Guide de lecture Comics VF : semaine du 19 mai 2015

DELCOURT COMICS

L’étrange vie de Nobody Owens tome 1

etrange-vie-de-nobody-owens-01Date de sortie : 20 mai 2015

Prix : 20€/200 pages

Scénario : Neil Gaiman & P.Graig. Russel

Dessin : P.Graig. Russel, Kevin Nowlan, Tony Harris,

Sollicitation : Nobody Owens serait un garçon normal. S’il ne vivait pas dans un cimetière, élevé par des fantômes, avec un gardien qui n’appartient ni au monde des vivants, ni à celui des morts. De nombreuses aventures attendent le petit garçon dans le cimetière : un homme Indigo, un portail vers une cité abandonnée envahie par des goules, l’étrange et terrible Sleer. Mais à l’extérieur, Jack attend pour le tuer

Avis : premier tome de l’adaptation en comics du petit récit de Neil Gaiman. Je dis petit, car le livre qui sert de base au comic-book n’est pas bien épais. C’est d’ailleurs pour cela que j’ai été surpris de voir la mention « tome 1 » ajoutée ici, car à mon sens tout cela pouvait tenir en quelques centaines de pages de BD.

L’adaptation en comics n’est en elle même pas une surprise, non parce que Gaiman est à la base un scénariste de comics ou qu’il a adapté d’autres travaux en compagnie de Russel…mais parce que le bouquin contenait déjà à la base nombre d’illustrations visuelles prouvant que l’auteur avait cela en tête dès la conception de son récit.

Sur le fond, nous avons là un joli petit conte vraiment charmant que n’aurait pas renié Tim Burton. D’ailleurs, je suis surpris que le cinéaste n’ait jamais pensé à l’adapter tant cette histoire correspond bien à son univers. Bien que d’apparence assez enfantin, Nobody Owens contient un substrat assez sombre (comme tous les contes me dirait vous, à raison).

D’une part, vous avez le pitch de départ, alors que bébé Owens échappe au massacre de sa famille pour être recueilli dans un cimetière par toute une bande de fantômes. D’autre par, vous avez en fond une certaine réflexion sur la magie de l’enfance qui permet d’accepter pas mal de choses hors des limites imposées par la raison à l’âge adulte, mais aussi son côté doux amer alors qu’il faut accepter que tout a une fin.

Je dois dire que si j’ai beaucoup aimé la lecture du livre, où Gaiman fidèle à son habitude y présente pas mal d’idées intéressantes alors qu’il se replonge dans nombre de légendes folkloriques anglaises et explore en fait dans l’histoire riche et pluri-millénaire de son pays, c’est surtout sa conclusion qui m’a touché.

Vous n’y aurez pas droit ici, mais je vous conseille tout de même de plonger pour cette histoire. Gaiman y présente un univers riche et prenant, avec des personnages tous attachants que l’on a du mal à quitter une fois la dernière page tournée.

Verdict : à lire.

INVINCIBLE TOME 15 – PETIT MALIN

invincible-15-petit-malinDate de sortie : 20 mai 2015

Prix : 15,95€/160 PAGES

Scénario : Robert Kirkman

Dessin : Ryan Ottley

Sollicitation : Après l’affrontement sanglant contre les Viltrumites, Mark tente de reprendre une vie « normale » de super-héros. Mais de nombreuses choses ont changé. Il doit alors faire un choix : est-ce que plonger à corps perdu dans la bataille est la meilleure manière de sauver le monde des dangers qui le menacent, ou n’y aurait-il pas une solution plus adéquate ? Les responsabilités d’Invincible lui pèsent de plus en plus

Avis : après les sommets atteints lors de la guerre Viltrumite (alors, je n’avais pas menti sur le niveau stratosphérique du machin ???!!!), Kirkman calme en apparence les choses ici en revenant à des intrigues à priori plus traditionnelles. Il faut en effet prendre tout cela avec des pincettes, car fidèle à ses habitudes, Kirkman ne laisse jamais sa série et ses personnages au repos, il prépare juste son prochain tour de magie.

