Top et flops de la semaine

– les morts très graphiques de la semaine : Saga 4 & Grim Leaper 2. Apparemment cette semaine les scénaristes et les dessinateurs ont décidé de nous pondre quelques morts bien dégueu…

– l’idée de la semaine : la planète du sexe (Sextillion) dans Saga 4. Ouaip vous avez bien lu, Vaughan nous a pondu un bordel à ciel ouvert où tous les fantasmes même les plus pervers, les plus inavoués, et certains passablement dégelasses peuvent être réalisés

– la série de la semaine : Wonder Woman. J’en ai parlé rapidement dans le dernier Weekly, mais WW reste pour moi l’une des meilleures séries DC actuellement. Il y a quelques années, le titre n’était qu’une série de super-héros comme une autre, aujourd’hui Azzarello en fait quelque chose de bien plus intéressant.

– le dessinateur de la semaine : Marco Checchetto sur Punisher 12. Une pure merveille que nous a pondu Checcheto sur le Punisher cette semaine, avec son trait sombre et assuré. Il insuffle une ambiance noire au titre, tout en ne négligeant pas l’émotion, ou plutôt le fait que le Punisher tente par tous les moyens de nier toute émotion.

– le type accusé de meurtre en permanence depuis presque un an maintenant (même que ça commence à devenir un peu lassant ): Nightwing. Kyle Higgins, le scénariste de la série, n’a manifestement qu’une seule histoire pour ce personnage, à savoir Dick accusé de meurtre encore et encore. Dans les premiers épisodes c’était juste un vilain et maintenant ce sont les forces de police qui le poursuivent. Je me demande comment Higgins va dire la même histoire dans une dizaine d’épisodes,… oh je sais je sais, des extraterrestres débarquent et accusent  Nightwing de meurtre !

– le petit foutage de gueule de la semaine : Red Hood and the Outlaws 10. Que fait on lorsqu’on est un gros éditeur de comics et que l’un de ses artistes ne peut pas tenir les délais ? en général on embauche un tacheron qui devra dessiner les pages manquantes dans un délai assez dingue (d’habitude pour il y a deux semaines ce serait l’idéal).

DC a décidé de faire du fill in sans le dire avec cet épisode, puisque Kenneth Rocafort, dessinateur attitré, n’est responsable que de la moitié de l’épisode (en gros 11 pages), et pour compléter l’épisode DC a pondu un récit complémentaire sur un autre personnage apparu quelques épisosdes plus tôt et dont la plupart d’entre nous n’ont rien à cirer. Je ne sais pas pourquoi je me fais du mal à espérer que quelque chose de bon sorte un jour de cette série …

A propos Sam 1868 Articles
Ce fan de Morrison donne ses conseils dans des guides de lectures

5 Comments

      • Non ça fait « je me suis planté sur la caractérisation de starfire dans le premier épisode en en faisant une cruche sans cervelle, parce que je croyais qu’on était encore dans les années 90 et que les femmes dans les comics n’étaient là que pour servir de fantasme aux fanboys pré pubères. Je me suis fait allumé, donc je corrige en essayant de donner un vrai rôle au perso… »

  1. Sam!!!! Flagrant délit de mauvaise foi ! Déjà y’a 14 pages de Rocafort et pas 11 … et qu’est ce que c’est bon : Star Trek sauce DC, Starfire badass et pas mal d’humour … ça envoie des rillettes bien de chez toi ! 

    Et le backup sur Essence … ben figure toi qu’il y en a qui ont envie d’en savoir plus sur les « Untitled » !  

  2. Sam je ne pourrai pas te dire ce qu’il en est de la caractérisation de starfire puisque je ne suis pas la série mais ça ne m’empêche pas d’adorer cette couverture dont je ne sais pas si elle colle parfaitement au récit.
    Par contre je autant je trouve le style de Rocafort adapté à cette série autant je le pense moins évident sur superman même si ça fait plaisir à beaucoup de monde.
    Par contre je l’aurais bien vu sur world’s finest avec power girl dans son ancien costume….

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.