Guide de lecture Comics VO : semaine du 05 septembre 2018

Edito : alors que vous tentez encore sûrement de vous remettre du guide des sorties VF d’hier, voici un autre guide cette fois dédié aux sorties VO de la semaine…et la vache il y en a un bon paquet. Comme les éditeurs VF, les éditeurs US sont rentrés de vacances et ils ont pas mal de choses à nous balancer. Alors que DC revigore sa ligne Vertigo et laisse libre cours à Bendis, ils préparent leur prochain event attendu à la fin du mois. Marvel n’est pas en reste avec leur dernier relaunch toujours tout chaud qui se poursuit.

Reste à savoir comment l’indé va se positionner. Comme nombre d’observateurs, je trouve qu’Image qui a porté pendant des années le renouvellement du marché n’est aujourd’hui pas vraiment au sommet de sa forme. Seul Remender et Kirkman parmi les gros auteurs semblent vraiment sortir des choses de manière régulière. Hickman c’est un peu quand il veut, Rucka est en retard sur la plupart de ses titres, Vaughan vient de mettre Saga, le titre symbole du renouveau de la boîte, en hiatus et Lemire est entre deux titres…

Bref, la fin de l’année, malgré pas mal de lancements va être compliqué et il semble bien qu’Image soit rentré dans période transitoire, à la recherche de sang neuf capable de relancer la machine.

Sortie de la semaine :

  • Chez DC Comics, le titre le plus attendu du Sandman Universe, le titre Dreaming sort cette semaine ;
  • chez Marvel, Donny Cates fait sentir sa présence plus que jamais, avec la suite de ses deux mini séries, Cosmic Ghost Rider et Death of Inhumans et un petit retour sur Thanos !

Emission de la semaine : comme indiqué hier, une seule émission au programme cette semaine, le comixweekly qui reviendra jeudi soir à partir de 21h sur les sorties VO de la semaine !

DARK HORSE COMICS

SEEDS #2   

Prix :$3.99

Scénario : Ann Nocenti

Dessin :  David Aja

Sollicitation : In which a spaceman overshoots his mark, the Queen Maker arrives, the bees are fed up, someone is kidnapped, the American Dream gets feral, the alien Race is buried in the quicksand of love, and the secrets of the zone are revealed.

Avis : suite de la mini série Seeds, un titre que…je ne suis pas vraiment sûr de comprendre. C’est …particulier ? je vais avoir du mal à décrire le titre, alors que le scénario nous amène sur une Terre en pleine déliquescence où nous suivons le destin de plusieurs personnages dont certains pourraient être des aliens ???

J’ai même du mal à capter les thèmes développés ici ? la défense de l’environnement ? un thème cher à Nocenti depuis longtemps ou la vérité dans les médias, l’individualisme forcené ? le besoin de ressentir quelque chose dans un monde de consumérisme acharné et débridé ? les relations humaines ? il y a beaucoup de choses dans le premier épisode sauf une compréhension claire de ce qui est raconté…

Et malgré ça, vous savez quoi ? ben j’ai bien aimé, oui c’est bizarre, mais et d’un c’est beau. David Aja évolue encore visuellement et nous livre une prestation tout à fait unique. Et si le scénario est bizarre, il n’en demeure pas moins efficace, car je ne peux m’empêcher d’être intrigué par tous ces éléments.  Il y a quelques chose qui m’a vraiment accroché dans ce premier épisode et j’ai envie du coup d’aller voir la suite pour m’assurer que je ne suis pas complètement dingo.

Verdict : buy

DC COMICS

BATMAN #54

Prix :$3.99

Scénario : Tom King

Dessin : Matt Wagner

Sollicitation : Dick Grayson — the original Robin — gets to spend some quality time fighting crime with his mentor for the first time since Batman popped the question to Catwoman. It’s a walk down memory lane as Bruce Wayne helps Dick get over the loss of his high-flying acrobat parents, which in turn led to his crime-fighting career.

Avis : où le petit arc de la controverse. Alors que l’on aurait du être ravi de retrouver Matt Wagner au dessin de ces quelques épisodes, ces retrouvailles ont été quelque peu entachées par des…différents créatifs entre le dessinateur et DC. Je ne vais pas développer, mais j’espère que cela n’aura pas un impact trop important sur ces épisodes, surtout pas à un moment où la série Batman est en très bonne forme.

