Unspoken VO – Herc #1

Herc #1

Crédits :

Scénario : Greg Pak & Fred Van Lente

Dessins : Neil Edwards

Encreur : Scott Hanna

Cover : Carlo Pagulayan

Éditeur : Marvel Comics

Herc #1Pitch : Après avoir vaincu Mikaboshi dans la saga Chaos King, Hercule revient sur Terre sans aucun de ses pouvoirs divins. Il va devoir maintenant trouver son propre destin dans les rues de Brooklyn et prouver au monde qu’il peut encore être un héros, un vrai, un dur.

Avis :

Nonö : Autant le dire tout de suite, j’ai pris cette série comme point d’entrée. La seule chose que j’ai lu d‘Hercule est le hors série que Panini avait sorti il y a quelque temps sur le demi-dieu grec. Donc, je ne connais rien de lui. Et autant le dire tout de suite, c’est un très bon début.

On connait Hercule pour avoir rejoint dans un premier temps les Avengers dans les années 60. Il était à l’époque un puissant balourd, indifférent à la détresse humaine mais qui aidait ceux qui l’hébergeaient. Hercule, désormais, est toujours aussi puissant mais n’a plus ses pouvoirs divins. Le petit résumé de la première page nous apprend qu’il a du y renoncer pour pouvoir vaincre Mikaboshi dans la saga Chaos War. Voila ce que l’on sait à la lecture de ce numéro 1.

A la base, je n’étais pas parti pour le lire, mais notre grand chef adoré (Steve pour ceux qui n’aurait pas compris) nous a dit : « J’ai lu Herc, j’ai aimé mais je peux pas le faire dans un ComixWeekly. Alors les gars, bougez-vous et faites moi un unspoken ! » Bon et la, je rajoute les formes, enlève les promesses de coups de fouets ou d’enfermement avec un certain lapin… Donc je l’ai lu et j’ai aimé ! Youpi, je ne me ferai pas fouetter !

Sam : tout comme Nono, et la plupart des lecteurs français, jusqu’à ce premier épisode je n’avais pratiquement rien lu sur ce personnage. La seule apparition marquante du héros datait pour moi de World War Hulk, donc rien de bien neuf, et apparemment il a connu quelques aventures depuis. Comme l’indique mon très estimé collègue, ce premier épisode constitue un formidable point d’entrée pour des nouveaux lecteurs et on sent que les auteurs ont pensé leur affaire. D’une part parce qu’ils posent un tout nouveau statut quo pour ce bon vieux Herc et ensuite parce que l’épisode est agrémenté d’un très utile résumé en fin d’épisode qui revient sur les précédentes péripéties du personnage. Donc une fois achevé la lecture on sait tout ce qu’il y a à savoir sur les dernières aventures de Hercule. Malgré des différents points positifs je dois émettre des réserves sur cette nouvelle série.

Nonö : Pas moi ^^

Scénario :

Nonö : Les 2 scénaristes, Greg Pak et Fred Van Lente peuvent à peu près tout se permettre. On repart de zéro ici, et un vrai départ. Pas besoin de connaître la mythologie herculéenne pour aborder ce premier numéro. Donc Hercule est dans les rues de Brooklyn, l’âme en peine. Il n’a certes plus ses pouvoirs mais il a toujours ses armes qu’on apprendra à connaître au fur et à mesure des pages. C’est d’ailleurs très bien amené. Au début, Hercule prend le métro et comme de par hasard, se fait agresser par un gang. C’est vraiment a se demander ce que font les autres super héros…. Et la, il règle le compte des méchants vilain pas beau grâce aux sus-dites armes.

Au niveau du scénario en lui même, le seul truc qui me dérange c’est l’arrivée d’un méchant bien connu, pas de l’univers d’Hercule, mais de l’univers du monte en l’air. Je ne spoilerai pas son identité car il aura peut-être une importance pour la suite du récit. Ils auraient quand même pu nous inventer un nouveau vilain plutôt que de nous resservir une énième version de celui ci.

Ensuite, au niveau du personnage d’Hercule à proprement parler, il est égal a lui même, tel qu’on a pu le côtoyer dans les Mighty Avengers, il sauve des gens, il drague, il couche et il veut défendre la veuve et l’orphelin.

La fin est sans surprise mais donne envie d’attendre le second épisode pour voir comment les scénaristes se débrouillent une fois le personnage installé.

