Unspoken VF : Batman – Knightall Tome 3 – La croisade

Crédits :

Scénario : Doug Moench, Chuck Dixon, Alan Grant, Mary Jo Duffy

Dessin : Mike Manley, Graham Nolan, Bret Blevins, Vince Giarrano, Jim Balent, Barry Kitson

Éditeur VO : DC Comics

Éditeur VF : Urban Comics

Épisodes :  Batman #501-504, Shadow of the Bat #19-23, Detective Comics #667-673, Catwoman #6-7

9782365771849-couv-M244x367Sollicitation : Bruce Wayne est brisé. Bane est déchu. Jean-Paul Valley est aujourd’hui le protecteur de Gotham, mais la pègre ne l’entend pas de cette oreille et lance un tueur à ses trousses. Et dans l’ombre, le Joker et Catwoman fomentent de nouveaux méfaits. Pendant ce temps, Bruce Wayne part à la Londres sur la piste du Dr Kinsolving et de Jack Drake.

Avis : c’est un bon gros bébé de plus de 450 pages qui est arrivé sur les stands des librairies et dans nos étagères cette semaine, avec le 3e tome de la longue saga Knightfall. Si ce nouveau volume est plus important en termes de quantité, on ne peut pas en dire autant de la qualité qui accuse une petite baisse par rapport aux précédents tomes.

Scénario : comme l’indique la sollicitation, le tome suit les aventures de Jean Paul Valley en tant que nouveau Batman, mais aussi de Bruce Wayne toujours à la poursuite de Shondra Kinsolving, son médecin, et du père de Tim Drake enlevé il y a quelques mois.

Dans le tome précédent nous avons pu voir Valley gagner la cape de Batman en abattant Bane, nous le suivons ici dans ces premières aventures sous le masque et … que dire à part que tout cela est assez classique. En fait les seules différences avec du Batman classique tient au comportement assez psychotique du personnage. Ainsi dans une grande partie de ce tome, on le voit affronter des ennemis classique de Batman : Freeze, Catwoman (pour qui il ressent une attirance très forte rien qu’en la matant (décidément doit y avoir un truc entre les chauves souries et les chats…) et enfin le Joker. Chacun de ses combats est ponctué par le désir homicide de Valley qui ne cesse de croître en même temps que ces hallucinations qui l’amènent à voir le patron de son ordre, Saint Dumas, qui lui hurle dessus pour lui donner des instructions. Le personnage cède ainsi peu à peu à son conditionnement (le système) qui le pousse de plus en plus loin pour faire régner la justice.
zPk0MfFnStwBe8oCNBbgYcAtpTWfdevT-page7-1200
Alors que le personnage perd peu à peu la raison et le contrôle de lui-même, tous les personnages qui entourent Batman, qui le connaissent, s’interrogent sur ce nouveau Batman et notamment sur le fait de savoir s’il s’agit bien de l’original.

Si Catwoman comprend bien vite qu’il ne s’agit pas de son Batman, Gordon passe l’essentiel de ses apparitions à se morfondre sur qui qui s’est que ce type ? Et comme lui on en vient vite à regretter Bruce Wayne, car outre son comportement ultra violent, Valley est loin d’avoir les talents du premier porteur du costume. Moins intelligent, moins détective, il est plus prompt à recourir à la violence sans se poser des questions. En outre le personnage est très manichéen tout en se moquant des petites gens qui se font braquer parce qu’ils ne font pas attention. On voit ainsi ce Batman laisser un vol être perpétré, sans intervenir, juste pour donner une leçon aux petits bobos qui n’ont pas été assez vigilant.

La grosse faiblesse de ce tome est surtout l’absence d’un moment marquant. Si l’on regarde les deux précédents volumes on constate que les auteurs avaient construits leurs récits pour faire monter la tension dramatique qui atteignait chaque fois son paroxysme lors d’un combat avec Bane. Ainsi le tome 1 s’achevait sur la défaite de Wayne et le tome 2, sur la victoire de Valley au terme d’un combat épique vraiment entraînant.Ici rien de la sorte  malgré les 450 et quelques pages.  Une fois Bane hors de l’équation, la tension dramatique connaît une certaine baisse de régime. On a donc plus l’impression de lire un volume de transition avant la prochaine grande phase de Knighfall qui devrait voir revenir Bruce Wayne sur le devant de la scène.

