Guide de lecture Comics VO : semaine 17 juillet 2019

Edito : encore une fois, une semaine bien chargée, alors que Marvel évacue tous les titres mutants en cours pour faire de la place au début du run de Hickman qui débute la semaine prochaine (bave aux lèvres tellement l’attente est forte), et gère l’après War of Realms avec le début de nouvelles séries. Chez DC, on se demande si Tom King réussira a relancer son run sur Batman avant de partir, pendant que plusieurs séries atteignent des numéros anniversaires. Bref, nous sommes clairement dans un moment de transition, entre des runs qui s’achèvent et de nouveaux qui s’annoncent prometteurs. 

Sorties de la semaine : 4 titres à signaler cette semaine : 

  • chez DC, le Batman 75 qui voit le début de City of Bane ! et le lancement du titre consacré à Jimmy Olsen par Matt Fraction ;
  • chez Marvel, la suite de Spider-Man : Life Story et comme d’habitude le Immortal Hulk !

Émissions de la semaine : deux émissions au programme cette semaine : 

  • jeudi à partir de 21h, le Comixweekly qui reviendra sur les sorties VO de la semaine, avec un peu d’infos sur le dessus !
  • vendredi toujours à 21h sur Mixlr, le Comixity qui reviendra sur les sorties VF du mois (et purée ce mois-ci fut chargé…). 

DARK HORSE COMICS

ORVILLE NEW BEGINNINGS #1

Prix : $3.99

Scénario : David A. Goodman

Dessin : David Cabeza

Sollicitation : On their way to a fleet conference via shuttle, Ed and Gordon pick up a distress signal from a century-old buoy belonging to a Union ship and decide to investigate. Meanwhile, back on the Orville, Kelly tries to mediate when Bortus insists on enrolling Topa into school even though he is only a few months old.Picks up where season one left off!

Avis : voilà une sortie que je cite essentiellement pour Steve et les Trekkies. À la base, Orville est un show TV lancé par Seth McFarlane il y a désormais 2-3 ans et qui s’est bâti une vraie réputation ces derniers temps. Quelle réputation ? de fonctionner avant tout comme un gigantesque hommage à Star Trek. Personnellement, cela n’a pas vraiment fonctionné avec moi, essentiellement parce que j’ai du mal avec McFarlane en tant qu’acteur et que l’ensemble du show ne donnait pas une impression de disposer de beaucoup de moyens (au delà des vaisseaux j’entends). Mais, apparemment, nombre de Trekkies peu satisfaits du traitement de leur franchise adorée par les studios ces dernières années y ont trouvé un refuge…Donc voilà, une petite mini série qui s’inscrit apparemment entre la saison 1 et la saison 2. 

Verdict : Check it !

DC COMICS

AQUAMAN #50 

Prix : $4.99

Scénario : Kelly Sue Deconnick 

Dessin : ROBSON ROCHA and DANIEL HENRIQUES

Sollicitation : As Aquaman settles the Old Gods of Unspoken Water into their new lives in Amnesty Bay, Jackson Hyde, a.k.a. Aqua-lad, seeks out Aquaman to be his new mentor! Back in Atlantis, Mera makes a move that shocks the Widowhood.

Meanwhile, Black Manta, recently kicked out of the Legion of Doom, prepares to make his next move against his greatest nemesis…but Lex Luthor is about to make him an offer he can’t refuse. Don’t miss our landmark 50th issue and the start of a brand-new story!

Avis : encore un titre que je cite essentiellement pour information. Je n’ai en effet guère accroché au début du run de Kelly Sue Deconnick sur la série…Mais, j’ai vu quelques informations filtrer sur la conclusion de l’épisode 49 et du coup, j’ai envie de d’aller voir cet épisode 50 car cette énième confrontation avec Black Manta revêt une tension particulière au vu de l’information révélée, particulièrement sensible,  à la fin de l’épisode 49. Si vous connaissez l’histoire d’Aquaman et que vous connaissez cette information, vous comprendrez ce que je veux dire. Pour ceux qui ne savent pas de quoi je parle, disons que celle-ci est suffisamment importante pour me donner envie de me replonger dans le titre…alors que je ne suis pas un grand fan de Deconnick à la base…Donc dites vous qu’il y a un vrai potentiel ici. 

