Guide de lecture Comics VO : semaine du 28 décembre 2016

DC COMICS

ALL STAR BATMAN #5

asbm_cv5_ds1Prix : $4.99

Scénario : Scott Snyder

Dessin : John Romita Jr

Sollicitation : « My Own Worst Enemy » conclusion! Batman, Duke and Two-Face square off in a fight for Harvey Dent’s soul. With assassins flooding in from across the countryside, Batman learns that even his most trusted allies might choose evil over good.

Avis : conclusion du premier arc de la série avec cet épisode, qui met également un terme à la collaboration Snyder/Romita Jr et va ouvrir la porte pour pas mal de nouveaux artistes. Le titre accueillant un pool différent de dessinateurs pour chaque arc désormais.Le bilan pour ce premier arc est en tout cas on ne peut plus positif.

A partir d’un pitch de départ vraiment attrayant : Batman, qui veut soigner Double Face qui a mis une prime sur la tête de Batman et menace en même temps de révéler les secrets de …tous les personnages importants dans Gotham, si bien que le héros se retrouve à devoir fuir tout le monde, civils, criminels et alliés proches ! Snyder a développé un récit très dynamique, particulièrement prenant où Batman en prend plein la face dans chaque épisode…mais ne se laisse pas faire non plus.

Comme annoncé Snyder en a profité pour commencer à ramener sur le devant de la scène pas mal de super-vilains qu’il n’avait pas utilisé lors de son run sur Batman. Outre Two Face bien entendu, plus machiavélique que jamais, l’apparition de KgBeast aura été plus que réussie et a redonné pas mal de cachet à ce vilain abandonné depuis pas mal d’années dans les oubliettes des années 90… Romita Jr quant à lui se sera montré bien plus inspiré que d’habitude, plus que sur Superman en tout cas, sans doute revivifié par l’énergie débordant du script.

Verdict : BUY !

DEATHSTROKE #9

ds_cv9_ds1Prix : $2.99

Scénario : Christopher Priest

Dessin : Cary Nord

Sollicitation : « Four Days. » part one! After Deathstroke’s family is shattered, Slade recalls the first time he and Wintergreen worked together — on a mission that changed both of their lives forever. Special guest artist Cary Nord illustrates this game-changing two-part adventure.

Avis : après un premier arc relativement long à la conclusion qui n’en était pas réellement une…à savoir que le mystère principal était résolu mais on ne ressentait pas cela comme une vraie conclusion d’arc…Christopher Priest enchaîne sur une autre histoire, avec ce petit retour dans le passé et notamment les débuts de l’association Deathstroke/Wintergreen et …bon vous savez quoi ? il faut admettre une chose : l’approche par arc doit être abandonnée sur cette série.

De manière évidente, Priest relate en réalité le parcours de son personnage avec une narration éclatée tout simplement passionnante, a développé un cast tout autour de son personnage avec chacun sa petite intrigue secondaire, des guest stars plus que réussies (Batman et Superman dans le dernier épisode qui n’a pas fait la serpillère, voire se montrait bien plus malin que ce que l’on pouvait attendre de lui….) et des menaces proches encore en gestation.

De fait, il y a beaucoup à suivre dans ce titre, ce qui explique pourquoi je l’apprécie tant ! Avec le Superman de Tomasi, c’est même ma série préférée du Rebirth, c’est dire à quel point je la place très haut ! Bref, c’est de la bonne, ça débarque aussi en VF chez Urban dans quelques mois, donc si vous l’avez raté en VO, foncez sur la VF !

Verdict : BUY !

JUSTICE LEAGUE SUICIDE SQUAD #2

ssquad_cv2_ds1Prix : $3.99

Scénario : Joshua Williamson

Dessin : Tony Daniel

Sollicitation : The first major event storyline of DC’s Rebirth era begins with a day Amanda Waller always knew would come: the Justice League discovers the existence of the Suicide Squad! This government-sponsored black-ops team of super-villains with bombs implanted in their brains is obviously a deal-breaker for Earth’s paragons of truth and justice! But you can bet the Wall and her Task Force X won’t go down without the fight to end all fights as this weekly series gets under way!

Avis : seconde partie du crossover qui agite les séries Justice League et Suicide Squad en cette fin d’année. Que dire de la première partie ? qu’elle était incroyablement balisée, sans réelle tension, avec une rencontre de départ relativement cliché…et une confrontation initiale qui laisse à désirer car au vu de la composition de chaque équipe, on peut se demander comme la Squad pourra tenir plus de 5 min contre la ligue.

