden City of Eyes

Scénario : Brian Michael Bendis 

Dessin : André Lima Araujo 

Sollicitation : Boldon, jeune garçon en soif d’aventure, débarque dans la grande ville, le rêve ! Toutes ces nouvelles odeurs, ces nouvelles saveurs, tant de créatures à rencontrer ! La découverte de son nouvel environnement est rapidement interrompue lorsqu’il croise le chemin de Spike, fier combattant du peuple Cyper, et de Matilde, jeune voleuse dont les pas la mèneront à la mystérieuse Cité des Yeux d’Or, un lieu à l’origine du Phénomène qui toucha la Terre il y a quelques années…

Avis : vais-je me laisser tenter ? Pour être honnête, je ne pense pas. Le simple fait que le scénario soit signé Brian Michael Bendis, m’incite avant tout à passer mon chemin. Oui, le pitch a du potentiel et le scénariste a mis la main sur un très bon dessinateur. Mais cela fait très longtemps que j’ai appris à me méfier des travaux de cet auteur. Il part toujours de bonnes idées de départ, ne sait pas les exploiter, les développer et les amener à conclusion satisfaisante. En général, il noie son histoire sous des dialogues aujourd’hui franchement désuets et dépassés pour rater son final en donnant l’impression que rien ne s‘est passé. Peut être qu’un jour, j’arriverai à dépasser ça, en attendant, je préfère passer mon chemin sur tout ce qui porte son nom. 

Verdict : pour les aventuriers qui aiment le risque 

À lire avant : rien 

SOMETHING IS KILLING THE CHILDREN TOME 7

Date de sortie : 29 MARS 2024

Prix : 17€/144 pages 

Episodes : Something is Killing the Children #31-35

Scénario : James Tynion IV 

Dessin : Werther Dell’ Edera 

Sollicitation : L’étau se resserre autour d’Erica Slaughter. Après avoir rompu les liens avec l’Ordre de St Georges, guilde de chasseurs de monstres aux méthodes parfois discutables, elle se voit privée de son dernier allié. La cruelle Charlotte Cutter est lancée à ses trousses, laissant derrière elle de sinistres bains de sang. Alors qu’Erica tente de sauver un village d’un monstre particulièrement puissant, celui-ci prend son apparence. Pourra-t-elle compter sur Cecilia, cheffe des Masques Blancs et amie de ses anciens mentors, ou sombrera-t-elle, victime des monstres ? 

Avis : retour de la série SOMETHING IS KILLING THE CHILDREN avec toujours la même XXX de question : est-ce que cette fois, XXX, il va finir par XXX se passer XXX de quelque chose ???!!!! Le pire dans tout ça est que par exemple, en lisant le dernier tome, je me rendais compte qu’il ne se passait rien, que l’intrigue avançait encore plus lentement qu’auparavant…mais j’ai quand même passé un bon moment de lecture ? Oui, j’aime les personnages et l’univers et c’est sans doute ce qui me permet de supporter ce rythme de XXX d’escargot (et encore je pense qu’un escargot se sentirait insulté d’être comparé au rythme de cette série), mais XXX ce que c’est frustrant. 

Je commence même à me demander si les auteurs ne le font pas exprès pour rallonger au max la sauce. À l’origine, le titre n’était prévu que pour être une mini, mais le succès à été tel qu’il s’est transformé en série illimitée et après presque 5 ans, il conserve une base de lecteurs absolument incroyable pour un titre indépendant, entre 50 et 60 000 lecteurs, avec des pointes dès qu’on a un petit événement ou plus de couvertures que d’habitude qui booste les ventes. 

Du coup, est-ce que Tynion ne fait pas exprès de faire avancer très lentement ses intrigues pour faire durer le plus longtemps possible et ainsi avoir une base financière lui permettant de faire avancer ses autres projets ? Ou, je deviens parano ? Parce que le monsieur a lancé et continue de lancer beauuuuucccoupppp de projets…sans en finir beaucoup…

Verdict : à lire malgré mes critiques, car j’aime cet univers et ce personnage, mais ce serait bien que ça se bouge un poil

À lire avant : les 6 premiers tomes.

A propos Sam 2321 Articles
Ce fan de Morrison donne ses conseils dans des guides de lectures

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.