Guide de lecture Comics VF : semaine du 14 septembre 2016

DELCOURT COMICS

BAD BLOOD

BAD BLOOD C1 C4Dos.inddDate de sortie : 14 septembre 2016

Prix : 15.95€/132 pages

Scénario : Jonathan MABERRY

Dessin : Tyler Crook

Sollicitation : L’auteur de V-Wars s’associe à l’un des dessinateurs surdoués de B.P.R.D. pour s’attaquer au mythe des vampires selon un angle totalement original !

La vie de Trick Croft n’était déjà pas très rose. Jugez plutôt : adolescent chétif, étudiant sans brio à l’université et accessoirement… en train de crever d’une leucémie. Il ne manquait plus qu’une bande de suceurs de sang sadiques qui débarquent dans sa vie et massacrent son meilleur ami. Si ce n’est que Trick réalise que son sang malade est un poison mortel pour les vampires…

Avis : pas d’avis, je signale juste la sortie. En tout cas, voilà un titre dont le pitch de départ est assez particulier, et change un peu des récits traditionnels de vampires…

Verdict : à tester

INVINCIBLE TOME 19 – ETAT DE SIÈGE

INVINCIBLE 19 C1C4.inddDate de sortie : 14 septembre 2016

Prix : 15.95€/160 pages

Scénario : Robert Kirkman

Dessin : Ryan Ottley

Sollicitation : La vie de Mark Grayson, alias Invincible, semble reprendre un cours plus apaisé. Ses pouvoirs sont revenus, ses parents sont à nouveau ensemble et il a retrouvé Eve. Mais est-ce que tout ne semble pas aller justement un peu trop bien ?

La menace des Viltrumites semble écartée, au moins momentanément, et l’existence de Mark – que tout le monde a cru mort – retrouve un semblant de normalité. Mais le fait qu’il est bien en vie fait le tour des medias… Et un certain Angstrom Levy tombe immanquablement dessus. Il revient avec une vengeance qui risque de n’épargner personne dans l’entourage de Mark…

Avis : attention TOME CLÉ !!!! pour ceux qui auraient raté la mauvaise nouvelle, Robert Kirkman vient d’annoncer la conclusion prochaine de la série au numéro 144 US, ce qui devrait correspondre au tome 24 en VF. Et après pas mal de mise en place dans les précédents tomes, on peut dire que c’est véritablement à partir de ce volume que tout s’enclenche. Je ne souhaite pas minimiser ce qui se passe auparavant, notamment dans le tome 18 et le sort en particulier de Robot et Monster Girl, mais c’est vraiment dans ces épisodes, à priori plus calmes, que Kirkman va lâcher la bête, …

A savoir démarrer une série d’évènements qui va complètement bouleverser le bouquin de fond en comble, l’univers, les personnages, le statut quo et ce jusqu’à la fin. Comprenons nous bien, nous ne parlons pas de petits changements cosmétiques comme les séries de super-héros nous y habituent du genre : tiens mais qu’est-ce que je mets cette semaine, oh je sais, je vais changer de costume, ce sera une vraie révolution  !!!

Non, là je parle de changements de statut quo énormes QUI VONT DEVENIR PERMANENTS !!! et au centre de la tempête nous avons notre bon vieux Mark Grayson, qui à partir de ces épisodes va en prendre plein la tête de manière régulière. Je ne vais rien spoiler, mais attendez vous à être bouleversé de manière régulière en lisant Invincible ! certains épisodes m’ont personnellement hanté un bon moment !!!!

Kirkman ne plaisante clairement plus et a décidé de vraiment briser le maximum de codes super-héroïques possible en tuant notamment ce bon vieux statut quo si confortable auquel on revient de manière régulière. Et par la même il contribue à signer l’un des meilleurs comics de super-héros de tous les temps !!!! (si si !!!)

Verdict :  A POSSÉDER !!!!

