Guide de lecture Comics VF : semaine du 12 septembre 2019

Edito : une petite semaine de sorties en perspective, alors que nous avons droit à la seconde grosse vague de publications Panini du mois. Un éditeur dont on reparle dans la petite rubrique infos…et qui va s’attirer clairement encore plus l’hostilité du lectorat dans les mois à venir. 

L’info de la semaine : on est bien évidemment obligés d’en parler. Nos collègues de Comicsblog ont révélé cette petite bombe, Panini va apparemment encore relancer son offre magazine…et augmenter ses prix au passage ! Je vous mets le lien vers l’article.

Alors que le prix de 7.5€ était déjà considéré comme tout simplement démesuré et un repoussoir total pour une grande partie du lectorat, les premières informations révélées laissent apparaître que le prix passerait à 8.90€. Pour l’instant, Panini n’a rien confirmé et vu leur communication passée concernant les hausses de prix…on peut s’attendre au strict minimum, mais là cela dépasse clairement les bornes. 

Les comics sont censés être un loisir. Un loisir abordable, pas un trou gigantesque dans le budget qui dévore tout le reste. Et comme la librairie prend chaque année le même chemin…et bien, on dirait que la VO va redevenir populaire dans pas longtemps. Car nous arrivons à des niveaux de prix où si l’on ne suit qu’une série en particulier, la VF coûte plus cher que la VO…Oui, on en est arrivé là. 

Je n’ai personnellement jamais vraiment souhaité que Panini perde la license Marvel…à part dans quelques éclats de colère quand ils faisaient n’importe quoi, mais là franchement oui. Que d’autres s’y essaient car de toute évidence, si cette information se confirme et vu son origine elle le sera sans doute…l’éditeur a clairement perdu pied ou contact avec la réalité du marché. 

Sorties de la semaine : pas vraiment de sortie incontournable cette fois, je signalerai juste : 

  • le début de la nouvelle série Captain Marvel chez Panini comics ;
  • le nouveau tome de Batman rebirth chez Urban Comics qui présente un moment important dans le run de King. 

Émissions de la semaine : deux émissions au programme cette semaine : 

  • mardi le Comixity of the future past à partir de 21h sur Mixlr, où nous reviendrons sur tout ce qui faisait l’actu geek de septembre 1999 : au programme, comics VO, VF, manga, série TV, film, jeux vidéos, musique…
  • jeudi, comme chaque semaine le Comixweekly qui reviendra sur les sorties VO de la semaine ! avec un peu d’info par dessus !

DELCOURT COMICS

BIRTHRIGHT TOME 7

Date de sortie : 11 septembre 2019

Prix : 16.50€/128 pages 

Scénario : Joshua Williamson 

Dessin :Andrei Bressan

Sollicitation : Joshua Williamson et Andrei Bressan jouent avec nos émotions avec une intrigue sans faille. La famille Rhodes est tiraillée entre son amour pour leur fils disparu et l’homme traumatisé après des années sur Terrenos… Alors que Mikey continue à rechercher Brennan et Kallista, il doit pourtant faire face à plus d’un danger ! Les événements survenus récemment le placent dans un rôle inattendu. Est-il en passe de devenir le principal défenseur de la Terre… Ou bien est-ce que ses actions passées rendent déjà cette nouvelle mission quasiment impossible à remplir ?

Avis : un an après la sortie de son dernier volume, Birthright revient en France…et la vache, il va être difficile de s’y remettre. J’ai essayé de relire quelques pages du dernier volume pour me replonger dans le récit et surtout raviver quelques souvenirs et …rien du tout. La durée entre chaque volume joue vraiment contre le titre et je ne sais pas si un public important continuera à suivre la série dans ces conditions encore très longtemps. Et ce d’autant plus qu’aux USA, le titre est moins régulier et son scénariste toujours plus accaparé par ses bouquins chez DC. C’est bien dommage, car malgré les longueurs que je n’avais guère apprécié sur certains volumes, l’ensemble de la série est de qualité et c’est l’une des rares séries Image lancées au cours des 4-5 dernières années qui semble tenir le coup. Surtout une série fantasy, un genre très populaire chez l’éditeur depuis quelques temps mais qui n’a vu émerger aucun réel champion niveau ventes. 

Verdict : à lire. 