Heureusement, la menace qui doit unir les deux équipes est déjà bien lancée. Max Lord (je ne spoile rien, cela faisait partie de la promo de DC), a déjà réuni son équipe de bad ass bien puissants, mais ce qui m’intéresse le plus c’est plutôt ce dont se souvient le personnage. Il a tenu en effet des propos qui rappellent fortement sa version du temps de Infinite crisis…tout en laissant entendre qu’il se souvenait de l’époque pré New 52…

C’est personnellement la seule partie qui m’a vraiment intéressé dans le premier épisode, le reste était d’un convenu appuyé rendant le récit particulièrement plat. Heureusement Fabok était au dessin, même si je le trouvais plus inspiré sur Darkseid War…

Verdict : Check it

SUPERGIRL BEING SUPER #1

supergirlPrix : $5.99

Scénario : Mariko Tamaki

Dessin : Joelle Jones

Sollicitation : Flying and crushing coal into diamonds may come easy, but try popping a Kryptonian zit! Caldecott Honor-winning and Eisner Award-winning writer Mariko Tamaki (This One Summer) teams with Eisner Award-nominated artist Joëlle Jones (Lady Killer) for a coming-of-age tale like you’ve never seen before. But while growing pains shake up Kara’s world, a deadly earthquake rocks the small town of Midvale beneath her feet! The Girl of Steel has a choice: let her world die, or overcome her adolescent insecurities and be super!

Avis : comme nombre de lecteurs, je pense, j’ai été assez peu enthousiaste quand j’ai entendu l’annonce de la sortie de cette nouvelle mini série revenant encore une fois sur les origines de Supergirl et notamment son arrivée sur terre. De fait, nous en sommes à la 3e ou 4e fois en 10 ans où DC nous représente un tel récit. En outre l’argument qui fait très mal pour ce premier épisode est sans aucun doute le prix. A presque 6$ pour un premier épisode d’une mini pas vraiment attendue, DC prend un sérieux risque.

Pour moi, l’éditeur dispose seulement de deux atouts en sa faveur. Tout d’abord, la bonne santé de la franchise Superman en ce moment qui donne envie de donner sa chance aux produits qui sortent de l’écurie Super. D’autant plus après la sortie de American Alien qui partait du même principe et qui pourtant a réussi à se distinguer grâce au ton des histoires insufflées par l’auteur, Max Landis. Il faut donc espérer que Mariko Tamaki pourra donner une identité propre à cette mini en quatre parties.

L’autre argument, le principal selon loi, est sans aucun doute la présence au dessin de Joelle Jones. La dessinatrice que l’on connaît bien après son travail sur sa production propre, Lady Killer, a signé il y a peu un contrat d’exclusivité chez DC et c’est là sa première production chez l’éditeur. Alors que l’on voyait bien la dessinatrice sur l’une des séries principales de la maison, au vu de son talent, l’éditeur lui a confié cette mini pour commencer qui de toute évidence, vise à avoir une portée relativement prestigieuse.

Personnellement, si je dois aller voir ce premier épisode ce sera essentiellement pour son travail.

Verdict : Check it

WONDER WOMAN #13

ww_cv13_ds1Prix : $2.99

Scénario : Greg Rucka

Dessin : Renato Guedes

Sollicitation : « Between the Lies and the Truth! » Following the conclusion of « The Lies, » Steve Trevor must grapple with revelations about not only Wonder Woman, but himself as well!

Avis : zzzzzzzzzzznrrrr hein ? quoi ? je me suis endormi rien qu’en lisant la sollicitation ? XXX c’est de pire en pire ! après n’avoir pratiquement rien fait dans son premier arc, Greg Rucka va-t-il vraiment nous raconter quelque chose à un moment ! parce que la révélation du denier épisode qui n’en était pas une donnait vraiment envie de frapper le scénariste !

6 épisodes pour arriver au même constat que dans l’épisode rebirth ? que sa mémoire était remplie de faux souvenirs ? tu te XXX de notre XXX !!! on a pas avancé d’un XXX de pas en 6 mois !!! je crains que mon scénariste préféré n’ait commencé à passer trop de temps avec Bendis, voire à s’inspirer de ses « méthodes narratives »…

Ou comment le titre le plus attendu du Rebirth est en train de tourner en la plus grosse déception du Rebirth…

Verdict : check it parce qu’il faut bien, allez Greg donne moi quelque chose !!!

MARVEL COMICS

CIVIL WAR II #8

civil_war_ii_8_cover1Prix : $4.99

Scénario : Brian Michael Bendis

Dessin : David Marquez

Sollicitation :

Avis : parce qu’il faut bien que la merde s’achève un jour, les crossovers/event arrivent également à leur terme. C’est le cas de Civil War II cette semaine, qui va bien vite être oublié, puisqu’IVX est déjà là et que Monsters Unleashed est au coin de la rue. Civil war quoi déjà ? ah oui, le crossover qui a tout changé à jamais pour approximativement 8 jours …voire moins en fait puisque l’event/crossover suivant a commencé …avant la fin de Civil War II…si vous voulez rigoler, je vous engage à vous enregistrer et envoyer la bande à Marvel !

