Unspoken VO : Uncanny X-Men 543

Crédits :

Scénario : Kieron Gillen

Dessin : Greg Land

Couverture : Greg Land

Editeur : Marvel Comics

La série : le serpent, nouvel ennemi qui a émergé lors de Fear Itself, a jeté son regard sur les mutants présents à San Francisco. Il a envoyé un de ses hérauts, le Fléau rendu encore plus puissant par les pouvoirs du serpent, qui propose un marché aux humains et aux mutants, que chacun détruise l’autre, et le vainqueur aura la vie sauve. En cas de refus le Fléau détruira tout le monde. Cyclope a tout d’abord déployé différentes stratégies, avant de se rendre à l’évidence, le Fléau est inarrêtable. Le dernier recours, aller voir celui qui le premier a donné son pouvoir au Fléau : Cyttorak.

Avis : dans le précédent épisode nous assistions donc à la transformation de Colossus en Fléau, et ne faites pas les offensés en raison de l’absence de spoiler alert, ça a été teasé par Marvel il y a des mois maintenant. Comme je l’avais indiqué dans ma chronique du précédent épisode, en raison de cette info la dernière page de Uncanny X-Men 542 perdait beaucoup de l’impact émotionnel qu’elle aurait du recouvrir. La décision prise par Colossus n’en demeure pas moins importante, et lourde de conséquences.

Scénario : sur le papier une rencontre entre un Fléau Fear itselisé et un Colossus Fléaulisé, ça donne envie, surtout que le scénariste a bien fait monter la pression dans les précédents épisodes, en nous montrant un Caïn Marko qu’aucune attaque ne semble vraiment atteindre. Ce n’est pas un mystère quand je vous dis que l’essentiel de cet épisode est consacré à l’action.

C’est en effet une baston homérique qui est dépeinte, du point de vue de Colossus qui a perdu ses inhibitions et se livre entièrement au combat, mais surtout à la destruction. Envahi par le pouvoir de Cyttorak, notre gentil fermier russe, amateur d’arts et amoureux transit se transforme en arme de destruction massive.  A titre personnel, malgré la polémique que cette décision a soulevé, je trouve que l’idée est bien amenée, et joue sur la nature profonde du personnage.

Colossus n’accepte pas le pouvoir de Cyttorak pour accroître sa puissance, non il se sacrifie pour sauver l’âme de sa soeur, qui voulait devenir le nouvel avatar de Cyttorak sur Terre. A mon sens il s’agit là du crédo de Colossus : se sacrifier pour que la génération suivante souffre moins que la sienne. On pense bien entendu à Uncanny X-Men 390 dans lequel Piotr sacrifiait sa vie pour éradiquer le virus Legacy. A titre personnel j’ai surtout pensé au 3e arc de Joss Whedon sur Astonishing X-Men au cours duquel une Emma Frost possédée par Cassandra Nova confrontait chaque membre de l’équipe à ses peurs les plus profondes.

Celle de Kitty ? que Piotr ne la trahisse pour servir le bien général. Et c’est exactement ce qu’il fait ici. La décision de Kitty à la fin de l’épisode est donc on ne peut plus logique. Je pense que je ne spoile rien en disant qu’elle décide de le quitter. Ce n’est pas une révélation de taille puisque les teasers de Marvel, encore !, montre que Kitty a préféré suivre Wolverine, alors que Colossus reste avec Cyclope.

Donc non je ne m’offusque pas du tout de ce qui se passe dans cet épisode, car pour moi ce qui arrive s’appuie parfaitement sur la continuité. Il s’agit donc d’un épisode important dans la vie des mutants, et franchement on devrait lire des arcs comme ça un peu plus souvent. Il faudrait pourtant que le scénariste muscle un peu ses premières parties, car le 1er épisode de cet arc m’avait profondément ennuyé.

Ça et l’intrigue entre Emma Frost et Namor que je trouve ridicule… Fraction avait essayé en son temps de créer un triangle amoureux entre Cyclope/Emma/Namor, comme une répétition du triangle Cyclope/Jean/Wolverine. Sauf que autant le second s’est construit dans le temps, et était plutôt suggéré plutôt que vraiment développé sous Claremont, alors que le premier n’a jamais vraiment convaincu.

Etant donné que Namor part pour la série Defenders, et qu’il n’est pas présent dans les teasers post Schism, je pense qu’on en voit là la dernière manifestation de cette intrigue. Ce n’est pas vraiment une perte.

Dessin : par contre là c’est la déception. Autant le précédent épisode m’avait plu sur ce plan, autant celui déçoit. Greg Landsemble avoir tout mis sur les scènes d’action, et du coup certains planches semblent dessinées à grande vitesse, comme celles centrées sur Emma qui tout d’un coup est beaucoup moins belle que d’habitude. Une chose ne bouge pas, on dirait bien qu’il comprend de plus en plus que dessiner à partir de photos est une impasse, et revient à quelque chose de moins figé.

Liens Utiles :

Blog de Kieron Gillen

Note : 7,5 – un épisode un peu moins bon que le précédent, mais qui respecte bien la continuité.

A propos Sam 2116 Articles
Ce fan de Morrison donne ses conseils dans des guides de lectures

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.