FUTUROPOLIS

WINTER ROAD

winterDate de sortie : 15 septembre 2016

Prix : 28€/280 pages

Scénario : Jeff Lemire

Dessin : Jeff Lemire

Sollicitation : Pimitamon est une petite ville de l’Ontario au Canada. Derek Ouelette boit tranquillement un verre dans l’un des bars du coin lorsque deux types viennent le voir. Ils ont reconnu l’ancien joueur de hockey sur glace dont la carrière fut brutalement arrêtée en raison de ses excès de violence. Venus le saluer mais aussi le taquiner, les deux hommes sont maladroits. Derek, taciturne, répond très vite à leurs provocations par des coups. S’il peut craindre la cellule avec le casier judiciaire qu’il se trimbale, Derek peut néanmoins compter sur l’aide de Ray, son ami policier. L’ancien hockeyeur a repris depuis quelques temps le restaurant de sa défunte mère et loge dans une salle de la patinoire locale grâce à Al, un vieil ami. Le quotidien passe et les déboires sont toujours les mêmes pour Derek, jusqu’au jour où sa petite sœur Beth réapparaît. Partie à Toronto il y a quelques années, elle revient avec des marques de coups sur le corps et une addiction sévère aux drogues. À peine est-elle revenue qu’elle a de nouveau consommé des stupéfiants. Derek, de colère, fonce voir les deux dealers du coin et leur rentre dedans. Le temps que cela se tasse, Al propose à Beth et son frère de passer quelques semaines dans une maison isolée située dans les bois…

Avis : c’est avec une certaine surprise que nous accueillons cette sortie en VF cette semaine, étant donné que Futuropolis n’est pas connu pour être un éditeur faisant des incursions dans le genre comics…D’autant que dans le cas présent, il s’attaque à une oeuvre signée par un auteur important dans le milieu : Jeff Lemire.

Bien entendu, lorsque l’on lit le pitch du titre, on se rend rapidement compte que nous touchons ici à une des oeuvres indés de l’auteur, très éloignées de ses séries mainstreams pour les grands éditeurs. Il signe ici scénario et dessin pour une oeuvre touchant aux relations familiales avec des personnages passablement abîmés par la vie.

Une oeuvre de toute évidence intimiste et personnelle dans le Canada natal de Lemire.

Verdict : à tester.

PANINI COMICS

NOUVEAU ALL-NEW IRON MAN & AVENGERS HORS SERIE 1 LE CHEVALIER NOIR

le-chevalier-noirDate de sortie : 16 SEPTEMBRE 2016

Prix :5,70 EUR, 128 pages

Épisodes :US Black Knight (2016) 1-6

Sollicitation :Le Chevalier Noir a longtemps été l’un des membres les plus importants des Avengers. Mais la corruption de l’épée d’ébène l’isole de plus en plus… Découvrez les aventures de Dane Whitman sur Weirdworld et…face aux Uncanny Avengers ?!

Avis : sortie cette semaine dans ce HS de la dernière et très courte série accordée au personnage de Black Knight. Bien entendu, la première réponse sensée à cette première phrase ne peut être que “qui ?”. Si le personnage a connu une certaine gloire dans les années 80/90 dans les titres Avengers, il faut bien avouer qu’il a complètement disparu dans les années 2000, notamment au moment de la rénovation de la franchise entre les pattes de Brian Michael Bendis.

On a pu l’apercevoir de nouveau quelques temps avant Secret Wars, dans le titre Avengers World, en train de chapeauter une toute nouvelle équipe de super-héros européens (qui est passée où d’ailleurs ?). Au sortir de Secret Wars, pour une raison inconnue, Marvel a décidé de lui accorder un titre solo. Je me moque un peu, mais il semblait assez évident qu’un tel titre n’allait pas rencontrer un succès énorme…pour la simple et bonne raison qu’il sortait un peu de nulle part…

Au final, 6 épisodes parus et puis s’en vont…Sur le fond, je n’ai pas dépassé le premier épisode en ce qui me concerne, qui ne m’a guère marqué, même si Frank Tieri essayait d’installer un nouveau statut quo pour son personnage perdu dans le Weirworld, très à la mode depuis quelques temps auprès des auteurs Marvel…

Verdict :à tester

NOUVEAU ALL-NEW DEADPOOL HORS SERIE 1 DEADPOOL & CABLE

deadpool-cableDate de sortie : 16 SEPTEMBRE 2016

Prix :5,50 EUR, 96 pages

Épisodes : US Deadpool & Cable : Split Second (2016) 1-3

Sollicitation :Le visiteur du futur, Cable, viens d’avoir une vision : la mort d’un homme va entraîner une succession d’événements qui auront une issue tragique pour le monde entier. Et devinez qui a été engagé pour tuer cet homme ? Un indice : son commence par Dead et fini par pool. Par Fabian Nicieza, le créateur de Deadpool !

