Guide de lecture Comics VO : semaine du 09 mai 2018

DARK HORSE COMICS

WORLD OF TANKS CITADEL #1

WORLD OF TANKSPrix : $3.99

Scénario : Garth Ennis

Dessin : PJ Holden

Sollicitation : The Eastern Front, 1943: as the cataclysmic Battle of Kursk looms large, Captain Piotr Piotrowicz and his driver, Natalya  »Ginger » Pulkhova, prepare their unit for action– equipped with the worst tanks in the Russian inventory. On the opposite side, German tankers Karl Kraft and Freddie Stadler brace for the onslaught–well aware that failure here will put their Soviet enemy on the road to Berlin. Garth Ennis and PJ Holden present a second action-packed story of armored warfare, inspired by the phenomenally popular game World of Tanks.

Avis : sortie, assez surprenante,  cette semaine d’une suite à la première mini série World of Tanks toujours signée Garth Ennis. Pourquoi est-ce étonnant que l’auteur ait donné une suite à une mini série qui utilise le nom d’une franchise bien connu du jeu vidéo ? Parce que Ennis, grand habitué des récits de guerre adulte, avait livré dans la première mini avant tout un récit tout public très éloigné de sa production habituelle, bien plus sombre et développée.

C’est d’autant plus une surprise qu’ici il va toucher ici pour la première fois à la fameuse bataille de Koursk, restée dans les mémoires comme l’une, si ce n’est LA, plus grande bataille de chars d’assaut de l’histoire, avec presque 3 millions d’hommes engagés et 6000 chars impliqués. Si le fait qu’il aborde cette bataille dans le cadre d’une mini qui traite des chars est logique, je suis surpris qu’il ne se la soit pas gardée pour un récit plus adulte.

Ennis nous a en effet souvent régalé par le passé d’histoires centrés sur des chars d’assaut, souvent teintée par une certaine fascination pour les modèles allemands comme le Panther, particulièrement bien documentée et surtout extraordinairement bien écrite. Du coup, j’aurai tendance plutôt à vous diriger vers ses Battlefields et ses War Stories que sur ce produit version light.

Au passage, le nom de la mini série (Citadel), correspond au nom de l’opération de contre-offensive allemande qui s’est conclue sur la bataille de Koursk. Et oui, on ne la fait pas à Ennis…

Verdict : Check it

DC COMICS

IMMORTAL MEN #2

immortalmen2Prix :$2.99

Scénario : James Tynion IV

Dessin : Ryan Benjamin

Sollicitation : « The End of Forever, » part two! Following the destruction of their base of operations, the Immortal Men find themselves on the defensive! Their only hope rests with an emerging metahuman named Caden Park — but the evil Conquest has gotten to Caden first! Will the remaining few battle-ravaged Immortal Men be able to rescue their young would-be savior? And what connection do Caden’s tactile telepathic abilities have to the survival of humanity?

Avis : suite pas vraiment attendue de la série Immortel Men, après un premier épisode…compliqué ? Jim Lee n’a cette fois même pas fait illusion, à tel point que l’on peut se demander s’il n’est pas allé chercher de vieilles pages inutilisées sur d’autres titres pour les refiler à Tynion IV en lui disant de se débrouiller avec ça…

De manière générale, on a peu l’impression, voire beaucoup, que toute cette initiative de DC de lancement de nouveaux titres est en train de gentiment s’effondrer devant nos yeux au vu de la piètre qualité de l’ensemble et l’exode massive d’artistes qui ont contribué à son lancement…

De fait, on se demande à ce stade pourquoi on devrait se donner la peine de continuer à donner sa chance à l’un ou l’autre titre proposé, si DC déjà n’en a plus rien à faire ? Dans le cas de Immortel “ne nous appelez pas les X-Men dans les années 90 (mais pas la bonne période)” Men, on peut s’interroger sur la capacité du scénariste à rattraper le coup après un premier numéro pas franchement réussi.

Outre les écueils du dessin, entre designs dépassés et changement d’artistes en plein milieu pas franchement heureux, la mise en place de l’intrigue et des personnages n’était guère réussie. J’ai envie d’y croire parce que James Tynion IV reste sur le titre, mais il va falloir qu’il redresse la barre et très vite…

Verdict : Check it

JUSTICE LEAGUE NO JUSTICE #1

justiceleague1Prix :  $3.99

Scénario : Scott Snyder, James Tynion IV, Joshua Williamson

Dessin : Francis Manapul

Sollicitation : Dark Nights: Metal left the DCU transformed in ways both terrifying and wondrous — and only the Justice League is strong enough to face the threats to come…or are they? Four giant beings comprised of the universe’s major energies — Mystery, Wonder, Wisdom and Entropy — who sustain their life force by devouring planets are on their way to destroy the planet of Colu. The only way to take down this unimaginable threat is for the superhero teams of Earth to forget everything they thought they knew and form new alliances.

