Guide de lecture Comics VO : Semaine du 22 Janvier 2014

La semaine dernière était riche en sorties, et bien on dirait bien que l’on continue ! moins de nouveautés, mais de manière évidente, le All New Marvel Now est responsable de cette avalanche.

DC COMICS

BATMAN #27

BATMAN #27Scénario : Scott Snyder

Dessin : Greg Capullo

Sollicitation : « ZERO YEAR » reaches an all-important crossroads as Batman and Jim Gordon try to turn the lights back on in Gotham City. This issue leads directly into the final arc of Zero Year, which begins here next month!

Avis :  difficile de croire que cela fait 8 mois (et oui vilain’s month les gens) que nous avons débuté cette longue saga Year Zero. Et pour moi difficile de croire qu’un arc aussi long qui revient sur un sujet connu avec les débuts de Batman…me passionne autant !!! chapeau bas à Scott Snyder et Greg Capullo pour cette franche réussite. On ressent un besoin compulsif d’aller lire chaque nouvel épisode pour découvrir quel élément tordu Snyder est venu rajouté à la première année du personnage.

Un Batman qui en bave pas mal ici, puisque si vous vous en souvenez, dans le dernier épisode le héros se faisait cribler de balles par la police de Gotham et voyait son costume réduit en miettes…ce qui nous fait penser bien évidemment à la tenue du personnage entre aperçu au début de l’épisode 21 qui lançait tout cela ! Peu à peu Snyder relie les fils de ses différentes intrigues pour nous amener à ce point bien précis. La ville de Gotham est morte (privée de courant) et Batman sera sans doute présumé mort après cet épisode !

Verdict : un XXX de SUPER BUY (oui je suis accroc…)

HARLEY QUINN #2

HARLEY QUINN #2Scénario : Amanda Conner, Jimmy Palmiotti

Dessin : Chad Hardin

Sollicitation :Harley and guest star Poison Ivy set out to rescue a bunch of cute puppies and kitties! What could possibly go wrong? 

Avis : deuxième épisode de la série façon Tex Avery de Palmiotti et Conner…N’attendez pas que l’histoire ou le personnage aient un sens, les auteurs ont décidé, à raison à mon sens, d’aborder le titre par le biais du comique et de l’absurde. En conséquence on a un titre léger, avec un personnage complètement déjanté et totalement fun.

Cette Harley Quinn joue plus dans la catégorie d’un Deadpool que vraiment le personnage d’origine (quoique dans l’animé elle était déjà bien atteinte…). Personnellement je trouve que cela fait du bien d’avoir ainsi une gamme avec des titres de super-héros sérieux et d’autres complètement cinglés à côté qui n’ont d’autre prétention que d’amuser le lecteur…Et vu les ventes des premiers épisodes, on dirait que je ne suis pas le seul à aspirer lire des trucs juste fun et décomplexés.

Verdict : BUY

WONDER WOMAN #27

WONDER WOMAN #27Scénario : Brian Azzarello

Dessin : Cliff Chiang

Sollicitation : Diana returns to Paradise Island for the first time since the Amazons were wiped out…but do those ancient stones hold the answers she’s looking for?

Avis :  et ben c’est pas trop tôt !!! voilà la première pensée qui a surgi du fin fond de mon cerveau  passablement fatigué à la vue de la sollicitation du numéro de Wonder Woman 27. Enfin Azzarello va traiter la question de la mère de Diana changée en pierre par Héra et de ses sœurs amazones qui elles ont eut le privilège de devenir une bande de serpents…Si vous avez oublié ce n’est pas vraiment votre faute puisque cela est survenu…il y a presque 2 ans et que depuis le scénariste n’y a presque pas fait allusion.

En fait à part quelques remarques ici ou là, on ne peut pas dire qu’Azzarello se soit embarrassé de montrer comment WW avait pris la chose. Voilà qui est un peu léger M. Azzarello !!! Nous savions tous bien évidemment que le sujet reviendrait sur le tapis à un moment ou à un autre (du moins quand on arrivait à s’en rappeler), il est juste dommage que cela ait été relégué à l’arrière plan de la sorte.

