Guide de lecture Comics VO : semaine du 23 janvier 2019

Edito : sans aucun doute, la semaine la plus importante du mois, alors que tous les éditeurs sortent leurs grosses machines, leurs relaunchs les plus importants et leurs titres les plus attendus. De fait, la semaine prochaine sera relativement calme…avant de repartir sur un mois de février qui s’annonce aussi bien chargé !

Sortie de la semaine : beaucoup de bonnes choses un peu partout donc:

  • chez Boom, le relaunch de Buffy ;
  • chez DC, le second épisode de Shazam, parce que j’ai vraiment aimé le premier épisode ;
  • chez Marvel, ouhhh là grosse semaine, entre le relaunch de Gardians of the Galaxy par Donny Cates, Immortal Hulk, et le retour de Cyclops dans l’annual d’Uncanny X-Men !

Emissions de la semaine : deux émissions au programme cette semaine :

  • jeudi à partir de 21h (et des brouettes), comme chaque semaine, le comixweekly nouvelle formule qui reviendra sur les sorties VO de la semaine…mais aussi un peu d’actu ! et oui, nous avons décidé de ramener un petit traitement des infos récentes la semaine dernière (Comixweekly  # 427). En général nous tâcherons de les intégrer en lien avec les sorties de la semaine, mais la plupart du temps, nous essayerons avant tout de nous (et vous en passant) faire plaisir !
  • vendredi, le comixity qui reviendra sur les sorties VF du mois de janvier !

BOOM ! STUDIOS

BUFFY THE VAMPIRE SLAYER #1

Prix :$3.99

Scénario : Jordie Bellaire

Dessin :Dan Mora

Sollicitation : Go back to the beginning as the critically acclaimed pop culture phenomenon Buffy The Vampire Slayer is reimagined under the guidance of series creator Joss Whedon. This is the Buffy Summers you know, who wants what every average teenager wants: friends at her new school, decent grades, and to escape her imposed destiny as the next in a long line of vampire slayers tasked with defeating the forces of evil.  But her world looks a lot more like the one outside your window, as Eisner Award-Nominated writer Jordie Bellaire (Redlands) and Russ Manning Award-Winner Dan Mora (Saban’s Go Go Power Rangers) bring Buffy into a new era with new challenges, new friends…and a few enemies you might already recognize. But the more things change, the more they stay the same, as the Gang faces brand new Big Bads, and the threat lurking beneath the perfectly manicured exterior of Sunnydale High confirms what every teenager has always known: high school truly is hell. WELCOME BACK TO THE HELLMOUTH, FOR THE FIRST TIME!

Avis : après plus de 20 ans passés chez Dark Horse, la franchise Buffy a donc changé de crèmerie et débarque chez Boom cette semaine. Je trouve ce changement de maison d’édition assez étrange sur le fond, car je n’avais pas l’impression que Joss Whedon était insatisfait du traitement par Dark Horse. En outre cette arrivée chez Boom est marquée par un retour aux racines dans tous les sens du terme pour le titre, puisqu’alors que ces dernières années, Dark Horse s’était concentré sur le fait de présenter une suite inédite à la série TV, ici nous revenons au tout début de l’histoire du personnage.

Ou plutôt au début de la série TV, nous retrouvons en effet Buffy et le scooby gang lors de leurs années lycée. Ce qui est …assez étrange, car le show TV et les comics Dark Horse ont déjà assez largement couvert cette période. Je comprends bien évidemment l’idée derrière une telle approche, à savoir présenter un comic-book qui rappellera de bons souvenirs aux fans historiques de la série. Mais dans le même temps, il faut quand même se souvenir que les meilleures saisons sont sans doute celles post lycée…donc okay, mais comme Star Wars chez Marvel, je ne sais pas si les auteurs auront ici beaucoup d’espace pour développer quelque chose de vraiment inédit.

En effet, la scénariste Jody Houser ne peut s’écarter des lignes rouges des différentes saisons du show TV. Mais est-ce qu’ils respecteront la continuité officielle ? car j’ai l’impression que la sollicitation promet justement une espèce de reboot ? qui à mon sens ne se justifie en rien. Mais bon, on ne va pas condamner un bouquin qui n’est pas encore sorti, mais les auteurs et Boom marchent sur des oeufs ici.

