Comixity episode #123

Votre mensuel sur les Comics VF

SiP1

123ème Comixity qui revient sur les sorties comics VF du mois de juin avec Sam, Marti, Laure et Mr Honey Bunny dans lequel nous revenons sur les différentes sorties du mois, nous coups de cœur et coups de gueule. Deux débats sont à prévoir dans cette émission : la place de la femme en protagoniste principale dans les comics ainsi que la 1ère vague de séries Rebirth.

Comme toujours, n’hésitez pas à partager cette émission et à nous donner votre avis dans les commentaires ou encore en nous envoyant un mail à l’adresse podcast@comixity.fr ou via le formulaire de contact. Bonne écoute.

Lire

(Pour enregistrer le fichier, faites un clic droit sur Télécharger puis Enregistrer sous… Une fois téléchargé, vous n’avez plus qu’à lancer le fichier pour qu’il démarre dans votre lecteur de musique habituel.)

A propos Steve 899 Articles
A l'origine du projet, chroniqueur sur tous les podcasts, c'est également à lui que revient la lourde et ingrâte tâche de l'enregistrement et du montage des émissions.

14 Comments

  1. Excellente émission, même si on sentait un peu de fatigue sur la fin. Très riche en reviews comme d’habitude, les debats etaient tres animés et passionants.
    Par contre je ne peux pas m’empecher de revenir sur le fait que Laure s’offusque qu’il n’y ait pas de civils dans Civil wars 2 alors que précisément l’event s’appelle « Civil war ». Je suis surpris que personne ne l’ait reprise à ce sujet puisque, bein évidemment une guerre civile ne signifie nullement la partcipation de civils a un conflit mais un affrontement entre des groupes organisés d’un meme pays. La guerre civile americaine par exemple a vu s’affronter deux armées , celle du Nord face a celle du Sud.

  2. Salut à tous!

    J’ai réécouté avec plaisir cette émission qui était pour le moins dynamique et mouvementée.
    Je tiens cependant à revenir sur un débat que vous aviez eu au sujet de la place des femmes dans les comics et plus particulièrement sur une idée développée par Mister Honey Bunny.

    Je ne suis pas d’accord quand il dit qu’on ne donne pas sa chance aux femmes de la meilleure des façons.
    Au bout d’un moment, on parler franchement, à de rares exceptions les auteurs femmes actuelles de comics au niveau des big 2 sont au mieux moyennes au pire pathétiques.
    L’exemple de Kelly Sue de Connick est pour le moins parlant.
    Bunny disait que Marvel lui avait donné un cadeau empoisonné en lui confiant avengers assemble dans la mesure où c’était une série dans son coin, hors continuité dont tout le monde se moquait.
    Oui mais justement, un bon auteur aurait profité de ce relatif espace de liberté pour justement faire une histoire totalement originale avec pourquoi pas des alignements de personnages différents, de nouveaux méchants que sais je. Même le relatif carcan de la production cinématographique de Marvel en parallèle n’empêchait pas de faire une bonne histoire du moment que l’auteur avait de bonnes idées.
    Le fait d’ être un véritable else world était même un avantage au vu des problèmes posés par les gros events. Maintenant un Bendis s’y était déjà cassé les dents je le reconnais fort volontiers mais Deconnick a pu aussi gérer la franchise Captain Marvel avec le succès fou que l’on sait.
    Pourquoi n’a t-elle pas réussi à faire mieux là où un Jason Aaron se retrouve à devoir gérer une thor au féminin avec le succès que l’on sait?

    Pourquoi Ann Nocenti pourtant si marquante dans son run de Daredevil est incapable de faire un bon run sur Green Arrow là où Jeff Lemire lui réalise l’un des meilleurs runs sur un super-héros depuis des années?
    Pourquoi Margueritte Bennett réalise un magnifique étron sur un annual de Batman alors qu’on est en plein Snyder mania, son mentor?

    On peut parler de Gail Simone aussi. Est ce que ça manque à quelqu’un de voir Gail Simone écrire des comics après son run sur Batgirl? Est ce que clean room est un chef d’oeuvre?