Si l’épisode 50 continue de laisser un goût amer dans la bouche, Tom King a su parfaitement enchaîner avec sans doute l’un de ses meilleurs arcs, avec l’intrigue développée entre les épisodes 51 et 53. Et après avoir un peu tout remis en cause et tenter de se remettre la tête à l’endroit par un petit retour aux sources, on va donc voir un Batman déboussolé faire de nouveau équipe avec Dick Grayson.

On voit un peu le schéma que va emprunter King ici, à savoir continuer d’explorer son personnage, en faisant intervenir des guests qui vont questionner son état d’esprit, tenter de l’aider…mais c’est de Bruce Wayne que l’on parle et c’est une sacrée tête de XXX. J’ai en tout cas hâte de lire ces épisodes, King ayant déjà prouvé qu’il savait parfaitement écrire le personnage de Dick dans la série Grayson.

Verdict : Buy

BORDER TOWN #1  

Prix :$3.99

Scénario :  Eric M. Esquive

Dessin :Ramon Villalobos

Sollicitation : When a crack in the border between worlds releases an army of monsters from Mexican folklore, the residents of Devil’s Fork, AZ, blame the ensuing weirdness — the shared nightmares, the otherworldly radio transmissions, the mysterious goat mutilations — on « God-dang illegals. » With racial tensions supernaturally charged, it’s up to new kid in town Frank Dominguez and a motley crew of high school misfits to discover what’s really going on in this town torn between worlds.

Avis : lancement cette semaine d’une des nouvelle séries censées revitalisées la label Vertigo. Ce n’est pas la première tentative, mais je dois dire que cette fois cela semble être bien parti pour fonctionner, notamment avec ce titre, sans doute le plus intéressant du lot avec son mélange de politique US et d’horreur bien sentie. Je ne sais pas pourquoi, mais je le sens bien ce titre. Si d’habitude j’ai tendance à fuir les séries au propos politique trop appuyé, ici …je pense que le pitch dispose d’un réel potentiel…Et la partie graphique a l’air très réussie, en tout cas cela me rappelle du bon Nick Pitarra (qui a aussi un titre cette semaine…). C’est sans doute ce qui m’attire le plus

Verdict : Check it

COVER #1  

Prix :$3.99

Scénario : Brian Michael Bendis

Dessin : David Mack

Sollicitation :  it’s all kind of based on a true story. Sort of… Deep in the American intelligence community, someone realizes that comic book creators, who travel all over the world to sell their wares, might make the perfect cover for operatives in the dangerous, topsy-turvy world of intelligence and counterintelligence…and that’s when all hell breaks loose. This is the story of the time the world of comics and the world of international spywork smashed together — with unexpected results!

Avis : nouvelle série dans l’avalanche que nous propose Bendis ces derniers temps…Et ce n’est même la seule cette semaine !!! Il semblerait que l’auteur, après des années à se retenir, ait décidé de marquer son retour au creator owned de manière forte, pour bien faire comprendre aux lecteurs que cette fois c’est pour de bon et qu’il n’y aura plus de longue pause comme avant ? mouaiiiisss, personnellement je n’y crois pas beaucoup, parce que ce genre de promesse accompagné de l’inévitable “mais cette fois c’est sûr parce qu’on a plusieurs épisodes d’avance !!!” je l’ai entendu un peu trop souvent de sa part.

En outre, je ne peux pas dire que le pitch de cette série m’attire des masses, alors qu’on nous promet une rencontre entre le monde de l’espionnage et le monde des comics. Je pense que Bendis s’est inspiré d’un fait réel, connu par un auteur connu, Brad Meltzer, qui après le 11 septembre avait été recruté par les services de sécurité intérieure américaine avec d’autres auteurs pour imaginer des scénarios catastrophes d’autres attentats possibles contre le territoire américain. C’est effectivement assez déjanté…

Mais de là à en fait une série…Bon, ensuite tout peut se jouer à l’exécution avec un Bendis ayant retrouvé pour l’occasion l’inspiration. Mais je n’y crois guère. Bon, ce sera au moins l’occasion de retrouver David Mack absent de la scène comics, en dehors des couvertures, depuis un bon moment. C’est déjà ça de gagné et une garantie dans mon cas d’aller voir au moins le premier épisode.