Ainsi, de retour sur Terre, Invincible va vite devoir faire face à quelques super-vilains à l’ancienne, certains qui veulent se venger, d’autres qui ont juste des boulots à accomplir…mais très vite le héros va se lasser de juste les fracasser pour les voir revenir quelques mois plus tard plus en colère que jamais. Les tuer ne sert pas à grand chose, et Mark a abandonné cette voie facile et pas franchement très héroïque. On va ainsi le voir essayer de résoudre ses problèmes de boulot de manière plus intelligente et pérenne qu’à coups de poing.

Une direction vraiment inattendue qui va amener le personnage sur une route…très particulière ! mais le fait qu’il se serve de sa tête ne veut pas dire que le titre va devenir plus calme, outre une bonne dose d’action et un certain regard sur les comics de super-héros traditionnels, Kirkman s’est gardé quelques bombes sous le coude du côté de la vie personnelle du héros et notamment sa relation avec sa copine Atom Eve…qui a mal vécu l’absence prolongée d’Invincible. La jeune femme a quelques secrets qui vont pas mal bouleverser les choses dans les prochains tomes…

Bref, la série Invincible reste un véritable plaisir et le meilleur titre de super-héros du marché ! car même quand les choses apparaissent plus calme, la tempête continue de gronder …

Verdict : à posséder !!!

SPAWN TOME 13 – ABOMINATIONS

spawn-volumes-13-abominationDate de sortie : 20 mai 2015

Prix : 27,95/304 pages

Scénario : Todd Macfarlane

Dessin : Lan Medina

Sollicitation : Spawn a retrouvé la piste du Violator, vieil ennemi qui nourrit de funestes projets à son encontre et a gagné le premier round. Al Simmons est aidé par Nyx, une sorcière Wicca dont les objectifs ne sont pas aussi clairs qu’elle veut bien lui laisser croire. Elle finit d’ailleurs par lui dérober les pouvoirs du Hellspawn, afin de se rendre aux Enfers pour y délivrer une âme. En chemin, elle rencontre le Rédempteur.

Avis : pas d’avis, je signale juste la sortie. Delcourt poursuit la réédition de la série Spawn en tome de taille conséquente. Malheureusement, à ce stade j’avais laissé tomber la lecture car ce n’est clairement pas la meilleure période du personnage.

Verdict : pour ceux qui suivent.

URBAN COMICS

BATMAN SAGA 37

BATMAN SAGA #37Date de sortie : 22 mai 2015

Prix : 5.6€/

Episodes : BATMAN #35, DETECTIVE COMICS ANNUAL 3 & DETECTIVE COMICS #35, BATGIRL #35, GRAYSON #3
Sollicitation :« FINI DE JOUER » : LA NOUVELLE SAGA DE SCOTT SNYDER ET GREG CAPULLO DÉBUTE DANS CE NUMÉRO ! ET LA REPRISE DE BATGIRL PAR CAMERON STEWART, BRENDEN FLETCHER ET BABS TARR ! Brian BUCCELLATO lève le voile sur les mystères irrésolus d’Icare ! Benjamin PERCY et John Paul LEON entament une enquête en deux parties ! Et Dick Grayson poursuit un assassin qui « voit » à travers ses armes, par Tim SEELEY, Tom KING et Mikel JANIN !

Avis : à peine quelques semaines après sa conclusion aux USA, la dernière saga en date de Scott Snyder et Greg Capullo sur Batman débarque en France. Après Court of Owls ou encore Zero Year, Endgame, ou fini de jouer en VF, est sans doute l’arc le plus ambitieux porté par cette équipe créative depuis le début de ce volume de la série Batman.

Après s’être longuement intéressé aux débuts de Batman, Snyder revient donc au présent et va faire appel au fur et à mesure des épisodes à tout ce qu’il a mis en place sur la série au cours des 3/4 dernières années. Il y aura bien évidemment de la nouveauté et tout ce que je peux vous dire est qu’il va ouvrir les hostilités de manière très forte dès son premier numéro.

En fait pour le moment, je préfère éviter d’en dire trop sur le contenu de cette intrigue…que ce soit au niveau de(s) adversaire(s) impliqué(s) ou même des retombées. Disons simplement que Snyder va pousser sa logique jusqu’au bout et que les conséquences se feront sentir sur toute la Bat-Family à la fin de l’histoire…qui va marquer le début d’un nouveau chapitre dans l’histoire du personnage et de son univers.

