Guide de lecture Comics V0 : semaine du 15 Janvier 2014

DC COMICS

INJUSTICE YEAR TWO #1

INJUSTICE YEAR TWO #1Scénario :  Tom Taylor

Dessin : Bruno Redondo

Sollicitation : The best-selling prequel to the hit videogame picks up right where it left off! Year one is over-now, year two begins. The death of one of their own has divided Earth’s protectors as hero turns against hero. As Superman’s iron grip on the world tightens, at the edge of the galaxy, fear approaches…

Avis : la série avec laquelle Tom Taylor s’est fait un nom, véritablement un nom, revient pour une seconde saison. A l’origine, Injustice n’aurait dû être qu’une adaptation isolée tirée du jeu vidéo du même nom…sauf que la qualité du traitement appliqué par Taylor, grand fan devant l’éternel de Superman qu’il s’applique méthodiquement à torturer dans la première saison, a vite attiré l’attention sur le titre, lui assurant des niveaux de ventes digitales record. Difficile pour DC d’ignorer le phénomène et de ne pas essayer de surfer sur la vague…Bon dans mon cas personnel, je suis complètement passé à côté, j’ai juste vu les critiques plus que favorables sur la saison 1, donc peut être que je vais me laisse tenter cette fois…

Verdict : Check It

JUSTICE LEAGUE 3000 #2

JUSTICE LEAGUE 3000 #2Scénario :  Keith Giffen, J. M. DeMatteis

Dessin :Howard Porter  

Sollicitation : Before the team can figure out what happened to their memories, Cadmus sends some seemingly familiar faces into the darkness of Commonwealth space to face off against the first member of a new group of villains called LOCUS!

Avis : à ma grande surprise, le premier épisode de Justice League 3000 a reçu un accueil critique assez froid, pour ne pas dire pire, alors que personnellement, cela faisait un bon moment que je ne m’étais pas autant marré à la lecture d’un comic-book. De toute évidence, Gillen et Dematteis ont adopté un angle plus que sarcastique, qui critique et se moque de manière évidente de toute l’opération du New 52… Cette réinterprétation de la Justice League tire à boulets rouges sur la Ligue de Johns, équipe sans passé composés de personnages aux caractérisations non raccord avec le reste de l’univers DC…Que dire d’autre quand ce Superman dit se souvenir de sa liaison avec WW, mais que celle-ci dit avoir tout oublié et ne pas y voir les relations entre la série Justice League et WW, où la liaison en question est prédominante dans l’un et totalement absente dans l’autre !!!

On a aussi une satire hilarante des personnages dont les logiques ont été poussées à l’extrême pour certains, comme l’inimité entre Superman et Batman, le premier réduit à un décérébré ultra violent et obsédé et l’autre à un paranoïaque avec quelques problèmes pour contrôler ses accès de rage…Barry Allen/Flash dessiné comme Wally, ou encore les deux frère et sœur qui se disputent sur le sens de la Justice League qui pourraient être une discussion entre un convaincu que le concept de la Ligue dépasse ses personnages et un fan soucieux de respecter la continuité…Il y a tellement de niveaux de lecture et de sous entendus dans ce premier épisode, que je me demande comment le staff DC a pu laisser passer un truc pareil. Soit ils n’ont pas compris, ce qui est fortement probable, soit ils ont plus de sens de l’humour que je pensais !

Seul regret, la série aurait été parfaite dessinée par Kevin McGuire…Une occasion ratée, car je suis sûr qu’il aurait pu donner le ton comique et léger nécessaire à une telle série.

Verdict : une satire hilarante ! BUY

SUPERMAN WONDER WOMAN #4

SUPERMAN WONDER WOMAN #4Scénario : Charles Soule 

Dessin : Tony S. Daniel 

Sollicitation :The secret of Superman and Wonder Woman’s relationship is out and the world’s reaction is mixed, but that’s the least of the power couple’s worries as Zod seeks to release Faora from the Phantom Zone! 

