Guide de lecture Comics VF : semaine du 23 octobre 2019

Edito : avant dernière semaine de ce mois démentiel…et cela ne se calme toujours pas, avec encore une dizaine de publications réparties entre 3 éditeurs. Si vous êtes à bout de souffle et n’avez même pas pu attaquer les lectures de la semaine dernière…pas d’inquiétude, c’est normal. Enfin, pas pour moi qui ait bien évidemment tout fini. 

Oh, il n’y a pas du tout une grosse pile de comics/mangas/livres qui est en train de monter de manière inexorable dans mon salon…non, non, non point de cela…Je ne vois rien… du tout…touuuutttt vvvvvaaaa bieeennn et non, ma carte bleue ne s’est pas mise à chauffer/fumer/grésiller/agoniser lors de mon dernier passage en librairie…du tout. Tout va bien …

Comment ça j’en suis au premier stade du deuil de mon compte en banque ? Je vous ferai dire mon bon monsieur…que je traverse tous les stades à chaque passage en caisse. D’abord, je nie le montant qui s’affiche. Ensuite, je suis en colère (en général contre Panini et ses prix de malade). Ensuite je négocie avec moi même pour payer. Ensuite, je passe à la résignation…quand je paye. Et enfin l’acceptation quand je ressors de la librairie, très chargé. Oui, j’accepte que je suis un abruti. 

Sans lien aucun, vous noterez que j’ai ajouté une nouvelle catégorie dans le guide, avec les “À lire avant” où j’indiquerai s’il faut avoir lu quelque chose avant de s’attaquer au bouquin présenté. N’hésitez pas à m’indiquer si cet ajout est une valeur ajoutée à l’article ou pas. 

Sorties de la semaine : deux sorties à noter cette semaine : 

  • chez Urban Comics, le Batman Damned de Brian Azzarello et Lee Bermejo qui va faire parler et Camelot 3000, oeuvre presque historique signée Mike W. Barr et Brian Bolland !

Emissions de la semaine : deux émissions au programme cette semaine : 

  • jeudi, le Comixweekly, où nous reviendrons sur les sorties VO de la semaine, avec un peu d’info par dessus ;
  • vendredi, le Comixity, où nous reviendrons sur les trèssssssssssss nombreuses sorties VF du mois…et la vache, je sens que je vais parler !!! et être en colère…encore. 

GLENAT COMICS

DARK CRYSTAL TOME 2

Date de sortie :  23 octobre 2019

Prix : 14.95€/112 pages 

Scénario : Simon Spurrier & Phillip Kennedy Johson 

Dessin : Kelly & Nicole Matthews 

Sollicitation : Un univers culte de la fantasy refait surface

Les pires craintes de Jen et Kira se sont réalisées : le Crystal a été brisé une fois de plus. Les terribles Skeksis sont de retour, prêts à récupérer leur tyrannique dominance sur le monde. Mais alors qu’une guerre s’engage entre eux et les Gelfing, Jen tente de retrouver les responsables de la destruction du Crystal. De leur côté, Thurma et Kensho, en fuite et livrés à eux-mêmes, doivent se serrer les coudes alors que leur voyage les mène aux contrées sauvages de Thra. De nombreuses menaces les attendent avant l’arrivée à Fireling, loin sous la surface de la planète.

Alors que Dark Crystal refait surface à travers une nouvelle série diffusée sur Netflix, ce comics vous propose de continuer à explorer le monde merveilleux imaginé par Jim Henson : probablement l’un des plus fascinants univers de fantasy jamais créés.

Avis : à peine quelques semaines après la sortie du premier tome, Glénat Comics publie cette semaine la suite de Dark Crystal. Il me semble évident que l’éditeur veut profiter de la sortie récente de la série sur Netflix pour capitaliser dessus. On ne peut que leur souhaiter de rencontrer le succès avec cette approche. Personnellement, ce n’est pas vraiment pour moi, mais si vous aimez cet univers, vous savez que le matos sort assez rapidement. 

Verdict : pour les fans. 

À lire avant : ben…le tome 1 ? et peut être le film pour se familiariser ou le show Netflix ? 

