Guide de lecture Comics VO : semaine du 05 Novembre 2014

DC COMICS

ACTION COMICS #36

ACTION COMICS #36Scénario : Greg Pak

Dessin : Aaron Kuder

Sollicitation : A new epic begins! The deck is stacked against Superman when Smallville is poisoned by the appearance of dark magic and ancient horrors! Can Superman figure out what’s going on and save his hometown before this evil epidemic spreads across the entire world?

Avis : après avoir complètement laissé tombé le titre au moment du crossover Doomed, je peux enfin reprendre la lecture du Action Comics de Greg Pak…qui après 12 épisodes n’a toujours pas été viré. Heureusement puisqu’il s’en sort très bien.

Mon commentaire faisait bien entendu référence à l’instabilité connue par la série après le départ de Morrison. Quant à Doomed, je n’ai pas suivi, non pas par manque d’intérêt, mais à cause de Geoff Johns. Le fait que son run ne prenne pas du tout en compte le machin laissait entendre que le crossover n’aurait pas d’incidence majeure et apparemment c’est le cas…

Bon en même temps, j’ai aussi du retard sur Superman, donc …Oui, oui, je sais j’ai du retard sur plein de titres DC en ce moment. Enfin ceux que je suis encore…

Enfin sur le fond, Pak ramène Superman à Smallville. Je ne sais si c’est vraiment une bonne idée, car jusque là, je ne crois pas avoir lu une seule histoire vraiment marquante avec la ville en toile de fond. En fait il est difficile de croire que quelque chose de vraiment étonnant puisse arriver au fin fond de la cambrousse. Bon on verra bien, je suis sûr que ce sera une bonne occasion de creuser un peu le passé de Clark façon New 52. Étant donné le foutoir qu’est la continuité New 52 de Supie, ça ne fera pas de mal.

Verdict : BUY

GOTHAM ACADEMY #2

GOTHAM ACADEMY #2Scénario :Becky Cloonan, Brendan Fletcher

Dessin :Karl Kerschl

Sollicitation :Olive joins the creepy Order of the Bat as an afterschool activity, and we learn more about her secret past!

Avis : seconde chance pour Gotham Academy. Comme je l’ai dit, j’ai été assez déçu par cette nouvelle série. En fait parmi tous les nouveaux concepts lancés dans la ligne Batman, c’est le seul qui ne m’ait pas accroché. Et ce pour une raison simple : je n’ai pas du tout compris qu’elle était l’histoire à la lecture du premier épisode. Et une série qui a du mal à définir son sujet dans son premier épisode part sur de mauvaises bases à mon avis.

Si je finis un premier épisode en me demandant : d’accord, mais de quoi ça parle ? sans trouver de réponse, j’ai tendance à ne pas aller plus loin et je laisse tomber la série. Pour moi, cela fait partie des bases de la narration.

Bon au moins le premier épisode est parvenu à poser les personnages que nous allons suivre, tout en installant la présence de Bruce Wayne/Batman dans le décor d’une intrigue bien mystérieuse et enfin le cadre de l’académie qui bénéficie bien entendu du style gothique propre à Gotham. De manière assez paradoxale, tout cela est assez frais dans l’univers de la chauve souris, mais en dehors cela est en fait assez commun. Vous me direz, il faut savoir partir de stéréotypes et avec le temps on développe quelque chose d’original. Mais dans les comics, le temps est un luxe assez peu fréquemment accordé. D’où l’importance de retenir l’attention du lecteur dès le départ. Je reste donc très réservé.

Verdict : Check It – seconde et dernière chance en ce qui me concerne.

GREEN ARROW #36

GREEN ARROW #36Scénario :Andrew Kreisberg, Ben Sokolowski

Dessin :Daniel Sampere, Jonathan Glapion

Sollicitation : Green Arrow can hardly catch his breath as he returns to Seattle to find new allies and a new mission. Some things never change, though, as Ollie is making new people want to kill him!

Avis : comme pour Gotham Academy, seconde et dernière chance pour ce nouveau run de la série Green Arrow. Mais dans le cas présent, la série part avec un handicap important, à savoir avoir viré tout le travail de Jeff Lemire !!!

