ONLPQDC #7 : Silver Spoon [manga]

Crédits : 

Silver-Spoon-tome-1-de-Hiromu-ArakawaAuteur (scénario/dessin) : Horimu Arakawa

Editeur VF : Kurokawa

Prix : 6,8€ le tome

Sollicitation : Yûgo Hachiken est un collégien qui vient du prestigieux établissement de Shin Sapporo. Il est ce qu on appelle un génie quand on en vient aux mathématiques et aux autres matières cérébrales. Lorsqu il arrive au lycée agricole de Ôezo, situé sur l île d Hokkaidô, il croit que sa vie sera facile : avec tous ces fils de fermiers incapables d aligner deux équations, devenir premier de la classe sera du gâteau ! Mais c était sans compter les cours d élevage, de sciences de la nutrition, de gestion agricole et les clubs de sport épuisants… Comment va-t-il faire pour survivre dans cet enfer ?! Mais surtout, pourquoi est-il entré dans ce lycée qui semble ne pas du tout correspondre à son profil scolaire… ?

Avis : au vu de la sollicitation, vous devez être nombreux à vous dire « ça y est on a perdu Sam », avec le ton faussement dramatique bien connu des journalistes français du type « et là c’est le drame ». En effet sur le papier allez parler d’un manga qui se passe dans la milieu agricole n’a pas grand chose de vraiment attrayant, autant le dire, ça ne donne guère envie ! oui mais voilà ce titre a un argument de poids : son auteur !!!! Arakawa s’est en effet fait un nom ses dernières années avec son oeuvre maîtresse : Full Metal Alchemist (27 volumes aussi disponible chez Kurokawa).

Le premier qui me dit « qué qué c’est Full metal machin » je jure que je le baffe…. mes menaces de violence s’effaceront bien entendu3145992046_2_18_TSwlGpzX si vous me dites que vous n’êtes pas un lecteur de manga. Pour faire simple et court, FMA est sans doute l’un des plus gros succès mangas de ces dernières années. Et pour une fois, un succès amplement mérité. A partir d’un pitch  à priori classique, mise en scène de l’alchimie sur fond de recherche de la vie éternelle et de bon gros complot, l’auteur (oui je n’emploie pas de (e) même si c’est une femme car j’ai un gros problème avec cette féminisation à outrance du vocabulaire !) a su produire un récit profondément original sachant s’éloigner des poncifs habituels du shonen manga tout en conservant ses plus grandes forces.

Après cet immense succès, Arakawa revient ici dans un genre complètement différent : le récit modèle tranche de vie assez commun au Japon, cette fois situé dans le monde agricole. Au travers du personnage principal, qui intègre un lycée agricole, nous découvrons ce monde à la fois rude mais passionnant ! et par rude je veux dire que cela ressemble parfois aux 9 cercles de l’enfer ! Elle même fille d’agriculteurs,  l’auteur connaît bien ce monde qu’elle dépeint avec amour sans essayer d’en cacher les réalités les plus dures. Ainsi dans ce premier tome, le jeune Hachiken se voit confronter à une réalité de l’élevage qui est que les agriculteurs devront souvent tuer des animaux auxquels ils sont attachés.

Comme dans sa précédente oeuvre, l’auteur ménage de manière parfaite à la fois un ton humoristique total, mêlé à des confrontations à la réalité souvent brutales. Malgré ces petites teintes sombres qui apportent de la profondeur au récit, on ne peut pas nier que l’on passe l’essentiel du premier tome à se marrer devant les épreuves que doit traverser le jeune Hachiken.

silver-spoon-t1-02Outre le dépaysement complet que connaît le personnage, qui est avant tout un garçon de la ville, il déchante vite quand il comprend que contrairement à ce qu’il imaginait, il ne va pas se la couler douce dans son nouveau lycée agricole. Il pensait en effet qu’avec son profil d’étudiant au dessus de la moyenne, il pourrait sans se forcer être le premier en tout…sauf que si les autres élèves sont effectivement des buses dans les matières traditionnelles, dès que l’on touche au domaine agricole, chacun devient particulièrement performant. Physiquement aussi la rencontre avec le monde agricole est rude pour notre citadin préféré, qui doit goûter les joies de se lever à 5h du mat, de travailler toute la journée comme un esclave avant d’aller s’effondrer à des heures impossibles.