Verdict : Check it 

BATMAN #75 

Prix : $4.99

Scénario : Tom King 

Dessin : Tony Daniel 

Sollicitation : “City of Bane” begins ! Bane’s minions have moved into Gotham City, taken control and are ruling with an iron fist—including rounding up any villain who refuses to sign onto Bane’s program—and Batman is nowhere to be found. At least not the Batman anyone knows. It’s like someone has replaced the real Gotham City with a twisted funhouse-mirror version of it. Meanwhile, the real Bruce Wayne is on a spiritual quest to regain his fighting spirit after his showdown with his father in the desert. Can the people of Gotham hold on until their protector is strong enough to come to their rescue?

Plus, what does Lex Luthor’s scheming mean for Gotham City when Bane and the villains are already in control?This extra-sized anniversary issue kicks off a new multi-part storyline that ties together all the threads of the first 74 issues of Tom King’s epic BATMAN run!

Avis : avec ce numéro 75 de la série Batman, nous arrivons clairement à un tournant du run de Tom King sur Batman. Un tournant tant créatif que commercial. Tout d’abord, créatif car mine de rien cela fait désormais 25 épisodes que King construit cette confrontation, que dis-je cette guerre, alors que Bane prenait lentement l’ascendant sur un Batman de plus en plus déstabilisé, privé de ses alliés un à un. Désormais, Gotham est privé de Batman, ses alliés sont divisés et ne font clairement pas le poids face à un Bane qui les a déjà laminés dans le passé. 

D’autre part, d’un point de vue commercial, je pense que DC va observer de près l’évolution des ventes du titre à partir de ce numéro. Nous le savons déjà, l’éditeur au vu des résultats très mitigés de ces derniers mois a décidé de retirer la gestion du titre phare de la maison à King préférant le consoler en lui confiant un nouveau titre pour achever son run sur la franchise. De fait, depuis le début de l’année et le début de l’arc Knightmares, les ventes ont commencé à glisser vers le fond du Top 10 des ventes que vers le haut. 

Etant donné combien DC dépend de la santé de Batman pour ses résultats, on peut comprendre qu’il y ait un début de panique et le besoin de réagir rapidement…Mais dans le même temps, la personne qui succédera à King n’est pas connu…Et on en revient à mon premier argument, à savoir que DC va observer de près les résultats de cet arc que King annonce comme son plus gros, alors qu’il durera 12 épisodes et contiendra selon l’auteur pas mal de moments chocs. 

Bref, tout ça pour dire…on a pas fini de bouffer du Batman. Personnellement je continuerai d’en être jusqu’au bout, puisque j’en suis venu à vraiment aimer ce run, malgré ses défauts, mais je me demande désormais qui aura les épaules et la renommée pour reprendre la série…Et pitié pas Bendis… mais un Tynion IV ??? mmm

Verdict : Buy

SUPERMANS PAL JIMMY OLSEN #1 

Prix : $3.99

Scénario : Matt Fraction 

Dessin : Steve Lieber 

Sollicitation : Jimmy Olsen must die!

Wait, we’re getting ahead of ourselves. Jimmy Olsen lives! Superman’s best friend and Daily Planet photographer Jimmy Olsen tours the bizarre underbelly of the DC Universe in this new miniseries featuring death, destruction, giant turtles and more! It’s a centuries-spanning whirlwind of weird that starts in Metropolis and ends in Gotham City. And then we kill Jimmy.

