Guide de lecture Comics VO : semaine du 08 août 2018

Edito : alors que les choses reprennent doucement en VF, en VO cela se réchauffe et pas qu’un peu alors que l’on peut constater que tant DC, Image que Marvel ont des titres importants au programme cette semaine ! Et je pense que les choses ne vont pas se calmer. Alors que chez DC, un event et plusieurs relaunchs sont dans les tuyaux, que Image à une tripotée de nouvelles séries prévues dans les prochains mois et que Marvel continue de gentiment remonter la pente. Je sens du coup, que le second semestre va être très très intéressant !

Sorties de la semaine : selon moi deux titres sont des immanquables cette semaine :

  • en premier lieu le Sandman Universe, qui va tenter de relancer le label Vertigo chez DC, en servant de base à plusieurs nouvelles séries situées dans l’univers créé par Neil Gaiman ;
  • ensuite et bien évidemment, le retour de Fantastic Four après 4 années d’absence. Un symbole fort pour Marvel après plusieurs années difficiles !

Émissions de la semaine : comme chaque semaine vous pouvez nous retrouver jeudi à partir de 21 h pour le comixweekly, qui revient sur les sorties VO de la semaine ! Pour cela connectez vous sur : http://mixlr.com/comixity/

Liste complète des sorties de la semaine : https://www.previewsworld.com/NewReleases?releaseDate=08/08/2018

DC COMICS

CATWOMAN #2

Prix :$3.99

Scénario : Joelle Jones

Dessin : Joelle Jones

Sollicitation : Gotham’s a toxic litter box for Selina Kyle of late, so she hits the road looking to clear the air, change her look and clear her name, too — there’s a copycat burglar swiping her M.O. who needs sorting out. In her hometown, Catwoman runs afoul of a crime boss who’s also hunting this impostor. Can the two declare a truce to hunt a mutual enemy, or will Selina end up just more roadkill?

Avis : suite de la nouvelle série dédiée à Catwoman entièrement réalisée par Joëlle Jones et colorisée par Laura Allred ! si si, j’ai vérifié ! et cette dernière prouve encore une fois son talent, car le ton général des couleurs est très différent de ce qu’elle peut réaliser quand elle travaille avec son mari. Bref, c’était une des petites surprises de ce premier épisode que j’ai personnellement jugé plutôt efficace.

Bon, je ne vais pas me cacher d’être un fan de Joelle Jones, donc bien évidemment, j’aborde la lecture de ses travaux la plupart du temps avec un à priori positif. Ce premier épisode dans le cas présent posait assez bien la situation et surtout l’état mental d’une Selina Kyle fragilisée à la suite des évènements ayant pris place dans l’épisode 50 de Batman. De fait, je trouve que Joëlle Jones capitalise assez bien sur ce point pour bien montrer que son personnage est loin d’être au sommet de sa forme.

Elle en profite également pour mettre en place une nouvelle opposante à son héroïne. Si je n’étais pas très chaud à l’idée de suivre une nouvelle histoire de copycat meurtrier, pourrissant la vie de Catwoman, je dois dire que je suis assez curieux de la voir botter les fesses de tout ce petit monde…Du coup, je suis assez curieux d’aller lire la suite.

Verdict : Buy

HAWKMAN #3  

Prix :$3.99

Scénario : Roberto Venditti

Dessin : Bryan Hitch

Sollicitation : While searching for the next puzzle piece in his mission to save the universe, Hawkman takes flight and winds up fighting rampaging thunder lizards on Dinosaur Island — you know, as one does. Recovering from the battle, Hawkman discovers a race of bird people, who force him to fight to prove he’s the one, true Hawkman. That all leads to the next location on his mission, and he’s transported across the galaxy to the last place — and person — he expected to find. Where is he, and who’s he facing? That would be a spoiler alert!

