Guide de lecture Comics VF : semaine du 26 novembre 2012

DELCOURT COMICS 

RED WING

Date de sortie : 28 Novembre 2012

Épisodes :  Red Wing 1-4

Sollicitation :  Le monde est en plein chaos. Perdu dans les méandres du passé et de l’avenir, le Capitaine du First Wing tente de retrouver son chemin vers sa base, afin de sauver sa peau et de mettre sur pied le programme de vol spatio-temporel qui l’empêchera de totalement disparaître. “Pendant ce temps”, son fils, devenu lui aussi pilote, est persuadé que son père est toujours en vie…

Avis : Voici sans aucun doute l’une des sorties les plus intéressantes, mais aussi une des plus déconcertantes de ce mois de de novembre. Signé Jonathan Hickman, l’esprit derrière le relancement réussi des titres Fantastic Four ces 3 dernières années, Red Wing est sans conteste un récit SF pur jus.

Ce comic-book relate en effet une guerre qui ne se déroule pas sur un territoire précis, mais dans le temps. nous suivons plus particulièrement deux pilotes de TAC, les avions de combats qui permettent de se déplacer dans le temps, qui ont tous les deux perdus leurs pères au cours du conflit et sont bien décidés à reprendre le flambeau.

Le concept élaboré par Hickman est sans aucun doute une réussite, on retrouve bien sa fascination pour les concepts scientifiques zarbis qui en général font mal à la tête. Malgré le côté guerre/SF, le scénariste ménage une grande place aux relations humaines, en particulier le rapport qu’entretien le héros principal vis à vis de son père disparu…qui pourrait bien ne pas être aussi mort que ce que l’on pensait

Je ne vous le caherez pas, voici un bouquin qui va diviser notamment au regard de sa fin qui est loin d’être compréhensible, malgré tout j’ai beaucoup aimé cette mini en 4 parties très bien illustrées par Nick Pitarra (que l’on retrouve sur l’actuel creator owned de Hickman Manthattan Projects).

Selon moi un indispensable.

EDITIONS KYMERA 

Strangers in Paradise tome 17

Date de sortie : 29 novembre 2012

Sollicitation : Casey et David n’en peuvent plus de la brouille qui sépare Katchoo et Francine depuis le mariage de cette dernière. Ils montent donc un plan délirant pour rabibocher les deux jeunes femmes. Mais Tambi continue de veiller dans l’ombre, à sa façon très personnelle. Elle découvre le secret de David et s’empresse de le révéler à Casey et Katchoo. Comment celles-ci vont-elles réagir face à la terrible nouvelle ? Avant-dernier tome de la série régulière Strangers in Paradise ! Le dénouement approche à grands pas pour tous nos héros.

Avis : la série Strangers in Paradise arrive donc dans sa dernière phase avec ce tome 17, partie que je répète ne m’a pas du tout fait chialer comme une gamine de 8 ans, car oui sous mes airs de lecteur exigeant qui aime dire d’un peu tout  que c’est de la daube, il y a un coeur qui donc n’a pas pas pleu… oh et puis merde je me sens suffisamment sûr de ma virilité pour le dire : j’ai pas pleuré, non du tout et j’ai pas la larme à l’oeil rien qu’en repensant à ce passage du bouquin, non même pas un peu… bon ok j’ai chialé, vous êtes contents ?!!!!.

Plus sérieusement au fil de mes longues années, très longues années de lecture, très peu d’oeuvres ont vraiment réussi à m’émouvoir et SIP de Terry Moore en fait clairement partie (ça et Queen and Country de Greg Rucka) et ce tome entame l’une de mes phases préférées. Le fait que les personnages aient tous à peu près mon âge (un bon 30 ans bien canonique (pas d’inquiétude dans ma tête j’ai toujours l’âge mental d’ un gamin de 6 ans …( et oui je sais, ceci explique cela)) est sans doute la raison principale. La plupart des personnages sont arrivés à un stade de leur existence où ils ont fait la paix avec les problèmes qui leurs ont bouffé la vie dans leur jeunesse. Je pense notamment à Katchoo qui a surmonté ce qu’elle a subi dans son adolescence et qui parvient ici à une certaine forme de sérénité, bien que sa relation (ou sa non relation) avec Francine reste une source constante de frustration.