Avis : pas d’avis, je signale juste la sortie. Il me semble que cette mini est sortie directement en digital aux USA. Mais elle permet à Fabien Nicieza de retrouver les deux personnages qu’il a longtemps en scène, notamment dans la série éponyme…sauf qu’aujourd’hu Cable a perdu presque toute sa popularité, alors que Deadpool est incontournable…

Verdict : pour les fans de Cable & Deadpool !

SPIDER-MAN UNIVERSE 3 WEB WARRIORS

web-warriorsDate de sortie : 16 SEPTEMBRE 2016

Prix :5,50 EUR, 128 pages

Épisodes :US Web Warriors (2016) 1-5, Amazing Spider-Man (2016) 1 (V)

Sollicitation : Retrouvez l’équipe formée lors de Spider-Verse ! Spider-Gwen, Spider-Man Noir et Spider-Cochon font partie d’une équipe de Spider-Men formée pour défendre toutes les réalités ! Par Mike Costa et David Baldeon.

Avis : pas vraiment d’avis, sur cette équipe issue du Spider-verse. Bien que le titre regroupe quelques personnages que j’apprécie et que le pitch soit attrayant, je n’y ai guère prêté d’attention…et je ne suis pas le seul puisque le titre s’est arrêté au bout d’une douzaine d’épisodes. De toute évidence, il apparaît qu’en matière de titres spider, nous avons déjà tout ce qu’il nous faut…

Verdict :  à tester.

100% STAR WARS : STAR WARS – L’EMPIRE CONTRE-ATTAQUE

star-wars-lempire-contre-attaqueDate de sortie : 14 SEPTEMBRE 2016

Prix :26,00 EUR,144 pages

Épisodes : US Star Wars : Episode IV – Empire Strikes Back (2015)

Scénario : Leigh Brackett, Archie Goodwin,

Dessin : Al Williamson

Sollicitation :La première Étoile de la Mort a été détruite par Luke Skywalker mais l’Empire est bien décidé à écraser la rébellion une fois pour toute. De Hoth à Bespin, Dark Vador traque la princesse Leia, Han Solo et les autres héros de l’Alliance Rebelle. Nouvelle colorisation, format géant et jaquette poster collector !

Avis : pas d’avis, je signale juste la sortie. Panini poursuit sa politique d’édition du matos original Marvel sur Star Wars en format ultra-deluxe qui coûte un rein…

Verdict : pour les ultra fans de Star Wars.

MARVEL DELUXE : SECRET AVENGERS 2

secret-avengers-2Date de sortie : 14 SEPTEMBRE 2016

Prix :29,00 EUR, 256 pages

Épisodes :US Secret Avengers (2010) 13-21, 12.1 et Fear Itself : Black Widow 1, publiés précédemment dans les revues MARVEL STARS 11-17 et FEAR ITSELF HORS SÉRIE 1

Scénario : Warren Ellis, Nick Spencer

Dessin : David Aja, Jamie McKelvie, Stuart Immonen

Sollicitation : Pour les Secret Avengers chaque mission est un danger mortel. Aucune place n’est laissée au hasard, chaque erreur peut causer la fin du monde. De Fear Itself à une cité souterraine inconnue, l’équipe de Steve Rogers sauve la Terre en secret.

Avis : suite de la réédition de la série Secret Avengers par Panini. Le premier tome remonte à loin, mais ce n’est pas bien grave, car avec ce second volume, le titre prend une direction très différente.