Verdict : Check it

DC COMICS

AQUAMAN #44  

Prix :$3.99

Scénario : Kelly Sue Deconnick

Dessin : Robson Rocha

Sollicitation : Aquaman no more! Still reeling from the stunning events of last issue, the onetime Sea King becomes obsessed with finding the mysterious redheaded woman from his vision. But where to even start? Don’t worry, Arthur: that mysterious redhead is looking for you, too, as Mera begins the hunt for her missing mate. Amnesiac Atlanteans, redheaded mermaids and more, all on a collision course inside the mysterious town called Unspoken Water.

Avis : euhhh, je dois avouer que je suis quelque peu dubitatif devant le contenu de la sollicitation qui nous parle de “ the stunning events of last issue”….on parle du même numéro ? parce que personnellement je ne me souviens de rien de “stunning”. C’était avant tout un épisode de mise en place du décor et de l’intrigue de base, alors que l’on retrouvait un Aquaman amnésique paumé sur une île entourée de mystères apparemment inaccessible depuis le monde extérieur. Nous avons rencontré quelques figures locales, alors que Deconnick mettait en place un début de mythologie autour du lieu. Et c’était à peu près tout. C’était intriguant, plus clair que les scénarios précédents de cette autrice que j’avais pu lire auparavant, mais en rien renversant. Je dirai que cela mérite de jeter un coup d’oeil mais rien de plus.

Verdict : Check it

BATMAN #63

Prix :$3.99

Scénario : Tom King

Dessin : Mikel Janin

Sollicitation : There are strange goings-on in the dark alleys of Gotham City, mysteries that will require a different skill set than the Caped Crusader’s if he’s going to stop the whole city from succumbing to the darkness. John Constantine, the Hellblazer, is a person with just those skills—but after the events of “The Witching Hour,” is Constantine in any condition to help the Dark Knight Detective?

Avis : suite de l’arc Knightmares qui …euhhh…fait quelque chose ? je crois comprendre l’idée générale, qui est de présenter aux lecteurs, les pires cauchemars de Batman, ses craintes profondes pour le déconstruire morceau par morceau, explorer sa psychée de manière approfondie…Mais je n’en suis pas très sur car je n’ai pas vraiment compris le second épisode de l’arc (le dernier paru) qui …m’a laissé avec beaucoup d’interrogations et 0 réponses…Je suppose que nous allons en découvrir plus au fil des épisodes de cet arc assez long puisqu’il sera en 9 parties, mais j’espère vraiment que les choses seront plus évidentes à comprendre à l’avenir…Comme vous pouvez le noter, Mikel Janin dessine cet épisode. Cet arc dispose en effet d’une structure particulière avec un artiste différent par numéro. Je présume qu’il s’agit à chaque fois d’aider à instaurer l’ambiance souhaitée avec un artiste au style adapté. Et encore une fois, on ne pourra que constater que le titre Batman dispose des meilleurs artistes du moment…

Verdict : buy ? envoyez moi votre fiche de lecture

NAOMI #1

Prix :$3.99

Scénario : Brian Michael Bendis & David F.Walker

Dessin : Jamal Cambell

Sollicitation : DC’s biggest, newest mystery starts here!

When a fight between Superman and Mongul crashes into a small Northwestern town, Naomi (last name?) begins a quest to uncover the last time a super-powered person visited her home—and how that might tie into her own origins and adoption.

Follow Naomi’s journey on a quest that will take her to the heart of the DC Universe and unfold a universe of ideas and stories that have never been seen before. Join writers Brian Michael Bendis, David Walker and breakout artist Jamal Campbell in Wonder Comics’ massively ambitious new series and star…NAOMI.

Avis : je n’ai guère d’avis pour ce numéro à part que j’espère que Bendis ne fait vraiment que le superviser et qu’il n’a pas écrit un mot du scénario. Naomi fait en effet partie de l’espèce de sous label monté par l’auteur au sein de DC et qui s’intéressera aux super-héros ados de l’éditeur. La série introduit un nouveau personnage, Naomi donc, qui va mener je cite “une quête qui va l’amener au coeur de l’univers DC”. Ce qui ne suscite chez moi que le soulèvement paresseux d’un sourcil plus que circonspect devant l’utilisation quelque peu abusive de superlatifs. Pour être plus positif, je dois dire que j’ai vu les premières pages signées Jamal Campbell et que personnellement j’aime beaucoup son style. Comme c’est du Bendis, même de loin, et un personnage ado, je ne pense pas que ce soit pour moi, mais s’il bosse sur autre titre, je serai curieux de découvrir son travail plus avant.