DRACULA – VERSION COULEUR 

Date de sortie : 11 septembre 2019

Prix :24.90€/144 pages 

Scénario : Roy Thomas

Dessin : Mike Mignola

Sollicitation : Il y 25 ans, Mike Mignola adaptait le classique film de Francis Ford Coppola basé sur le roman Dracula de Bram Stoker. Longtemps resté épuisé, ce trésor caché revient dans une édition couleur remastérisée digne de ce nom.

Transylvanie, 1462. Vlad Drakul laisse la belle Elisabeta pour guerroyer contre l’envahisseur turc. Revenu victorieux du combat, il découvre qu’elle s’est suicidée à la fausse nouvelle de sa mort. Eperdu de douleur, il abjure sa foi en l’église et en appelle aux puissances du sang pour venger et retrouver sa bien-aimée à l’aide de pouvoirs obscurs. Il devient alors un vampire connu sous le nom de Dracula.

Avis : quelques mois après la parution du bouquin en noir et blanc, Delcourt ne se gêne pas pour en sortir également la version couleur…et pourquoi se priveraient-ils ? bien que j’aurai sans doute préférer qu’ils proposent l’ensemble en un seul livre. 

Verdict : à tester. 

GLENAT COMICS

THE WICKED & THE DIVINE TOME 5

Date de sortie : 04 septembre 2019

Prix : 17.50€/192 pages 

Scénario : Kieron Gillen 

Dessin :Jamie McKelvie 

Sollicitation : Les dieux ont le pouvoir de faire ce qu’ils veulent. Inévitablement, ils le font.

Tous les 90 ans, douze dieux du panthéon se réincarnent en jeunes adultes. Ils sont aimés. Ils sont détestés. Dans deux ans, ils seront tous morts. C’est déjà arrivé. Cela arrivera encore.

Alors que son secret a été découvert, Ananke prétend avoir tué les dieux pour repousser l’arrivée des forces des ténèbres. Les dieux ont donc décidé de l’emprisonner pour l’interroger… Mais Persephone, ne pouvant se résoudre à laisser la meurtrière de sa famille impunie, l’assassine à son tour. Et les dieux acceptent de couvrir l’affaire. Persephone et Cassandra décident désormais d’affronter Woden, ayant la preuve qu’il a comploté avec Ananke. Woden essaie de les faire chanter. Ça se passe mal. Et la vie continue.

Découvrez le nouvel arc de la série phénomène de Kieron Gillen et Jamie McKelvie ! Sexy, torturé, trépidant et libérateur, un comics dopé à la pop-culture à la fois reflet de notre époque et révélateur d’enjeux intemporels.

Avis : pas d’avis je signale juste la sortie. Et oui, comme je l’ai déjà dit, je n’ai guère accroché à cette série. Donc je préfère laisser ceux qui l’aiment en parler. 

Verdict : pour ceux qui suivent. 

PANINI COMICS

MARVEL CINEMATIC UNIVERSE : AVENGERS – AGE OF ULTRON

Date de sortie : 11 septembre 2019

Prix :20,00 €/ 184  pages

Episodes :US Marvel’s The Avengers (2015) 1-2, Avengers : Age of Ultron Prelude 1, Avengers (1963) 57-58, Avengers (1998) 21-22 et Avengers (2010) 12.1)

Sollicitation : Retrouvez le prologue officiel à Avengers : Age of Ultron avec l’adaptation en comics du premier film Avengers. Cet album contient aussi  un récit centré sur l’Hydra et le sceptre de Loki, ainsi que des épisodes cultes de comics sur les plus grands héros de la Terre face à Ultron.

Avis : et allez c’est reparti cette semaine pour une de ces nouvelles éditions pots-pourris, alors que Panini mêle épisodes liés au films  avec des épisodes des séries régulières qui issus de différentes époques et sont en lien plus ou moins proches avec le dit opus cinématographique. Dans le cas présent, Age of Ultron, du coup, on nous ressort sa première apparition, une partie de l’arc Ultron par Busiek et Perez (même pas la totalité !) et…le pseudo-lancement de l’intrigue Age of Ultron de Bendis dans Avengers. Je  ne vois guère l’intérêt de tout cela, car il n’y a aucune intrigue complète, juste des aperçus, un zapping sans saveur qui est en plus hors de prix…

Verdict : à éviter. 

