Tops et Flops de Mai 2017 : Livres

Edito : oui, je sais, ça fait beaucoup, mais s’il vous plaît ne me jugez pas, je suis faible. et je vous avais prévenu le mois dernier non ? ..et puis entre les jours fériés et mes premiers jours de congés de l’année, je dois dire que j’ai eu le temps de me lâcher…Mais pour tout vous dire, le nombre est surtout dû à la qualité des ouvrages en eux mêmes. La plupart était de tellement bon niveau que cela a suscité un appétit sans précédent de lecture chez moi…Cela devrait se calmer dans les prochains mois, alors que l’été s’annonce et …le début de mes relectures annuelles !

Double tranchant de Joe Abercrombie chez Bragelonne

1704-Doubletranchant_orgSollicitation :  Même si tous les soldats de l’Union sont des salopards, un seul d’entre eux se croit capable de sauver l’armée de l’attaque gurkienne : le colonel Sand dan Glokta. Curnden Craw et son équipe doivent récupérer un objet mystérieux au-delà de la Crinna. Le problème : visiblement, personne ne sait de quoi il s’agit. Shevedieh, meilleure voleuse autodidacte de Styrie, va de désastre en catastrophe aux côtés de Javre, Lionne d’Hoskopp, qui est à la fois sa meilleure amie et sa pire ennemie. Et après des années de massacres, Bethod, chef idéaliste, souhaite plus que tout faire régner la paix sur le Nord. Ne reste qu’un obstacle : son champion lunatique, l’homme le plus redouté du Nord : le Neuf-Sanglant Objet collector, Double tranchant regroupe des histoires déjà mythiques ainsi que des nouvelles inédites issues de l’univers du prodige de la Fantasy britannique. La violence éclate, la trahison dicte sa loi et les mots se font aussi mortels que les armes dans cette galerie de lames aiguisées et de portraits acérés tout droit venus des Terres de Sang.

Avis : ou comment dévorer un livre en quelques heures ! en effet ce recueil de nouvelles autour du monde de la Première loi de Joe Abercrombie n’a pas fait long feu entre mes mains, tant j’ai apprécié encore une fois l’écriture de l’auteur, mêlant toujours avec un talent consommé caractérisation réussie et humour cynique bien cinglant…

Il faut cependant noter que ce livre sera peu accessible aux nouveaux lecteurs qui voudraient s’essayer à l’univers créé par Abercombrie. L’ensemble des intrigues deviennent largement plus compréhensibles quand on a en tête les 6 autres livres de la saga de la première loi, puisque l’on va se balader un peu partout, à différentes périodes.

De plus, on retrouve assez peu souvent des personnages développés auparavant, ils sont plus des personnages de décor, alors que l’on en découvre de nouveaux, notamment Shev et Javre, et croyez moi quand je dis que ce que je voulais personnellement quand j’ai achevé le bouquin, c’était toute une série de livres autour de ces deux personnages bien déglingués…

Ce sont en effet elles qui reviennent le plus souvent dans le cadre de 4-5 nouvelles assez longues se déroulant sur une durée d’une vingtaine d’années, alors que l’on suit leurs (mes)aventures, ou plutôt leur fuite en avant à travers tous les continents…

Ce qui ressort essentiellement de ce tome, c’est sans aucun doute la richesse de l’univers créé par l’auteur qui s’enrichit considérablement. On comprend que Abercombrie est tout à fait capable d’écrire d’autres romans sans Logen, Glokta, Shivers ou tout nordique sanglant…voire même ne s’inscrivant pas dans le conflit principal qui agite ce monde.

Ce recueil apporte donc une vraie respiration à l’ensemble et j’ai hâte de voir les autres romans que l’auteur est en train de concocter…bien qu’il faille attendre encore un moment apparemment. En effet, il bosse actuellement sur la prochaine trilogie, mais elle ne sortira qu’une fois qu’il aura achevé la totalité de l’écriture…l’attente va donc être longue !

