Guide de lecture Comics VF : semaine du 08 octobre 2019

Edito : ou la semaine de la mort…comme vous pouvez le constater, outre le nombre de sorties, beaucoup sont particulièrement attendues que ce soit chez Panini, comme chez Urban ou Delcourt ! c’est de la folie pure…qui n’est pas prêt de se calmer, puisque le mois de novembre sera tout aussi dingue. En tout cas vu les prix proposés, plus que jamais auparavant, il va falloir faire des choix et se concentrer sur ce qui apparaît le plus important pour chacun et/ou l’éditeur que l’on veut/peut soutenir…En tout cas les prochaines semaines vont faire mal. 

Sorties de la semaine : ben, comme je vous le dis, il y a du gros partout : 

  • chez Delcourt, la fin de la série Invincible !
  • chez Panini, outre la réédition attendue mais controversée de la saga du clone, on notera aussi l’intégrale X-Men, le mariage de Ben Grimm, ou encore la nouvelle mini série Jessica Jones !
  • et enfin chez Urban, on notera avant tout la Doom Patrol de Grant Morrison ! et oui tout arrive ! mais aussi la suite du run de Jeph Loeb sur Superman !

Emission de la semaine : deux émissions au programme cette semaine : 

  • mardi toujours à 21h sur Mixlr, le Comixity of the future past, qui reviendra sur l’actu geek, c’est à dire comics VO et VF, manga, ciné, série TV, musique, jeux vidéos d’octobre 1999 !
  • vendredi (attention, en raison d’un problème d’agenda cette émission est reportée au vendredi), le comixweekly toujours à 21h sur Mixlr qui reviendra sur les sorties VO de la semaine avec un peu d’info par dessus !

DELCOURT COMICS

CHRONIQUES DE CORUM TOME 2

Date de sortie :   09 octobre 2019

Prix : 15.95€/128 PAGES 

Scénario : Mike Baron

Dessin :Mike Mignola 

Sollicitation : Mike Baron et Mike Mignola s’attaquent à l’adaptation du deuxième tome des aventures du Prince Corum de Michael Moorcock, le « père » d’Elric. Au menu : créatures cauchemardesques, sorcellerie et voyages vers de nouveaux plans d’existence.

Après sa défaite contre le seigneur Arioch, Corum a peu de temps pour se reposer. Il a provoqué la colère de la soeur d’Arioch, surnommée la Reine des épées. La prince à la robe écarlate doit poursuivre son combat contre les armées de Mabden et affronter la puissance de la Reine des épées elle même. Confronté à d’immenses pouvoirs diaboliques de tous les côtés, Corum doit atteindre la Cité de la pyramide

Avis : pas d’avis, je signale juste la sortie. 

Verdict : pour ceux qui ont aimé le premier tome. 

INVINCIBLE TOME 25

Date de sortie :   09 octobre 2019

Prix : 16.50€/192 pages 

Scénario : Robert Kirkman 

Dessin : Ryan Ottley & Cory Walker 

Sollicitation :Cet album marque la fin de la série. Aucun recoin de l’univers de Invincible ne sera épargné… Et ensuite, tout sera TERMINÉ. Mark Grayson alias Invincible est opposé à Thragg dans un ultime combat aux proportions épiques. L’ensemble de la série, depuis son tout premier numéro, préparait Mark à cet instant. Mais le lecteur, lui, n’est sans doute pas prêt à ce qui l’attend à l’issue de ce récit.

Avis : c’est avec un petit pincement au coeur que je vois l’édition française de la série Invincible arriver à son terme avec ce 25e tome, puisqu’il contient les derniers épisodes publiés par Robert Kirkman qui a décidé de mettre un terme au bouquin après presque 15 ans de publication…la vache je me sens vieux, car je me souviens encore du moment où je me suis procuré les premiers volumes il y a plus de 10 ans lorsque Delcourt avait tenté une première édition en VF…sans grand succès, ce qui m’avait amené à passer directement à la VO pour pouvoir continuer à suivre. Et je n’ai jamais lâché. 

De fait, Invincible a occupé une place à part dans ma vie de lecteur de comics, et notamment de lecteur de comics de super-héros, tant le titre rend hommage aux codes du genre…tout en les brisant tous. Du moins les codes établis par les grands éditeurs de comics dans la gestion de leurs écuries personnelles. Un super-héros ne peut pas se marier ? fuck it je l’installe dans une relation de longue durée ! un super-héros ne peut pas vieillir ? fuck it, je le fais évoluer de lycéen à père de famille. Le statut quo d’un super-héros revient toujours aux bases ? fuck it je le fais quitter la planète, s’installer ailleurs et il y reste ! 

Au fil des années, je pense que nous avons tous sentis combien Kirkman s’est détaché des poncifs habituels du genre tel que nous les connaissons pour réellement raconter une histoire sur le long cours avec ses hauts et ses bas…et ces nombreux, très nombreux chocs…Kirkman nous aura traumatisé régulièrement avec cette série amenant l’histoire sur des terrains inattendus.  Et nous arrivons au terme de ce récit, avec ces derniers chapitres qui voit le scénariste régler enfin le cas Thragg …de quelle manière, je vous laisse le découvrir. Mais cela fait un moment que Kirkman monte cette guerre avec l’empire viltrumite et il a bien l’intention de faire en sorte que la résolution ne soit pas simple. 