Verdict : pour ceux qui ont tenu jusque là…

HULK #1

hulk1Prix : $3.99

Scénario : Mariko Tamaki

Dessin : Nico Leon

Sollicitation : Jennifer Walters has survived the Civil War…barely…and having risen from the rubble, she re-enters the world a different kind of hero. Fueled by a quiet rage, she is determined to move forward, to go on with her life, but the pain of the past and all she’s lost is always there an undercurrent, a pulse, waiting to quicken and trigger Jen’s transformation into the one thing she doesn’t have control over…

Avis :bon évacuons cela dès le départ, oui encore une fois un rôle tenu par un homme de manière traditionnel dans l’univers Marvel est désormais attribué à une femme par les éditeurs. Oui, c’est un gimmick, et oui ils font cela pour les ventes parce que de manière historique un titre Hulk vend plus qu’un titre She Hulk, c’est comme cela, c’est un constat fait sur les ventes effectives.

Une fois ce point évacué par quelqu’un qui passe son temps libre, encore dans cette chronique, à dire tout le bien qu’il pense de Mitghy Thor qui part du même principe, il faut bien comprendre que cela marche dans cette dernière grâce à la qualité du travail des auteurs. Je vais le répéter encore une fois, je fais disque rayé mais c’est comme cela, au delà des gimmicks des relaunchs, des numéros 1 tous les 6 mois, des events qui se marchent dessus, tout ce qui compte au final est la qualité de l’histoire.

C’est au bout du bout des techniques narratives, la seule chose que l’on retiendra. Si le titre est bon, et pour cela il faut tester d’autant plus que je connais très peu voire pas du tout les auteurs, cela se saura et cela vendra.

Verdict : Check it

MIGHTY THOR #14

thor14Prix : $3.99

Scénario : Jason Aaron

Dessin : Steve Epting

Sollicitation : The War of the Realms has spread to every branch of the World Tree! Thor and the new League of Realms have fought valiantly to restore the peace, but the road is fraught with challenges they’d not anticipated. Malekith has formed a wicked union of his own, calling on Loki and the all-new Kurse to take down Thor and her band of heroes!

Avis : conclusion de ce petit arc en deux parties, pourtant très riche qui voyait la reformation de la League of Realms pour aller péter la gueule de certains alliés de Malekith qui il faut bien l’admettre n’a fait que voler de victoire en victoire depuis le début de la guerre. Ce fut aussi l’occasion de revoir Steve Epting chez Marvel avant qu’il aille officier chez DC sur la nouvelle série Batwoman.

Bien évidemment, si ces épisodes sont efficaces, on est surtout impatient, sur des charbons ardents, on n’en peut plus d’attendre le prochain arc, puisque l’épisode 15 va voir le démarrage d’une autre guerre (parce qu’il y en avait déjà pas assez !!!), entre Asgard et les Shi’Ars. Les motifs du conflit sont encore méconnus, mais rien que les pages dévoilées par Russel Dautermann font des choses au pantalon…

Comme le reste du travail de Jason Aaron sur le titre, cela s’annonce tout simplement épique et une étape supplémentaire dans le développement de la gigantesque et titanesque saga sur Thor que son run va finir par représenter. C’est un peu comme s’il n’y avait plus vraiment de limites à ce que pouvait se permettre le scénariste qui s’est mine de rien aménagé son propre coin dans l’univers Marvel.

Verdict : BUUUUUUUUUUUYYYYYYY !!!!

ROCKET RACCOON #1

rocket-raccoonPrix : $3.99

Scénario : Matthew Rosenberg

Dessin :Jorge Coelho

Sollicitation : Grounded! From the pages of Guardians of the Galaxy, Rocket has found himself stuck in the LAST place he wants to be–the backwards, no-class, pit of a planet called Earth. It’s where those dumb furry things people say he looks like are from! One thing is clear–it doesn’t matter who or what gets in his way…he’s gotta get off this mudball, NOW. Easier said than done.

Avis : comme ses collègues, Rocket se retrouve coincé sur Terre qui donc n’a a sa disposition aucun vaisseau spatial pour les ramener là où ça se passe dans la galaxie. Si l’on fait abstraction de ce scénario ubuesque quand on connaît les antécédents de l’univers Marvel en termes d’invasions aliens de la Terre tous les 3 jours (c’est devenu une attraction touristique réputée : alors à ma gauche le grand destroyer shi’ar de dernière classe, à ma droite la Terre en flammes après la dernière tentative d’invasion …), un scénario bien entendu sorti de la tête d’un certain Bendis, il est assez clair que ce nouveau titre consacré à la peluche préférée de l’Amérique va être essentiellement accès sur la comédie. Donc dans la droite ligne des autres séries sur cet angle d’attaque, tout dépendra de l’humour du scénariste et la capacité du dessinateur à retranscrire suffisamment de gags (pourquoi ne pas faire appel à Rob Guillory de Chew ?)

Verdict : Check it

A propos Sam 1869 Articles
Ce fan de Morrison donne ses conseils dans des guides de lectures

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.