Verdict : 9,5/10

Magie Ex libris tome 2 : lecteurs nés chez Atalante

LECTEURS NESSollicitation :  Isaac Vainio est un bibliomancien. Membre de Die Zwelf Portenaere, les Douze Gardiens des Portes, une organisation secrète fondée par Johannes Gutenberg, il dispose d’une magie très particulière : il peut puiser à volonté dans les livres et en tirer n’importe quel objet du récit, ce qui n’est pas sans intérêt quand les Gardiens l’envoient sur le terrain combattre les menaces magiques guettant la Terre. Or Isaac est un vrai fan de science-fiction et de fantasy… Désormais Isaac n’est plus relégué comme catalogueur et a accompli son rêve : il est devenu chercheur au service des Gardiens pour lesquels il explore les secrets de la magie, en partenariat (étroit) avec la dryade Lena Greenwood. En principe, les Gardiens maintiennent le statu quo entre les humains et les différentes créatures d’essence magique qui vivent dans les coulisses de la société. Mais Isaac n’est pas fait pour appliquer strictement les consignes ; il accepte de venir en aide à une meute de loups-garous rendus très inquiets par le meurtre d’un wendigo dans les bois environnants. Dès qu’Isaac et Lena s’intéressent à l’affaire, l’arbre qui abrite l’essence de la dryade est attaqué par une myriade d’insectes extrêmement résistants et dotés d’une forme d’intelligence collective…

Avis : suite des aventures de notre bibliomancien préféré. J’avais abordé le premier volume en début d’année, que j’avais acheté à l’occasion d’une promo sur la version électronique. Je ne me suis pas fait prier pour me jeter sur la suite dès le premier jour de mise en vente. J’avais particulièrement apprécié le premier volume, car il me permettait de sortir d’une série de romans assez noirs. Il était une respiration bienvenue, au regard de sa légèreté générale.

Cette suite est du même acabit, à savoir une petite lecture sympa entre deux gros cycles, alors que l’on retrouve notre duo/trio préféré face à une nouvelle menace liée directement au tout début de la bibliomancie. On en apprend ainsi bien plus sur les débuts de Gutenberg avec ce pouvoir et les choix assez radicaux qu’il a dû effectuer pour vaincre ses ennemis.

Le récit se lit encore une fois de manière assez rapide, sans trop de prise de tête, même si cette fois ce volume se conclut sur une fin plus en cliffanguer, à savoir avec un point important à résoudre sur le prochain volume. Le tome permet également de développer bien plus le personnage de Lena.

Simple complice/amoureuse dans le premier tome, on découvre ici son passé, et surtout son évolution au travers du temps, un point important étant donné sa nature magique très particulière. Un apport important dans le cadre de la conclusion du tome. Une conclusion qui appelle clairement une suite. Bref, dans l’ensemble, si vous êtes à la recherche d’une petite lecture sympa pas prise de tête, c’est du tout bon.

En espérant qu’on aura pas attendre un an pour la suite…

Verdict : 7,5/10

  • Les Archives de Roshar : le livre des radieux partie 1 & 2 de Brandon Sanderson chez Le livre de poche

LE LIVRE DES RADIEUX 1Sollicitation :  Roshar, terre de pierres et de tempêtes. Des siècles ont passé depuis la chute des Chevaliers Radieux, mais leurs avatars, des épées et des armures mystiques qui transforment des hommes ordinaires en guerriers invincibles, sont toujours là.

Au cœur des Plaines Brisées, Kaladin lutte depuis dix ans dans une guerre insensée. Dalinar, le chef d’une des armées, est fasciné par un texte ancien, La Voie des rois. Au-delà de l’océan, la jeune Shallan apprend la magie et découvre certains secrets des Chevaliers Radieux…

Avec des romans vendus à plus de cinq millions d’exemplaires dans le monde, récompensés par de nombreux prix et comparés à ceux de G.R.R. Martin (Le Trône de fer) et de Robert Jordan (La Roue du Temps), Brandon Sanderson est un auteur phare de sa génération. La Voie des rois ouvre avec brio sa nouvelle saga-événement.

Avis : suite ultra attendue des archives de Roshar de Brandon Sanderson, le livre des Radieux ne déçoit nullement en proposant un second volet encore plus riche et développé que le premier qui amène les développements importants attendus après la lecture du premier tome…

Je ne peux pas malheureusement développer plus avant, car je ne souhaite pas spoiler les événements très très importants qui surviennent dans ce volume, qui voit certains des personnages principaux enfin se rencontrer alors que le théâtre de la guerre des plaines brisées va connaître une évolution particulièrement dramatique.

