Guide de lecture Comics VO : semaine du 27 novembre 2019

Edito : et c’est reparti pour un nouvel épisode de “non mais quelle XXX de semaine de dingue” ! avec cette semaine une surprise, ou plutôt plusieures alors que les éditeurs réalisent un miracle de Nöel avant l’heure avec le retour de certains titres attendus de longue date ! 

Sorties de la semaine  :encore beaucoup de bonnes choses cette semaine : 

  • chez DC, la suite de la très bonne série Basketful of Heads, la fin de Batman Creature of the Night  mais aussi de Shazam ! et la relance officielle de Hellblazer !
  • chez Image, un autre miracle avec un nouvel épisode de Lazarus !
  • enfin chez Marvel, une semaine plus calme, mais on retiendra avant tout, la suite attendue de X-Force et Venom qui doit gérer les retombées de la conclusion de Absolute Carnage !

Émissions de la semaine : deux émissions au programme cette semaine : 

  • jeudi à 21h sur Mixlr, le Comixweekly, où nous reviendrons sur les sorties VO de la semaine avec toujours un peu d’actu ;
  • vendredi,  à 21h sur Mixlr, le Comixity où nous reviendrons sur les nombreuses, très très nombreuses sorties VF du mois …mon dieu, mon compte en banque en pleure encore !

DC COMICS 

BASKETFUL OF HEADS #2

Prix : $3.99

Scénario : Joe Hill 

Dessin : LEOMACS

Sollicitation : Hunted to the point of exhaustion, June Branch struggles to outwit and outfight the home invader coming after her. He’s armed with a .44 and a secret agenda; she’s got a thousand year-old Viking relic and no way to escape. The axe is about to fall in the topsy-turvy second chapter of the horror story with the sharpest edge in comics!

Fears escalate and a full moon rises over the HMS Havoc in chapter three of the “Sea Dogs” backup tale, written by Joe Hill!

Avis : cette semaine très riche en grosses sorties commence avec la suite d’un des titres les plus prometteurs publiés par DC en ce moment, Basketful of heads, série portée par le sous label de Joe Hill, écrite par l’auteur lui-même et qui a inaugurée le mois dernier toute cette nouvelle gamme portée sur l’horreur. Et alors que personnellement je ne suis pas un grand fan du genre, je suis totalement tombé sous le charme de cette mini série en 7 épisodes, au bout de quelques pages. 

Dès le départ, Hill nous pose bien le cadre et surtout l’ambiance, les personnages sont bien campés et on s’attache à eux au bout de quelques pages, en particulier l’héroïne principale, et le dessin contribue vraiment à installer le ton général de la série. En moins de 30 pages j’étais donc totalement accroché, d’autant plus que le scénario, de manière assez intelligente, nous laissait pile où la tension commençait à monter pour les personnages nous laissant en criant, nonnnn j’en veux plus !

Pour faire simple, le premier épisode était un véritable coup de coeur, qui m’a donné envie d’aller voir tous les titres lancés dans le label de Joe Hill, pour au moins leur donner une chance, ce qui n’était pas gagné d’avance. J’espère en tout cas que le bouquin rencontrera le succès qu’il mérite. Les ventes du premier épisode étaient très bonnes pour un titre situé dans ce genre, il faut souhaiter qu’elles le resteront tout du long. 

Ensuite, je ne sais pas si Urban envisage de s’attaquer à ces séries. Je suppose qu’ils attendent d’avoir un peu de recul sur l’ensemble, sur la qualité des séries, le succès rencontré aux USA et la pérennité du label. 

Verdict :  BUYYYY

BATMAN CREATURE OF THE NIGHT #4

Prix : $5.99

Scénario : Kurt Busiek 

Dessin : John Paul Leon 

Sollicitation : Bruce Wainwright is not the man he believed himself to be. He never was. But when you’ve unleashed horror on the world… what can you do about it? Is Bruce human after all? Or has he become more than a man? It’s the unmissable finale of one of the best-reviewed miniseries of the year, sure to go down as a modern Batman classic!

Avis : non, vous ne rêvez pas ! comme je le disais en intro, c’est un peu la semaine des miracles, avec le retour de titres attendus depuis longtemps que l’on espérait pratiquement plus revoir. Et Batman creature of the night en faisait clairement partie. Malheureusement, le projet lancé l’année dernière a connu de nombreux retards, mais pour une bonne raison, les deux auteurs ont rencontrés des problèmes de santé. 