A la place, les scénaristes issus du show TV tentent à marche forcée d’inclure le maximum d’éléments du feuilleton, sans prendre en compte ce qui a précédé. On se retrouve ainsi d’un coup, avec Olliver Queen, avec un nouveau boulot, une nouvelle copine, son ancien cast dégagé en faveur d’un nouveau sorti du chapeau…et une intrigue de fond, plus que classique ! comme je l’ai dit, on se croirait revenu dans les années 90. Et pas les bonnes années 90 !!!

Tout cela sent pas mal le réchauffé…Mais comme j’apprécie assez le travail accompli sur le show TV, je veux bien leur accorder une seconde chance. Mais pitié, ramenez Emiko !!!

Verdict : Check It …

SUPERMAN UNCHAINED #9

SUPERMAN UNCHAINED #9Scénario : Scott Snyder

Dessin : Jim Lee

Sollicitation :  FINAL ISSUE
This is it – the extraordinary finale of Scott Snyder and Jim Lee’s Superman saga, surrounded by an epic wraparound cover! It’s a battle in the sun as Superman and Wraith accept their destinies…and Lex Luthor pulls the trigger on his ultimate weapon!

Avis : peut on encore y croire ? DC annonce la conclusion de la série Superman Unchained cette semaine. Alors que le titre aurait du devenir l’un des fers de lance de la boîte, le voici qui s’arrête après seulement 9 épisodes.

La faute à un Snyder plus débordé que jamais, à un Jim Lee qui clairement ne peut plus tenir un rythme mensuel et à un DC qui a changé de braquet en préférant miser sur le duo Johns/Romita Jr pour essayer de mieux relancer la franchise Superman. La franchise de DC qui a sans doute le plus souffert du relaunch du New 52. Si certains de ses collègues n’ont pas senti la différence, comme Batman ou GL, que d’autres s’en sont mieux portés comme WW ou Aquaman, Superman fait partie des dégâts collatéraux.

Entre un Grant Morrison qui a  gardé ses plans secrets sur le passé du personnage et l’instabilité créative qui a touché les séries, nous avons eu là tous les éléments d’un désastre. Assez souvent, je vois des comparaisons entre ce relaunch et le renouveau créatif connu par la franchise après Crisis of Infinite Earths. Et l’on voit tout de suite ce qui a manqué en 2011. Il a manqué à DC un John Byrne. Que l’on aime ou pas son travail sur Supie, en général son travail est plus qu’apprécié, le fait est que le monsieur avait une certaine vision du personnage. Comme DC à l’époque.

Ce qui est moins le cas aujourd’hui. Cela fait même plusieurs années, que l’on sent que la maison d’édition est plus gênée par ce grand dadet en rouge et bleu qu’autre chose. On le vire dès qu’il y a un crossover, ou on lui fait jouer un rôle complètement secondaire. On lui préfère en permanence son collègue Batounet ou GL pour les gros crossovers ou les histoires un tant soit peu ambitieuses…Bref tout cela sent une certaine mise au placard.

Avec Snyder et Lee en poste, on pouvait espérer un changement de ce côté là. Deux des plus gros vendeurs de la maison sur l’homme malade des comics ne pouvait que faire du bien. Las, si le succès commercial a bien été présent, la cadence erratique des sorties aura tué une belle tentative. Au revoir donc, Superman Unchained, je t’aimais bien !

Verdict : BUY

 

IMAGE COMICS

BIRTHRIGHT #2

BIRTHRIGHT #2Scénario : Joshua Williamson

Dessin :Andrei Bressan, Adriano Lucas

Sollicitation :What is the line between fantasy and delusion? In the aftermath of last issue, the Rhodes family is looking for answers…and nothing is what it seems.

Avis : Williamson est un vieux filou très malin…avec le premier épisode de Birthright, il permettait à la fantasy de faire un petit retour réussi dans les comics. Un genre encore peu présent même chez Image. Et comme je le dis souvent, plus les comics seront diversifiés, plus le public sera important. Mais ce petit diablotin assure ce retour en tordant les codes habituels du genre.

A priori nous avions tous les clichés possibles : un jeune garçon qui arrive dans une dimension parallèle et qui grandit pour vaincre le mal assurant ainsi la réalisation d’une ancienne prophétie…Sauf que…sauf que Williamson ne montre pas grand chose de la quête héroïque, il montre plutôt comment la famille du jeune garçon s’est désintégrée en son absence de plus d’un an.