CAPTAIN MARVEL T01

Date de sortie : 11 septembre 2019

Prix :US Captain Marvel (2019) 1-5, inédits

Episodes : 17,00 €, 112 pages,

Scénario : Thompson, 

Dessin :Carnero

Sollicitation : Kelly Thompson (Jessica Jones, West Coast Avengers) s’empare de la destinée de Carol Danvers Captain Marvel et d’autres héroïnes sont envoyées dans un New York apocalyptique : Il va falloir trouver des explications et ramener tout le monde sain et sauf…

Avis : nouvelle relance de la série Captain Marvel cette semaine, avec une nouvelle équipe créative. La 3e ou 4e en à peine quelques années. Cela fait maintenant plus de 5 ans que Marvel tente chaque année ou presque de relancer la série et de l’imposer sans que le lectorat ne semble adhérer à cette version de Carol Danvers. Et ce n’est pas le succès du film dédié au personnage cette année qui a changé cet état de fait. Le titre semble cependant cette fois mieux se maintenir…sans vraiment être au niveau d’un personnage censé être un des portes-étendards de la boîte. 

Sur le fond, cette nouvelle relance est cependant plus réussie que les précédentes…sans être ahurissante non plus. Kelly Thompson reprend le personnage et tente d’assimiler tous les bouleversements récents dans son existence tout en lançant ses propres intrigues. Et de fait, dès le départ on note que l’autrice maîtrise bien mieux le personnage que ces prédécesseurs…en fait, Carol Danvers redevient sympathique avec elle ?! c’est presque un miracle (on y croyait plus trop à ce stade !). 

Par ailleurs, Thompson est accompagnée au dessin de la très bonne Carmen Carnero que l’on avait pu voir le temps de quelques épisodes sur X-Men Red il y a quelques mois. La dessinatrice s’en sort très bien, avec un style très agréable à l’oeil, dynamique dans les scènes d’action et qui représente bien les personnages. Donc nous avons un bon duo il me semble au niveau de l’équipe créative…reste à donner au personnage de bonnes intrigues. 

Et là, il y a clairement encore du boulot. En effet ce premier arc est au mieux…correct ? disons que le pitch de départ est assez attrayant, mais le traitement perd assez vite du jus et on peut noter quelques longueurs assez rapidement. Disons que je ne comprends pas trop pourquoi la scénariste s’échine à présenter des intrigues en 5 parties pour chacun de ses arcs, alors que des intrigues en 3 ou 4 parties fonctionneraient sans doute mieux. 

Bref, sans être flamboyant, ce relaunch est un bon de départ pour des lecteurs qui s’intéressent au personnage qui est malheureusement pénalisé par la politique éditoriale de Panini, qui nous le présente ce premier tome à 17€ pour à peine plus de 110 pages…Encore une fois, l’éditeur pénalise tout jeune lecteur qui voudrait découvrir le bouquin. 

Verdict : à tester. 

INTÉGRALE DEFENDERS T03 1974-75

Date de sortie : 11 septembre 2019

Prix :35,00 €, 296 pages

Episodes :US Defenders (1972) 12-19, Giant Size Defenders 1-2 et Marvel Two-In-One 6-7, publiés précédemment dans l’album INTEGRALE X-MEN 1972-1975 et dans les revues Etranges Aventures 50-51, Satan 16, Special Strange 4-5 Namor 1 et Hulk 4)

Scénario : Wein, Gerber, 

Dessin :Buscema, Starlin

Sollicitation : Hulk, le Docteur Strange et Namor sont les Défenseurs. Ils ont des amis et des ennemis.  Parmi eux : Magnéto, Valkyrie, l’Escadron Sinistre, Nebulon, Nighthawk, Luke Cage et les Démolisseurs. À vous de découvrir qui fait partie des complices ou, au contraire, des adversaires !

Avis : pas d’avis, je signale juste la sortie. 

Verdict :pour les fans de Defenders. 

DEFENDERS : LA MEILLEURE DÉFENSE

Date de sortie : 11 septembre 2019

Prix :22,00 €/168 pages

Episodes : US Defenders : Immortal Hulk, Defenders : Namor, Defenders : Doctor Strange, Defenders : Silver Surfer, Defenders : The Best Defense, inédits

Scénario : Ewing, Latour, Duggan, 

Dessin :Bennett, Smallwood

Sollicitation : Des aberrations apparaissent à travers l’espace-temps : un meurtre impossible, une porte sous l’eau, un vagabond à la fin des temps, une farandole de planètes. Quatre événements qui ne sont pas sans liens. Namor, le Silver Surfer, le Docteur Strange et l’immortel Hulk agissent séparément puis ensemble pour sauver la réalité.