    Marjorie Liu a fait un bon passage un temps sur les X-MEn mais un temps seulement.(MArjorie pardonne moi, j’ai mal rien que de l’écrire).

    Alors je vous prie de croire que des auteurs de merde garçons, je tape dans un arbre il y’en a 10 qui tombent et les Big Two ont le bon gout de leur confier 20 séries en même temps en général (Cullen Bunn à ordure, je te regarde) mais dire que les femmes n’ont pas leurs chances, ça me parait un raccourci facile.
    Au bout d’un moment si je reviens sur un Jeff Lemire. Avant de toucher à des énormes personnages, il a déjà du faire ses preuves sur des plus petites séries.
    Qu’est ce qu’on a retenu des new 52 (à part les erreurs de continuités, les séries annulées tout les 3 mois, les roulements d’auteurs, convergence, jim lee qui ne sait plus dessiner, superman qui devient etron-man, les Green-lanterns assassinés par Robert Venditti, la toute puissance de Scott Snyder)? Et bien la propension qu’a eu pendant un bon petit moment Jeff Lemire pour venir sauver les titres à la dérive. On lui a donné un Green Arrow avec un Oliver Queen en pleine cure de biactol. On lui a refilé la justice Dark et j’en passe et pourtant il s’en est sorti avec les honneurs. Il n’a pas eu besoin d’écrire Batman, Superman, Green Lantern ou WW pour montrer qu’il avait du talent.
    Je pourrais faire le même parallèle pour Jason Aaron chez Marvel.

    Au bout d’un moment, je pense qu’il faut concevoir DC et Marvel pour ce qu’ils sont en réalités: des mégas fucking cyniques.
    Croyez bien que si l’un de ces deux studios avait le Grant Morrison au féminin sous la main, ils lui donneraient 25 000 séries à faire, du batman, du X-Men, du Spider-Man tout ce que vous voulez. Et ils en profiteraient pour dire combien eux ils font confiance aux femmes et ils leurs donnent la chance, ce qui n’est pas le cas de la concurrence.
    Sauf que les Big Two sont cyniques et surtout réalistes et doivent vendre des comics.

    Alors oui, les femmes ont certainement un apriori négatif dans le mode un peu testostéroné des comics mais pas au point de se dire, à oui là il y’a un problème majeur.
    Le problème est à la source aussi. Il y’a plus de lecteurs comics hommes que femmes. Il y’a plus de passionnés de comics hommes que femmes. Il y’a plus d’auteurs hommes que femmes. Fatalement, faut pas s’attendre à la mixité au niveau des auteurs hommes/femmes dans les Big Two.
    Alors, on peut la provoquer en imposant des quotas au risque de fermer la porte à des auteurs hommes plus méritant et doués. C’est la frontière entre l’égalitocratie et la méritocratie.

    Sur ceux, encore merci pour l’émission et continuez comme ça!

    • alors je vais te répondre mon très cher Jonat.
      quand tu dis que les big two sont des gros cyniques , je te rejoins. On peut néanmoins esperer une amelioration sur la représentativité des femmes parmi les auteurs avec l’arrivée sur le titre wonder woman de Shea Fontana ou bien sur le titre Green Lantern Earth One de Corina Bechko (a qui l’on doit l’impeccable Invisible Republic chez Image). Mais on peut citer également Fiona Staples, Nicola Scott, Amanda Conner, Jill Thompson ou G. Willow Wilson qui font leur trou dans l’industrie. On cite toujours Ann Nocenti ou Gail Simone mais la releve est la également

      • Ah mais moi sincèrement, plus il y’aura de femmes mieux ce sera du moment qu’elles méritent d’ être là.
        Ce que disait Bunny, c’est qu’en gros, elles ne réussissaient pas parce qu’on leur donnait pas du Batman, du Spider-Man, du Avengers, du X-Men.
        Ce que j’essayais un peu péniblement de dire c’est qu’en théorie, si tu es douée comme scénariste, il n’y a pas de raisons que tu ne fasses pas ton trou sur des titres de moindres envergure.
        Tu cites G. Willow Wilson. Son Marvel Girl, c’est pas ma cam mais faut reconnaître qu’elle apportait un truc un peu nouveau même si ça a fini par s’essouffler.
        En principe, ça appellerait logiquement une montée en gamme sur un titre de plus grosse importance.
        Comme je le disais plus haut un Jeff Lemire a pas été balancé sur Batman et vas y mon grand on est tous derrière toi. Il a du au départ joué les plombiers de services, à colmater les brèches partout. Après le gars a montré qu’il avait du talent sur Animal Man notamment.