On sait de longue date que Kurt Busiek se traîne des problèmes récurrents et l’on a appris récemment que c’est aussi le cas de John Paul Leon. Et malgré le traitement contre le cancer qu’il continue de traverser : l’artiste a tout de même porté le projet à son terme ! je pense que l’on peut saluer un tel dévouement aux lecteurs ! chapeau bas monsieur ! je pense que peu d’artistes auraient été capables d’une telle prouesse, tout en maintenant en plus la qualité tout du long comme il l’a fait. 

Il s’agit donc ici du dernier épisode de cette excellente mini série, pendant en quelque sorte de l’excellent Superman Identité secrète que Busiek avait réalisé il y a presque 20 ans, mais cette fois consacrée au concept de Batman. Je parle plus de concept que de personnage ici, car on comprend vite à la lecture des premiers épisodes que les auteurs s’intéressent plus à ce que Batman représente, plutôt qu’au super-héros en lui même. 

De fait, l’histoire se situe dans un monde où comme dans Superman Identité secrète, Batman n’est qu’un personnage de comic-book, sauf que la tragédie qui a touché Bruce Wayne vient toucher quelqu’un qui partage le même patronyme…À partir de là, l’histoire va dans une autre direction, alors que son désir de vengeance semble se matérialiser sous une forme qui ressemble vaguement au super-héros. 

Les premiers épisodes étaient une totale réussite et j’ai hâte d’en découvrir la conclusion, avant bien évidemment sa traduction sans doute l’année prochaine chez Urban. 

Verdict : Buy

JOHN CONSTANTINE HELLBLAZER #1

Prix : $3.99

Scénario : Simon Spurrier 

Dessin : Aaron Campbell 

Sollicitation : John Constantine is back in London, back to his old tricks—and just in time, as things have become very dark indeed in his old stomping grounds. A small-time gang lord has found himself dealing with a big-time outbreak of supernatural weirdness…and without any allies to call on and nothing left to call his own, John doesn’t have much choice about taking a paycheck from one of London’s worst, or accepting the help of one of the gang lord’s would-be foot soldiers. But what should be an open-and-shut exorcism turns out to be nothing but…and the author of this madness may just be getting started on their terrible masterpiece!

The original Constantine is back in this series from Si Spurrier (The Dreaming) and Aaron Campbell (Infidel), with nothing to his name but decades of bad memories and an unearned second chance. How, exactly, will he squander it? There’s only one way to find out…

Avis : après un one shot pour réintroduire le personnage et le pitch, Hellblazer revient réellement cette semaine avec son premier épisode et avec tout ce que l’on a vu jusqu’à présent, on comprend bien que l’intention générale de Simon Spurrier est de ramener ce qui correspond pour beaucoup au vrai John Constantine. Un personnage plus âgé, qui est réellement un bon gros enfoiré malgré quelques bonnes intentions ici ou là bien cachées, un passé bien chargé et uniquement sa langue bien pendue et sa ruse pour s’en sortir. 

On peut faire confiance selon moi à Simon Spurrier pour injecter toute la créativité et l’inventivité nécessaire pour faire fonctionner la série. La question que l’on peut tout de même se poser est de savoir s’il y a encore une place pour une série Hellblazer aujourd’hui. Le marché est très différent de celui de la fin des années 80 dans lequel le titre avait été lancé à l’origine et je pense aussi que le soutien que DC est prêt à apporter au titre n’est plus vraiment le même. 

Il faut aussi noter qu’à ses débuts, le titre pouvait se distinguer, car ce que produisait Vertigo était unique sur le marché comics. Ce n’est plus vraiment le cas aujourd’hui et on peut trouver de tout chez au moins une demi douzaine d’autres éditeurs. Ce sera donc un bon test pour voir si les séries de l’ancien Vertigo peuvent encore survivre de nos jours. 

Verdict : Buy

JUSTICE LEAGUE DARK #17

Prix : $3.99

Scénario : James Tynion IV 

Dessin : Javi Fernandez 

Sollicitation : For thousands of years, Circe has plotted in the shadows, waiting for the moment she would ascend to become the true goddess of magic. Now, with the Justice League Dark crushed at her feet, and her Injustice League Dark reigning victorious, she is ready to take her throne. Is there anyone who can possibly stop her?