What secrets of the cosmos will Superman, Martian Manhunter and Team Mystery discover? Will Zatanna, Wonder Woman and Team Wonder awaken alien magic they cannot put back to sleep? What can Harley Quinn possibly have to teach the rest of Team Wisdom? And most importantly…why the heck is Beast Boy on Team Entropy with Lobo and Batman? Find out all this and much more in the most exciting, bombastic event of summer 2018!

In this kickoff issue to the four-issue miniseries, after Brainiac systematically takes down all of Earth’s super-teams, the last thing the League expects is for him to ask for their help! Without their aid, his home planet and the universe are both doomed!

Avis : après plusieurs mois à nous aguicher, la renaissance des titres Justice League débute ici. Et oui, je dis “les” titres Justice League, puisque après plusieurs années assez médiocres, grosso modo depuis le début de Rebirth, DC semble décidé à sauver le soldat JL après l’avoir copieusement ignoré et laissé entre les mains d’auteurs peu inspirés. Comme je l’ai déjà dit, cela semble être cyclique chez l’éditeur, entre volonté de mettre la ligue en première ligne avant de l’ignorer complètement…

Cette fois, tout cela est repris par certains de leurs meilleurs auteurs, dont Snyder et Tynion IV, avec pour pitch de départ des équipes très différentes qui vont devoir faire face aux menaces qui ont émergé à l’issue de l’event Metal. Comme chacun le sait et contre vent et marées et surtout les avis contraires, je continue personnellement à beaucoup apprécier le boulot de Snyder et après Metal il a montré qu’il savait gérer les équipes et surtout ces personnages en particulier.

En outre, il nous propose des équipes assez…iconoclastes, qui devraient offrir une tonalité assez différentes de ce que nous avons l’habitude de lire sur la Justice League. Cela s’annonce en effet assez délirant et c’est peut être bien ce dont la franchise avait besoin à ce stade pour bien se relancer.

Verdict : BUY

IMAGE COMICS

ANALOG #2  

Analog_02-1Prix : $3.99

Scénario : Gerry Duggan

Dessin : David O’ Sullivan

Sollicitation : CHAPTER TWO It’s 2024, and we still don’t have flying cars, but good news: we’re introducing Jack’s sniper-toting, fascist-punching girlfriend, and a mysterious new nemesis from the NSA wants to hack back into the world’s secrets by leaning hard on human punching-bag Jack McGinnis and his fellow paper jockeys.

Avis : suite de la nouvelle série en creator owned de Gerry Duggan, dont le premier numéro s’était révélé le mois dernier une très bonne surprise. Sans révolutionner le genre, il livrait une introduction réussie, avec un personnage au lourd passé, un monde où les données privées ont été livrées en pâture à la vue de tous et où il a accumulé les ennemis pour avoir contribué à la création de ce nouveau monde bien barré, mais aussi bien pourri. Au niveau dessin, là c’était …un poil moins abordable. Cela faisait bien le boulot, mais il faut espérer que l’artiste s’améliorera dans les prochains épisodes. Sur le fond, je vois que cet épisode va introduire la copine du héros. Le scénario n’abordait sa personne que de manière très rapide le mois dernier, mais j’ai hâte de découvrir cela au vu de la sollicitation.

Verdict : Check it

MAESTROS #6

Maestros_06-1Prix :$3.99

Scénario : Steve Skroce

Dessin : Steve Skroce

Sollicitation : A new age dawns!!! The Book of Remaking is finally opened, and the most powerful spell ever created is cast! The new reality is made in the image of its caster, but who will it be? Willy Little, the new Maestro? The Demon King? the evil Elvish Lord Rygol? Whoever it is, reality will never be the same…

Avis : cela ne pouvait pas durer très longtemps, après avoir tenu le coup sur les premiers épisodes malgré le niveau tout simplement délirant de détails apportés sur chaque page, le titre Maestros a commencé à souffrir de retards ces derniers mois. De fait, le dernier numéro de la série est paru en février dernier, soit tout de même 3 mois de délai entre deux épisodes…Et vu le cliffanguer sur lequel l’auteur nous avait laissé, il y avait de quoi attendre en souffrant…

En effet, après avoir perdu son titre de Maestros, le héros est allé se chercher des alliés pour se refaire, ce qui n’a pas été sans peine…et sans nouvelle blague à base de pénis…Mais n’est il pas trop tard ? Maintenant qu’il est prêt à prendre sa revanche, reste-t-il en effet quelque chose à sauver ?  On espère que Skroce saura gérer sa conclusion et surtout continuera de gérer aussi bien délire et humour, ce qui semble être la marque de fabrique du titre depuis son lancement.