Avis : alors autant être franc à la vue de la conclusion du dernier épisode, j’ai tout simplement failli arrêter la série…En effet la révélation de la relation Superman/WW au monde est quelque chose avec lequel Johns et Soule jouent depuis un moment et qui…me gonfle de manière incroyable. Outre cela, je trouve que cela arrive bien trop vite, puisqu’on ne peut pas dire que les deux aient vraiment de relation, un ou deux rencards et quelques bisous mouillés ne font pas une relation…On a un début de commencement de flirt là !

Ce qui est dommage, car pour une fois je trouvais des qualités au script de Soule qui à mon sens a réussi la réintroduction du personnage de Zod dans le nouvel univers DC. Car et  oui je trouve Soule incroyablement sur estimé, je ne comprends pas pourquoi tout le monde s’agite du cul autour du mec étant donné le peu d’impact qu’il me fait en tant que scénariste. Oui ses scritps sont sympas mais ils ne se distinguent en rien et manque encore d’une patte propre. Quand on lit un épisode écrit par un grand nom, il y a toujours quelque chose qui permet de l’identifier. Que l’on aime ou pas, personne n’écrit comme Bendis, Johns, Snyder ou même des gens comme Fraction. On reconnaît leur style immédiatement.

Ce n’est pas du tout le cas de Soule, qui j’ai l’impression écrit comme s’il était une usine à scénarios… Mais alors pourquoi continuer ? et bien à cause de Zod bien sûr ! Soule l’introduit comme beaucoup plus ambivalent dans un premier temps et on sent que l’enfant de salaud prépare quelque chose…Et puis Faora arrive aussi…j’espère que Soule reprendra la personnalité du personnage exprimée dans le film, car pour moi c’en était un des meilleurs éléments du film.

Verdict : si l’on met de côté le défaut de personnalité des scénarios de Soule, c’est un bon Check It.

IMAGE COMICS

ALEX + ADA #3

ALEX + ADA #3Scénario :  Jonathan Luna, Sarah Vaughn 

Dessin : Jonathan Luna

Sollicitation : Ada is an amazing piece of technology, but Alex realizes she’s missing something. He goes in search of it and finds out he’s not the only one unhappy with the way things are. 

Avis : nouvel épisode d’une des dernières révélations Image du moment…Oui, je sais c’est difficile de suivre tant de génialitude à la fois, mais c’est la croix que nous devons porter…Ah là là que l’époque est difficile, tous ces bouquins géniaux qui sortent tous en même temps, mais qu’allons nous devenir si nous ne pouvons plus nous plaindre que nos comics puent du cul ? si je sais, plaignons nous qu’il y a trop de bouquins géniaux et qu’on ne peut pas tout suivre ! hein, et il faudrait une chronique régulière pour suivre ! mais qui pourrait faire ça ? ….

Bref, avec cette série nous avons là le dernier exemple en date de séries à tendance SF/veine futurisme pas trop lointain qui a débuté il y a un peu plus de deux ans. Je dis bien futurisme pas trop lointain, car à mon sens, nombre d’outils décrits dans le bouquin ne sont qu’une question d’années avant de faire partie de notre quotidien, surtout à notre époque où la technologie semble faire des bonds de géants tous les 5 ans.

Ici, il s’agit surtout de réfléchir, mais de manière intéressante pas intello chiante qui regarde son nombril, sur les relations humaines/la solitude/la difficulté de se connecter avec quelqu’un alors que tout y pousse aujourd’hui.  Au final le héros semble se faire à son androïde, même si ce n’est clairement pas bien vu par la société …

Verdict : BUY !

CARBON GREY VOL 3 #2

CARBON GREY VOL 3 #2Scénario : Paul Gardner, Hoang Nguyen

Dessin :Khari Evans & Various 

Sollicitation : « MOTHERS OF REVOLUTION, » CONCLUSION
The war, which not long ago was everything, now seems insignificant in the face of the unimaginable destructive power of the stone. But there is still hope, for even as the world unravels, mortal enemies unite and the true meaning of Gottfaust’s prophecy is revealed in this, the double-length finale to our EPIC saga.