Kaladin, Adholin et Shallan restent donc au coeur de cette saga tout simplement épique, bien que cette fois ce soit clairement Shallan qui soit mise en avant. Comme Kaladin dans le premier volume, l’auteur propose outre ses segments dans le présent qui sont les plus nombreux, en parallèle nombre de chapitres sur son passé…tout aussi, voir encore plus tordus que celui de Kaladin. Et c’était pas une mince affaire !

Encore une fois à la lecture on ne peut qu’être subjugué par la richesse incroyable de ce monde développé par Sanderson. Outre les personnages9782253191308-001-T principaux, nous avons ainsi droit à nombre d’intermèdes qui permettent d’une part de développer le point de vue des Parshandis, mais aussi d’autres personnages tout autour du monde tous liés d’une manière ou d’une autre aux évènements à venir.

Autre point fort, j’ai personnellement eu le sentiment que la structuration de ce tome était beaucoup plus réussie que dans le tome 1. En effet, sur le tome 1, je dois bien avouer qu’au bout de 1000 pages, je commençais à tirer la langue devant pas mal de longueurs, avant que l’effet avalanche coutumier de l’auteur ne m’emporte sur les deux cents dernières pages.

Par contre ici, autant la première partie faisait en effet figure de grosse mise en place, avec une intrigue avançant assez lentement pour laisser la place aux interactions des personnages, autant toute la seconde partie fait figure de grosse avalanche que l’on ne peut s’arrêter de lire. C’est bien simple, alors que j’ai mis presque 10 jours pour arriver au bout de la partie 1, je me suis enfilé la partie en deux jours car j’étais tout simplement incapable de m’arrêter ! ça virait presque même à l’obsession et j’ai été plus que tenté de me faire une nuit blanche pour tout lire d’une traite !

Par contre, le découpage en VF en deux tomes est particulièrement malheureux. Autant sur le premier tome, Sanderson avait conçu le volume avec cette possible scission, autant ici on comprend qu’il avait réellement le tome 2 comme devant être lu d’une traite. Ainsi le tome 1 ne se termine pas vraiment sur un gros suspens…On regrettera encore une fois donc cette pratique très européenne et française de scinder les gros volumes en plusieurs tomes…Surtout quand cela revient au lecteur à 43€ l’ensemble…

Bref, le le livre des Radieux  confirme ce que je pressentais à la lecture du tome 1, à savoir que nous tenons sans doute ici LA saga fantasy de notre temps, de notre génération. D’autant plus que les liens avec le reste du cosmère commencent à apparaître ici ou là de manière plus affirmée, notamment avec une référence directe à une des autres sagas de Sanderson !

Verdict : 10/10

  • Les annales du disque monde de Terry Pratchett chez Pocket :
    • les petits dieux
    • Au guet
    • le guet des Orfèvres  
    • Pieds d’argile
    • Va-t-en guerre
    • Le cinquième éléphant
    • Ronde de nuit
    • Jeu de nains chez Pocket

Sollicitation “les petits dieux” :  Om, le grand dieu, s’adressa en ces termes à Frangin, l’Élu :  » Psst !  » Frangin s’arrêta au milieu d’un coup de binette et fit du regard le tour du jardin du temple.  » Pardon ?  » lança-t-il. C’était une belle journée. Les moulins à prières tournaient joyeusement. Frangin haussa les épaules et retourna à ses melons. Le grand dieu Om insista :  » T’es sourd, mon gars ?  » C’est une bien lourde responsabilité qui allait s’abattre sur les frêles épaules du jeune novice : il ne s’agissait de rien de moins que de prévenir une guerre sainte. Car il est des hérétiques, voyez-vous, pour prétendre, au rebours du dogme de l’Église, que le monde est plat et qu’il traverse l’univers sur le dos d’une immense tortue…

LE GUET DES ORFEVRESSollicitation “le guet des orfèvres” : Ça chauffe dans les rues d’Ankh-Morpork. Entre les dragons qui explosent, les meurtres inexpliqués et les feux d’artifice, ça sent le roussi. Le hic, c’est que Sam Vimaire, le chef du Guet, prend sa retraite et se marie avec la richissime Sybil Ramkin. Il doit rendre sa plaque à midi pétante et va avoir besoin d’un petit remontant en voyant ses nouvelles recrues : l’agent Détritus (le troll, très intelligent quand les nuit sont fraîches), l’agent Bourrico (le nain) et l’agent Angua (la belle qui a tout de même un petit air…lupin !) qui viennent grossir les rangs du Guet de nuit pour sa dernière enquête. Celle-ci sera ardue : des morts bizarres, des gens qui le sont encore plus, un petit chien nauséabond doué de parole et une arme mystérieuse. Et le Patricien qui s’en mêle… Il va falloir la jouer fine !