Avis : apparemment, la révélation du dernier épisode,qui pousse Carter Hall dans une quête pour retrouver les indices laissés…par lui même dans ses vies passées sur la menace terrible de la mort qui tue qu’on n’a jamais vu avant mais qui est plus terrible que tout ce que les super-héros ont jamais rencontrés jusque là, va connaître un petit coup d’accélérateur avec cet épisode.

En effet, je m’attendais à ce que la totalité du numéro soit consacré au petit voyage de Hawkman sur Dinosaur Island, mais à la lecture de la sollicitation, on dirait bien que tout enjeu sur ce point va vite être dégagé pour amener au point suivant…C’est assez étrange, de fait on a peu l’impression que la sollicitation résume presque la totalité de l’épisode à part la dernière page…qui amènera sans doute Carter sur Thanagar, planète d’origine du Hawkman des années 90.

Je dois dire que si c’est ça …cela serait peu surprenant, donc j’espère avoir tort…mais dans le même temps, l’apparition de Thanagar dans la série fait un peu partie des passages obligés, surtout après les révélations du premier épisode sur les vies passées de Carter.

Dans l’ensemble, le titre est pour l’instant assez sympathique, sans être renversant. Les auteurs essayent sans doute de distiller une ambiance proche du strip d’aventures des années 30, à coup de monstres et de destinations exotiques, sans complètement y parvenir pour l’instant. Tout cela manque réellement de tension et pour l’instant j’ai vraiment du mal à ressentir un quelconque danger réel pesant sur le personnage.

Verdict : Check it

SANDMAN UNIVERSE #1  

Prix :$4.99

Scénario : Neil Gaiman, Si Spurrier, Nalo Hopkinson, Kat Howard and Dan Watters

Dessin : Bilquis Evely, Dominike « Domo » Stanton, Tom Fowler, Max Fiumara and Sebastian Fiumara

Sollicitation : From the mind of Neil Gaiman comes a new world filled with dreams, nightmares and wonderful characters living together in a shared universe for a new story unlike anything we’ve ever seen before. A rift between worlds has opened, revealing a space beyond the Dreaming. Meanwhile, a book from Lucien’s library is discovered by a group of children in the waking world where it should not exist. Lucien calls for Matthew the Raven to seek out their master, Daniel, Lord of Dreams. As Matthew flies across the Waking World and others, he finds a young boy named Timothy Hunter who, in his dreams, has become the world’s most powerful magician — but in his nightmares he is the world’s greatest villain. A new House has appeared in the realm of the Dreaming: the House of Whispers, with its proprietor, a fortune-teller called Erzulie. And elsewhere, Lucifer has fallen again, only this time he might be trapped in a Hell of his own design. Spiraling out of this special issue will be four all-new series set in the Sandman Universe. It all starts here!

Avis : dernière tentative désespérée pour Vertigo ou retour aux sources pour un label à la dérive depuis plusieurs années ? voilà la question que je me pose devant les nouveaux titres lancés par l’éditeur et qui vont s’appuyer avant tout sur l’univers créé par Neil Gaiman il y a plus de 25 ans (et oui déjà ?).

Je formule cette interrogation, car si Vertigo n’a jamais été avare en spins offs de Sandman au fil des années, le label à toujours fait très attention de développer d’autres titres en parallèle pour cultiver son originalité et continuer de se démarquer du reste de l’industrie des comics et de l’univers DC en particulier.

Cependant, à ce stade on peut également se demander si Vertigo peut réellement regagner une place sur le marché. En effet, depuis maintenant 10 ans, la “culture Vertigo” a quelque part été intégré et assimilé par tous les éditeurs indépendants du marché et notamment Image. Il faut bien admettre que ce qui a fait l’âge d’or de Vertigo tient au fait qu’ils ont su développer des titres …que personne n’aurait pu publier avec des talents qui n’auraient pas pu s’épanouir ailleurs.