Avis : comme chaque épisode, j’ai l’impression qu’il s’est passé des lustres depuis la sortie du dernier numéro, mais non. Après vérification, l’épisode 16 est sorti le 23/10. Donc il y a 5 semaines environ. Par contre, je note que nous perdons le très bon Alvaro Martinez pour cet épisode et malheureusement, j’ai cru comprendre que la part de James Tynion IV serait réduite dans les mois à venir. Il faut dire que le monsieur s’apprête à reprendre Batman qui restera bi-mensuel en 2020, ce qui veut qu’il doit produire au minimum 24 épisodes de plus par rapport à 2019… et c’est sans compter ses autres projets DC ou ses creator owned. 

Je suis pour toujours plus de Tynion IV, mais il est clair qu’il faut qu’il évite de trop charger la barque, du coup, il y a des choses qui vont devoir sauter. Et je crains que nous perdions Justice League Dark dans le processus…Pour l’instant, à partir de l’épisode 20, il sera crédité comme co-scénariste, avec Ram V. Mais on peut tout à fait imaginer qu’il devra lâcher le titre en cours de route. Au vu des plans importants qu’il ne cessait d’annoncer pour l’avenir de la série, qui reste une de mes préférées chez DC, on comprend que nous perdons quelque chose de précieux… 

Mais bon, si c’est le prix à payer pour sauver Batman ? pourquoi pas. En tout cas, j’espère qu’il saura terminer sa dernière intrigue solo de manière satisfaisante, alors que Circe semble désormais inarrêtable, alors qu’elle a mis la main sur l’ensemble de la magie terrestre. La Justice League Dark semble vaincue alors que dans le même temps, les actions de Luthor atteignent la série. Beaucoup de choses donc en suspens alors que l’arc doit se terminer vers l’épisode 19. 

Verdict : Buy

LAST GOD #2

Prix : $4.99

Scénario :PHILLIP KENNEDY JOHNSON

Dessin :RICCARDO FEDERICI

Sollicitation : Beyond the edge of creation lies the Black Stair. And beyond it, amid the void, he waits. Mol Uhltep, the Last God. This is the tale of those who claimed to slay him, and the world they doomed with their lies.

As the horrifying forces of the Last God descend upon the city of Tyrgolad, our intrepid heroes—Queen Cyanthe, Eyvindr, and Veikko al Mun—must either defend or escape their crumbling stronghold and contend with dark legacy left behind in King Tyr’s wake. But with every second, the undead army of the Last God adds more bodies to their numbers. None are safe.

In the past, we witness the tragic and violent beginnings of the first fellowship, as young Tyr and Cyanthe meet under terrible circumstances.

All this and more in the second chapter of DC’s dark fantasy epic The Last God.

Avis : suite de cette série de fantasy lancée dans le cadre du Black Label. Le premier épisode posait le cadre, un peu la mythologie, un peu d’histoire de ce monde et les personnages principaux. L’ensemble était intriguant, bien que très classique dans le fond. Comme vous le savez, je lis beaucoup de fantasy en dehors des comics et je ne peux pas dire que le scénario m’ait particulièrement impressionné. Ce n’était pas mauvais, mais il va clairement falloir du temps à la série pour réellement parvenir à se détacher, or je ne sais pas si le marché des comics le lui permettra, d’autant que les ventes du premier épisode n’étaient pas sensationnelles…On retiendra en fait avant tout la partie graphique, le travail de Riccardo Frederici était superbe de bout en bout, donnant vie à cet univers et ses personnages. Il est pour moi le seul élément qui va vraiment me donner envie d’aller lire cette suite. 

Verdict : Check it 

SHAZAM #8

Prix : $3.99

Scénario : Geoff Johns 

Dessin : Dale Eaglesham 

Sollicitation : As Billy Batson and the rest of the Shazam Family are about to learn as they cross over into the Darklands, the Magiclands aren’t all fun and games! In a world filled with all kinds of frightful creatures and haunts, nothing will compare to the horrors of Billy’s own internalized fears.  

Avis : je vous l’avais dis, c’est la semaine des miracles !!! après Batman creature of the night et avant Doomsday Clock qui est bien terminé et parti pour l’imprimeur, ce qui veut dire qu’une sortie en décembre est a 99% probable (on ne va pas dire 100% pour ne pas se porter la poisse…), cette fin d’année 2019 est riche en bonnes surprises. 