Avis : pas vraiment d’avis sur cette aventure qui réunit les Defenders à leurs corps défendants (jeu de mot ah ah…j’ai besoin de vacances, je sais), chacun ayant bien changé par rapport à leurs aventures communes il y a bien des années. Je me souviens que j’avais essayé de lire ce numéros en VO…sans être franchement emballé par le résultat. Je voulais me pencher dessus pour la partie Immortal Hulk, mais même Al Ewing n’a pas réussi à capter mon intérêt. Je pense que c’est plutôt à réserver aux fans des Defenders qui connaissent bien les relations entre ces personnages. Et pas d’inquiétude, ce pseudo crossover est sans impact sur les séries régulières de chacun des personnages concernés que ce soit Hulk ou Doctor Strange. 

Verdict : à tester …

MARVEL CINEMATIC UNIVERSE : DOCTOR STRANGE

Date de sortie : 11 septembre 2019

Prix :20,00 €, 160 pages

Episodes :US Marvel’s Doctor Strange Prelude 1-2 et Infinite Comic 1, Doctor Strange : the Oath 1, Doctor Strange (2015) 1, Strange Tales (1951) 110 et 115 et Marvel Premiere (1972) 14)

Sollicitation : Marvel Cinematic, 

Cet album présente le prélude officiel de Doctor Strangeavec des récits centrés sur les personnages secondaires du film. Vous les suivrez dans des événements se déroulant avant l’arrivée de Stephen Strange. Retrouvez aussi une sélection de récits cultes du héros.

Avis : même commentaire et même sanction que pour le Age of Ultron. À mons sens cette collection ne présente vraiment aucun intérêt. 

Verdict : à éviter. 

MARVEL LEGACY : LES GARDIENS DE LA GALAXIE

Date de sortie : 11 septembre 2019

Prix :18,00 €, 136 pages

Episodes :US Guardians of the Galaxy 146-150, publiés précédemment dans les softcovers MARVEL EPICS 1-3

Scénario : Duggan, 

Dessin :To

Sollicitation : Marvel Legacy, 

Les Gardiens de la Galaxie ont recruté un nouveau membre, ils intègrent le Corps des Nova et apprennent le retour de Richard Rider. Adam Warlock revient d’entre les morts et les Talons attaquent. Un programme plutôt chargé, d’autant qu’il est aussi question des Pierres de l’Infini !

Avis :suite de la réédition du run de Gerry Duggan sur les Guardians of the Galaxy et nous arrivons au moment où pour moi la série a commencé à piquer du nez en termes de qualité. Je ne sais pas si c’est la renumérotation en format Legacy qui a perturbé les plans de Duggan ou si c’est parce que Marvel a commencé à vraiment lui dire quoi écrire, mais je me souviens que j’avais trouvé ces épisodes plus faibles à la lecture. 

Ce qui est dommage, car c’est aussi à partir de là que nombre de sous intrigues commencent à se rejoindre, entre les Guardians qui vont aider le Nova Corps à chasser des taupes infiltrées dans l’organisation, que les Talons se décident à passer à l’attaque, que l’on comprend que Thanos rôde à nouveau dans le coin et que les pierres de l’infini redeviennent un facteur à prendre en compte. 

Bref, beaucoup d’éléments intéressants dans l’air…Mais qui ont du mal à se concrétiser dans ces épisodes de manière aussi réussie qu’auparavant. La sauce prend moins et l’ensemble est clairement moins dynamique qu’au début du run de Duggan. Il y a encore quelques bons passages ici ou là, mais le coeur n’y est vraiment plus…

Verdict : à lire pour les complétistes. 

WEST COAST AVENGERS

Date de sortie : 11 septembre 2019

Prix :232 pages, 24,00 €

Episodes :US West Coast Avengers (2018) 1-10, inédits)

Scénario : Thompson, 

Dessin :Caselli

Sollicitation : 100% Marvel, 

Pour protéger Los Angeles, Kate Bishop et Clint Barton réunissent une équipe hétéroclite. Gwenpool, America et Quentin Quire appartiennent désormais aux West Coast Avengers. Ils vont très vite devoir œuvrer ensemble lorsqu’une ancienne coéquipière dévaste la région.  Une saga complète par la scénariste d’Hawkeye et Jessica Jones.

