Guide de lecture Comics VF : semaine du 20 novembre 2019

Edito : ah ah ah ha ha, je parie que vous pensiez qu’en arrivant sur la fin du mois, vous auriez la paix, que la grande déferlante de sorties allait se calmer ! ah ah ah ah aha ha ah ha ah ah !!! jamais et la semaine prochaine, ce sera pire ! parce que panini avance une partie de son programme de sorties de décembre sur la fin novembre !!! ah ah ah aha ha ah ! et ensuite, il y a encore la première semaine de décembre ! et ensuite enfin, la paix…de la tombe avant de renaître début janvier ! bon, il est temps de choisir les gens : manger ou acheter ses comics ! hein ? comment ça, j’ai déjà fait mon choix en me persuadant que je devais perdre du poids ?! ah oui…

Sorties de la semaine : pas mal de pépites : 

  • chez Delcourt, je sens que mon intégrité physique sera menacée si je ne mets pas en avant la sortie du tome 2 de Stray Bulllets…
  • chez Delirium, sortie de la première intégrale des Next Men de John Byrne !
  • enfin chez Urban, la sortie du Démon de Jack Kirby et le Shazam Rebirth de Geoff Johns !

 

Emission de la semaine : une seule émission au programme cette semaine : 

  • jeudi à partir de 21h, le Comixweekly qui comme d’habitude reviendra sur les sorties VO de la semaine et l’actu comics !

 

BLISS COMICS

VIE ET MORT TOYO HARADA

Date de sortie :   15 novembre 2019

Prix : 23€/223 pages 

Episodes : Life and Death of Toyo Harada #1-6

Scénario :  Joshua Dysart

Dessin : Cafu, Mico Suayan

Sollicitation : Après avoir survécu à Hiroshima, la bombe même qui, en explosant, a activé ses incroyables pouvoirs psychiques, Toyo Harada s’est juré d’empêcher l’humanité de entre-tuer à nouveau. Toute sa vie serait dédiée à la réalisation de son utopie… quel qu’en soit le prix.

Se servant de ses pouvoirs pour devenir l’un des hommes les plus riches et influents du monde, il créé en secret la Fondation Harbinger, où il recrute des psiotiques, des êtres comme lui dotés de pouvoirs, pour agrandir les rangs de son armée privée. Mais depuis, son empire s’est effondré et l’existence des psiotiques et de la Fondation ont été révélés au monde. Poussé à réaliser son plan au grand jour, il conquiert une partie de la Somalie, y installe sa nouvelle Fondation et offre aux pays du tiers-monde qui acceptent de le soutenir, des technologies encore jamais vues. L’équilibre géopolitique du monde est bouleversé, et un conflit ouvert éclate avec les grandes puissances de la planète. Harada sortira-t-il de cette guerre en héros de l’humanité… ou en son plus terrible ennemi ?

Après le succès d’Harbinger et Imperium, Joshua Dysart conclut sa grande trilogie sur les psiotiques, avec le destin final de Toyo Harada. Un chef-d’oeuvre d’anticipation et d’action, et une réflexion profonde sur l’impérialisme et la morale

Avis : je n’ai pas lu la trilogie évoquée dans la sollicitation, mais…les artistes eux me plaisent bien. Surtout le très bon Mico Suayan qui en général impressionne par le niveau de détail et de soin apporté à ses planches. 

Verdict : pour les fans de psiotiques.

A lire avant : Harbinger et Imperium pour avoir l’ensemble du travail de Dysart

DELCOURT COMICS

 

STRAY BULLETS TOME 2

Date de sortie :  20 novembre 2019

Prix : 34.95€/464 pages 

Scénario : David Lapham 

Dessin :David Lapham 

Sollicitation : Le polar culte de David Lapham est enfin disponible au sein du catalogue Delcourt ! Stray Bullets  est une série mêlant histoires d’amours et de mort qui vous laisseront sans voix, le souffle cours.