Au delà que dire de Shazam …à part que j’ai quelque peu oublié où on en était ? euhhh, je crois que les enfants et la famille de Billy sont toujours séparés et dispersés dans les différents royaumes magiques, que certains sont dans des situations plus difficiles que d’autre et que Billy et sa soeur ont retrouvés leurs pouvoirs. 

À part ça…c’est un peu le grand flou ! j’espère que maintenant que Doomsday Clock est achevé, Johns aura plus de temps à consacrer à ce bouquin. Je sais, je sais, on peut toujours rêver alors que ses obligations à Hollywood bouffent tout son temps…mais c’est réellement un titre qui souffre de ses retards, malgré sa qualité. 

Le premier tome, qui contient les 6 premiers épisodes, vient de sortir en VF et nous en parlerons plus en détail dans le Comixity de vendredi, mais du coup cela veut dire qu’à ce rythme la suite n’arrivera qu’en fin d’année 2020 en France…avec du bol. 

Verdict : Buy

TALES FROM THE DARK MULTIVERSE INFINITE CRISIS #1

Prix : $5.99

Scénario : James Tynion IV

Dessin : Aaron Lopresti & Matt Ryan 

Sollicitation : DC’s mega-event “Infinite Crisis” saw the destruction of the Trinity, the rise of Alexander Luthor and Superboy-Prime, and the rebirth of the Multiverse…but it all started with Ted Kord, the Blue Beetle, who saw it all coming and died with secrets that could’ve saved the world. But…things happened differently in the Dark Multiverse! Not only does Blue Beetle survive— he thrives! And after killing Maxwell Lord himself, Ted sets off a chain of events that irreversibly alters the lives of the Justice League and his best friend, Booster Gold. In trying to prevent a crisis, Blue Beetle becomes the Crisis…and the Dark Multiverse will never be the same.

Avis : tiens, revenons dire tout le bien que je pense de James Tynion IV, alors qu’il est le suivant à signer un épisode dans cette série de What if issus du Dark Multiverse, cette fois inspiré des événements de Infinite crisis…et vu tous les événements qui interviennent dans cet énorme crossover, il y a tellement de choses qui auraient pu mal tourner…Déjà que le crossover original compte un nombre de victimes plus que conséquent, on peut se dire que ce one shot va être un vrai massacre de proportion biblique. D’autant plus qu’ici Tynion IV a littéralement accès à tout le bestiaire de DC. Jusque là, les one shot étaient vraiment sympas à lire, en particulier celui sur la mort de Superman, mais celui-ci pourrait potentiellement être le meilleur. 

Verdict : Buy

IMAGE COMICS

KILLADELPHIA #1

Prix : $3.99

Scénario : Rodney Barnes 

Dessin : JASON SHAWN ALEXANDER

Sollicitation : “SINS OF THE FATHER,” Part One Featuring the show-stopping talents of SPAWN series artist JASON SHAWN ALEXANDER and the writer behind such hit shows as Wutang: An American Saga, Marvel’s Runaways, and Starz’s American Gods—RODNEY BARNES. When a small-town beat cop comes home to bury his murdered father—the revered Philadelphia detective James Sangster Sr.—he begins to unravel a mystery that leads him down a path of horrors that will shake his beliefs to their core. The city that was once the symbol of liberty and freedom has fallen prey to corruption, poverty, unemployment, brutality… and vampires. Welcome to KILLADELPHIA.

Avis : autre nouvelle série Image que je cite avant tout pour la présence au dessin de Jason Shawn Alexander, un artiste dont j’aime beaucoup le style graphique très particulier dans une série qui s’annonce bien noire dans un mix entre polar et surnaturel dans une ville de Philadelphie repensée, corrompue jusqu’à la moelle avec du surnaturel par dessus pour bien épicer les choses. Je ne connais pas du tout le scénariste, mais rien que pour l’artiste, cela vaut la peine d’aller consulter au moins le premier épisode !