Nous retrouvons donc ici tout le talent d’Arakawa pour nous faire aimer ses personnages. Au cours du premier volume elle nous en présente toute une collection, tous plus attachants les uns que les autres. Contrairement à beaucoup de mangas, vous ne verrez pas ici de compétition entre élèves, pas de rival émerger et pas de déclaration selon laquelle le héros va devenir le meilleur agriculteur du Japon. Non rien de cela, puisque d’objectif ou de rêve, le héros n’en a pas. Il est avant tout allé dans ce lycée pour fuir ses parents et le rythme de fou qu’ils lui imposaient. C’est aussi un aperçu du monde scolaire hyper compétitif japonais que l’auteur nous dresse sans vraiment le développer. On le devine entre les lignes.

Dessin : pour la partie graphique on retrouve aussi tout le talent qu’Arakawa avait déployé dans FMA. On retrouve son goût pour les exagérations comiques, une excellente mise en scène que ce soit dans les dialogues ou l’action. D’après ce que j’ai pu comprendre, beaucoup de dessinateurs trouvent très difficile de dessiner certains animaux, en particulier les chevaux. Apparemment la difficulté n’a pas fait peur à Arakawa qui nous en met un peu partout. Mention spéciale aux petits porcelets qui vous feront fondre tellement ils sont mimi…et appétissants…

manga_Silver_Spoon_cochons_x270_cle4b8c16-f6ee3

Disponibilité : le premier tome est sorti en février et le prochain devrait sortir le 11 avril. La série se poursuit au Japon et atteint son 7e tome en ce moment, sans fin en vue pour l’instant et l’auteur n’a pas vraiment de raison de la stopper puisque les 6 premiers volumes ont pratiquement chacun dépassé le million d’exemplaires vendus !

Note : 9/10 – une série vraiment addictive archi conseillée !

A propos Sam 1875 Articles
Ce fan de Morrison donne ses conseils dans des guides de lectures

13 Comments

  1. Ca y est on a perdu Sam 🙂

    article super sympa et interessant merci!
    Bien qu’habitant au Japon depuis plusieurs annees j’ai plus ou moins arrete les mangas mais celui la me plait bien, et ton resume me dire envie d’essayer.

  2. Merci de cet article sur un sujet pour le moins inattendu !
    Je rejoins complètement tout ce que tu as pu souligner. Particulièrement aimé le ton très posé et assez calme, qui ne s’avère pour autant jamais ennuyeux. On est complètement plongé dans cette lecture dépaysante et qui tranche nettement avec ce qui se fait dans la production.
    Une fraîcheur plus que bienvenue, des personnages qui se veulent tout de suite très attachants et d’une grande simplicité, et des petites touches d’humour très gentillettes tout au long du livre et qui parviennent à égayer ce petit moment de lecture et en ressortir sourire aux lèvres. 
     
    A mille lieux de ce à quoi nous avait habitué Arakawa sur ces précédentes oeuvres, mais ô combien enthousiasmant ! 

  3. Ah ben bravo ! comme si j’avais pas assez de comics à lire… mais tu m’as donné franchement envie là !!! Merci pour cet article Sam !

  4. Merci pour cet article. Ayant arrêté les mangas depuis près de 3 ans, ça fait du bien de s’y remettre.
    Par contre j’aimerai bien savoir ce que tu penses de Vinland Saga. L’ambiance me fait fortement pensée à Berserk avec le côté heroic Fantasy en moins. J’hésite encore à me le procurer.

    • Mon avis sur ce titre est simple : Vinland saga est une pure merveille ! je comprends la référence à berseker la fantasy en moins, mais la série est assez différente dans le ton.La série part d’une simple histoire de vengeance tout en s’attaquant à la grande histoire, quand le héros rencontre l’un des princes du Danemark.

      Vinland est signé du même auteur que Planètes, autre série que je ne saurais trop conseiller au passage, mais on sent qu’il a grandi entre les deux oeuvres. La manière dont il aborde des thèmes profonds tout en ajoutant des scènes d’actions très fortes en font l’une des séries préférées.