Je vous ne dévoile rien sur le contenu des derniers épisodes, mais inutile de dire que les choses deviennent assez vite émouvantes pour le lecteur de longue date qui s’est attaché à tous ces personnages et cet univers dans son ensemble. Kirkman résout à peu près tout sans pour autant ranger les jouets. Si vous espérez une fin à la Marvel où tout le monde revient au statut quo de base, le titre ne joue pas dans cette cour. Le scénario amène les personnages survivants sur une route à la fois inattendue…mais aussi annoncée de longue date…

Bien évidemment, on saluera également au passage le travail de Ryan Ottley qui s’est déchaîné sur ses derniers épisodes, avant de bosser sur AMS chez Marvel. Si Cory Walker a co-créé le titre, c’est vraiment avec Ottley qu’Invincible a trouvé son identité, notamment dans ces scènes de baston ultra-violentes et sanglantes qui sont devenues la marque de fabrique du titre. 

Bref, on dit au-revoir à ce qui restera sans doute une des meilleures séries de super-héros !

Verdict : À POSSÉDER !

STAR WARS – LES OMBRES DE L’EMPIRE INTEGRALE 

Date de sortie :   09 octobre 2019

Prix : 34.95€/320 pages 

Scénario :  John Wagner, Steve Perry

Dessin : Kilian Plunkett, John Nadeau, Ron Randall

Sollicitation : Situé entre L’Empire contre-attaque et Le Retour du Jedi, Les Ombres de l’Empire fait office d’Épisode 5.5 officieux. Ce récit a initialement fait partie d’une initiative multimédia : roman, comics, jeu de rôle et jeu vidéo.

Alors que Leia Organa tente d’empêcher Boba Fett de livrer Han Solo à Jabba le Hutt, Dark Vador quadrille la galaxie à la recherche de Luke Skywalker. Mais une sinistre menace rôde en la personne du Prince Xizor, le leader d’une organisation criminelle puissante qui espère la chute de Vador afin de le remplacer auprès de l’Empereur. Pour cela, il se lance lui aussi en chasse pour retrouver Luke…

Avis : pas d’avis, je signale juste la sortie. 

Verdict : pour les fans de Star Wars. 

PANINI COMICS

AGE OF CONAN : BÊLIT, LA REINE DE LA CÔTE NOIRE

Date de sortie :   09 octobre 2019

Prix :17,00 €, 112 pages

Episodes :US Age of Conan : Belit 1-5, inédits

Scénario : Howard, 

Dessin :Niemczyk

Sollicitation : Conan, 

L’une des figures de proue de l’univers de Conan est incontestablement Bêlit, la reine pirate ! On la découvre ici adolescente, tandis que passionnément éprise de la mer, elle embarque clandestinement sur un bateau qui va l’emmener vers sa première aventure…

Avis : en premier lieu, je précise que la couverture choisie n’a rien a voir avec le contenu. La couverture est assumée par l’extraordinaire Sana Takeda (qui assure la partie graphique de Monstress), alors que les pages intérieures sont assurées par Kate Niemczyk, dont le style est beaucoup moins abouti. Mais alors vraiment beaucoup moins. Je me souviens avoir lu le premier épisode et tant le scénario que le dessin ne m’ont pas convaincus…Je sais que Marvel a pas mal d’espoirs en la scénariste, Tini Howard, mais en ce qui me concerne je n’ai pas vraiment été ébloui par le peu que j’ai lu d’elle. À voir si elle s’améliorera dans les prochains mois/années. 

Verdict : bof – pour les fans complétistes et les fans du personnage de Belit. 

MARVEL CINEMATIC UNIVERSE : CAPTAIN AMERICA : CIVIL WAR

Date de sortie :   09 octobre 2019

Prix :20,00 €, 144 pages

Episodes :US Captain America : Civil War Prelude 1-4 et Infinite Comics 1, Civil War 1 publiés précédemment dans MARVEL SAGA HS 8

Scénario : 

Dessin :

Sollicitation : Marvel Cinematic, 

Dans ce prélude officiel à Captain America : Civil War, retrouvez les adaptations en comics d’Iron Man 3 et de Captain America: Winter Soldier, et découvrez aussi une aventure des héros  se déroulant juste avant le début du film.

Avis : Panini continue cette collection qui tourne autour des films et d’épisodes de comics en lien ? du moins, je suppose, je crois. Je dois dire que je ne comprends pas trop l’intérêt de réunir des épisodes d’époques différentes, ou des morceaux d’histoires pour un bouquin bien trop cher destiné à des lecteurs qui sortent des salles de ciné qui sans contexte ne comprendront rien au contenu…à part qu’ils auront payés cela 20 balles…

Verdict : euhhh non ? 

FANTASTIC FOUR T02

Date de sortie :   09 octobre 2019

Prix :18,00 €, 128 pages

Episodes : US Fantastic Four 5 et Fantastic Four : Wedding Special, inédits,ainsi que Fantastic Four (1961) 8

Scénario : Slott, 

Dessin :Kuder, Hugues, Allred

Sollicitation : Le mariage du siècle ! Ben Grimm épouse Alicia Masters. On doute que la cérémonie unissant un super-héros à la fille d’un super-vilain se déroule dans l’allégresse et la bonne humeur. À moins que…

Avis : pfffff (long soupir de résignation, de consternation, avec un pointe de colère toujours présente en dessous). Il y a quelques mois, Panini commençait à éditer le retour des Fantastic Four dans un premier à 10€. Si je n’étais pas fan du contenu, l’offre de Panini, répétée plus tard avec le premier tome de Conan, semblait indiquer que l’éditeur avait compris le message des lecteurs. Alors que leur offre se tournait de plus en plus vers la librairie, un effort sur les prix serait apprécié…

