Guide de lecture Comics VO : semaine du 05 avril 2017

AFTERSHOCK COMICS

ELEANOR & THE EGRET #1

ELEANORPrix : $2.99

Scénario : John Layman

Dessin : Sam Kieth

Sollicitation : NEW SERIES! The most daring art thief in Paris has struck again, and the police have assigned their best detective to the case. His only clue? A single white feather left at the scene. Could this feather belong to the thief? To the thief’s accomplice, an oversized talking egret? Or will his investigation lead him to somewhere even stranger? (Answer: all of the above.) Presenting a peculiar and unforgettable tale of birds and banditry, paintings and pets, larceny, love and… lamprey-wielding assassins? From the legendary creator of THE MAXX and co-creator of SANDMAN, Sam Kieth, and the considerably less-legendary creator of CHEW, John Layman!

Avis : comme je l’ai dit à plusieurs reprises, si Aftershock comics a su attirer les plus grands noms de l’industrie des comics dans son écurie depuis son lancement, notamment grâce au carnet d’adresses bien rempli des différents fondateurs de la boîte, la petite maison d’édition souffre pourtant encore d’un manque assez patent de visibilité.

De fait, alors que de manière bien évidente, la nouvelle série de John Layman, créateur s’il fallait encore le rappeler de Chew, était sur mon radar, ce n’est que grâce à une surveillance de dernière minute des sorties de cette semaine que je me suis aperçu que le titre était attendu ce mercredi…Il faut donc vraiment que la boîte bosse sur cet aspect communication devenu plus que vital sur un marché désormais engorgé de tous les côtés.

Le lecteur, et moi le premier, ne sait plus où donner de la tête, alors que chaque semaine un bon gros paquet de nouveautés, dans des genres différents, avec des pitchs intéressants sont au programme.Sur le fond, ce titre est donc sacrément attendu, alors que Layman s’associe cette fois au légendaire Sam Kieth pour une série…passablement, encore, déjantée, avec une pincée de steampunk et on l’espère pas trop de zoophilie…

Verdict : Buy

DC COMICS

DEATHSTROKE #16

DEATSTROKEPrix : $2.99

Scénario : CHRISTOPHER PRIEST

Dessin : CARLO PAGULAYAN

Sollicitation : “Twilight” part five! In what could be his final battle, Deathstroke, wounded and blind, confronts Deadline, the Human Weapon, to avenge the murder of someone close to him.

Avis : pour être honnête, je n’ai pas grand chose à dire sur l’arc en cours de Deathstroke, car j’ai un peu l’impression que les différentes sous intrigues n’avancent guère en ce moment. Il y a quelques petites avancées ici ou là, alors que Rose décide de revenir dans le monde, et que les ennuis de Jericho commencent à le rattraper…Pendant, ce temps Deathstroke doit faire face à sa cécité.

Cela fait beaucoup et peu en même temps, car toutes ces intrigues stagnent quelque peu et que cet arc commence à durer un peu trop longtemps à mon goût. Ou alors je veux juste qu’il se termine plus vite pour pouvoir entamer enfin le crossover avec les Titans qui s’annonce assez à la fois classique mais aussi riche en conséquences pour les deux séries. Il faut donc souhaiter que Priest arrivera à relever le niveau dans les prochains épisodes, mais je garde confiance, le scénariste nous a suffisamment de fois montré combien il était bon.

Verdict : buy

FLINTSTONES #10

flintstones10Prix : $3.99

Scénario : MARK RUSSELL

Dessin : STEVE PUGH

Sollicitation : Bedrock is in ruins and its citizens believe their mayor, Clod the Destroyer, is to blame ! Meanwhile, Bamm-Bamm develops his first crush. Can his best friend Pebbles help him get the girl?

Avis : alors que nous nous dirigeons vers la fin de cette excellente série, puisque Mark Russel terminera son run avec l’épisode 12, apprécions les quelques numéros qu’il nous reste de ce qui restera la satire politique et sociale la plus hilarante de l’année 2016/2017.