Avis : tiens, encore un titre que je ne fais que signaler, avec la sortie de l’autre spin off de la franchise Superman. Après celui consacré à Lois Lane mené par Greg Rucka, DC lance un nouveau titre dédié à Jimmy Olsen écrit par l’autre grand pote de Bendis, Matt Fraction. Non pas qu’il ne soit pas apprécié pour ses talents propres, mais on constate combien la franchise Superman devient le nouveau club “Bendis et ses potos”, entre Rucka, Mark Andreyko et donc Matt Fraction…Sur le fond, le titre se dirige apparemment vers une direction assez légère riche en rebondissements et humour. Pourquoi pas, cela peut fonctionner avec un tel personnage. Je doute de tenter le coup personnellement, vu que les travaux de Fraction ne fonctionnent pas bien avec moi, mais vu la renommée acquise par les oeuvres de l’auteur ces dernières années, à l’image de son Hawkeye, cela vaut clairement le coup d’oeil. 

Verdict : Check it 

MARVEL COMICS

AGE OF X-MAN OMEGA #1 

Prix : $4.99

Scénario : ZAC THOMPSON & LONNIE NADLER

Dessin : Simone Buonfantino

Sollicitation : THE AGE OF X-MAN CONCLUDES!

As twilight falls on the Age of X-Man, the X-Men are forced to decide what they stand for.

Avis : conclusion cette semaine de l’event Age of X-Man. Car oui, je le rappelle pour les gens comme moi qui l’aurait oublié…il y avait bien un event dans la ligne mutante qui a occupé la franchise au cours des 5 derniers mois. Ce n’était pas une illusion d’optique, cela a vraiment existé…Nous l’avons simplement tous oubliés…ce qui me semble ahurissant, mais est pourtant la triste réalité et ce malgré le fait que je n’ai eu que des retours positifs sur le net de la part des gens qui continuaient à lui prêter attention.

En ce qui me concerne, j’avais lu l’épisode spécial introductif, ainsi que les premiers épisodes des différentes mini séries…et puis pouf, le truc a disparu de mon esprit. Est-ce l’annonce de l’arrivée d’Hickman qui a complètement détourné mon attention ? C’est possible, mais en même temps, une bonne histoire reste une bonne histoire, peu importe le contexte, donc si le titre avait eu les qualités suffisantes pour capturer sur la durée l’attention du lectorat, l’annonce du nom du prochain auteur n’aurait pas dû nous en détourner. 

Mon avis sur le sujet est simple : trop peu, trop tard. Après un premier arc en 10 parties qui accompagnait le relaunch d’Uncanny X-Men qui n’était guère glorieux, je pense que pour beaucoup de lecteurs comme moi, c’était un peu la dernière goutte d’eau qui a fait déborder le vase de notre patience. Cela fait des années que nous disons que la franchise est créativement dans une impasse et là dessus, ils nous sortent un énième relaunch…de piètre qualité. 

En prime, nous ressortir un concept épuisé jusqu’à l’os, avec encore une fois, une nouvelle réalité alternative avec un pitch de départ pas franchement intelligible…La planche ayant du coup été bien savonné dès le départ, les auteurs n’ont pas pu faire grand chose pour retenir les lecteurs sur la durée. En fait, sans Hickman arrivant dans la foulée, la franchise mutante se dirigeait vers une fin d’année très compliquée. 

Verdict : Check it 

DAREDEVIL #8

Prix : $3.99

Scénario : Chip Zdarsky

Dessin : LALIT KUMAR SHARMA 

Sollicitation : With Daredevil still missing, his shadow looms large over Hell’s Kitchen…and ordinary citizens are starting to feel his absence. Detective Cole North may think he’s stopped Daredevil, but there are bigger problems coming his way!

Avis : suite du run de Chip Zdarsky sur Daredevil et autant j’ai adoré le premier arc, autant ce second arc est la preuve sur papier qu’une partie graphique de piètre qualité peut tuer un bouquin. J’ai rarement vu un style aussi peu adapté à une série que dans le présent. Je ne connais pas l’artiste et je ne lui souhaite évidemment rien de négatif pour la suite de sa carrière, mais il faut vraiment qu’il s’améliore et rapidement parce que pour moi, il ne dispose clairement pas du niveau pour illustrer un titre de ce niveau. 