Ce second opus s’intéresse plus particulièrement à Beth et Virginia, deux jeunes filles qui viennent d’emménager à Los Angeles où elles semblent mener une vie « normale ». Mais la relation qu’entretient Virginia, avec son petit ami Bobby va prendre un tour dramatique lorsqu’un kidnapping vient déchirer leur existence en apparence tranquille. Émotions, petites joies, horreurs se télescopent dans ce thriller décidément très noir.  

Avis : pas d’avi ouch, aïe, mais aïe arrêtez de me taper. Oui, quoi …il faut que j’avoue devant la caméra. Bon, ok, mais plus taper okay ? moi, Sam, j’avoue, je n’ai à ce stade toujours pas lu ce chef d’oeuvre reconnu par toutes les personnes de bon sens qu’est Stray bullets. Je fais cette déclaration non contraint et de ma propre volonté et reconnaît bien évidemment toutes les qualités intrinsèques et universelles de cette série que tout lecteur de BD en général doit posséder. Non, ma vie n’est pas en danger (aidez moi). N’appelez pas la police (au seccouuuurrss !!!). Tout va bien. Circulez. Il n’y a rien à voir. À part Stray Bullets qu’est très bien. (Mais qu’est-ce que vous attendez pour aller chercher de l’aide !). 

Verdict :  à (clic contre la tempe) posséder évidemment …évidemment. 

À lire avant : le premier tome que je vais aller acheter de ce pas…si si ma bonne dame…

 

HELLBOY DELUXE TOME 4

Date de sortie :  20 novembre 2019

Prix : 49.95€/ 328 pages 

Scénario : Mike Mignola 

Dessin :Mike Mignola 

Sollicitation : Cette collection – proposée dans un format prestigieux – accueille l’oeuvre maîtresse de Mike Mignola dans un écrin digne du talent de cet artiste d’exception. Ce quatrième volume réédite les tomes 8 & 11 de la série et propose près de 50 pages de croquis inédits.

Depuis son apparition en 1993, le démon cornu de Mike Mignola est devenu un véritable phénomène culturel, remportant plus d’une douzaine d’Eisner Awards et générant un univers complet décliné sur plusieurs séries (B.P.R.D., Abe Sapien, Witchfinder, Lobster Johnson) et au cinéma. Ce quatrième volume – d’une série qui en comportera a priori 7 ou 8 – est publié alors que l’on vient de réimprimer le volume I.  

Avis : suite de la réédition en format Deluxe de la série Hellboy par Delcourt. Pour ceux qui ne connaissent pas, il s’agit d’une adaptation du format library Edition que Dark Horse comics a commencé à développer il y à quelques années par Delcourt. Bien plus grand qu’un comic-book normal, ou l’équivalent deluxe de Panini, le bouquin a de ce que j’ai pu voir pratiquement la taille d’un absolute, ce qui explique en grande partie son prix. D’autant qu’en plus du format plus grand, l’édition est très soignée, avec comme indiqué pas mal de bonus en prime. C’est un investissement, mais si je n’avais pas déjà la série, je craquerai sans doute. 

Sur le fond, ce tome 4 réédite donc les tomes 8 et 11 et non 8 à 11, comme je pensais l’avoir lu au départ. Cela me semblait bizarre, car 328 pages pour 4 tomes…ce n’était pas beaucoup. Mais avec seulement deux, on comprend mieux. En termes d’intrigue, les événements décrits prennent place après le départ de Hellboy du BPRD alors qu’il commence à errer de par le monde. Je me souviens que j’avais quelque peu eu du mal avec cette partie, bien plus onirique et mystérieuse. Les récits sont moins linéaires et l’ambiance bien plus étrange. 

Verdict : à posséder si ce n’est pas déjà fait. 

À lire avant : les précédents tomes – à mon sens la série Hellboy forme vraiment un tout. 

