ComixWeekly #214

Les reviews de la semaine comics

Au sommaire de notre 214ème ComixWeekly, les reviews des sorties VO de la semaine avec du Marvel, de l’indé et du DC sans oublier une sélection des TPB sortis cette semaine.

Le générique de ComixWeekly est interprété par The Bilbocks et tiré de leur album Public Domain Storytelling que vous pouvez retrouver sur leur site en cliquant ici.

Comme toujours, n’hésitez pas à partager cette émission et à nous donner votre avis dans les commentaires ou encore en nous envoyant un mail à l’adresse podcast@comixity.fr ou via le formulaire de contact. Just listen to it 😉

Play

(Pour enregistrer le fichier, faites un clic droit sur Télécharger puis Enregistrer sous… Une fois téléchargé, vous n’avez plus qu’à lancer le fichier pour qu’il démarre dans votre lecteur de musique habituel.)

02:07 – DC
Futures End #21 / Red Lanterns Futures End
Booster Gold Futures End / Injustice #12
TPB

25:30 – indé
Aliens #1 / Outcast #4
Roche Limit #1 / Wayward #2
A Town Called Dragon #1 / Butterfly #1
TPB

58:46 – Marvel
New Avengers #24 / Loki #6
Inhuman #6
TPB

A propos Steve 1077 Articles
A l'origine du projet, chroniqueur sur tous les podcasts, c'est également à lui que revient la lourde et ingrâte tâche de l'enregistrement et du montage des émissions.

1 Comment

  1. Vous gueuler sur l’annulation des New Warriors mais la série elle fonctionnait pas.
    L’intrigue cabotine depuis le début. Chaque mois la surprise c’est de constater que c’est toujours la même menace depuis le début.
    Le casting ne fonctionne pas. Nova fait de la figuration de temps en temps, kaine est lourd la plupart du temps et le reste est anecdotique.

    A part récemment un moment de bravoure avec la mascotte géante la série n’avait pas grand chose pour elle.

    Puis surtout on voit que ça n’atteint pas la cible. Les seuls qui se plaignent de l’annulation étaient ceux attaché au nom New Warriors. On voit avec Squirrel Girl que ce qu’ils visaient c’était de nouveaux lecteurs plus jeunes.
    là Squirrel Girl rien que le nom ça amuse la cible. Les jeunes, le public féminin et ceux que ça fait marrer comme concept.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.