Las, à la vue du second tome et de tous les autres signes envoyés ces derniers mois, on dirait que non seulement Panini n’a rien compris mais qu’en plus, ils ont décidés de tuer l’intérêt des lecteurs à très grande vitesse. En effet, si la sollicitation communiquée par l’éditeur est exacte, ce second tome ne contient en réalité que deux épisodes inédits pour 18€. Oui, vous avez bien lu, puisque l’épisode 8 US correspond… à l’épisode 8 publié en 1961 et qui introduisait pour la première fois le personnage d’Alicia Masters…

Je crois comprendre l’intention réelle derrière tout cela. Présenter un tome centré sur le mariage entre la Chose et Alicia et présenter du matos en rapport. De ce point de vue , cette réédition de l’épisode 8 se justifie pleinement…sauf qu’au final le lecteur se retrouve simplement avec deux épisodes à se mettre sous la dent pendant que le prix lui reste particulièrement élevé. Surtout pour des épisodes signés Dan Slott… qui ne sont pas franchement extraordinaires. 


Encore une fois, je ne nie nullement l’amour évident de Slott pour l’équipe et le personnage de Ben Grimm en particulier…mais depuis le départ, il y a quelque chose qui ne prend pas dans cette reprise. Les histoires ne sont guère inventives …voire assez paresseuses quand on y pense. Et le second arc à venir qui ramène Doom sur le devant de la scène n’a pas vraiment changé mon opinion puisque je n’ai même pas réussi à aller au bout malgré un pitch de départ attrayant. 

Mon avis est cependant en train de changer car j’ai repris la lecture avec les épisodes 12/13 à mon sens bien plus réussis qui était un peu le symbole d’un début de déclic dans l’écriture de Slott comme si tous les éléments qu’il voulait faire fonctionner dans le titre se mariaient enfin comme il l’entendait (jeu de mot avec ce tome). Cela reste à confirmer, mais après une première année assez médiocre, le scénariste pourrait être en passe de se reprendre. 

Pour en revenir à ce tome…du coup, il n’est guère alléchant entre des épisodes certes importants mais mal menés et une édition bien trop chère…il y a de quoi réfléchir. 

Verdict : à …chacun de voir 

JESSICA JONES : L’ENFANT POURPRE

Date de sortie :   09 octobre 2019

Prix :18,00 €, 136 pages

Episodes :US Jessica Jones : Purple Daughter 1-3, inédits

Scénario : Thompson, 

Dessin :De Iulis, Andrade

Sollicitation : 100% Marvel, 

Jessica Jones découvre au réveil que son pire cauchemar est devenu réalité : sa fille a la même couleur de peau que son pire ennemi ! Quels mystères se cachent derrière cette brutale transformation ? L’enquêtrice doit résoudre cette affaire au plus vite, au risque de voir son univers complètement s’effondrer…

Avis : suite du run de Kelly Thompson avec cette seconde mini série qui reprend très exactement là où la première nous avait laissé, à savoir sur une dernière page cliffanguer particulièrement choquante qui va chambouler pas mal de choses et qui est dévoilée dans la sollicitation donc je peux en parler : la fille de Jessica et Luke…arbore désormais une peau de la même couleur que l’homme pourpre…

Une révélation colossale puisqu’elle induit que le pire ennemi jamais affronté par Jessica, celui qui a littéralement brisé sa vie, qui l’a traumatisé pendant un long moment, serait le vrai père de l’enfant. Sur ce pitch plus que casse gueule, parce que je fais partie de ceux qui aiment beaucoup le couple Jessica /Luke, donc attention avec ce que vous faites avec, Thompson livre…ben son meilleur scénario à ce jour. 

L’autrice que l’on connaît en général plus dans le cadre de récits plus…disons légers, où les répliques pleines d’humour s’enchaînent rapidement, propose ici quelque chose de complètement différent, de très sombre, bien géré presque sobre. On accompagne tant Jessica que Luke dans cette découverte et  la manière dont ils la gèrent et c’est…douloureux, tendu comme un slip brésilien porté par un obèse en pleine canicule. 

Je fus le premier surpris à la lecture en VO de voir la scénariste écrire quelque chose d’aussi mature, adulte, sombre, sans trace d’humour (ou presque) et avant tout profondément humain. Purple daughter est une vraie bonne surprise de bout en bout. Autant la première mini était efficace mais pas dénuée de faiblesses, notamment le côté convenu de l’enquête, autant celle-ci est d’un niveau bien plus élevé. 

Verdict : à lire !

KANAN : LE DERNIER PADAWAN

Date de sortie :   09 octobre 2019

Prix :32,00 €, 272 pages

Episodes :US Kanan 1-12, publiés précédemment dans les albums 100% STAR WARS : KANAN 1-2)

Scénario : Weisman,

Dessin : Larraz, Broccardo, Camagni

Sollicitation : Star Wars Deluxe, 

Caleb Dumea été formé par des Maîtres Jedi prestigieux comme Yodaou Depa Bilaba. Il change de nom suite à la Guerre des Clones et devient Kanan Jarrus, le leader de l’équipage du Ghost. Découvrez les événements qui ont fait de lui l’un des derniers Padawan de l’ère républicaine, et l’un des premiers héros de la Rébellion.

