Guide de lecture Comics VO : semaine 06 novembre 2019

Edito : début d’un mois qui va être placé sous le signe de la compétition entre éditeurs ! et pas qu’un peu. Tous ou presque on sous le coude beaucoup de nouveautés, entre DC qui relance la Legion, plusieurs nouveaux titres Black Label et Young Animal et les nouvelles séries du label de Joe Hill. Marvel de son côté continue la relance de la franchise mutante, mais va aussi faire un retour dans les univers Annihilation et 2099…Donc il va y avoir de la masse. Et enfin, du côté des indépendants : Image tient enfin son premier gros succès depuis des années, Boom s’impose comme la maison à surveiller et Dark Horse est loin de s’avouer vaincu. Bref, un mois qui va être très très riche ! et nous laisser très très pauvre. 

Sorties de la semaine : pas mal de bonnes choses ou du moins importantes et attendues cette semaine : 

  • chez DC, la relance de la Legion par …Bendis. Donc je n’irais pas voir, mais c’est un retour important après presque 10 ans d’absence. On n’oubliera pas également la suite de Lois Lane et Superman Up in the sky !
  • chez Image, arrivée d’une nouvelle grosse locomotive avec Undiscoverd Country, de Snyder, Soule et CAMUNCOLI ;
  • enfin, chez Marvel, deux nouvelles séries mutantes avec les relances de New mutants et X-Force, mais on n’oubliera pas également la suite du très bon Daredevil de Zdarsky et Checchetto ou encore la suite de Immortal Hulk  !

Emissions de la semaine :  deux émissions au programme cette semaine : 

  • jeudi, le comixweekly, toujours sur Mixlr (pour l’instant) à partir de 21h, où nous revenons sur les sorties VO de la semaine avec un peu d’info ! 
  • dimanche, le podcatch toujours à 21h !

DARK HORSE COMICS

BERSERKER UNBOUND #4

Prix : $3.99

Scénario : Jeff Lemire 

Dessin : Mike Deodato Jr

Sollicitation : Followed by a powerful enemy from his own dimension, fearsome warrior the Mongrel King must protect himself and the new friend he’s made–and find his way back home. From the Eisner Award-winning team of Jeff Lemire, Mike Deodato Jr., and Frank Martin comes this urban warrior fantasy series!

Avis : suite et fin de la mini série Berserker Unbound et arrivés à ce stade, la plupart des lecteurs se posent la même question : “non mais, c’était quoi ce truc ?”. Soyons clairs, en général j’aime beaucoup le travail à la fois de Jeff Lemire et de Mike Deodato Jr, mais dans le cas présent après 3 épisodes, on peut tout de même s’interroger sur l’intérêt de cette mini série, premier creator owned de Deodato en 20 ans, qui…n’a pas raconté grand chose. 

On nous avait attiré avec la promesse d’un pseudo Conan projeté à notre époque…on a eu un pseudo Conan projeté à notre époque qui ne fait rien et passe son temps avec un sans abris à boire de la bière…Est-ce que c’est une métaphore pour Deodato qui après 20 ans chez Marvel s’aventure dans le méchant monde de l’indépendance et ne sait pas quoi raconter ? 

Alors peut être que ce dernier épisode va rattraper le reste, mais j’ai quelques doutes car je soupçonne Lemire d’avoir simplement accepté d’écrire le projet pour faire plaisir à un pote sans avoir vraiment quoique ce soit à raconter. Car on ressort de la lecture de chaque épisode avec un grand sentiment d’inutilité, d’une occasion manquée. Ce fut hautement dispensable jusque là. 

Il faut espérer que les prochains projets de Deodato, qui vont cette fois de nouveau l’associer à JMS avec qui il avait bossé il y a…rahhhh plus de 12 ans sur Spider-Man (la vache, on est vieux !!!), sera plus inspiré…

Verdict : Check it ?