Verdict : Check it pour Mack

DREAMING #1

Prix : $3.99

Scénario : Simon Spurrier

Dessin : Bilquis Evely

Sollicitation : From the upheaval of The Sandman Universe #1 rises The Dreaming — a kingdom in chaos. There is a place where stories are born. Today its walls lie slashed and bleeding. Dream has abandoned his realm, and until he is found, its residents must protect its broken borders alone. But the most senior storysmiths are tormented by invasive secrets, the warden Lucien is doubting his own mind — and beyond the gates something horrific waits with tooth and talon. Only Dora, the monstress, finds opportunity in madness, stealing dreams for the highest bidder. But she has no idea how deep the danger lies. Meanwhile, in Dream’s gallery, something new is growing…

Avis : ou sans aucun doute le titre que j’attends le plus du Sandman universe puisque d’une part en termes d’intrigues il va traiter de l’intrigue principale lancée par Neil Gaiman, à savoir la disparition du Sandman et le devenir du monde du rêve et d’autre part l’équipe créative qui me file un grand sourire rien que de voir les noms associés.

Je parle bien évidemment en premier lieu du scénariste Simon Spurrier, l’un de ces génies créatifs qui pour une raison qui m’échappe n’a pas encore eu droit au projet qui l’aurait réellement révélé au monde comme le nouveau Grant Morrison, avec le même genre de folie inventive que l’on adore chez cet auteur.

On l’a vu traîner ses guêtres chez Marvel principalement sur le marché mainstream avec des titres que je sais ne pas être le seul à avoir adoré, comme X-Men Legacy ou encore son X-Force. Je reste personnellement déçu que le pôle mutant ne lui ait pas donné une des séries principales mutantes car il aurait pu réellement redonner du jus à une franchise qui a vraiment besoin de se renouveler.

Au niveau dessin, nous avons là une des étoiles montantes de ces dernières années. Nous avons pu la découvrir récemment en France sur des épisodes de Wonder Woman rebirth. Si le scénario de Greg Rucka n’avait rien d’extraordinaire, la partie graphique assurée par Evely était elle excellente.

Bref, tous les ingrédients sont réunis pour faire de ce bouquin un succès; il ne reste plus qu’à espérer que la sauce prenne.

Verdict : Buy

JUSTICE LEAGUE #7

Prix :$3.99

Scénario : Scott Snyder

Dessin : Jim Cheung

Sollicitation : It’s wall-to-Source-Wall Justice League action as artist Jim Cheung rejoins writer Scott Snyder! Hawkgirl takes wing against Legion of Doom leader Lex Luthor; John Stewart faces off with old foe Sinestro; the Flash must run down the Still Force-empowered Gorilla Grodd; and Wonder Woman tackles the tag team of Black Manta and Cheetah — underwater, no less!

Avis : suite et en principe fin du premier grand arc de Scott Snyder sur la nouvelle ligue et pour avoir lu les derniers épisodes d’affilée, je peux vous dire que j’y ai pris un plaisir certain. L’approche complètement libérée de Snyder sur le titre fonctionne à plein alors qu’il a rempli le titre d’un paquet de nouveaux concepts et d’idées bien utilisés dans le contexte de l’intrigue déployée. J’ai particulièrement apprécié le dernier épisode et sa conclusion où il raccrochait ses idées à celles de Geoff Johns.

Ce qui n’était pas si étonnant, car nombre des idées “nouvelles” mises en avant étaient déjà existantes dans la continuité comme la “still force. Elle était juste ici mise en avant à pleine puissance. J’ai hâte de voir en tout cas comment il va conclure son intrigue, car il y a un paquet de menaces à déjouer !

En termes de force, donc il y avait une vraie énergie derrière ce premier arc et une véritable envie de la part de Snyder, presque palpable, de se lâcher avec cette série. En termes de faiblesses, je regrette que tous les personnages n’aient pas pu briller dans cet arc. WW et Aquaman sont ainsi assez peu mis en avant, ce qui me semble assez étonnant, alors que dans le même temps, Luthor et le Joker ont pris une grande place.

Il y a donc encore des réglages à faire, mais dans l’ensemble c’est du très bon.