Ainsi, alors que dans le premier volume, Ed Brubaker opposait son équipe très particulière à l’empire secret, avec ce nouveau tome, de nouveaux auteurs débarquent et donnent une direction très différente à l’ensemble.

L’impulsion est principalement donnée par Warren Ellis, qui avec plusieurs artistes dont certains des meilleurs de l’industrie, va livrer une série d’épisodes complètement barrés et surtout radicalement différents les uns des autres.

Ainsi, à base d’histoire en un épisode, Ellis aborde chaque fois un genre différent, du récit d’espionnage pop inspiré par l’iconographie des années 60 avec un McKelvie, à une histoire de voyage dans le temps signée Alex Maleev qui fait rapidement perdre tous ses repaires, à une récit de kung fu des plus barrés …

Ellis se permet tout, désarçonne mais livre chaque fois un récit inspiré qui repousse les barrières…pendant 6 épisodes et puis s’en vont…Une fois Ellis parti, c’est Nick Spencer qui a récupéré le bébé…avec Fear Itself dans la foulée ! devant composer avec l’un des pires crossovers de l’histoire de Marvel, Spencer livre une copie honnête sur quelques épisodes (3 de mémoire) avant de passer la main…

De toute évidence, Panini n’a collé ici les épisodes de Spencer que pour avoir un nombre de pages respectables, mais c’est bien sur le nom d’Ellis que ce tome va se vendre…

Verdict :  pour Ellis !!!

MARVEL DELUXE : AVENGERS ARENA 1

avengers-arenaDate de sortie : 14 SEPTEMBRE 2016

Prix :29,00 EUR, 272 pages

Épisodes : US Avengers Arena 1-12, publiés précédemment dans les revues UNCANNY AVENGERS 1-10

Scénario :Dennis Hopeless

Dessin :Kev Walker

Sollicitation : Arcade, super-vilain de seconde catégorie, décide de redorer son blason. Il kidnappe des héros adolescents dans les quatre coins de l’univers Marvel et les abandonne sur une île déserte pleine de pièges. Une seule règle : un seul d’entre eux survivra.

Avis : réédition surprise de la série qui a fait découvrir Denis Hopeless qui s’attaquait ici à un pitch quasi suicidaire, pompant allégrement d’un côté vers certains opus cinéma peu appréciés des lecteurs de comics et de l’autre promettant de massacrer des personnages…Et nous savons tous combien les lecteurs de comics réagissent bien aux morts arbitraires et violentes de personnages qu’ils peuvent apprécier.

Et pourtant…et pourtant la grande réussite de Hopeless aura été sans le moindre doute de tourner cette série casse gueule qui promettait de le voir recouvert de goudron et de plumes bien avant la conclusion, en une petite réussite. Entre la montée en puissance d’un vilain ringardisé depuis des décennies, la création de nouveaux personnages attachants, et l’utilisation de personnages secondaires bien connus mais délaissés, il a réussi à créer un mélange détonnant et haletant.

La mort de personnages appréciés dès le départ permet d’installer la tension et les enjeux, avec en plus un jeu de flash-backs passés et futurs bien gérés qui annoncent des affrontements inattendus, et des étapes bien amenées dans le déroulement du scénario. Bref, une petite série bien sympa à lire.

Verdict : à lire

MARVEL DELUXE : SPIDER-MAN – AU NOM DU FILS

spider-man-au-nom-du-filsDate de sortie : 14 SEPTEMBRE 2016

Prix :20,00 EUR, 224 pages

Épisodes :US Amazing Spider-Man (1963) 592-599 et Amazing Spider-Man Extra! 2(II)-3(II), publiés précédemment dans les revues SPIDER-MAN (V2) 121, 123-124 et 1 inédit)

Scénario :Joe Kelly, Mark Waid,

Dessin :Mike McKone, Marco Checchetto

Sollicitation :Sans grande surprise, le nouveau maire de New York, J. Jonah Jameson a spider-man dans le collimateur. Mais Peter Parker doit gérer une crise autrement plus grave. Aux yeux du public, Norman Osborn est devenu un héros. À la tête du H.A.M.M.E.R. et des Dark Avengers, le machiavélique entrepreneur est déterminé à écraser le Tisseur une fois pour toutes. Pour arriver à ses fins, il recrute son propre fils, ami de Peter, Harry Osborn.