Avis : euhhhhhhh, comment dire…je ne sais pas trop ce qui s’est passé, mais je crois que j’ai quelque peu perdu le contrôle de la situation en cours de route…Comme vous vous en souvenez, le mois dernier je vous indiquais que j’étais bien décidé à vraiment mettre le pied dans les annales du disque monde et dans l’univers de Terry Pratchett en général après plusieurs faux départs.

Après avoir peu apprécié la 8e couleur, et avoir trouvé Mortimer correct, j’avais quelques espoirs pour la suite. Et puis j’ai lu les petits dieux et un premier tome sur le Guet…ettttt…euhhhh, il s’est passé un truc bizarre…J’ai eu comme une absence à un moment, parce que je me souviens bien m’être dit “mais dis donc, j’adore ce volume” et m’être réveillé quelques semaines plus tard, hagard, la bave aux lèvres entouré d’une demi douzaines de bouquins que j’avais dévoré sans pouvoir m’arrêter..

Tout d’un coup, des noms comme Sam Vimaire, Carotte, Vétérini, Detritus faisaient partie de mon quotidien, et j’étais on ne peut plus surpris deAU GUET ne pas croiser au coin de la rue, nains, trolls, gnomes très en colère, assassins très polis et demandes de cotisations annuelles pour la guilde des voleurs…Aux noms que je cite, vous comprenez assez vite que je suis tombé dans la série du guet les deux pieds joints…voire un 3e qui se baladait dans le coin de manière innocente.

Je ne sais pas trop ce qui a suscité cette fringale, mais ce qui est sûr est que je suis complètement accroché désormais. Je pense que l’origine du phénomène trouve son origine essentiellement dans la qualité de l’écriture de Pratchett. Si dans les premiers volumes des annales il cherchait essentiellement à caser une suite de gags dans le cadre d’une histoire, j’ai vraiment eu l’impression qu’à partir des petits dieux, il a quelque peu inversé la logique.

On continue de bien se marrer, mais l’histoire et le développement des personnages prennent clairement le pas sur “mmm, faut que je case un bon mot ou une situation comique toutes les 3 pages”. Le raisonnement est plutôt devenu “l’histoire va dans telle direction, voyons un peu comment le personnage va réagir” et le comique surgit de manière naturelle.

PIEDS ARGILESBien évidemment, si j’ai accroché c’est avant tout pour la série du guet, pour l’instant, car on ne peut nier que Pratchett maîtrise diablement bien les codes du roman policier et qu’il a créé en Sam Vimaire un personnage tout simplement remarquable et réellement fascinant à suivre dans son évolution. A mon sens, il faut cependant arriver dans la seconde partie de Au guet ! pour réellement voir Pratchett trouver son équilibre.

Après tout vient assez naturellement. Pour l’instant j’ai un peu de mal à définir mon préféré parmi ceux que j’ai lu, car j’ai le sentiment que chaque tome est une amélioration par rapport aux précédents et je me désespère déjà d’arriver au bout du segment consacré aux agents du Guet. Mais je dois avouer que pour le moment mon coeur balance entre le Guet des Orfèvres et Pieds d’argile. Je sais que j’ai encore quelques dizaines de tomes dans le cadre des annales centrés sur d’autres personnages, mais cela ne sera plus la même chose…tant je me suis attaché à toute cette petite bande

A voir ce que j’attaque derrière, la série sur la mort, les sorcières, ou les volumes plus indépendants pour assurer la transition…mmm