Avis : pas vraiment d’avis, sur cette reprise de la série…ou plutôt d’une version de la série West Coast Avengers par Kelly Thompson. Bien que l’autrice reprenne le nom d’une série bien connue des lecteurs des Avengers, dans les faits, on est très loin du titre d’origine. En fait, on est très loin d’un titre de super-héros traditionnels, alors que l’on a plus droit à une continuation de la série Hawkeye de Kate Bishop (et déjà écrite par Thompson) avec pas mal d’invités. Si chaque personnage est bien évidemment plus qu’un guest, le ton général reste celui de la série de Hawkeye, à savoir plus porté sur l’humour et la gloriole. Et comme vous pouvez le constater, cela n’a guère pris auprès du lectorat puisque le titre n’a pas (encore une fois) dépassé les 10 épisodes…De fait, l’intégralité de la série est présentée dans cet unique volume. 

Verdict : à tester. 

WORLD WAR HULK

Date de sortie : 11 septembre 2019

Prix :32,00 €, 288 pages

Episodes :US World War Hulk : Worldbreaker 1, World War Hulk 1-5 et World War Hulk : Aftersmash 1, publiés précédemment dans l’album MARVEL EVENTS : WORLD WAR HULK)

Scénario :  Pak, 

Dessin :Romita Jr

Sollicitation : Marvel Deluxe, 

Exilé dans l’espace pour avoir causé d’importants dégâts sur la Terre, Hulk devient le souverain de la planète Sakaar aux côtés de la reine Caiera. Hélas ! Alors que Hulk semble enfin apaisé, l’explosion du vaisseau à bord duquel il était arrivé, fait des millions de victimes, dont Caiera, enceinte de leur enfant. Que les héros de la Terre se tiennent prêts car le Colosse de Jade revient avec la ferme intention de se venger !

Avis : après Planète Hulk il y a quelques mois, Panini réédite en format Deluxe la suite directe, à savoir l’event World War Hulk. Un event…bien bourrin comme il faut. En fait, on peut dire que le mot bourrin définit tous les épisodes et l’esprit même du machin. Hulk revient sur Terre pas content du tout et il est bien décidé à faire payer tous les super-héros de la planète. 

Je reconnais sans difficultés que le scénario de Greg Pak n’est pas vraiment extraordinaire…mais vous savez quoi, j’ai malgré tout une espèce de faible assez prononcé pour le machin, un plaisir masochiste à voir les plus grands héros Marvel s’en prendre plein la tronche pendant 5 épisodes sans la moindre excuse. Un sentiment d’autant plus amplifié par le style de Romita Jr, plus massif que jamais et qui s’en donne à coeur joie en scènes de destructions et combats. 

L’ensemble se résume justement assez vite à une succession de combats assez écervelée…et je pense que c’est la meilleure manière de l’appréhender. N’attendez pas une exploration du personnage de Hulk ou quoique ce soit d’un minimum profond. Tout est dans le titre, c’est une belle grosse guerre sans limite. 


Ensuite, est-ce que cela vaut un deluxe ? …à part pour les complétistes qui ont Planète Hulk en deluxe et qui veulent avoir la suite de l’histoire dans la même collection, pas vraiment. Vu que le machin a été multi réédité dans d’autres collections plus abordables, si vous voulez découvrir cette histoire, allez plutôt voir les formats plus économiques. 

En termes d’ordre ensuite, c’est vrai que c’est joli de passer de Planète Hulk, à WWH puis au Hulk de Loeb en deluxe…mais ça, c’est du plaisir de collectionneur qui a de l’argent. 

Verdict : à lire…pour moins cher. 

X-MEN : SCHISM

Date de sortie : 11 septembre 2019

Prix :26,00 €, 272 pages

Episodes :US X-Men : Schism 1-5 et Prelude to Schism 1-5, publiés précédemment dans l’album MARVEL DELUXE : X-MEN SCHISM

Scénario : Aaron,

Dessin : Jenkins, Cho, Kubert, Davis, Pacheco

Sollicitation : Marvel Events, 

Les X-Men vivent une période difficile. Alors que l’opinion publique se méfiait des mutants, un incident international propage une vague de haine, l’intolérance à leur égard atteint son paroxysme. C’est alors qu’une scission survient au sein même des leaders du groupe.

Avis : Panini poursuit la réédition des events mutants, en s’attaquant …ben au suivant sur la liste, avec cette fois Schism par Jason Aaron. Un event qui a marqué le début d’une ère finalement assez longue pour les X-Men, qui a vu la séparation de l’équipe en deux groupes pendant plus de 5 ans en fait. Schism couvrant le run de Jason Aaron, puis Bendis sur les X-Men. 