Avis : réédition en format deluxe de la courte série consacrée à Kanan qui est…très agréable ! de mémoire le personnage avait été créé dans le cadre de la série animée Clone Wars ( ou une autre) et le bouquin venait combler nombre de blancs. Au scénario, le très bon Greg Weisman (Young Justice baby !) signait quelque chose de très efficace. Si comme moi vous n’aviez pas suivis la série animée de base, vous n’aviez aucun problème à rentrer dedans et les aventures présentées et le retour sur les origines étaient claires, prenantes et efficaces. Mais la série est avant tout connue pour avoir révélée le très très bon Pepe Larraz qui déjà à l’époque se distinguait par son sens de la mise en scène, notamment les passages d’actions très dynamiques. 

Verdict :  à lire. 

NEONOMICON

Date de sortie :   09 octobre 2019

Prix :22,00 €, 176 pages

Episodes : US Neonomicon 1-4, publiés précédemment dans l’album Urban Indies : Neonomicon

Scénario : Moore,

Dessin : Burrows

Sollicitation : Best of Fusion Comics, 

Des agents du FBI visitent un ancien collègue, accusé de meurtres et interné dans un asile psychiatrique. Leur enquête les emmène des dealers de leur ville à des cercles secrets. Les deux agents sont bien loin d’imaginer ce qui s’est réellement passé et les découvertes sordides qu’ils sont sur le point de faire…  Alan Moore et son complice de Providence,Jacen Burrows, rendent une nouvelle fois hommage à H.P. Lovecraft dans un récit dérangeant mêlant polar, sexe et horreur.

Avis : pas d’avis, je signale juste la sortie. 

Verdict : pour les fans de Moore ou Lovecraft. 

SPIDER-MAN : LA SAGA DU CLONE T01

Date de sortie :   09 octobre 2019

Prix :70,00 €, 656 pages

Episodes :US Web of Spider-Man 117-119 & 122-124, Amazing Spider-Man 394 & 397-401, Spectacular Spider-Man 217 & 220-224, Peter Parker, Spider-Man 51-53 & 56-58, publiés précédemment dans l’album MARVEL OMNIBUS : SPIDER-MAN : LA SAGA DU CLONE 1

Scénario : DeMatteis, DeFalco, Mackie, 

Dessin :Bagley, Buscema, Lyle, Butler

Sollicitation : Marvel Omnibus, 

Le Chacal est de retour et  Spider-Man doit une fois de plus affronter un double. Mais qui est ce nouveau Spider-clone ? Est-ce la face la plus sombre du Tisseur ou au contraire un meilleur Peter Parker ? D’anciens ennemis refont surface comme Venom, Carnage et le Caméléon,tandis que le mystérieux Kaine fait son apparition. Nouvelle édition  grand format et grand luxe de la cultissime Saga du Clone !

Avis : je le prends, non je le prends pas…je le prends ? non je le prends pas. Allez je le prends. Mais le prix. Bon, je le prends pas. Allez si…non. Mais quand même on l’attend depuis tellement longtemps. Mais le nombre de pages…et les épisodes manquants…mais quand même…

Voilà le débat qui agite ma petite caboche en ce moment, alors que Panini après des années de demandes insistantes de la part du lectorat réédite enfin les omnibus de la saga du clone…et il faut mettre l’accent sur le pluriel d’omnibus…En effet, alors que la première édition présentait l’essentiel de la saga en deux tomes, cette fois Panini a décidé…de le faire en trois tomes…pour exactement le même contenu. Pas d’épisodes en plus, pas de modification de la traduction. Donc pour faire simple, ce qui coûtait avant 140€ va en coûter 210 si vous souhaitez vous procurer la totalité de la saga…Oui, vous aussi vous la sentez cette démangeaison si familière au niveau du rectum ? 

Malgré cela je suis fortement tenté parce que…ben parce que c’est la saga du clone, mon petit père, et surtout la meilleure partie. La première ! celle au cours de laquelle j’ai découvert l’univers de Spider-Man dans mes jeunes années et dernières de Strange version Marvel. Celle où tous les trucs les plus dingues se produisaient, celle où les scénaristes inspirés par ce bouleversement de statut quo se sont clairement amusés à multiplier les pistes et les intrigues de tous les côtés. Tout d’un coup, on était passé d’une petite mécanique d’aventures bien huilées, à la formule bien arrêtée depuis des décennies à quelque chose de bien plus ambitieux. 

Tout au long de cette première partie, mon sentiment de lecteur de l’époque était que les scénaristes voulaient avant tout faire bouger les choses, faire de nouveau évoluer la vie du personnage de Peter Parker. À l’image du merveilleux épisode 400 de Amazing Spider-Man, qui reste un de mes favoris à ce jour, on pouvait constater que le désir des scénaristes était de fermer un chapitre de la vie du personnage et d’en ouvrir un nouveau libéré des contraintes du passé. 

On connaît la suite…et la nature cyclique des comics de manière générale qui ont fait le reste. Malgré tout, je conserve une tendresse particulière pour cette époque si riche en possibilités, menés en outre par de très grands noms : J.M.Dematteis, Tom Defalco, Mark Bagley…

Verdict : à…je ne sais plus trop. 

Chronique : j’en profite pour vous renvoyer sur nos podcasts spéciaux saga du clone : partie 1 & partie 2 !