Avis : malgré le très peu d’épisodes parus sur cette série, je dois bien admettre que je suis déjà complètement perdu. De fait, les auteurs ont injecté tellement de personnages et d’intrigues en même temps, qu’au bout d’un moment il est difficile de se souvenir qui est qui et qui fait quoi exactement. J’ai notamment pas mal de difficulté à distinguer les deux sœurs jumelles Grey (vous me direz c’est normal pour des jumelles…), sauf que je n’arrive jamais à définir qui est qui même avec les noms bien mis en évidence.

Il serait vraiment nécessaire de reposer les différents éléments d’intrigue de manière claire, plutôt que de rechercher à faire du texte lyrique en permanence qui est plus source d’incompréhension que de fluidité. La série reste très bonne, mais une narration plus claire et des sorties d’épisodes un peu mois espacées aideraient le lecteur à s’y retrouver…

Verdict : BUY

RAT QUEENS #4

RAT QUEENS #4Scénario : Kurtis J. Wiebe 

Dessin : Roc Upchurch

Sollicitation :« GOLD, GUTS, AND GROG, » Part Four

Holy vengeance can be a real headache, but it’s so much worse when it’s coming from a fifteen foot tall lady troll who’s just lost her dad. In this blood-s

Avis : 4e épisode d’une de mes nouvelles séries chouchou du moment ! après avoir creusé un peu plus chacun des personnages dans le précédent épisode, notamment leur passé et leurs relations (familiales ou amoureuses), le scénariste est revenu sur le complot dont sont victimes les Rat Queens (c’est le nom de cette équipe de sauvageonnes braillardes, soûlardes qui bottent des fesses comme personne !!!) depuis le premier épisode et qui a déjà bien failli leur coûter la vie…

Le seul regret que je pourrais formuler est le manque d’informations disponibles sur le monde dans lequel évolue les personnages, ce qui du coup dédramatise pas mal la révélation du dernier épisode…puisque nous n’avons aucune idée de qui est le personnage responsable, et ce alors qu’il est présenté comme bien connu dans ce monde…Bref il faudrait trouver un certain équilibre entre le développement des personnages, l’avancée de l’intrigue et la construction de monde. Le titre reste cependant tellement bon, que j’ai décidé de passer sur ce détail, pour continuer à bien me marrer.

Verdict : BUY !

VELVET #3

VELVET #3Scénario :  Ed Brubaker 

Dessin :Steve Epting

Sollicitation :You all know the story: a beautiful woman seduced by a secret agent into revealing secrets and helping him on his mission…but what happens to them once the agent is gone? Find out in issue three, as Velvet tracks Agent X-14’s most recent asset down very dark paths.

Avis : pour le moment la nouvelle série de Brubaker et de Epting est une vraie réussite. Alors que d’habitude, je ne supporte l’écriture de Brubaker qu’en TPB, il arrive à injecter ici suffisamment de substance pour me tenir en haleine d’épisode en épisode. Bon il est à peu près certain que je vais finir par basculer sur du TPB, par pure commodité, je vous encourage vivement à plonger dans cette série d’espionnage. Le scénario est vraiment maîtrisé, le personnage sort vraiment des sentiers habituels des comics et on sent que Brubaker est vraiment à l’aise avec ce type d’intrigues. Il s’y était déjà largement essayé avec Captain America, mais maintenant il n’a plus de grand nigaud en costume à intégrer dedans…

En outre visuellement, Epting produit ici son travail le plus inspiré à ce jour ! son art n’est pas simplement du crayonné et on ressent vraiment qu’il pense aussi à l’encrage et à la colorisation tant tout cela fonctionne bien ! Une XXX de réussite !

Verdict : BUY

MARVEL COMICS

AMAZING X-MEN #3

AMAZING X-MEN #3ScénarioJason Aaron 

Dessin : Ed McGuinness

Sollicitation : BEAST UNLEASHED! Dr. McCoy is pushed over the edge and gives into his savage side like never before!  The X-Men, split between heaven and hell, are in way over their heads!  Can they get to Nightcrawler before evil Azazel does?