LADY MECHANIKA TOME 4 – EDITION COLLECTOR  

Date de sortie :  23 octobre 2019

Prix : 29.95€/128 pages 

Scénario : Marcia Chen & Joe Benitez 

Dessin :Joe Benitez 

Sollicitation : Lady Mechanika revient… en version collector !

Pour les fêtes, retrouvez le quatrième cycle du best-seller de Glénat Comics en version grand format à tirage limité, avec des bonus exclusifs ! L’occasion de profiter comme il se doit de toute la maestria graphique de Joe Benitez et de son univers steampunk détonnant.

Avis : je mentionne juste pour information cette réédition du tome 4 de Lady Mechanika en version collector. Pour ceux qui ne connaissent pas ce format, il est plus grand que le format normal et avec des bonus dans certaines versions. Apparemment, il y en a dans ce tome, pas beaucoup au vu du nombre de pages. Donc oui, du coup le bouquin est plus cher que la version normale, mais si vous êtes fans de ce genre de format plus grand qui favorise une meilleure vision des planches (appréciable avec de bons artistes comme Benitez), c’est pour vous. Personnellement je préfère aller vers la version normale moins chère. 

Verdict : pour les fans de ce type de format. 

À lire avant : chaque tome peut se lire de manière assez indépendante.

PANINI COMICS 

AMAZING SPIDER-MAN : L’INTÉGRALE 1966 (NOUVELLE ÉDITION)

Date de sortie :   16 octobre 2019

Prix :35,00 €, 288 pages

Episodes : US #32 à 43 & Annual # 3

Scénario : Lee, 

Dessin :Ditko, Romita Sr

Sollicitation : En 1966, en plus de l’arrivée de John Romita Sr aux dessins, nous fêtons la rencontre de Spider-Man avec le Rhino et la découverte pour le Tisseur de la véritable identité du Bouffon Vert !

Avis : et l’on  continue les suites de rééditions d’intégrales épuisées sans pour autant retoucher les horribles traductions. Il faut croire que nous n’aurons jamais droit à ces épisodes dans une version acceptable, du moins pas en VF. C’est d’autant plus dommage que cette intégrale contient quelques épisodes d’anthologies comme le fameux Final chapter de Steve Ditko et le début du premier run de John Romita Sr sur le titre qui lui donna pendant des années son style visuel si reconnaissable !

Verdict : pour ceux qui …lisent en VO.

À lire avant : les premières intégrales.

FANTASTIC FOUR : L’INTÉGRALE 1965 (NOUVELLE ÉDITION)

Date de sortie :   23 octobre 2019

Prix :35,00 €, 288 pages

Episodes : US (1961) #34 à 45, Annual 1 &3, 

Scénario : Lee, 

Dessin :Kirby

Sollicitation : Marvel Classic,  Stan Lee et Jack Kirby poursuivent leur mémorable prestation sur Fantastic Four avec des épisodes introduisant les Terrifics et les Inhumains ! Et assistez également au mariage de Reed et Sue.

Avis : pour le coup la sollicitation de cette nouvelle réédition d’intégrale décrit bien le contenu et les principaux événements contenus entre l’introduction des Inhumans ou le mariage de Reed et Susan… le seul qui tient encore le coup dans l’univers Marvel à ce stade…quoique je crois que Jessica Jones et Luke Cage sont toujours mariés. Je suppose que cela dépend du niveau de notes de producteurs exécutifs,  ils ont décidés d’accepter des showrunners TV (et hop, un peu de cynisme). Au delà comme d’habitude, bien faire attention à la traduction. 

Verdict : à posséder si ce n’est pas déjà fait

À lire avant : les premières intégrales.

URBAN COMICS

BARRIER

Date de sortie :  25 octobre 2019

Prix : 22.5€/192 pages 

Episodes : Barrier #1-5

Scénario : Brian K.Vaughan 

Dessin : Marcos Martin 

Sollicitation : Liddy, propriétaire d’un ranch, vit à Pharr, ville du sud Texas.

Elle est sur le point de faire une rencontre inattendue : celle d’Oscar, un Hondurien qui a réussi à franchir la frontière mexico-américaine. Sur les terres de Liddy, Oscar se retrouve braqué à bout portant par la Texane. Mais tout à coup, une troisième entité intervient et les kidnappe… Liddy et Oscar s’entraident bien malgré eux, obligés d’unir leurs forces pour tenter de s’enfuir. Ils réalisent peu à peu que ce qui les séparait n’est rien face à cette rencontre du troisième type !