Outre le style de base qui est assez pauvre, ce qui m’a choqué est le fait qu’il n’a tout simplement pas fixé ses modèles graphiques pour les différents personnages. C’est ainsi que dans le dernier épisode, on a pu voir son Kingpin changer de tête 3 ou 4 fois en quelques pages…

C’est vraiment dommage car le scénario de Zdarsky reste lui de très bon niveau alors qu’il tente d’amener le titre dans une direction très novatrice. Si le premier arc obéissait à l’archétype bien connu de foutre en l’air la vie de Matt Murdock avec un nouveau twist bien savoureux qui secouait le personnage jusqu’au au coeur, le second essaye justement de se débarrasser des archétypes pour amener de nouvelles idées et un nouveau type de progression ou d’évolution pour ces personnages. 

En clair, Zdarsky tente ici d’échapper aux schémas bien connus du passé, sans renier la continuité, pour développer quelque chose de neuf. C’est assez rare pour être souligné et surtout soutenu…Il s’agit désormais de tenir jusqu’à la fin de l’arc et le retour de Checchetto pour l’arc suivant. 

Verdict : Check it – changez d’artiste…

IMMORTAL HULK #21

Prix : $3.99

Scénario : Al Ewing 

Dessin : Joe Bennett 

Sollicitation :  As the smoke from last issue clears, General Fortean makes a fateful decision. There can be no more half measure. No weapon is off the table. Force must be met with equal force. This is a war without rules…and SHADOW BASE is going to win.

Avis : à ce stade, si vous ne suivez pas Immortal Hulk, je doute que l’on puisse faire grand chose pour vous. Comme je n’ai cessé de le répéter depuis…pratiquement son lancement, le titre s’est imposé comme l’un des meilleurs, si ce n’est le meilleur publié en ce moment par Marvel. À tel point que pour la première fois depuis…euhhh…toujours ? le titre est désormais bien ancré dans le Top 10 des ventes, et je ne le vois pas en sortir avant un moment étant donné que le titre entre dans la dernière ligne droite de la confrontation avec la Shadow base. 

Opposant principal depuis le second arc de la série, ils sont responsables de la plupart des obstacles que le Immortal Hulk a dû surmonter, parfois à grand peine ces derniers mois, avec le dernier en liste en la personne de la dernière version d’Abomination qui a bien failli réussir à mettre un terme à l’utilisation du mot “Immortal” dans le titre. Parfaitement mis en scène, je pense qu’Al Ewing nous réserve encore quelques surprises pour ce numéro et j’espère qu’il saura finir cette intrigue avec pas mal de spectacle. 

À noter que cela ne sonnera pas la fin de la série, puisque l’auteur a déjà indiqué que ses plans devraient représenter environ une quarantaine d’épisodes. 

Verdict : Buy

LOKI #1

Prix : $3.99

Scénario : Daniel Kibblesmith

Dessin : Oscar Bazaldua

Sollicitation : EARTH’S MIGHTIEST HERO ! ALL-NEW ONGOING SERIES!

After dying a grisly death in THE WAR OF THE REALMS, Loki learned a valuable lesson in warmongering: Don’t get caught. But now he has a whole new set of responsibilities — and his brother Thor is not about to let him walk away from them this time. Late Show and BLACK PANTHER VS. DEADPOOL writer Daniel Kibblesmith takes the god of mischief in a thrilling new direction!

Avis : comme annoncé il y a quelques mois, juste au moment du lancement de War of Realms, Marvel propose cette semaine une nouvelle série régulière dédiée au personnage de Loki. Etttt, nous en arrivons tout de même à la 3e série centrée sur le personnage en moins de 10 ans. Entre son passage dans Journey into Mystery qui suivait la version enfant, Loki Agent of Asgard par Al Ewing qui le suivait revenu à un âge plus adulte et cette nouvelle série qui le suit dans son nouveau statut quo post War or Realms, que je ne spoilerai bien évidemment pas ici. 

Pour l’instant, nous n’avons eu pour juger de ce que contiendrait le titre que les quelques pages publiées dans le one shot War of Realms omega qui étaient tout à fait correct. Rien de bien révolutionnaire, mais la nouvelle position de Loki est riche en potentiel et surtout  en conflit. Reste à voir si l’équipe créative parviendra à l’exploiter et surtout à le mettre en scène. Je sens que le titre va pouvoir se différencier et exister sur le marché essentiellement sur la personnalité très particulière de Loki, qui le met à part dans le cast de Thor et dans l’univers Marvel. 