DC COMICS

BATMAN #82

Prix : $3.99

Scénario : Tom King 

Dessin : Mikel Janin 

Sollicitation : “City of Bane” part eight ! Batman and his allies wage war on the City of Bane, but an unexpected turn of events will send everyone reeling. Will there be another death in the family, or can the Dark Knight break Bane’s iron grip over Gotham City?

Avis : suite de City of Bane et retour de Mikel Janin au dessin. Après deux épisodes assurés par John Romita Jr sur lesquels je suis assez partagé, nous reprenons le fil de l’intrigue pour la dernière partie du grand arc de Tom King qui voit l’opposition finale entre Batman et Bane alors que l’on se demande si le scénariste ne s’est pas un peu joué de nous en semblant positionner ce dernier comme le grand méchant. En effet, au vu du dernier épisode, j’ai personnellement un peu l’impression que c’est le Batman Flashpoint l’ennemi final que notre Batman devra vaincre. 

J’espère que je me trompe car au vu des révélations faites au cours de cet arc, on a bien compris que Bane avait lancé sa toile de manipulations dans le tout premier épisode du run de Tom King et que tous les gros évènements qui avaient suivis étaient également de son fait. Donc nous balancer cela pour au final nous dire, bon je change de fusil d’épaule, le grand méchant, ce sera plutôt lui…euhhhh, ce serait un peu le dernier clou dans le cercueil de ce run qui divise de plus en plus le lectorat. 

Si je fais partie de ceux qui continuent de suivre et de lui trouver des qualités et à même penser que dans 10/15 ans, il sera plus apprécié et perçu comme correspondant vraiment à une vision à long terme d’un auteur sur le personnage, il faut bien dire qu’en attendant, King ne nous facilite pas vraiment la tâche…

Verdict : Check it 

GREEN LANTERN BLACKSTARS #1

Prix : $3.99

Scénario : Grant Morrison 

Dessin : XERMANICO

Sollicitation : What has Hal Jordan done? Following the catastrophic events of The Green Lantern #12, no Green Lanterns can be found patrolling their space sectors…and not a single power ring lights the darkness. Across the universe, once-familiar faces now wear a different uniform and enforce a new type of galactic law. The Green Lantern Corps is dead—long live the Blackstars! Who are they? What are they? Answers will be revealed as the unstoppable Blackstars set their sights on the demons of Ysmault, Mongul…and a tiny, backwater planet called Earth. A dangerous new chapter of the Green Lantern mythology starts now!

Avis : début cette semaine de la mini série Blackstars qui sert d’interlude entre deux “saisons” du run de Morrison et Sharp sur la série Green Lantern. C’est une bonne façon d’occuper le terrain avec du matos Green Lantern en laissant Liam Sharp souffler un poil après sa prestation très forte sur les 12 premiers épisodes. N’étant pas à jour sur le run (à ce stade, je me suis décidé à le lire en VF, ce sera plus simple), je m’interroge tout de même sur ce choix de publier ces épisodes dans le cadre d’une mini série. 

Je comprends le besoin de laisser Sharp se reposer…mais pourquoi ne pas continuer la série avec l’artiste choisi le temps de cette mini série et simplement le laisser s’occuper des épisodes 13 & 17 ? tout cela sent avant tout la campagne marketing pour ensuite pouvoir présenter l’ensemble du run en intégrale en le promettant comme étant de Morrison et Sharp uniquement…Ce qui est idiot. Si vous avez engagé Xermanico c’est que vous le jugiez suffisamment bon pour la série…

Verdict : Buy

INFECTED KING SHAZAM #1

Prix : $3.99

Scénario : Sina Grace 

Dessin : Joe Bennett 

Sollicitation : Billy Batson is a good kid. He helps his friends, loves his family, and tries to do the right thing. But Billy is about to have a run-in with the most dangerous serial killer in existence, and the Batman Who Laughs wants Billy to be bad. Spinning out of the events of Batman/Superman and “Year of the Villain,” it’s the tale of a hero whose soul has been turned black, and who has something to prove to the old guard. Buckle in for Shazam’s journey to punch a bunch of so-called “gods” in the face and show the establishment exactly what the future looks like…