Avis : sortie importante cette semaine avec la publication par Urban du nouveau titre de Brian K.Vaughan (Saga, Y The Last Man ou encore Paper Girls) et Marcos Martin. Les deux auteurs se sont réunis le temps de cette mini série après leur collaboration précédente sur The private eye…qui ne m’avait pas vraiment convaincu à titre personnel. L’univers était bien construit ainsi que les personnages, on retrouvait tout le talent visuel de Marcos Martin, mais je n’ai jamais vraiment eu le déclic pour cette série. 

On les retrouve ici encore une fois sur un sujet sensible. Si Private Eye s’attardait sur la question de la gestion des données personnelles et de la vie privée à l’ère où tout est connu et accessible, ici ils abordent une question encore plus brûlante depuis…toujours (y a des constantes dans la vie politique, celle-ci en est une) à savoir l’immigration illégale…En outre ils situent cela dans un état du sud des USA, pas vraiment connu pour leur tolérance sur le sujet, mais en y mêlant une bonne dose de SF. 

Cette édition en relié est assez exceptionnelle, car de mémoire les auteurs avaient publiés le titre uniquement en version single en VO et avaient annoncés qu’il n’y aurait pas de TPB, pour que cela reste un évènement. Par contre, attention, là aussi de mémoire, je me souviens qu’une partie était exclusivement en espagnol…ce qui peut être étrange si on ne parle pas la langue. 

C’est donc une oeuvre qui je le sens va pas mal désarçonner et je m’inclus dans le lot, mais vu la qualité objective des travaux précédents des auteurs, on ne peut que lui donner sa chance. 

Verdict : à tester. 

À lire avant : oeuvre indépendante. 

BATMAN DAMNED 

Date de sortie :  25 octobre 2019

Prix : 15.50€/160 pages 

Episodes : Damned #1-3

Scénario : Brian Azzarello 

Dessin : Lee Bermejo

Sollicitation :  Le Joker est mort.

C’est désormais une certitude.

Mais qui, de Batman ou d’une menace autrement plus malfaisante, a pu mettre fin au règne de terreur du clown criminel ?

Batman, retrouvé inconscient près du corps de son ennemi, est incapable de mettre ses souvenirs en ordre. Pire, il en vient à douter de la réalité elle-même. Pour l’accompagner, et le perdre un peu plus ?, le justicier reçoit l’aide providentielle de John Constantine au cours d’une enquête qui l’amènera à frayer avec les forces mystiques tapies au coeur de Gotham.

Avis : ah…il va falloir parler encore de Batman Damned mais cette fois en VF…Que dire de cette oeuvre qui a fait couler beaucoup d’encre lors de sa publication aux USA. Je vais être cru…c’est le comics avec la bite à Batman dedans. Oui, incroyable, apparemment cette question a passionné les américains et dès que l’information est sortie dans les grands médias que le pénis de Batman apparaissait bien de face, …le bouquin a bizarrement commencé à très bien se vendre.

Si j’étais cynique, ce que je suis, amère (encore bingo) et sans scrupule (ben dis donc, il me reste pas grand chose comme qualité) je dirais qu’après la mode des années 90 de tuer les super-héros pour booster les ventes, aujourd’hui si l’on veut sauver l’industrie des comics, il n’y a plus qu’une solution : tous les mettre à poil. Par contre je ne sais pas si cela aura un effet durable au delà des premières fois et si cela sauvera des mauvaises histoires. 

En tout cas, en l’espèce, c’est un peu l’arbre (pas de jeu de mot…ou si, tiens) qui cache la forêt (bis repetita et c’est pas la dernière). En effet si visuellement c’est tout simplement sublime avec un grand, très grand Lee Bermejo (ohhh oui, c’est beau) autant le scénario laisse assez froid. En fait pour moi cela se résume assez simplement à une question : Brian Azzarello est-il ici pour autre chose que toucher son chèque ? 

Parce que pour une bonne partie du récit, je n’en ai pas eu l’impression. J’ai avant tout eu le sentiment d’un auteur qui n’avait pas grand chose à raconter, qui a étiré cela sur 3 gros épisodes, qui a essayé de servir la soupe à un dessinateur d’exception pour au final achever son récit de manière assez…comment dire …étrange ? la conclusion est lisible et éclaire l’ensemble du récit en lui conférant un autre contexte…Mais cela donne aussi l’impression de s’être fait balader. 

