Tops et Flops de la semaine

Velvet 1 cropped

– le match des éditeurs : comme pour toutes les semaines où je suis peu inspiré par les comics que j’ai lu, je préfère faire une chronique générale plutôt qu’en plusieurs catégories. En effet si certains comics sont sortis du lot cette semaine, ils avaient tous un point commun : ils sortaient de la même écurie, à savoir l’éditeur de la semaine : Image Comics qui remporte la palme sans trop se fatiguer avec ses nouvelles séries, enfin plus ou moins,  qui sont sans aucun doute les meilleures sorties de la semaine (et de loin …).

On va faire simple en commençant avec les meilleurs titres :

– Rat Queens 2, qui tient toutes les promesses du premier épisode, en restant aussi irrévérencieux que possible tout en disposant d’une histoire. Cette série est clairement un plaisir coupable, mais quel pied à la lecture. Cela faisait longtemps que je ne m’étais pas autant marré en lisant un comic-book.

RAT QUEENS #2

Ensuite ce qui est sans aucun doute le meilleur comic-book de la semaine : Velvet 1, de Ed Brubaker et Steve Epting. On connaît depuis longtemps le goût de Brubaker pour les récits noirs, mais aussi pour les histoires d’espionnage. Ici il combine superbement les deux. Ma première surprise a été de constater que le titre se déroulait dans les années 70, qui correspond à une période très sombre pour les USA, entre le déclin économique qui commence à se faire sentir, et la crise politique du Watergate qui s’annonce, tout cela sur fond de fin de guerre du Vietnam (première vraie défaite militaire américaine après la seconde guerre mondiale).

VELVET #1

Bref une période très sombre, où le récit de Brubaker peut prendre ses aises. Ensuite on a un personnage féminin parfaitement présenté et une situation/un pitch clairement posé, qui donne franchement envie de revenir pour le second épisode. Je n’oublie pas Steve Epting, très à l’aise avec le monde que lui propose Brubaker, très sombre et réaliste.

Ce qui nous amène à ma réflexion de la semaine : c’est quoi ces putains de comics-books qui n’arrivent pas à nous présenter clairement de quoi ils parlent dès le premier épisode !!!! 

Bien entendu ma pique est ici dirigée cette semaine vers le premier épisode de Pretty Deadly qui n’avait strictement aucun sens ! Soyons clairs, on ne passe pas un mauvais moment à la lecture, surtout quand comme moi on adore le style graphique d’Emma Rios. Mais sincèrement est-ce que vous avez fini l’épisode en vous disant : c’est compliqué, mais sûr j’ai parfaitement compris de quoi ça parle et je peux résumer le pitch en quelques lignes ! Autant vous le dire, en ce qui me concerne j’en suis incapable.

PRETTY DEADLY #1

 Ce commentaire n’est pas seulement dirigé contre ce comic-book qui n’est que le dernier exemple en date, mais contre toute cette nouvelle génération d’auteurs qui ne sont pas foutus de clairement expliquer, ou présenter un truc simple : QUELLE EST L’HISTOIRE ???!!! Alors ensuite, ces séries se lisent très bien en TPB, à l’image de Scarlet de Bendis. Premier épisode incompréhensible, mais super lecture en TPB. Mais mon problème est que là on touche un peu à la base de la base de la base du commencement du début du travail d’un scénariste pro : savoir présenter son sujet. Je sens que c’est un débat que l’on va avoir de plus en plus souvent dans le futur…

Les bonnes prestations d’Image n’effacent pas les autres éditeurs et on peut accorder des mentions honorables à :

– Aquaman 24, de Geoff Johns et Paul Pelletier, qui contient une flopée de révélations sur toute la mythologie installée par l’auteur depuis son arrivée sur le titre. Cependant il ne reste qu’un épisode à l’auteur avant son départ et on peut légitimement se demander comment il va pouvoir conclure tout cela de manière satisfaisante…

AQUAMAN #24

Et chez Marvel, on retiendra le Wolverine and the X-Men, avant-dernière partie du crossover Battle of the Atom qui rend un joli hommage au passé, avec une petite visite dans une certaine base militaire vue dans le premier épisode des X-Men…En espérant que la conclusion soit à la hauteur des attentes.

WOLVERINE AND X-MEN #37

A propos Sam 1912 Articles
Ce fan de Morrison donne ses conseils dans des guides de lectures

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.