Guide de lecture Comics VO : semaine du 01 août 2018 | Comixity : Podcast & Reviews Comics VO VF - Comixity.fr

Guide de lecture Comics VO : semaine du 01 août 2018

DARK HORSE COMICS

SEEDS #1

Prix :$3.99

Scénario : Ann Nocenti

Dessin : David Aja

Sollicitation : In a world much like our own, people are smashing their phones and moving to the lawless tech-free Zone B. A few cantankerous aliens have come to collect the last dregs of humanity’s essence for the celestial embryo bank. One of them falls in love.

Astra is an idealistic journalist who stumbles into the story of a lifetime, only to realize that if she reports it, she’ll destroy the last hope of a dying world. How far will she go to get her story? A new four-issue series, by award-winning artist David Aja (Hawkeye, Immortal Iron Fist) and filmmaker, journalist Ann Nocenti (Daredevil, Catwoman).

Avis : tout nouveau projet signé David Aja fait bien évidemment partie de ceux qui doivent être surveillés de près. Le dessinateur fait partie des plus innovants et créatifs de l’industrie avec un style graphique unique en son genre. Et étant donné que je viens de lire les premiers épisodes de Nocenti sur Daredevil, que Panini vient de rééditer, que j’ai adoré dans leur presque totalité, je suis franchement bien disposé à relire du Nocenti !

Et puis je lis le pitch…et ma première réaction est : HEIN ? soit je dois être stupide, parce que je ne comprends pas trop de quoi ça parle, soit la sollicitation est très mal écrite, car on dirait qu’elle mélange des éléments qui n’ont aucun rapport entre eux, car qu’ont en rapport les gens qui détruisent leur portables, des aliens et la fin de l’humanité ??? Je suis donc relativement réservé sur cette mini série qui sort chez Dark Horse cette semaine. Je pense que je déciderais d’aller voir le titre ou pas selon le contenu des pages previews.

Verdict : Check it

 

DC COMICS

 

ADVENTURES OF THE SUPER SONS #1

Prix :$3.99

Scénario : Peter Tomasi

Dessin : Carlo Barberi

Sollicitation : The Super Sons are back in a new 12-issue miniseries. Check out the lost and secret adventures of Damian Wayne (Robin) and Jon Kent (Superboy) in this flashback miniseries that takes a deep dive into the bombastic bromance between the sons of the DC Universe’s greatest heroes. It’s an epic dual storyline that transcends current events, as Superboy and Robin find themselves targets of an interstellar team of young badasses called the Gang.

Avis :  après l’arrêt de la série Super Sons, et alors que Bendis semble bien décidé à chier sur le personnage de Jon autant qu’il est humainement possible, DC a semble-t-il conservé un minimum de bon sens en accordant un peu de rab aux lecteurs avec cette maxi série en 12 épisodes qui associe de nouveau Jon et Damian pour de nouvelles aventures. Cela a souvent été explicité, mais le titre écrit par Peter Tomasi dégageait une telle fraîcheur, avec un développement réellement réussi de l’amitié entre Jon et Damian, qu’il était réellement dommage de voir le titre disparaître…Nous verrons bien au delà de cette maxie série…si elle rencontre du succès, peut être que DC accordera encore un peu de place à une telle série…Ou peut être un titre Superman Family ? il y a tellement de monde là dedans, que cela pourrait fonctionner.

Verdict : Buy

BATMAN #52

Prix : $3.99

Scénario : Tom King

Dessin : Lee Weeks

Sollicitation : « Cold Days » continues! The jury in the Mr. Freeze trial is hopelessly deadlocked because one man won’t vote guilty — and that man is Bruce Wayne. Freeze’s defense is that Batman used excessive force, making his arrest illegal, and Bruce is the one man who actually knows for sure what went down between Batman and his ice-cold nemesis. And if Bruce is right, that means everything he’s devoted himself to as the Caped Crusader is a lie; he is hurting more than helping. With Dick Grayson putting the Batsuit back on to keep Gotham City safe while Bruce is sequestered, could this be the out Bruce needs to discard the cape and cowl forever? King and Weeks reexamine the relationship between hero and foe, as Batman relives not just that one violent night when he took down the King of Cold, but every time the two have come to blows.

Avis : suite du petit arc Cold days et…il apparaît clair que cet arc sera bien plus agréable à lire en TPB, tant l’écriture de King est décompressée sur ces numéros. De fait, je ne crois pas que Bruce Wayne ait dit un seul XXX de mot dans le dernier épisode ! il était plus un élément du décor dans l’histoire que véritablement ce qui faisait avancer l’histoire.

Comme on s’y attendait, King se sert de ce cadre digne de 12 hommes en colère pour mettre en jugement plus Batman que Freeze qui est plus la victime des circonstances, à savoir il fallait un vilain pour que Batman se déchaîne dessus, que véritablement une partie importante de l’intrigue.

