Guide de lecture Comics VF : semaine du 19 septembre 2018

Edito : grand dieu des comics, mais qu’est-ce qui se passe ? moins de 10 sorties dans la semaine, voire moins de 6 ??? depuis quand cela n’est plus arrivé ?! ça y est, c’est le déclin, la fin, le marché s’effondre et …(regarde rapidement les sorties dans les prochaines  semaines, mois….) j’ai rien dit…

Une belle petite semaine où l’on va pouvoir souffler un peu…même s’il y a de belles choses en perspectives, dont certains titres attendus depuis un moment. De l’inédit, de la réédition en intégrale, de nouveaux univers qui se développent et quelques trucs bien délirants…Mais oui, oui, il y aura des choses sur nos piles de choses à lire à la fin de la semaine !

Au passage, je n’évoquerai pas ici, pour le moment,  les premières fuites quant à la nouvelle offre kiosque de Panini pour début 2019 (qui prévoit une hausse significative du prix), car je préfère attendre les annonces officielles de la part de l’éditeur. J’espère vraiment que les infos qui sont sorties sont des ballons d’essai et que devant la réaction du lectorat, ils reculeront.

Sorties de la semaine :3 éditeurs et 3 titres retiennent l’attention cette semaine :

  • The Dying and the Dead chez Glénat Comics, un des derniers titres de Jonathan Hickman qui débarque enfin en France ;
  • Shirtless Bear Fighther chez Hi Comics que je ne peux que recommander ;
  • Black Hammer : Sherlock Frankenstein chez Urban Comics , je ne pense pas être le seul à être tombé sous le charme de l’univers crée par Jeff Lemire.

Émissions de la semaine : 2 émissions cette semaine :

  • comme chaque jeudi à partir de 21h, le comixweekly qui reviendra sur les sorties VO de la semaine ;
  • et dimanche un nouveau podcatch ! toujours à partir de 21h.

Tout cela comme d’habitude enregistré en direct sur :

GLENAT COMICS

THE DYING AND THE DEAD TOME 1

Date de sortie :   19 septembre 2018

Prix : 17.50€/176 pages

Episodes :

Scénario : Jonathan Hickman

Dessin :  Ryan Bodenheim

Sollicitation :  La mort n’est que le début du voyage

Un mariage qui tourne au massacre, révélant un secret vieux de cinquante ans. Un homme prêt à tout pour sauver sa femme atteinte d’un cancer en phase terminale. Le retour d’un peuple ancien issu d’un autre monde et d’un autre temps… Tous ces événements d’apparence disparates vont forcer les survivants de la Grande Génération à se rassembler pour une dernière mission : retrouver la seule relique capable de sauver l’humanité… ou de la détruire.

Lauréat de nombreux prix à l’international, Jonathan Hickman réécrit la légende du monde dans une aventure épique et mystique aux frontières de la mort. Une série haletante et empreinte de mystère, témoignant d’une rare maîtrise narrative, illustrée par la ligne cinématographique de Ryan Bodenheim.

Pour marquer ce lancement, une édition collector et grand format de l’ouvrage sortira parallèlement afin d’apprécier le dessin minutieux de Ryan Bodenheim dans toute sa plénitude.

Avis : voilà un titre dont j’attends la publication depuis un bon moment. Outre le fait qu’il soit écrit par Jonathan Hickman, ce qui en fait un achat automatique avec moi (oui avec certains auteurs, j’arrête de réfléchir et j’achète sans poser de question, appelé aussi le “syndrome Warren Ellis”), il faisait partie de ces titres lancés par Hickman laissés en hiatus aux alentours de 2015 et qui a mis longtemps avant de revenir.

On ne saurait trop rappeler qu’avant la sortie de l’event Secret Wars, Hickman était un auteur très productif, très régulier dans les sorties de ses bouquins. Puis il a débuté son run sur Avengers et le reste de sa production en a pris un sacré coup, si bien que des titres comme The Dying and the Dead ont fait partie des victimes collatérales.

