COMICS VF : TOP 10 DE L’ANNÉE 2017 – PERSPECTIVES 2018

DC Universe Rebirth

Intro : comme chaque année, nous nous plions à l’exercice désormais traditionnel du bilan annuel. Nous avons déjà abordé le sujet dans le dernier Comixity enregistré mi décembre, mais je voulais revenir un peu plus un détail sur cette année 2017 qui s’est révélée encore une fois particulièrement riche en sorties de qualité chez tous les éditeurs.

Je voulais également commencer à porter un regard sur l’année prochaine, sur la base de mon top de cette année, d’où la catégorie des attentes pour 2018. N’hésitez pas à partager les sorties qui vous ont marqué en 2017 et vos propres attentes pour l’année prochaine en ce qui concerne la scène comics !

1/ TERRY MOORE EN VF : REEDITION DE SIP, ECHO ET CONCLUSION DE RACHEL RISING  EN VF

strangersInParadiseT1Editeur : Delcourt Comics

Avis général : le choix du travail de Terry Moore en numéro 1 n’apparaîtra pas comme une surprise pour nombre de mes lecteurs habituels et auditeurs, tant j’ai souvent exprimé mon amour inconditionnel pour les différents travaux de l’auteur. En termes de publication VF si l’on prend l’ensemble des titres Terry Moore parus en 2017, entre la fin de Rachel Rising et les éditions intégrales de Echo et Strangers in Paradise, on peut dire que Delcourt aura bien traité l’auteur. On peut cependant regretter le fait que Delcourt ait repoussé la sortie de Motor Girl, le titre suivant de Moore, à l’année 2018…mais ce choix a peut être été fait pour sortir le titre directement en seul tome, puisque la série ne compte que 10 épisodes, dont le dernier est paru il y a quelques semaines en VO.

Les attentes pour 2018  :  et justement en 2018, outre Motor Girl, on restera à l’affût d’informations sur le titre suivant de Moore, déjà annoncé…la suite de Strangers in Paradise ! une suite que j’attends à la fois avec impatience et angoisse. Impatience parce que …ben retour de Katchoo ! mais aussi parce que tout nouveau titre de l’auteur est un évènement en soi…Mais angoisse, car Moore avait proposé une conclusion à SIP tellement parfaite, tellement satisfaisante pour les lecteurs, qu’on voit mal comment il pourrait surpasser cela !

motor-girl-1

En parallèle, on ne peut que saluer l’ambition de Moore pour ce retour, puisque outre la remise en avant des personnages originaux…le titre devrait assurer la conclusion de nombreuses sous intrigues laissées inachevées de manière volontaire  dans Echo et Rachel Rising et servira selon les propos de l’auteur de conclusion globale à une sorte de Terryverse…Un univers qui comptera au final quelques 180 épisodes publiés de manière indépendante sur une période de 25 ans…Un exploit dans l’industrie des comics !

strangers-in-paradise-xxV

2/ VISION

LA VISION 2Editeur : Panini Comics

Avis général : je pense que là aussi ce n’est guère une surprise pour la plupart des lecteurs. L’année 2017 a en effet vu la conclusion de la série de Tom King et Gabriel Hernandez Walta, s’imposant non seulement parmi les sorties de l’année 2017, mais clairement comme une oeuvre qui va marquer le monde des comics pendant encore quelques années. On ne peut que saluer encore une fois la qualité du travail des auteurs, qui ont réussi à transformer un titre auquel personne ne croyait (à part les 3 fans de  Vision au fond à droite) en une oeuvre tout simplement incontournable.mistermiracle1a

Les attentes pour 2018  : et bien…pas grand chose chez Panini Comics, car on ne peut pas dire que Marvel ait produit quoique ce soit d’aussi marquant depuis lors..Pour Panini Comics, il faudra sans doute s’aventurer du côté de l’indé pour trouver d’autres titres aussi marquants, mais je n’y crois guère.

Par ailleurs, c’est plutôt du côté de chez Urban Comics qu’il faudra jeter un oeil pour des oeuvres équivalentes…si l’éditeur se décide à bien vouloir publier les autres séries “prestige” de Tom King, à l’image de Omega Men ou encore son Mister Miracle encore en cours de publication aux USA en ce moment…J’ai malheureusement le sentiment qu’il va falloir attendre un moment, Urban s’étant montré quelque peu…réservé en 2017, réduisant les risques au maximum, comme nous allons le voir dans l’avis suivant.