Certes, on est pas prêt de lire cela dans un comic-book Batman situé dans la continuité, à moins que DC ait décidé de se suicider, ce qui légitime sa sortie dans le Black Label de DC, mais est-ce qu’elle méritait d’être racontée ? 

Outre un scénario assez bancal, poussif, peu satisfaisant et par moment tout simplement ennuyeux, un détail en VO m’avait gêné : le lettrage. C’est un détail auquel on pense peu car le lettrage dans le processus de production des comics (et BD en général) fait partie de ces faits acquis auxquels on pense peu…sauf quand il déconne. Ou le syndrôme du train qui arrive à l’heure. 

C’est uniquement quand il déraille qu’on note combien il est important. C’est le cas ici. Le choix d’imprimer le texte en surimpression et non dans des cases dédiées ou dans des bulles le rend difficilement lisible surtout dans un bouquin à la colorisation aussi sombre (c’est un titre Batman). À voir si Urban reprendra ce type de lettrage, quoique je ne sais pas si contractuellement ils peuvent y faire grand chose. 

Verdict : à tester mais pas fameux. 

À lire avant : premier titre du Black Label de DC, il est hors continuité,  ne demande aucune connaissance particulière sur l’univers de Batman et peut se lire de manière indépendante. 

BLACK HAND IRON HEAD TOME 1

Date de sortie :  25 octobre 2019

Prix : 15.50€/168 pages 

Episodes : Black Hand Iron Head #1-5

Scénario : David Lopez 

Dessin :David Lopez 

Sollicitation :  Depuis toujours, Alexia n’a qu’un rêve : devenir la plus grande super-héroïne de tous les temps pour apporter un peu plus de justice dans ce monde.

Malheureusement, le temps des héros est révolu. Son père, le plus grand d’entre eux, est parvenu à éradiquer la super-criminalité et est devenu depuis le PDG d’une administration supervisant les super-héros et leur action. Aussi, s’ouvre devant Alexia une brillante carrière… d’administratice. Le décès brutal de son père, et les révélations survenues durant son enterrement, vont cependant changer le cours des choses.

Avis : pas d’avis, je signale juste la sortie. 

Verdict : pour ceux que le pitch intéresse. 

À lire avant : 1er tome d’une nouvelle série – pas de bagage nécessaire

BRIAN BOLLAND L’ART

Date de sortie :  25 octobre 2019

Prix : 29€/216 pages 

Episodes : Cover Story: The DC Comics Art of Brian Bolland

Sollicitation : Illustrateur au trait méticuleux et reconnaissable entre mille, le Britannique Brian BOLLAND a réalisé les couvertures les plus iconiques de DC Comics et de Vertigo.

De KILLING JOKE à CAMELOT 3000 en passant par LES INVISIBLES ou ANIMAL MAN, ce beau-livre, agrémenté de croquis inédits et commenté par l’auteur lui-même, revient sur la carrière prolifique d’un des plus grands illustrateurs de comics américains.

Avis : cette semaine Urban deux bouquins dédiés à deux artistes d’exception pour valoriser leur travail et on peut dire qu’ils ont bien choisis quoi éditer, puisqu’ils se sont notamment intéressés pour cette première sortie au génial Brian Bollland avant tout connu depuis presque 30 ans pour ses couvertures. Il a en effet signé peu de travaux sur des pages intérieures, mais quels travaux : Killing Joke et donc plus loin Camelot 3000. Un artiste donc à la fois rare et très présent dans nos imaginations. 

Verdict : pour les fans. 

CAMELOT 3000

Date de sortie :  25 octobre 2019

Prix : 35€/368 pages 

Episodes : Camelot 3000 TPB #1-12

Scénario : Mike W.Barr & Brian Bolland 

Dessin :Brian Bolland 

Sollicitation :  L’an 3000.

Une armada extraterrestre pénètre notre système solaire et se lance à la conquête de la planète Terre. Dans une Angleterre en proie à l’envahisseur, un jeune homme fuyant pour sa vie trouve refuge dans les vestiges du site archéologique de Glastonbury.