        Que le milieu du comics soit un magnifique entre-soit et que ce soit plus compliqué pour les femmes de percer, c’est assez clair mais avant de les mettre sur les grosses franchises elle doivent faire les preuves même si des clowns tel Cullen Bunn peuvent écrire l’ensemble du catalogue marvel + dc si il a envie.
        Parce que le jour où une femme est mis sur un énorme titre et que ça tourne mal, le retour de baton est terrible. Il suffit de voir la pauvre Marguerite Bennett qui visiblement a eu besoin d’ être beaucoup consolé depuis.
        Que n’a t-on pas dit sur sa relation avec Scott Snyder où le côté racoleur de DC de mettre une femme sur Batman (non je ne parle pas de Catwoman, Vicky Vale, Silver Saint-Cloud, Julie Madison, Poison Ivy, Nocturna ou Harley Quinn) .

        C’est pour ça que j’avais un souci avec une partie de l’argumentation de Bunny sur le fait que on ne leur donné pas vraiment leurs chances puisqu’elles ne pouvaient toucher les gros morceaux des Big Two.

        Un gars comme Christopher Priest fait en ce moment l’un des runs les plus solides du DC Rebirth et sur quel titre? Deathstroke. C’est pas ce qu’on pourrait appeler le titre idoine pour montrer qu’on a du talent. Et pourtant il s’en sort très très bien. Il n’a pas eu besoin qu’on lui donne Superman ou Batman. Il n’a même pas eu à poser la main sur Wonder Woman.

        Bon c’est un débat sans fin mais à la fin de la journée, la crème de la crème finit toujours pas gicler de la bouteille de chantilly.

    • @Jonat

      « Ce que disait Bunny, c’est qu’en gros, elles ne réussissaient pas parce qu’on leur donnait pas du Batman, du Spider-Man, du Avengers, du X-Men. »

      Ah non, pas du tout !

      Si elles ne « réussissent » pas, c’est leur problème ! (Et je ne me souviens pas avoir dit ça… Car c’est même contraire à ce que je pense lol)

      Non. Ce que je voulais dire, c’est que Marvel (et DC dans une moindre mesure), nous disent « regardez, nous, on met les femmes en avant ! »… C’est FAUX. C’est de la communication. C’est pour avoir l’air « sympa ».

      Ce que je pointais du doigt c’est que, à une époque, ils mettaient des femmes sur des titres importants… Et qu’à présent c’est souvent histoire de mettre une femme quelque part.

      Le fait qu’elles fassent un bon taf ne rentre même pas en ligne de compte dans mon argument (ça, Marvel ne peut pas le deviner… Et franchement, des auteurs de merde, homme ou femme, ça ne les a jamais arrêtés !)

      Par exemple, il parait que Miss Marvel est sympa… Et écrit par une femme. Mais ce n’est pas la question.

      Et tu le dis toi même « Bunn, c’est mauvais »… Et pourtant Marvel le met PARTOUT. Donc être bon/bonne ou pas, n’est pas mon argument. C’est la mauvaise foi des éditeurs qui m’insupporte.

      C’est simple pour moi : on ne devrait pas réfléchir en terme de quotas, mais en terme de talent… Donc oui, si y’a une femme pour 10 hommes capable d’écrire de bons comics, … ça fera gueuler les féministes, tant pis.

      Et comme tu dis, je te rejoins, les comics sont de toute façon un divertissement qui va attirer plus d’hommes que de femmes… Ce serait très con de vouloir obliger des femmes à s’y intéresser pour obtenir la sacro-sainte parité dans ce domaine qui est une utopie.