Difficile de croire que Russel ait réussi un tel pari avec un titre comme les Flinstones, en particulier au regard de son caractère daté, mais en même temps cela ne devrait pas nous surprendre puisque l’anime d’Hanna Barbera a servi par la suite d’inspiration à des choses vaguement connues comme les Simpsons ou Family Guy.

La réussite aura sans doute été de faire fonctionner cela dans un comic-book, sans tomber dans le piège habituel pour ce format que peu de scénaristes parviennent à éviter, à savoir faire du préchi-précha et balancer des sermons moralisateurs libéraux à tout bout de champs et de case…

Verdict : Buy

SUPERMAN #20

superman20Prix : $2.99

Scénario : PETER J. TOMASI & PATRICK GLEASON

Dessin : PATRICK GLEASON & MICK GRAY

Sollicitation : “Superman black” part one ! A “Superman Reborn Aftermath” tie-in! As the smoke clears the Kents are faced with leaving Hamilton to go back to Metropolis, but someone or something doesn’t want them to leave ! Batman and Robin discover something is mysteriously wrong with the son of Superman—he’s losing his powers!

Avis : après Superman Reborn : l’explication de ce binz ? j’ai ma propre théorie, à mon sens après plus de 30 ans à revenir sans cesse sur les origines et débuts de Superman, le bazard du New 52, la présence de plusieurs Superman en même temps issus de continuités différentes, les scénaristes en sont arrivés au point de rupture et ont adressé un bon gros Fuck It à …un peu tout le monde.

En effet, j’ai un chouia l’impression que maintenant la continuité du personnage relève…de la réalité consensuelle. A savoir, c’est un peu ce que tout le monde croit se souvenir, mélangé au New 52, aux films, aux animés et à votre dernière prise de stupéfiant ou vous avez eu la meilleure idée d’intrigue de Superman de l’histoire avant de l’oublier lorsque vous avez vu une mini vidéo de chat sur le net…

Mais au vu de la sollicitation j’ai quelques doutes sur le fait que Tomasi et Gleason vont s’appesantir sur le sujet, puisqu’ils vont sans doute s’attaquer à cette petite sous intrigue autour de la ville de Hamilton qu’ils développent dans le décor depuis un moment, le retour des Kent à Metropolis et les soucis de pouvoirs de Jon. Bref, on va rester dans le brouillard et dès que l’un de nous se demandera si un truc est bien dans la continuité, on lui répondra simplement “mais oui, mais oui”.

Verdict : Buy

IMAGE COMICS

BLACK CLOUD #1

BLACK-CLOUD-1Prix : $3.99

Scénario : Jason Latour, Ivan Brandon

Dessin : Greg Hinkle, Matt Wilson

Sollicitation : Zelda was born in a world of dreams, and hers burned bigger than anyone had ever seen. Now she’s on the run in our world, the dreams broken in her hands.
But the pieces are for sale, the rich and the powerful are buying, and suddenly her world isn’t the only place Zelda’s running from. From the creators that brought you Spider-Gwen, SOUTHERN BASTARDS, and DRIFTER, and the incredible colorist of THE WICKED + THE DIVINE, comes a place where dreams come true–and today, they go to war.

Avis : première réaction à la lecture de cette nouvelle série Image Comics : “hein ?”. Suivi par le commentaire tout aussi synonyme d’intelligence et signe d’un esprit brillant et bouillonnant “hein ???mais c’est quoi ce machin, j’y capte que dalle !!!”.

J’ai connu nombre de séries qui ne parvenaient pas à résumer leur picth dans le cadre de leur premier épisode, …mais dans le cadre même de leur sollicitation, je dois dire que c’est de l’inédit même pour moi ! Je ne peux donc pas vous vendre l’article étant donné que je n’ai aucune idée du propos de base…

N’étant pas un grand fan de Jason Latour, le scénariste, et plus de Latour dessinateur, notamment sur Southern Bastards sur lequel il devrait bosser avec Jason Aaron plutôt que de lancer de nouveaux titres…je doute de me pencher sur le machin…

Verdict : Check it ????

