Unspoken VO : Justice League 4

Crédits :

Scénario : Geoff Johns

Dessin : Jim Lee

Éditeur : DC Comics

Avis : nouvel épisode du porte étendard de DC, et mêmes critiques que les mois précédents, à savoir un scénario inexistant et une série complètement portée par la réputation de son dessinateur.

Scénario : et oui quand je disais que Geoff Johns se Loebisait, je ne me trompais pas, car encore une fois le scénario est réduit à portion congrue et n’est là que pour servir la soupe au dessin. A ce niveau je ne sais même pas si l’on peut encore parler de scénario, ou d’histoire.

Après 3 épisodes à réintroduire peu à peu les personnages fondateurs de la ligue, c’est cette fois au tour d’Aquaman d’être bien mis en avant. Et oh coïncidence, c’est le même auteur qui écrit la série du perso, et encore oh coïncidence, il fait tout pour rendre le personnage le plus cool possible (et à l’emploi de ce mot, vous comprenez tous que je suis très mais alors très vieux). C’est bien simple, trois personnages sont vraiment mis en avant dans cet épisode :

– Cyborg, qui occupe encore une bonne partie des pages. Dans cet épisode, il commence à prendre conscience de ses capacités, et oh encore coïncidence il arrive à tomber sur la ligue. Je ne comprends toujours pas trop l’intérêt d’intégrer un personnage secondaire comme lui dans la ligue, surtout quand il aurait été aisé de choisir des personnages comme Martian Manhunter, Black Canary, Hawkman, et bien d’autres,…

– Aquaman, qui se voit accorder de superbes pages. Et n’oublions pas Green Lantern, tiens encore une série  écrit par le même auteur …, qui tient le haut du pavé. Superman et Wonder Woman sont quelque part dans le paysage (ils doivent avoir deux lignes de dialogue). Quant à Batman, il ne serait pas là que très sincèrement je ne crois pas que je verrais la différence.

Côté vilain, on a la nouvelle interprétation de Darkseid façon Jim Lee, et je regrette toujours la version Jack Kirby. Pour le moment il n’a prononcé que 3 mots, donc je n’émettrais pas de jugement sur sa caractérisation. Mais étant donné l’importance du personnage (que j’ai choisi pour mon avatar, donc attention), il va vraiment falloir que Geoff Johns muscle son scénario.

Après 4 épisodes, c’est donc toujours le grand vide du côté du scénario. Les relations entre les personnages sont à peine esquissées, alors que certains d’entre eux font presque de la figuration. On est donc loin d’une interprétation iconique de l’origine de la Justice League, qui pourrait servir de fondation à tout un univers.

A trop vouloir faire un comic-book accessible et joli, Geoff Johns a dépouillé la série de tout son charme, de la richesse de son univers, pour nous présenter quelques belles pages d’action, mais dénuées de toute profondeur capable de retenir le lecteur sur la durée. Etant donné la concurrence que connaît le comic-book dans le domaine du divertissement, sortir des bouquins complètement vides n’est plus permis.

Dessin : comme dans les précédents épisodes, tout est fait pour bien mettre en avant le talent de Jim Lee. Geoff Johns lui sert de superbes pages d’action, des splash pages en veux tu en voilà, et des doubles pages bien tournées vers l’action. On en prend plein les yeux, à défaut de vraiment être passionnés.

Note : 7/10 – le scénario pêche encore par son inconsistance, et cette série n’est sauvée encore une fois que par le dessin. A lire en TPB, car sinon ça se lit en 2 minutes montre en main.

A propos Sam 1876 Articles
Ce fan de Morrison donne ses conseils dans des guides de lectures

2 Comments

  1. Bon ils ont introduits tous les personnages? Le grand vilain est la? Alors ça serait bien que ça commence quand même.
    A moins qu’il ne faille attendre le prochain arc et le pour le coup je trouverais qu’on s’est vraiment foutu de nous . Les personnages sont arrivés au fur et a mesure mais on n’en apprend pas beaucoup sur eux donc je crois qu’avec 4 épisodes et les dessins de Jim Lee le nouveau lecteur est appâté et je pense qu’il apprécierai lui aussi une bonne histoire. 
    Et puis si l’arc entier est comme ça je vais être obligé de dire que Bunny avait raison pour x-sanction :p
    D’ailleurs c’est en combien ce premier arc de justice league? 

    • Il me semble que le 1er arc est en 6 épisodes, car si je me souviens bien, il y a ensuite un interlude de deux épisodes, dont un dessiné par Gene Ha. Ensuite Lee revient au 9

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.