Verdict : 9,5/10

Bloodsong tome 1 de Anthony Ryan chez Bragelonne

BLOODSONGSollicitation : Au Royaume Unifié, où toute forme de magie est réprouvée, Vaelin Al Sorna, fils de la Main du roi, aurait dû succéder à son père. Or il est entraîné dès l’enfance à devenir un membre du Sixième Ordre. Vaelin y mène la vie rude d’un combattant de la Foi, lui qui n’a désormais plus d’autre famille que l’Ordre. S’il voue une haine farouche à son père, il découvre lors de sa formation les noirs secrets des souverains. Et Vaelin est promis à un destin qui risque fort de bouleverser le Royaume et, par-delà, le monde…

Avis : au cours des deux derniers mois, je dois dire que j’ai enchaîné les lectures de très grande qualité, et j’en suis plus que ravi, et parmi les plus réussies, on trouve sans conteste le premier tome de la série Bloodsong. Il m’aura fallu un peu de temps pour m’y mettre, je l’avoue. J’avais acheté le livre en version électronique à l’occasion d’une opération spéciale de vente à bas prix (1€) et je m’étais limité au premier tome, car je n’avais entendu que de mauvaises critiques des deux tomes suivants. C’est réellement dommage que la suite ne soit pas à la hauteur, tant ce premier volume est une réussite totale à tous les niveaux.

Le récit est parfaitement ciselé et s’organise autour des confessions de Vaelin, prisonnier de guerre qui relate à un biographe peu enthousiaste, sa vie à partir de son engagement plus ou moins forcé dans l’armée de son Royaume. A partir de là, tout tourne autour des grandes étapes de sa vie. De son éducation au sein du 6e ordre, marqué par une série d’épreuves en tout genre qui laisseront nombre de ses camarades sur le carreau, à ses débuts en tant que chef militaire, à l’invasion qui mènera à son incarcération.

Le livre s’organise ainsi autour de 5 grandes périodes, avec comme fil rouge Vaelin et ses compagnons. Si le récit présente nombre de qualités, c’est sans doute ce lien de camaraderie forgé au sein de l’armée puis au combat que l’on retiendra le plus. De fait, on ne peut que s’attacher à chacun des personnages. De jeunes hommes impatients d’aller au combat, on les voit évoluer pour devenir peu à peu des vétérans désabusés par l’intolérance qui les entoure et les actions qu’ils sont obligés de commettre…

De partie en partie, on voit l’auteur en outre créer une petite mythologie, il nous dévoile son monde morceau par morceau, tout en laissant planer nombre de mystères sur l’intrigue globale qu’il est en train de lancer. On sent tout à fait que l’on est simplement à l’aube ici de quelque chose de beaucoup plus massif, qui est à l’origine de certains des twists les plus inattendus de l’intrigue et ce jusqu’au dernier chapitre, jusqu’à la dernière page.

La bonne nouvelle est que l’on peut tout à fait s’arrêter de lire cette trilogie à la fin du premier volume qui présente une conclusion tout à fait satisfaisante pour le lecteur…

Verdict :9/10

L’empire brisé tome 2 : le roi écorché chez Milady

1511-empire-brise2_org_orgSollicitation : L Empire Brisé est agité par des affrontements sans fin.

Sur le long chemin de sa quête de vengeance, l’honoré Jorg Ancrath a découvert les responsables de cette éternelle guerre, et il s’est mis en tête de les défier. Or une armée de six nations coalisées, forte de vingt mille soldats, marche sur le château de Jorg. Les bons rois savent ployer l’échine devant une défaite annoncée, ne serait-ce que pour protéger leurs sujets et leurs terres. Jorg n’est pas un bon roi.

Confronté à un ennemi bien plus puissant que lui, Jorg sait qu’il ne pourra pas l’emporter à la loyale. Mais il n’a jamais eu l’intention de jouer selon les règles.

Avis : ah oui, quand même…Il y a quelques temps, je vous parlais du premier volume de la série de l’empire brisé, pour en dire essentiellement du bien. Il y avait clairement des défauts ici ou là, mais dans l’ensemble c’était une lecture on ne peut plus sympathique. Sauf que, sauf que…ce premier tome fait maintenant figure de bâtard sans envergure comparé au niveau impressionnant atteint par ce tome 2.