  3. Pour être précis par rapport à l’instant t en VO – previews des sorties du mois de Septembre

    Chez Marvel :
    – 85 singles (dont certains bi-mensuels)
    Margaret Stohl – Generations Cap Marvel Cap Marvel (Lead féminin/masculin)
    G. Willow Wilson – Generations Cap Marvel Ms Marvel (Lead féminin)
    Rainbow Rowell – Runaways (Equipe)
    Mariko Tamaki – Hulk (Lead féminin)
    Margaret Stohl – Captain Marvel (Lead féminin)
    Magdalene Visaggio – Venomverse : War Stories (?)
    G. Willow Wilson – Ms Marvel (Lead féminin)
    Becky Cloonan – Punisher (Lead Masculin)
    Gabby Rivera – America (Lead féminin)
    Kelly Thompson – Hawkeye (Lead féminin)
    Christina Strain – Generation X (Equipe)
    Kelly Thompson – Captain Phasma (Lead féminin)
    Jodie Houser – Star Wars Rogue One (Lead féminin)
    13 titres écrits par des femmes soit : 15% de la production

    Chez DC :
    – 78 singles (dont certains bi-mensuels)
    Hope Larson – Batgirl (Lead féminin)
    Julie et Shawns Benson – Batgirl and th Birds of Prey (Lead féminin)
    Marguerite Bennett – Batwoman (Lead féminin)
    Amanda Conner (& JP) – Harley Quinn x2 (Lead féminin)
    K Perkins – Superwoman (Lead féminin)
    Shea Fontana – Wonder Woman x2 (Lead féminin)
    Amanda Conner – HQ 25th annversary (Lead féminin)
    Marguerite Bennett – Bombshells United x2 (Lead féminin)
    Gail Simone – WW/Conan (Lead féminin/masculin)
    Jody Houser – Mother Panic (Lead féminin)
    Cecil Castelluci – Shade the Changing Girl (Lead féminin)
    14 titres écrits par des femmes soit : 18% de la production

    Voilà 🙂

    • Ce qui appuie mon argument de manière considérable : on met à 95% des femmes… Sur des personnages féminins ! … Ce qui en soit est idiot.

      On se prive potentiellement de ces mêmes titres écrit par des hommes… Et mieux. Et, avant que ça gueule : l’inverse AUSSI ! On se prive de persos masculins qui, qui sait, seraient peut être super bien écrits par des femmes !

      Mais la mentalité actuelle qui se résume par « bleu pour les garçons et rose pour les filles » est assez navrante… Et pire, lorsqu’on voit qu’en majorité les auteurs noirs vont devoir écrire un personnage noir… Parceque… « Bah parce que tu comprends si tu as la même couleur, tu dois savoir l’écrire mieux qu’un auteur blanc… C’est fait pour toi » C’est très gênant pour le coup. Quel message cherche t’on à envoyer ?

      Ça me rappelle lorsque DC a voulu mettre l’auteur de Superman, Gene Luen Yang, sur New Superman, un superman asiatique, juste parceque l’auteur avait un nom asiatique… Mais n’avait jamais mis les pieds à Hong Kong et avait grandit… en Californie.
      Ce dernier avait ensuite essayé d’expliquer à DC qu’il n’était pas forcément mieux placé que quiconque pour écrire ce nouveau perso.

      Bref, en un mot : CLICHE. Et c’est bien triste.