THANOS : LE COFFRET DE L’INFINI

Date de sortie :   09 octobre 2019

Prix :118,00 €, 928 pages

Episodes :MARVEL GRAPHIC NOVELS : LA QUETE DE THANOS, THANOS – LE GANT DE L’INFINI, THANOS – LA GUERRE DE L’INFINI et THANOS – LA CROISADE DE L’INFINI

Scénario : Starlin, 

Dessin :Lim, Pérez

Sollicitation : Marvel Graphic Novel, 

La tétralogie de Thanos dans un superbe coffret avec en bonus, un livret exclusif qui révèle les coulisses du Gant de l’Infini.

Avis : pas d’avis sur cette réédition hors de prix de …tout Thanos par Jim Starlin, mais qui semble se concentrer sur la trilogie originale avec quelqu’uns des autres graphics novels produit au fil des années par l’auteur. Donc non en fait pas tout …

Verdict : pour ceux qui n’auraient pas encore ces pans importants de l’univers Marvel dans leur bibliothèque (mais dans ce cas, prenez une version moins chère…). 

MARVEL CINEMATIC UNIVERSE : THOR : RAGNAROK

Date de sortie :   09 octobre 2019

Prix :20,00 €, 136 pages

Episodes :US Thor Ragnarok Prelude 1-4, Thor (1966) 361 et Incredible Hulk (1999) 95 publiés précédemment dans THOR RAGNAROK PRELUDE, THOR INTEGRALE 1985 et DELUXE : PLANETE HULK

Scénario : 

Dessin :

Sollicitation : Marvel Cinematic, 

Dans ce prologue officiel à Thor : Ragnarok, vous lirez l’adaptation en comics des films The Incredible Hulk et Thor: The Dark World (le second film consacré au Dieu du Tonnerre) ainsi que deux épisodes cultes centrés sur Hulk et Thor.

Avis : même sanction que le tome de la même collection évoqué plus haut. 

Verdict : toujours non. 

X-MEN : BLACK

Date de sortie :   09 octobre 2019

Prix : 20,00 €, 160 pages

Episodes :US X-Men Black : Magneto, XMB : Mystique, XMB : Emma Frost, XMB : Juggernaut, XMB : Mojo, inédits

Scénario : Claremont, 

Dessin :Bachalo, Bradshaw

Sollicitation : 100% Marvel,

Magnéto. Emma Frost. Mystique. Le Fléau. Mojo. Apocalypse. Certains ennemis desX-Men sont devenus leurs alliés. D’autres en revanche, ont gardé leur statut d’incarnations du mal qu’il faut éradiquer. Retrouvez six récits centrés sur les plus emblématiques adversaires des mutants, par Chris Claremont, Chris Bachalo et de nombreux autres auteurs familiers des mutants.

Avis : ohhhh joli, 20€ pour 5 épisodes. Wow, bravo Panini, je ne pensais pas que vous oseriez…ben si. Oui, oui, je sais, il y a 160 pages, donc cela explique que l’on monte dans la grille tarifaire de Panini, vous savez celle sur laquelle l’éditeur refuse de communiquer ? à ce propos, y-t-il une autre industrie où un vendeur refuse de s’expliquer à ses clients quant à ses prix ? 

Bon au delà, comme d’habitude, la question à se poser avec ce type de sortie problématique est : est-ce que cela vaut le prix demandé. Réponse : non. Voilà fin de l’article. Hein ? vous voulez des explications un peu plus développées ? et ben, vous devenez exigeants ! on ne peut pas dire de quelque chose que cela ne vaut pas l’achat sans argument maintenant, ah elle est belle la jeunesse !

Mais comme vous voulez. Alors que contient ce tome qui ne vaut pas qu’on l’achète. Sur le fond, 5 épisodes qui remettent en avant 5 ennemis…ou antagonistes des X-Men pour essayer de leur rendre un peu de lustre, et les repositionner dans le nouveau monde mutant. Et rien de ce qui arrive ici n’a d’importance pour la suite. Ouaip. 

Bon, j’exagère. L’épisode sur Emma Frost dessiné par Chris Bachalo permet de faire évoluer un poil le statut quo du personnage, mais même ce point se révèle assez secondaire au final. Et l’épisode signé Chris Claremont sur Magneto fera vibrer la fibre nostalgique de nombreux lecteurs mais au delà ? bof, et le reste ne vaut guère mieux. L’épisode sur Juggernaut est tout simplement nul. Celui sur Mojo est une vaste blague et la partie sur Apocalypse est tout simplement incompréhensible. Alors ça donne envie de dépenser 20€, hein ? 

La plupart des bases scénaristiques posées ici ne seront pas reprises ultérieurement par Hickman (seule reprise qui compte) et la seule qui le sera …peut être compris sans dépenser 20€. 

Verdict : à éviter. 

X-MEN : L’INTÉGRALE 1994 (II)

Date de sortie :   09 octobre 2019

Prix :35,00 €, 336 pages

Episodes :US X-Men (1991) 31-35, Uncanny X-Men 311-315 et Adventures of Cyclops & Phoenix 1-4, publiés précédemment dans les revues RCM : Cyclope & Phénix, Special Strange 98-100, X-Men (Semic) 16-17 et 1 inédit

Scénario : Lobdell, Nicieza, 

Dessin :Kubert, Ha

Sollicitation : Marvel Classic, 

Dans ce deuxième volet de l’année 1994, nous découvrons la vérité sur Psylocke, ainsi que l’intégralité de la mini-série Les aventures de Cyclope & Phénix, dans laquelle Jean Grey et Scott Summers voyagent jusque dans un lointain futur pour élever Nathan Summers.