3/THE GODAMNED

the-goddamned-tome-1-43997-270x415Editeur :  Urban Comics

Avis général : publié en 2017 après des retards de publication énormes en VO, le premier arc du dernier creator owned de Jason Aaron et R.M.Guera a su se montrer tout aussi efficace que leur chef d’oeuvre précédent : Scalped. Fidèle à l’ambiance et aux thèmes qu’ils avaient abordé au cours de leur précédente collaboration, ils décrivent un monde à la veille du déluge où l’humanité a dégénéré après avoir souillé la Terre de toutes les façons possibles. Une humanité descendante d’un Caïn, qui vagabonde à la recherche d’une mort qui lui est refusée depuis des millénaires. Sombre, désespérée, tristement réaliste par certains côtés,  on n’en vient effectivement à souhaiter que cette parodie d’humanité qui a laissé libre court à tous ses bas instincts soit effacée de la surface du monde…

Les attentes pour 2018  : ici il y a deux axes à analyser :

  • d’une part la suite effective de la série…qui ne devrait pas arriver avant 2019, les auteurs ayant tout juste southern-bastards-tome-3-39187-270x429commencé à travailler sur le second arc. Le temps qu’il soit produit, publié, traduit …oui un an me semble le minimum à attendre. En parallèle, l’autre creator owned de Jason Aaron, Southern Bastards, a lui aussi continué à connaître des délais de sortie plus que erratiques, avec à peine quelques numéros sortis en 2017…Alors que l’auteur annonce qu’il travaille sur un nouveau projet de creator owned et qu’il est train de devenir avec Legacy l’un des auteurs clés chez Marvel, je doute que ces deux titres sortent de manière plus régulière dans les années à venir …
  • d’autre part, la politique édito de Urban Comics en matière de séries indépendantes. En 2017 l’éditeur se sera avant tout appuyé sur ses auteurs les plus connus : Vaughan, Remender, Hickman, Azzarello, et donc Aaron. On sent bien en outre qu’ils font le nécessaire pour s’attribuer les séries de Lemire. Bref, leur politique édito semble avant tout orientée vers les séries indés produite par des auteurs connus…et c’est à peu près tout. On peut évidemment comprendre que d’un point de vue commercial, cette approche puisse se comprendre, surtout alors que la concurrence devient chaque jour plus féroce, mais ce que nous gagnons en quantité, je crains que nous perdions en prise de risque.

4/ PREACHER / PUNISHER MAX …GARTH ENNIS QUOI…

 preacher-tome-5-42763-270x419Editeur :   Urban Comics  & Panini Comics

Avis général : tout comme pour Terry Moore, la présence des travaux de Garth Ennis n’est guère une surprise. Entre la suite de la réédition de son Preacher et de son Punisher Max, qui s’approchent tous les deux de leur conclusion, on ne peut nier qu’en 2017, nous avons eu droit au meilleur de sa production historique. Je n’oublie pas bien évidemment la dernière réédition de The Boys,…mais comme on en est à la 3e en quelques années, elle perd un peu de son impact…A titre personnel, je garde un souvenir particulier de la lecture du tome 5 de Preacher qui demeure sans aucun doute mon préféré à ce jour, et ce alors que l’intrigue n’avançait guère pour laisser toute la place au développement des personnages juste avant de se lancer dans la conclusion.PUNISHER

Les attentes pour 2018  : tiens en parlant de conclusion…et bien le fait est que 2018 verra la conclusion de ces deux rééditions. Et si je suis ravi d’enfin lire la fin de ces deux séries, je ne peux m’empêcher de me demander …et après ? Chez Panini, on peut espérer que l’éditeur enchaînera sur la mini série Platoon, en cours de sortie aux USA, mais Urban Comics ? nous connaissons à ce jour leur production jusqu’en juin, et à part le tome  6 de Preacher…pas vraiment d’autre série Garth Ennis au programme. Je continue d’espérer qu’ils se pencheront un jour sur Hitman…mais je pense que je rêve un peu étant donné que l’éditeur semble décidé à réduire la voilure en termes de séries “différentes”. La renommée de Ennis ne semble pas peser lourd…après tout n’attendons nous pas le run de Alan Moore sur Swamp Thing depuis 5 ans maintenant ?