Et encore une fois, cela sera très sympa à lire…en TPB, une fois l’arc complété, car comme souvent avec cet auteur, le potentiel est là, mais la lecture épisode par épisode demeure frustrante. Bon, au moins c’est dessiné par Lee Weeks, donc c’est magnifique…

Verdict : Check it

JUSTICE LEAGUE #5

Prix : $3.99

Scénario : Scott Snyder

Dessin :  Doug Mahnke

Sollicitation : Lex Luthor’s back in the present just trying to live his best life after seeing what the future could have held for him. Luthor’s new mantra? « Embrace Your Doom! » So now he’s rounding up a new Legion of Doom to go on a cosmic wilding and establish himself as the biggest baddie in the DCU. In full recruiting mode, Luthor approaches both Sinestro and Gorilla Grodd to join his new team, and he doesn’t exactly have to twist any arms. (They’ve got a matching 401K plan and great bennies, after all!)

Avis : comme j’en parlais il y a quelques semaines, Snyder consacre et va continuer de consacrer certains des épisodes de la série Justice League à la legion of Doom de manière régulière. Une idée très sympa qui peut nous amener à comprendre un peu mieux les motivations du groupe qui restent assez…opaques de mon point de vue. Est-ce que Luthor est devenu tout un coup un nihiliste absolu ? ce n’est pas très clair et comment a-t-il convaincu d’autres de le suivre dans cette voie ? il y a des choses nouvelles à explorer et tant mieux, mais il faut vraiment que cela soit un poil plus clair.

Verdict : Check it

MISTER MIRACLE #10

Prix : $3.99

Scénario : Tom King

Dessin : Mitch Gerards

Sollicitation : Darkseid has put an offer on the table — something that can end the war between New Genesis and Apokolips once and for all. The stakes are high, but peace is important. Mister Miracle finds himself caught having to make a decision that won’t just change the new life he’s been building, but potentially the entirety of the universe.

Avis : bon, comme chaque numéro, je me contente de signaler la sortie, au vu de la popularité du titre, malgré le fait que personnellement je n’y capte rien…À noter par ailleurs que les épisodes 11 et 12 connaîtront des retards relativement importants. Le numéro 11 devrait bien sortir en août, mais le numéro 12 ne devrait paraître qu’au mois d’octobre. Donc pour ceux qui suivent, armez vous de patience !

Verdict : pour ceux qui suivent.

IMAGE COMICS

LEVIATHAN #1

Prix : $3.99

Scénario : John Layman

Dessin : Nick Pitarra

Sollicitation : GEM OF THE MONTH SERIES PREMIERE Poor Ryan DeLuca didn’t buy enough beer for his party, and while he was out on a beer run his idiot buddies busted out some mystical arcana and performed a summoning ceremony—a ceremony that summoned a giant monster from hell! Join multiple Eisner-winning writer JOHN LAYMAN (CHEW) and Eisner-nominated artist NICK PITARRA (THE MANHATTAN PROJECTS), along with soon-to-be-nominated-for-best-colorist MICHAEL GARLAND (THE MANHATTAN PROJECTS) for an eye-popping, face-melting, reality-defying, nonstop rush of pure adrenaline. COMPARISON TITLES If you like fullscreen monster movies like Godzilla and you watch Game of Thrones just for those glorious dragons, you’ll love LEVIATHAN!

Avis : voilà un nouveau titre Image qui fait salement envie cette semaine ! si John Layman n’est pas resté inactif depuis la fin de Chew, avec notamment un titre chez Aftershock Comics, cette nouvelle série est sans doute sa plus ambitieuse depuis lors. En effet, il s’associe avec un artiste bien connu, à savoir Nick Pitarra compagnon de Jonathan Hickman sur Manhattan projects.

Le pitch s’annonce bourré d’humour et étant donné les esprits derrière la création du titre, on peut s’attendre à …ben à peu près tout, d’où l’intérêt, à partir de cette base assez commune. Je m’attends donc à un paquet d’humour, beaucoup de crétins de tous les côtés, de la destruction à gogo et …des monstres, beaucoup de monstres.

Mais connaissant Layman, je ne doute pas qu’il y aura plus de profondeur que l’humour ne le laisse penser au premier regard. De même Pitarra étant un auteur qui apporte une vraie richesse visuelle, je pense que l’on va être bien servi côté idées.

Verdict : Buy

MARVEL COMICS

ASTONISHING X-MEN #14

Prix : $3.99

Scénario : Matthew Rosenberg

Dessin : Greg Land

Sollicitation : Welcome back to the X-Men stage, the incomparable…the amazing…the uncanny…DAZZLER!

The Reavers are hunting random mutants, so Havok and Beast must save a former X-Man.