Sinon on nous annonce le retour prochain du First Born sur le devant de la scène. C’est heureux car j’ai vraiment le sentiment qu’Azzarello le fait monter en puissance pour en faire un ennemi récurrent de WW et il en a le potentiel en ce que plus que tout autre il est l’opposé de Diana.

Verdict : BUY.

IMAGE COMICS 

CHEW #39

CHEW #39Scénario : John Layman

Dessin : Rob Guillory

Sollicitation :« FAMILY RECIPIES, » Part Four

Amelia’s been writing again!

Avis : mise de côté depuis un moment, le personnage d’Amélia semble donc amenée à faire son retour sur  le devant de la scène. En fait depuis qu’elle est devenue la petite amie de Tony, elle n’a plus eu grand chose à faire alors qu’on avait l’impression que Layman lui avait tout de même réservé un rôle dans son intrigue plus développé que cela.

C’est aussi une bonne occasion pour ne pas oublier l’intrigue sur les bidules de l’espace qui occupe la série en fond depuis le début. A noter enfin que Layman a quitté Detective Comics pour pouvoir se consacrer pleinement à Chew pour les quelques années qu’il reste au titre, puisque nous savons de longue date que la série s’arrêtera au numéro 60. Il reste donc moins de deux ans avant l’inévitable conclusion…Donc profitons !

Verdict : BUYYYYY !!!!

DEADLY CLASS #1

DEADLY CLASS #1Scénario Rick Remender

Dessin : Wesley Craig

Sollicitation : It’s 1987. Marcus Lopez hates school. His grades suck. He has no money. The jocks are hassling his friends. He can’t focus in class, thanks to his mind constantly drifting to the stunning girl in the front row and the Dag Nasty show he has tickets to. But the jocks are the children of Joseph Stalin’s top assassin, the teachers are members of an ancient league of assassins, the class he’s failing is « Dismemberment 101, » and his crush, a member of the most notorious crime syndicate in Japan, has a double-digit body count.

Welcome to the most brutal high school on Earth, where the world’s top crime families send the next generation of assassins to be trained. Murder is an art. Killing is a craft. At King’s Dominion High School for the Deadly Arts, the dagger in your back isn’t always metaphorical, nor is your fellow classmates’ poison.

Join writer RICK REMENDER with rising star WESLEY CRAIG (Batman) and legendary colorist LEE LOUGHRIDGE (Fear Agent) to reminisce about the mid-1980s underground through the eyes of the most damaged and dangerous teenagers on Earth.

Avis : Rick Remender n’est donc toujours pas assez occupé puisqu’en plus de ses séries Marvel, on le voit lancer coup sur coup deux creator owned en l’espace de quelques mois…et il en annonce encore d’autres ! on le sait Remender a un goût prononcé pour la SF. Pour s’en convaincre il suffit de regarder ses Fear Agent, ou encore Black Science, en général de la SF inspiré des pulps des années 40/50.

Ici il change donc de registre pour aller dans le …ben en fait ce n’est pas encore clair. A priori au vu de la sollicitation je dirais le décalé/burlesque alors que l’on suit un élève …d’une école d’assassins tout cela dans l’ambiance très particulière des années 80…Et comme je le dis souvent, le simple fait que notre génération ait survécu aux années 80 doit nous valoir l’admiration des petites branleurs d’aujourd’hui qui croient avoir la vie dure, qui croient savoir ce que c’est que d’en chier, qui croient avoir réussi à être la génération la plus mal fringuée de tous les temps….Non monsieur, ces différents titres nous reviennent !!!

Donc à partir de là Remender peut partir dans différentes directions. Soit c’est effectivement du décalé et on risque de bien se marrer, soit il va aller dans la veine sombre en prenant son pitch au sérieux…Etant donné que l’on a rarement vu Remender dans le premier registre, ce serait un changement de ton rafraîchissant. En tout cas, comme toutes les séries de Remender, on attend ce premier épisode de pied ferme.