 

DELIRIUM EDITIONS 

 

NEXT MEN INTEGRALE TOME 1

Date de sortie :  20 novembre 2019

Prix : 26€/288 pages 

Episodes :

Scénario : John Byrne 

Dessin :John Byrne 

Sollicitation : Fruits d’expériences génétiques menées secrètement par l’armée, les Next Men, jeunes adolescents élevés dans un univers virtuel, sont soudain plongés dans le monde réel. Livrés à eux-mêmes, ils vont rapidement découvrir qu’ils intéressent beaucoup de monde… NEXT MEN, qui fait suite à 2112, est une série créée par JOHN BYRNE, auteur-star des plus grands succès de MARVEL et DC au cours des années 1980 (X-Men, Quatre Fantastiques, Superman…). Pour publier cette série indépendante, il crée aux début des années 1990 le label « LEGENDS » chez Dark Horse Comics, avec notamment Frank MILLER qui y publiera SIN CITY. Une autre série phare dont les premières pages seront publiées dans NEXT MEN un peu plus tard (et bientôt chez DELIRIUM) est HELLBOY de Mike MIGNOLA, dont la première histoire est également co-scénarisée par John BYRNE lui-même! Série d’anticipation ambitieuse, NEXT MEN est considérée comme l’une des plus brillantes de la prestigieuse carrière artistique de JOHN BYRNE et sera proposée en trois volumes. Avec une préface de Xavier FOURNIER.

Avis : sans doute l’une des sorties les plus attendues de ce mois de novembre déjà bien riche en publications incontournables. Delirium nous propose en effet le premier tome de l’intégrale des Nextmen de John Byrne, titre indépendant qu’il avait lancé au début des années 90 et où entre deux runs chez Marvel et/ou DC (le monsieur était alors très occupé), il avait pu explorer nombre de thématiques bien plus adultes. 

Pour moi le cas Byrne reste assez étrange cependant. Voilà un auteur qui pendant presque 20 ans fut l’un des auteurs les plus innovants et surtout populaires de l’industrie et qui semble avoir perdu son mojo à la fin des années 90 quand il a avant tout voulu commencer à regarder en arrière et non en avant. Le fait qu’un lecteur comme moi qui a débuté dans les comics à cette période ait eu son premier contact avec lui au travers de son travail sur Spider-Man a laissé des traces, je dois vous le dire ! J’ai encore des frissons (de terreur) en repensant à Chapter One. 

Ce qui est amusant, c’est que je me suis demandé récemment dans le cadre de la préparation d’un Comixity of the Future past, si Chapter One était aussi mauvais que dans mon souvenir ou si la mauvaise réputation gagnée par cette maxi série et amplifiée avec le temps avait affectée mon souvenir plus que de raison. Et en tentant de me replonger dedans…non, toujours aussi illisible 20 ans après…Ou plutôt …d’un autre âge à tout point de vue. 

Ajoutez à cela que certains de ses runs les plus prestigieux restent encore inaccessibles en VF, comme son run sur les FF dont on attend la réédition chez Panini depuis plus de 20 ans et si le rythme de publication des intégrales se poursuit sur la série, …on ne l’aura pas avant 2025/2026…ou qui a dit Alpha Flight ? ou son run sur les Avengers. 

Et Panini n’est pas le seul en faute : Man of Steel, à quand la suite Urban ? ou encore son travail sur WW (bien moins consensuel il est vrai). Et je parle là de ses travaux les plus célèbres. C’est quand même dingue que son boulot sur Iron Fist soit disponible en intégrale avant son travail sur les FF !

De fait, quand on fait le compte du matériel Byrne disponible en VF dans une édition récente…on a vite fait le tour. Donc il est heureux que nous ayons le travail des éditions Delirium qui nous propose du Byrne à son apogée…

Verdict : à lire au minimum

À lire avant : la sollicitation veut nous faire croire qu’il faut lire 2112 avant, mais d’après ce que j’ai compris, on peut tout à fait aborder ce premier tome sans avoir rien lu avant. 

 

GLENAT COMICS

 

THE WICKED & THE DIVINE TOME 6

Date de sortie :  20 novembre 2019

Prix : 17.5€/160 pages 

Scénario : Kieron Gillen 

Dessin : James McKelvie 

Sollicitation : Plus haute est la gloire, plus dure sera la chute.