Sur le fond, même des années après, j’ai encore un avis réservé sur l’event en lui même. Si ses conséquences ont été importantes pendant un bon moment, l’exécution pour en arriver là a quelque peu pêchée. La mise en place du conflit entre Cyclops et Wolverine est bien réalisée, mais je continue de penser que le motif lui-même était assez…léger et contradictoire avec l’histoire des X-Men. 

C’était assez logique avec l’arc du personnage de Wolverine, en particulier écrit par Jason Aaron alors depuis plusieurs années, mais dans le cadre d’une série X-Men…on peut se poser des questions. On comprend pourquoi Logan remet en question beaucoup de choses dans sa manière de faire, mais de là à tout balancer …il y a des limites. Du coup, ben il m’est vraiment difficile de recommander chaudement le bousin. Il y a des bonnes idées ici ou là, le conflit donne effectivement envie de prendre partie, mais la grosse majorité est en fait assez plate. 

Le sentiment d’inconstance dans l’écriture est en outre renforcée par la partie graphique, puisqu’on se tape un dessinateur différent par épisode. Alors c’était bien au moment de la sortie parce que cela permettait de sortir dans les délais…mais après on a un objet bizarre où on a des artistes aux styles très différents qui s’enchaînent. Bref, je dirai un event correct, riche en retombées mais qui passe à côté de son potentiel. 

Verdict : à lire. 

URBAN COMICS

BATMAN : DETECTIVE TOME 1

Date de sortie : 13 septembre 2019

Prix : 15.50€/160 pages 

Episodes :Detective Comics #994-999 + extrait de Detective Comics #1000

Scénario : Peter Tomasi 

Dessin : Doug Manhke 

Sollicitation : Batman est appelé par le Commissaire Gordon sur la scène de crime la plus déroutante qu’il ait eu à analyser : la réplique macabre du propre meurtre de ses parents, Thomas et Martha Wayne ! Dérouté, le Chevalier Noir tente par tous les moyens de percer le mystère de cette mise en scène, tout en protégeant ses proches, Alfred Pennyworth et Leslie Thompkins, tous deux menacés.

Avis : ah…le temps est venu de parler de cet arc…En premier lieu, on se rend compte combien le changement de planning des sorties de Detective Comics est dommageable, car du coup nous avons le début du run de Tomasi sur le titre avant la fin de la réédition du run de Tynion IV, repoussée à la fin du mois. Et du coup cela donne un tome 1 de Detective Comics qui sort cette semaine (parce que bien évidemment, Urban a relancé…) et un tome 7 du même titre en fin de mois…Pas du tout source de confusion pour les lecteurs qui ne suivent pas les subtilités éditoriales…

C’est d’autant plus dommage de semer ce genre de confusion dans l’esprit des lecteurs…que le travail de Tomasi n’est pas extraordinaire, surtout comparé à celui de Tynion Iv ! pourtant son premier arc débute vraiment bien, avec un gros mystère qui touche le personnage de près, suivi d’une chasse à l’homme à travers le globe pour trouver le responsable et protéger ses proches des attaques qui se succèdent et puis on a la révélation finale…et on tombe de haut. 

De fait, alors que les premiers épisodes sont vraiment entraînants et que personnellement j’ai vraiment beaucoup apprécié le travail de Tomasi sur ces épisodes jusqu’au dernier, on ne peut nier …que la chute finale manque de panache. Le scénariste se réfugie dans la facilité pour résoudre son gros mystère, ce qui ne peut que décevoir le lecteur qui s’est investi dans ce qui lui était montré. 

J’aurais pensé à un simple faux pas, mais le fait est que le reste du run de Tomasi sur le titre ne montre qu’une chose : l’auteur de Batman & Robin n’a simplement rien à dire ici. Ces intrigues sont en mode automatique, il écrit pour sortir des épisodes dans les temps, pas vraiment pour raconter quelque chose d’intéressant. Sa prestation s’inscrit donc dans la lignée des runs décevants depuis le départ de Tynion Iv 

Verdict : un poil une arnaque. 