Avis : alors là, bien Panini. Très bien. Autant je suis dur avec l’éditeur sur d’autres sorties et pour de bonnes raisons autant sur celle-ci, saluons l’offre faite. Outre le fait de proposer la suite des séries X-Men et Uncanny X-Men, et ce alors que nous approchons de plusieurs crossovers successifs entre Phalanx covenant/Legion Quest et Age of Apocalypse (soit le sommet de la folie mutante), l’éditeur nous a ajouté pour le plaisir, l’intégralité de la mini série Adventures of Cyclops & Phoenix. 

Une mini série en 4 qui suivait les deux personnages dont les esprits étaient déplacés dans le futur pour pouvoir élever le jeune Cable…On ne fait pas plus X-men que cela ! et cela faisait personnellement un bon moment que je voulais lire cette mini perdue dans les limbes et bien difficile à trouver de nos jours. Au delà, sur le reste des épisodes on sent bien que les auteurs, tant Lobdell que Nicieza tentent de caser le maximum de résolutions d’intrigues avant d’être absorbés par les autres gros événements à venir pour le reste de l’année. 

On peut même dire que ce seront les derniers moments de calme relatifs pour toute l’équipe, entre la résolution de l’intrigue autour de Psylocke, la lune de miel Jean/Scott, les mystères autour de Gambit qui continuent d’être développés, la présence de Sabertooth dans les murs qui perturbe un peu tout le monde,…

Au passage, on notera que l’épisode d’Uncanny X-Men 312 est le premier signé par Joe Madureira qui reprendra bientôt les rênes de la série dans la traînée de Age of Apo. Par ailleurs je remarque que nous commençons à vraiment nous rapprocher de la reprise de la franchise Marvel par Panini qui de mémoire est intervenue juste après la publication d’ Age of Apo en VF. 

Verdict : à posséder !

Chronique : vous pouvez trouver un avis plus détaillé sur Adventures of Cyclops & Phoenix chez Bruce lit

X-MEN BLUE T01

Date de sortie :   09 octobre 2019

Prix :32,00 €, 280 pages

Épisodes :US X-Men Blue 1-12, publiés précédemment dans les revues X-MEN RESURREXION 1-8

Scénario :  Bunn, 

Dessin :Molina, Bachs, Franchin

Sollicitation : Marvel Deluxe, 

Les jeunes X-Men des origines ont décidé de suivre Jean Grey et de vivre loin des autres X-Men. Mais ils ont désormais un nouveau mentor : Magnéto !

Avis : ettt après avoir dit du bien de Panini, repartons dans la critique, ben oui, il y avait longtemps ! bon la critique ici sera avant tout sur la forme, étant donné que l’éditeur n’est pas vraiment responsable du contenu. En fait, ce qui m’interroge cette fois, c’est la réédition en direct des runs de l’ère resurrexion en deluxe et non en équivalent 100%. Est-ce que l’éditeur s’est dit dès le départ que cela sentait mauvais en termes de ventes et a privilégié du coup un format qui nécessite d’imprimer moins d’exemplaires ? car soyons honnêtes les séries X-Men Gold et Blue ne sont guère les meilleures titres mutants parus au cours des dernières années. 

Concernant Blue, on espérait tous au départ retrouver le Cullen Bunn de Magneto. Et au delà de la présence des très irritants jeunes X-men issus du passé, on retrouvait notre maître du magnétisme entre les mains de quelqu’un qui savait l’écrire. Sauf que c’était sans compter sans les events permanents qui sont venus interférer avec la vie du titre. De mémoire, à peine son premier arc achevé, Bunn a du se palmer avec Secret Empire et d’autres trucs qui passaient en même temps. Si bien que sur les 12 premiers épisodes que j’ai réussi à suivre…même pas la moitié pouvait vraiment être considéré comme étant des histoires propres à Bunn. 


Et l’autre moitié…ouais. Cela ne volait pas bien haut. Oh, il a bien tenté quelques trucs, notamment avec cette idée de hank s’adonnant à la magie…mais de manière générale, on sentait bien qu’il était plus que temps que tout ce petit monde rentre à la maison. J’ai suivi un peu de loin ce qui se passait dans la série après et très vite le titre est devenu une espèce de refuge pour versions parallèles de personnages perdues au milieu de nulle part et qu’on casait là…parce que. 

Bref, dans l’ensemble une période que l’on peut oublier, qui n’aura d’ailleurs laissé aucune trace à ce stade. Tiens en parlant de trucs qui n’a pas laissé de traces, passons sur Gold !

Verdict : euhhh non ? 

X-MEN GOLD T01

Date de sortie :   09 octobre 2019

Prix :32,00 €, 312 pages

Épisodes :US X-Men Prime 1 et X-Men Gold 1-12, publiés précédemment dans les revues X-MEN RESURREXION 1-8

Scénario : Guggenheim, 

Dessin :Syaf, Lashley, Silva, Medina

Sollicitation : Marvel Deluxe, 

Kitty Pryde dirige une nouvelle équipe de X-Men aux côtés de Colossus, Old Man Logan, Diablo, Tornade et Rachel Summers. Une équipe de vétérans pour faire face aux anciens comme aux nouveaux ennemis. Surprise ! Les héros retrouvent certains X-Men parmi la nouvelle Confrérie des Mauvais Mutants !