Verdict : Check it 

LAZARUS RISEN #3 

Prix : $7.99

Scénario : Greg Rucka 

Dessin : Michael Lark 

Sollicitation :  “FRACTURE I,” Conclusion Revenge is a dish best served bloody. Forever faces the Zmey once again, but this time it’s a battle of a different sort. On the home front, Eight’s problems get worse, and Abigail breaks her silence. Featuring an all-new prose story by award-winning writer ANDREW CONSTANT, artifacts from the firm of Trautmann and Howe, an all-new World of Lazarus: Tools of War, and more…

Avis : et on finit la saison des miracles cette semaine, avec le retour attendu de Lazarus ! on y croyait presque plus, mais voici enfin le 3e épisode de ce relaunch de la série de Greg Rucka et Michael Lark qui a adopté, depuis sa relance, un rythme quadrimestriel…après une année de pause. Bon, il est vrai que chaque épisode fait presque 50 pages, mais la vache, l’attente est longue entre chaque numéro. Certes, cela reste toujours aussi bon, même si je me demande si ce format de 50 pages est vraiment adapté pour le type de narration de cette série. 

Après tout, il y a beaucoup de personnages à suivre au delà de simplement Forever à présent, et chaque épisode doit faire en sorte de tous les mettre en avant et de faire progresser leur intrigue propre…ce qui est moins évident que quand on dispose d’un épisode par mois de 22 pages. Il s’agit en plus ici de la conclusion d’un arc, donc on peut s’attendre à des développements importants qui vont nous amener en 2021. 

Comme je l’ai déjà dit, Lazarus est sans doute mon titre préféré signé par Greg Rucka et vous savez combien j’aime son oeuvre en général, donc cela en dit long, donc j’espère vraiment que les auteurs pourront aller au bout de leur histoire. 

Verdict : BUY

MARVEL COMICS

CONAN 2099 #1

Prix : $4.99

Scénario : Gerry Duggan 

Dessin : ROGÊ ANTÔNIO

Sollicitation : EONS FROM HOME, THE BARBARIAN BATTLES THE CIVILIZATION OF 2099!

In the far flung future of 2099, will barbarism finally triumph over an endangered civilization? When CONAN THE BARBARIAN entered the Marvel Universe with the SAVAGE AVENGERS, he stayed to conquer and claim his kingship in modern times. Now cursed by a mystic to live beyond his years, when Conan’s new kingdom is threatened, he swings his blade once more! But as the calamity in 2099 bears down on his secluded realm, will the future shock unseat the barbarian king? An unforgettable chapter unlike anything you’ve ever seen in the saga of Conan!

Avis : alors je vous préviens d’entrée de jeu que je n’ai pas lu l’arc dans AMS qui servait un peu de prélude à tout ce bazard sur 2099 tout comme je n’ai pas lu l’épisode spécial publié dans la foulée par Marvel…La seule perspective de lire du Nick Spencer m’a quelque peu refroidi…Oui, je dois dire que le style du scénariste m’ennuie assez et j’ai du mal à me plonger dans ses travaux. 

Mais bref, alors pourquoi après une telle introduction je vous parle de cette…mini série ? one shot ? je n’en sais rien, je dois dire que je porte un intérêt limité à toute cette initiative de la part de Marvel de faire revenir sur le devant de la scène tout le concept de 2099 et soyons honnêtes : il y a beaucoup trop de bouquins annoncés. Déjà que Marvel publie beaucoup trop de choses chaque mois pour ne serait-ce que simplement suivre la moitié des infos dessus, les retours concomitants de Annihilation et 2099 sont un peu de la provocation. 

Non, je parle de ce one shot pour une bonne raison : il est complètement crétin. Conan en 2099 avec une épée laser en main ? oui, c’est débile…et j’adore ça ! c’est le genre de trucs complètement à côté de la plaque que seuls les comics peuvent produire en mode “on a en rien à foutre, l’idée est marrante, faisons le !”. Donc, du coup j’entends bien lire cet épisode et bien me marrer en le faisant en me disant “ahhhh comics, ne changez jamais”. 

Verdict : Buy (ouaip)

FALLEN ANGELS #2

Prix : $3.99

Scénario : Bryan Edward Hill 

Dessin :  SZYMON KUDRANSKI

Sollicitation : THE DAWN DOES NOT BREAK FOR ALL!

Psylocke finds herself in this new world of Mutantkind unsure of her place in it… but when a face from her past returns only to be killed, she seeks help from others who feel similar to get vengeance. Cable and X-23 join Kwannon for a personal mission that could jeopardize all Mutantkind!