EXTREMITY #2

EXTREMITY-2Prix : $3.99

Scénario :Daniel Warren Johnson

Dessin : Daniel Warren Johnson

Sollicitation : Thea has taken her first step toward vengeance against the Paznina warlords who ruined her family. But this world offers more than vengeance as she discovers a new ally in the wreckage of the Rising Plains.

Avis : voilà une suite très attendue alors que Daniel Warren Johnson nous a montré que oui certains auteurs sont encore capables de vous pondre des premiers épisodes en mesure de chauper le lecteur en l’espace de 20 pages. Pas la peine de délayer : montrer qui sont vos personnages, les enjeux, maîtriser son récit et vous avez un Extrimity # 1 qui vous entraine et vous donne une XXX de lire l’épisode 2.

Je dirai même que nous avons eu là l’un des épisodes 1 les plus impressionnants que j’ai lu depuis un sacré bout de temps ! Si l’on partait d’une simple histoire de vengeance, l’épisode 1 nous a démontré que nous allions plonger dans une véritable guerre avec ses horreurs et sa dramatargie si bien représentée. Si l’on ne peut que s’attacher aux personnages principaux, et notamment Thea, il faut bien reconnaître que le peu que nous avons vu sur leurs ennemis, les Paznina, laisse apparâitre un portrait plus contrasté.

Très clairement ce sont des monstres…mais pas si éloignés des membres de la famille de Thea…ou du moins de ce qu’ils sont devenus. De fait, entre Thea et son frère, nous avons là deux approches du conflit, entre celle qui est prêt à tout pour obtenir sa vengeance, et celle du pardon. Dire que nous avons eu cela en uniquement 20 pages est réellement une réussite.

Bien sûr je n’oublie pas cette scène de bataille remarquablement mise en scène qui est tout à l’honneur de Johnson et qui contribue à donner une intensité si particulière à ce premier numéro.

Verdict : BUY

ROCK CANDY MOUNTAIN #1

ROCK-CANDY-MOUNTAIN-1Prix : $3.99

Scénario : Kyle Starks

Dessin : Kyle Starks

Sollicitation : Eisner-nominated comic creator, KYLE STARKS (SEXCASTLE), would like to invite you to enter the magical world of hobos. The world’s toughest hobo is searching through post-World War II America for the mythological Rock Candy Mountain, and he’s going to have to fight his way to get there. Lots of hobo fights. So many hobo fights.
A new action-comedy series full of high action, epic stakes, magic, friendships, trains, punching, kicking, joking, a ton of hobo nonsense, and the Literal Devil. Yeah. The Literal Devil.

Avis : ah ben voilà ! vous voyez les auteurs de BLACK CLOUD, c’est comme ça qu’on écrit une sollicitation pour une nouvelle série : un pitch simple, bien expliqué qui laisse une part de mystère tout en donnant suffisamment envie pour donner sa chance au premier épisode !

On dirait que le titre s’inscrit dans le registre “violence fun” que Image n’hésite pas à occuper et qui est si porteur. Bon personnellement ils m’ont eu à “Lots of hobo fights. So many hobo fights.” Si l’on peut avoir un nouveau titre bien marrant sur les étales, cela ne peut pas faire de mal, surtout par les temps qui courent…

Verdict : Check it = hobo fights

MARVEL COMICS

ALL NEW WOLVERINE #19

allnewwolverine19aPrix : $3.99

Scénario :Tom Taylor

Dessin : Leonard Kirk

Sollicitation : All-new story starts here! « Immune »! From the stars comes death ! An alien ship! A dying passenger ! Two words uttered that will forever change Wolverine’s life — starting a non-stop race against a deadly transformative disease, a battle in a quarantined city and a mysterious villain with a target on her head.