Verdict : Buy

UNITED STATES VS MURDER INC #1

Prix :$3.99

Scénario : Brian Michael Bendis

Dessin : Michael Avon Oeming

Sollicitation : A crime-infused blast of alternate history. Years ago, the five families of organized crime had such a stranglehold over the American public that the U.S. government found itself forced to give up part of the country or lose all of it. Now the unrest between America and the families has come to a boil. A war is about to come — a war no one is ready for. Newly made man Valentine Gallo and mob hitwoman Jagger Rose find themselves torn over which side of the war they want to be on.

Avis : j’en parlais plus haut, Bendis a donc deux projets en creator owned qui débarquent cette semaine et voici le second qui est avant tout un retour, puisqu’il s’agit de la suite de United States of Murder paru il y a 4 ou 5 ans de cela et laissé sans nouvelles depuis. Ce qui était foutrement dommage, car il s’agissait là d’un XXX de bon bouquin qui montrait que dès que Bendis était associé avec Oeming sur autre chose que du super-héros, boom ça fonctionnait de nouveau.

Nous revenons donc dans ce monde, où le crime organisé a pris le contrôle officiel et total d’une partie des USA. Quelques grandes familles règnent…mais il pourrait bien y avoir des traîtres en leur sein qui travaillent contre eux. Alors qu’une guerre ouverte se prépare entre le gouvernement de ce qui reste des USA et la pègre, les personnages vont devoir choisir leur camps, sachant que l’un d’entre eux a déjà fait son choix à la fin de la première mini…ce qui ne peut être que source d’étincelles !

Verdict : Buy

DYNAMITE ENTERTAINMENT

JAMES BOND ORIGIN #1  

Prix :$3.99

Scénario :Jeff Parker

Dessin : Bob Q

Sollicitation : « CHAPTER ONE: THE GREATEST DAYS »

At last, the definitive account of James Bond’s exploits during World War II!

MARCH, 1941: Seventeen-year-old James Bond is a restless student in Scotland, an orphan, eager to strike out and make his mark on the world. But a visit by an old family friend coincides with THE CLYDEBANK BLITZ, the most devastating German attack on Scotland during the War. James will fight through hell to survive, coming out the other side determined to make a difference. He’ll find his calling in a new British government service, secret in nature…

The ongoing epic kicks off, by JEFF PARKER (Future Quest, Thunderbolts, Batman ’66) and BOB Q (The Green Hornet)!

Avis : je vois que Dynamite continue bien gentiment d’exploiter la license James Bond en comics. Après une première année écrite par Warren Ellis, publiée en France chez Delcourt, il me semble que la suite a été écrite pendant un petit moment par Andy Diggle, mais en toute sincérité, je n’ai pas vraiment suivi une fois que le nom d’ Ellis n’apparaissait plus sur les couvertures…Je suis faible, que voulez vous.

Mais j’avais envie d’évoquer, même rapidement, la sortie de cette mini série écrite par un scénariste sous estimé, Jeff Parker, qui va s’attaquer aux origines de James Bond. Un sujet bien mystérieux depuis toujours, alors que le personnage existe depuis des décennies. Sans doute parce que ce n’est pas le plus important ? Après tout, pendant longtemps il s’est avant tout s’agit de voir Bond en tant que fantasme pur et simple.

Le héros qui gagne en permanence, séduit toutes les femmes, a toujours les bonnes répliques et les bons gadgets. Pendant longtemps, j’ai même pensé que c’était pour cette raison que les producteurs ne voulaient pas changer la formule, ils savaient ce que le public voulait d’un James Bond et rien de plus.

À voir ce que Jeff Parker pourra proposer d’intéressant sur cette base.

Verdict : Check it

IMAGE COMICS

BULLY WARS #1  

Prix :$3.99

Scénario : Skottie Young

Dessin : AARON CONLEY

Sollicitation : I HATE FAIRYLAND and Deadpool writer SKOTTIE YOUNG and artist AARON CONLEY (Sabertooth Swordsman, Rocket Raccoon & Groot) team up for a hilarious all-new, all-ages ONGOING SERIES! Rufus, the biggest bully in Rottenville since kindergarten, suddenly goes from bully to bullied on the first day of high school. He’s forced to make a shaky pact with his favorite geeks: Spencer and his twin sibling besties, Edith and Ernie. Together they’ll have to find a way to survive the Hunger Games-like contest known simply as the BULLY WARS — where the winner will rule the school!