Avis : grosse semaine pour Jason Aaron qui voit deux des séries qu’il écrit sortir au même moment. Si je suis assez dur avec Thor en ce moment, la nouvelle série Amazing X-Men a plus tendance à me ravir…Après un départ un peu creux, nous avons eu droit à plus de substance dans le second épisode, bien que Nightcrawler n’ait fait qu’une apparition dernière minute…Non ce que j’ai principalement retenu, c’est le retour de Storm en mode « bad-ass, j’ai pas mes pouvoirs, mais je peux encore botter des fesses, viens y, viens tâter de ma massue… » Certes ça finit mal pour elle, mais je suis réellement content qu’elle ait eu enfin un moment pour briller après tant et tant d’années  dans les coulisses, place honteuse pour un personnage si important dans la galaxie X-Men…

Pour cet épisode, on nous promet que c’est Beast qui va avoir droit à la lumière des projecteurs…De mon côté j’espère surtout qu’Aaron arrivera à sauver le personnage du trou à merde dans lequel les scénaristes semblent vouloir le jeter, puisqu’il devient de mois en mois un des personnages les plus détestables de l’univers Marvel ! Outre son rôle plus d’ambiguë et hypocrite dans les Secret Avengers, alors qu’il avait quitté les X-Men en grande partie…parce que Cyclope avait sa propre équipe secrète… on retiendra dernièrement son rôle dans les Illuminati de Hickman, où il a juste décidé d’ignorer le fait que ses collègues ont lobotomisé Captain America ou mentent à tous leurs collègues sur le danger présenté par les incursions…

Son  niveau de connerie s’est fortement accrue ses derniers temps lorsqu’il a décidé de ramener les premiers X-men dans le présent…alors que la fin d’Age of Ultron (qui se déroule chronologiquement avant bien que les épisodes soient parus après, oui je sais c’est pas simple…) établie de manière claire (et par le même scénariste) qu’il est tout à fait au courant que la structure de l’espace temps est brisée et que la plus minime secousse (voyage temporel) peut provoquer son effondrement à tout moment…mais non allons causer un paradoxe temporel majeur, et puis tant qu’on y est révélons toute sa vie à la jeune Jean Grey…Donc clairement à mon sens il y a du travail de réhabilitation en vue à faire…

Verdict : BUY

MIRACLEMAN #1

MIRACLEMAN #1Scénario : Mick Anglo

Dessin :Various

Sollicitation : KIMOTA! With one magic word, a long-forgotten legend lives again! Freelance reporter Michael Moran always knew he was meant for something more — now, a strange series of events leads him to reclaim his destiny!Relive the ground-breaking eighties adventures that captured lightning in a bottle — or experience them for the first time — in these digitally restored, fully relettered editions! Issue 1 includes material originally presented in WARRIOR #1 and MIRACLEMAN #1, plus the MARVELMAN PRIMER.

Avis : après bien des années dans les limbes juridiques, en raison de la dispersion des droits du personnage, et ensuite dans le coffre fort de Marvel, l’éditeur se décide à entamer la réédition de la série, notamment popularisée par un petit jeune nommé Alan Moore. S’il est heureux que la patience de nombreux fans soit récompensée, en ce qui me concerne, je n’ai guère d’intérêt pour cette série et je me demande si je suis vraiment le seul…Deux réactions possibles : soit le public américain comme moi va s’en contre foutre, car déjà pris par le milliard de sorties actuelles dont contrairement à ce que pense Alan Moore, beaucoup sont de bonnes qualités. Soit cela va être un gros succès, preuve que la nostalgie des fans est toujours intact.

Verdict : BUY pour ceux qui l’attendaient.

SUPERIOR SPIDER-MAN #25

SUPERIOR SPIDER-MAN #25Scénario :  Dan Slott, Christos N. Gage

Dessin :  Humberto Ramos

Sollicitation : Special super-sized 25th issue!  Otto Octavius, the Superior Spider-Man, in a life-or-death struggle against the original Superior Venom!Plus: With one last goblin on his side, the Goblin King’s court is now complete!  Guest starring: The Avengers!