Avis : comme vous avez pu le constater cela fait un moment que je ne parle plus de la série All New Wolverine, alors que je ne ne faisais que vanter ses louanges juste avant. En fait, je dois dire que j’ai perdu le fil au moment du lancement du dernier arc et …du changement d’artiste.

Un changement franchement peu inspiré…qui faisait suite à une série d’arrivées et de départs successifs de dessinateurs. En 19 épisodes, All New Wolverine aura connu entre 5 et 6 artistes différents aux styles assez …variés. On va le dire comme ça. Marvel aurait voulu couler le titre, il ne s’y serait pas pris autrement…

Si l’éditeur doit trouver une des causes de ses problèmes de ventes ces derniers temps, notamment le fait de les maintenir dans la durée, qu’ils regardent avant tout leur incapacité à maintenir un dessinateur sur un titre plus quelques numéros…Pourquoi le lecteur devrait s’intéresser à des séries, alors que les éditeurs Marvel eux mêmes ont l’air de s’en foutre royalement ?

Mais on dirait que les choses évoluent. Premièrement, alors que nous entrons dans resurrXion…pas de relaunch ! grand dieu des comics, est-ce qu’après Amazing Spider-Man, nous aurions potentiellement ici un titre qui va pouvoir atteindre les 25 numéros d’affilée…Oui, on en est là chez Marvel…

Sur le fond, outre le changement cosmétique du changement de costume, Tom Taylor débute donc un nouvel arc accompagné d’un artiste connu et reconnu en la personne de Leonard Kirk. Et on espère qu’il est là pour rester un moment, ce qui permettrait d’apporter un peu de stabilité à cette série !Le pitch donne envie, alors que Laura va devoir faire face à un nouveau danger, une infection…un truc difficile à découper à coups de griffes…

Verdict : Buy

AVENGERS #6

avengers6Prix : $3.99

Scénario : Mark Waid

Dessin : Mike Del Mundo

Sollicitation : « Kang War VI » concludes! The rules of time are fluid — and when reality re-forms around the Avengers, not everything (or everyone) will necessarily be in the same place it was left!

Avis : conclusion de l’arc Kang War et…est-ce que quelqu’un a eu la présence d’esprit de concocter des fiches de lecture sur cet arc ? parce que personnellement j’ai atteint le point où je ne comprends plus grand chose …Apparemment les Avengers, sur la base d’un plan élaboré par une certain version de Vision ont décidé d’attaquer les bases de Kang à travers le temps, détruisant ses ressources, et sources d’approvisionnement.

Ok, jusque là je suis, sauf que la conclusion de l’épisode 5 était en légère contradiction avec celle de l’épisode 4. Autant au départ je prenais l’épisode comme une explication a rebours de ce que nous voyions dans l’épisode 4, autant maintenant,je n’en suis plus si sûr…et de quelle couleur est le ciel ? est-ce que j’existe ? est-ce que mes pensées sont les miennes ou celles d’un rêveur en coma prolongé qui s’imagine une autre vie ? où allons nous ? …

En tout cas, je ne sais pas trop où Waid va avec tout ça…et je ne suis pas très sûr d’avoir envie de le découvrir. Voilà maintenant plus de 20 épisodes que le scénariste est sur le titre Avengers, et je ne ressens pas particulièrement d’élan derrière tout ça. Son talent resurgit ici ou là, mais je n’ai pas le sentiment que l’auteur donne réellement son max…

Verdict : Check it

IRON FIST #2

ironfist2Prix : $3.99

Scénario : Eb Brisson

Dessin : Mike Perkins

Sollicitation : « The Gauntlet » begins! A mysterious island. Seven deadly kung fu masters. Danny’s in for the fights of his life!

