Unspoken VO : Uncanny X-Men 544

UXM544

Crédits :

Scénario : Kieron Gillen

Dessin : Greg Land

Couverture : Greg Land

Éditeur : Marvel Comics

UXM544

La série : après 30 ans de succès, souvent sans précédent dans l’histoire du comic-book (et oui j’aime les superlatifs), la série Uncanny X-Men atteint son dernier numéro, mais manifestement le scénariste n’a pas vraiment reçu le message

Avis : les dernières années n’ont pas été tendre avec les X-Men il faut l’admettre. Non je ne parle pas des victimes dans leurs rangs, je parle créativement. Largement dépassé par les titres Vengeurs, spider-man, et maintenant Fantastic Four, la franchise mutante est passée de leader incontesté au trainard qui ferme la marche.

Ce n’est pas encore la catastrophe c’est clair, mais il faut bien voir que le titre Uncanny X-Men, ou n’importe quel titre mutant, n’a pas connu les faveurs du Top 10 depuis un moment. De manière assez pertinente, ce dernier épisode illustre bien le manque de substance de la franchise ces dernières années.

Scénario : oui le scénario, y en un ? en gros Scott dit au revoir à certains vieux amis qui ont décidé de suivre Logan. Avec des potes comme ça … Je suis dur ? attendez c’est pas Bobby qui décide d’aller avec Wolverine, parce que … il est allé le voir en 1er ? ! wow ça c’est une décision mûrement réfléchie !

Bien évidemment je plaisante un peu, il a bien fallu que Gillen barbouille quelques pages pour remplir l’épisode. Et c’est un peu le problème. Même si le titre redémarre le mois prochain je pensais que le scénariste nous donnerait quelque chose, un peu de sens. En fait j’ai plus eu l’impression de lire un épisode qui à la fois servait d’épilogue à Schism tout en servant de 1ère partie au prochain arc de la série.

Je pense que Gillen, tout comme les lecteurs ne croit pas beaucoup que ce relaunch va durer très longtemps, et que dès que Marvel verra l’occasion de sortir un numéro anniversaire, sans doute le 600, poum on reviendra à la numérotation d’origine. Donc autant continuer à s’attacher à suivre Scott et son évolution, au centre de la série depuis un moment maintenant. Car c’est bien plus autour de lui, et de l’idéologie qu’il véhicule que sur l’histoire des X-Men qu’il s’agit ici.

Deux points sont réaffirmés dans cet épisode :

– d’une part la conception assez militaire qu’il se fait de son rôle, bien montrée par une scène où Hope le salue

– le fait que pour lui l’idéologie qui entoure l’école de Xavier , et sa réouverture, relèvent plus de la nostalgie qu’autre chose. En somme on voit Scott fermer un chapitre de sa vie, avant d’entamer le prochain. On pourrait se dire que c’est réducteur, mais il ne faut pas oublier  que durant toute la vie des X-Men Cyclope a toujours été présent.

Vous le comprendrez j’ai des sentiments assez mitigés sur cet épisode. D’un côté je vois bien ce que Gillen a essayé de faire, mais de l’autre je ne peux m’empêcher de penser que la série méritait mieux, et que tout cela est tout de même bien vide comparé aux périodes glorieuses de la série où on s’en prenait plein la figure. Même dans les épisodes un peu moins bon, il se passait quand même des trucs intéressants qui vous donnait envie de revenir le mois suivant.

Si cela avait un épisode générique de la série, j’aurai dit « ouais sympa », mais comme conclusion du premier volume de la série, on est loin du compte. Tout cela se lit très vite, et comme souvent dans de nombreux comics actuels, on a quand même l’impression que l’épisode s’arrête avant que l’histoire ait vraiment commencé.

Enfin c’est moi où le Fauve, qui fait une apparition dans cet épisode, se comporte vraiment comme un sombre connard ? En outre ou lui ou Gillen ont la mémoire courte, car à un moment Beast balance à Scott que bizarrement quand il prend des décisions difficiles le concernant, il ne finit jamais torturé. Et là j’ai tilté, « et Astonishing X-men 22 et 23, dans lequel Scott se fait délibérément tué par les troupes du BreakWorld, pour être emmené dans leur QG, ressuscité et les éclater pour faire entrer les X-Men dans leur place forte ? ». Et oui mes amis on ne badine pas avec un de mes épisodes préférés !

Cet oubli de la part du scénariste me paraît d’autant plus étrange qu’il vient d’écrire un arc mettant en scène les gens du Breakworld…Donc on va dire que Beast est un con, et pis c’est tout !

Dessin : je peux ici à nouveau voir les progrès de Land ces derniers temps, sauf qu’il faut vraiment qu’il fasse quelque choses pour les sourires des personnages qui fichent la trouille !

Note : 7/10 – loin d’être à la hauteur de mes attentes, mais pas non plus à jeter à la poubelle étant donné que le scénario développe bien Cyclope.

 

A propos Sam 1974 Articles
Ce fan de Morrison donne ses conseils dans des guides de lectures

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.