Tous les 90 ans, douze dieux du panthéon se réincarnent en jeunes adultes. Ils sont aimés. Ils sont détestés. Dans deux ans, ils seront tous morts. C’est déjà arrivé. Cela arrivera encore.

Lorsque vous arrivez au sommet de vos pouvoirs, il ne reste plus qu’une voie à emprunter. La question qui se pose est alors : combien de personnes êtes-vous prêt à entraîner dans votre chute ?

Phase impériale, probablement l’arc le plus dramatique de The Wicked + The Divine, se conclut en apothéose avec ce sixième volume de la série hors norme de Kieron Gillen, Jamie McKelvie et Matt Wilson.

Avis : pas d’avis, je signale juste la sortie. J’ai arrêté la série au tome 2, même si elle est très appréciée, ce n’est pas vraiment mon truc. Chacun ses goûts. 

Verdict : pour ceux qui suivent. 

À lire avant : les précédents tomes !

HI COMICS

 

SCOTT PILGRIM PERFECT EDITION TOME 3

Date de sortie :  20 novembre 2019

Prix : 24.90€/456 PAGES 

Scénario : Bryan Lee O’Malley

Dessin : Bryan Lee O’Malley

Sollicitation : Scott Pilgrim a affronté six des ex-petits amis maléfiques de Ramona Flowers, mais maintenant qu’ils sont séparés, on peut se demander : est-ce que ça en valait vraiment la peine ? Mais où est Ramona ? Et puis alors : pourquoi les inquiétants messages de Gideon Graves continuent-ils à affluer ? Comment tout cela va-t-il FINIR ?

Ce troisième et dernier tome regroupe les volumes 5 et 6 de la série à succès de Bryan Lee O’Malley, brillamment adaptée au cinéma en 2010 et couronnée par un Harvey Award et un Eisner Award.

Des robots, un NégaScott, le retour d’Envy Adams, une ultime bagarre aux proportions subspatiales… c’est la fin de Scott Pilgrim telle que vous ne l’avez jamais vue : tout en couleurs éclatantes, avec un bon paquet de suppléments !

Avis : pas d’avis, je signale juste la sortie. Oui, je sais, je sais, c’est un crime de lèse majesté, mais malgré les multiples éditions en VF, je n’ai toujours pas lu Scott Pilgrim…Un jour peut être. C’est à mettre sur la liste avec Stray Bull aïe mais euhhh, d’accord, d’accord, je vais l’acheter…

Verdict : pour ceux qui ont achetés les premiers tomes

À lire avant : les précédents tomes, de ce que j’ai compris il s’agit d’une seule grande histoire découpée en plusieurs tomes. 

 

RICK & MORTY TOME 6

Date de sortie :  20 novembre 2019

Prix : 15.90€/128 PAGES 

Scénario : Kyle Starks 

Dessin : Marc Ellerby 

Sollicitation : Rick et Morty pour toujours et à jamais, Rick et Morty sur tous les fronts !

Beth kidnappée par des aliens, le clone d’une popstar qui sème le chaos au bal de promo, Morty en croisade contre les Hitler du multivers, et le retour du câble interdimensionnel… Le génie sociopathe Rick Sanchez embarque son petit-fils pour de nouvelles aventures où rien ni personne ne sera épargné, surtout pas la morale, ni la dignité de Jerry !

La série phare enfin en BD !

Venez pour les blagues, restez pour la dévastation de votre âme.

Dans ce sixième volume, Kyle Starks, nommé aux Eisner Awards, accueille Sean Vanaman et Olly Moss le temps d’un chapitre percutant qui n’a rien à envier aux plus grands moments de la série Adult Swim. Avec, comme toujours, des bonus hilarants dessinés par Marc Ellerby.

Avis : pas d’avis, je signale juste la sortie. Hicomics achève son année 2019 très fort en sortant deux de ses meilleurs titres et avec Rick & Morty, soit sa meilleure vente. Et avec l’arrivée de la saison 4 il y a quelques semaines, voilà une sortie qui tombe à pic !

Verdict : pour les fans. 

À lire avant : vu comment fonctionne l’anime, je pense que l’on peut se prendre un peu n’importe quel tome, mais il faut aussi connaître un minimum l’anime pour comprendre. 