  4. Les informations que tu donnes Bruno sont très intéressantes, mais j’aimerais savoir quel est le pourcentage de lectrices de comics.
    Le milieu du comics attire plus les hommes que les femmes.
    Ne serait -ce qu’à ta boutique le pourcentage de femme qui ont des abonnements est de combien?
    Si je prends le chat de Comixity mis à part une fille que je ne citerai pas (Luciefer) qui est présente régulièrement nous sommes en général quasiment que des hommes à participer.
    Par contre là où les big two font n’importe quoi c’est de mettre les femmes sur des titres féminin, le genre de l’auteur ne doit selon moi pas être pris en compte pour choisir les persos qu’il peut écrire.
    Pour reprendre l’exemple cité, Ann Nocenti a signé un run Mythique sur DD et pour ma part j’aime bien le titre Secret Six de Gail Simone. Il est trop réducteur d’imposer à des femmes des titres féminin, l’inverse est aussi vrai quand on voit à quel point Rucka sait écrire des rôles féminins.
    Pour ce qui est de la qualité des auteurs, un bon auteur peut percer quelque soit le titre qu’on lui offre, rappelons que Claremont a pris les XMen alors qu’ils ne vendaient pas, que Morrison a commencé sur Animal Man, Moore sur Swamp Thing et Miller sur un DD qui était à la limite de l’annulation à cette époque, on connait la carrière que ces auteurs ont eu ensuite.
    Voilà …

  5. On peut egalement penser a l’envers de ce que tu dis Bastien. Labsence (réelle?) d’un lectorat feminin est peut etre justement due à la non représentativité des femmes parmi les auteurs.
    Pour ma part, j’avoue que je me moque de savoir si le scenariste est une femme ou un homme tant qu’elle/il ets doué et de la meme des manieres, je me moque de lire des histoires sur des personnages masculins ou feminins tant que les histoires sont bonnes.
    Le compartimentalisme auquel on assiste, m’agace et lorsque je vois ta liste Bruno, je trouve vraiment dommage que Marvel et DC tombent dans ce systeme qui consiste a ne confier aux scenaristes femmes des personnages feminins (en dehors de Becky Cloonan sur le Punisher).
    Le fait que le comics se démocratise maintenant depuis quelques années va probablement favoriser l’éclosion de nouveaux talents et nul doute que les femmes sauront se faire une place. Comme le disait Francoise Giroud, « La femme serait vraiment l’égale de l’homme le jour où, à un poste important, on désignerait une femme incompétente. ». Quand on voit Cullen Bunn sur autant de séries prestigieuses, on se dit qu’on y est pas encore

    • « Labsence (réelle?) d’un lectorat feminin est peut etre justement due à la non représentativité des femmes parmi les auteurs. »

      Non.

      Non, car sélectionnes tu un roman/BD au sexe de l’auteur ?… Bah les lectrices non plus.

      Du moment que le pitch est intéressant, tu vas lire. Le truc c’est que, c’est toujours pareil, les comics de super héros mainstream… c’est résolument plus un truc de « mecs ». C’est comme ça. Après sur Walking Dead, là oui, je connais des lectrices… Mais rien à voir avec Marvel/DC qui ne les intéressent pas du tout. (à quelques exceptions près, mais c’est un faible pourcentage)

      « Quand on voit Cullen Bunn sur autant de séries prestigieuses, on se dit qu’on y est pas encore »

      Et c’est totalement mon argument que Jonat n’avait pas saisi : Deconnick, c’est mauvais, on est tous d’accord ! Mais j’aurais aimé voir marvel la mettre sur Avengers plutôt que sur Avengers Assemble et d’oser nous dire ensuite « regardez, nous on met des femmes sur Avengers ! »… C’est juste se foutre de la gueule du monde.

      Mon seul argument est que Marvel/DC ne faisait pas dans la diversité, mais créait l’illusion de le faire à grand coup de communication mensongère.

  6. gail simone : secret six pendant près de 5 ans ! comme elle est citée en exemple, obligé de le préciser ! (un des meilleurs run que j’ai lu, au passage, bien que ce ne soit le sujet)

    • Tout a fait warren , mais cela reste une serie tres mineure
      Dans les années 80 Ann Nocenti et Louise Simonson etaient sur de gros titres

  7. J’ai pas encore lu la série, même si elle me tente bien, mais les 3 tomes de Harrow county compte chacun 4 numéros si Glénat a repris la publication américaine, non ?

  8. Mais qu’en est-il des mangas et du franco_belge ? Je connais moins mais là aussi j’ai l’impression que les femmes sont mises sur des séries « pour filles »…

Laisser un commentaire