Le père accusé du meurtre de son fils sombre dans l’alcool. Sa femme le quitte…pour l’enquêteur qui l’accuse du meurtre. Le nom de la famille est traîné dans la boue…et soudain le retour du fils prodigue…devenu un adulte qui pourrait en montrer à Conan en personne…Sauf que comme l’annonce la sollicitation, rien n’est vraiment ce qu’il paraît. Williamson a en effet balancé une grosse révélation qui constitue un twist énorme dans ce que nous pouvions attendre de cette série. Une série qui apparaît d’un coup bien plus sombre que ce que l’on attendait.

Maintenant reste à assurer la suite. J’ai souvent constaté que les séries qui démarraient très fort avaient du mal à enchaîner avec des idées aussi prenantes par la suite. J’espère que celle-ci réussira, car pour l’instant, je suis bien accroché !

Verdict : BUY

CHEW #44

CHEW #44Scénario : John Layman

Dessin : Rob Gullory

Sollicitation : « CHICKEN TENDERS, » Part FourWarning: Sissies will need an adult diaper before reading this one. No joke. No lie. This will be the most talked about issue of CHEW in years.

Avis : mmm, attention donc  car au vu de la sollicitation, cela va pas mal bouger dans Chew avec cet épisode. Et comme la série a tendance à ne pas se foutre de la gueule des lecteurs, il vaut mieux prendre les choses au sérieux.

En effet si ma mémoire est bonne la dernière fois qu’ils nous ont annoncé un gros truc dans un épisode, ce fut le numéro 30 et la disparition d’un des personnages les plus aimés de la série…Bon tant que ce n’est pas Poyo, je devrais réussir à encaisser le coup.

Ah, et pas Amélia non plus, parce que la copine du héros qui meurt c’est atrocement cliché…et que ce n’est pas digne de toi, Chew.

Verdict : BUY

GOD HATES ASTRONAUTS #3

GOD HATES ASTRONAUTS #3Scénario : Ryan Browne

Dessin :Ryan Browne

Sollicitation : The awkward name-calling and gentle smooching of anthropomorphic superheroes just got awkwardly smoochier! Muggings continue to transpire at an alarming rate! Someone better call the Anti-Mugger!

Avis :nouvel épisode de la série la plus dingo du moment !!! et quand je dis dingo, la raison en est simple, le titre est complètement inrésumable à tout niveau !!! entre les personnages qui sont des animaux qui parlent à super pouvoirs, les super-héros qui sont des frappa dingues mutants à tête de vache fantôme, l’invasion des crabes de l’espace et les rois tigre mangeurs de hamburgers !!! on ne sait plus où donner de la tête !!!

Tout ce qu’il faut savoir est que Ryan Browne se lâche comme un beau diable sur cette série où il enchaîne les idées folles les unes après les autres. Cela fait de cette série un des comics les plus inventifs du moment. Si vous voulez rigoler devant les idées les plus insolites possible, c’est par ici que ça se passe.

Avis : BUY

TOOTH & CLAW #1

TOOTH & CLAW #1Scénario : Kurt Busiek

Dessin :Ben Dewey

Sollicitation : MARVELS and ASTRO CITY writer KURT BUSIEK returns to Image Comics with rising-star artist BEN DEWEY for an all-new ONGOING SERIES! Conan meets Game of Thrones meets Kamandi in an original high-fantasy epic for mature readers, as a secret conclave of wizards brings a legendary champion back through time to save the world, with disastrous consequences. The action begins in a spectacular DOUBLE-SIZED FIRST ISSUE, with forty-eight pages of story with no ads for the regular price of just

Avis : après quelques années de retrait pour des raisons de santé, Kurt Busiek revient peu à peu dans le monde des comics. Après le retour d’Astro City chez Vertigo, Busiek lance un nouveau creator owned chez Image. En règle générale, je n’y aurais pas porté grande attention, car à part quelques projets, je n’ai jamais vraiment apprécié le travail de Busiek. Je n’ai jamais accroché à sa version old school des Avengers, je trouvais qu’il recyclait sur Iron Man. Et son run sur Superman me tient compagnie quand je souffre d’insomnie, c’est vraiment parfait pour trouver le sommeil au bout de 3 pages…

En fait quand il écrit une série de super héros pur jus , Busiek ne parvient jamais à se montrer particulièrement créatif. Il est tellement respectueux de la continuité, qu’il a plus une attitude de fan boy qui ne veut rien casser et préfère rendre hommage à ses runs préférés. En réalité, Busiek est plus à l’aise quand il s’agit d’écrire sur le genre des super-héros que dans ce genre …C’est pourquoi des choses comme Marvels ou Astro City sont tellement réussies.