BATMAN REBIRTH TOME 9

Date de sortie : 13 septembre 2019

Prix : 19€/216 pages 

Episodes :Batman #54-60 + Batman Annual #3 + Batman Secret Files 

Scénario : Tom King 

Dessin : Mikel Janin & Tony Daniel 

Sollicitation : Depuis la cérémonie de mariage entre Batman et Catwoman, le Chevalier Noir a vu sa vie chamboulée et c’est à Dick Grayson, le premier Robin devenu Nightwing, de prêter main-forte à celui qui était autrefois son mentor. Mais les exactions de KGBeast et du Pingouin vont mettre à mal l’unité des deux justiciers, au cours d’une machination qui n’a qu’un seul but : briser Batman.

Avis : suite de la réédition du run de King sur Batman avec deux arcs et deux épisodes spéciaux de qualité inégale. Par ailleurs de mémoire, l’annual est écrit par Tom Taylor et est sans lien avec les intrigues développées par King dont l’esprit est bien résumé dans la sollicitation. 

Après les évènements décrits dans l’épisode 50 et le fameux mariage…et bien disons que Batman en a gros sur la patate, sauf que ce n’est que le début de ses ennuis, alors que les forces coalisées révélées au terme de ce fameux épisode 50 commencent à passer à l’attaque. Et le fait est que malgré ses défauts en tant qu’auteur …en deux arcs, King fait bouger beaucoup de choses. 

L’assaut contre Batman est très bien pensé, tend à l’isoler de plus en plus avant de le briser tant physiquement que mentalement. Et si l’on pense que le héros peut résister à tout…et bien King trouve quelques nouvelles façons de le torturer et surtout de le confronter à ses limites en tant qu’homme. D’autant plus que comme nous l’avons déjà vu, il peut être son pire ennemi par moment avec une tendance prononcée à  porter des oeillères et le scénario exploite bien cette facette de sa personnalité. 

En termes de continuité, nous arrivons vraiment à un tournant du run de King sur le titre où les évènements importants commencent à s’enchaîner. Cependant, il est dommage que l’exécution ne soit pas toujours à la hauteur, le scénariste abusant de certains artifices narratifs qui donnent l’impression que certains épisodes sont assez vides au final, même s’il se passe des choses. Cela fait partie de ses manies d’auteur qu’il faut parfois supporter. 

Verdict : à lire.

A propos Sam 1893 Articles
Ce fan de Morrison donne ses conseils dans des guides de lectures

13 Comments

  1. Hello !

    Le Defenders : Best Defense était plutôt cool à lire, à part la partie de Jason Latour ennuyeuse et brouillonne. Au final, c’est sans conséquence et sympa à lire. Il y a Zdarsky sur l’épisode sur Namor et Panini n’en fait même pas mention…

    Même avis que toi sur le Detective Comics, quel gâchis, ce premier arc. Mais comme la suite est nase, autant ne pas commencer.
    Par contre, sur Batman, ce fut le début de l’ennui pour moi. D’ailleurs, j’ai arrêté la lecture single.

    Sinon, il y a le Archer & Armstrong de Barry Windsor-Smith qui sort chez Bliss !

    • Pour le Archer & Armstrong,c ‘est reporté à la fin du mois normalement, comme toutes les autres sorties Bliss de septembre en fait.

      • Je viens de voir ça, oui. Bliss repousse régulièrement ses sorties… Pour le coup, j’ai participé au financement participatif d’A&A et ne l’ai pas encore reçu. Ce ne serait pas top qu’il sorte en librairie alors que les contributeurs ne l’ont pas reçu…

      • Je viens de voir sur leur page FB qu’ils venaient de recevoir les tomes. Donc je pense que les gens qui ont contribués le recevront bien avant la librairie dans les prochaines semaines.

  2. Hello,

    Je suis passé par toutes les étapes: lecture VF à mes débuts (parfait pour la découverte en kiosque !), lecture VO (onéreux, publicités) et Marvel Unlimited (que j’avais abandonné car je préfère le papier).

    Je suis comme beaucoup d’entre nous un collectionneur. Et je trouve que Panini ne prend pas en compte la spécificité de son lectorat. On se retrouve avec de multiples tranches, collections et autres. L’exemple parfait est la série Thor qui est passé par de multiples titres (Thor, Mighty Thor,Secret Wars Thor, ALl New Thor, Thor). Je suis fan de ce run et j’ai du mal à m’y retrouver.

    Panini a l’opportunité de nous faire de belles éditions traduite, cohérente sous un beau format et ne saisie pas l’opportunité. Alors j’ai la « chance » de pouvoir lire en anglais, je reviens à Marvel Unlimited. C’est un plaisir différent, mais je sais à quoi m’en tenir.