Or ce n’est désormais plus le cas. Dark Horse, Image, Boom et bien d’autres, permettent aux auteurs de développer tous les concepts qu’ils veulent, si bien que nous pouvons dire que les comics n’ont jamais connu une telle diversité de genre ni une telle créativité. Du coup, ce retour (ce repli stratégique), vers les créations de Neil Gaiman apparaît comme la seule solution viable à court terme, car c’est un univers entièrement original qui était peu exploité ces dernières années.

Il reste maintenant à laisser la parole aux auteurs et de savoir s’ils sauront écrire une nouvelle ou la dernière page de l’histoire de Vertigo.

Verdict : Buy

SUPERGIRL #21

Prix :$3.99

Scénario : Mark Andreyko

Dessin : Kevin Maguire

Sollicitation : Mourning the loss of the Kryptonians wiped out by Rogol Zaar, Supergirl decides to play detective and sets off into deep space to learn more about the would-be usurper. Using whatever tech she can scrounge, Supergirl builds a star cruiser, and after intel from Green Lantern, she blasts off into the cosmos with Rogol Zaar’s deadly axe to solve the mystery — along with a traveling companion you won’t believe!

Avis : alors que Bendis est en train de transformer le reste de la franchise Superman en fosse d’aisance …bon, j’y vais un peu fort mais cela reflète assez bien mon opinion sur le travail du scénariste, les titres spins offs doivent également s’aligner. Alors que Super Sons a eu droit à une maxi série en 12 épisodes avant de dégager, Supergirl a elle droit à une nouvelle direction qui l’éloigne assez de la précédente.

En effet, sur demande de DC, le précédent scénariste avait rapproché à 143% le titre de son incarnation TV pour tenter de rameuter des téléspectateurs perdus dans la pampa se retrouvant par hasard devant un comic-shop, avec le succès que l’on pouvait imaginer dès le départ sans grand effort, à savoir colossalement absent. Le tout peu aidé par le fait que Orlando s’est révélé un auteur assez peu inspiré au final, malgré les espoirs placés en sa personne par l’éditeur…

Pour l’occasion c’est un proche de Bendis, Mark Andreyko, qui repêche le titre avec le génialissime Kevin Maguire au dessin ! C’est une surprise de le retrouver ici, car il s’agit d’un artiste de premier ordre placé sur un titre…pas vraiment de premier plan pour DC…bon, en ce qui me concerne, je m’en fiche car plus de Maguire est toujours bon à prendre, mais c’est tout de même étrange de le voir ici et non sur un des titres Superman principaux …

Sur le fond, il faudra voir ce que Andreyko pourra faire du pitch laissé par Bendis, avec une Kara pas contente partant dans l’espace pour casser des figures et découvrir la vérité vraie ultime promis on revient pas en arrière jusqu’à la prochaine fois sur la disparition de Krypton et le rôle de …XXX c’est quoi son nom au coton tige géant ? ah oui (copier coller) Rogol Zaar.

Personnage qui continue à me marquer par un manque de charisme sidérant. On devrait presque appeler une telle faculté à se faire oublier de l’anti-charisme à ce stade.

Verdict : Check it

IMAGE COMICS

ETERNAL EMPIRE #10

 Prix :$4.99

Scénario : Jonathan Luna & Sarah Vaughn

Dessin : Jonathan Luna

Sollicitation : Series conclusion. Tair, Rion, and the Empress decide the fate of Saia in their final battle.

Avis : conclusion très rapide de la série Eternal Empire qui n’aura pas connu le succès de la précédente série des mêmes auteurs, Alex + Ada. C’est bien dommage de voir combien le second arc s’est échiné à condenser de toute évidence une intrigue beaucoup plus large en quelques épisodes, surtout après un premier arc particulièrement lent et assez peu chargé en contenu.

De toute évidence, il y a là un problème assez grave de gestion du rythme de l’intrigue…De fait, après s’être fait botter le cul et finalement utilisés par leur ennemi dans le précédent épisode, les deux personnages principaux, vont devoir trouver un moyen de se sortir de là…ou pas dans ce numéro. Il serait assez osé de finir sur une conclusion où ils sont entièrement vaincus…mais bon, à ce stade, il n’y à pas grand chose qui me surprendrait avec ce titre qui restera une occasion manquée.