Avis : après avoir achevé à la surprise générale les aventures de Gertrude au numéro 20 de I Hate Fairyland, qui sera publié dans le tome 4 de la série par Urban Comics je l’espère très vite, Skottie Young ne s’appesantit pas sur ses lauriers et lance dès aujourd’hui son nouveau projet. Je reste encore cependant surpris par l’arrêt rapide de sa précédente série, mais en même temps quelque peu soulagé qu’il ait préféré arrêter le titre quand il le voulait plutôt que de continuer pour la simple et bonne raison que c’était un succès commercial.

Après le monde déjanté de Fairyland en tout cas, il nous revient avec un nouveau titre qui s’annonce tout aussi allumé, alors que nous allons suivre une grande compétition de brutes tortionnaires de geeks…C’est …particulier ! on peut s’attendre à ce que l’humour et la folie furieuse soit toujours bien présente. Je regrette simplement que Young n’assume pas aussi le dessin. Mais bon, les premières pages dévoilées semblent montrer que l’artiste choisi sera rendre justice à ses scripts.

Verdict : Buy

LEVIATHAN #2

Prix : $3.99

Scénario : John Layman

Dessin : Nick Pitarra

Sollicitation : “TIL DEATH DO US PART, » Part Two

While Ryan DeLuca tries to piece together exactly how his friends summoned a giant monster, government defense forces take the fight to the depths of the Earth, where monsters dwell. Then, of course, they piss off the wrong monster.

Avis : suite de la série Leviathan, titre …que j’avais déjà complètement oublié ! ce qui n’est pas bon signe, alors que sur le papier, la série cumule les atouts. Au premier chef duquel son équipe artistique qui entre Layman au scénario et Pitarra au dessin affiche de gros arguments. Sauf que le premier épisode totalement inoffensif m’a laissé avec si peu d’impressions en tête que je l’avais complètement zappé de mon esprit. Il faut dire que les auteurs ne nous ont pas montré grand chose. Un cast sans grand éclat, un monstre qui sort de terre et défonce tout et …ben c’est tout, fin de l’épisode et on est censé revenir pour la suite ? En ce qui me concerne, je trouve que le numéro 1 ne donnait guère de raisons d’aller lire le numéro 2. Du coup, je suis assez réservé…

Verdict : Check it ?

MARVEL COMICS

ASGARDIANS OF THE GALAXY #1

 Prix :$3.99

Scénario : Cullen Bunn

Dessin : MATTEO LOLLI

Sollicitation : Angela, the not-so-beloved half-sister of Thor. The hotheaded Valkyrie — and the human who shares her form, Annabelle Riggs. Skurge the Executioner, freshly returned from Hel. Throg, the mightiest frog of thunder. Kevin Masterson, the boy who took his father’s mace to become the hero Thunderstrike. And the Destroyer, the Asgardian armor built to take down Celestials — its wielder unknown. The events of INFINITY WARS set NEBULA off on a quest to rule the galaxy — wielding an Asgardian weapon even Thor would fear — and it’s up to this team of gods, assassins, frogs and heroes to stop her.

Avis : alors que Cullen Bunn  s’apprête à quitter le monde des mutants avec ces derniers numéros de X-Men Blue, il ne semble pas en avoir encore terminé avec l’univers Marvel, puisqu’il débarque avec un nouveau titre, tie-in ? à Infinity Wars, qui voit Angela former une toute nouvelle équipe. N’étant plus vraiment un fan du travail de Bunn, je vais me contenter de signaler la sortie de cette nouvelle série en soulevant un sourcil circonspect (j’ai du mal à être circonspect avec les deux sourcils levés).

Je vois qu’il retrouve au passage le personnage de Valkyrie qu’il avait écrit il y a quelques années dans le titre Fearless Defenders…Il me semble qu’après cela, elle avait fait partie des Secret Avengers de Remender et puis Secret Wars est passé par là et elle est repartie dans les limbes…À voir s’il va continuer ses plans originaux pour ce personnage…

On retrouve aussi le fils de Thunderstrike. Personnage créée par Tom Defalco dans les années 90 pour remplacer un temps Thor (et oui déjà) qui avait connu une carrière assez réussie. Cela faisait cependant un moment que l’on en avait plus entendu parler. Comme si les scénaristes voulaient dégager toute mention aux années 90 dans les séries Thor.