C’est aussi à partir de cette époque que j’ai vraiment commencé à apprécier le personnage de Casey, qui jusque là apparaissait un peu comme le stéréotype de la blonde à gros nichons, qui démontre une maturité, mâtinée d’un humour et d’une auto-dérision qui fait fondre  tout cynisme comme la banquise sous l’effet du réchauffement climatique (qui n’existe bien évidemment pas, en tout cas pas dans mon coin parce que la vache ça caille quand même…)

SIP est donc une grande oeuvre, indispensable, incontournable et oui même si vous êtes un macho de première catégorie, vous verserez votre petite larme…

URBAN COMICS  

Batman Saga 7

Date de sortie : 30 Novembre 2012

Épisodes :  Batman #7, Detective Comics #7, Batman & Robin #7, Batgirl #7

Sollicitation :  Il vole ensuite au secours de sa petite amie piégée par le Pingouin, par TONY DANIEL ! Dernière confrontation entre Bruce et Morgan Ducard pour la survie de Damian, par PETER TOMASI et PATRICK GLEASON! Black Canary fait son retour dans la vie de son ex partenaire, Batgirl, par GAIL SIMONE et ARDIAN SYAF !

Avis : Un mag au contenu contrasté sur les échoppes cette semaine.

Du côté de la série principale Batman toujours signée Snyder et Capullo, le récit prend clairement une pause. Après les deux dernièrs épisodes qui ont été assez éprouvants pour les nerfs, c’est assez compréhensible. Sauf que Snyder s’attarde dans cet épisode sur des détails assez peu intéressants de la myhtologie des Owls, à un détail prés déjà révélé à la fin de Nightwing. Car oui fan de Nightwing, cet épisode 7 reprend à la planche près la scène de fin du premier volume de la série de Dick Grayson sorti en VF il y a quelques semaines. SI cet épisode déçoit un peu, les prochains épisode seront plus rythmés.

A y est les meilleurs épisodes de Batman & Robin sont enfin en vue. En effet c’est dans cet épisode que nous aurons droit à la confrontation finale entre Batman/Nobody et Robin. Comme je l’ai déjà dit, si certains épisodes en milieu d’arc étaient assez mous du genoux, ils posaient des éléments qui vont être payants ici. En ce qui me concerne j’ai particulièrement apprécié l’épisode du mois dernier où l’on voyait où résidait la loyauté de Damian, personnage que j’adore de plus en plus et qui est très bien géré par Tomasi. Une grande fin d’arc, qui aurait tout de même mérité d’être publié en recueil.

Côté Detective Comics, Tony Daniel a commencé dans le précédent épisode a relier certaines de ces intrigues, sauf que … ben on en a rien à péter. C’est triste mais c’est comme ça, le fait que ces histoires soient liées à la nouvelle copine de Bruce Wayne joue sans doute un rôle importante dans mon esprit, car j’ai rarement vu un personnage aussi insipide. Si au moins Daniel nous avait donné une raison de l’apprécier, mais même pas ! oui Bruce l’aime bien mais ne nous explique/ montre à aucun moment pourquoi. De fait la fin de l’épisode dernier n’avait pas beaucoup d’impact…

Enfin moi pas lire Batgirl, donc moi pas donner d’avis…

DC SAGA 7

Date de sortie : 30 Novembre 2012

Épisodes : Justice League # 7, New 52 FCBD, Superman #7, Supergirl #7, Flash #7

Sollicitation :Les Origines de la mystérieuse Pandora par une cohorte des meilleurs auteurs, dont GEOFF JOHNS, CARLOS D’ANDA, IVAN REIS, GENE HA et JIM LEE ! KEITH GIFFEN et DAN JURGENS prennent en mains Superman et l’envoie face à Hellspont! Supergirl peut-elle sauver New York des Planéticides ? Par MIKE JOHNSON, MICHAEL GREEN et MAHMUD ASRAR ! Et suite du combat entre Flash et Captain Cold, par FRANCIS MANAPUL et BRIAN BUCCELLATO !