Avis : suite de la série Fallen Angels sur lequel j’ai un ressenti très partagé. D’un côté, j’ai vraiment été séduit par l’écriture du scénariste, notamment sur le personnage de Kwannon, absolument pas développée jusque là, qui parvient à tirer ce qu’il peut d’une situation relativement compliquée quant à toute sa relation avec Psylocke. La menace affrontée est relativement intriguante bien que classique, mais le ton général du bouquin, qui est unique dans la franchise mutante est réellement séduisant. 

D’un autre côté…la caractérisation de Laura, X-23, me pose vraiment problème. Bien que l’auteur se doit défendu de vouloir faire régresser le personnage, à la lecture j’ai eu l’impression de retrouver la Laura d’X-Force il y a 10 ans. Émotionnellement marquée et incapable de s’exprimer au delà de la violence. Tout le développement du personnage connu au cours des 5 dernières années, notamment dans le cadre de All New Wolverine, semble absent du traitement par l’auteur. Et c’est vraiment gênant. 

Le personnage a été tellement bien traité au cours des dernières années, que la voir ainsi mal mise en scène m’a vraiment gêné lors de la lecture. Tout comme la partie graphique de Kudranski qui semble ne pas être décidé sur l’approche qu’il veut avoir du bouquin et des personnages…

Le bouquin a donc selon moi un potentiel réel, des personnages que j’aime, mais le traitement par le scénariste de certains personnages va clairement devoir être révisé dans les prochains épisodes…et il faut souhaiter que la partie graphique s’améliore vite. 

Verdict : Buy

FANTASTIC FOUR GRAND DESIGN #2

Prix : $5.99

Scénario : Tom Scioli 

Dessin :Tom Scioli 

Sollicitation : AN ALL-NEW STORY TAKING YOU ON A TOUR OF THE FF’S HISTORY!

It’s here! The world’s greatest prestige miniseries concludes in titanic fashion! Writer/artist/colorist/letterer TOM SCIOLI distills the magic of Stan and Jack’s legendary FF run into forty pages of nonstop fun! Featuring Galactus and the Silver Surfer!

Avis : grosse semaine pour les FF avec la conclusion de deux mini séries lancées récemment. On commence donc avec le second et déjà dernier épisode de FF Grand Design et …je ne vais pas pouvoir en dire grand chose car je n’ai toujours pas lu le premier épisode et vous m’en excuserez parce qu’à la vue du nombre de cases délirant par page, je me suis dis que j’aurais sans doute besoin de vacances pour arriver au bout de l’épisode…Appliquer le traitement grand design aux FF est pertinent vu leur longue histoire et après les X-Men, c’est sans doute la franchise où le potentiel est le plus grand, mais cela va demander un peu de temps avant que je puisse m’y mettre. 

Verdict : Check it 

INVISIBLE WOMAN #5

Prix : $3.99

Scénario : Mark Waid 

Dessin : Mattia de Iulis

Sollicitation : In order to find and rescue her former espionage partner, Sue Richards will have to step over a line of conduct that would horrify her family if they were ever to find out. How will this leave the Invisible Woman changed?

Avis : autre conclusion de mini série dans la franchise FF. Avec l’annulation de Future Fondation après à peine 5 épisodes, on voit que beaucoup de projets dans cette franchise arrivent à leur terme en cette fin d’année. Etant donné que je vois mal Marvel ralentir sur les spin offs (ben oui, leur mission est clairement d’inonder le marché), on peut s’attendre à pas mal de nouvelles choses en 2020 pour les remplacer. 

Sur le fond, la mini série était sympathique. Elle a permis pour une fois de mettre en avant un personnage un peu délaissé par les scénaristes en général quand ils écrivent les FF, à savoir Susan Storm. Loin de sa famille, Waid lui a donné sa propre intrigue qui la conduit vers des développements étonnants aux conséquences potentiellement dévastatrices. 

Je ne doute pas que Waid va résoudre tout cela bien gentiment et l’ensemble se tient assez bien avant tout si vous voulez voir Susan en solo dans une petite aventure sympa, dans ce cas cette mini est faite pour vous. 

Verdict : Buy

NEW MUTANTS #2

Prix : $3.99

Scénario : Jonathan Hickman & Ed Brisson 

Dessin : Rod Reis 

Sollicitation : THE NEW GENERATION CLAIMS THE DAWN!