 

PANINI COMICS

 

X-MEN : L’INTÉGRALE 1980 (NOUVELLE ÉDITION)

Date de sortie :  20 novembre 2019

Prix : 35,00 €, 320 pages

Episodes : US X-Men 128 a 140

Scénario : Claremont, 

Dessin :Byrne

Sollicitation : Marvel Classic,

Chris Claremont et John Byrne signent l’une des plus belles pages de l’histoire des X-Men avec l’arrivée de Dazzler et de Kitty Pryde,mais aussi avec la saga du Phénix Noir et sa dramatique conclusion.

Avis : ouch, encore une fois, je me prends un bon gros coup de vieux devant cette réédition de l’intégrale X-Men de 1980. Non pas que j’étais en vie lors de la publication de la saga originale (…je suis né l’année suivante…donc non pas si vieux…ne me regardez pas, non je pleure pas !!!), mais parce que j’avais acheté la toute première édition de cette intégrale en 2003. Mais si, souvenez vous quand les intégrales étaient encore à 25€ ! rooohhh, mais si…(ahhh comme c’est triste cette inflation de 45%…mais bon, heureusement nos salaires ont aussi augmentés de 45% sur la période…hein ?) et oui à l’époque je voulais découvrir la saga du Phénix et je me souviens que j’avais dû économiser avant, car acheter une intégrale représentait pour moi un sacré investissement. C’est d’ailleurs pour cela qu’ensuite, j’ai privilégié pendant quelques années les Marvel Epics pour continuer à lire le run de Claremont. De mémoire la traduction n’était pas la pire (ce qui est presque un compliment vu le niveau des autres…) et la saga reste un incontournable !

Verdict : à posséder (en VF ou VO)

À lire avant : les précédentes intégrales, au moins depuis 1978 pour tout avoir depuis la première apparition du Phénix vers l’épisode 100. 

 

URBAN COMICS

 

BATMAN ANARKY 

Date de sortie :  22 novembre 2019

Prix : 22.5€/272 pages 

Episodes : Detective Comics #30-34 + Annual #3 + #37-40

Scénario : Francis Manapul & Brian Buccellato 

Dessin :Francis Manapul

Sollicitation : Un vent de révolution souffle sur Gotham.

Alors que le détective Harvey Bullock enquête sur la multiplication de symboles anarchiques peints sur les murs de la ville, le Chevalier Noir remonte la piste de cadavres d’enfants sur les docks. Sans le savoir, leurs investigations vont tendre l’une vers l’autre et leur révéler un adversaire commun : Anarky !

Avis : je vois que Urban poursuit sans trop le dire la réédition du run de Francis Manapul & Brian Buccelatto sur Detective Comics du temps des débuts du New 52. Pour ceux qui auraient oubliés, ils avaient repris la série après les runs de Tony Daniel puis John Layman. Je ne vais pas pouvoir vous en dire plus car à l’époque je me souviens que je n’avais pas du tout accroché à l’approche des auteurs…qui m’avaient déjà profondément ennuyés avec leur run sur Flash juste avant. Bref, leur travail au niveau du scénario ne me parle guère. Alors oui, visuellement c’est du Manapul, donc c’est séduisant, mais quand le scénario ne présente guère d’intérêt…Sur le fond, je vois que ce sont eux qui ont ramenés le personnage d’Anaraky, personnage créé si ma mémoire est bonne à la fin des années 80, mais cette fois présentée dans une version remaniée 2012. J’ai surtout noté la réémergence du personnage plus tard lors du run de James Tynion Iv sur…Detective comics justement, où il devenait une menace bien plus intéressante. 

Verdict : bof. 

À lire avant : rien. Cela peut se lire de manière indépendante. 

 

BIRDS OF PREY REBIRTH TOME 1

Date de sortie :  22 novembre 2019

Prix : 15.50€/168 pages 

Episodes : Batgirl And The Birds Of Prey Vol. 1: Who Is Oracle? (#1-6) + Rebirth #1

Scénario : Julie Benson & Shawna Benson 

Dessin : Claire Roe, Roge Antonio 

Sollicitation : À la tête d’une jeune start-up, Barbara Gordon, alias Batgirl, dispose désormais d’un budget conséquent pour combattre le crime.

