Guide de lecture Comics VO : semaine du 22 janvier 2020

Edito : et c’est reparti pour une petite semaine de comics, alors que DC met en place les différentes pièces pour remodeler son univers, que l’indé semble faire un petit retour en ce moment et que Marvel…connaît un tout petit mois de janvier mine de rien. En effet, jusque là je n’ai guère été impressionné par le début de l’année de la maison des idées qui sortait pourtant d’une année 2019 de haut niveau. Je suis sûr que ce n’est que temporaire…alors qu’ils s’apprêtent également à repartir dans leurs mauvaises habitudes d’event constant…Nous verrons rapidement si tout ce petit monde confirme les bonnes tendances de l’année dernière…ou les mauvaises. 

Sorties de la semaine : quelques belles sorties cette semaine tout de même : 

  • chez Boom, la conclusion du premier arc de Once & Future !
  • chez DC, la suite du très bon Basketful of Heads de Joe Hill, le 750e épisode de Wonder Woman et la suite de l’event Hell Arisen !
  • enfin, chez Marvel, c’est plus calme (mais juste cette semaine rassurez vous) avec simplement la relance de Guardians of the galaxy par Al Ewing et Juan Cabal !

Emission de la semaine :une seule émission prévue cette semaine : 

  • jeudi à partir de 21h et quelques, le Comixweekly, qui comme d’habitude reviendra sur les sorties VO et actus comics de la semaine !

BOOM ! STUDIOS 

ONCE & FUTURE #6

Prix : $3.99

Scénario : Kieron Gillen 

Dessin : Dan Mora 

Sollicitation : With the fate of the world in the balance, Duncan must finally accept his role in the larger story. But has Gran trained him well enough to defeat the undead King of the Britons by himself?

Avis : conclusion de ce qui est désormais devenu le premier arc de la série Once & Future ! et oui, il faut se souvenir qu’à la base le titre ne devait être qu’une mini série en 6, mais face au succès, plus que mérité du bouquin, Boom a pris la décision de le transformer en série illimitée, du moins tant que Gillen et Mora sont de la partie, je pense. Car c’est sans nulle doute les deux auteurs qui font du titre quelque chose d’aussi spécial. 

Depuis le départ, ils se sont amusés à rejouer les grands poncifs de la légende arthurienne…Mais réinterprétés, corrompus, pour nous parler avant tout du pouvoir que ces histoires ont sur nous, la manière dont elles nous modèlent, nous forment et peuvent nous amener à prendre des mauvaises décisions si l’on cesse de réfléchir pour les accepter comme argent comptant. 

C’est une métaphore vraiment bien maîtrisée dans le cadre d’un récit dynamique de bout en bout, avec des personnages attachants, notamment le pauvre Duncan qui voit sa destinée se révéler devant lui. Mais est-il justement le simple produit de son éducation et du destin ou peut il être plus ? Nous allons le découvrir. 

Verdict : Buy !

DC COMICS

BASKETFUL OF HEADS #4 

Prix : $3.99

Scénario : Joe Hill 

Dessin : Leomacs  & DAN McDAID

Sollicitation : Is June Branch a woman fighting for her life — or a deranged axe murderer with a basketful of paranoid fantasies? In the long hours of the night she makes a desperate run for the Brody Island Police Department, unsure whether she’s a victim who needs protection — or a killer who must be stopped!

Avis : suite de la meilleure série du label de Joe Hill, en attendant que ce dernier lance sa série avec Stuart Immonen (on peut dire que je l’attends de pieds fermes cette série !), et pour l’instant, un peu la seule qui me séduit vraiment. Dollhouse family est intriguant mais sans plus, je n’ai pas trop compris Low low woods et Daphne Byrne ne compte qu’un seul épisode assez peu impactant. C’est un peu tôt pour faire un bilan, mais mon entrain et enthousiasme pour cette ligne est un peu retombé…

Mais mon engouement pour Basketful of heads demeure intact, je suis vraiment pris par le sort de June Branch et de sa hache qui peut garder les gens en vie après les avoir décapités, qui recherche son petit ami enlevé par des criminels. La mini ne compte que 7 épisodes, donc du coup nous arrivons au milieu de l’intrigue et la nuit que vit le personnage principal semble ne faire qu’empirer alors que même ceux en qui elle pensait pouvoir faire confiance semble décidée à la trahir…Je ne sais pas où ça va mais j’adore ce bouquin jusque là et j’ai hâte de lire la suite !

Verdict : BUY

BATMAN #87

Prix : $3.99

Scénario : James Tynion IV

Dessin : Guillem March 

Sollicitation : The Riddler has been lying low since his humiliating defeat as part of Bane’s army — but as costumed assassins start to make their way into Gotham City, Edward Nygma may have the answers he’s been looking for. Or at least, the answer to why Deathstroke is trying to kill him! Is it possible that Batman’s tussle with Slade Wilson was all just a ruse to get the killer closer to his true target?

Avis : à peine deux semaines après la sortie de son premier épisode sur Batman, qui fonctionnait selon moi comme une déclaration d’intention sur le ton que voulait instiller le nouveau scénariste au titre après le départ de Tom King, James Tynion IV nous propose ici la suite avec le retour d’un vieil ennemi du personnage.