Avis : Justice League : après la fin du premier arc, Jim Lee se prend une pause de deux épisodes avant de revenir pour son second et dernier arc, puisqu’il quitte le navire au numéro 12. Avec ce numéro 7, le titre accueille un dessinateur on ne peut plus prestigieux en la personne de Gene Ha. L’épisode en lui-même est centré sur le personnage de Steve Trevor, agent de liaison entre la ligue et les autorités et qui a un petit béguin pour une certaine amazone…

Superman : début du run très très court de Giffen et Jurgens qui à peine arrivés,  pouf doivent gérer des histoires extérieures à leur titre avec l’intrusion des Daemonites, dans une tentative assez ennuyeuse et poussive de nous intéresser aux personnages Wildstorm… Ne vous attachez pas trop, car Giffen comme Jurgens seront partis à l’épisode 12 pour laisser la place à la 3e équipe créative en un an sur le titre, Lobdell et Rocafort… qui à peine arrivé devront gérer un crossover avec les autres titres Superman… ça c’est de la gestion, hein ?

Flash arrive à un tournant avec la fin de  la rencontre avec Captain Cold, qui  n’ a pas vraiment été à la hauteur des espérances, mais cette confrontation va amener une autre intrigue qui je le sens va peu à peu prendre de l’importance dans les deux ans qui viennent, car elle touche à l’un des éléments fondamental de la mythologie de Flash. 

Supergirl : moi pas lire…

Concernant les origines de Pandora, mentionnées dans la sollicitation, elles sont relatées dans l’épisode spécial FBCD (free comic-book day), que je n’ai pas lu (bien évidemment dès qu’un truc est gratos, faut que je passe à côté grrrrr), qui je pense est à lire car il semble que le personnage sot lié à l’évent Trinity War qui viendra bientôt agiter le NEW DC…

Comme d’habitude DC saga apparaît comme le mag le plus faible d’Urban, principalement en raison du piètre niveau de Justice League et superman et le relatif faible intérêt du personnage de Supergirl

Green Lantern Saga 7

Date de sortie : 30 Novembre 2012

Épisodes : Green Lantern # 7, Green Lantern Corps # 7, New Guardians # 7, Red Lanterns # 7

Sollicitation : Nouvel arc pour Green Lantern, toujours allié de Sinestro, et retour de la Tribu Indigo, par GEOFF JOHNS et DOUG MAHNKE ! Choix cornélien pour John Stewart : doit-il avouer la vérité sur la mort de son coéquipier à sa famille par PETER TOMASI et CLAUDE St AUBIN ! Invictus s’en prend aux Nouveaux Gardiens, par TONY BEDARD, et TYLER KIRKHAM ! Choc des couleurs : Guy Gardner contre le tout nouveau Red Lantern, par PETER MILLIGAN, ED BENES et DIEGO BERNARD !

Avis : alors je vais avoir bien du mal à vous parler de ce numéro, puisque je ne peux pas m’appuyer sur le numéro précédent qui semble avoir disparu de la surface de cette planète ou du moins de tous les kiosques des environs…. Heureusement j’avais lu le GL6 en VO, dessiné par Mike Choi qui m’avait laissé une sale impression…Concernant cet épisode 7, je dirai qu’il fait partie de ceux à ne pas manquer, puisque ce nouvel arc que va développer Johns va amener l’ensemble des éléments manquants pour le prochain crossover Rise of the Third Army. Outre la découverte du secret de l’Indigo Corps, Johns va nous révéler le prochain grand ennemi de l’univers… qui n’est franchement pas si surprenant et qu’on voyait quand même venir depuis un moment.