Verdict : Check it

SHAZAM #2

Prix :$3.99

Scénario : Geoff Johns

Dessin : Dale Eaglesham

Sollicitation : Shazam! and the Seven Kingdoms » part two! The acclaimed team of writer Geoff Johns and artist Dale Eaglesham continue the first all-new ongoing SHAZAM! title in decades!

Billy Batson has uncovered a secret deep within the Rock of Eternity that sends him on his most personal mission yet-one that threatens to tear apart his family! Meanwhile, the truth behind the Rock of Eternity’s purpose and its forbidden past unveils new and familiar worlds (that Dale may go mad drawing)! Plus… talking animals?!

Avis : suite de la série Shazam…qui…mais non, vous ne rêvez pas tient ses délais par rapport au numéro 1, c’est un miracle…enfin, tant que le bouquin sort vraiment mercredi et que les numéros suivants restent à l’heure. Restons prudents et n’ayons pas trop d’espoirs…De mon côté, je peux dire sans réserve que j’ai adoré le premier épisode et que Geoff Johns a levé la plupart des réserves que j’avais émis dans mon guide de lecture lors de la sortie du premier épisode.

Mon principal problème étant la caractérisation de Billy Batson, qui s’en être revenue à ce que nous connaissions avant le New 52, en est désormais beaucoup plus proche. On ne retrouvait pas le Billy “petit con” de la précédente série sur le personnage, lancée au moment du New 52. Le scénario a aussi levé mon autre réserve, à savoir la disparition du merveilleux…De ce côté, Johns m’a entendu parce qu’on est clairement reparti dans cette direction dans le premier épisode.

Le scénario ramène en effet beaucoup de choses propres à la mythologie et l’histoire de son personnage et joue à fond la carte de l’émerveillement et du concept enfantin mais qui fonctionne à fond dans cet univers. En parallèle, tout cela était parfaitement mis en scène par Dale Eaglesham, qui n’avait plus rien à prouver depuis longtemps à personne, mais rappelle à tout le monde qu’il est un XXX de bon artiste.

Verdict : Buy

WILD STORM #19

Prix :$3.99

Scénario : Warren Ellis

Dessin : John Davis Hunt

Sollicitation : Beginning the fourth story arc of THE WILD STORM. Jenny Mei Sparks has been around for over a century. She’s seen a lot of things. Enough bad stuff that she took 20 years off to get drunk. And now she’s back, and she has a plan. The problem is that other people have plans, too, and one of them is about reducing the population of Earth by around 90 percent.

Avis : et allez !!! comme si je ne souffrais déjà pas assez avec Uncanny X-Men, mon autre source de tourment revient cette semaine avec le 4e et dernier arc (oh grand dieu des comics, merci de mettre un terme à mon supplice !) toujours signé par Warren Ellis. Donc oui, je suis préparé à lire de nouveau 6 épisodes où l’on promet une guerre dans chaque numéro mais où il ne se passe finalement pas grand chose, le tout animé par des versions de personnages réinterprétées pour l’époque moderne en beaucoup moins intéressants que ceux créés par Ellis lui même il y a 20 ans…Je ne sais pas si nous n’avons pas là l’exemple le plus frappant du déclin du scénariste …ou du fait qu’en voulant les moderniser, Ellis a voulu établir un commentaire sur l’époque actuelle et nous dire que celle-ci est moins intéressante que la fin des années 90 ? Allez envoyez le bourreau qu’on en finisse…

Verdict : check it – pour ceux qui aiment souffrir.