La légende raconte que lorsque l’Île de Bretagne connaîtra des temps troublés, le Roi Arthur Pendragon se lèvera à nouveau et se portera au secours de son royaume bien-aimé. 3000 ans après la chute de Camelot, la geste continue…

Avis : voilà un titre que je ne m’attendais pas à voir débarquer un jour en VF ! Camelot 3000 fut en effet initialement publié par DC au début des années 80 et qui malgré ses nombreuses qualités, notamment visuelles avec un Brian Bolland au début de sa carrière, a longtemps été connu avant tout pour ces nombreux retards de publication. Il fallut pas moins de 3 ans pour que les 12 épisodes puissent être publiés, bien loin du planning original et à une période qui était assez compliquée pour l’éditeur. Bon, aujourd’hui on s’en fiche, tous les épisodes sont disponibles et nous n’avons plus à nous en faire et on ne peut qu’être heureux que Bolland ait pu tout assumer seul. C’était un peu le Doomsday Clock de son époque ? sauf que bien entendu, le titre n’a pas eu d’impact sur tout un univers. Non, l’intrigue qui implique un Roi Arthur projeté quelques millénaires dans le futur pour remettre un peu d’ordre dans le bordel n’était pas lié au reste de l’univers DC. J’ai en tout cas hâte de le découvrir, la série étant avant tout une référence que je voyais passer de loin sans la connaître vraiment. Et bon…c’est du Brian Bolland, le pitch est déjà intéressant à la base alors si le dessin est assuré par un maître en plus…

Verdict : à lire

À lire avant : peut se lire de manière indépendante. 

DEADLY CLASS TOME 8

Date de sortie :  25 octobre 2019

Prix : 15.50€/136 pages 

Episodes : Deadly Class volume 8 (#36-40)

Scénario : Rick Remender 

Dessin : Wes Graig 

Sollicitation :  Les dernières années passées à King Dominion ont été extrêmement rudes pour Marcus et ses compagnons de galère. Violences, trahisons, disparitions d’êtres chers. Rien ni personne n’aura été épargné. Près d’un an après la fuite de Marcus au Mexique, un groupe de jeunes tueurs a été chargé par Maître Lin de le ramener à bon port. Et, contre tout attente, le jeune homme n’a pas l’intention de leur résister car, pour lui, l’heure de la vengeance a sonné.

Avis : suite de la série Deadly Class avec un nouvel arc qui s’annonce encore une fois bien musclé. Nous avons vu dans le dernier tome les choses très mal tourner pour les principaux protagonistes…encore une fois et il est fort probable que cela amène de nouveaux développements tragiques. Remender continue d’infliger horreur sur horreur à ses personnages, mais on sent bien que l’intrigue arrive de nouveau à un tournant important alors que Marcus va réintégrer apparemment les rangs de l’école…et faire quelques morts au passage ? même s’il semble décidé à changer de méthode, c’est aussi un peu le résultat recherché ? Bref, le titre ne s’essoufle nullement et reste un indispensable. 

Verdict : à lire

À lire avant : étant donné l’écriture de Remender, il faut lire la série depuis le départ pour tout comprendre car le statut quo évolue grandement de tome en tome. 

LEE BERMEJO INSIDE 

Date de sortie :  25 octobre 2019

Prix : 39€/324 pages 

Episodes : Planches, croquis, couvertures, illustrations… + un entretien de l’artiste + des témoignages

Sollicitation :  Inspiré par le cinéma et les illustrateurs américains, nourri de musique et de bande dessinée européenne, Lee BERMEJO nous invite dans son univers aux influences multiples.

Sombre, intense et réaliste, son approche à nulle autre pareille lui a permis de se forger une identité visuelle et narrative unique, qu’il met à profit aussi bien sur des personnages mainstream que sur ses propres créations. Aujourd’hui devenu l’un des artistes les plus populaires de la scène internationale, Lee Bermejo se dévoile dans ce beau-livre au contenu inédit. Au fil d’un entretien exclusif et des précieux témoignages de ses partenaires de crime (scénaristes, dessinateurs, coloristes, éditeur, amis…), découvrez les coulisses de récits devenus incontournables (JOKER, LUTHOR, BATMAN NOËL) mais aussi des plus confidentiels (BATMAN DEATHBLOW, WEDNESDAY COMICS). Une immersion sans filtre dans l’intimité d’un artiste de talent, publié par DC Comics depuis plus de vingt ans.

