Unspoken VO : Prophet

Crédits :

Scénario : Brandon Graham, Simon Roy

Dessin : Simon Roy, Giannis Milonogiannis, Brandon Graham,

Éditeur : Image Comics

prohpet_21_001Depuis quelques temps on peut m’entendre dire un peu partout tout le bien que je pense de la série Prophet, il fallait donc à un moment que je réponde à une question qui j’en suis sûr vous obsède tous « ok Sam t’aimes cette série, on a compris, mais c’est quoi ? et ça parle de quoi ? » A cela je réponds « hein il y a  des gens pour oser remettre en question mon jugement et me poser ainsi des questions ? que mon courroux s’abatte sur vous et … ah c’est vrai j’ai pas de pouvoirs (encore, croisons les doigts).

Au temps des colonies et des muscles à la Liefeld

Alors les enfants je vais vous parler d’une époque très très lointaine où le président des USA a failli se faire virer parce qu’il faisait des choses avec sa secrétaire qui impliquait des cigares, où Chirac nous faisait manger des pommes, et où j’étais encore un jeune idéaliste plein d’espoir. Un temps béni où la musique était à chier mais on l’écoutait quand même, un temps où la politique était à chier mais pour une raison inconnue de l’homme on y croyait encore, une époque où on gagnait même au foot (si si ça a existé ce n’est pas une légende). Cette époque les enfants c’est les années 90.

En ce temps là les gens achetaient beaucoup de comics, et pour une raison qu’on a pas encore bien compris ils aimaient les gros flingues, les gros muscles, les gros cyborgs, la grosse baston décérébrée et si possible remplies de filles faciles aux protubérances mammaires tellement énormes que dans la réalité leurs dos auraient finit par céder sous le poids des machins. En somme une époque bénie pour un certain Rob Liefed qui excellait dans tous ces domaines. En 1992/93, avec ses potes super stars de Marvel il lance Image et son label Extreme comics et comme il est populaire, il lance une fournée de séries (en général annulées au bout de 2 épisodes). Dans le marasme une série parvient au nombre canonique pour Liefeld de 20 numéros, il faut dire qu’il a juste crée le concept de base et le visuel du perso, le reste est assuré par d’autres.

Extreme le retour : mais pourquoi donc ? 

Et là vous me dites « c’est bien gentil tout ça mais si t’en venais au fait parce que là tu m’as largué dès que t’a mentionné Liefeld, j’yProphet 028 viens je pose le contexte. L’année dernière à la surprise et l’indifférence assez générale, Image annonce le retour des titres Extreme : Youngblood,  Supreme, Glory et donc Prophet reviennent avec de nouvelles équipes créatives et pour se distinguer les titres ne sont pas relancées au numéro 1, mais reprennent au dernier numéro paru.

Ainsi la nouvelle série Prophet débute avec le numéro 21. Au scénario et dessin des gens dont je n’avais jamais entendu parler auparavant, dont un certain Brandon Graham surtout connu pour King City et des titres légèrement pornos (que je n’ai jamais lu mais que je recherche activeme…euh je veux dire que je ne vais bien sûr pas aller voir car mes pensées sont pures et chastes …). En gros ça ne s’annonçait pas bien, mais pas bien du tout. Pourtant autant lâcher le morceau et vous le dire tout de suite : il s’agit tout simplement d’un des meilleurs comics que j’ai jamais lu !

QUI QUI c’est John Prophet ? 

Excellente question à laquelle la série répond de manière assez spéciale. Autrefois il y avait un seul et unique John Prophet, aujourd’hui ? il n’est plus vraiment unique. Lorsque la série débute, un homme se réveille après des milliers d’années en sommeil cryogénique sur une terre inconnue remplie d’animaux aussi bizarres qu’étrangement familiers. Mais cela ne stoppe pas l’homme en question qui a une mission à accomplir, une mission qui va changer l’univers. A partir de là le scénario va nous amener à suivre John Prophet dans une succession de missions bien spécifiques à travers l’ univers . La richesse de ce titre est tout simplement incroyable, et on sent que scénariste et dessinateur ont travaillé de concert pour alimenter la bête.

BON LA JE SPOILE POUR EXPLIQUER POURQUOI C’EST BIEN 

Prophet 029La mission de John Prophet s’étend sur les trois premiers épisodes. Au cours de ces épisodes on comprend que le personnage est en fait … sur Terre ! les humains ont largement disparus, il  reste des hominidés mais très peu évolués au premier stade de l’évolution humaine et le reste de la planète est désormais occupée d’autres espèces ; il n’est alors pas précisé si elles sont aliens ou tout simplement sont de nouvelles formes ayant évolué après l’humanité.

L’objectif de Prophet : envoyer un signal pour réveiller l’ensemble des John Prophet de la galaxie et relancer l’Empire de la Terre C’est à la conclusion de ce premier arc que l’on comprend : John Prophet n’est plus une personne en particulier (celui de Liefeld est brièvement évoqué mais est mort il y a longtemps), mais un clone, en fait il s’agit d’une armée de clones de Prophet dispersée au travers de la galaxie.