Verdict : BUY (what else)

MARVEL COMICS 

ALL NEW INVADERS #1

ALL NEW INVADERS #1Scénario : James Robinson 

Dessin : Steve Pugh

Sollicitation : « GODS AND SOLDIERS » PART ONE  Eisner Award winner James Robinson (STARMAN, EARTH 2) returns to MARVEL, uniting with Steve Pugh (ANIMAL MAN, HOTWIRE, GEN-X) to create a unique, modern day take on the INVADERS.The KREE EMPIRE intends to conquer the universe using a weapon that will grant them an army of NORSE GODS. It falls to four heroes united by their past-CAPTAIN AMERICA, NAMOR, THE ORIGINAL HUMAN TORCH and the WINTER SOLDIER-who must now face the future and wage war against the Kree to save Earth.

Avis : annoncée de longue date et auréolée de la nouvelle virginité créative de James Robinson post Earth 2, Marvel lance donc une nouvelle formule (avec le désormais omniprésent all new…) de la série Invaders, vieux groupe formé autour de Cap au cours de la seconde guerre mondiale. Le choix de Robinson pour écrire une telle série apparaît évident tant l’auteur a prouvé au fil des années non seulement son amour, mais aussi la grande facilité avec laquelle il écrit les personnages issus de l’âge d’or. Au dessin on retrouve un autre vétéran en la personne de Steve Pugh qui après avoir développé un temps sa création (Hotwire ) est revenu au mainstream il y  a quelques mois sur Animal Man (personnage qu’il connaît de longue date…).

Si l’équipe est bien entendu alléchante, on peut tout de même se demander s’il ne s’agit pas là d’un de ces titres qui va bien démarrer avant de se faire noyer dans la masse de titres publiés par Marvel. Après tout dans combien de séries apparaît déjà Captain America ? Sans compter ce titre, on peut déjà en dénombrer 4, sans compter toutes les séries où il fait un caméo ! De fait, difficile d’imaginer que c’est dans cette série qu’il va lui arriver quelque chose. Namor est de son côté déjà bien occupé par New Avengers, où l’on comprend bien qu’Hickman va conserver l’initiative étant donné l’importance du titre…

Reste donc le Winter Soldier (Bucky), personnage qui va apparaître dans le prochain film de Cap, qui a une petite base de fans concrète et sur lequel Robinson pourrait avoir le champs libre. Enfin, le premier Human Torch, pour lequel le scénariste peut avoir carte blanche, puisque peu exploité ces dernières décennies …

Avec Robsinon et Pugh, on peut donc s’attendre à du bon, mais je ne pense pas que le titre ait des chances de dépasser le numéro 25 vu le contexte ultra concurrentiel en ce moment…

Verdict : Check It

ALL NEW X-FACTOR #2

ALL NEW X-FACTOR #2Scénario : Peter David 

Dessin :Carmine Di Giandomenico 

Sollicitation : « NOT BRAND X » Part 2
X-FACTOR IS BACK…LIKE NEVER BEFORE! Serval Industries, one of the world’s most trusted names in electronics and leader in cutting-edge internet and weapons technology, has just unveiled their newest contribution to society…the All-New X-Factor. Led by mutant mistress of magnetism, Polaris, the team uses its corporate backing for the betterment of society. With her half-brother Quicksilver, notorious thief, Gambit, and more by her side, can Polaris trust that her corporate masters really have good intentions?

Avis :  comme on pouvait s’y attendre, Peter David a commencé son run sur la nouvelle formule d’X-Factor de manière solide mais pas vraiment spectaculaire. Il s’est surtout concentré sur la mise en place de ce qui va sans aucun doute servir de base sur la durée à la série : à savoir l’entreprise Serval et son boss + les différents personnages qui vont s’agiter dans le nouveau cocktail du scénariste.

Bien que je sente que David nous réserve une grosse surprise d’ici la fin de son premier arc pour bouleverser un mélange encore sage, l’auteur va sans doute construire son récit par étape…après tout il faut se souvenir que la précédente version d’X-Factor n’était pas du tout attendue et que ce n’est qu’au bout de plusieurs mois que le titre s’est détaché au vu de ses qualités. Il faudra voir si Peter David arrivera à renouveler son pari étant donné que la franchise X-Men se porte mieux aujourd’hui qu’il y a 8 ans.