5/ SUNSTONE

SUNSTONE 5Editeur : Panini Comics

Avis général : comme je l’ai dit plus haut, Panini n’a guère été aventureux en termes de série indé, faisant quelques expérimentations ici ou là, mais s’en tenant pour l’essentiel aux publications Marvel, plus le Millarworld…à une exception près avec le Sunstone de Stjepan Sejic dont le 5e volume, qui marque la fin du premier arc, a été publié cette année. Et le titre sans être un best seller, semble avoir trouvé son public dans notre pays, plus beau que jamais puisqu’il aime Sejic. Un 5e volume riche en émotion, toujours superbement mené avec ce mélange subtil d’humour et de sentiment à fleur de peau, l’intrigue étant superbement porté par des personnages parfaitement développés, dans toutes leurs DEATH VIGIL TP VOL 01qualités …mais aussi défauts.

Les attentes pour 2018  : au delà de Sunstone ? et bien on sait que Sejic bosse en ce moment sur la suite, Mercy…mais il faudra attendre un peu avant de voir un nouveau tome. Peut on espérer que Panini se penche du coup sur les autres séries de l’auteur ? puis je rêver de voir un jour le public français découvrir son merveilleux Death Vigil ? …je ne suis malheureusement, guère optimiste…mais mon petit coeur cynique garde tout de même une petite flammèche d’espoir…Après tout on a vu des choses plus étranges se produire…

6/ LAZARUS

LAZARUSEditeur : Glénat Comics

Avis général : si Glénat n’a pu sortir qu’un seul volume de la série de Greg Rucka et Michael Lark en 2017, dû aux retards de la série en VO, on ne peut nier l’impact de ce tome 5 qui marque le passage de la guerre entre les clans qui contrôle le monde à un niveau bien supérieur. Tout cela est entrelacé avec les rapports de plus en plus tendu entre Forever et sa famille, notamment sa soeur, et les révélations sur son passé et ses origines. Rucka a su parfaitement mêler conflit global et plus intime et fait du final de ce tome un moment déchirant pour le personnage principal qui aura des réperBLACK MAGICK #3cussions décisives sur la suite.

Les attentes pour 2018  : et bien…en ce qui concerne Lazarus, nous savons d’ores et déjà que Glénat va publier la mini série Lazarus + X 66 qui a pour grand mérite de développer le monde créé par les deux auteurs ainsi qu’un certain nombre de personnages secondaires qui vont clairement avoir de l’importance pour la suite. Au delà de Lazarus, nous savons également que Glénat va s’attaquer à l’autre titre de Rucka, avec Black Magick dès janvier…et on peut déjà imaginer que l’autre série de l’auteur, Old Guard lancé en 2017 en VO ne devrait pas être très loin derrière. Bref, à l’image de Panini ou Urban, Glénat tâche de s’attacher certains auteurs prestigieux.

7/ REBIRTH

recit-complet-justice-league-hs-dc-rebirth-45231-270x416Editeur :  Urban Comics

Avis général : Rebirth a marqué l’année DC en France en 2017. Cette nouvelle ère inaugurée par Urban à l’été peut être appréhendé selon deux axes :

  • tout d’abord l’épisode DC Rebirth en lui même. A la lecture on comprend que l’objectif de Johns était simple : réconcilier les lecteurs avec DC et son univers après 4 ans sans direction claire pour le new 52. Je ne reviendrai pas en détail sur la genèse du reboot de l’éditeur en 2012, mais l’on se souvient qu’il avait été conçu à la va vite, en quelques mois sur décision unilatérale d’un Dan Didio un tantinet pressé…

    La tâche était énorme, mais Johns a su revenir au coeur de ce que le public appréciait dans l’univers, en proposant une explication plausible quant aux problèmes de continuité (les fameuses 10 années perdues), et en offrant une route claire pour l’ensemble de l’univers pour les deux années à venir. Bref un vrai plan de bataille pour revitaliser l’éditeur.

 

  • justement l’univers période Rebirth parlons en. Après des débuts remplis d’optimisme, nous disposons désormais d’un certain recul pour donner un premier jugement. JLAHitch1

    Du côté positif, on peut d’ores et déjà noter que les errements édito connus par l’éditeur dans les débuts du New 52 ont presque entièrement disparu. Ainsi en termes d’agencement des intrigues, l’ensemble semble avoir été bien pensé et mené et DC semble être revenu à la logique qui avait présidé au moment de la montée en puissance de Infinite Crisis, avec la politique du “couloir d’évènements”.  On voit ainsi, une certaine logique derrière : Rebirth menant au crossover Justice League/Suicide Squad/lancement de la JLA/ et en VF en 2018 crossover the Button/Metal/Doomsday Clock…

    On voit que l’éditeur, plutôt que de lancer de gros events s’étalent sur plusieurs  mois et impliquant des dizaines de séries, a privilégié une gestion plus simple autour de crossovers de taille raisonnable qui s’enchaînent de manière logique. Les events en eux mêmes étant bien plus rares et comptant un nombre de ties ins limités. Metal étant en plus d’un an, le seul vrai event avec large exposition, Doomsday Clock étant pour l’instant en VO plus contenu.