The classic New Mutants (Sunspot, Wolfsbane, Mirage, Karma, Magik, and Cypher) get together with a few new friends (Chamber, Mondo) to seek out their missing member and share the good news… a mission that takes them into space alongside the Starjammers!

Avis : autre suite dans la franchise mutante cette semaine avec un nouvel épisode de New Mutants qui a pour moi clairement décidé d’occuper le créneau de la série “détente” dans tout le lot de séries X-Men. Du moins si l’on en croit le premier épisode qui s’attardait avant tout sur la réunion des premiers nouveaux mutants qui décidaient d’aller chercher dans l’espace Shi’Ar le seul membre absent : Sam Guthrie alias Cannonball. 

Sauf qu’en fait, de Sam (non pas moi), il n’y en avait pas beaucoup, puisque la plupart des membres étaient avant tout occupés à se bourrer la gueule, à se battre avec les Star Jammers ou surtout à s’attirer des problèmes. Combien de fois il faut vous le dire : ne pas voyager avec les Star jammers si vous voulez voyager tranquille ! …mais voulez-t-ils voyager tranquille, vous voulez-t-il une petite aventure eux aussi ! ah ah !

Bref, en ce qui me concerne, je reconnais qu’il n’y avait rien de sensationnel dans ce premier épisode, mais j’ai apprécié l’ambiance bon enfant de l’ensemble, de ses retrouvailles entre jeunes adultes qui se connaissent depuis longtemps et qui passent un bon moment maintenant qu’ils sont réunis. 

Verdict : Buy

PUNISHER 2099 #1

Prix : $4.99

Scénario : Lonnie Nadler & Zac Thompson

Dessin :Matt Horak

Sollicitation : The future has arrived, but world peace certainly hasn’t! In fact, with the streets of Nueva York more crime-ridden than ever, who will rise up to defend the vulnerable population from the corruption? Looks like it’s up to Punisher 2099 to clean up the block – the only question is, who’s behind the mask? Don’t miss out on your glimpse into the future from rising stars, LONNIE NADLER & ZAC THOMPSON (Age of X-Men, Guardians of the Galaxy Annual)!

Avis :  que dire à part …euhhh pourquoi ? et c’est quoi ce machin ? déjà que Marvel a du mal à faire fonctionner un titre Punisher sans Garth Ennis à la barre, voilà qu’ils nous relancent le Punisher 2099. Oh allez pourquoi pas, je suis d’humeur magnanime à l’écriture de cet avis. Je n’ai pas suivi la première série du personnage mais au vu de la sollicitation, on dirait que c’est potentiellement un nouveau personnage qui assure la relève du titre de Punisher dans cet univers. Nous verrons bien, j’aime bien les deux scénaristes que l’on a pu voir récemment oeuvrer dans la franchise mutante, donc cela peut être sympa…sans pour autant rien révolutionner. 

Verdict : Check it 

SCREAM CURSE OF CARNAGE #1

Prix : $4.99

Scénario :CLAY McCLEOD CHAPMAN 

Dessin :CHRIS MOONEYHAM 

Sollicitation : OUT OF THE ASHES OF ABSOLUTE CARNAGE!

ALL-NEW ONGOING SERIES!

Patricia Robertson, Andi Benton, Donna Diego… it’s all been leading to this as one of the original – and possibly strongest – offspring of the Venom symbiote at last stars in her own, self-titled ongoing series set in the Marvel Universe! But after the events of ABSOLUTE CARNAGE, what remains of the Scream symbiote as it was before? Does it even have a host? What are their intentions? And what will a pair of web-slinging wallcrawlers have to say about it’s presence in New York?

Avis : euhhhhhhh Marvel ? encore une fois …pourquoi ? je vais être clair, qui en a quoique ce soit à faire de ce personnage ? et pourquoi citer Absolute Carnage alors que le rôle de Scream dans l’event de Cates et Stegman s’est réduit en tout et pour tout à …deux cases dans le dernier épisode ? et je pense que les auteurs l’ont ajoutée parce que les éditeurs l’avaient spécifiquement demandés…Je ne sais pas qui est ce personnage et je m’en tape un peu et il est clair pour moi que ce lancement d’une …ah ah ha ah ah nouvelle “ongoing” (mais oui, mais oui) est une tentative de surfer sur la vague lancée par le succès de Venom pour voir si d’autres symbiotes peuvent rencontrer le même succès. Je vous casse le suspens : j’ai de forts doutes en ce qui me concerne. Le personnage est complètement inconnu du grand public, le marché est complètement saturé et Marvel lance la série alors qu’ils ont d’autres énormes lancements ce mois-ci…Bref, le bouquin, quelque soit son niveau de qualité va être noyé dans la masse. 