      Pour ceux qui l’auront compris, la série fera sans doute l’objet d’un futur ONLPQDC…dès que j’aurais le temps !!!

  5. Voila je viens de lire ce premier tome et j’ai commandé le deuxième dans la foulée.
     
    Ayant moi même passé quelques années dans un lycée agricole le sujet m’intéressais tout particulièrement. Effectivement on voir que l’auteur connais bien son sujet même si certaines situations sont un peu exagérées pour augmenter leur impact.
     
    Pendant les premières pages j’ai eu un peu peur de retrouver un personnage principal tête à claque au possible et hautement narcissique mais non il est finalement plutôt nuancé et son arrivée dans le lycée est bien traîtée. D’ailleurs dès ce premier tome je me suis pris d’amitié pour la plupart des personnages dont les traits de caractère s’affirment rapidement.
     
    Comme tu le dis Sam c’est vraiment agréable de se plonger dans cette histoire ou il n’y a pas de rivalités exacerbées ou de conflits incessants. On prend plaisir à suivre l’intégration de ce citadin sur de ces capacités mais qui va finalement peu à peu déchanter devant la masse de travail à accomplir et les capacités des autres élèves qu’il ne s’imaginait pas avoir à apprendre.
     
    J’ai hâte de voir comment Yûgo va s’adapter à ce nouveau cadre de vie et s’il va pouvoir mettre un but à sa présence dans l’école.
     
    Du coup je vais finir par détester cette nouvelle rubrique car j’avais arrêté les mangas depuis quelque temps et voila que j’ai ressorti tous mes stocks de manga pas encore lus tel que FMA justement ou pluto. Je suis parti pour me commander Vinland saga aussi et peut être bien planètes que je ne connaissais pas.
     
    Alors pour conclure, je ne te remerice pas Sam! Ah ça non!!!
     

    • Je peux déjà te dire que tu ne regretteras pas ton achat car le second tome est encore meilleur que le premier. J’ai en particulier beaucoup apprécié les premiers chap du second tome, mais la suite n’est pas en reste avec un Yugo qui va rencontrer les différents types d’exploitations agricoles : familiales où l’on garde les bêtes longtemps, et industrielles/coopératives. Deux systèmes différents qui vont le faire réfléchir….mais toujours avec beaucoup d’humour !

      Quant aux autres œuvres que tu cites, je ne peux que t’inciter à te replonger dedans :
      – FMA est vraiment très bon, une intrigue très riche, des personnages attachants …et surtout finie puisque la série compte 27 tomes tous parus
      – Vinland saga est en effet exceptionnel, tout comme Planetes. Ce dernier ne compte que 4 tomes (ou 3 en version pseudo deluxe), et se passe dans le futur où un système d’éboueurs de l’espace a été mis en place pour récupérer tous les déchets dangereux pour la navigation qui traîne. Là aussi beaucoup d’humour mais et surtout une profonde réflexion sur l’homme et sa place dans l’univers. C’est vraiment un titre que j’affectionne particulièrement
      – Pluto est également très bon et achevé en 8 tomes. Personnellement, je trouve ce titre largement supérieur au dernier titre d’Urusawa, Billy Bat, où je trouve qu’il commence vraiment à se répéter. A ce propos, sa première grade oeuvre vient de commencer à sortir en VF, Master Keaton, en version direct deluxe (donc comptant plus de 300 pages). C’est pas mal du tout et différent de ces travaux habituels.

  6. A noter que pour Master Keaton, il n’est pas évident d’attribuer le scénario à Urasawa du fait de la controverse qu’il aura pu soulever concernant l’élaboration du manga après le décès de Hokusei Katsushika. A la base crédité comme scénariste. Un problème qui conduisit à rendre l’oeuvre très difficilement accessible avant d’être finalement rééditée l’année dernière dans une édition deluxe (celle-là même qui nous est aujourd’hui proposée), et qu’une suite lui fut donnée.
    Quant à Billy Bat contrairement à toi Sam, je trouve que ça devient vraiment de plus en plus passionnant depuis 2/3 tomes (même s’il est vrai que les premiers étaient franchement lourds). 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.