    Dans l’ensemble cette stratégie a payé, puisque pour la première fois depuis des années, en décembre 2017, DC a vendu plus de superman-rebirth-tome-1-44384-270x411comics que Marvel…avec toujours moins de titres. De fait, nous en sommes arrivés à une concurrence bien plus acérée et plus équilibrée, les effets de Legacy chez Marvel étant assez décevants et très limités pour le moment (sans spoiler, personne ne comprend bien ce que Legacy est censé être…)

    Du côté négatif ? et bien comme toute nouvelle ère, il y a du bon et du mauvais. Tous les titres ne se valent pas et l’on voit clairement que certains prêtent régulièrement le flan à la critique. On pense bien sur au très faible Justice League, ou le titre secondaire Justice League of America,  mais la gestion de Wonder Woman poste question également avec 3 équipes créatives différentes en l’espace de 18 mois et une qualité pas toujours au rendez vous au moment où le personnage cartonnait au ciné et on voit que le dépendance de DC à la ligne Batman est plus forte que jamais.

    La ligne Green Lantern en se recentrant sur les idées et concepts issus de l’ère Johns a semble-t-il retrouvée une certaine forme, mais reste très loin de sa période de gloire et peine à se renouveler, Flash souffre d’une qualité inégale, que ce soit en termes de scénario ou de dessin,…

    Et quand on s’intéresse aux différents crossovers cités plus haut…et bien s’ils ont été des succès commerciaux…en termes de qualité, le ressenti général est bien plus partagé. D’autant plus qu’aucun de ces crossovers n’a vraiment touché le sujet qui intéresse les lecteurs, le mystère autour de Rebirth, qui est resté la chasse gardée de Geoff Johns.

    DEATHSTROKE
    De fait, si l’on s’intéresse aux publications VF, si l’on fait un premier bilan, on se rend compte que le mag Suicide Squad, peu attractif dès le départ, a désormais perdu tout intérêt, d’autant que la publication doublée en librairie de Deathstroke lui a fait perdre sa seule série de qualité. Et Justice League of America reste un titre descendu par la critique et assez largement ignorée par le lectorat, donc peu susceptible de rendre le mag plus attractif.

    Dans le même temps toujours en VF l’éclatement de la ligne Superman reste incompréhensible pour le lecteur qui doit lire Action Comics en kiosque, mais aller chercher le bien meilleur Superman en librairie, et bientôt le Super Sons !

 

Les attentes pour 2018  : au vu du programme révélé par Urban Comics, l’éditeur va suivre de près les efforts de DC pour attirer de nouveau le lectorat : The Button et Metal sont attendus au premier semestre et je ne doute pas que Doomsday Clock commencera à paraître au second semestre. Il reste à voir cependant si l’offre kiosque demeurera inchangée ou sera réorganisée.

8/ ALEX + ADA tome 2

 alexAdaT2Editeur :  Delcourt Comics

Avis général : ou un peu le crève coeur de l’année. En effet, malgré la qualité incontestable de la série, le rythme de publication annuel de la série laisse penser que le titre n’a guère attiré le lectorat français. On remerciera malgré tout Delcourt de persister avec la série mais aussi avec le séries dessinées par Jonathan Luna et ce depuis plusieurs années maintenant, de Girls en passant par Sword.

Alex + Ada reste cependant son chef d’oeuvre. Co-écrite par Sarah Vaughn le titre s’est vite révélé d’une intelligence rare, et d’une sensibilité peu commune dans les comics actuels. En nous livrant une sorte de Roméo et Juliette modernisé entre un trentenaire largué et une androïde qui vient d’accéder à la conscience, les auteurs ont abordé une foule de thèmes : outre le développement de  l’intelligence artificielle, et ses thèmes corollaires sur la nature de la conscience, la question de l’acceptation, de la tolérance, mais aussi de l’émancipation personnelle parlent à tous.

L’ensemble est en outre délivré grâce à des personnages particulièrement attachants auxquels nous pouvons tous nous identifier.