Verdict : Check it 

SILVER SURFER BLACK #2

Prix : $3.99

Scénario : Donny Cates 

Dessin : Tradd Moore 

Sollicitation : Marooned across the cosmos!The Surfer will have to risk everything, to beat back the void that threatens to swallow the galaxy whole……including his very soul!

Avis : suite de la mini série de Donny Cates dédiée au Surfer qui fait suite aux évènements du premier épisode de son Guardians of the Galaxy. Et malgré la présence de Tradd Moore au dessin, je ne peux pas dire que j’ai été très convaincu par le premier épisode de cette mini. Ce n’était pas mauvais, mais il manquait la grosse accroche, la grosse surprise qui m’aurait vraiment conquis. Et oui, je sais, la dernière page de l’épisode 1 est censée fonctionner comme cette grosse surprise…sauf que comme je l’avais vu venir rien qu’avec le titre de la mini, je suis resté sur ma faim voire j’ai été quelque peu déçu que le scénario de Cates aille dans cette direction assez prévisible. Cela reste intriguant tout de même et je vais bien évidemment suivre la mini jusqu’au bout, pour voir quelle idée Cates a derrière la tête ce qui concerne le destin du Surfer. 

Verdict : Check it 

SPIDER-MAN LIFE STORY #5 

Prix : $4.99

Scénario : Chip Zdarsky

Dessin : Mark Bagley 

Sollicitation : THE REAL-TIME LIFE STORY OF SPIDER-MAN CONTINUES ! The superhero CIVIL WAR rocks the world ! A hero’s death changes everything for both PETER PARKER and his family as LIFE STORY continues into the 2000s !

Avis : 5et et déjà avant dernier épisode de la magnifique mini série Spider-Man Life Story, qui réinterprète la vie de Spider-Man au travers des décennies comme si le personnage avait effectivement vieilli en temps réel depuis 1962. Et du coup, nous voici arrivés dans les années 2000 où plusieurs évènements vont être apparemment repris dans cet épisode, entre l’arrivée de Morlun et Civil War. 

Concernant ce dernier point, c’est un élément intéressant, car cela fait un moment que Chip Zdarsky dépeint cette opposition grandissante entre héros dans le décor…en fait dès le premier épisode, quand Captain America a décidé de ne pas soutenir les efforts américains au Vietnam tandis que Iron Man suppléait l’armée avec toutes les nouvelles inventions que Tony Stark avait en réserve. 

Au fil des épisodes suivants, nous avons vu que cette opposition s’est poursuivie, avec un Iron Man très différent de celui de notre monde. Bref, il est tout à fait possible que Zdarsky amène tout cela à ébullition ici et ce alors que Peter a passé les dernières années à l’abris avec cette famille et ses enfants…Des enfants qui d’après la preview ont des opinions très différentes de Peter sur tout le moto “pouvoirs et responsabilités”. Ce qui me fait penser au passage…One more day et Brand new day ont aussi été publiés dans les années 2000…d’un coup j’ai très peur…

Depuis le premier épisode, cette mini série s’est imposée comme l’un des meilleurs comics sur Spider-Man depuis longtemps et j’espère que les auteurs sauront continuer jusqu’au bout à maintenir ce niveau de qualité. 

Verdict :  BUY !

UNCANNY X-MEN #22

Prix : $3.99

Scénario : Matthew Rosenberg 

Dessin : Salvador Larroca 

Sollicitation : It all ends here. This is forever!

As Cyclops’ cleanup mission nears its close, all the problems the X-Men face come together. The truth behind the Hellfire Club’s intentions, the culmination of the O.N.E.’s assaults on mutantkind and even the inner struggles within the team… It all ends here. This is forever.