Je me souviens ainsi avoir lu les premiers épisodes en VO, avant de le voir disparaître dans les limbes avant de revenir au moins deux ans plus tard, sauf qu’à ce moment il était réellement difficile de se remettre dans le bain, tant la publication des premiers numéros était lointaine dans mon esprit. Je préférais ainsi privilégier une sortie en VF avec un bon gros tome regroupant tout ça.

Autant le dire, si vous n’aimez pas le Hickman assez obscur dans sa narration, passez votre chemin, parce qu’on retrouve l’auteur en mode un poil cryptique ici. Sur le fond, personnellement je suis assez séduit, car c’est une sortie d’incursion dans le domaine de la fantasy, ce qui me fait vraiment plaisir de la part d’un auteur talentueux comme Hickman. Pour le reste, il faut être attentif à tout ce que met en place l’auteur et espérer que tout cela fera sens à la fin…

Verdict : à lire.

OFFRE SPECIALE GLENAT COMICS

Avis : j’évoque ici rapidement la grosse offre de Glénat Comics cette semaine, qui propose une édition spéciale du premier tome de plusieurs de ses séries les plus emblématiques à un prix très compétitif, à savoir 10€. Une bonne initiative de leur part que je souhaitais signaler.

  • LAZARUS TOME 1
  • LETTER 44
  • NAILBITER TOME 1
  • THE WICKED AND THE DIVINE TOME 1

HI COMICS

SHIRTLESS BEAR FIGHTER

Date de sortie :   19 septembre 2018

Prix : 17.90€/

Episodes :

Scénario :

Dessin :

Sollicitation :  Le Cogneur d’ours torse nu est aussi viril et puissant que les ours qui l’ont élevé, et contre lesquels il a juré, l’âme foudroyée par un terrible traumatisme, de lutter de toutes ses forces. Voire plus encore.

Solitaire, auréolé de sa légende, il est le protecteur de la forêt qui l’a vu grandir. Aucun homme, aucun ours, n’a pu à ce jour le vaincre. Surtout quand il a eu sa dose de pancakes au sirop d’érable.

Mais quand des Ours surpuissants attaquent la Grande Ville, Cogneur est contraint de revenir dans le monde des humains pour faire ce qu’il fait le mieux : distribuer des droites.

Pourtant, rien n’est aussi simple qu’il y paraît, et Cogneur aura à affronter les fantômes de son passé.

Une plongée délirante et à mourir de rire dans les codes des films d’action des années 80.

Avis : ahhh, que je suis content de voir cette mini série débarquer en VF. Très bonne idée de la part de Hi Comics de publier ce titre complètement délirant dont je vous confirme que l’exécution est aussi cinglée que le pitch ne le laisse penser. De toute évidence, les auteurs ont décidé de pondre un truc déjanté, de se faire plaisir, de faire marrer le lecteur à coup d’absurdités et ils ont franchement réussis.

J’ai évoqué cette série tout au long de la publication des 5 épisodes en VO dans les comixweekly et chaque fois c’était un bol d’air frais, à coup d’idées bien azimutées alors que les auteurs ne se refusaient rien. Je dirai que c’est un excellent contrepoint avec la série précédente signée Hickman. Autant cette dernière est sérieuse, autant ici on est là pour le côté absurde assumé à 10 000%.

Donc oui, si vous voulez voir un mec à moitié à poil aux attributs forts développés défoncer des ours sur 140 pages, c’est ici que ça se passe.

Verdict : à posséder !

URBAN COMICS

AQUAMAN INTEGRALE TOME 2

Date de sortie :   19 septembre 2018

Prix : 28€/520 pages

Episodes : Aquaman #23.2 + #24-40 + Annual #2 + Swamp Thing #32 + Secret Origins #2 + #5

Scénario : Geoff Johns & Jeff Parker

Dessin :  Paul Pelletier

Sollicitation :  À peine remis de la bataille du Trône d’Atlantide, Aquaman doit mettre en suspens sa participation à la Ligue de Justice, ainsi que sa place au sein de l’humanité.