Oui mais voilà, Busiek me prend par les sentiments en touchant au genre de la fantasy. Et comme je suis dans une grosse phase fantasy, je suis curieux de lui donner sa chance, surtout au vu des références…Je suis d’ailleurs ravi de voir que le genre commence à prendre chez Image. Après des années de montée en puissance de la SF, on voit que l’éditeur continue de diversifier son offre.

Verdict : Check It.

VELVET #8

VELVET #8Scénario : Ed Brubaker

Dessin : Steve Epting

Sollicitation : Velvet takes her battle right to the heart of the agency’s headquarters, literally.

Avis : épisode attendu étant donné le développement de l’intrigue et la direction donnée par Ed Brubaker à la série, qui reste excellente. Velvet a décidé de prendre tous les risques donc et n’a pas hésité à capturer le directeur de son agence et ce au moment où l’agent chargé de sa traque commençait à avoir des doutes sur sa responsabilité dans le meurtre d’un de leurs agents. Pour ceux qui s’en souviennent, c’est ainsi que la série avait débuté.

Un épisode attendu donc, car Brubaker met ainsi un terme, ou du moins en pause, toute idée de traque de Velvet. Celle-ci passe enfin à la contre-offensive après des mois à être poursuivie. C’est un changement bienvenu car les histoires de traques ne m’ont jamais passionnées. C’est dire l’exploit de Brubaker d’avoir réussi à me passionner avec cette série. Cela tient en grande partie à sa maîtrise des codes du récit d’espionnage, son héroïne ultra charismatique et bien entendu le travail impécable de Steve Epting au dessin et Elizabeth Breitweiserà la colorisation qui reste tout simplement impressionnante.

Bref Velvet reste un coup de cœur en ce qui me concerne. Si vous ne suivez pas la série en VO, sachez qu’elle est disponible depuis le mois dernier chez Delcourt en VF

Verdict : BUY

 

MARVEL COMICS

ALL NEW X-FACTOR #16

ALL NEW X-FACTOR #16Scénario : Peter David

Dessin : Carmine di  Giandomenico

Sollicitation : AXIS TIE-IN!
X-Factor has stolen the Nuclear Football from a Red Skull-controlled President and taken it back to Serval Headquarters for protection…but what happens when they’re greeted by a welcoming committee of Sentinels?!
Gambit takes his shirt off!

Avis : le compte à rebours continue de tourner alors que nous entrons dans les derniers épisodes de la série. Peter David ne se laisse pas démonter par la future annulation de sa série et maintient un rythme d’enfer. A l’image de ce qu’il avait fait jusque là sur le titre, il maintient bien les mêmes niveaux de développements de personnages, de relations compliquées et surtout d’action bien sentie. Cette fois, le scénariste fait appel à une menace bien traditionnelle avec les sentinelles, qui viennent assiéger Serval.

En ce qui me concerne, j’ai comme l’impression que cette situation va permettre à Peter David d’exploiter des choses mises en place jusque là. Je pense tout d’abord aux secrets de Serval. Nous savons au vu des sollicitations que la conclusion de la série se dirige vers cela. Le boss de Serval a été très vilain et semblait avoir un certain objectif dans la formation de cette équipe.

L’autre élément qui va être développé est sans aucun doute les relations entre les personnages qui vont connaître des …rebondissements. On sait que Danger va enfin s’envoyer en l’air. Une expérience qu’elle cherche à vivre depuis un moment. Alors qui sera l’heureux(se) élu(e), Danger n’ayant pas caché son souhait d’explorer toutes les facettes de la chose ? Gambit ? Lorna ? Cycpher ? Warlock ? en tout cas, qui que ce soit, cela va bien nous faire marrer, je le sens.

Bien Marvel, maintenant vous donnez les X-Men à Peter David…

Verdict : BUY

AMAZING SPIDER-MAN #9

AMAZING SPIDER-MAN #9Scénario : Dan Slott

Dessin : Olivier Coipel

Sollicitation : SPIDER-VERSE BEGINS HERE! Superstar artist OLIVIER COIPEL (THOR, SIEGE, HOUSE OF M) joins DAN SLOTT to bring you the biggest spider-event ever!  When a force of evil threatens spider-characters throughout the multiverse, EVERY SPIDER-MAN EVER is needed to save the day!