But these Reavers aren’t completely as they seem!

Avis : Matthew Rosenberg continue de constituer son équipe en amenant Dazzler dans le mix. Un personnage que tout le monde trouve sympathique en théorie..mais dès qu’un auteur l’amène dans un titre régulier…le titre en question ne dure jamais longtemps, ou alors le scénariste se révèle incapable de développer le personnage. De manière générale, les scénaristes modernes ont beaucoup de mal dans les séries d’équipe à accorder à tous les personnages des intrigues solo…C’est pour cela que j’ai tendance à me méfier des équipes trop grosses, car on sait d’avance qu’une bonne partie sera laissée de côté en cours de route.

Concernant la reprise du titre par Rosenberg, son premier épisode était ce que je qualifierais…d’inoffensif. À savoir que ce n’était pas mauvais, mais cela ne se démarquait pas vraiment en quoique ce soit…On me citera bien la dernière page, mais dans mon cas il a fallu que l’on me la rappelle lors d’une review pour que je m’en souvienne…Sans aucun doute parce que le reste de l’épisode était au fond assez plat, en rien relevé par la présence des reavers comme ennemi, tellement ils font partie de ces personnages usés jusqu’à la moelle que l’on ne peut décemment plus prendre au sérieux.

Bref, un run qui ne s’annonce pas exceptionnel.

Verdict : Check it

COSMIC GHOST RIDER #2

Prix : $3.99

Scénario : Donny Cates

Dessin : DYLAN BURNETT

Sollicitation : The Rider is out to change the universe for the better, starting with an idea so simple he cannot believe no one has ever done it before! But as with all things worth doing, it’s not going to be easy. For one thing: SPACE SHARKS. For another? Let’s just say it’s never good to run into Galactus during a bar fight.

Avis : suite de la mini série bien allumée de Donny Cates sur sa créature tout aussi déjantée, à savoir le Cosmic Ghost Rider, qui s’est lancée dans une quête bien particulière, à savoir démonter Thanos…ce qui à très bien tourné comme nous avons pu le voir dans le premier épisode, alors que le personnage remontait le temps pour buter le grand violet quand celui-ci était un bébé…mais son direct du droit n’a pas attendu le nombre des années pour bien défoncer !

Du coup, notre Ghost Rider préféré a décidé de prendre une autre direction dans sa quête, qui va l’amener manifestement à croiser la route de son ancien maître à savoir ce bon vieux Galactus (un autre grand violet)! Comme on pouvait s’y attendre, ce titre reprend la même tonalité que son run sur Thanos, à savoir que tout peut arriver au tournant de chaque page et si possible le truc le plus dingue possible.

Comme cela se passe dans une ligne temporelle parallèle, Cates peut tout simplement tout se permettre et laisser libre court à ses idées les plus dingues. Tant mieux, c’est très exactement ce que l’on voulait voir ici ! le scénariste connaît ses clients !

Verdict : Buy

DEATH OF INHUMANS #2

Prix : $3.99

Scénario : Donny Cates

Dessin : Ariel Olivetti

Sollicitation : Join or die!

Attilan died screaming without its king. Now Black Bolt sets out for vengeance against the Kree — and leads the last of his people to their deaths. For the Kree have a weapon of their own…one that will teach the Silent King what it truly means to be voiceless. The massacre continues as Donny Cates and Ariel Olivetti bring the Inhumans to their lowest point in history.

Avis : suite de la mini série dédiée à l’extermination des Inhumans, ou l’expérience de santé publique de Marvel en cette année 2018. …  …. non mais qu’est-ce que je raconte moi…euhhhh, c’est embarrassant…Merci d’effacer ces quelques lignes de votre esprit parce qu’en ce qui me concerne, je suis trop fainéant pour les effacer de cet article. Et oui, je sais que cette demande prend plus de temps, d’espace et d’énergie que de les supprimer..

Sur le fond, l’entreprise confiée à Cates apparaît simple : dégager tous les développements connus par les Inhumans ces dernières années, le plus rapidement possible et sans trop d’effusion. Ainsi, la plupart des nouveaux personnages, à part Kamalan Khan étrangement oubliée (ah oui, elle vend elle…), ont été tués dans le premier épisode de la mini série. Ainsi que quelques gros, notamment…

Non, je ne peux pas le dire…c’est trop dur…même ceux que l’on aimait…Donny, espèce de monstre, comment as-tu osé…Mais non, ce n’est pas arrivé, je suis sûr qu’il les a amené dans une ferme, avec des tas de grands espaces où ils vivent heureux et dans la paix ! oui, c’est ça !