Verdict : Buy

MEDIEVAL SPAWN WITCHBLADE #1

SPAWN_MedievalSpawn_WitchBlade_01-1Prix :$2.99

Scénario : Brian Holguin & Brian Haberlin

Dessin : Brian Haberlin

Sollicitation : Fan favorites Spawn and Witchblade team together for the first time in TWO DECADES!! In this issue: A village is besieged by a dark force—then Spawn emerges from out of the shadows to save them all. Is he their savior…or their destroyer?

Avis : est-on de retour dans les années 90 et personne ne m’a prévenu ? parce qu’il me paraît évident que cette mini série (one shot, je ne sais pas vraiment) s’est échappée de cette décade ! il n’y a pas d’autre explication, alors que l’on retrouve l’idée du medieval Spawn, crée à un moment où Todd McFarlane capitalisait à fond sur le succès de sa création en lançant spin off sur spin off et que dans le même temps Top Cow inaugurait une nouvelle ère pour les comics avec Witchblade (je n’ai pas dit que c’était une bonne ère attention).

Outre une rencontre entre les deux créations, dont l’idée elle même semble datée d’il y à 20 ans, l’équipe créative elle même rappelle cette période, avec surtout la présence au scénario de Brian Holguin qui à écrit Spawn pendant une période assez longue à la fin des années 90 et au début des années 2000, jusqu’à ce que McFarlane lui dise d’aller se reposer…Je dois dire que cela m’amuse assez de voir une telle initiative, surtout après avoir vu Image travailler pendant plusieurs années à changer son …image pour laisser derrière elle les excès des années 90.

Verdict : Check it – parce que j’aime rire.

MARVEL COMICS

DESPICABLE DEADPOOL #300

DPOOL-1Prix :$5.99

Scénario : Gerry Duggan

Dessin :  MATTEO LOLLI, MIKE HAWTHORNE & SCOTT KOBLISH

Sollicitation : Every bad decision, every betrayal, every fart joke — they’ve all come back to haunt Deadpool. He’s gone from criminal to outcast to celebrity and back to criminal, and as Captain America leads the biggest heroes of the Marvel Universe to take him down, Wade is forced to be his most despicable self ONE LAST TIME…

For over five years and more than a hundred issues Gerry Duggan has been putting words into the Mouth of the Merc with same…but all that ends in this TRIPLE-sized issue with art by longtime Deadpool collaborators Scott Koblish, Matteo Lolli and Mike Hawthorne! It’s one last love letter to the character we love to hurt. Sorry, Wade! This one’s gonna sting.

Avis : sur ce coup, je me contente essentiellement de signaler la sortie étant donné que je n’ai jamais vraiment suivi la série Deadpool (à part à l’époque Joe Kelly). Ce numéro 300, malgré le côté ridicule de la rémunération puis le relaunch immédiat…, marque cependant une étape importante, puisqu’il signale la fin du run de Gerry Duggan sur le titre après 5 ans et plus d’une centaine d’épisodes. De fait, il signe sans doute le run le plus important de l’histoire du personnage, tant en nombre de numéros, que sur le fond, son travail s’étant révélé on ne peut plus populaire, et ce en dépit des tentatives répétées de Marvel pour le couler. De quoi je parle ? des épisodes spéciaux à 10$, des faux events lancés à partir des intrigues de Deadpool ou encore les relaunchs à répétition…On saluera donc le simple fait que Duggan ait survécu à tout ça…

Verdict : Check it

DOMINO #2  

DOMINO-1Prix :$3.99

Scénario : Gail Simone

Dessin : David Baldeon

Sollicitation : UNLUCKY STARS

  • Marvel’s #1 soldier of fortune’s luck has finally gone south… turning her life as a mercenary upside down!
  • Plus: Who is Domino’s evil counterpart?
  • Guest-starring AMADEUS CHO!