    Ben

    • Comme chacun le sait, je lis également en anglais et ce depuis très longtemps, donc c’est fluide pour moi.
      Or pour mes éditions reliées j’étais entièrement passé à la VF depuis un certain temps…parce que ben…tout sort maintenant ou presque. Or avec les récentes augmentations de la librairie VF de Panini (je ne parle pas du kiosque parce que cela fait un moment que j’ai arrêté), je me rends compte qu’un bon TPB VO coûte le même prix qu’un tome librairie Panini.
      Et si l’on prend les tomes deluxe VO que j’ai commencé à regarder qui combinent en général deux tomes VF…ben c’est le même prix mais pas la même qualité de papier. Si je prends l’immortal Hulk récent, les deux tomes VF coûte le même prix que l’édition deluxe VO pour le même nombre d’épisodes.
      Du coup, je suis en plein questionnement et je pense revenir sur la VO, d’autant plus que la tendance d’augmentation de la librairie ne va aller qu’en s’accentuant surtout quand ils auront finis de tuer leurs mags. Car je le répète, les ventes vont s’effondrer avec un tel prix. Déjà qu’à 7.5€, ce ne devait pas être glorieux…

  3. Plutôt d’accord avec Ben, je sens que ma consommation de VF va dramatiquement baisser encore.
    Quand j’ai vu passer l’annonce de la hausse des prix des softcovers, j’ai dit que c’est sûr j’arrêtais. Je continuerai jusqu’à décembre et après je passerai sur la VO uniquement, et un peu de librairie VF pour des produits incontournables (en occasion sûrement par contre).

    J’arrive vraiment plus à suivre la logique de Panini.

  4. Salut !
    Pour moi ce sera le Batman et le Wic + Div…peut être le Schism mais uniquement pour Aaron.
    Pour Wic + Div, j’avoue prendre pas mal de plaisir avec cette série, tant narrativement que graphiquement. Elle est originale, les persos sont plutôt attachants, l’intrigue prenante bien que peut être un brun naïve. Je la conseille toutefois pour qui aime, comme moi, les récits de Gillen.
    Il me semble qu’il s’agit de l’avant dernier tome, le dernier étant prévu pour le mois prochain.
    Glénat sortira quasiment autant de choses en trois mois qu’en un an et demi : Lazarus, les deux tomes sus-cités, la suite de Klaus, la suite de Power Rangers, deux tomes de Dark Crystal, le dernier Lady Mechanika en compagnie de réédition de TOUS les tomes en édition anniversaire, plus des inédits de Niles, de Diggle et de Zep (???).
    Ca part dans tous les sens, on dirait un type qui se retrouve au quartier rouge d’Amsterdam après être sorti de prison.

    • Pour Wick & Div, j’avais lu les deux premiers tomes, sans vraiment accrocher. Je pense que c’est à cause de mon absence totale de culture musicale, du coup une grande partie des références faites m’ont complètement échappées. Et le fait également que je ne suis pas le plus grand fan de Gillen au monde…
      Concernant le mois prochain chez Glénat, oui, c’est du grand n’importe quoi le mois prochain.Ils concentrent le gros de leur sorties sur un seul mois…un mois déjà chargé par ailleurs vu tout ce qui sort ailleurs. Je plains les libraires qui vont devoir faire les mises en place parce que ça va partir dans tous les sens, tout le mois durant.
      A noter cependant que le tome de Lazarus est reporté à janvier apparemment. Ce n’est pas étonnant, car ils voulaient sans doute publier les derniers épisodes du premier volume de la série avant relaunch puis le premier arc du relaunch, soit les 3 premiers épisodes, or le 3e épisode est annoncé pour le mois prochain en VO.

      • Errr….sacrée mauvaise nouvelle pour Lazarus. Ça fait long à attendre pour l’une des meilleures séries actuelles.
        Visiblement Glenat se présente en éditeur hivernal. C’est une stratégie comme un autre, ne sortir des trucs que pour les fêtes…mais content qu’ils continuent les séries entamées. En revanche je vais avoir du mal à leur pardonner la mention « dernier tome » qu’ils ont mis sur le tome 3 de Rumble, alors que ce n’est absolument pas le dernier tome et que l’histoire n’est même pas terminée. Pas meme une intrigue secondaire. Ça fleure bon le gros foutage de gueule, faut être honnête.

      • Oui, en effet sur Rumble, c’est un problème, même si j’avoue être passé à côté. C’est une des victimes du marché en ce moment qui est saturé.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.