Accompagnée de son amie Dinah Lance, alias Black Canary, elle s’associe bientôt à une troisième justicière aux méthodes musclées, Helena Bertinelli, alias Huntress. Affrontant la pègre et son cartel criminel, les trois alliées vont de révélation en révélation, et découvrent rapidement l’existence d’une nouvelle Oracle, l’ancienne identité secrète de Barbara…

Avis : autre réédition pas vraiment attendue cette semaine avec la dernière version en date de Birds of Prey lancée au moment du new 52. Pas vraiment attendue, car de mémoire, le titre avait été publié dans un premier temps par l’éditeur dans une version kiosque beaucoup plus intéressante niveau prix. Je suppose qu’Urban a souhaité le remettre sur les étales pour commencer à avoir du matos Birds of Prey déjà disponible  à l’approche de la sortie du film dans quelques mois. Sur le fond, je n’ai pas lu la série, que ce soit en VO et VF. Même si le retour des Birds of Prey, dans une version plus familière me plaisait, la partie graphique m’a personnellement rebuté. Question de goût personnel et du coup, je vais vous encourager à ouvrir le bouquin en librairie pour vous faire votre propre avis sur ce point. 

Verdict : à tester…en kiosque si vous le trouvez. 

À lire avant : rien, il s’agit de la reconstruction de l’équipe au moment de Rebirth. Le seul élément introductif est prévu dans le tome, à savoir l’épisode rebirth qui vous donne les clés nécessaires pour entrer dedans. 

 

LE DEMON DE JACK KIRBY 

Date de sortie :  22 novembre 2019

Prix : 35€/400 pages

Episodes : The Demon #1-16

Scénario : Jack Kirby 

Dessin :Jack Kirby 

Sollicitation : « Fais place, ô image de Jason, Au pouvoir d’Etrigan le Démon !

« … C’est par ces mots que le spécialiste de l’occulte Jason Blood se métamorphose en démon du Moyen-Âge. Présent lors de la chute de Camelot, il a été relié à Jason Blood par le mage Merlin afin de protéger les innocents et rendre la justice à travers les siècles !

Avis : ahhh, je suis ravi de voir qu’Urban continue d’explorer le travail de jack Kirby chez DC au début des années 70. Il est assez dingue de se dire qu’à ce stade, je crois que nous avons presque tout eu : Le 4e monde, Kamandi, OMAC et donc aujourd’hui Demon, une autre de ses créations qui après son apparition au début des années 70 a vite trouvé sa place dans l’univers élargi de l’éditeur si bien qu’il est devenu un invité régulier dans pas mal de bouquins. Comme toutes les autres oeuvres de Kirby, j’ai hâte de la découvrir, d’autant plus que si ses précédentes séries étaient plus dans le domaine de la SF, ici nous sommes plus dans celui du fantastique. Donc, on peut s’attendre à une approche légèrement différente. 

Verdict : à posséder

À lire avant : indépendant des autres créations de Kirby. 

 

SHAZAM REBIRTH TOME 1

Date de sortie :  22 novembre 2019

Prix : 15.50€/160 pages 

Episodes : Shazam! #1-6

Scénario : Geoff Johns 

Dessin : Dale Eaglesham

Sollicitation : Depuis l’affrontement avec Black Adam, Billy Batson n’est plus le seul à posséder ses pouvoirs de Shazam.

Freddy, Eugène, Mary, Dana et Pedro sont également détenteurs de ces capacités et forment la toute nouvelle famille Marvel. Ensemble, ils tentent de percer les mystères de la magie et les incroyables secrets que cache le rocher de l’Éternité. Même si Billy est de plus en plus mûr, est-il réellement prêt à découvrir la vérité ? De leur côté, une étrange alliance entre le Dr. Sivana et M. Mind s’est créée afin de bâtir leur propre monde.