Les attentes pour 2018  : la conclusion de la série avec son tome 3 est annoncée pour février chez Delcourt. Aux USA, le duo Luna/Vaughn a lancé une nouvelle série en 2017 dont la réception s’est avérée…plus compliquée. Le titre, Eternal Empire, s’avère en effet moins réussi pour le moment, souffrant en grande partie de la comparaison avec leur oeuvre précédente. Je continue de personnellement m’accrocher espérant le déclic…Mais en l’état actuel, je ne sais pas si Delcourt voudra tenter l’aventure sur cette série plus contestée.

9/ SUPERMAN AMERICAN ALIEN

superman-american-alienEditeur :  Urban Comics

Avis général : ahhhh, ce fut une bonne année mine de rien pour Superman en VF. Après s’être débarrassé de la version New 52, qui a fini comme un gros tas de caca (le message meta est assez clair), le passage en version Rebirth aura regonflé l’homme d’acier après des années bien difficile.

Outre le Rebirth, la publication de American Alien a contribué au sentiment général que le premier des super-héros était dans une bonne phase créative, tant le récit de Max Landis était réussi. Bien que revenant sur les débuts  du personnage, il a su éviter le piège d’être la 889e interprétation des origines du super-héros en 15 ans sortie par DC.

Grâce à une approche fraîche, qui s’éloigne de ses débuts en tant super-héros, pour s’intéresser à quelques moments importants de la vie de Clark Kent, qui n’est plus un benêt, mais un jeune homme qui cherche sa voie, Landis a su charmer le lectorat et rappeler au grand public que le personnage peut être génial et attachant quand bien traité.

Les attentes pour 2018  : pour Superman, toujours le Rebirth au programme chez Urban, mais aussi et c’est la grande nouvelle : le Man of Steel de Byrne débarque enfin en juin. Une annonce attendue de longue date ! et Urban nous gâte avec un premier tome de presque  500 pages, qui permettra d’appréhender l’ampleur du travail de l’auteur qui a revigoré Superman à la fin des années 80. Restera cependant toujours à régler le problème abordé plus haut sur le caractère dispersée de la ligne en VF.

10/ MIKE CAREY PRESENTE HELLBLAZER

mike-carey-presente-hellblazer-tome-1Editeur : Urban Comics

Avis général : ou la très bonne surprise de cette fin d’année. Alors que les sorties Vertigo se sont considérablement réduites en 2017, Urban a continué sa politique de publication de la série Hellblazer par run d’auteur en s’attaquant au travail de MIke Carey, en relançant en même temps Unwritten. Et quel premier tome ! moi qui ne suis pas un grand fan de Constantine, je n’ai pu que me rendre et être conquis devant l’avalanche d’idées du scénariste, le rythme effréné des intrigues et une partie graphique plus que solide et parfaitement adaptée au boulot de Carey. Bref, on en veut plus d’autant que l’auteur a eu un run relativement long.

Les attentes pour 2018  : et c’est là que le bas blesse, puisque nous savons d’ores et déjà qu’il va falloir attendre un moment avant de voir cette suite débarquer. Pas au premier semestre 2018 en tout cas ! Et si 2017 a été pauvre côté Vertigo en VF…2018 s’annonce encore pire, puisque pour l’instant à part la reprise en intégrale des séries déjà publiées et la suite de Unwritten, c’est un peu la traversée du désert !

Pourtant il y a encore de quoi faire, entre les travaux de Neil Gaiman dans la foulée de la conclusion de Sandman, comme Death (promis à plusieurs reprises par Urban), ou les titres liés à l’univers de l’auteur, comme Lucifer d’un certain …Mike Carey. On pense également au Swamp Thing d’ Alan Moore, ou encore les travaux de Grant Morrison, comme Animal Man ou la Doom Patrol.

Le fait qu’aucune annonce ne soit aussi intervenue concernant le label Young Animals de Gerard Way en dit long à mon sens sur le fait que Urban ne veut pas prendre de risques avec les titres un peu en marge de l’univers DC…

Conclusion

On constate donc que si l’année 2017 a été incroyablement riche, la diversité n’est pas venue des plus gros éditeurs. Ceux-ci se sont avant tout recentrés sur leurs grosses franchises pour le côté super héros, jouant à fond la carte de la coordination avec les sorties ciné,  et leurs auteurs les plus connus pour l’indé.

La diversité et les risques étant plus assumés par les nouveaux venus sur le marché qui cherchent à se faire une place en tâchant de cultiver une image  “différente” différente des gros. Des tendances qui semblent se confirmer pour l’année 2018 au vu des informations que nous possédons à ce jour.