Un Bruce Wayne qui sans prévenir va beaucoup mieux ! on avait laissé le personnage dans le précédent tome condamné à un fauteuil roulant ultra moderne et on le retrouve ici… ben debout. Certes il a en permanence besoin d’appuis, canes et autres artifices et il n’est pas prêt de courir un marathon, mais la paralysie qui semblait évidente avant ne fait donc plus partie du tableau.  Autant le dire cette partie de l’histoire qui voit Wayne arriver en Angleterre sur les traces de son docteur et de Jack Drake est la moins intéressante, tant du point de vue scénario que dessin. Le tout n’est pas foncièrement passionnant et ponctué par les songes intérieurs de Wayne qui aime répéter plusieurs fois qu’il aime Kinsolving et se questionner sur son identité maintenant qu’il n’est plus Batman. Les scénaristes tentent d’introduire un nouveau vilain à opposer à Wayne mais il manque clairement de charisme par rapport à sa galerie d’ennemis habituels. Mais ce n’est pas vraiment préjudiciable, puisque cette partie doit tenir sur environ 80 pages, pas plus.
zPk0MfFnStwBe8oCNBbgYcAtpTWfdevT-page8-1200
On sent par ailleurs que les scénaristes posent déjà les bases du retour de Wayne sous le costume, que ce soit par l’apparition inopinée de pouvoirs de guérison chez son docteur (comme de par hasard) au comportement de plus en plus erratique de Valley qui va bientôt causer le retour du vrai Batman, pour lui botter les fesses.

Comme indiqué plus haut il s’agit avant tout d’un volume de transition, sans vrai moment fort. La lecture reste agréable cependant bien que le mode narratif ait tout de même pris un sacré coup de vieux, avec toutes ses mentions aux ténèbres et la manière dont les personnages évoluent dedans…

zPk0MfFnStwBe8oCNBbgYcAtpTWfdevT-page9-1200Dessin : côté graphisme, on se rend compte sur certaines parties que Todd MacFarlane a vraiment eu une grande influence en ce début d’années 90, car certains artistes donnent au Batman un côté très spawnien. Après d’autres s’en tiennent à la charte graphique de Batman, dans un style plus classique, comme Graham Nolan ou Barry Kitson (dont j’avais complètement oublié qu’il avait dessiné des épisodes de Batman).

A côté on voit des dessinateurs comme Jim Balent qui a oeuvré sur Catwoman pendant des années, au style assez différent de ses collègues. Soyons clairs ce ne sont pas vraiment les dessinateurs les plus populaires qui dessinaient Batman à cette époque, mais cela reste lisible, bien qu’on évolue entre le classique des années 70/80 et le moderne du début des années 90.

Edition VF : comme d’habitude, Urban propose une frise chronologique qui permet aux lecteurs de situer un peu cette saga dans la continuité DC, un résumé des tomes précédents, une présentation des personnages,  des auteurs et les couvertures des épisodes au début de chaque numéro et la fin du tome est ponctuée par quelques couvertures dont une double du plus bel effet.

Encore une fois Urban a soigné son édition, ce qui est apprécié surtout pour un pavet pareil. Et encore une fois je ne peux que saluer la traduction d’Alex Nikolavitch. Nos pensées pour lui qui a du sans doute batailler d’une part pour arriver au bout des 17 épisodes que contient ce tome et d’autre part pour rendre un travail de grande qualité. Nous avons tant souffert de pauvres traductions par le passé, que c’est véritablement un plaisir avec Urban de tomber dans la majorité des cas, comme ici, sur une traduction travaillée et bien pensée. Oui j’en rajoute un couche sur la traduction, car je ne pense pas être le seul qui ait vu des comics de grande qualité en VO, très attendus en VF, être tout simplement saccagé par une traduction faite par dessus la jambe. Donc quand c’est bien fait, ben faut le dire.

Note : 6.5 /10 – pas mauvais, mais j’espère que la suite aura plus de peps et verra Bruce Wayne revenir au premier plan…(bon en même temps c’est un peu le principe de cette sage de le voir se faire remplacer…)

Précédentes critiques :

Unspoken VF : Batman Knightfall Tome 1

–  Unspoken VF : Batman Knightfall Tome 2

A propos Sam 2061 Articles
Ce fan de Morrison donne ses conseils dans des guides de lectures

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.