Ensuite côté GLC, il va vraiment falloir que John Stewart arrête de tuer ses collègues Green Lantern, et des planètes, oui parce que les planètes ça commence à devenir une sale habitude aussi chez lui. Malheureusement ces dernières années, on ne peut pas dire que les scénaristes aient fait preuve d’une grande imagination en ce qui le concerne. Alors que Hal, Guy et Kyle ont été chouchoutés, ce personnage est resté à l’arrière plan coincé dans de vieilles intrigues (Xanshi, Fatality,…).

Concernant Red Lantern, je suis à peu près sûr que je n’ai rien raté le mois dernier puisque depuis son lancement il ne se passe strictement rien dans cette série, en effet Milligan semble avoir oublié d’écrire ses scénarios pour ce titre…Enfin côté New Gardians les derniers épisodes n’étaient pas mauvais, donc là j’ai peut être loupé un truc, mais en même temps c’est du Tony Bédard donc la possibilité qu’il ait pondu un truc à peu près potables 3 mois de suite est assez faible.

DVD / BLU RAY

DARK KNIGHT RISES

Date de sortie : 28 Novembre 2012

Sollicitation : Il y a huit ans, Batman a disparu dans la nuit : lui qui était un héros est alors devenu un fugitif. S’accusant de la mort du procureur-adjoint Harvey Dent, le Chevalier Noir a tout sacrifié au nom de ce que le commissaire Gordon et lui-même considéraient être une noble cause. Et leurs actions conjointes se sont avérées efficaces pour un temps puisque la criminalité a été éradiquée à Gotham City grâce à l’arsenal de lois répressif initié par Dent. Mais c’est un chat – aux intentions obscures – aussi rusé que voleur qui va tout bouleverser. À moins que ce ne soit l’arrivée à Gotham de Bane, terroriste masqué, qui compte bien arracher Bruce à l’exil qu’il s’est imposé. Pourtant, même si ce dernier est prêt à endosser de nouveau la cape et le casque du Chevalier Noir, Batman n’est peut-être plus de taille à affronter Bane…

Avis : voici donc l’une des plus grosses sorties ciné de l’année 2012 côté adaptation comics qui sort en BR/DVD. Alors avant que vous ne commenciez à vous lancer dans des diatribes contre ce film génial, je tiens à préciser que j’ai préparé une réponse on ne peut plus mature à l’ensemble des critiques que vous pourriez formuler et la voici : lalalalalalalalalalalalal je ne vous écoute pas lalalalalalalallalalalalalal TDKR c’était génial alalalalalalalalalalalalalalalalalalalalalalalalal et ainsi de suite !

Le fait est que si le film est un poil en deçà de The Dark Knight, en même temps c’était pas évident de faire aussi  bien, le film reste excellent si tant est qu’on l’ait compris. Oui c’est vrai on ne voit pas des masses Batman ce qui est un inconvénient majeur pour un film censé être sur Batman, mais la raison en est simple, pour la première fois depuis longtemps, un auteur s’est avant tout concentré sur Bruce Wayne. A partir de là on peut ne pas être d’accord, je suis personnellement de ceux qui vont dans le sens de Frank Miller et de Dark Knight Returns et qui pensent que Batman est la vraie personnalité et que Wayne n’est qu’une coquille vide depuis le meurtre de ses parents (voir en fait que cette personnalité est morte avec ses parents et que celle de Batman a émergé cette nuit là dans Crime Alley, mais évitons de philosopher …).

Donc pour moi, grand et bon film qui clôture une très bonne trilogie. Nolan est allé au bout de sa vision avec ce personnage, place à quelqu’un d’autre. En ce qui me concerne, pour la suite, je verrai bien un peu moins de réalisme, allez dans une autre direction plus proche du comic-book et surtout essayer de montrer Gotham comme un personnage à part entière, notamment sa dimension ville maudite, si bien développée par Snyder ces dernières années.

A propos Sam 2132 Articles
Ce fan de Morrison donne ses conseils dans des guides de lectures

1 Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.