Avis : ahhhh, quelques mois après la sortie du film et alors que la publication des épisodes patinent en ce moment aux USA, Urban propose cette semaine le premier tome du Shazam version rebirth de la série. Après avoir réintroduit une version remaniée du personnage dans le cadre du New 52, Geoff Johns revient sur le personnage pour davantage développer son univers…ce qu’il fait avec un plaisir évident. 

Pour ceux qui s’en souviennent, je n’avais guère apprécié la nouvelle approche adoptée par le scénariste sur le personnage lors du New 52. En clair, pour moi faire de Billy Batson un sale petit con était une idée que je n’arrivais pas à accepter car elle retirait une bonne partie de la magie du concept de base. Une magie que Johns avait embrassé par le passé lorsqu’il avait utilisé le personnage lors de son run sur JSA. 

Oui, cela donnait un côté daté au personnage de Shazam…mais vous savez quoi, cela contribuait grandement à son charme…Et à la lecture des premiers épisodes de cette nouvelle série, vous savez quoi ? on dirait que Johns le pensait aussi. Si l’on retrouve l’ensemble des nouveaux éléments introduits au début du New 52 (famille, amis et le reste), la tonalité générale a clairement été revue pour justement recapturer tout ce qui faisait l’attrait du personnage. 

En parallèle, Johns utilise sa méthode habituelle : prendre des éléments dispersés de l’histoire d’un personnage, les relier de manière inattendue pour recréer une mythologie d’ensemble cohérente qui grâce à cette nouvelle approche permet de générer un gros potentiel de nouvelles histoires. De fait, les parallèles avec ses runs précédents sur Green Lantern et Aquaman se révèlent assez amusant à faire. Du coup, on se retrouve avec une version du personnage bien plus proche de celle que l’on connaissait auparavant dans un cadre réinventé bien plus riche. 

Au niveau de la partie graphique…la série souffre d’un problème simple : apparemment Dale Eaglesham malgré tout son talent ne parvient pas à tenir les délais, et ce malgré les retards multiples que nous avons tendance à attribuer à Johns…Passé le sublime 1er épisode, l’artiste se voit très vite accompagné d’autres dessinateurs, certains très bons…mais aux styles assez différents. J’aime beaucoup Scott Kolins…mais ce n’est pas du tout la même veine que Eaglesham. C’est donc souvent très beau, mais en termes de cohérence graphique, on souffre un peu. 

Malgré ces réserves, Shazam rebirth est une très bonne lecture que je recommande !

Verdict : à lire. 

À lire avant : se situe dans la continuité du Shazam du New 52 donc je le recommanderai bien, mais Johns construit son récit de telle manière que l’on en ait pas vraiment besoin. Vous pouvez commencer ici sans aucune difficulté. Et je ne dis pas ça parce que je déteste le Shazam New 52…non, du tout. 

 

THE TERRIFICS 

Date de sortie :  22 novembre 2019

Prix : 35€/360 PAGES 

Episodes : The Terrifics Vol. 1 (#1-6) + The Terrifics Vol. 2 (#7-14 + Annual #1)

Scénario : Jeff Lemire 

Dessin : Ivan Reis, Evan Doc Shaner, Joe Bennett 

Sollicitation : Récemment, le multivers a connu d’importants bouleversements et les super-héros des différentes Terres ont été amenés à se croiser.

Il en va de même pour Mr. Terrific, Metamorpho, Plastic Man et Phantom Girl, quatre héros que tout oppose mais que le destin a réuni. Ils devront compter les uns sur les autres pour mener à bien la mission que Tom Strong, aujourd’hui disparu, leur a confié : sauver l’Univers et trouver le moyen de rentrer chez eux.

Avis : comme on le sait, Jeff Lemire est clairement devenu un des auteurs “maison” d’Urban Comics. À ce stade, presque tous ses titres indépendants ou presque sont publiés chez eux et ses productions chez DC ont également été régulièrements mises en avant…même si elles étaient de qualité inégale. Ce n’est donc au fond pas étonnant qu’ils publient cette semaine l’intégralité du run du scénariste sur la série Terrifics qui n’a pourtant rien de bien remarquable. 