Avis : pas d’avis, je signale juste la sortie. On reste dans la période Brand New Day de Spider-Man, donc mon conseil est simple : fuyez sans demander votre reste…

Verdict : à éviter…

MARVEL EVENTS : AVENGERS – AGE OF ULTRON

avengers-age-of-ultronDate de sortie : 14 SEPTEMBRE 2016

Prix :25,00 EUR,320 pages

Épisodes :US Avengers (2010) 12.1 et Age of Ultron 1-10, publiés précédemment dans l’album MARVEL DELUXE : AGE OF ULTRON

Scénario :Brian M. Bendis

Dessin : Bryan Hitch, Carlos Pacheco, Brandon Peterson

Sollicitation :Depuis de nombreuses années, l’univers Marvel vit dans la crainte que l’intelligence artificielle Ultron détruise toute trace de vie sur Terre. Ce jour est arrivé : les armées du robot lancent un assaut massif. Tandis que Captain America mène une contre-attaque, Wolverine va prendre une décision désespérée…

Avis : ah ah ah ah ah ah ah ah ah ah ah ah ….non sérieux ? Panini réédite donc dans un nouveau format, la dernière grosse bouse de Brian Michael Bendis sur les Avengers, avec la ressortie d’Age of Ultron…et bien sûr la question est : pourquoi ? Je comprends bien que c’est pour gagner de l’argent, mais à ce stade, quelle personne bien dans sa tête et dans son corps va aller se procurer ce…truc…

Pour bien comprendre l’opprobre dont souffre ces quelques épisodes, il faut se rappeler que notre cher Bendis a suscité l’intérêt autour de cette histoire pendant deux ans dans ses différentes séries Avengers, la faisant passer pour un truc énorme qui allait tout changer…Et puis là dessus on nous annonce que l’event sera dessiné par Bryan Hitch.

Là on se dit, Marvel ne plaisante pas, sauf que petit souci, le titre mis une éternité à sortir…Pour deux raisons, la première était que le planning de l’éditeur était déjà surchargé en events, donc en coller un autre quelque part était compliqué et d’autre part, je pense que les gens de Marvel ont lu le machin, et se sont rendus compte de la catastrophe industrielle que cela représentait…

Si le bidule truc commence assez bien, avec un Ultron triomphant, dès l’épisode 2, on plonge dans les méandres Bendisiennes habituelles à coup d’épisodes vides, d’avancées minimalistes et de twists complètement crétins…Il y avait du potentiel pourtant qui ne sera jamais réalisé avant de s’achever dans ce qui restera dans les mémoires sans aucun doute comme l’une des conclusions les plus stupide, paresseuse et sans intérêt,  qu’il m’ait été donné de lire dans …à peu près n’importe quoi que j’ai pu lire dans ma vie…

Verdict :  à éviter – enterrer – oublier – voire en nier l’existence…

DERNIER TOME MARVEL NOW : X-MEN 3

x-men-3Date de sortie : 14 SEPTEMBRE 2016

Prix :13,00 EUR, 112 pages

Épisodes :US X-Men (2013) 13-17, publiés précédemment dans les revues X-MEN UNIVERSE (V4) 19-23

Scénario :Brian Wood,

Dessin :Clay Mann, Matteo Buffagni, Phil Briones

Sollicitation :Les X-men de Tornade défendent l’École Jean Grey lorsqu’elle est prise d’assaut par des super-vilains. Jubilée va devoir réfléchir à la façon de gérer son nouveau rôle de mère adoptive, dans ce contexte dangereux.