Avis : un peu plus je parlais de la série Extrimity et combien l’auteur avait réussi une chose rare : un premier épisode parfait, qui était riche, clair dans son pitch et vous donnait une sacrée envie de revenir pour l’épisode suivant…Et bien ce n’est pas vraiment le sentiment que j’ai eu après la lecture du premier épisode de la nouvelle série dédiée à Iron Fist.

Il n’était certes pas mauvais, mais était assez pauvre en termes de contenu. En fait, comme nombre d’autres séries, il n’élaborait guère au delà des éléments déjà connus sur la direction donnée à la série par le scénariste. Et si vous terminez un épisode ne vous disant : j’ai lu la sollicitation = j’ai lu l’épisode…c’est qu’il y a comme un problème quelque part.

Il y a ça et là des bonnes idées, mais il manque dans les dernières pages, ces idées et histoires qui vont donner réellement aux lecteurs l’envie de plonger dans cet univers, cette surprise complètement inattendue qui va rendre un premier épisode spécial, cette scène choc sortie de nulle part qui donne une nouvelle dimension au récit…

Rien de cela dans Iron Fist, on a du droit à l’autoroute bien sécurisée, sans surprise aucune et une route bien droite tout du long…Cela a ses mérites…mais c’est un brin ennuyeux. Peut être que ce second épisode va relever le niveau, ce fut le cas avec Nova il y a quelques mois après tout…

Verdict : Check it

NOVA #5

nova5Prix : $3.99

Scénario :Jeff Loveness

Dessin : Ramon Perez

Sollicitation : As more about Richard’s time in the Cancerverse comes to the surface, so does whatever darkness is inside him that he’s been hiding from his fellow Nova, Sam Alexander. And whatever it is, it’s getting hungrier.

Avis : notre belle histoire d’amour avec la nouvelle série Nova va t-elle se poursuivre ou est-ce que Jeff Loveness va nous briser le coeur avec ce numéro, qui va enfin aborder de front la question du comment Richard Rider a pu revenir du Cancerverse, et pourquoi il y a des tentacules qui le suivent un peu partout ???

Je l’ai dit et redit, depuis l’épisode 2, Nova fait partie des quelques rares séries Marvel qui ont su trouver le chemin de mon coeur, en ramenant non seulement Rider sur le devant de la scène, mais en le faisant de manière réellement respectueuse et appropriée. On peut sentir que comme nombre de lecteurs, les auteurs aiment ce personnage et …le run de Abnett et Lanning sur Nova !

Les hommages sont récurrents d’épisode en épisode et trop évidents pour ne pas les voir. Sam Alexander reste bien présent et son rôle en tant que Nova pas du tout remis en cause, donc on voit bien que les auteurs ont tenté une approche “le meilleur des deux mondes”, qui me convient tout à fait.

Alors les gars attention, ne vous ratez pas sur ce coup !

Verdict : Buy

ROYALS #1

royals1aPrix : $3.99

Scénario : Al Ewing

Dessin : Jonboy Meyers

Sollicitation : A myth from the future. A quest to the far stars. A legend written across galaxies. Guided by the other-dimensional Kree warrior known as Marvel Boy, the Inhuman Royal Family departs on an odyssey across all creation on search for lost secrets — and the last hope — of their people.
Royals is a Marvel-style space epic that takes the Inhuman Royal Family and plunges them into the unknown! The knowledge they seek could change the course of Inhuman destiny, but it cannot be attained without cost…for at the end of days, the Last Inhuman tells the tale of how seven left Earth for the stars…but only six returned.

Avis : ou comment continuer à ne pas donner envie de suivre une franchise. Al Ewing a ainsi assez mal commencé son travail sur les Inhumans avec cet épisode Inhumans Prime en livrant une prestation…assez médiocre. Alors que je ne vois que des louanges pour son travail sur le net, à chaque fois que je lis un truc de sa part, j’ai l’impression de tomber sur le truc qu’il a décidé de rater…

De fait cet épisode Prime avait surtout pour objectif de dégager à peu près tout le travail de Charles Soule sur la franchise, sans vraiment rien mettre en place pour la suite. Comme si sachant que son pitch tenait sur quelques lignes, il avait voulu se garder le peu de gras qu’il avait en réserve pour ce premier épisode.