Avis : après Brian Bolland, Urban s’intéresse à un autre artiste incroyable : Lee Bermejo. Là aussi un artiste au style unique qui a su évoluer au fil des années tout en marquant toujours le lecteur. Et là aussi un artiste plus connu pour ses couvertures ces dernières années, même s’il a signé plus d’oeuvres que Brian Bolland. 

Verdict : pour les fans. 

LUTHOR – NOUVELLE EDITION 

Date de sortie :  25 octobre 2019

Prix : 15.50€/160 pages 

Episodes : Luthor, Lex Deluxe Edition

Scénario : Brian Azzarello 

Dessin : Lee Bermejo

Sollicitation :  Et si Lex Luthor avait raison ?

Et si cette créature appelée Superman, descendue du ciel pour nous protéger, pauvres humains que nous sommes, n’avait d’autre intention que de nous asservir ? Luthor sera alors celui vers qui les Hommes pourront se tourner sans crainte. Il est le dernier rempart contre l’invasion qui se prépare bel et bien.

Avis : allez hop, une nouvelle édition de l’une des premières collaborations entre Azzarello et Bermejo. Je ne sais plus si cet opus était sorti avant ou après leur Joker (cela remonte à plus de 10 ans, donc on me pardonnera). Le boulot était de qualité et tentait de montrer le point de vue de Luthor sur Superman. J’avais bien aimé dans l’ensemble. Ce n’était pas révolutionnaire mais cela livrait un portrait assez contrasté du personnage. 

Verdict : à lire si ce n’est pas déjà fait. 

À lire avant : peut se lire de manière complètement indépendante sans connaissance particulière sur l’univers de Superman.


A propos Sam 1884 Articles
Ce fan de Morrison donne ses conseils dans des guides de lectures

9 Comments

  1. Salut !
    Bonne idée, le « À lire avant ».
    En ce qui me concerne, cette semaine composée des deux Bolland et du Deadly Class.
    Je me garde Barrier et le Luthor (tout comme je garde son Joker) sous le coude pour le mois de décembre.
    J’ai bien aimé ta version des stades du deuil. Je m’y retrouve un peu. ^^

  2. Hello !

    Batman Damned n’est pas à tester, c’est à jeter ! Quelle bouse ! Les dessins sont magnifiques – on peut le prendre comme un artbook – mais l’histoire….quelle histoire ? Azzarello n’a rien à raconter.
    Pour Barrier, je l’ai lu en VO et je n’ai pas compris grand chose. C’est métaphorique et nébuleux. Le fait que la moitié soit en espagnol n’a sans doute pas aidé, vu que je ne parle pas un traitre mot de cette langue. Je ne le conseille pas mais à chacun de se faire son avis.

    Les deux bouquins sur Bolland et Bermejo me tente énormément, par contre.

  3. J’ai feuilleté Camelot 3000. Mais malgré la patte graphique de Bolland, le dessin très marqué SF années 80 m’a rebuté.
    J’attendrai d’avoir un ou deux retours quant aux qualités scénaristiques avant de franchir l’étape fatidique de l’achat !

    • En revanche, les deux ouvrages d’art de Bolland et de Bermejo sont sublimes. Le dessin de Sgt Rock par Bolland, repris notamment en 4eme de couverture, est tout juste magnifique.
      (Il est juste surprenant qu’ils ne soient pas dans le même format. Seul « Lee Bermejo Inside » est du même format que les précédents sur Kirby et Buscema. « Brian par Bolland » est peu plus petit.)

      • Oui, c’est à cause de vous que j’ai acheté la version BulleDog au moment de la sortie du podcast. Malheureusement, je n’ai pas pris le temps de la lire…Il faut que je m’y mette !

      • Comme pour Green Arrow de Grell, l’Executeur, …. faut arrêter de nous faire dépenser notre maigre salaire…

    • Camelot 3000, je valide (malgré un 1er avis où Grey a failli m’étrangler). Un bon gros délire qui fleure bon la SF des 80’s, avec quand même des putains de moments (la foi de Percival, entre autres) et des transgressions (Tristan & Yseult !).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.