Avis : tiens en parlant de sous daube infâme qui souille une franchise aimée en même temps que l’âme innocente des pauvres lecteurs, nous continuons la série avec ce 3e tome des X-Men version Brian Wood. Je ne vais pas vous refaire l’article sur ce titre, mais disons qu’avec ces épisodes nous tombons dans la médiocrité pure et simple alors que tant l’auteur que Marvel semble avoir perdu tout intérêt pour ce titre…

Le scénariste affiche en effet un manque d’intérêt certain pour ce qu’il écrit, bien conscient de la médiocrité de l’ensemble. Il essaye tant bien que mal ici de créer une menace crédible, qui s’avère d’une part incompréhensible car jamais clairement expliquée et d’autre part sans aucun charisme…C’est bien dommage, puisque nous avons ici la première série en 15 ans qui daigne accorder quelques épisodes au personnage de Jubilee..

Dans l’ensemble une vaste blague piètrement servie au plan graphique. Bref, une purge sans intérêt que tout le monde a eu tôt fait d’oublier avant même que les épisodes ne soient parus…

Verdict :  à éviter …

MARVEL NOW : CAPTAIN AMERICA 5

captain-america-5Date de sortie : 14 SEPTEMBRE 2016

Prix :14,95 EUR,136 pages

Épisodes :US Captain America (2013) 22-25 et Marvel 75th Anniversary Celebration 1 (III), publiés précédemment dans les revues AVENGERS UNIVERSE 23 et AVENGERS (V4) 26

Scénario :Rick Remender

Dessin :Carlos Pacheco, Paul Renaud

Sollicitation : Arnim Zola, le scientifique nazi qui a tourmenté Captain America dans les tomes précédents, est de retour et il est accompagné d’une armée. Alors que Steve Rogers est désormais un vieillard privé du sérum du super-soldat, le Faucon et les Avengers vont devoir combattre sans la Légende Vivante à leurs côtés.

Avis : conclusion du premier volume de Captain America signé par Rick Remender qui assure ici la transition vers un nouveau personnage assumant l’identité du héros. Pour cela, il ramène sur le devant de la scène Arnim Zola, qui avait été l’opposant principal de Cap lors de la première année de Remender sur le titre dans le cadre de l’excellente saga de la dimension Z.

Sur le fond, on ne retrouve toujours pas le souffle épique et démentiel que Remender avait imprimé au titre à ses débuts, mais il retrouve tout de même une partie de l’efficacité perdue par le titre ces derniers temps…et ce alors que Steve Rogers se retrouve mis sur la touche…Mais au moins, il en a fini avec la dépression qui l’affectait…

Un tome donc efficace, qui fait le boulot sans être exceptionnel. L’une des raisons pour lequel ce tome et cet arc fonctionne mieux est qu’outre un vilain plus intéressant que dans les précédents épisodes, nous avons aussi des artistes plus inspirés. Carlos Pacheco retrouve ici un trait plus inspiré et plus régulier.

Verdict : à lire.

MARVEL NOW : AVENGERS – TIME RUNS OUT 3

avengers-time-runs-out-3Date de sortie : 14 SEPTEMBRE 2016

Prix :14,95 EUR , 128 pages

Épisodes :US Avengers (2013) 40-42 et New Avengers (2013) 29-30, publiés précédemment dans les revues AVENGERS (V4) 26-28

Scénario :Jonathan Hickman

Dessin :Kev Walker, Stefano Caselli, Mike Deodato Jr

Sollicitation :Les Illuminati de Reed Richards et la cabale de Thanos font tout ce qui est en leur pouvoir pour empêcher la destruction de la Terre et de l’univers Marvel. Mais alors que les dimensions s’effondrent et que le sort de toute la création est en jeu, la Panthère Noire et Namor se heurtent à nouveau.

Avis : avant dernier tome de la réédition en librairie du run de Jonathan Hickman sur les Avengers, alors que nous entrons véritablement dans la dernière ligne droite de son récit gigantesque. Tout ce qu’il a mise en place depuis le commencement, souvent de manière incroyablement poussive paye de manière incroyable…sans que Marvel lui donne véritablement les artistes pour réaliser ses desseins…

Ainsi, alors que les révélations chocs se succèdent, que les sacrifices héroïques pour stopper la tempête s’enchaînent, que les super-héros sont poussés dans leurs dernières limites et doivent faire face aux conséquences de leurs choix plus que jamais…Marvel retire au scénariste ses dessinateurs principaux et les remplace parfois par des choix assez malheureux…ou du moins inadaptés.