Alors qu’un ancien Roi atlante se réveille, Arthur prend enfin conscience du véritable poids de sa destinée… Entre famille, amour et devoir, Arthur Curry devra choisir

Avis : lors de la sortie du premier tome de cette intégrale Aquaman, je m’interrogeais sur le contenu du tome 2, puisque le volume 1 s’achevait à l’épisode 23, soit quelques épisodes avant la fin du run de Geoff Johns au numéro 25. Et bien nous avons la réponse ici et je ne suis pas sûr de l’apprécier. Pour s’assurer de pouvoir vendre un second tome, Urban a donc scindé le run de Johns, qui est incontestablement le plus populaire, en deux.

Le reste du run en question étant publié avec le run suivant signé Jeff Parker. Je peux comprendre l’idée. Après tout si Parker est un bon scénariste, il n’a clairement pas l’aura d’un Johns et vendre un tome d’Aquaman sur son nom seul aurait été un suicide commercial…mais au final, nous avons ici 3 épisodes signés Johns et une bonne quinzaine par un autre auteur. Je pense que beaucoup auraient apprécié posséder tout le run de Johns en un seul tome. Là on aurait détenu une vraie intégrale.

Sur le fond, nous avons donc ici deux directions assez différentes. Alors que Johns finit son run sur le titre, tout en posant un crossover à venir toujours pas publié plus de 5 ans après son annonce …et le run de Parker qui part dans une autre direction, ce dernier n’ayant pas le droit bien évidemment de toucher aux sous intrigues laissées en plan par son prédécesseur. Un tome du coup un peu batard.

Verdict : à lire

SUPERMAN REBIRTH TOME 4

Date de sortie :   19 septembre 2018

Prix : 17.50/176 pages

Episodes : Superman #20-26

Scénario : Peter J.Tomasi & Patrick Gleason

Dessin :  Patrick Gleason

Sollicitation :   Depuis la mort du Superman de la Renaissance, un nouvel Homme d’Acier a pris la place du protecteur de l’humanité.

Entouré de sa femme Lois et de son fils Jonathan, il est à l’affût de la moindre menace pesant sur la planète. Il reste cependant une énigme qu’il n’a pu résoudre : qui donc est celui qui se fait appeler Clark Kent et qui a repris la vie de son homonyme au Daily Planet ? Il est temps de le découvrir, surtout que la vie de Superman semble peu à peu s’effacer, et Jonathan avec elle ! Pour sauver son fils, l’Homme d’Acier va devoir affronter ses pires ennemis, l’amenant à découvrir un secret aux multiples implications pour l’Univers DC.

Avis : suite et pour moi fin véritable du run de Tomasi et Gleason sur Superman Rebirth. Si techniquement leur run s’est poursuivi jusqu’au …quoi l’épisode 45/50 ? je vous préviens d’avance, tout ce qui suit l’épisode 25 publié ici ne présente guère d’intérêt. Outre le fait que les auteurs ont pris des pauses multiples, étant en général remplacés par des auteurs en mode commande pure, leur propre travail s’est avéré au cours de cette dernière année réellement décevante surtout au regard de leur prestation de départ.

On sent qu’ils ont épuisés leur énergie sur les épisodes publiés ici, où les auteurs vont enfin nous révéler les secrets cachés par la petite ville d’Hamilton, où ils vivent depuis quelques temps déjà. On sentait bien qu’il y avait un gros mystère derrière tout cela et l’on avait bien raison. Pour l’occasion, les auteurs en profitent pour ramener un personnage bien connu des lecteurs…mais je ne vous dirai pas de quelle époque !