Avis : l’event le plus fiévreusement attendu de l’année débarque enfin dans cet épisode d’Amazing Spider-Man !!! cela fait en effet des mois que Dan Slott nous aguiche comme la grosse allumeuse qu’il est avec Spider-Verse.

Une idée folle qui permet de réconcilier pas mal d’éléments de la mythologie de Spider-Man. Bien entendu, la première raison de l’attente autour de cette intrigue est la promesse de pouvoir revoir tous les Spidey parallèles jamais inventés, à part quelqu’uns sur lesquels Marvel n’a pas les droits, mais c’est pas grave. Et cela concerne aussi les clones, alors que nous allons pouvoir lire une mini rien que sur eux, avec Ben Reilly au programme !!!

L’autre raison est que Dan Slott profite de cet event pour ramener sur le devant de la scène Morlun et toute l’histoire sur l’origine des pouvoirs de Spider-Man. Quelque chose qui avait sauté après le départ de JMS de la série et que j’avais grandement regretté. Je sais que nombre de fans, n’ont pas du tout aimé cet ajout dans la continuité. Mais personnellement j’adorais, car cela ajoutait une dimension dans la série. Tout d’un coup, même les pouvoirs de Peter contenaient un élément d’incertitude, alors que c’était toujours le truc sur lequel il pouvait compter. Mais aussi une certaine part de mystère qui élargissait l’univers de Spidey de manière fascinante.

En outre pour l’occasion Marvel ne se fout pas de la gueule du monde, avec Olivier Coipel au dessin des premiers épisodes de l’event. Il aurait dû dessiner l’ensemble, mais apparemment il aura du renfort sur certains épisodes. J’espère qu’il pourra dessiner la conclusion en tout cas, car du Coipel sur du Spidey, nous n’y avons pas droit tous les jours. Mais j’imagine que la charge de travail sur cette histoire doit être assez délirante avec tous ces personnages !!!

Verdict : BUY – BRIIIIIIIIIIIIIINNNNNNGGG IT ON !!!!

AVENGERS AND X-MEN AXIS #4

AVENGERS AND X-MEN AXIS #4Scénario : Rick Remender

Dessin : Leinil Francis Yu

Sollicitation : ACT II: INVERSION  The fate of the Red Skull decided.A founding Avenger quits.The birth of KLUH, the strongest one there is.  Doom tears down Latveria.  The X-Men join their greatest foe.

Avis : nouvel acte pour Axis !!! en apparence, Red Onslhaugt a été vaincu. En apparence tout est revenu à la normale. En apparence…tout cela n’aura coûté qu’un nouveau fossé entre X-Men et Avengers qui se sont déchirés sur le sort du corps du Red Skull et de la chance de ramener le Professeur Xavier.

Même Havoc n’a pu accepter la décision unilatérale des Avengers et a dissous l’équipe des Uncanny Avengers. Vaincu, le Red Onshlaught a réussi là où les Jumeaux Apo avaient échoué…En apparence…Car le titre de cet acte comme nous le savons est Inversion, et promet un changement de caractère de nos héros.

Plus de héros contre héros, …mais des héros qui basculent de l’autre côté et deviennent des vilains..alors que les vilains deviennent les héros ? C’est ce que nous promet cet acte…et nous pouvons donc légitimement nous demander si nous n’avons pas vu les premières indices de cette inversion à la fin du précédent épisode. On sentait les comportement des uns et des autres plus rigides, plus intraitables…comme si toujours sous influence.

Nous allons bien voir ce que le scénariste nous réserve, mais en ce qui me concerne, le pronostic est simple : In Remender I Trust !!!

Verdict : BUY

MEN OF WRATH BY JASON AARON #2

MEN OF WRATH BY JASON AARON #2Scénario : Jason Aaron

Dessin : Ron Garney

Sollicitation : Dig deeper into the bloodstained history of the Raths, an Alabama family caught in a generational cycle of violence. Are all members of this clan of killers cursed to live and die by the sword, or can one of them break the chain?

Avis :après un excellent démarrage, l’équipe Aaron/Garney revient pour un second épisode de leur nouvelle création, Men Of Wrath. Aaron revient à ses racines, dans tous les sens du terme. Ses racines familiales, alors qu’il s’inspire librement de la vie de certains de ses ancêtres dans le sud et ses racines créatives avec une histoire sombre de violence et de famille.