Avis : après la révélation, largement éventée des semaines avant la sortie du 1er épisode, que le Batman Who Laughs avait infecté Shazam, on voit DC donner de la place au personnage, ou plutôt cette version du personnage. Bon, en même temps il risque pas d’y avoir de confusion avec la série régulière vu les retards successifs. C’est d’ailleurs assez intéressant que DC se soit permis de toucher ainsi à un personnage géré à priori par Johns…

Entre cela, le sort de Wally dans Heroes in crisis et le futur de l’univers DC qui semble faire peu de cas de Doomsday Clock…tout cela donne de l’extérieur l’impression que l’éditeur semble décidé à se passer de la vision d’un auteur qui aura été au centre de sa stratégie pendant presque 20 ans et oui, je me sens très vieux quand je me rends compte que Geoff Johns a passé les 20 dernières années chez DC…

Sur le fond donc, cet épisode vient apporter un complément en montrant les circonstances dans lesquelles Shazam a été contaminé…et …on s’en fiche un peu ? est-ce que cela n’aurait pas simplement pu être montré dans un flashback de quelques pages dans Batman Superman ? non, il fallait en faire un one shot à 4$ ?

Verdict : Check it 

LEGION OF SUPER HEROES #1

Prix : $3.99

Scénario : Brian Michael Bendis 

Dessin : Ryan Sook 

Sollicitation : Welcome to the 31st century! Inspired by the acts of and lessons learned from the greatest heroes of all time, the Legion of Super-Heroes have gathered together to stop a galaxy from repeating its past mistakes. The greatest lineup of heroes in comic book history returns with new, fresh, and reader-friendly stories!

Eisner Award-winning writer Brian Michael Bendis reteams with master artist Ryan Sook (Action Comics) for one of the most ambitious mainstream comic books ever created! Why have the Legion of Super-Heroes broken the cardinal rule of the United Planets and inducted Jon Kent, a.k.a. Superboy, into the Legion? What are they hiding? And what does it have to do with Aquaman’s long-lost trident?

Avis : arrrgghhhhhhh, dans le lointain les quelques fans de la Légion encore en vie abandonnent toute raison de s’accrocher à cette existence de souffrances et ce alors que le titre est enfin relancé par DC après presque 10 ans de négligence…mais les fans en question ont vu qui assurait le scénario et ont abandonné tout espoir. Après nous avoir pondu deux épisodes très beaux visuellement mais sans grand rapport avec la Legion, Bendis relance donc la série cette semaine. Et on en veut pas. 

Je connais personnellement assez peu la Légion, mon exposition se limitant au très bon arc de Geoff Johns dans Superman…ou encore un crossover entre la JLA et la JSA du temps où Brad Meltzer écrivait la JLA, sauf que je n’ai jamais pu me pencher dessus puisque au cours de la dernière décennie, DC a décidé qu’ils n’avaient pas besoin d’une série sur la Légion, parce que…Et ils ramènent la série en la donnant à un auteur qui a déjà 15 séries régulières chez eux et qui ne semble pas vraiment désireux d’en faire grand chose…

Et avant que l’on me condamne…j’ai essayé. Oui, j’ai essayé de lire ce premier one shot sur la Legion. Il y avait du Jim Lee dedans, donc moi j’y vais comme un bon vieux fans= idiot. Et quand on en arrive à même me dégouter de mater du Jim Lee c’est qu’il y a un gros problème ! Bref, en ce qui me concerne, malgré tout mon désir de me pencher sur la Légion ce sera sans moi. 

Verdict : Check it pour les courageux. 