 

A propos Sam 1792 Articles
Ce fan de Morrison donne ses conseils dans des guides de lectures

6 Comments

  1. Beau bilan et beau travail encore une fois, merci Sam !

    De mon côté, excepté The Godamned auquel je n’ai pas trop accroché, le reste de ta sélection est effectivement dans mon top 2017.

    Je rajouterais une petite sélection Bliss/Valiant avec des titres comme Harbinger, Imperium ou Raï.

    Côté Panini, la série Ongoing devenue mini-série – ou série normale chez Marvel – Nighthawk de David Walker a été une de mes lectures préférées de cette année. Bien que raccourcie à 6 épisodes et ça se sent sur la fin, cette histoire est vraiment bien foutue et bénéficie d’une partie graphique originale. Dommage qu’elle soit passée un peu inaperçue !

    En kiosque Thor et les deux séries Captain America de Spencer sont vraiment les séries que je lis en premier chaque mois. J’attends d’ailleurs avec impatience Secret Empire à la rentrée !

    En indé, Starve de Brian Wood a été une chouette découverte également.

    Chez DC, Superman American Alien évidemment, quelle merveille !

    Les séries Rebirth sont d’un niveau global assez satisfaisant. Detective Comics et Deathstroke sortent du lot mais le reste est souvent moyen et irrégulier, tout en restant agréable. Quelques grosses bouses quand même avec JLA, Suicide Squad et Harley Quinn.
    Malgré tout, éditorialement, le Rebirth reste cohérent.

    Pour 2018, chez Urban, j’attendrai la mini-série Supergirl Being Super qui est très bonne et divinement dessinée par Joelle Jones, une réédition de New Frontier de Darwin Cooke et enfin le run de Mike Grell sur Green Arrow…Enfin, je crois que je peux rêver, c’est déjà cramé pour le premier semestre.. .Je trouve que Urban ne prend pas assez de risque sur des runs anciens ou se cantonne à Batman. Je sais qu’ils ne sont pas là que pour nous faire plaisir et qu’il y a le business mais quand même, des persos un peu moins vendeurs mériteraient qu’on s’y penche davantage.

    Enfin, comme tu le dis, les éditeurs semblent miser sur leurs titres/auteurs forts en limitant les prises de risque. Même Glénat qui est « jeune » dans le secteur n’annonce que des suites de ses séries pour 2018 pour le moment. Il y aura peut-être du nouveau, on verra.

    Je compte aussi sur l’univers Valiant qui est très cohérent pour proposer des séries nouvelles. Bliss fait un bon boulot !

    Et bien sûr, pour 2018, j’attends les guides de lecture tous les lundis matin pendant le petit déj’ !

  2. Salut, bien résumé cette année, et également super travail d’aiguillage et d’avis tout au long de celle-ci. Merci

    J’aimerais également ajouter la publication peu conventionnelle de Putamadre chez ANKAMA, sous le label 619 qui est passé sous les radars.

    Cela ressemble quand même à une sacré prise de risque; 6 single publié a  »l’américaine » dirons-nous (mais pas en kiosque : pourquoi? 32pg/4€) qui permettent de nous tenir en haleine de la même manière qu’une bonne ongoing VO et enfin pour le sapin la réédition en HC des 6 épisodes si on a loupé le coche.

    Ça c’est fort !

    Rendu impeccable et dans la continuité des précédents travaux grace au taf de Run et Neyef; il contribue a enrichir l’univers singulier de Mutafukaz.
    Enfin cela fait juste plaisir de lire du  »comics » madeinfrance et c’est suffisamment rare pour le souligner.

    Allez hop : bonne fêtes et pour les pti’dej. Du lundi pareil

    • Oui, je viens de le voir également, et cela répond à quelques interrogations, notamment sur tout ce qui est Vertigo.
      Nombre de titres restent à confirmer mais ces annonces sont rassurantes, même si il y a encore pas mal de boulot.

      • Oui encore beaucoup de boulot mais personnellement ma grosse nouvelle c’est l’arriver de god country! Donny cates est un superbe auteur et j’espère qu’on verra ses autres titres inde!
        Et j’ai eu deux gros coup de coeur vo cette année plastic et hard place de doug wagner j’espère les voir en vf !
        Sur ce bonne fin d’année

    • Ah génial, enfin The Fix et surtout, surtout Black Monday Murders en VF ! C’est largement ma série préféré de l’année.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.