Je ne peux que dire que je suis ressorti de la lecture impressionné. L’amélioration connue par Mark Lawrence entre les deux volumes est tout simplement stupéfiante. Que ce soit dans la caractérisation des personnages, la progression de l’intrigue, l’ampleur de l’histoire, son échelle, la maîtrise de la narration, du rythme, l’amélioration est telle que l’on se demande comment les deux volumes ont pu être écrit d’une année sur l’autre…

C’est d’autant plus remarquable qu’en général, les suites sont généralement moins bonnes. C’est un phénomène vu et revu ces derniers temps : un jeune auteur bosse sur son premier roman pendant des années, le peaufine à mort, c’est un succès, on lui demande d’écrire la suite à grande vitesse, et la suite se révèle du coup décevante. Ici, on a le phénomène inverse.

L’ensemble est en outre porté par une prose de bien meilleure qualité, bien plus affutée, presque lyrique par moment. Du coup, je suis en train d’enchaîner en ce moment sur le tome 3, je n’en suis qu’au tout début mais on retrouve la qualité du tome 2 pour le moment.

Pourtant le pari était loin d’être gagné au début du tome 2 quand je me suis rendu compte de l’approche de Lawrence. En effet si l’on débute sur le siège de la capitale du royaume de Jorg, une figure classique en fantasy toujours très intéressante, l’auteur nous amène au bout de quelques pages une autre intrigue située 4 ans auparavant.

On voit donc Jorg évoluer à deux époques différentes, et l’on voit presque 2 Jorg évoluer en parallèle. Entre le jeune chien fou et amoral du début et le Jorg, plus âgé du présent qui a grandement évolué, et de chapitre en chapitre, on comprend comment cette intrigue passée, non seulement impacte celle située dans le présent, mais comment leur réunion amène à la conclusion surprenante de ce tome 2.

Verdict : 9/10

Red Rising tome 2 et  3 : Golden son et Morning Star chez Hachette 

GOLDEN SONSollicitation : Deux ans ont passé. Darrow n’est plus un Rouge risquant chaque jour sa vie dans les mines de Mars. Il est devenu le Faucheur, un Or dont la réputation n’est plus à faire. Rien ne lui résiste.Pourtant, au fond de lui, Darrow n’a pas oublié. Il n’a pas pardonné. Mais il commet une erreur fatale : il sous-estime son ennemi. En un éclair, Darrow perd tout.

Au pied du mur, Darrow doit élaborer une nouvelle stratégie… Sinon, tous ses efforts, tous ses sacrifices auront été vains. Et Eo sera morte pour rien.

Avis  : nom de XXX de XXX de XXX dans le XXX !!! je peux de nouveau respirer !!!??? je demande parce que je viens de m’enfiler les tomes 2 et 3 de la saga Red Rising, et nom de XXX c’est à couper le souffle ! après un premier fort sympathique malgré des débuts assez…difficiles, cette suite prend tout ce que l’on a aimé dans le tome 1 et fait tout exploser !

On ne peut même pas parler de développement ou de changement d’échelle tant l’ampleur du récit est complètement différente, plus riche, dense et foutrement plus dangereuse, tout en étant toujours parfaitement resserré autour de la perspective du héros : Darrow, qui entre ici dans la cour des grands alors que son statut est entièrement remis en cause.

Pierce Brown retire tout ce qu’il a développé sur le premier tome et n’en retient en fait que le meilleur : les personnages, la tension permanente et surtout un rythme d’avancée de l’intrigue tout simplement démentiel qui crée une pression continuelle dans le récit, notamment dans Golden Son, où il se passe toujours quelques chose, à chaque XXX de page  !!!

C’est pour cette raison que l’on ne peut que retenir son souffle tout du long, tant l’intrigue ne cesse de rebondir de page en page, ne laissant toutMORNING STAR simplement aucun temps mort, tant aux lecteurs qu’aux personnages sous pression constante. Et ce même quand il n’y a pas d’action, car les relations entre les personnages sont parfaitement exploitées !

Mais niveau action…nom de XXX de XXX de XXX, je dois avouer que Golden Son en particulier contient certaines des meilleures scènes d’action que j’ai jamais lu au cours de mon existence. Elles sont parfaitement mises en scène et leur échelle tout simplement incroyable est à couper le souffle ! Je sais que l’auteur bosse sur une adaptation ciné, et j’espère qu’’ils parviendront, si cela aboutit, à rendre le côté spectaculaire de certains passages, notamment la pluie de fer !

