Unspoken VO : Batman – Earth One

Batman - Earth One

Crédits : 

Scénario : Geoff Johns

Dessins : Gary Frank

Encrage : Jonathan Sibal

Éditeur : DC Comics

Batman - Earth OneLa série : Plus d’un an après l’annonce et la sortie de Superman – Earth One, DC nous sort cette semaine celui qui était très attendu, la relecture des origines de Batman dans un univers parallèle. Plus ancré dans la réalité et la modernité, l’histoire se passe de nos jours et cette réalité est bien différente de celle créée par Bob Kane. Avec Geoff Johns au scénario et Gary Frank aux dessins, on était en droit de s’attendre au pire comme au meilleur. Qu’en est-il ?

Scénario : Oubliez tout ce que vous savez sur la famille Wayne, Arkham ou même Alfred… Ici, tout est remanié. Alfred n’est plus le majordome secret et pépère du DCverse classique. Mais reprenons du début. Thomas Wayne est marié à Martha Arkham et ont un fils, Bruce. Alors qu’il est en passe de gagner l’élection municipale de Gotham, Thomas Wayne fait appel à un vieil ami, Alfred Pennyworth, ancien militaire, afin de devenir son garde du corps. Mais pas tout de suite, comme il le dit, plutôt après l’élection…

Et là, tout s’enchaîne, un cinéma en famille, une panne de courant, Bruce qui fait son arrogant face à un mec bizarre dans une allée bien connue, et c’est le drame. L’histoire, on la connait tous. Mais ce qu’on ne sait pas ici, c’est que Thomas Wayne a nommé Alfred tuteur de Bruce, alors que ce dernier ne veut aucune attache. Tout cela, nous plante les bases d’une relation tumultueuse entre les deux hommes.

Il y a donc de grosses différences. Cobblebot est le maire de Gotham, il est complètement véreux et Bruce pense qu’il est à l’origine de la mort de ses parents. Gordon est un flic désabusé, qui ne croit plus en la justice et qui se voit affublé d’un nouveau partenaire, Harvey Bullock, star de la télévision américaine qui lui croit en un idéal. La famille Dent est évoquée, et la présence d’un mystérieux tueur en série qui est sous les ordres du Maire ne font qu’envenimer les choses. Tout ceci se met en place d’une manière très intelligente pour arriver à un final explosif mais peut être un peu trop consensuel.

Batman - Earth One 1Geoff Johns se fait plaisir ici en revisitant les origines du Dark Knight. Les pistes évoquées sont nombreuses, on attend évidemment une suite à ce nouvel univers. On sent qu’il a pu raconter ce qu’il voulait et les lecteurs habitués de la Chauve-Souris seront ravis de partir sur des nouvelles pistes. Par contre, les nouveaux lecteurs seront complétement perdus tant les différences entre les séries régulières ou les films sont énormes.

Dessins : Gary Frank livre ici un travail remarquable. Le story-telling est clair, net, sans fioriture. Il y a tout de même un élément qui me gêne. Cet ouvrage a été conçu comme un seul et même numéro, mais certaines pages font très « fin de numéro » alors que ça s’enchaîne derrière. C’est un peu dérangeant car on pense que le recueil se termine là, nous qui sommes habitués à lire des « singles »…

Sinon, l’encrage et la colorisation sont très réussis. Au niveau graphisme, c’est vraiment un sans faute !

Avis : Une très bonne surprise que ce Batman – Earth One. L’édition en HC rebutera certainement des gens vis-à-vis du prix assez important (23$) mais il est trouvable sur certains sites à un prix hyper attractif ! Si vous aimez Batman, allez-y, cette relecture est des plus intéressantes. Par contre, si vous voulez débuter « Batman » avec cet ouvrage, n’y pensez même pas car vous ne vous y retrouverez pas par la suite. Pour ma part, c’est un énorme Buy !

A propos Nonö 101 Articles
Chroniqueur régulier ayant lui aussi un humour à deux balles, il participe principalement au site au travers des Unspoken, et fait également partie de l'organisation du Lille Comics Festival. Il a aussi un chapeau.

4 Comments

  1. Si la partie graphique est magnifique, j’ai trouve le travail de Geoff Johns decevant. Il y a d’excellentes idees avec Harvey Bullock en star du petit ecran et surtout enfin une vraie explication valable expliquant comment Alfred Pennyworth le « buttler » peut devenir un tuteur. Mais beaucoup de choses m’ont paru deja vu.
    Il est vrai que je suis moins familier avec l’histoire de Superman que celle de Batman, mais la relecture des origines de Sup’ par JMS et Davis m’avait semble plus riche, avec plus de surprises, plus de « re-invention ». Le travail de Johns est pour moi minimal, bref il s’est pas beaucoup foule. De plus, vu le prix du bouquin, une lecture en 30 min me semble un peu courte, alors que j’avais passe plus d’une heure sur Superman.
    Bref, cela reste un Buy pour l’art de Frank et quelques bonnes idees, mais compares a Superman Earth One, je trouve que Batman Earth One est en dessous! 

    • Pareil pour moi et si urban applique la meme politique que pour les recueils new 52 on ne devrait attendre trop longtemps.

Répondre à Freytaw Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.