En effet il faut bien dire que si X-Factor a réussi à se détacher la dernière fois c’est parce que toute la franchise était dans un état de délitement sans précédent, enlisée dans le cadre de la décimation post House of M qui avait poussé tous les scénaristes à revoir leurs plans en l’espace de quelques semaines…Mais je pense que l’on peut faire confiance à Peter David, d’autant qu’il dispose encore une fois d’un cast assez brillant.

Verdict : BUY

ALL NEW X-MEN #22

ALL NEW X-MEN #22Scénario : Brian Michael Bendis 

Dessin : Stuart Immonen

Sollicitation : « The Trial of Jean Grey »
The arrival of the original X-Men in the present sent shockwaves through the Marvel Universe, but we’ve only seen the effects on Earth. When alien races learn that Jean Grey, host of the destructive Phoenix Force, is back on earth, they do something about it. Now it’s up to the rest of the All-New X-Men and the Guardians of the Galaxy to save Jean Grey from twisted intergalactic justice! Don’t miss two of Marvel’s biggest franchises crossing over for the first time!

Avis :  non je ne me suis pas encore remis à lire All New X-Men, mais je signale cet épisode puisqu’il marque le début d’un crossover (oui Bendis n’en a jamais assez) avec les Guardians (donc crossover avec lui même…guettons les incohérences, ça peut être comique…). Après avoir ramené les X-Men du passé, Bendis semble décidé à revisiter toutes les grandes histoires de Claremont.

On a eu l’affrontement avec la Brotherhood et une Mystique omniprésente (comme à l’époque de Papa), un bon gros hommage à Days of Future Past avec Battle of the Atom qui a tourné au bon gros bordel…Avec le retour des Purificateurs dans le précédent arc (je ne lis pas mais je m’informe), on peut se dire que Bendis revoyait Dieu crée l’homme détruit…Ici c’est bien entendu le procès du Phenix que bendis revisite…

Réveillez moi quand il fera quelque chose d’original comme quitter le titre…

Verdict : pour ceux qui suivent…(allez lire l’original..)

AVENGERS #25

AVENGERS #25Scénario : Jonathan Hickman

Dessin : Salvador Larroca 

Sollicitation : « THE MIRROR »  It worked for the X-Men! Would we be so crass as to do it again? Introducing the ALL-NEW AVENGERS!  And we’ve been good up till now, but this issue, an Avenger dies.

Avis : je suis en ce moment en train de relire le run de Hickman sur Fantastic Four et je me rends compte à cette occasion que bien plus d’éléments que je ne pensais ont trouvé place dans ses titres Avengers. Ainsi dans le dernier épisode, nous avons vu la version adulte de Franklin venir faire coucou ! et dans New Avengers au même moment, Reed a ressorti sa machine permettant d’observer d’autres réalités pour savoir comment elles ont résolu un problème bien précis…mais à la relecture de Fantastic Four, je me suis surtout rendu compte qu’Hickman avait déjà planté l’idée de l’effondrement de l’ensemble des réalités avec au final une seule survivante ! (pour ceux qui se demandent où, il s’agit des deux épisodes qui amènent le Franklin et la Valeria adultes ).

Pour ce nouvel arc, de toute évidence, Hickman a décidé de se moquer de Bendis et du nouveau sujet de discorde des X-Men, en amenant (en apparence) les Avengers fondateurs du passé dans le présent ! Pour l’occasion Salvador Larroca prend le relais côté dessin, Marvel continue donc de donner le titre a ses dessinateurs les plus célèbres…mais j’espère que nous aurons une équipe créative au plan graphique stable assez vite.  J’espère qu’Hickman va traiter cela sur le ton de l’humour, pour nous détendre un peu après Infinity.

