Tops et Flops de la semaine

Edito : bon cette fois ce ne sera pas comme le guide de lecture VO d’hier où j’annonçais un truc pas trop long malgré le nombre de titres. Non cette fois on fait court parce que je suis sur les rotules et que je veux faire dodo…et paresser et faire d’autres trucs !!!( mais essentiellement glander après une dure journée de boulot…)

Alors voilà je ne traite que quelques titres et livres et pis c’est tout !!! en tout cas niveau comics, je suis plutôt ravi des sorties de cette semaine. Contrairement à il y a 8 jours, pas mal de bonnes choses à signaler et tant mieux…même Bendis s’en sort bien !!! inutile de dire que j’ai commencé à prendre mes précautions étant donné qu’il s’agit là d’un signe avant coureur de l’apocalypse !

VO – Sorties  du 27 MAI   2015

TOPS DE LA SEMAINE

3 –  Where Monsters Dwell #1, de Garth Ennis et Russ Braun. Un premier épisode sympathique où Ennis se moque gentiment des récits d’aventures d’autrefois…ici le pilote aventurier est une sombre ordure qui pense avec sa XXX et a arnaqué à peu près tout ce qui parlait et avait le potentiel d’être arnaqué.

WHERE MONSTERS DWELL #1

Et la demoiselle en détresse a plus cervelle, et de tripes,  dans son petit doigt que tous les hommes présents dans ce numéro, et une sacrée adresse avec une mitrailleuse en mains…Certes le dessin de Braun reste difficile à apprécier par moment et l’encrage est parfois lourdingue mais tout ce cela reste tout à fait supportable…

Et puis qui peut refuser un Ennis où un gars se fait décapiter par les hélices d’un avion changeant ainsi son surnom de no-balls à no-head…Oui ce n’est pas parce qu’Ennis fait du Marvel qu’il se calme…

Note :  7.5/10

2 – Chew 49, de John Layman & Rob Gullory. Sans aucun doute un épisode clé à la veille d’un numéro 50 qui s’annonce tout simplement énorme. John Layman vient enfin lier pas mal de sous intrigues qui courraient depuis un moment dans le titre, notamment tout le binz autour de la mort d’un des personnages les plus adorés de la série !

CHEW #49

On retrouve bien entendu toute la patte de cette équipe d’experts dans l’humour, mais de fait on ne peut que noter que l’histoire fait ici un grand bon en avant alors que notre Vampire détesté mène une offensive de grande échelle…qui suscite une réaction certaine de Savoy et ses alliés !

Vu la dernière page, j’ai vraiment hâte de lire ce numéro 50 qui va amener le titre dans une direction …très spéciale ! En tout cas je suis ravi de voir que le titre reste toujours aussi bon alors qu’il entame sa  dernière année, cela promet !

Note :   8/10

1 – Invincible 120, de Robert Kirkman & Ryan Ottley . Comme un épisode où il se passe si peu peut être aussi prenant ? je ne saurais le dire, le fan d’Invincible que je suis étant sûrement aveuglé par son amour pour le titre.

Voilà ce que j'appelle de la couverture !
Voilà ce que j’appelle de la couverture !

De fait Kirkman fait ici essentiellement de la mise en place alors que le combat entre Thragg, ancien régent des Viltrumites, et Battle Beast touche enfin à son terme avec une conclusion qui annonce le conflit futur que va connaître le titre. Une guerre qui sera peut être encore plus terrible que la Viltrumite War et qui pourrait bien impliquer la Terre cette fois …Mais on s’en fiche encore un peu puisqu’on a surtout droit à …Invincible en famille et heureux !!!

De fait on finit l’épisode avec un grand sourire alors que l’on est plus attaché que jamais à ses personnages. Bien évidemment on se doute que le fait de les montrer avec une vie normale et heureuse, mais non dénuée d’humour avec les difficultés d’adaptation au monde alien dans lequel ils vivent en ce moment,  n’a rien d’innocent et que Kirkman nous prépare la prochaine grande claque que l’on va se prendre dans la gueule. Du coup  il est fort probable que très prochainement on regardera ses épisodes avec nostalgie

Un épisode qui parlera aussi aux papounets  à leurs fifilles alors que le héros commence à vraiment accepter son nouveau rôle de père…et devient un tantinet plus adulte.