On n’oublie évidemment pas au passage la reprise de la série Batgirl par une nouvelle équipe créative qui va aller dans une toute nouvelle direction, très éloignée du ton assez sombre construit par Gail Simone au cours de son run…En fait il a été révélé plus tard que Simone aurait bien aimé aller dans cette direction également, quelque chose de plus fun et léger mais que le staff édito lui avait demandé spécifiquement de faire dark.

Ce renouveau créatif entamé sur Batgirl fait partie des nombreux changements incrémentés par le nouveau responsable édito des titres Batman and co. Issu de Vertigo, le monsieur a en quelques mois bousculer pas mal les choses, prenant nombre de risques commerciaux en diversifiant de manière prononcée les séries disponibles dans la gamme de la chauve souris. Alors qu’auparavant, DC était resté très centré sur Bruce Wayne et son personnage phare, les changements initiés au cours de l’année passée ont clairement montré le désir de l’éditeur de bousculer les choses en profondeur.

Tout n’est pas indispensable, mais c’est l’avantage de cette nouvelle ligne, il y a forcément quelque chose qui vous plaira.

Verdict : à posséder.

BATMAN ETERNAL TOME 2

BATMAN ETERNAL TOME 2Date de sortie : 22 mai 2015

Prix : 22.5€/296 pages

Episodes : Batman Eternal #14-26

Scénario : Scott Snyder & Kyle Higgins

Dessin : Jason Fabok & Dustin Nguyen

Sollicitation : Le Commissaire Gordon emprisonné après une bavure dont il n’est pas responsable… Le gangster d’antan, Carmine Falcone, de retour à Gotham… Les détenus d’Arkham qui prennent possession de l’Asile… Alfred renoue avec sa propre fille perdue de vue… et dans l’ombre, un mystérieux comploteur tire les ficelles de tous ses événements poussant à bout Batman et ses plus proches alliés.

Avis : suite de la très riche série Batman Eternal. En effet comme le laisse apparaître la sollicitation, le nombre d’intrigues et sous intrigues présenté est assez incroyable après seulement 12 numéros. Le fait est que les auteurs se sont bien lâchés sur le premier tome et ont mis en branle beaucoup de choses.

Dans ce second tome, je vous annonce tout de suite que nous n’allons pas découvrir qui est derrière le complot contre Batman (dont nous avons vu dans les premières pages du premier épisode qu’il va mettre Batman à genoux…), mais le mystérieux ennemi ne va pas relâcher son offensive qui va ici passer à la vitesse supérieure.

De fait, les auteurs ne vont pas ménager leurs efforts pour faire de la vie de la Bat-Family un véritable enfer alors que tous les pans de l’existence de Batman sont attaqués. A ce stade, je dois dire que si j’ai évité les spoilers, je devine à peu près qui peut être derrière tout cela…et je ne crois pas être le seul, vu que tout cela demande de gros moyens et une connaissance détaillée des forces et faiblesses de Batounet.

Ses alliés sont maintenant dispersés ou en taule (comme Gordon), son attention divisée alors qu’il doit essayer d’éviter que la ville ne tombe dans le chaos avec la guerre entre Falcone et le Penguin au moment même ou des problèmes d’ordre mystique agitent Arkham…

Bref, ça va pas mal bouger dans les prochains numéros…

Verdict : à lire.

GEOFF JOHNS PRESENT GREEN LANTERN TOME 6

GEOFF JOHNS PRÉSENTE GREEN LANTERN TOME 6Date de sortie : 22 mai 2015

Prix : 17.5€/176 pages

Episodes : Green Lantern: Rage of the Red Lanterns

Scénario : Geoff Johns

Dessin : Ivan Reis

Sollicitation : Au sortir de la Guerre de Sinestro, le Corps des Green Lantern doit panser ses blessures et faire face à un nouvel obstacle : Atrocitus et ses Red Lantern ! Ce dernier cherche à se venger des Gardiens de l’Univers et de son ancienne armée, les Traqueurs, pour la destruction de son secteur spatial et la mort de sa famille. Puisant dans la force émotionnelle de la Rage, il mène une vendetta sans pitié et élimine quiconque s’oppose à lui.

Avis : suite de la réédition du run de Geoff Johns sur la série Green Lantern avec un tome qui vient poser l’une des dernières pierres avant le lancement de Blackest Night. Après avoir montré l’importance du personnage dans la mythologie Green Lantern dans le cadre de l’arc Secret Origins, Geoff Johns donne ici son propre corps de Lantern au très charismatique Atrocitus, bien décidé à se venger d’un Sinestro désormais prisonnier des Green Lantern…du moins pour le moment !!!