Verdict : BUY

AVENGERS WORLD #2

AVENGERS WORLD #2Scénario : Nick Spencer, Jonathan Hickman

Dessin :Stefano Caselli

Sollicitation :  AIM Empire has begun. Smasher, Sunspot, and Cannonball – trapped and prisoners of the Scientist Supreme.

Avis : suite de la nouvelle série Avengers essentiellement portée cette fois par Nick Spencer . Pour le coup, on peut dire que le premier épisode est réussi et promet de belles choses avec le traitement par une équipe large d’Avengers séparée en plusieurs petites équipes de plusieurs menaces importantes. Les dangers en question sont assez intriguant et donnent envie d’aller voir la suite.

Mais au vu de la conclusion du premier épisode, on peut tout de même se demander si Spencer ne continue pas ici tout simplement ce qu’il avait initié dans Secret Avengers…Bien évidemment il ne serait pas le premier, puisque son compère Hickman reprend certains liens qu’il avait établi au cours de son run sur Fantastic Four  ou encore Rick Remender qui traite Uncanny Avengers comme l’extension naturelle de ce qu’il avait développé dans Uncanny X-Force…

Bref on a ici une bonne équipe créative, il faut juste espérer que Spencer ne retombe pas dans ses travers d’initier des choses ambitieuses pour ensuite se barrer sans rien conclure ! surtout l’année où il va lancer …3  nouveaux creator owned !

Verdict : BUY

BLACK WIDOW #2

BLACK WIDOW #2Scénario : Nathan Edmondson 

Dessin : Phil Noto

Sollicitation : In fact, it’s so good, that you won’t want to wait another month for the next issue.  And you won’t have to!

Avis : après un premier épisode en forme de pilote assez sympa, la série Black Widow débarque donc assez vite pour nous proposer un second épisode. Comme j’ai pu le dire, le titre s’appuie grandement sur la caractérisation du personnage assise dans le film et sa recherche de rédemption. Par contre, je n’ai pas encore vu le côté archi manipulateur  que l’on a pu voir dans le film.

De manière évidente Whedon a appliqué son traitement habituel au personnage dans le film. En apparence Black Widow apparaît comme un personnage faible et vulnérable, alors qu’elle maîtrise physiquement et mentalement la situation. Elle se présente elle même en position de faiblesse pour tromper l’adversaire. Or ce coup du personnage féminin présenté comme faible alors qu’elle maîtrise la situation est un classique de chez classique chez Whedon.

C’est par contre quelque chose que je n’ai pas encore vu dans les comics. S’ils veulent faire durer cette série, qui a des arguments, il faudra bien approfondir tous les aspects du personnage et ne pas uniquement se baser sur son sentiment de culpabilité.

Verdict : Check It.

CAPTAIN AMERICA #15

CAPTAIN AMERICA #15ScénarioRick Remender

Dessin :Carlos Pacheco

Sollicitation : LOOSE NUKE PART 5 The final fate of Nuke! Dr. Mindbubble revealed!  The Iron Nail’s war on the Capitalist West begins!  Captain America unraveled!

Avis : oh merci dieux du comics ! cet arc nul à XXX arrive enfin à sa conclusion !!! comme j’ai pu le dire de manière répétée les 10 premiers épisodes de la nouvelle série Captain America (correspond à la dimension Z) étaient tout simplement géniaux, bourrés d’action et de twists à répétition, tout cela mêlé à l’histoire personnelle de Rogers. En somme un sans faute parfait (même Romita Jr était inspiré !!!) que l’on regrette d’autant plus à la vue des derniers épisodes juste chiant pondus par Remender sur la série !