Note :  9,5  /10

LES BONNES SURPRISES DE LA SEMAINE

– Old Man Logan 1 de Brian Michael Bendis & Andrea Sorrentino ! oui je sais moi aussi je suis le choc ! un comic-book écrit par Brian Michael Bendis qui ne donne pas envie de se taper la tête contre les  murs en hurlant « mais pourquoi, j’ai acheté ça ? pourquoi ? pourquoi? pourquoi ? pourquoi ? pourquoi ? » …ce qui n’est bien évidemment pas du tout une expérience personnelle…

OLD MAN LOGAN #1

Et pourtant grand dieu des comics c’est enfin arrivé, Bendis qui pond un truc de qualité qui respecte le travail de ses prédécesseurs et …fait quelques références assez malignes à son propre travail avec l’introduction d’un personnage plus âgé bien connu de son run sur New Avengers…

On retrouve donc Logan quelques temps après sa victoire sanglante sur le clan Hulk alors que son monde fait désormais partie du BattleWorld de Doom. Bien que ce dernier point vienne s’incruster dans l’histoire vers la fin, Bendis fait d’abord plaisir au lecteur en continuant l’histoire de Old Man Logan parti purger son monde des super-vilains qui en ont pris le contrôle…

Sauf que bien entendu les choses ne sont pas si simples ! si Logan excelle toujours à trancher, suriner et autres activités à base d’objets pointus qui lui servent de relations sociales, Bendis est ici assez malin pour ne pas esquiver les conséquences de toute cette violence.

De manière très appropriée, le scénariste livre un récit qui demeure très inspiré des western (comme Millar en son temps sur la première mini OId Man Logan) et notamment du Impitoyable de Eastwood. Ici le tueur implacable et monolithique qui nettoie les villes doit aussi prendre en compte le fait que le vermine qu’il extermine a aussi une vie …voire quelques gosses qui traînent ici ou là…De fait Logan bien que plus vieux et plus sage reste enfermé dans un cycle de violence et de mort quasi sans fin…

L’ensemble est bien évidemment superbement servi par un Sorrentino plus inspiré que jamais qui nous donne un Wolverine berseker comme on en a plus vu depuis un moment.

Note : 9/10

DÉCEPTIONS DE LA SEMAINE

Il est parfois difficile de qualifier un titre de flop car il a tout de même des qualités.. Des titres qui ne sont pas des bides monstrueux mais qui clairement ne sont pas exceptionnels.

– Fight Club 2 # 1 de Chuck Palahniuk & Cameron Stewart. Malgré les très bonnes critiques que j’ai vu sortir ici ou là sur le net je reste personnellement assez dubitatif.. L’auteur, à mon sens, a le cul entre deux chaises avec cette histoire.

FIGHT CLUB 2 #1

D’une part il essaye de ramener le personnage à sa situation du début, en en faisait un bourgeois un peu classique,  coincé dans sa petite vie, avec son petit pavillon, sa petite famille tout cela  shooté aux calmants et autres drogues pour contenir son autre soi…

D’autre part il essaye d’actualiser son récit. En effet même si le premier Fight Club reste un bijoux incroyable, le film était particulièrement marqué par l’époque, à savoir les années 90 et sa génération “sans grande guerre, sans grande dépression”…les choses ont quelque peu changés depuis …

De fait l’auteur essaye de recadrer son personnage alors que sa femme veut retrouver le cinglé qu’elle a connu, qu’il est un étranger pour son fils et que Tyler Durdan a un nouveau plan sous le coude…

Cependant, il manque le caractère jouissif insufflé par le film, cette folie aussi violente qu’un coup de poing dans les parties,  d’un personnage qui croît reprendre le contrôle de sa vie alors qu’il l’abandonne à quelqu’un d’autre…A voir où cela va mais pour l’instant je ne suis pas convaincu.

Note : 6,5/10 .