Avis : sur la forme, même commentaire que pour Blue. Pourquoi une édition directe en deluxe et non en 100 % ? Sur le fond, si l’on s’attarde sur Gold, le titre n’était pas vraiment une purge juste une série…quelconque. De toute évidence, Guggenheim a essayé de retrouvé les idées du Claremont du début des années 80…sans réellement avoir le même niveau d’écriture, d’inspiration, et d’énergie créatrice. En fait en lisant le bouquin, on avait vraiment l’impression de quelque chose de déjà daté alors que cela venait de sortir. La faute à des intrigues relativement bateau et et avant tout génériques. Dans l’ensemble il y a vraiment un côté aventures de super-héros très premier degré, sans réel recul, réflexion ou profondeur. Les auteurs alignent simplement les arcs de manière mécanique sans vraiment apporter quelque chose qui engage le lecteur et ne présente que des idées qui sont là pour susciter la nostalgie du lecteur, en gros le titre est pour moi une note de bas de page qui dit au lecteur “allez relire Claremont, c’était mieux avant”. Bref, comme je l’ai dit, pas la pire série de tous les temps, juste complètement dispensable. 

Verdict : bof. 

URBAN COMICS

BATMAN LE CHEVALIER NOIR INTEGRALE TOME 2

Date de sortie :  11 octobre 2019

Prix : 28€/368 pages 

Episodes :Batman: The Dark Knight #16-29 + Batman: The Dark Knight Annual #1 

Scénario : Gregg Hurwitz

Dessin : Ethan Van Sciver, Alex Maleev

Sollicitation : Si le célèbre détective Batman se dresse aujourd’hui devant une traînée de cadavres, il n’a pour l’instant pas l’ombre d’une piste. Durement mis à l’épreuve, son savoir-faire est doublement entaché lorsque le maniaque commence à kidnapper les habitants de la ville sans aucune raison apparente. Le Chevalier Noir aurait-il finalement trouvé plus rusé – ou plus fou – que lui ?

Avis : suite de la réédition en intégrale de l’une des séries Batman les plus dispensables de ces dernières années. Oh, je ne dis pas qu’il y n’a pas eu quelques bons épisodes, mais le titre fut lancé dans les derniers jours de l’univers DC pré New 52 et relancé avec le reboot dans un environnement déjà riche en titres Batman de tous les côtés. Au fil du temps, alors que le titre était avant tout basé sur la réputation de David Finch au dessin, la série est pour moi devenue une sorte de nouveau Legends of the Dark Knight. À savoir un titre où les auteurs livraient des récits un peu hors continuité (ou du moins qui ne l’affecte pas) et se concentraient souvent sur la galerie de vilains du personnage. 

De fait, c’est exactement ce qu’a fait Hurwitz sur le titre, avec de longs arcs plongeant dans la personnalité et la psyché de certains des vilains les plus allumés de Batman. Ainsi, il avait commencé avec un très bon arc avec l’épouvantail dans la précédente intégrale et il ouvre cette seconde avec l’arc qui m’a fait lâché le titre.  Un arc sur le chapelier fou…d’un ennui ahurissant. C’est long, c’est lent et c’est extraordinairement chiant. Sous prétexte d’essayer de développer la personnalité du personnage, l’intrigue est étirée aux limites extrêmes de la décompression et l’auteur nous livre avant tout un bon somnifère. 

Je n’ai plus suivi le titre par la suite..et je ne dois pas être le seul puisque la série s’est arrêtée moins d’un an plus tard au numéro 29, malgré la présence d’artistes comme Van Sciver ou Alex Maleev (merde Maleev sur Batman ! ça devrait vendre…ah ben non). C’était sans doute devenu le titre de trop à ce stade, alors que le lectorat devait soutenir dans le même temps 4 ou 5 autres séries régulières sur le personnage…Même la Batmania a ses limites. 

Verdict : dispensable. 

SUPERMAN NEW METROPOLIS TOME 2

Date de sortie :  11 octobre 2019

Prix : 35€/424 pages 

Episodes : Superman #155-158, Adventures of Superman #577-580, Action Comics #764-767, Superman : The Man of Steel #99-102, Superman :

Scénario : Jeph Loeb, Joe Kelly, Mark Schultz, 

Dessin : Mike McKone, Doug Manhke, Ed Mcguiness 

Sollicitation : Alors que le Parasite s’attaque à Smallville, le berceau de Superman, Lois Lane remet en question ses sentiments et s’éloigne soudainement et de manière inexplicable de lui. Cette situation plonge l’Homme de fer dans la frustration et le désespoir. Bien qu’il doive continuer d’endosser son rôle de protecteur de la Terre, Superman s’engage dans la mission la plus importante de sa vie : sauver son mariage.

Avis : ahhh, voilà une sortie qui fait plaisir et qui me fait replonger dans le passé ! en effet, ce n’est pas la première fois que je vois ces épisodes…En fait,…ils correspondent aux épisodes contenus dans les premiers TPB VO que je me suis procuré au tout début des années 2000. Il faut dire qu’à l’époque, Superman en VF, on pouvait s’accrocher…et j’étais tombé sur l’article dans Wizard qui vantait cette reprise avec notamment une couverture signée Ed Mcguiness de toute beauté qui était très symbolique du coup de pied au XXX apporté à la franchise. 

Comme l’indique la sollicitation, le tome va beaucoup tourner autour de la relation entre Superman et Lois Lane alors qu’apparemment leur mariage semble partir en cacahuètes. Le pourquoi du comment est expliqué dans ce tome et sans déflorer, tout est bien expliqué et s’appuie sur des choses installées dans le premier tome. Le tout menant à la saga suivante qui sera présentée en début d’année prochaine. Ce n’est évidemment pas la seule intrigue développée, et il se passe même pas mal de choses…mais c’est simplement le fil rouge qui va être présent tout au long du volume. 