Au fil des épisodes suivants des éléments de contexte nous sont peu à peu révélés. Ainsi l’empire était autrefois une super puissance au sein de la galaxie, les humains étendant leur domination de plus en plus, intégrant des races aliens, en grande partie grâce à leurs soldats clonés mentalement contrôles : Les John Prophet. Dôtés de capacités sur humaines ils servent une humanité qui peu à peu a évolué, notamment au niveau technologique à un tel point que même les concepts les plus fous ont pu être réalisés.

Cependant au bout d’un temps l’empire a fini par s’effondrer, mais a laissé des graines de sa renaissance un peu partout avec ces John Prophet endormis tous dotés de missions précises pour permettre à l’empire de renaître de ses cendres.

Comment l’empire s’est effondré ? ce n’est qu’à partir du 3e arc (épisode 26) que l’on commence à comprendre avec l’introduction de Old John Prophet. Ancien Leader de la rébellion. En effet l’empire ne s’est pas effondré à la suite d’une guerre contre des aliens, mais à la suite d’une guerre civile. Cette guerre laissant des souvenirs un peu partout…Avec le retour de l’empire, Old John doit reprendre le combat, recontacter ses anciens alliés pour mener le combat contre un régime qu’il nous indique être corrompu.

Prophet #31-003

Au fur et à mesure que l’on avance dans la série de plus en plus d’éléments nous sont livrés sur cette guerre, ce qu’était devenu l’empire, la manière dont il compte renaître et l’état de la rébellion. Mais soyons clairs il ne s’agit pas d’une série à lire de façon distraite, voici un titre qui va demander toute votre attention tant il est dense, riche en informations, en concepts, en idées et surtout en histoires. Très souvent les éléments de contexte ne sous sont pas amenés par les personnages principaux mais par des personnages secondaires. En outre Grapham a choisi un style de narration très particulier ; peu de dialogue, mais une narration extérieure qui décrit la situation, et ce que ressent le personnage. En cela la narration est à la fois proche et détachée.

Comme je l’ai dit plus haut à la lecture on comprend que scénariste et dessinateur travaillent de concert pour donner vie à cette série tellement originale que je peux vous assurer que vous n’aurez jamais lu un truc pareil auparavant. En fait à la lecture je me suis juste dit : si Moëbius et Kirby avaient bossé ensemble, voilà ce que ça aurait donné.  Il y a incontestablement, et comme Florent un auditeur l’a fait remarquer un côté très Mobusien dans tout ça. Le dessin étant à la fois simple et très riche. N’importe quel dessinateur vous dira sans hésiter que le plus dur dans le dessin est de faire simple, le minimalisme dans la représentation est sans doute la plus ardue des tâches et c’est souvent en cela que Moebius excellait, avec lui même un désert apparaissait comme un univers inconnu et riche. En cela le dessin de Prophet apporte beaucoup sans fioriture inutile. Pourquoi ai je aussi évoqué Kirby plus haut : pour certains des concepts épousés par le titre dont l’inventivité s’inspirent forcément de Kirby (comme les cadavres de géants laissés dans l’espace et colonisés) Voici un titre que le King aurait pu signer vers la fin de sa carrière lorsqu’il créa des concepts plus sombres comme Kamandi, Etrigan, OMAC ( des gens évoluant dans des univers dangereux dont ils sont exclus).

ULTIME RAISON DE LIRE : C’EST PAS CHER !

Et oui les amis non seulement cette série est géniale, mais en plus elle a le bon goût d’être vendue en TPB à un prix très abordable : moins de 8€ pour plus de 140 pages. Difficile de faire mieux, alors les gens allez y !

Note : 10/10 – à ce jour je n’ai donné cette note qu’à une seule série (Queen and Country), voici que le compteur monte à deux, car oui Prophet atteint un niveau rarement atteint en matière de comics ou de BD en général

A propos Sam 1884 Articles
Ce fan de Morrison donne ses conseils dans des guides de lectures

9 Comments

  1. Je confirme tout le bien que Sam pense de cette série, en ajoutant une précision: les aventures de chaque clone sont dessinées par un artiste différent, ce qui ajoute une identité graphique différente à chaque épisode et à chaque clone. Cette idée géniale ne fait que s’ajouter aux nombreuses idées dont fait preuve ce titre.
    En plus comme Sam l’a dit c’est pas cher, bref, jetez vous dessus.
     

  2. Bon, si même Sam en dis du bien, il va faire partie de mon panier de comics de Janvier. En même temps pour 8€ ….

  3. Une review qui donne envie et clairement mon prochain achat, vu le bien que j’ai pensé des 2 autres relaunch Extreme (pas essayé Youngblood, faut pas pousser quand même… ;))

  4. étrangement le seul bon souvenir que je gardait du Prophet première génération c’est une variante cover par Stephen Platt qui m’avait permis de financer plusieurs d’achats de comics !
    Bon …devant autant d’enthousiasme … tentation je suis … surtout si il y a un TP aussi peu cher chez comixology …

  5. Oh j’en peux plus Sam me cite dans un de ses articles. Je suis quasi jamais d’accord avec tes review mais là je t’aime. Prophet c’est excellent, et j’ai hâte de lire la suite du 1er TP. D’ailleurs je connaissais pas Brandon Graham et j’ai chope King city qui est une lecture excellente (pas le même ton, la c’est totalement hilarant).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.