LOIS LANE #5

Prix : $3.99

Scénario : Greg Rucka 

Dessin : Mike Perkins 

Sollicitation : As Lois delves deeper into a mystery whose answers could shake the entire DC Universe to its core, the Question hunts the people responsible for an attempt on the famed reporter’s life. But do they want her dead because of what she knows or to stop her from finding out more?

Avis : suite de la très bonne série Lois Lane, qui après avoir géré les changements de statut quo mis en place par Bendis, comme le départ de Jon dans le futur ou encore s’amuse des problèmes de continuité en utilisant les deux Question en activité, alors qu’ils disposent de souvenirs leur indiquant que l’un d’entre eux devrait clairement manger les pincenlis par la racine, on dirait que cette fois Rucka est plus décidé à développer les intrigues qu’il à commencé à mettre en place dans le premier épisode. 

Oui, je sais cela remonte un peu, mais si vous vous souvenez, la série avait débuté alors que Lois se lançait dans une enquête sur la mort d’une collègue journaliste. Ce qui l’avait fait remonté jusqu’à une entreprise américaine, dont le patron s’est fait descendre dans la foulée, avant que Lois elle même ne soit la cible d’un tueur (une journée normale pour elle). Donc on va pouvoir la voir continuer à remonter tranquillement la piste, en espérant qu’elle évite la plupart des balles. 

Comme pour les précédents épisodes, c’est un énorme coup de coeur en ce qui me concerne. On sent un Greg Rucka investi sur le projet qui veut vraiment rendre justice au personnage tout en respectant la mythologie en place…ce qui nous change de Bendis…

Verdict : BUYYY

SUPERMAN UP IN THE SKY #5

Prix : $3.99

Scénario : Tom King 

Dessin : Andy Kubert 

Sollicitation : Available to comics shops for the first time! Darkseid offers to help Superman in his quest to rescue the Earth girl Alice—but that help comes at a cost! Then, the Man of Steel is treated to a vision of his life at home with his friends and family—but a far grimmer reality is about to intrude! Originally published in Superman Giant #12 and #13.

Avis : ou comment DC nous permet de lire du Superman non écrit par Bendis et la vache cela fait du bien. Même si je pense que la lecture de l’ensemble sera plus intéressante en TPB, j’apprécie vraiment l’approche de King sur le personnage. Chaque épisode contient plusieurs petites aventures qui suivent le fil rouge installé par l’auteur, alors que Superman s’est lancé à la recherche d’une petite fille kidnappée dans le premier épisode. Chacun de ces segments permet de s’intéresser à un aspect différent du personnage de manière assez différente de ce que l’on a pu voir dans une série Superman jusque là, tout en étant tout à fait divertissant. En ce qui me concerne, je suis donc ravi de la sortie du projet…même si nous arrivons à l’avant dernier épisode et que je suis donc reparti pour ne pas relire du Superman pendant encore un moment. 

Verdict : Buy

IMAGE COMICS

UNDISCOVERED COUNTRY #1

Prix : $3.99

Scénario : Charles Soule, Scott Snyder 

Dessin : GIUSEPPE CAMUNCOLI 

Sollicitation : This November, New York Times bestselling writers SCOTT SNYDER (WYTCHES, A.D.: AFTER DEATH) and CHARLES SOULE (CURSE WORDS, the forthcoming novel Anyone) will team up with artists GIUSEPPE CAMUNCOLI (The Amazing Spider-Man, Darth Vader, Hellblazer) and DANIELE ORLANDINI (Darth Vader) and 2019 Eisner Award-winning colorist MATT WILSON (THE WICKED AND THE DIVINE, PAPER GIRLS) to embark on an epic adventure in the brand-new ongoing series, UNDISCOVERED COUNTRY! In this special oversized first issue, readers will journey into the near future, and an unknown nation that was once the United States of America—a land that’s become shrouded in mystery after walling itself off from the rest of the world without explanation over thirty years ago. When a team seeking a cure for a global pandemic breaches U.S. borders, they quickly find themselves in a struggle to survive this strange and deadly lost continent!