C’est vraiment un mystère de voir un scénariste aussi bon ailleurs (comme sur Uncanny Avengers qui débotte sa maman ou ses creator owned) se chier dessus en l’espace de quelques mois. Entre un Cap dépressif, un Nuke inintéressant et un nouvel ennemi qui orchestre dans l’ombre de manière aussi ennuyeuse que possible …Bref rien ne fonctionne dans cet arc et il faut espérer que les prochains épisodes nous feront oublier cette erreur de parcours…

Verdict : à souffrir pour la cause…

ORIGIN II #2

ORIGIN II #2Scénario :  Kieron Gillen 

Dessin : Adam Kubert

Sollicitation : Without his family, Logan struggles to continue on Meanwhile, word of a clawed wild man in the woods has reached civilization and the hunt to capture him first begins!  And enter…CREED

Avis : très sincèrement je ne sais pas trop quoi penser de cette mini…Comme nous en avons débattu le mois dernier avec Honey Bunny, le premier épisode était quelque peu…comment dire …déconcertant pour ne pas dire complètement creux sur le fond et légèrement vide sur les côtés…

En gros 30 pages à voir Logan chasser avec des loups…se fracasser avec un ours et …ben c’est tout ! ah oui, il y a la petite mention à Sinister sur la dernière case …mais bon tout cela n’est guère engageant et je n’ai pas été pris d’une furieuse envie d’aller lire la suite. Bon au moins le premier épisode aura eu le mérite d’expliquer comment et pourquoi Logan a quitté la vie sauvage, mais il y avait sans doute des façons plus intéressantes de le faire.

Sur le fond, je crains encore une fois que l’on ait au final des ajouts assez inutiles à l’histoire de Wolverine mais aussi que dans l’ensemble le passé de Sinister, personnage pour lequel Gillen a un faible, soit plus mis en avant que Logan…Autre problème je trouve que la caractérisation de Sinister par Gillen, comme vue lors de son passage sur Uncanny X-Men, n’est pas très intéressante. Avec cette nouvelle version aristocratique à l’anglaise  pédante, il a perdu quelque chose

Verdict : à lire en TPB …

WOLVERINE AND X-MEN #40

wolverine-and-the-x-men-40-covScénario :  Jason Aaron 

Dessin : Pepe Larraz 

Sollicitation : Battle of the Atom is over — but the battle for the future of mutankind has just begun!  For months, S.H.I.E.L.D. has had designs on the Jean Grey school — now they make their presence known !  All this, and Cyclops vs. Wolverine as Jason Aaron (THOR) and Pepe Larraz (ULTIMATE SPIDER-MAN) bring you the action!

Avis : profitons tous de ces épisodes, car il s’agit des derniers de la formule actuelle de la série…Oui je sais, je sais, le titre va être immédiatement relancé par Jason Latour, mais étant donné que le nouveau scénariste a déjà commis l’hérésie d’exclure Broo de ces premiers épisodes, je suis particulièrement méfiant à l’égard de ce nouveau volume.

Justement en parlant des élèves, Jason Aaron semble bien décidé à leur faire connaître un baroud d’honneur digne de ce nom avec cette intrigue autour de l’infiltration de l’école par les agents du SHIELD qui en fait bossent pour la nouvelle confrérie de Mystique qui elle même a infiltré le SHIELD (tout le monde me suit ?).

Le scénariste en profite pour bien montrer l’évolution des personnages comme Quentin, Broo ou encore Eye Boy (devenu un bon gros bad-ass à flingues !!!). Des personnages à mon sens importants pour la franchise X-Men, car les jeunes mutants développés par Aaron ces dernières années dans sa série, sont les seuls à avoir vraiment été adopté par le public.

En effet, Marvel a tenté pendant toute la décennie 2000 de reproduire le succès des New Mutants, ou du moins d’introduire avec succès une nouvelle génération …sans que le public y prête la moindre attention. Au champs d’honneur on compte plusieurs séries, comme la nouvelle formule des New X-Men (post Morrison) ou encore les Young X-Men lancés en fanfare pour être annulés au bout de 12 épisodes !

Or voilà une série qui atteint son 40e épisode, un record selon les standards actuels de Mavel au passage, avec toute une nouvelle génération de mutants parfaitement bien développés par Jason Aaron au cours des deux dernières années. Et c’est pour cette raison que cela me fait chier de voir son successeur en laisser autant de côté…

Donc profitons bien, car vu l’habitude de Marvel de faire tomber des personnages dans les limbes, nous pourrions ne pas revoir cette petite bande ensemble avant un certain temps…

Verdict : BUY

X-MEN #9

X-MEN #9Scénario : Brian Wood 

Dessin :Terry Dodson

Sollicitation : MUERTAS PART 3!  Lady Deathstrike’s new Sisterhood set their sights on the X-Men, and Psylocke is in the crosshairs!  A foe awakens…and neither team might be able to handle her!