Verdict : Check it

FARMHAND #2   

Prix :$3.99

Scénario : Rob Guillory

Dessin : Rob Guillory

Sollicitation : Ezekiel Jenkins just wants to forget his past. Unfortunately, now that he’s returned to his family’s farm, that’s going to be damn near impossible. And if dealing with his own demons isn’t enough, today he’ll be dealing with a few of his father’s as well.

Avis : suite de la nouvelle série Farmhand par Rob Guillory qui a connu un très bon départ dans le premier épisode. L’artiste, qui assure également le scénario de la série, a en effet assez bien poser le concept de sa série, et surtout  son mystère principal, le tout enrobé dans un drame familial.

Nous avons donc des éléments de fantastique, de mystère, de thriller, mais aussi d’horreur et de relations familiales compliquées dans ce titre. Guillory équilibrait tout cela très bien dans son premier épisode, nous achevant avec une dernière page qui nous asseyait par terre, tant elle était surprenante. J’ai donc hâte de voir comment il va développer son intrigue dans les numéros à venir !

Verdict : Buy

HEY KIDS COMICS #1   

Prix :$3.99

Scénario : Howard Chaykin

Dessin :  Howard Chaykin

Sollicitation : SERIES PREMIERE HEY KIDS! COMICS! takes its cue from nearly a century of turbulence and triumph, despair and drama in the comic book racket. Artists and writers, con men and clowns, ganefs and gangsters, create the foundations of today’s biggest entertainment business—or at least the tail that wags the dog. Some of it really happened, and the names have been changed to protect the innocent and guilty… … although in the end, everyone was guilty of something. COMPARISON TITLES If you like the crazy behind-the-curtain candor of The Wolf of Wall Street and Sean Howe’s Marvel Comics: The Untold Story, you’ll love HEY KIDS! COMICS! –

Avis : tout nouveau titre de Howard Chaykin doit toujours être surveillé de près, car malgré plusieurs décennies dans l’industrie, le monsieur n’a rien perdu de sa fougue. Je dois même dire que les polémiques qui ont entouré sa dernière série en date The Divided States Of Hysteria m’ont beaucoup amusé, voyant des critiques émerger de la droite…mais surtout de la gauche bien pensante…Quand on connaît le caractère assez radical du monsieur (plus à gauche que la plupart), cela devient vite amusant…

Et pour cette nouvelle série, je sens que l’on peut préparer le popcorn devant les cris d’orfraie qui ne vont pas manquer de surgir assez vite, alors que le monsieur semble vouloir s’attaquer à l’histoire même des comics. Oui, préparons nous car connaissant Chaykin, je doute qu’il ait décidé tout d’un coup de faire quelque chose de consensuel ! Etant donné l’évolution des choses, où l’on nous demande d’être le plus lisse possible en permanence, c’est toujours rafraîchissant de voir un papy de presque 70 ans botter des fesses !

Verdict : Buy

MAESTROS #7

Prix :$3.99

Scénario : Steve Skroce

Dessin : Steve Skroce

Sollicitation : END OF STORY ARC A 2018 Eisner Award nominee for Best New Series and Best Coloring by DAVE STEWART! The Book of Remaking has been opened and its spell cast; all of creation has been undone and all that is left is the great stillness of Emptiness… and Mardok. But something stirs in the dark. Something with over ten hours of battery life…

Avis : trois mois après la sortie du précédent épisode, Steve Skroce conclut son premier arc sur la série Maestros et vu la manière dont il a conclu l’épisode 6…je ne vois pas trop comment le scénariste va s’y prendre pour faire rebondir son intrigue…car il ne reste plus grand chose ! en effet comme l’indique la sollicitation, l’ensemble de l’univers a été anéanti et tout rendu au néant…mais apparemment, il resterait un peu d’espoir au fond de la boîte ? j’ai en tout cas hâte de voir comment Skroce va achever ce qui est sans doute l’une des séries les plus dingos publiées ces dernières années par l’éditeur ! certes le titre a connu de nombreux retards, mais cela était prévisible au regard du niveau de détail apporté par Skroce au niveau du dessin ! et chaque épisode valait parfaitement l’attente ! et il en reste de même pour ce dernier épisode.