Avis : avec la nouvelle année, je me suis dit, allez je vais me faire violence et donner sa chance à des séries qui ne me faisait pas envie auparavant…et Superior Connard était au sommet de ma liste des séries qui me faisait pousser un « nnnn pas envie !!! ». Cela faisait un moment que je me disais qu’il fallait bien y passer puisque cette intrigue de Doc Ock dans le corps de Peter allait avoir des répercussions sur pas mal d’années. Donc à moins de bouder Spidey pour une bonne décennie, je ne pouvais y couper. L’arrivée de la nouvelle année et les rumeurs du retour de Peter (bien évidemment quelques jours après que j’ai écris ce paragraphe, boum, le retour de Peter était annoncé…) à l’occasion de la sortie du prochain film ont fini de me convaincre. Car c’est bien l’aspect « histoire avec une fin en vue qui m’ a convaincu », ça et la capacité de s’engouffrer un grand nombre d’épisodes en une seule fois, au lieu de lire chaque épisode avec un sentiment de frustration « quand quand c’est que Peter revient », car comme je l’avais prédit, c’est un thème avec lequel Dan Slott joue de manière régulière…

Au final quel est le bilan…et bien je dirais qu’au final, il est excellent, du moins pour les 20 premiers épisodes. Ce qui m’a séduit avant tout est le rythme narratif très rapide couplé à un grand nombre d’intrigues évoluant en même temps. A mon sens, Slott a ici adopté une narration old school débarrassé de ses défauts (texte trop lourd, cases trop nombreuses) donnant au titre une densité bienvenue. Bien évidemment, il y a la liberté offerte par un Spider Ock complètement allumé, qui permet à Slott de développer une attitude bien plus proactive et plus stratégique que celle d’un Peter toujours dans l’attente de la prochaine attaque.

Donc de nombreuses qualités…mais j’ai commencé à sentir que le titre commençait un peu à perdre du jus à partir de l’épisode 20. En effet le rythme rapide de la narration a pour gros avantage de permettre de raconter beaucoup de choses. On est loin de certaines séries qui en un an, ne comporteront qu’un ou deux arcs avec de la chance. De fait on peut légitimement attendre que le personnage évolue avec le temps. Or je n’ai pas eu ce sentiment depuis un moment, comme si Slott avait déjà fini d’explorer un peu tout ce qu’il voulait dire avec ce personnage qui finit par tourner en rond et surtout commence à se répéter. Ainsi son ton ignoble avec les gens passe de marrant (Peter n’aurait jamais fait ça c’est fun) a franchement lassant (on a déjà eu ça il y a 15 épisodes, change de disque mon vieux…).

Ce qui m’inquiète c’est que je commence à croire que le futur arc avec le Goblin King après celui pour Venom, qui devrait voir la culmination de toute cette année d’intrigues (puisqu’on a vu le Green Goblin mettre la main sur la pègre New Yorkaise au nez de Superior machin), ne résolve qu’une partie du problème et que certaines intrigues importantes restent en l’air… Le maintien de Doc Ock après cet arc diminuerait certainement l’impact attendu d’une histoire pressentie comme énorme. Car comme je l’ai dit plus haut, ce qui fait vraiment le charme de la série est que l’on sait que ce statut quo n’est pas fait pour durer et que Peter finira par revenir. L’idée qu’il y a une ligne d’arrivée bien en vue dans l’esprit de Dan Slott est aussi je le pense l’une des raisons du rythme de narration très rapide qu’il a adopté, car il sait qu’il ne peut raconter qu’un nombre limité d’histoires dans le délai qu’il s’est accordé.

Dans le cas présent, l’impact de l’arc avec Venom est un peu atténué par le fait que l’on sait déjà que le personnage va rejoindre les Gardians de Bendis…Dommage car il y avait des bonnes idées.