Avis : sortie très attendue cette semaine avec le nouveau creator owned de Scott Snyder, associé cette fois à Charle Soule au scénario. Très attendu à plus d’un titre, d’une part pour son équipe créative bien entendu et d’autre part pour son pitch original qui joue beaucoup avec un sujet d’actualité chaud aux USA, à savoir le mur Trump qui agite l’imagination depuis quelques années. Et ici les auteurs y apportent un petit twist alors qu’ils amènent l’idée que les USA se sont enfermés derrière un mur pendant des décennies, sans contact avec l’extérieur. 

Outre l’actu récente, cela joue aussi avec une tendance profonde aux USA présente depuis plus d’un siècle, à savoir la tentation récurrente de l’isolationnisme. L’interventionnisme américain tel qu’on le connaît aujourd’hui est en réalité né à la fin du 19e siècle, notamment après une petite guerre avec l’Espagne, mais s’est en réalité affirmé après la seconde guerre mondiale. Si depuis l’isolationnisme a quelque peu reflué, on le voit revenir tout de même de temps en temps…Le pitch joue avec un autre sujet important lié à l’histoire américaine encore une fois, à savoir la découverte d’un continent à priori sauvage et rempli de mystères par des gens venus de l’extérieur. Un thème profondément enraciné dans l’histoire américaine. 

Nous avons donc ici un titre qui rien que par son pitch dispose potentiellement de plusieurs niveaux de lecture. Il reste à voir si les auteurs parviendront à les développer correctement ensuite…Je ne cache pas que la présence de Soule en co-scénariste m’effraie d’autant plus que Snyder et lui ont des styles complètement différents…

En tout cas chez Image, on doit croiser les doigts que cela fonctionne sur la durée, tant l’éditeur a réellement besoin de nouveaux succès. Entre la fin de nombre de ses séries à succès, qui auront pour la plupart marquées la décennie et une génération de lecteurs,  et la difficulté à faire émerger de nouveaux titres viables ces derniers temps, l’éditeur est clairement dans une phase difficile. Les chiffres de précommande de Undiscovered country ont donc dû faire plaisir, puisqu’apparemment elles dépassent les 80 000ex…soit le plus gros succès d’Image pour un premier épisode depuis 5 ans. 

Verdict : Buy

MARVEL COMICS

DAREDEVIL #13

Prix : $3.99

Scénario : Chip Zdarsky 

Dessin : Marco Checchetto 

Sollicitation : After the epic conclusion to NO DEVILS, ONLY GOD, Matt Murdock has no choice but to investigate the corruption in New York’s police force further. And Wilson Fisk may be the Kingpin of Crime no more, but he still has blood on his hands…

Avis : suite de la très très bonne série Daredevil par Chip Zdarsky qui continue de dérouler son grand récit sur Daredevil avec un talent et une maîtrise déconcertante. Après avoir poussé ses personnages, tant Matt que Fisk dans de nouveaux territoires où ils devaient tout réapprendre…comme on pouvait s’y attendre, il a fait en sorte de les confronter à leur nature profonde et les vieilles habitudes sont vite revenues à la surface. 

La violence s’est donc de nouveau invitée dans les mondes de Matt et Fisk…mais à chaque fois elle est avant tout le résultat d’un choix de chacun des deux hommes. Et l’un comme l’autre semble prêt à adopter cette violence pour se faire ou refaire une place dans le monde dans lequel ils évoluent. Le propos est donc très sombre car chacun des personnages, malgré toutes les bonnes résolutions et intentions apparaît victime de sa propre nature, obligé de répéter les mêmes erreurs. 

Bien évidemment, on est en même temps ravi de voir Checchetto revenir au dessin. Il faut vraiment une partie graphique à la hauteur pour rendre justice au script de Zdarsky et l’artiste est vraiment à l’aise dans ce récit noir, rempli de violence. 