Cette réédition permet une fois de plus de bien prendre conscience de l’ampleur et l’importance des plans d’Hickman.

Verdict :  à lire.

DERNIER TOME MARVEL SELECT : DAREDEVIL – L’HOMME SANS PEUR 4

daredevil-lhomme-sans-peur-4Date de sortie : 14 SEPTEMBRE 2016

Prix :18,00 EUR,392 pages

Épisodes :US Daredevil (1998) 66-81, publiés précédemment dans l’album MARVEL DELUXE : DAREDEVIL L’HOMME SANS PEUR 4

Scénario : Brian M. Bendis

Dessin : Alex Maleev

Sollicitation :Daredevil a enfin vaincu le caïd, le chef de la pègre new-yorkaise. L’Homme sans Peur prend sa place pour éviter que l’empire de son ennemi ne soit récupéré par un autre malfrat. À présent, Matt Murdock ne doit pas seulement craindre la pègre, mais également le chef du FBI qui veut le coffrer pour son activité de justicier !

Avis : conclusion fantastique du magnifique run de Brian Michael Bendis sur Daredevil…Encore une fois, on regrettera qu’il faille retourner 10 ans en arrière pour dire du bien du travail de ce scénariste…et on s’émerveillera encore une fois devant cette fin de run ultra-couillue conçue en lien avec son successeur Ed Brubaker…

Il est cependant intéressant de constater que ce dernier volume rassemble à la fois certains de mes épisodes préférés…et quelqu’uns sur lesquels je m’interroge encore…AInsi, 3 arcs sont regroupés ici :

  • l’âge d’or, qui dépeint le retour d’un des premiers Caïds que DD ait mis derrière les barreaux. Bendis s’attaque ici à une histoire à la fois presque secondaire dans le cadre de son run et de son personnage (qui est presque absent au cours de ces épisodes) mais follement ambitieuse en raison de son échelle.

    En effet au travers de la carrière du mafieux, c’est l’histoire d’un quartier, de la place du crime organisé et des super-héros qui est ainsi présentée au travers de l’histoire. Des premiers super-héros en 1940, à l’arrivée de DD dans les années 70, c’est tout un pan de l’histoire de l’univers Marvel qui nous est révélée avec dans le même temps des retours brutaux dans le temps présent…

    De manière assez ironique, et ce alors que DD est pratiquement absent de tout cet arc, il ne fait qu’une apparition vers la fin…et il n’est pas vraiment à son avantage, c’est sans doute l’un des mes arcs préférés dans ce run déjà exceptionnel.
  • Decalogue : où l’arc auquel je n’ai rien compris…où l’on explore au travers du témoignage d’habitants d’Hell’s Kitchen l’année au cours de laquelle DD a pris le pouvoir dans le quartier et a commencé à le transformer. Bendis démontre que tout n’a pas été rose et qu’il y a eu des dommages collatéraux bien réels…

    Cependant, ce qui me laisse toujours un peu mal à l’aise est le besoin de l’auteur d’ajouter dans sa conclusion un élément surnaturel dans une histoire qui est avant tout profondément humaine. Même des années après, je ne comprends pas trop ce choix…
  • The Murdock’s Papers : où quand la merde rattrape Matt Murdock et il ne peut plus échapper à ce qui lui pend au nez depuis la révélation de son identité secrète. S’il laisse à son successeur une situation plus que difficile à gérer, dont Brubaker se tirera de manière remarquable avec l’arc le démon du bloc D (sans doute un de mes travaux préférés signés par cet auteur), je trouve que Bendis amène ici son histoire à sa conclusion logique.

Verdict : à posséder – une page importante de l’histoire de DD !

URBAN COMICS

EARTH 2 TOME 6

earth-2Date de sortie : 16 septembre 2016

Prix : 28€/336 pages

Épisodes :Convergence #0-8

Scénario : Jeff King & Scott Lobdell

Dessin :

Sollicitation : Les héros de Terre-2 doivent faire face à la destruction de leur monde par les forces d’Apokolips. Des millions d’hommes et de femmes sont alors déplacés vers des terres en ruines tandis que Flash, Hawkgirl ou encore Green Lantern tentent de résister à l’envahisseur. Leur alliance sera-t-elle suffisante ?