Avec ce tome, tout le travail de construction de Johns commence à vraiment payer alors que l’on voit de nouveaux Corps de Lantern émerger de tous les côtés et que le scénariste multiplie la création de personnages marquants. Il fait de l’histoire des GL un tout cohérent qui mène à une conclusion logique : la guerre de la Lumière et Blackest Night conformément aux prophéties que l’auteur a révélé dans un précédent tome.

Après la Sinestro Corps War, Johns fait donc monter la tension, exploser de tous les côtés la mythologie de la série Green Lantern, qui connaît à partir de ce tome une expansion sans précédent dans son histoire ! c’est véritablement à partir de ce moment que le titre a pris une importance de premier plan pour DC et que GL s’est imposé comme un de leurs personnages phares…

En lui même le tome est sans doute l’un des plus riches et passionnants de tout le run de Johns alors qu’il multiplie les twists de tous les côtés, que Sinestro apparaît plus charismatique que jamais, même en cellule où il interprète un Hannibal Lecter de première catégorie, plus mélé à tout cela l’arrivée des Red et des Blue Lantern et l’annonce de l’Agent Orange pour le prochain tome !

Ahhh c’était le bon temps, moi je vous le dis ! une époque ultra conseillée qui a rendu fan de GL toute une génération de lecteurs (notamment moi).

Verdict : à posséder !

WONDER WOMAN TOME 5

Wonder WomanDate de sortie : 22 mai 2015

Prix : 15€/160 pages

Episodes : Wonder Woman #24-29

Scénario : Brian Azzarello

Dessin : Cliff Chiang

Sollicitation : Apollon, héritier de Zeus, a récupéré le Premier Né, monstre implacable vaincu par Wonder Woman, leur soeur et la nouvelle déesse de la guerre. Cette dernière s’est réfugiée avec Héra, Zola et l’enfant de celle-ci sur Themyscira et se prépare à l’assaut final contre la Nouvelle Olympe. Diana sera-t-elle à la hauteur de son nouveau titre, obtenu suite au décès de son ancien mentor ?

Avis : gros et long volume de transition pour WW qui doit faire face aux conséquences des évènements qui ont agité le précédent tome (et quelques peu spoilé dans la sollicitation …). Malheureusement, nous avons sans doute ici le tome le plus faible de tout le run d’Azzarello et Chiang sur la série WW. Tout d’abord, ne vous attendez pas à voir beaucoup Chiang dans ces épisodes.

Le monsieur fait ici une pause prolongée pour se remettre de ses efforts sur les numéros précédents, mais surtout pour être d’attaque pour les derniers épisodes de son run avec Azarrello…Un auteur qui …fait traîner les choses de manière ostensible ici …Déjà bien connu pour son art à tout décompresser, parfois de manière fort exagérée, il tombe ici dans ses pires travers et fait stagner purement et simplement son intrigue.

Nous avons ainsi essentiellement 6 épisodes de mise en place pour le conflit final qui va venir agiter le prochain tome. Cela ne veut pas dire que le tome est dispensable, car vous en aurez besoin pour comprendre la fin du run des deux auteurs dans les prochains épisodes. Mais le fait est que le contenu de ce tome aurait pu tenir en 3 bons gros épisodes un peu denses…

Le pire est qu’Azzarello évite de traiter la conséquence principale du précédent tome, [SPOILER], où WW est devenue…la déesse de la guerre après avoir tué Arès (pour éviter qu’il ne soit tué par le First Born ce qui lui aurait assuré la place de dieu de la guerre et personne ne voulait voir ça arriver…). Diana passe en effet l’essentiel du tome à nier les responsabilités qui vont avec le titre, si bien qu’en réalité cela ne change pas grand chose à la situation du personnage…

Donc un volume assez lent, mais à lire, qui prépare la conclusion du run d’Azzarello et Chiang.

Verdict : à lire – pas le meilleur mais cela reste lisible.

A propos Sam 2070 Articles
Ce fan de Morrison donne ses conseils dans des guides de lectures

2 Comments

    • Je viens de le feuilleter chez mon libraire et rien d’extraordinaire, encore si c’était une belle et grande édition à la H&M mais non…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.