Verdict : Buy

MARVEL COMICS

DOMINO #5

Prix :$3.99

Scénario : Gail Simone

Dessin :David Baldeon, Michael Shelfer, Jesus Aburtov

Sollicitation : Neena on the run escaping!

Topaz and [REDACTED] have upended Domino’s life completely, dragging her ugly Project Armageddon origins out of the shadows for all to see. Now, having been torn down to her very foundation, Domino is confronted with the deepest cut of all: BETRAYAL. There’s a RAT in the henhouse.

Avis : suite de la série Domino, alors que le scénario de Gail Simone va connaître une révélation importante, à savoir l’identité du traître dans la petite équipe montée par Domino ! en effet depuis le départ de la série, le personnage est poursuivi par des mystérieux ennemis liés à ses origines et surtout à ses pouvoirs, or il semble bien que l’un des proches de Domino les informe de ses déplacements….

C’est d’ailleurs pour assurer le contrôle de ses pouvoirs, qui déconnent dès que lesdits ennemis se pointent,  que Domino est allée draguer Shang-Chi…euh, je veux dire est allé bénéficier de son enseignement…et beaucoup le draguer au passage. Domino étant tout à fait multitâches ! Le titre reste à mon sens une très bonne lecture et j’espère que la scénariste saura maintenir le niveau au delà du premier arc !

Verdict : Buy (si si)

Hunt for Wolverine: Adamantium Agenda #4

Prix : $3.99

Scénario : Tom Taylor

Dessin : R.B.SILVA

Sollicitation : What dark secret lies beneath the surface?

The trail of Logan’s body has led the New Avengers to a completely different mystery…one that will cast a long, dark shadow over the X-Men…

Avis : oui, je sais, je sais. Sam qui évoque un titre qu’il avait juré de ne plus toucher. Oui, en effet et je maintiens que je n’avais pas du tout l’intention de revenir lire cette mini série après le premier épisode. Je ne voyais en effet pas trop le rapport entre le scénario proposé par Taylor et le retour de Wolverine notamment au vu de la conclusion du 1er épisode.

Sauf que …ben, je viens de lire un message du scénariste indiquant que la conclusion de cette mini série allait contenir une révélation importante concernant Laura. Et étant donné que Taylor continue d’écrire le personnage dans X-Men Red, après son run très réussi qui lui était consacré dans All New Wolverine, je ne vais pas résister à la tentation…

J’espère seulement qu’il ne s’agira pas d’une annonce purement marketing et que ce final contiendra réellement une révélation aussi tonitruante qu’annoncée…

Verdict : Check it

FANTASTIC FOUR #1

Prix :$5.99/56 pages

Scénario : Dan Slott

Dessin : Sara Pichelli

Sollicitation : « Fourever, » Part One

Since the end of SECRET WARS, there’s been a gap in the Marvel Universe. A void no other team can fill. And it’s time for the world to move on. But can it? A life-changing decision by the Thing! A momentous declaration by the Human Torch! A clarion call-to-arms that summons Doctor Doom! And a signal in the sky that heralds the return of hope to the Marvel Universe! All this, and Alicia Masters adopts kittens! So cute! Plus, the Impossible Man!And bonus stories illustrated by Simone Bianchi and Skottie Young! 

Avis : voilà un retour qui aura mis du temps à se matérialiser ! qui aurait cru que Marvel enterrait les Fantastic Four pendant, et c’est assez ironique, 4 ans ? Au moment de la conclusion de la dernière série, peu avant Secret Wars en 2015, il apparaissait évident que l’éditeur ne pourrait se passer longtemps de ce titre, symbolique à plus d’un titre, puisqu’il est considéré à juste titre comme la première fondation de l’univers Marvel depuis son lancement en 1961 par Stan Lee et Jack Kirby.