De manière assez ironique, c’est surtout le titre consacré à Black Bolt que j’ai envie de suivre, car maintenant je comprends le nouveau statut quo de sa série solo et c’est…assez vicieux, sur ce coup le scénariste a réussi la mise en place de manière assez subtile ! A voir maintenant si Ewing saura explorer sa partie du boulot sur cette intrigue, car il en a un morceau à explorer.

Je vais tout de même donner une chance à ce premier numéro, en espérant qu’il soit réellement accessible et que Ewing ait véritablement du grain à moudre pour faire vivre cette série…

Verdict : Check it

X-MEN GOLD #1

xmengold1Prix : $3.99

Scénario :Marc Guggenheim

Dessin : Ardian Syaf

Sollicitation : From the ashes of Inhumans vs X-Men, an all-new team of X-Men Rises! Xavier’s dream comes full circle as Kitty Pryde takes the reins and assembles a squad of the most iconic X-Men to fight at her side. Storm. Colossus. Nightcrawler. Old Man Logan. Prestige. They are X-Men Gold! And they’re on a mission to be Earth’s finest heroes, even when that means defending those who hate and fear them.

Avis : comme on pouvait s’y attendre l’épisode spécial X-Men Prime s’est plus attardé sur le nouveau statut quo des mutants que véritablement sur les intrigues qui allaient y être développées. En somme la même erreur commise par les scénaristes au cours des dernières années, qui se sont plus attachés à développer un statut quo pendant un ou deux ans pour le voir dégager ensuite par le fait d’un event quelconque, plutôt que de véritablement construire de nouvelles intrigues intéressantes.

Il y a malgré tout un petit rayon d’espoir dans cette mer de morosité et de déceptions, à savoir le ton général de l’épisode et surtout de la partie signée Marc Guggenheim. Le scénariste ne s’est jamais caché d’être un fan de la franchise. C’était ressorti lors d’un petit arc qu’il avait signé il y a quelques années sur X-Men qui s’appuyait, oh insulte suprême, de manière assez claire sur la continuité pour essayer de nous donner quelque chose de cohérent.

On comprend que Marvel ne l’ait pas plus employé après, vous vous rendez compte un scénariste qui écrit ses personnages de manière consistante et cohérente avec leur passé ? inadmissible, surtout à un moment où l’éditeur était semble-t-il résolu à faire en sorte que tous ses personnages passent l’essentiel de leur temps à se comporter comme des abrutis très pris par le fait de se bastonner entre eux…

Bref, le ton général employé par le scénariste s’appuyait assez clairement sur la continuité des runs Claremont / Whedon, notamment en termes de caractérisations des personnages, que l’on avait un peu l’impression de retrouver ici après des années d’errance. Après, il va falloir juger sur pièces du contenu, car un certain flou demeurent quant aux nouvelles intrigues qui vont être développées.

C’est ce point qu’il va falloir surveiller, car si Marc Guggenheim a bien les personnages en main, il faut désormais qu’il leur fournisse des intrigues à la hauteur après des années d’histoires naviguant entre médiocre/bendis (oui, c’est une unité de mesure maintenant…vous pouvez l’utiliser de la manière suivante : “ah ! telle série à atteint le point Bendis” ou alors “quel Bendis celui là”, ou alors “mais il ne se passe rien dans ce bouquin, Bendis !!!”) et le très très moyen.

Verdict : Check it – prudence

A propos Sam 2120 Articles
Ce fan de Morrison donne ses conseils dans des guides de lectures

1 Comment

  1. Punaise même moi qui suis lecteur d’Aftershock (notamment Rough Riders, que je trouve bien cool), j’étais complètement passé à côté d’Eleanor & the Egret… j’espère que mon comic shop en a commandé va falloir rectifier ça !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.