Comme sur Southern Bastards, Aaron revient à des thèmes qu’il connaît bien, puisque exploité auparavant sur son chef d’œuvre, Scalped.  A ce titre, Aaron continue de s’intéresser au concept d’héritage de la violence au sein d’une même famille.

Ainsi, Aaron nous dresse le portrait d’une famille dont le destin est marquée par la violence depuis presqu’un siècle. Un héritage qui fait d’eux des tueurs à gage respectés et craints de génération en génération…jusqu’à aujourd’hui. Ainsi nous suivons le père de famille mourant, chargé de tuer son propre fils qui s’avère être un …abrutit profond,…lui même sur le point de devenir père…Le premier épisode était une franche réussite et j’ai hâte de découvrir la suite !

Verdict : BUY

X-MEN #21

XMEN2013021-DC11-LR-4af56Scénario : Mark Guggenheim

Dessin : Harvey Tolibao, Dexter Soy

Sollicitation : « EXOGENOUS » Part 4 of 5!  As the X-Men race to find the origins of the threat that has emerged from deep space, they discover that there’s a larger conspiracy at work…one that may have its roots close to home!What are Agent Brand’s ties to the mysterious Providian order?How could Deathbird’s secret upset the balance of the cosmos? And what does the third Summers brother-and Rachel Grey’s uncle-Vulcan have to do with it all?

Avis : pour le moment, pas grand chose à dire sur ce nouvel épisode de X-Men. Je le signale essentiellement parce que j’apprécie beaucoup le travail de Guggenheim sur cette histoire. C’est très ancré dans l’histoire des X-Men, et pour une fois avec une certaine dimension personnelle, alors que le scénariste a mis au centre de son intrigue d’une part le ressentiment bien normal que Rachel ressent à l’égard des Shi’ars pour avoir massacré sa famille, et d’autre part le retour de Deathbird qui fut un personnage/ennemi récurrent des X-men pendant longtemps.

Il est presque dommage que Guggenheim n’ait pas ajouté Bishop dans le mix, les retrouvailles entre les deux personnages auraient été sympathique…En outre l’idée qu’elle porte l’enfant de Vulcan apporte une autre dimension familiale à l’ensemble…Bien réalisé et bien construit, je suis plutôt triste de voir partir le scénariste.

Je suis d’autant plus partagé que l’avenir de la série n’est pas clair pour l’instant. On sait que Wilson a été nommé pour 4 épisodes pour la suite. La scénariste qui s’est fait une renommée grâce à Miss Marvel est donc un bon choix. Mais après ? Quel(le) scénariste pour la série ? quelle formule ? je ne serais pas à ce stade surpris par un autre relaunch…d’autant que les dernières informations lâchées dans Avengers Time runs out, laissaient apparaître une changement important du statut quo des X-Men dans les 6 mois qui viennent….Et ce alors que le Uncanny X-Men 600 devrait sortir dans ces eaux là…

Verdict : BUY

A propos Sam 1886 Articles
Ce fan de Morrison donne ses conseils dans des guides de lectures

7 Comments

  1. J’imagine qu’Urban va sortir Superman Unchained en librairie, vu que je n’ai même pas pris le temps de lire le #8 et que j’ai oublié la plupart des épisodes précédents je vais attendre cette éventuelle réédition… D’ailleurs depuis la fin du run de Morrison on n’a eu aucun annonce pour d’autres Super-séries estampillées New 52 en librairie, le run de Greg Pak mériterait-il cet honneur ?

    Arg, seulement quatre épisodes pour G. Willow Wilson ? J’espérais qu’elle serait là de manière permanente…

    • J’attends aussi de voir ce qu’ils vont faire puisque la run de geoff johns sur sup’ commence pas mal il meriterait peut être aussi une édition librairie.

      • Rien que par le statut d’auteur phare de DC de Johns cela sera publié en librairie.

      • Oui je pense qu’Urban peut le coller dans la collection Geoff Johns présente Superman, sans que cela pose de problème.

  2. Autant le Spider-Verse est une bonne surprise, avec un Slott qui ne fait pas, pour une fois, dans la bouffonnerie (au contraire d’un Spider Island par ex), autant AXIS… C’est comme je disais dans le ComixWeekly cette semaine, la synthèse de tout ce qui ne va pas chez Marvel/DC en ce moment.