IMAGE COMICS

OLIVER #1

Prix :$3.99

Scénario : GARY WHITTA

Dessin : Darick Robertson

Sollicitation : Award-winning screenwriter GARY WHITTA (Rogue One: A Star Wars Story, The Book Of Eli) teams with celebrated artist DARICK ROBERTSON (Transmetropolitan, HAPPY!, The Boys) for a new take on a literary classic—with a futuristic twist. OLIVER re-imagines Charles Dickens’ most famous orphan as a post-apocalyptic superhero fighting to liberate a war-ravaged England while searching for the truth about his own mysterious origins. “GARY WHITTA slips effortlessly from movies into comics with a terrific story and career-best art from DARICK ROBERTSON.”—MARK MILLAR

Avis : nouvelle série Image assez étrange qui sort cette semaine, le titre Oliver vient présenter une réinterprétation d’Olvier Twist dans une Angleterre post apocalyptique…Une idée assez intéressante, avec des auteurs plus qu’attractifs pour le lecteur que je suis, entre Gary Whitta qui  a associé son nom à pas mal de films célèbres et niveau auteur comics, ce bon vieux Darick Robertson. Je ne sais pas trop à quoi m’attendre personnellement, mais la présence de ce vieux briscard, qui a pas mal bossé chez Valiant ces dernières années (il n’est donc pas resté inactif, il était juste éloigné des titres mainstream), vaut la peine de jeter un oeil au bouquin.

Verdict : Check it

MARVEL COMICS

AVENGERS #13

 Prix :$3.99

Scénario : Jason Aaron

Dessin : Andrea Sorrentino

Sollicitation : FEATURING THE IRON FIST OF 1,000,000 BC!

ANDREA SORRENTINO JOINS SERIES WRITER JASON AARON another flashback tale of the Prehistoric Earth’s Mightiest Heroes. Meet the primordial woman who was the first to harness the power of the heart of the dragon Shou-Lao, becoming the very first Iron Fist.

Avis : bon, soyons clairs, cela fait quelques épisodes que je ne mentionne plus la série Avengers, pour la simple et bonne raison que le traitement de Jason Aaron sur la série m’ennuie tout simplement. Nous le savons tous, écrire des séries d’équipe est sacrément difficile, bien plus qu’une série sur un seul personnage. Si bien que même un scénariste aussi reconnu que Jason Aaron, qui a signé certaines de mes oeuvres préférées et est en train de signer l’un des plus grands runs de l’histoire sur Thor, peut s’y casser les dents.

De fait, je pense qu’à l’heure actuelle, on peut compter sur les doigts d’une main, les scénaristes qui savent bien écrire un titre d’équipe de super-héros…et encore…Par là j’entends parvenir écrire une équipe où tous les personnages sont bien développés, dispose chacun d’un arc propre avec leurs sous intrigues, le tout bien intégré dans des intrigues fils rouges, sans oublier la bonne gestion des relations entre les personnages. Oui, quand je dis que c’est compliqué…

J’ai tout de même envie de m’intéresser à ce numéro puisqu’il va évoquer la première Iron Fist. Outre l’idée bien évidemment fascinante de développer l’histoire de cette lignée, Aaron touche ici enfin ce que l’on attend de lui, à savoir les Avengers 1 000 000 BC. Une idée magnifique, trop peu exploitée depuis son introduction et je souhaite personnellement qu’il continue à s’aventurer de ce côté là…Il faut donc espérer que cela annonce des histoires plus excitantes pour l’avenir du titre.

Verdict : Check it

FRIENDLY NEIGHBORHOOD SPIDER-MAN #2

Prix :$3.99

Scénario : Tom Taylor

Dessin : Juan Cabal

Sollicitation : Spider-Man is the worst neighbor EVER! There are always crazy villains and property damage and drama and…and he CATCHES the villains. And he tries to fix the damage and he helps carry your groceries and actually that property damage keeps the rents down. You know what? Spider-Man is the best neighbor ever and this book will give you a closer look at Spider-Man’s (and Peter Parker’s) neighborhood than any book ever. Also, it wouldn’t be a Spider-Man adventure without a threat that could destroy not only Spider-Man, but all his neighbors. Superstar writer TOM TAYLOR (X-MEN RED, ALL-NEW WOLVERINE, Injustice) and rising art star JUANN CABAL (ALL-NEW WOLVERINE, X-23) give you the most local Spider-Man ever!

Avis : à peine deux semaines après la sortie du premier épisode, Marvel propose le second numéro de la nouvelle série Spider-Man…sans doute pour compenser la fâcheuse tendance à la décompression excessive de Tom Taylor. Qu’ai-je penser du premier épisode en question ? efficace, mais sans plus. Je ne me suis pas caché des problèmes que j’ai avec la franchise Spider-Man depuis un certain temps maintenant et ce n’est pas cette série qui va changer mes sentiments pour le personnage.