Avis : fin du run de Matthew Rosenberg cette semaine (pour de vrai cette fois, je ne me plante pas promis juré…) et que dire…à part que Marvel clôt une ère cette semaine en amenant à son terme tous les titres mutants encore en cours, entre Age of X-Man qui se termine, X-Force et donc Uncanny X-Men. Une ère pas franchement folichonne qui n’aura pas vraiment su, encore une fois, séduire un large lectorat ou réconcilier Marvel avec les fans des mutants qui attendent depuis bien longtemps un vrai run de qualité sur cette franchise qui a décidément bien souffert ces dernières années. 

Sur le fond, je pense que Rosenberg a vraiment essayé de proposer quelque chose d’intéressant, mais n’a pas bénéficié du temps nécessaire pour explorer toutes les idées qu’il avait en stock pour ces personnages. Le fait d’être seul maître à bord a sans doute joué dans le fait que j’ai dans l’ensemble assez apprécié son travail au cours des 12 derniers épisodes. Ce n’était pas sensationnel, mais dans le même temps, la plupart des épisodes étaient riche en contenu, dense à lire avec une vraie direction et un vrai ton personnel. 

Mais outre les limites de temps, il est possible que les bonnes intentions de Rosenberg se soient heurtées à ses propres limites en tant qu’auteur. De fait, on a pu noter nombre de contradictions dans les échanges entre les personnages et les caractérisations. Il aurait sans doute bénéficié d’un meilleur accompagnement des éditeurs qui de leur côté étaient vraisemblablement plus concentrés sur le relaunch par Hickman…

Nous fermons donc une ère avec cet épisode. Une ère de qualité moyenne, ou encore une fois les auteurs se sont beaucoup cherchés, ont avant tout continué à puiser dans le passé sans vraiment apporter quelque chose de neuf…mais cela n’a pas empêché de voir quelques bonnes idées être abordées ici ou là, mais toujours trop peu et trop rapidement. Il faut espérer que l’ère suivante sera plus réussie. 

Verdict : Check it 

X-FORCE #10

Prix : $3.99

Scénario : Ed Brisson 

Dessin : Dylan Burnett 

Sollicitation : With Rachel Summers under his control, Stryfe and his Mutant Liberation Front finally have the power to secure their futures – at the cost of everyone else’s. Will Cable and his X-Force be able to stop them, or will the time stream be forever altered? Find out in this final showdown!

Avis : et voilà un titre que je pense peu de gens seront tristes de voir s’éteindre…Le X-Force de Ed Brisson aura en effet largement déçu le lectorat, surtout les gens comme moi qui avaient particulièrement appréciés le Extermination du même auteur. X-Force servant en quelque sorte de continuation de nombre de sous intrigues restées non résolues à la fin de Extermination, notamment le sort du jeune Cable et le devenir de Rachel Summers, nous étions en droit d’avoir quelques attentes…Encore une fois, nous n’aurions pas dû…

Dans mon cas très personnel, c’est vraiment ce point sur le destin de Rachel que je voulais voir adressé  et soyons honnêtes corrigé. Comme vous avez pu vous en rendre compte puisque je l’ai abordé dans chacun de mes avis sur le titre…Et enfin, nous y arrivons dans le dernier épisode de la série…ou comment nous appater pour rester jusqu’au bout ! Au delà, on ne peut pas dire que le scénario de Brisson se soit particulièrement démarqué.

Il est resté dans les grands poncifs habituels d’une série X-Force, avec l’inévitable retour de Stryfe, pour la 750e fois, un peu de possession, un avis de recherche par les autorités…et assez peu d’X-Force en tant qu’équipe au final. Ils sont restés sur cette unique mission depuis le départ et du coup, on les a assez peu vu interagir entre eux au delà du “je ne fais pas confiance à ce Cable, mais si c’est bon c’est bien Cable…”

Verdict : Check it parce que c’est la fin.

A propos Sam 1860 Articles
Ce fan de Morrison donne ses conseils dans des guides de lectures

2 Comments

    • Il peut écrire les deux ! Priest est bon, mais je ne pense pas qu’il ait l’aura nécessaire pour un titre de premier plan comme Batman.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.