Avis : suite de la nouvelle série dédiée au personnage de Domino, lancée pour tenter de capter quelques lecteurs à l’occasion de la sortie de Deadpool 2 au cinéma, où le personnage semble être bien mise en avant. Et oui, je parle bien de série et non de mini série, comme on le pensait auparavant. Gail Simone a en effet confirmé qu’il s’agissait d’une erreur de communication et que le titre était en fait illimité…enfin, illimité façon Marvel, donc on peut s’interroger sur la survie du titre au delà de l’épisode 10…

Sur le fond, le premier épisode était une belle surprise. Le fait que Gail Simone s’en sorte bien ne devrait pas être surprenant, mais pour moi cela reste étonnant. D’une part parce que je n’ai jamais été un grand fan de son travail et d’autre part  parce que je ne pensais pas vraiment être attiré par une série sur ce personnage. D’autant plus qu’à part des retours réguliers dans telle ou telle série, comme dernièrement dans Weapon X, on ne peut pas dire qu’elle ait réellement été bien développée ces dernières années…comme la plupart des personnages dans la franchise mutante.

Et oui, malheureusement pour l’éditeur, développer des personnages prend du temps, ce qui est compliqué quand on relance ses séries tous les 10 épisodes, en promettant à chaque fois un nouveau statut quo qui va durer des années…

Verdict :buy

HUNT FOR WOLVERINE ADAMANTIUM AGENDA #1

HuntforWolverineAdamantiumAgenda1aPrix :$3.99

Scénario : Tom Taylor

Dessin : R.B Silva

Sollicitation : SNIKT! A SOUND THAT ONCE MADE BLOOD RUN COLD, WHICH THE AVENGERS WANT TO ENSURE IS NEVER USED FOR EVIL AGAIN.

Due to a promise made between heroes, the NEW AVENGERS have reassembled to make sure Logan’s body isn’t misused. IRON MAN, SPIDER-MAN, JESSICA JONES and LUKE CAGE discover a deep-state conspiracy that leads to a shocking DNA discovery and metallurgic miracle in the MARVEL UNIVERSE.

Avis : autre mini série liée au retour de Wolverine, cette fois écrire par Tom Taylor et sans doute seule raison pour laquelle je cite cette sortie sans doute aussi inutile qu’onéreuse. Cette fois, le scénario nous promet de nous replonger dans les grandes heures de la série New Avengers, alors que les alliés de Logan se lance à la chasse au griffu…Malgré le scénariste, l’excuse est bien maigre, surtout quand je vois les arguments proposés pour vendre, comme une nouvelle sombre conspiration …

Verdict : pass – désolé Tom, essaye déjà de mieux écrire X-Men Red parce que jusque là c’est pas glorieux…

VENOM #1

venom1aPrix :  $3.99

Scénario : Donny Cates

Dessin : Ryan Stegman

Sollicitation : A VENOM NIGHTMARE 1000 YEARS IN THE MAKING!

A NEW SERIES BY DONNY CATES & RYAN STEGMAN!

In the wake of S.H.I.E.L.D.’s collapse, an ancient and primordial evil has been awakened beneath the streets of New York, and with it, something equally evil has awakened in that most Wicked of Webslingers – VENOM! Still a Lethal Protector of the innocents in New York, this never-before-seen threat could force Venom to relinquish everything it holds dear – including Eddie Brock! Join two of the hottest creators in comics today, Donny Cates and Ryan Stegman, for a VENOM adventure a thousand years in the making!

Avis : ou LA SORTIE de la semaine. Je ne pensais jamais dire cela d’un titre Venom, et pourtant preuve en est que tout finit par arriver quand on met la bonne équipe créative sur le bon titre au bon moment. Après avoir tout explosé sur Thanos et Doctor Strange, Marvel confie donc la nouvelle série dédiée à Venom à l’étoile montante Donny Cates, associé cette fois à Ryan Stegman. Un Stegman inspiré au vu des premières planches magnifiques qui sont sorties…En fait, je crois ne jamais l’avoir vu aussi bon !!!

Sur le fond, on attend beaucoup de Cates sur cette série, notamment au vu de la qualité de ses titres passés, à un moment où le personnage de Venom est bien exposé, même si le film à la source de cette nouvelle renommée à l’air bien à chier (mais bon, pour le moment seul le pas très bon trailer permet de juger dans ce sens…), d’autant plus qu’il semble bien qu’il arrive sur le titre avec un pitch riche en nouvelles idées, éloigné des poncifs habituels.

Bref, alors que le refresh de Marvel ne m’excite pas vraiment, ce titre me vend un peu de rêve…

Verdict : BUY

A propos Sam 1775 Articles
Ce fan de Morrison donne ses conseils dans des guides de lectures

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.