FLOPS DE LA SEMAINE

Le débat de la semaine

Note : /10

LIVRES

– La voie des rois tome 1 de Brandon Sanderson. Comme j’en parlais la semaine dernière je me suis attaqué sans ménagement et sans retenue au premier tome de la nouvelle saga de Sanderson. Et que dire à part que le dernier jour férié du mois de mai a été bien employé, puisqu’il m’a permis d’achever en quelques jours ce premier tome…oui déjà…

Décrit par l’auteur même comme son travail le plus ambitieux, avec 10 tomes prévus, des dizaines de systèmes de pouvoirs et une histoire s’étalant sur presque 5000 ans, l’auteur de la trilogie Mistborn  (et de beaucoup, mais alors beaucoup d’autres choses) promettait beaucoup. Et tient plus ou moins ces promesses avec ce premier tome, qui en fait n’est que la première partie du premier tome puisque l’éditeur français a découpé le premier volume en deux …

51xdw8l8HlL._SY344_BO1,204,203,200_

Un premier volume dodu puisqu’il compte plus de 1250 pages et que cette première partie bien large en compte plus de 750…Croyez moi on ne manque pas de lecture …

L’auteur se montre en grande partie à la hauteur avec un premier tome d’une richesse tout simplement incroyable. Nous avons ainsi droit à un récit qui nous donne des aperçus d’une histoire qui s’étale sur plusieurs millénaires tout en ne se perdant pas dans son cadre. C’est souvent le piège de ses longues épopées, l’auteur peut être tellement pris dans la construction de son monde qu’il en oublie l’histoire et les personnages.

Ce n’est pas le cas ici, puisque nous avons une histoire bien centrée sur 3 personnages bien distincts dans trois lieux situations bien différentes qui pour le moment ne se croisent pas, bien que l’on se doute que cela finira par arriver car on voit les ponts qui vont mener à leurs rencontres.

Nous suivons ainsi dans ce premier tome, Kaladin ancien soldat devenu esclave, Dalinar haut prince engagé auprès de son roi dans une guerre alors qu’il perd sa rage guerrière et devient obsédé par les codes d’antan et enfin Shallan jeune érudite qui souhaite devenir l’apprentie d’une des plus grandes sages de son temps…du moins en apparence car la jeune femme a en réalité un tout autre objectif en tête…

Au travers de ces trois portraits (entrecoupés de nombreux autres au travers d’interludes qui élargissent l’échelle de l’intrigue et nous permette de découvrir d’autres coins de ce monde, d’autres cités, d’autres races) nous avons trois aperçus sur l’histoire de ce monde, sa société, ses castes, ses mystères et les dangers qui couvent dans l’ombre…

livre-la-voie-des-rois-2-118-2

Difficile de s’avancer plus dans l’exposition de l’histoire car le grand défaut de ce premier tome est …d’être essentiellement de la mise en place. Une mise en place riche mais qui reste encore à la surface des choses. Même Sanderson explique qu’il s’agit là d’un passage obligé car il aura besoin des bases posées ici quand son récit prendra encore plus d’ampleur …

Ce qui en est presque effrayant ! car si nous n’avons que des aperçus de ce monde, le niveau d’informations délivré est déjà tellement dense avec des idées, trouvailles et concepts nouveaux balancés dans presque chaque page que l’on peut se demander si l’on arrivera à suivre quand Sanderson rentrera dans le dur …

Au passage parlons un peu de l’aspect religieux de cette saga… Sanderson ne s’est jamais caché d’être quelqu’un de particulièrement croyant, voire dans sa vie privée d’être quelque peu prosélyte…tout en étant particulièrement ouvert dans ses bouquins sur la question. Et par là j’entends qu’il fait toujours attention à bien représenter l’ensemble du spectre d’opinion sur le sujet. Du croyant normal au dévot zélote en passant par l’athée, le non pratiquant ou celui qui a des conceptions très très personnelles sur le sujet…

Bref il y en a pour tout le monde..de fait on ne peut que sourire quand on voit que l’un de ses personnages les plus charismatiques, les plus sages et intelligents …est aussi une athée revendiquée ! qui contrairement à nombre de religieux,  n’a aucune intention de convertir les autres à son système de croyance personnel.

De fait les religieux la harcèlent pour la convertir…plus pour se faire un nom que pour le salut de son âme…Tout cela pour dire que cela m’a amusé de voir nombre d’arguments rationnels d’athées célèbres être représentés ici et être présenté de manière raisonnable et non comme les propos outrageants…

Note : 8/10 – Un premier tome riche, dense qui ne fait encore qu’effleurer la surface de ce qui s’annonce comme l’une des plus importantes sagas fantasy de la décennie qui vient…Au passage, le second tome sort en VF le 9 juin, donc faites attention à pas me gêner quand je viendrais courir acheter mon exemplaire…

A propos Sam 1978 Articles
Ce fan de Morrison donne ses conseils dans des guides de lectures

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.