Avis : il faut bien dire que j’aurais rarement vu une série se casser la gueule aussi vite en termes de qualité ! après des débuts certes un peu confus mais plus que prometteurs, Brian Wood se caractérisant par une très bonne maîtrise des personnages, le titre souffre d’une baisse de rythme flagrante notamment marquée par l’inconstance de la partie graphique. En effet alors que les 3 premiers épisode de Muertas devaient être illustrés par le très bon Terry Dodson, quelle ne fut pas ma surprise de découvrir des pages signées Barry Kitson en plein milieu de l’épisode 8.

Et que les choses soient bien claires : j’adore Barry Kitson. Si vous ne me croyez pas reportez vous à mes reviews dithyrambiques de son passage sur les Fantastic Four de Hickman (en fait relisez simplement le run d’Hickman sur les 4F, vous vous rendrez un service…).

Donc en principe deux artistes que j’aime beaucoup sur une même série ne devrait pas me poser problème. Sauf que …ben sauf que Dodson et Kitson ont deux styles très très différents et que le passage de l’un à l’autre fait un choc. D’autant que j’ai l’impression que Kitson a été appelé à la rescousse à la dernière minute pour dessiner des pages qui l’ont peu inspirées avec des design de personnages qu’il n’a pas eu le temps de maîtriser…

Outre une partie graphique inégale, il faut bien dire que niveau histoire…ben ça ne s’arrange pas des masses. Le récit avance avec la vitesse d’un escargot. Wood nous développe des segments trop longs sur la nouvelle Sisterhood au lieu de clairement nous exposer les motivations de sa nouvelle boss…

Tout cela est très confus et avec la baisse de qualité de la partie graphique, le titre en prend un coup. A moins que le reste de l’arc ne voit un redressement certain et que Wood n’installe une vraie direction à cet arc, la série pourrait bien sortir de ma liste de lecture assez vite…

Verdict : Check It …

A propos Sam 1974 Articles
Ce fan de Morrison donne ses conseils dans des guides de lectures

5 Comments

  1. C’est marrant quand tu dis que Zero Year prend son temps, parce que le mois prochain, ça va encore être en pause, le #28 sera un numéro « spécial futur ». A ce rythme là on aura la fin du ZY en 2015 !

  2. Très tentant ce prochain titre de Rick Remender, il nous a prouvé par le passé qu’il sait faire du violent un peu décalé, par contre je ne connais pas du tout le dessinateur Wesley Craig. L’école d’assassin ça devient une mode ? Parce qu’entre la mini-série du même genre dont le nom m’échappe chroniquée dans es podcasts ou encore Avengers Arena (et bientôt Avenger Undercover) un peu dans ce ton on commence à avoir pas mal de séries sur des jeunes gens qui s’entre-tuent.

    James Robinson arrivera-t-il a écrire les Invaders comme la JSA dans ses meilleurs jours ? C’est tout le mal qu’on puisse lui souhaiter, et je parie qu’il va nous ressortir plusieurs personnages obscurs et/ou sous-exploités depuis longtemps au fil de ses épisodes pour notre plus grand plaisir, car même si ça se passe dans le Marvel Universe cela lui donnera une plus grande marche de manœuvre, et Earth-2 nous a rappelé que c’est quand il a les mains libres qu’il est le plus productif.

    X-Men est pas loin de valdinguer de ma liste de lecture, si ces problèmes de dessinateurs sont regrettables mais pas rédhibitoires pour moi celui du scénario nullissime l’est totalement ! Soit la Sisterhood est vraiment une équipe sur laquelle personne n’est capable d’écrire soit Wood est incapable de tenir longtemps sur les X-Men sans déraper… Dommage, j’étais pourtant parmi ceux qui avaient trouvés que Battle of the Atom montraient qu’il savait écrire ces personnages…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.