Bon sur le fond, on comprend bien l’intention du scénariste. En frappant aussi fort dès le départ, il envoie un message aux lecteurs : personne n’est à l’abris, pas même les personnages populaires. Du moins jusqu’à ce que Marvel décide de les ramener, parce que c’est quelque chose qui n’est jamais survenu dans l’histoire.

Ce n’est pas comme si la boîte avait ressuscité la moitié des X-Men au cours des 6 derniers mois…

Verdict : Buy

IMMORTAL HULK #4

Prix : $3.99

Scénario : Al Ewing

Dessin : Joe Bennett

Sollicitation : Walter Langkowski is an ex-football star, a space diplomat and a beloved super hero. Walter Langkowski is charming, healthy and outgoing. Walter Langkowski is the opposite of Bruce Banner.

And Walter Langkowski is going to die today, because he went looking for Banner…

…and found the IMMORTAL HULK.

Avis : suite du run de Al Ewing sur Hulk, avec un épisode qui je l’espère fonctionnera mieux que le 3e. Autant j’avais trouvé le premier efficace, autant le second avait été un gros coup de pied au XXX. Une incroyable lecture qui avait vraiment élevé mes attentes pour le titre…qui sont retombées dès l’épisode suivant. Ewing s’est en effet livré à un exercice de style narratif bien foireux dans l’épisode 3, qui n’amenait rien.

J’attendais patiemment la chute de la petite aventure de Hulk, ou un élément qui contribuerait à expliquer l’intérêt de montrer l’action de Hulk sous divers angles…sauf qu’il n’y en avait aucun. Ewing avait une histoire passable, dont il a essayé de masquer la banalité derrière un effet de style narratif…Pas vraiment convaincant donc.

J’espère donc qu’il s’agissait avant tout d’un faux pas, et que nous allons revenir à la qualité des premiers numéros avec cet épisode, qui ramène un personnage bien connu…

Verdict : Check it

INFINITY WARS #1

Prix : $3.99

Scénario : Gerry Duggan

Dessin : Mike Deodeto

Sollicitation : As the Infinity Stones come to Earth, so too comes the war for control over them. But none who wield the stones know the truth about the power they contain…or what it would take to bring them to their END. The nature of the universe itself hangs in the balance as we learn the answer to the question on everyone’s lips since « Infinity Wars Prime »: WHO IS REQUIEM? Gerry Duggan (DEADPOOL, INFINITY COUNTDOWN) and Mike Deodato Jr. (ORIGINAL SIN, OLD MAN LOGAN) look into the Infinite and bring the truth to light!

Avis : après une mini série pour le préparer, après un épisode spécial pour encore plus le préparer, voici enfin l’event Infinity Wars, le truc…pas très attendu de l’année ! je ne dirai pas que cela va être mauvais, simplement que la campagne marketing de Marvel sur le machin est relativement étrange. Car entre Infinity Coutdown et Infinity wars prime, c’est un peu comme si l’on sortait de 6 mois d’event pour nous dire que l’on allait encore en bouffer pour 6 mois…Il aurait sans doute été préférable de laisser Gerry Duggan poser tous les éléments nécessaires dans son run sur GoG, avant de passer à l’event…

De fait, on est déjà un peu lassé avant de commencer, même si je dois admettre qu’à ma grande surprise…l’épisode prime m’a surpris en bien. Voilà quelque chose de bienvenue après la très poussive mini Countdown, bien trop longue qui aurait dû être condensé dans un autre épisode spécial…ou encore une fois dans la série GoG…tiens voilà, que je radote…Bref, disons simplement que Duggan a …amené un développement inattendu dans cet épisode Prime qui va en effet avoir un effet sur cet event.

Ma seule crainte au fond est de ne pas savoir si Duggan a encore quelque chose sous le coude pour son premier épisode. En effet, le premier épisode d’un event est censé contenir quelque chose qui produit un effet choc, et donne envie d’aller voir la suite. Or après avoir vu l’évènement qui a pris place dans l’épisode prime, je vois mal comment  il va faire pour aller plus loin…En tout cas, la mission de cet épisode prime est réussie, puisque auparavant, je me moquais un peu de cet event et désormais je suis au moins curieux d’aller le lire. Ce qui n’était pas gagné !

Verdict : Buy

A propos Sam 1757 Articles
Ce fan de Morrison donne ses conseils dans des guides de lectures

1 Comment

  1. Hulk est vraiment sur de bons rails. Même si Ewing rompt avec l’idée d’un épisode-une histoire, le charme opère toujours. Pour du Marvel, ça change.
    Ghost Rider est toujours énorme. Cates a des idées folles, un humour excellent et ça part dans tous les sens !
    Leviathan démarre sur les chapeaux de roue ! Graphiquement, ça claque et l’histoire est fun. Reste à voir sur la longueur.
    Batman est sur un bon arc. A voir la conclusion. Et Lee Weeks aux dessins, c’est chouette.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.