En outre, un conseil si vous vous lancez, faites comme moi et achetez en même temps Golden Son et Morning Star, en raison de la fin tout simplement folle du tome 2 ! avec une telle conclusion, il est impossible de ne pas se jeter sur le tome suivant, tant elle est …chargée ! et le tome 3 est particulièrement satisfaisant tant il apporte une conclusion de qualité à l’ensemble.

Je crains presque la second trilogie annoncée pour l’année prochaine, intitulée Iron Gold et située 10 ans après, car je suis certain que l’auteur va torturer / tuer certains des personnages survivants et je ne veux pas ! A l’issue de la lecture, après avoir traversé tout cela avec eux, on leur est trop attaché ! Bien que j’imagine mal Brown concevoir une torture pire que celle du début de Morning Star…La “boite” va personnellement me hanter longtemps ! tout comme cette trilogie !

Note : 10/10

Derniers achats :

  • Les annales du disque monde : monnayé de Terry Pratchett
  • Les annales du disque monde : Timbré de Terry Pratchett
  • Les annales du disque monde : le régiment monstrueux de Terry Pratchett
  • Dragon Blood de  Anthony Ryan chez Bragelonne
  • Les épées de glace de Olivier Gay chez Milady
  • L’empire brisé tome 3: l’empereur écorché de Mark Lawrence  chez Milady

Les sorties les plus attendues du mois prochain :

  • Le regard de Ken Liu chez Mnemos
  • Agent double de Daniel O’Maley (suite de au service surnaturel de sa majesté, un de mes livres préférés que je vais sûrement relire pour l’occasion !)
A propos Sam 1670 Articles
Ce fan de Morrison donne ses conseils dans des guides de lectures

11 Comments

  1. Pour ce qui est de Pratchett je me suis régalé également avec Timbré ! mettant en scène le personnage de Moite Van Lipwig, un escroc qui va devoir sauver la Poste ! Sa « suite » Monnayé est un peu en dessous. Mais mes préférés restent en effet ceux mettant en scène le Guet (jeux de nains, va-t-en guerre, le 5ème éléphant, ronde de nuit…).

  2. Bonjour,
    Une question, lis tu sur tablette / liseuse ? Je me remets à la lecture sans image que j’ai abandonné depuis quelques temps mais qui me manque éperdument et je réfléchis quant à ce type d’achat. Sam, tu es un énorme (en quantité, ce n’est pas une remarque sauvage sur ton physique, que ce soit bien clair)lecteur de romans, conseilles-tu ces outils numériques ?

    • Je lis tant en physique qu’en numérique et chaque médium a ses forces et ses faiblesses.
      Je dois dire que malgré le fait que j’ai acquis une liseuse,je continue malgré tout à lire en physique car cela a tendance à très vite me manquer, mais se pose désormais un problème : la place !
      un souci que le numérique résout assez simplement.
      Autre avantage d’une liseuse : les promotions fréquentes,notamment dans le domaine fantasy/SF qui permet de découvrir nombre de choses à prix cassés.

      Ensuite il y a la question de la lecture elle même.
      Lire sur liseuse ne me pose personnellement aucun problème, c’est même assez agréable. Ensuite tout dépend de ton sentiment sur la question.

      • Merci pour ta réponse. Je pense basculer sous format numérique d’ici quelques temps. Je pensais prendre le système Amazon Kindle, bien que cela oblige à acheter sur le site, l’offre est énorme. Les retours sont plutôt très bons sur ces modèles.

      • Pour le modèle, en ce qui me concerne,j’utilise une Kobo et j’en suis assez satisfait personnellement

  3. Je me permet de suggérer une lecture. De la fantasy, qui date un peu, intégrale en 3 tomes, romans et nouvelles qui raconte les péripéties de Kane, frère d’Abel, fils de Adam et peut etre de qui vous savez mais pas sur. Les aventures d’un sorcier guerrier barbare immortel qui a une grande épée.

    En fait les personnages et l’histoire sont beaucoup plus subtil et interessant que ce pitch et que Jason Aaron à lu ca avant d’écrire The Goddamned

Laisser un commentaire