Verdict : Check it

ASTONISHING X-MEN #15

Prix : $3.99

Scénario : Matthew Rosenberg

Dessin : Greg Land & Neil Edwards

Sollicitation : After the events of last issue, Havok and his team are on the run from the law.

Plus, the Reavers’ secret mission is revealed!

Avis : suite de l’arc actuel qui voit Neil Edwards donner un coup de main à Land au dessin pour achever l’épisode. Je ne sais pas pourquoi, mais le staff edito aurait pu trouver un artiste avec un style plus adapté, ou simplement demander à Edwards de dessiner tout l’épisode, parce que visuellement cela va détonner. Déjà que le titre n’est pas super emballant, si cela commence à sévèrement pêcher au niveau dessin, on ne va pas s’en sortir.

En effet niveau scénario, on ne peut pas dire que Rosenberg fasse des étincelles. Le mot qui définit le mieux son travail sur les premiers épisodes de son run est “quelconque”. Ce n’est pas mauvais, c’est juste complètement passe partout. Je comprends son intention en réunissant ces personnages dans une équipe, puisqu’ils appartiennent tous à cette catégorie de persos mis de côté et peu considérés ces derniers temps.

Une belle équipe de vainqueurs en somme qui doivent se taper les Reavers, des ennemis plus d’actualité depuis des décennies et tellement datés que cela en devient ridicule. Difficile de sentir une quelconque menace émanant de leur part…Oui, il y a vraiment un gros boulot à faire pour remettre à jour les vilains des X-Men…A moins que Rosenberg compte sur un effet miroir, des losers qui affrontent des losers ?

Verdict : Check it ?

AVENGERS #7

Prix : $3.99

Scénario : Jason Aaron

Dessin : Sara Pichelli

Sollicitation : FEATURING GHOST RIDER 1,000,000 BC!

If you thought you knew the beginnings of the Marvel Universe, you were wrong! Odin and his Prehistoric Avengers represent a period of Marvel history that’s never been explored. That exploration begins this issue with the origin of the very first Ghost Rider, one who rides a flaming woolly mammoth and battles a savage and familiar foe!

Avis : suite du run de Jason Aaron sur les Avengers alors que le scénariste touche enfin à un des sujets que nous voulions voir aborder depuis l’introduction des Avengers préhistoriques : le putain de Ghost Rider avec son mammouth enflammé  !!! c’est pourtant pas compliqué de satisfaire ses lecteurs, pas comme avec ce premier arc bancal ennuyeux à souhait. Eurrghhh, on peut dire que Jason Aaron s’est raté sur ces premiers épisodes et j’espère que le reste ne sera pas du même tonneau. À voir s’il saura se reprendre avec ce concept bien WTF qui parle bien à ses différentes forces en tant qu’auteur.

Verdict : Check it

COSMIC GHOST RIDER #3

Prix :$3.99

Scénario : Donny Cates

Dessin : DYLAN BURNETT

Sollicitation : COSMIC GHOST RIDER VS. THE FUTURE GUARDIANS OF THE GALAXY FOR THE FATE OF THE UNIVERSE!

Avis : ahhhh, on entre bien dans le vif du sujet complètement déjanté de cette mini série, alors que le cosmic Ghost rider doit affronter les Gardians of the galaxy du futur crée par le fait qu’il a élevé bébé Thanos…apparemment, c’est une belle grosse XXX. Mais en même temps, dans la ligne temporelle où il ne l’élève pas, Thanos finit par tuer tout le monde. Le génocide universel de toute forme de vie contre un bel avenir pourri à la place…le choix est pas évident. Bref, c’est cinglé à souhait, c’était très exactement ce que l’on voulait et ces futurs GoG sont tellement allumés que c’est clair qu’on va les voir revenir très vite. Je me demande combien de dollars Marvel va se faire sur les idées allumées de Donny Cates !

Verdict : Buy

DEATH OF INHUMANS #3

Prix :$3.99

Scénario : Donny Cates

Dessin : Ariel Olivetti

Sollicitation : Once, Black Bolt’s voice could shatter planets. Now, it cannot even break down the walls that hold him. The Midnight King is naught but a wounded prisoner — and his family but lambs to the slaughter. They will plea for help from a distant ally. It will not save them.