Malheureusement, ma connexion avec Peter Parker, le super-héros avec lequel j’ai débuté, reste rompue et j’ai vraiment du mal à m’intéresser à ce qui peut lui arriver (surtout si tout est oublié 10 épisodes plus loin…).

Et malheureusement le scénario de Taylor ne va pas changer cela surtout alors qu’il nous a pondu dans le back up de son premier numéro une révélation tellement…convenue qu’elle en a perdue tout impact potentiel. Tout ce que je me suis dit en voyant cette dernière page supposée choc fut “XXX, encore cette histoire ? ça va recommencer ???”. Bref, je reconnais que Juan Cabal fait un boulot sensationnel, mais en termes de scénario, c’est assez plat et donne le sentiment de la série de trop qui n’apporte pas grand chose de plus à l’ensemble.

Verdict : Check it

GUARDIANS OF THE GALAXY #1

Prix :$4.99

Scénario : Donny Cates

Dessin : Geoff Shaw

Sollicitation : The universe is on fire. Hundreds of worlds are at war. Never has there been such hatred and division across the cosmos. And in spite of all this, Thanos of Titan is still dead…or is he? Now, more than ever, the cosmos need the Guardians of the Galaxy…but in the aftermath of the Infinity Wars, who is left to answer the call? Featuring every cosmic super hero in the known universe by the THANOS WINS creative team of Donny Cates and Geoff Shaw!

Avis : sans aucun doute l’un des relaunchs les plus attendus de ce début d’année. Après une année 2018 épique, où il s’amusait bien avec le côté cosmique de Marvel, entre Thanos, Cosmic Ghost Rider et Death of The Inhumans, Donny Cates en prend le contrôle complet au travers du retour des Gardians of The Galaxy qu’il va pour l’occasion entièrement remanier.

Il faut dire que l’équipe a été sacrément secouée ces derniers temps au cours du médiocre Infinity Wars, qui s’est achevée sur la disparition de certains personnages (mort, départ et j’en passe). Et au vu des quelques images montrées en teaser jusque là, on sent bien que d’une part Donny Cates s’est fait plaisir avec son cast, et d’autre part que Marvel était prêt à lui donner toute liberté d’action pour redynamiser un secteur en perte de vitesse depuis un moment.

Je m’attends donc à tout ici. Vraiment à tout notamment à être encore surpris, puisque comme il nous le prouve régulièrement, même si l’on s’attend à des énormes twists, Cates parvient toujours à nous surprendre. Bref, c’est une des très grosses sorties du mois voire de ce début d’année pour Marvel et c’est immanquable.

Verdict : BUY

IMMORTAL HULK #12

Prix :$3.99

Scénario : Al Ewing

Dessin : Joe Bennett

Sollicitation : « HULK IN HELL » PART TWO!

* It whispers through many mouths. It destroys with many hands. Its only weapon is hate.

* It wears human souls like masks on a stage to work its will on the world — but in the lowest hell, underneath all others, all the masks come off…

* …and THE ONE BELOW ALL is revealed.

Avis : comme chaque semaine, Immortal Hulk fait partie des sorties les plus attendues. Et encore plus en ce moment alors que Hulk et d’infortunés passagers se sont retrouvés embarqués en enfer…ou d’une moins une certaine version de l’enfer. Al Ewing a installé dans son dernier numéro un certain nombre de mystères dont il parlait depuis un certain temps maintenant, notamment le fameux “the one below all” qui fait trembler Hulk lui-même et sur lesquels j’ai hâte d’en apprendre plus.

Comme d’habitude, je suis un peu à court de superlatifs pour décrire la qualité du titre et surtout mon impatience pour découvrir ce que l’esprit du scénariste va nous pondre cette fois. Le tout avec certaines des meilleures covers que Alex Ross ait produites depuis longtemps…Bon pour être honnête, cela fait un moment que Ross signe un grand nombre de couvertures chez Marvel, et qu’elles sont toutes sublimes, mais la vache sur Hulk, elles sont vraiment spéciales !