Verdict : BUY (mais ramenez Peter…)

THOR GOD OF THUNDER #17

THOR GOD OF THUNDER #17Scénario :  Jason Aaron 

Dessin :Ron Garney, Emanuela Lupacchino

Sollicitation : THE GRAND FINALE OF THE ACCURSED!
Thor’s desperate tour of the Nine Realms brings him to Midgard, to Earth, where he makes his final stand against Malekith and the dark forces of the Wild Hunt.
But what has become of Thor’s newest compatriots, the League of Realms? Who stands revealed as the traitor in their midst?
And what bloody victory has Malekith already won?

Avis : par tous les dieux de tous les panthéons mythologiques, enfin cet arc chiant s’achève !!! alors que la première année de Thor était un petit bijoux tant sur le plan du scénario que de la partie graphique,  cet arc est presque une insulte comparé à la réussite des 12 premiers épisodes. Bien que prometteur, notamment avec la ligues des différents mondes qui promettait pas mal de frictions bien fun et le retour d’un ennemi charismatique, cet arc aura fortement déçu.

Le caractère des différents membres de la ligue se révèle après 4 épisodes à peine, voire pas du tout, brossés . Si bien qu’aucun des personnages ne s’est vraiment détaché, distingué. Malekith a fui de manière régulière l’affrontement, et par régulière j’entends tous les épisodes où il est venu faire coucou tu m’attraperas pas !!!, frustant  le lecteur qui espérait une intrigue plus élaborée.

Sur le plan graphique, Ron Garney là aussi a déçu au vu des attentes. Le dessinateur et le scénariste sont en effet de vieux compagnons, depuis la période Wolverine d’Aaron et Garney est un professionnel de qualité. On pouvait donc s’attendre à du bon boulot de ce côté. Las, ce ne fut pas vraiment le cas, Garney a de toute évidence été débordé par le nombre de personnages + les nouveaux mondes à dépeindre, si bien que de mois en mois son travail est apparu de plus en plus bâclé.

Le point culminant a été atteint le mois dernier, où un autre dessinateur, Emanuela Lupacchino a du lui prêter main forte pour finir l’épisode, comme pour celui-ci. Or si Emanuela Lupacchino est extrêmement talentueuse, le fait est qu’elle a un style très différent de Garney. De fait la transition graphique est très maladroite et gâche en partie la lecture. ce qui est bien dommage, car enfin, Aaron commençait à se réveiller en nous gratifiant d’un twist inattendu…

Vous m’aurez compris, pour moi c’est un arc raté, surtout au vu de son potentiel et j’espère qu’il ne s’agissait là que d’un accident de parcours, et que le retour d’Esad Ribic au numéro 19 permettra à la série de retrouver sa grandeur …d’il y a même pas 6 mois…

Verdict : Check It…

A propos Sam 2085 Articles
Ce fan de Morrison donne ses conseils dans des guides de lectures

5 Comments

  1. On sait que Gillen t’a beaucoup traumatiser ces derniers mois, mais de là à le confondre avec Giffen… :-p J’ai eu une lecture plus que mitigé de Justice League 3000 #1, mais entre l’avis du staff très positif dans le Comixweekly et ta critique j’ai très envie de me relier ce premier numéro, plusieurs lectures (et à tête reposée) semblent nécessaire pour apprécier le scénario à sa juste valeur !

    Charles Soule est quand même encore relativement jeune dans l’industrie, peut-être n’a-t-il pas encore réussi à acquérir son propre style ?

    Je ne comprends pas trop pour ce numéro de Miracleman : il s’agit d’un reprint des premières aventures écrites par Mick Anglo ? De la série de Moore ? D’un mélange des deux ? Parce que les épisodes dans Warriors et Miracleman #1 c’est du Moore, mais ici on nous parle d’Anglo au scénario… Je sais que Moore ne veut pas être crédité au scénario (le « the original author » dans les sollicitations), mais de là à mettre alors Anglo…
    Personnellement j’attends surtout qu’ils ressortent tout ça en TPB et que Gaiman puisse enfin sortir la fin qu’il avait prévu il y a plus de vingt ans à la série !

    • Il y a en effet des ressemblances entre les deux titres, puisque les deux sont situées dans un univers type heroic fantasy avec un ton assez fun. Mais rat Queens est un poil plus trash.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.