Avis : suite de la mini série Death Of The inhumans qui pour l’instant  est à la hauteur de son nom. Après que le peuple de Black Bolt a été massacré, que sa famille même a été atteinte, que certains membres irremplaçables y sont passés, le roi des Inhumans est lui-même radicalement affaibli par son adversaire, Vox semblant bien être une force inarrêtable. Mais dès lors la question se pose de savoir pourquoi les Kree voudraient utiliser les Inhumans comme armes s’ils ont un tel atout dans leur jeu…En tout cas en attendant, l’espoir pour les quelques survivants Inhumains semble vouer à disparaître rapidement alors que leur situation ne fait qu’empirer…Est-ce que Cates va vraiment aller jusqu’au bout, ou alors est-ce que Marvel a un plan caché ? car je doute fort qu’ils veuillent réellement s’en débarrasser, mais simplement les laisser se reposer quelques temps.

Verdict : Buy

IMMORTAL HULK #5

Prix :$3.99

Scénario : Al Ewing

Dessin : Joe Bennett

Sollicitation : Guest-starring Alpha Flight’s Sasquatch! The monster inside Bruce Banner is fully unleashed — in a brutal, bloody battle with the monster who made him.  Blood will flow. The truth will come out. There can only be one winner …and it won’t be the IMMORTAL HULK.

Avis : suite de la série Immortal Hulk qui je l’espère va réellement redresser le niveau après des épisodes assez faiblard à mon goût. Je sais que peu partagent mon opinion, mais je trouve qu’après des débuts très prometteurs, les 3 et 4 se sont révélés vraiment décevants avec un contenu sans grand intérêt et une direction pas franchement très claire. En clair qu’est-ce que Ewing a raconté dans ces épisodes ? à mon sens, pas grand chose et c’est bien dommage car la direction générale de la série était jusque là très bonne. J’espère donc que l’introduction de Sasquatch va permettre au titre de revenir au côté novateur des premiers épisodes.

Verdict : Check it

THANOS LEGACY #1

Prix :$4.99

Scénario : Donny Cates & Gerry Duggan

Dessin : BRIAN LEVEL

Sollicitation : « THANOS WINS »…AGAIN?

* Donny Cates returns to the Mad Titan to bring the story bridging the gap between his best-selling « Thanos Wins » and the world-shattering INFINITY WARS! How did Thanos’ journey back from the future lead to the events of INFINITY WARS PRIME? Now it can be told!

Avis : bon c’est clair, c’est un peu la semaine Donny Cates qui nous revient pour la 3e fois ce mercredi avec sa participation au one shot Thanos Legacy ! cela fait évidemment plaisir de revoir le scénariste sur le personnage de Thanos tant son court mais intense run sur le personnage était réussi, mais cette fois je me demande s’il aura vraiment les marges de manœuvre pour faire ce qu’il souhaite.

En effet, ce qui à contribué au succès de Cates sur Thanos, c’est la liberté totale dont il jouissait dans son écriture. Cette fois, ce sera moins le cas alors qu’on lui demande purement et simplement de raccrocher les wagons avec les évènements de Infinity War où Thanos joue un rôle très…détaché ? partiel ? où il perd un peu la tête ? sans queue ni tête ? bon, je crois que j’ai faites les plus évidentes…

J’irai bien évidemment voir le résultat, mais j’espère que Cates aura trouvé un espace pour s’amuser avec cette situation créée par Gerry Duggan qui effectivement tranche (j’ai pas pu m’en empêcher) avec ce qui se fait avec Thanos d’habitude.

Verdict : Buy

A propos Sam 1782 Articles
Ce fan de Morrison donne ses conseils dans des guides de lectures

2 Comments

    • Oui, plutôt.
      Il reste à voir ce qu’il sera capable d’en faire. Il est clair que pour moi, on arrive à la fin d’un cycle pour cette équipe et un nouvel auteur devait de toute façon être nommé. Ensuite, reste à voir tout d’abord sur Cates est bon sur les séries d’équipe, parce que jusque là, il a plutôt eu des titres solos. Et ensuite, si sa charge de travail ne va pas être trop importante. A voir, car il a deux mini qui se terminent, donc il lui restera juste Venom chez Marvel ensuite. Donc cela lui fera deux titres, mais il a aussi ses creator owned (rednecks et bebyteeth).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.