Verdict : BUY

[SPOILER]

[SPOILER] UNCANNY X-MEN ANNUAL #1  [SPOILER]

[SPOILER]

Prix :$4.99[SPOILER]

Scénario : Ed Brisson [SPOILER]

Dessin : Carlos Gomez

[SPOILER]

[SPOILER]Sollicitation : [SPOILER]

[SPOILER]

[SPOILER] Avis : [SPOILER] bon autant le dire, ce numéro est bien évidemment un buy instantané ! le meilleur X-man [SPOILER] (oui Cyclops et mon mutant préféré, loinnnnnn devant Wolverine qui n’est même pas dans mon top 3 (Rogue est pas loin pour être honnête avec Laura) faites moi un procès) qui revient à la vie ? XXXX ouiiii ! et écrit par l’un des rares scénaristes de la franchise mutante qui n’ait pas chié dans la colle ces derniers temps ! XXXX ouiii, bis ! Ed Brisson qui sort de Extermination vient ici nous expliquer comment Cyclops a pu être montré en vie à la fin de cet event.

Bon, comme toutes les résurrections, je ne m’attends pas à une explication particulièrement brillante, mais tant qu’elle est cohérente, pourquoi pas. Moi, je fiche mon billet sur le Phenix, puisque la créature avait ramené Scott pendant environ 5 secondes juste pour rigoler à l’occasion du retour de Jean Grey dans une scène hilarante “ah ben voilà ton mari mort, en vie, pouf de nouveau mort, ah ah t’y as cru hein ? allez Jean restons ensemble, on se marre tellement tous les deux”.

Je n’ai guère d’espoir pour la suite, puisque c’est Matthew Rosenberg qui reprendra le personnage dans Uncanny X-Men, mais si je peux avoir au moins un bon numéro avec Cyclops, j’aurai fait ma semaine…

Verdict : Buy

WAR IS HELL #1

Prix :$3.99

Scénario : Howard Chaykin & PHILLIP KENNEDY JOHNSON

Dessin :  Howard Chaykin & others 

Sollicitation : ALL-NEW WAR STORY!

In honor of Marvel’s 80th Anniversary and history with War Comics comes a brand new edition of WAR IS HELL with two fascinating and soul-crushing tales of War. « In the Mood » by Howard Chaykin takes you to the skies as the Luftwaffe and RAF battle over the English Channel for a battle tale of bitter irony and « War Glammer » by Phillip Kennedy Johnson brings you back to Earth in modern day Afghanistan with a story that will chill you to the bone.

Avis : en ce début d’année, Marvel publie quelques épisodes spéciaux, qui ressuscitent le temps de quelques pages certains titres anthologiques dits “de genre” disparus depuis longtemps. À savoir des séries qui abordaient tant le récit d’horreur, que de guerre que de la romance, ou du récit d’infirmière (très populaire à une certaine époque). À titre personnel, j’ai développé ces dernières années un certain goût pour les histoires de guerre, la faute en revenant entièrement à Garth Ennis. L’auteur étant un spécialiste du genre, l’un des seuls à l’heure actuelle, livrant régulièrement certains des meilleurs comics sur le marché (quand ça veut bien sortir). Oui, je sais Marvel n’a pas invité Garth Ennis sur ce coup (qui avait sans doute mieux à faire) mais il y a du Howard Chaykin ! auteur complet que j’apprécie de plus en plus, notamment après son récent Hey Kids comics. Bref, pour moi c’est du tout bon…si on laisse les auteurs bosser. S’ils sont obligés de nous produire de la soupe sans saveur et bien lisse, cela va vite devenir sans intérêt.

Verdict : Check it

A propos Sam 1811 Articles
Ce fan de Morrison donne ses conseils dans des guides de lectures

1 Comment

  1. Tiens pour une fois que j’ai lu quelques trucs récents je vais faire quelques retours dessus :
    – Je suis allé lire le Batman pour les retrouvailles de John Constantine et de Mikel Janin et c’est juste honteux une sollicitation aussi mensongère. Encore un épisode entier qui aurait du faire 4 pages.
    – Buffy c’est ni un vrai reboot ni un vrai retour aux sources (c’est quoi cette Willow pseudo cool ?) j’ai trouvé ça complètement inutile.
    – Guardians of the Galaxy c’est beau, ça fait appel à la continuité tout en l’utilisant de manière inédite, un bon cliffhanger, bref I’m in.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.