Mon conseil sera donc simple  : appréciez ce tome et n’allez pas plus loin. Car la suite est marquée par les fill ins sans intérêt et les arcs pas vraiment plus réussis par Tomasi et Gleason. En fait n’attendez pas grand chose de l’avenir pour Superman, car après le titre sera repris par Brian Michael Bendis…En ce qui me concerne, je n’ai pas adhéré et n’ai pas poursuivi au delà des premiers épisodes. Je vous laisserai juge quand on en arrivera là.

Verdict : à lire

BLACK HAMMER TOME : SHERLOCK FRANKENSTEIN &  LA LIGUE DU MAL

Date de sortie :   19 septembre 2018

Prix : 15.50€/144 pages

Episodes : Sherlock Frankenstein and the Legion of Evil #1-4 + Black Hammer #12

Scénario : Jeff Lemire

Dessin :  David Rubin

Sollicitation :  Lucy Weber, la fille du célèbre justicier Black Hammer a bien grandi.

Elle est désormais journaliste d’investigation et tente par tous les moyens de comprendre ce qui a pu arriver aux super-héros de Spiral City après leur affrontement contre l’Anti-Dieu. Tous les indices qu’elle a jusqu’ici pu recueillir semblent converger vers l’asile de la ville et ses dangereux locataires, parmi lesquels se trouvent certains des plus grands ennemis de son père… Lui permettront-ils de faire enfin la lumière sur son inexplicable disparition ?

Avis : avec Black Hammer, Jeff Lemire semble avoir trouvé un bon filon et pour répondre à la demande du lectorat réellement séduit par son oeuvre, il a commencé à produire quelques spin offs autour de certains personnages. Ainsi, avec ce volume nous allons nous intéresser au personnage sobrement baptisé par son créateur : Sherlock Frankentstein. Je suis désolé, mais rien que ça, cela donne le sourire et donne envie d’aller voir. Alors par Lemire dans l’univers de Black Hammer, c’est un achat direct.

Je dois dire que j’apprécie vraiment cet univers, à la fois chargé de l’histoire des univers dont il s’inspire, dont en grande partie le DC et Marvel du golden age pré-crisis, tout en étant incroyablement frais à la lecture. Et je note que dans le cas de ce tome, il rend un hommage appuyé à l’univers visuel de Mike Mignola. Il marie donc des qualités à priori inconciliables avec une aisance qui est assez incroyable. Si vous n’avez pas encore plongés dans l”univers de Black Hammer, n’hésitez pas, d’autant qu’il n’y a encore que deux tomes avant celui-ci.

Verdict : à posséder

ETHER

Date de sortie :   19 septembre 2018

Prix : 10€/160 pages

Episodes : Ether volume 1 (#1-5)

Scénario : Matt Kindt

Dessin :  David Rubin

Sollicitation :  Boone Dias est non seulement un brillant scientifique, mais aussi un détective interdimensionnel de talent.

Aucun mystère ne lui résiste, sur Terre comme sur Ether, l’un des royaumes fantastiques dans lesquels il se rend régulièrement pour mener ses enquêtes hors du commun. Mais le jour où la magie vient s’immiscer sur une scène de crime, rien ne semble plus lui apparaître avec autant d’évidence. Pourtant, l’avenir de ce monde en dépend.

Avis : voilà un titre au pitch extrêmement tentant avec un prix d’appel qui fait envie et servi par un scénariste dont j’aime personnellement le travail…la plupart du temps. Matt Kindt peut être en effet très bon, comme en atteste son récent relaunch de X-O Manowar qui m’obsède un poil je dois dire et dont j’attends la suite avec impatience,…comme il peut être médiocre ou sans grand intérêt. On se souvient tous de ses boulots de commande chez DC, notamment lors de Forever Evil, produit à la chaîne et je pense écrits pour payer les factures…Même chez Valiant, il peut être assez inconstant. Dans le cas présent, je dirai que cela touche à ses forces en tant qu’auteur et qu’au vu du prix, on ne prend pas  un risque démesuré.

Verdict : à tester.

A propos Sam 2120 Articles
Ce fan de Morrison donne ses conseils dans des guides de lectures

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.