Avis : décidément, pas mal de bouses cette semaine dans nos comics. Après Panini qui a largué pas mal d’étrons sur les étales de nos librairies, Urban comics s’y met aussi avec la publication de l’event bouche trou que tout le monde veut oublier : Convergence !

Il faut dire que l’origine de cet event est glorieuse : en 2015, DC Comics a déménagé sur la côte est des Etats Unis, et pendant deux mois, il a fallu combler en sortant du matos spécial le temps que le staff édito s’installe et puisse reprendre le cours des publications normales.

D’où la publication de Convergence, qui a permis à l’éditeur de ramener pas mal de concepts de son ancien univers. Et si certains des ties ins étaient au final assez sympa, le crossover central a été annihilé par la critique comme l’une des pires daubes de l’année.

Le tout est sans grand intérêt et vous pouvez allègrement vous en passer…oui, oui, je sais, je sais, Convergence amène quelques retombées intéressantes pour certains personnages, mais dans les faits, pas besoin de le lire pour comprendre…

Verdict : à éviter – inutile de vous infliger cela…

ANNIHILATOR

annihilatorDate de sortie : 16 septembre 2016

Prix : 19€/

Épisodes :Annihilator #1-6

Scénario : Grant Morrison

Dessin : Frazer Irving

Sollicitation : Ray Spass est un scénariste hollywoodien à succès embauché pour lancer une nouvelle franchise, consacrée au voleur futuriste Max Nomax, mais lorsqu’il découvre qu’il est atteint d’une tumeur au cerveau, Ray plonge dans une spirale d’autodestruction. C’est alors que son propre personnage de fiction, Max, apparaît dans son salon, et lui demande son aide pour ressusciter sa bien-aimée. Le créateur et sa création s’embarquent alors dans un périple sans répit, poursuivis par l’Annihilator, un tueur implacable.

Avis : Urban nous fait, tout de même,  plaisir cette semaine en sortant deux oeuvres signées Grant Morrison…à deux époques très différentes. Ainsi, Annihilator, fait partie de cette vague de séries indé que Morrison a sorti après son dernier passage chez DC.

Il retrouve pour l’occasion son compère, l’excellent et inimitable Frazer Irving, pour un récit, où l’on retrouve l’une des idées préférées de Morrison : quand un auteur rencontre sa création.

Il a plusieurs fois exploré ce concept au travers de plusieurs séries, le plus célèbre étant bien entendu Animal Man. J’ai attendu la VF pour me faire une opinion, mais nous avons là un duo créatif particulièrement talentueux et il serait dommage de passer à côté.

Verdict : Momo !!!!!!!

ZENITH TOME 1

zenithDate de sortie : 16 septembre 2016

Prix : 19€/232 pages

Épisodes :Zenith Phase 1 + Phase 2

Scénario : Grant Morrison

Dessin : Steve Yeowell

Sollicitation : Zenith est le fils de deux super-héros contestataires des années 1960. Égoïste et immature, il préfère utiliser ses pouvoirs pour sa propre célébrité que pour combattre le crime. Mais le retour d’un surhomme nazi, Masterman, va le forcer à affronter son héritage et battre le rappel auprès des anciens coéquipiers de ses parents.

Avis : autre oeuvre Morrissienne de la semaine, Zenith appartient à une autre époque. Publiée au début de la carrière du scénariste, à un moment où il trouvait que les drogues développaient sa créativité (mais perdait quelque peu ses lecteurs…).

Au regard du pitch, on voit que l’on retrouve pas mal des thèmes favoris de l’auteur, avec déjà une attention particulière apportée au super-héros et aux différentes variantes que l’on peut apporter au genre, alors qu’ici il attaque le concept de super-héros célébrité ultra superficielle…

Verdict : à tester

A propos Sam 2030 Articles
Ce fan de Morrison donne ses conseils dans des guides de lectures

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.