Verdict : Buyyy

DOCTOR DOOM #2

Prix : $3.99

Scénario : CHRISTOPHER CANTWELL

Dessin : Salvador Larroca 

Sollicitation : DOCTOR DOOM has been taken prisoner by the world itself… but he may find unexpected aid in his escape. Now vulnerable and without his usual strength, he must keep a low profile on the streets of New York, or else risk being captured again. He’ll seek out an old ‘frenemy’ for help and battle lethal opportunists, all while wrestling these visions he continues to have of a better, happier life.

Avis : suite de l’une des bonnes surprises du mois dernier. En effet je n’attendais pas grand chose de cette série dédiée à Doom et le scénario de Christopher Cantwell m’a vraiment agréablement surpris. Sans être révolutionnaire, il s’est révélé particulièrement efficace en mettant Doom dans une situation dangereuse mais réellement intéressante. 

Suite aux évènements du premier épisode, il est en effet prisonnier à un moment où son génie ne semble plus être que l’ombre de ce qu’il était et que son esprit semble possédé par de mystérieuses visions de ce qu’aurait pu être sa vie, s’il avait fait d’autres choix. Je trouve que l’auteur a réellement bien compris le fonctionnement du personnage de Doom, que ce soit dans sa grandiloquence que dans ses failles. 

Par ailleurs, le complot apparent autour de Doom est vraiment intriguant. Le bonhomme ne manque pas d’ennemis et l’on peut donc s’interroger sur le véritable responsable dont on accuse Doom. 

Malheureusement, niveau dessin, ce n’est pas si abouti. Si l’on est loin des horreurs que Larroca a pondu quand il dessinait Star Wars avec un style photo réaliste atroce…on est loin du niveau de ce qu’il produisait il y a une vingtaine d’années…

Verdict : Check it 

IMMORTAL HULK #26

Prix : $3.99

Scénario : Al Ewing 

Dessin : Joe Bennett 

Sollicitation : He’s got an underground fortress. He has powerful allies. He’s even got henchmen. He’s got everything he needs to declare war on human society as we know it. He’s the most dangerous man in the world…  …and BRUCE BANNER is just getting started.

Avis : après …comment qualifier l’épisode 25 de Immortal Hulk ? je pense que je vais passer mon tour, car très clairement ce qu’a essayé de faire Al Ewing dans ce numéro n’a pas vraiment fonctionné avec moi. Je vais donc le voir comme un simple faux pas à vite oublier même s’il amenait effectivement des éléments importants pour la seconde partie du run de l’auteur sur la série. Que ce soit le destin de Hulk ou le retour d’une ancienne menace sur le devant de la scène. 

Et pour bien démarrer cette seconde partie de run, le scénariste fait en sorte que Hulk respecte sa parole en déclarant la guerre à la planète…ou plutôt au monde tel qu’il existe à l’heure actuelle. Il est donc venu le temps d’écraser quelques trucs et de changer les choses…nous verrons bien jusqu’où cela ira, car nous savons tous comment finissent les récits dans l’univers Marvel où des personnages se lancent dans une grande quête visant à améliorer les choses…

Bon en tout cas on en revient à quelque chose de plus compréhensible, mais j’espère que Ewing a un plan clair pour la suite…Je pense que c’est le cas vu la maîtrise dont il fait preuve jusque là. 

Verdict : Buy

NEW MUTANTS #1

Prix : $3.99

Scénario : Jonathan Hickman & Ed Brisson 

Dessin : ROD REIS

Sollicitation : THE NEW GENERATION CLAIMS THE DAWN!

The classic New Mutants (Sunspot, Wolfsbane, Mirage, Karma, Magik, and Cypher) get together with a few new friends (Chamber, Mondo) to seek out their missing member and share the good news… a mission that takes them into space alongside the Starjammers!