Dire qu’il s’agit d’un titre important pour Marvel est un peu une lapalissade, tant il à été un moteur pour l’éditeur pendant des décennies, faisant partie de ses best sellers du début des années 60 jusqu’à la fin des années 80. C’est à cette période, alors que le marché et Marvel se transforment que le titre perdra petit à petit son éclat, considéré moins innovant que par le passé, surtout comparé aux mutants, alors au fait de leur popularité.

Une perte d’importance qui se traduira quelques années plus tard, par leur disparition lors d’Onslaught et leur parachutage chez les Image boys pendant un an, avant que Marvel ne les fasse revenir dans le cadre de Heroes Return. Et là encore les fortunes du titre furent diverses. Si l’on peut compter quelques bons runs, comme celui de Chris Claremont ou encore Mark Waid, la série eut du mal sur la durée à être consistante.

De fait, à titre personnel, si j’ai lu la série Fantastic Four depuis Heroes Return, soit…plus de 17 ans avant sa conclusion, le run le plus marquant restera pour moi au cours de cette période, celui de Jonathan Hickman qui redonne un souffle inédit au titre, qui lui permet de revenir au sommet …pendant quelques temps.

De fait, juste avant son annulation, le titre privé de Hickman parti sur les Avengers, était reparti dans le fin fond du classement des ventes…

Dans ce cadre, et alors que Marvel Comics subissait des fortes pressions de sa branche média pour réduire l’exposition des propriétés intellectuelles non détenues par Marvel, l’arrêt des Fantastic Four apparaît presque comme inévitable…Malgré tout cela reste un choc pour la plupart des lecteurs et je ne me cacherai pas d’avoir été surpris par une telle décision.  

Certes Marvel avait par le passé arrêter des titres importants, comme Thor, pendant quelques années le temps de trouver la meilleure manière de relancer le titre en question. Mais jamais aussi longtemps et surtout jamais un titre aussi symbolique dans l’histoire de Marvel…

Ce retour est donc tout aussi symbolique d’un Marvel renouant avec l’ensemble de son univers et ce alors que dans le même temps, l’éditeur semble se calmer sur les Avengers et redonner une place certaine aux X-Men.

Nous en savons encore peu sur la direction générale du titre. En fait, nous connaissons uniquement l’équipe créative …qui rassure beaucoup. D’un côté avec Dan Slott qui à prouvé avec son Surfer que la tonalité de ses récits pouvaient aisément fonctionner sur les FF. D’autant plus qu’au travers de son travail sur Spidey, il a déjà écrit à de nombreuses reprises l’équipe de fort belle manière.

La seule incertitude est plutôt du côté de l’artiste. Si Sara Pichelli est une excellente artiste, le rythme mensuel s’est souvent montré trop lourd pour elle par le passé. Il faut donc espérer que Marvel aura des artistes du même calibre qu’elle en réserve pour lui permettre de tenir le coup au delà du premier arc.

Verdict : BUY

A propos Sam 1775 Articles
Ce fan de Morrison donne ses conseils dans des guides de lectures

1 Comment

  1. Merci Sam pour ce nouveau guide !
    Qu’est-ce que c’était bon de retrouver les Fantastic Four ! Dan Slott fait un super boulot ! A la fois accessible et plein de magie. Cette dernière page de la partie principale a fait son petit effet ! On sent qu’on va repartir sur du classique mais que c’est bon !
    Farmhand continue sur sa bonne lancée. Beaucoup de pistes, beaucoup d’humour, un vrai plaisir !
    Catwoman est sympa. Graphiquement, c’est Joëlle Jones et il est inutile d’en dire davantage… Côté scénario, c’est assez lent et pour l’instant on ne sait pas trop où ça va…ça manque un peu de tension, je trouve.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.