Pour ceux qui se demandent un peu ce qu’est ce titre, un peu d’histoire récente. Dans la foulée de l’event Metal, qui décidément a été riche en retombées sur l’univers partagé de l’éditeur, DC a lancé une nouvelle initiative pour promouvoir de nouveaux bouquins avec de nouveaux personnages ou dans le cas présent, recycler des personnages secondaires un peu tombés dans les limbes en raison du New 52. L’idée était de diversifier un peu la ligne…et singer de manière ouverte des titres Marvel…

Non, je ne plaisante pas. À ce moment, la maison d’en face était au sommet de sa vague de remplacements ou de modifications de statut quo post Secret Wars et nombre de lecteurs jugeaient les franchises historiques complètement non reconnaissables. DC voulait donc satisfaire un petit besoin tout en recasant d’anciens et nouveaux concepts…Et là dessus on a donc les Terrifics, pour mimer les Fantastic Four alors privés de tout titre régulier chez Marvel. 

Jeff Lemire ne s’en cache absolument pas en reprenant toute la dynamique historique entre les personnages de la maison d’en face…on peut même se demander si Lemire n’a pas accepté le titre pour dire à Marvel, que les FF, cela le branchait bien…Sur le fond, le titre s’inscrit dans la traînée des évènements de Metal et le Dark Multiverse joue un rôle clé dans le premier arc avant que Lemire ne s’intéresse aux passés des différents personnages. 

Si sur le fond, ce n’est guère original, le traitement appliqué par le scénariste est très sympathique à suivre et on s’attache rapidement tant aux personnages qu’à cette non-équipe. Je ne dois pas être le seul à le penser car à ce stade, Terrifics est le seul titre de cette vague de séries qui est toujours publié…le titre ayant été repris par un autre scénariste après le départ de Lemire. 

Niveau partie graphique, c’est malheureusement plus instable. Ivan Reis débute le titre mais s’en va au bout de quelques épisodes, faisant assez vite mentir la promesse qu’il n’y aurait que des artistes star sur les titres. 

Pour info sur les autres titres, la plupart des stars se sont barrés au bout d’un ou deux épisodes…la palme revenant à Jim Lee se barrant…au milieu de l’épisode 1 des …”Immortal Men”. Mais honnêtement on s’en fout un peu car ça a duré 6 épisodes et même le scénariste pourtant très bon, James Tynion IV, n’en avait manifestement rien à faire… Pour le reste nous avons une succession d’artistes en général très bon (il y a du Eaglesham dedans), mais juste le temps de 2-3 numéros, c’est donc assez inconstant. 

Verdict : à lire – dispensable mais lecture sympa. 

À lire avant : l’event Metal.

 



 

A propos Sam 1892 Articles
Ce fan de Morrison donne ses conseils dans des guides de lectures

3 Comments

  1. « Ok, ça ira pour cette fois. Mais souviens-toi qu’on sera toujours là, quelque part à te surveiller. Deconne pas avec Stray Bullets, mec : on connait l’adresse de ta bibliothèque »
    ‘Range son pistolet et s’en va à reculons’

  2. Salut !

    Au moins deux indispensables, cette (grosse) semaine ! Vie et Mort de Toyo Harada dont j’ai déjà vanté les multiples qualités et Stray Bullets. Non, Sam, on n’a pas envie de te taper sur la tête mais plutôt de te dire de prendre directement les deux tomes dès mercredi et de les lire d’une traite tant le 1 était excellent. La construction du récit et les superbes noir & blanc de Lapham en font un chef d’œuvre ! Allez ! Tu n’es plus à 70 € près !

    Je prendrai Le Démon, c’est du Kirby ! Et je suis bien tenté par Next Men. Ton avis devrait finir de me convaincre !

  3. Finalement beaucoup moins d’achats que ce que j’imaginais, ce sera juste next men (j’ai trouvé 2112 vraiment excellent) et le Demon de Kirby. Sam, un grand merci pour tous ces éléments !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.