Verdict : Check it parce que je suis très gentil. 

VENOM #20

Prix : $3.99

Scénario : Donny Cates 

Dessin : Iban Coello

Couverture : Kyle Hotz – cette couverture est dingue !

Sollicitation :  It’s the final tie-in to ABSOLUTE CARNAGE, but that doesn’t mean superstars Donny Cates and Iban Coello are easing up off the gas! You want to know what happens in this one, True Believers? You’re going to have to read it!

Avis : dernier tie in à Absolute Carnage pour la série Venom avant le lancement du prochain arc qui s’annonce aussi assez …riche. J’espère que ce tie in sera à la hauteur des précédents qui comme je l’ai déjà dit avait pour une fois une vraie légitimité propre avec des intrigues à la fois en lien avec l’event mais aussi liés avant tout à la série et aux futures histoires qui vont clairement l’occuper post Absolute Carnage. 

J’espère surtout que cet épisode servira de complément appréciable à la conclusion de l’event. Car si j’ai apprécié cette fin riche en retombées, je l’ai trouvé aussi…assez courte ? disons que j’aurai bien aimé avoir 5 ou 10 pages de plus avant d’arriver au développement amené par le scénario. Cela demandait à mon sens des pages de construction, de montée en suspens supplémentaires. 

Mais je suppose que l’auteur va avant tout se concentrer sur une retombée en particulier qui concerne Eddie Brock. Mais j’espère que nous aurons plus que cela et que nous verrons les retombées générales de cette histoire sur l’univers Marvel, car dans Absolute Carnage 5, c’était assez ignoré. Cela serait logique en tout cas.

Il y a en tout cas beaucoup de choses désormais en jeu dans la série et il est clair que l’année à venir pour le personnage va être particulièrement intéressante. 

Verdict : Buy

X-FORCE #2

Prix : $3.99

Scénario : Benjamin Percy 

Dessin : JOSHUA CASSARA 

Sollicitation : THE HIGH PRICE OF A NEW DAWN!

X-Force is the CIA of the mutant world—one half intelligence branch, one half special ops. Beast, Jean Grey and Sage on one side, Wolverine, Kid Omega and Domino on the other. In a perfect world, there would be no need for an X-Force. We’re not there…yet.

Avis : autre série très attendue cette semaine, dont le premier épisode s’est achevé sur une scène choc (que je ne spoilerai pas) qui a été référencée dans toutes les autres séries mutantes par la suite, démontrant à la fois l’importance de l’événement mais aussi l’interconnexion entre les séries. Un fait que j’ai personnellement beaucoup apprécié, car cela ne faisait que renforcer le poids dudit événement. 

C’est un changement appréciable, car depuis 20 ans, on avait surtout l’impression que les auteurs travaillaient en vase clos, sans vraiment tenir compte de ce qui se passait ailleurs.. D’un côté, cela leur laissait une grande liberté pour bosser (sans pour autant qu’ils en fassent grand chose la plupart du temps) mais d’autre part, cela diminuait l’impact de tout développement car c’était limité à un titre. 

Le fait de ne pas être référencé ailleurs en diminuait l’impact dramatique et la portée. Cela restait limité à l’univers de poche qui était la série en question. Au delà, le premier épisode de Percy était réellement efficace, commençait à développer un peu plus Krakoa et la vie qui y existe, mais aussi que si les mutants ont trouvé la paix…le reste du monde aimerait bien continuer à les tuer. 

Du coup, on comprend l’importance d’une équipe comme X-Force, surtout au vu de l’évènement mis en scène dans le premier épisode…Percy a magnifiquement posé les enjeux et la partie graphique signée Cassara était superbe, me rappelant par moment le style de Jerome Opeña. Ce qui est amusant est que je ne crois pas avoir lu quoique ce soit de Cassara auparavant. Donc sacrée découverte de la part de Marvel !

Verdict : Buy

A propos Sam 1892 Articles
Ce fan de Morrison donne ses conseils dans des guides de lectures

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.