Avis : et c’est parti pour une double dose de séries mutantes cette semaine ! oh yeahhhh !!! et nous commençons avec le titre qui doit clairement faire plaisir à Jonathan Hickman, à tel point qu’il a décidé d’écrire quelques épisodes ici ou là du titre en compagnie de Ed Brisson, à savoir les New mutants. On le sait depuis longtemps, Sunspot et Cannonball sont les personnages préférés de Hickman, à tel point qu’il n’avait pas pu s’empêcher de bien les mettre en avant lors de son run sur les Avengers. 

Pour le coup, et parce que cela fait plaisir, il construit une nouvelle équipe qui mélange un peu les générations, entre le cast original, des membres de Generation X et j’en suis sûr quelques autres qui viendront trouver leur place ici. Je dois dire que j’aime l’idée que les New Mutants deviennent une équipe multi-générationnelle où tous les “jeunes” personnages délaissés au cours des dernières années viendraient trouver une place. 

Et quoi de mieux pour démarrer les hostilités que de partir dans l’espace avec les Starjammers à la recherche de Sam Guthrie, parti retrouver sa famille, car je rappelle qu’il est marié et a un enfant, même si certains auteurs avaient décidés de l’ignorer complètement…Un peu de cohérence ne va pas faire de mal…mais cette aventure, je pense va faire mal…

Au dessin, on retrouve Rod Reis, que l’on avait un peu découvert avec Secret Empire…Les planches présentées semblent plus inspirées que sur sa précédente production. 

Verdict : Buy

X-FORCE #1

Prix : $3.99

Scénario : Benjamin Percy 

Dessin : JOSHUA CASSARA

Sollicitation : THE HIGH PRICE OF A NEW DAWN!

X-Force is the CIA of the mutant world—one half intelligence branch, one half special ops. Beast, Jean Grey and Sage on one side, Wolverine, Kid Omega and Domino on the other. In a perfect world, there would be no need for an X-Force. We’re not there…yet.

Avis : et seconde série mutante cette semaine, qui est aussi l’une des plus attendues, avec la nouvelle version d’X-Force ! et oui, même si les mutants vivent désormais en paix dans leur propre nation, ils ne sont pas devenus naïfs, et ils ont bien compris que pas mal d’organisations et de pays allaient s’échiner à vouloir continuer à les détruire malgré tout, d’où l’existence d’X-Force, présentée comme la CIA du monde mutant. 

L’idée avait plus ou moins été exploitée par Simon Spurrier lors de son propre run sur X-Force, mais elle est là reprise et développée dans le nouveau statut quo des mutants, et devient du coup bien plus pertinente car bénéficiant d’une nouvelle organisation et surtout de nouveaux membres. Si l’on retrouve des incontournables comme Wolverine et Domino, les auteurs sont allés également recherchés des poids lourds pour cette nouvelle version. 

Ainsi, on retrouve des personnages comme Jean Grey, ou Colossus (est-ce que sa relation avec Domino va être abordée, ou alors celle-ci va faire une pause entre deux coucheries avec Wolverine qui lui même a une “relation” avec Jean…cela devient très vite compliqué). ou encore Beast. 

Des personnages que l’on attend pas vraiment dans une équipe X-Force, plus connue pour sa violence, ses méthodes expéditives et le peu de cas qu’elle accorde à la vie humaine  qui est désormais une des lois cardinales de la nouvelle nation mutante. Donc du coup, on peut se demander si tout cela ne va pas créer également des tensions idéologiques au sein du monde mutant. 

Le potentiel est donc clairement là pour en faire une des séries phares de la nouvelle franchise mutante, d’autant plus que Percy écrit également Wolverine, donc on peut s’attendre à une certaine cohérence entre les deux titres…

Verdict : Buy

A propos Sam 1892 Articles
Ce fan de Morrison donne ses conseils dans des guides de lectures

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.