Ma recommandation pour ce tome est simple : foncez, c’est du très bon Superman comme on en a peu eu par la suite. Très riche, remplis de rebondissements et d’intrigues de tous les côtés, il y avait une vraie collaboration entre les auteurs à l’époque pour livrer à la fois quelque chose de cohérent entre les différents titres et de très dense, avec des crossovers réguliers parfaitement gérés. Bref, si vous cherchez du bon Superman moderne !

Verdict : à lire. 

DOOM PATROL TOME 1

Date de sortie :  11 octobre 2019

Prix : 35€/464 pages 

Episodes : The Doom Patrol #19-34, Secret Origins Annual #1

Scénario : Grant Morrison 

Dessin : Richard Case 

Sollicitation :  Constituée de héros traumatisés par des événements brutaux, l’équipe de la Doom Patrol a été rassemblée par le Chef Niles Caulder afin de leur permettre de se réinsérer dans la société.

Mais après un événement tragique, le groupe se retrouve décimé et l’intégration de nouveaux membres comme Crazy Jane ou Rebis va entraîner la Doom Patrol dans des aventures encore plus surréalistes et horrifiques.

Avis : sans doute l’une des sorties les plus attendues, de la semaine voire en fait du mois et de l’année pourtant très riche. Un titre demandé par les lecteurs depuis très longtemps, qui s’inscrit comme l’une des oeuvres les plus célèbre de feu le label Vertigo et qui a contribué à l’installer : la reprise de la Doom Patrol par Grant Morrison, où quand l’auteur le plus cinglé de l’industrie reprend l’un des titres mainstreams les plus étranges de la maison DC Comics. 

Le monsieur, fidèle à ce qui a fait sa marque de fabrique, a d’après ce que j’ai compris complètement réinventé la série, lui a donné une nouvelle profondeur, a amené de nouveaux personnages et de nouvelles intrigues très différentes du passé et surtout un ton bien dérangé. Je ne pense pas être le seul à avoir hâte de découvrir ce tome, en espérant que la suite soit présentée assez rapidement. 

Etant donné que ce premier compte 15 épisodes et que le run se termine à l’épisode 63, il faudra donc 3 tomes pour en venir à bout …Il faut souhaiter qu’Urban y parviendra…Et après, qui sait…Animal Man ??? oui, je sais on a avant tout droit à Doom Patrol en raison du show TV…mais on peut toujours rêver ?

Verdict : À POSSÉDER !!!

GERARD WAY PRESENTE DOOM PATROL 

Date de sortie :  11 octobre 2019

Prix : 28€/352 pages 

Episodes :Doom Patrol vol. 1: Brick by Brick (#1-6) + Doom Patrol vol. 2: Nada (#7-12)

Scénario : Gerard Way 

Dessin : Nick Derington 

Sollicitation : Casey Brinke, une jeune ambulancière sans histoire, fait la rencontre fortuite de Cliff Steele alias Robotman, et se voit projetée dans un univers surréaliste où l’imagination a depuis longtemps pris le pouvoir.

Elle y croise d’étranges personnages, des parias, mis au ban de la société en raison de leurs pouvoirs hors-normes ou de leurs handicaps physiques, et décide de se joindre à eux pour contrer la conspiration. Ensemble, ils forment la Doom Patrol, et comptent bien redéfinir les limites de la bande dessinée.

Avis : comme je l’ai dit plus haut dans mon avis précédent, c’est en raison de l’existence du show TV Doom patrol que Urban s’est décidé à s’attaquer à la série comics. Ce n’est donc pas étonnant de voir également débarquer la dernière version de l’équipe menée par Gerard Way qui signait ainsi son retour aux comics des années après la publication des deux premier tomes d’Umbrella Academy…qui a eu droit récemment à un 3e tome…en raison de la sortie de la série TV sur Netflix…Où quand la TV nous permet de plus en plus d’avoir droit à nos comics…

Sur le fond, je n’ai pas lu grand chose de cette version qui j’ai l’impression s’appuyait beaucoup sur l’approche de Morrison sur le titre. Du peu que j’ai aperçu, cela faisait beaucoup appel à un surréalisme assumé et décalé comme on pouvait justement le voir par moment dans Umbrella Academy. C’est …particulier et comme je l’ai dit, je pense vraiment qu’il faut lire la version de Morrison pour comprendre ce que Way a voulu faire ici. 

Verdict : à tester.

A propos Sam 1886 Articles
Ce fan de Morrison donne ses conseils dans des guides de lectures

6 Comments

  1. Une semaine riche en jolie sortiesér

    Par contre pour le doom patrol de momo, je suis pas sur que 15×3 ça fasse 63 😉

  2. Pour la saga du clone je déconseille : Panini se fout de la gueule du lectorat. Il y a les prix, le fait que les anciens tomes soient divisés en trois pour multiplier les gains, mais il y a avant tout le fait que la saga est toujours aussi incomplète et qu’il y manque des arcs majeurs. C’est une arnaque manifeste. On ne pourra pas dire que vous n’aurez pas été prévenus.

  3. Sérieusement panini?!! Si c’est pas de l’abus là…. Qu’ils le fassent en 3 tomes pour publier ce qui ne l’était pas avant…. Pourquoi pas ?…. J’aurais même été tenté de les reprendre et en plus j’imagine que la traduction n’a pas été revue….

Répondre à Healégal Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.