A la fin du recueil, nous avons droit, comme souvent dans les numéro 1, à un récapitulatif de la saga d’Hercule, bien pratique pour en savoir un peu plus sur la divinité grecque.

Sam : je partage totalement l’avis de mon camarade. Nouveau statut quo, nouvelle vie, nouveaux amis et assez vite nouveaux problèmes. Il ne me semble pas connaître le groupe auquel Hercule est confronté dans cet épisode, mais à part ça tout est accessible. Mais c’est vrai que l’importation d’un vilain arachnéen n’est pas forcément le bienvenu. Cependant,  dans le même temps, les auteurs profitent du fait que leur héros est à New York et que donc ils peuvent recourir aux situations préétablies par d’autres dans l’univers Marvel.

L’un des détails qui m’a plu est que Hercule peut entendre les prières d’adorateurs, en gros il a tout les inconvénients des dieux, avec des fidèles qui lui demandent de régler leurs problèmes sans les avantages comme des pouvoirs divins qui lui seraient bien utiles ici.

Alors si tout cet épisode est plaisant quelles sont mes réserves ? Et bien c’est simple, j’ai bien aimé mais j’ai déjà lu cette histoire. Un héros mythologique devenu mortel qui vient s’installer dans un quartier grec et combat la pègre. C’est un scénario que j’ai lu il y a un moment dans la récente série Image comics God Complex écrite et dessinée par Mike Avon Oeming (Powers). J’ai moi même été surpris par les similarités absolument ahurissantes entre les deux séries, si bien que à certains moments j’ai eu l’impression d’un copier collé. En réalité les seuls éléments qui divergent touchent d’une part sur certains côtés de la personnalité des deux héros, Hercule couche beaucoup plus vite. Et ensuite le contexte général des deux séries est différent. Herc est bien encré dans l’univers Marvel, tandis que God Complex bénéficie d’une histoire bien particulière où les dieux mythologiques se sont organisés en une compagnie qui commercialise leur image. Mais Oeming avait vite recours à la magie et au contexte mythologique, tandis que Van Lente et Pak, je pense, vont donner un ton plus super-héroïque à leur série

Il faudra donc voir si cette impression de copie se dissipe dans les prochains épisodes.

Nonö : N’ayant pas lu cette série, je ne trouve aucune ressemblance avec un autre comic. Le scénario est efficace et début bien une nouvelle ère pour Herc.

Dessin :

Nonö : Les dessins sont efficaces. Neil Edwards, que je ne connaissait pas, nous offre un Hercule un peu différent de ce qu’on avait pu voir jusque ici mais qui est tout de même reconnaissable. L’encrage de Scott Hanna est plutôt réussi, ce qui est préférable car beaucoup de scènes se passent la nuit ou dans des bâtiments, avec donc beaucoup de contraste.

La couverture de Carlo Pagulayan n’est pas terrible je trouve, en tout cas, sans Steve, je ne me serai pas laissé tenter.

Sam : ah bon ? moi les dessins ne m’ont posé aucun problème. J’ai trouvé le héros parfaitement reconnaissable. De même pour la couverture qui représente bien le contenu de l’épisode. La partie graphique est bien assurée.

Nonö : Oué, je sais pas, ya un truc qui me dérange dans le Hercule de Neil Edwards, mais peut être est-ce parce que je sors d’une Intégrale Vengeurs dessinée par Buscema

Note :

Nonö : Un check-it, c’est un numéro 1, il est à 3.99$. C’est à tester. Sinon, pour les inconditionnels du Dieu grec, allez-y les yeux fermés !

Sam : idem pour moi. Cela aurait pu être un Buy si je n’avais déjà lu une série identique auparavant. J’espère que les auteurs sauront donner un ton plus original à la série.

 

A propos Nonö 101 Articles
Chroniqueur régulier ayant lui aussi un humour à deux balles, il participe principalement au site au travers des Unspoken, et fait également partie de l'organisation du Lille Comics Festival. Il a aussi un chapeau.

2 Comments

  1. Comment je passe pour un bourreau !!! Bon, ok, c’est peut-être pas si loin de la vérité mwahahahaha… hum… pardon

    Content en tout cas que ça vous ai plu dans l’ensemble plu à tous les deux, même si je comprends bien les réserves. Ce qui m’a le plus séduit, c’est le coup des armes légendaires, vraiment bien amené. Un bon check-it pour moi aussi.

Répondre à sam331 Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.