    On a un gimmick, à savoir « Inversion », qui tient pour explication sur un bout de ficelle (oui, un bon vieux deus ex machina des familles), sur lequel Remender pose tout. C’est simple : un sort de Scarlet Witch (oui, encore elle) a foiré (oui… ça aussi, encore ! … Et c’est en plus pas la première fois que Remender l’utilise comme « code action replay » dans son run), et du coup, certains héros deviennent des « vilains », et certains vilains des « gentils ».

    Là où le bât blesse, c’est que durant un Civil War, par exemple, les personnages prenaient des décisions, parfois extrêmes, mais qui étaient le fruit d’un cheminement, d’une évolution de leurs personnages. Bref, il y avait des cojones à écrire certaines intrigues, à franchir certaines limites. C’était intéressant car logique, répondant à de longues années d’histoires. Et puis, comme souvent, on a tout effacé ou presque à grand coup de retcon et autres deus ex machina.

    Seulement, depuis quelques années, les auteurs ne prennent plus de risques… Et les personnages n’évoluent plus. On passe d’un event à un autre, et les rares conséquences sont oubliés 6 mois après. (si ce n’est pas avant)

    Ainsi, dans Axis, et pour moi c’est le plus GROS problème, qu’importe les décisions/les actions de Cap et des autres, puisque, au final, ils ne sont pas eux même… Quel intérêt donc de lire un truc pour lequel, on le sait bien, il n’y aura pas de conséquences réelles ? (sinon, la création de nouveaux titres pour 12 numéros max, ou une mort artificielle d’un perso qui reviendra 6 mois après…)

    C’était le même problème que j’avais avec AvX, où Cyclops embrassait son coté obscure (fruit aussi d’une longue évolution du personnage à travers les ans)… Pour au final se rendre compte que, bah non, c’était la Phoenix Force qui était derrière tout ça. Et depuis, limite Cyclops est plus à travailler avec ces anciens potes pour luter contre des menaces, qu’il n’est à les affronter. Tout cela est bien artificiel.

    Même problème avec un Shadowland… Daredevil n’était pas devenu déviant, il était juste possédé. etc.

    Les exemples ne manquent pas.

    De plus, autre soucis : le principe de la gimmick qui prend le pas sur le scénario.

    Là, c’est l’Inversion… Et pas de mystère, on en connait déjà les origines. Pour Original Sin, on nous sortait un oeil d’Uatu comme « code action replay » pour nous révéler des « secrets cachés » et propres à quelques héros. Pareil, ceux qui étaient présents. Un gadget différent, mais mise en scène similaire.

    Avec ce type de gimmicks, les scénaristes peuvent ensuite s’amuser à écrire ce qu’ils veulent, mais au détriment d’une vraie histoire bien construite. Pour Original Sin, on s’est tapé des retcons à la pelle. (ex, Peter Parker qui, d’un coup, n’écrase pas l’araignée qui l’a mordu et l’a laisse filer… Contredisant 50 années d’histoires au passage, mais pas grave !) L’important, c’est de s’amuser à écrire ce que l’on veut en partant d’un gimmick qui sert de sésame, de prétexte à faire l’impasse sur une vraie histoire.

    Maintenant, rien ne sert d’écrire une vraie histoire, de faire évoluer les persos, non, on va créer des gadgets à la place : envoyons les X-Men dans l’espace et donnons leurs des pouvoirs cosmiques, ça fera un event !
    Après les Phoenix Five, il fallait bien ça !

    Fusion, Inversion, les Worthies…(et j’en passe) Il suffit de ça à présent pour bâtir une histoire. Et Axis en est la meilleure représentation.

    • Je suis en partie d’accord avec toi. Autant le dire tout de suite, je n’ai pas aimé cet épisode 4 d’Axis car en effet cela faisait un peu gimmick qui n’a pas vocation à durer.

      Autant les 3 premiers épisodes me donnaient le sentiment de lire la culmination de tout ce que Remender avait fait sur Uncanny Avengers, autant ici, je sens plus le mandat édito.

      Marvel lui a demandé de faire un truc pour secouer un peu l’univers Marvel et choquer le lecteur. Je pense que après Superior Spider-Man, Marvel en est là actuellement. Faire des coups. Prendre des directions en termes d’histoire qui vont choquer le lecteur et ainsi faire parler …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.