À voir quelle version du Riddler, Tynion IV va utiliser. En ce qui me concerne, je préfère la version moderne, introduite par Snyder et développée par King, car je la trouve bien plus dangereuse. La version de l’univers post Crisis manquait clairement de charisme et se traînait encore des aspects datant des années 60 et du show TV. 

Par contre, j’espère que Tynion IV sera plus fidèle à son style habituel à partir de cet épisode. En effet, si j’ai bien aimé ce premier épisode, je n’y ai pas retrouvé la densité qui caractérise les écrits de cet auteur en général. C’était un démarrage en douceur, qui manquait un poil d’impact, même si j’ai compris le message quasi meta que le scénariste voulait faire passer. 

Mais bon, après 85 épisodes de Batman par King, il était intéressant et presque rafraîchissant d’avoir un autre ton sur le bouquin. Espérons que Tynion IV ait un impact aussi grand à l’avenir que ces prédécesseurs !

Verdict : Check it 

BATMAN SUPERMAN #6

Prix : $3.99

Scénario : Joshua Williamson 

Dessin : David Marquez 

Sollicitation : The Secret Six may have met their match when they faced the combined might of Superman and Batman, but don’t count these infected heroes out yet. With the Batman Who Laughs freed from his prison at last, the clock is ticking for the Dark Knight and the Man of Steel to track down the escaped Deathbringer, Sky Tyrant, King Shazam, Scarab, and the most tragic to Superman…his cousin Kara.

Avis : pour l’instant je dois bien avouer que le titre Batman Superman est une agréable surprise. Outre le fait d’être un complément important dans la mise en place des plans de Snyder/Tynion IV et Williamson dans le cadre des différents événements qui secouent l’univers DC en ce moment, le titre est tout simplement bon par lui même. Même s’il n’est pas exempt de défauts et qu’il y a parfois une analyse meta que l’on peut faire qui me dérange un peu. 

En termes de qualités, d’abord, je trouve le titre bien rythmé et l’annonce de l’arrivée de WW dans le mix dans cet épisode, à la fin du dernier, était la suite logique des actions de Bat et Sup, auxquelles ils vont devoir faire face, car la troisième branche de la trinité DC est également concernée par la crise des infectés. Or ils se sont bien gardés de la mettre dans la confidence ! Visuellement, c’est également très réussi et le fait que l’éditeur ait pu mettre la main sur David Marquez est clairement l’un de leurs plus gros coups. 

En termes de défauts…je dirais que certains idées sentent un peu le réchauffé. Principalement le choix de certains infectés. Je pense d’abord à Kara. Après avoir été transformée en Red Lantern il y a quelques années, là voilà de nouveau changée/transformée/pervertie…cela devient redondant. Et je n’aime pas trop l’idée que Shazam soit également atteint, du moins je n’aime pas ce que cela dit de l’organisation de l’univers DC et le message que cela envoie. 

Comme je l’ai déjà écrit, j’ai un peu l’impression d’un affrontement interne entre auteurs au sein de chez DC qui se sont partagés l’univers de l’éditeur et ne collaborent que très peu. Avec d’un côté, le clan Snyder/Tynion IV et Williamson, de l’autre Bendis et enfin en dernier Geoff Johns…Et voir Shazam perverti…en dit long selon moi. Alors que le message du titre du personnage est plutôt positif, le voir perverti ici…montre bien que les auteurs DC ont des idées différentes sur la direction à donner à cet univers…

Presque comme s’il fallait un éditeur en chef pour coordonner tout cela…mmm, je me demande où ils vont trouver ça…

Verdict : Buy

SHAZAM #10

Prix : $3.99

Scénario : Geoff Johns 

Dessin : Dale Eaglesham  & MARCO SANTUCCI

Sollicitation : The magical superhero adventure continues as the seventh member of the Shazam Family is finally chosen — and it will change Billy Batson and his brothers and sisters forever! But can this new family come together to stop the deadly, all-new Monster Society? Plus, Mary’s pet rabbit, Hoppy, makes a startling discovery.

Avis : nonnnnn, ce n’est tout simplement pas possible, je refuse d’y croire !!! un épisode de Shazam qui sort…un mois après le précédent  ???? je …je crois que je vais m’évanouir ! etttt je me suis évanoui, je choc était trop fort ! je suis ravi de voir que Geoff Johns semble avoir retrouvé le temps de bosser de manière régulière, d’autant plus que la qualité de son travail sur Shazam est restée relativement constante. Revoir le scénariste de manière mensuelle serait une très bonne chose à la fois pour DC mais aussi un bon signe pour l’année 2020 ! 

Avec ce 10e épisode, nous arrivons donc dans la dernière partie de cette grosse intrigue en 12 numéros,  qui a vu le scénariste enrichir considérablement le monde de Shazam, c’est bien simple, maintenant il y en a dans tous les coins ! et j’ai hâte de le voir continuer à explorer tous ces mondes, car ils ont tous du potentiel, tout comme les membres de sa famille étendue ! le potentiel est clairement énorme pour ce titre…à qui il ne manque plus désormais qu’à être régulier sur la durée !

Verdict  : BUY 

WONDER WOMAN #750

Prix : $9.99

Scénario : VITA AYALA, MARGUERITE BENNETT, KAMI GARCIA, DEAN HALE, SHANNON HALE, JEFF LOVENESS, STEVE ORLANDO, GREG RUCKA, GAIL SIMONE, MARIKO TAMAKI 

Dessin : ELENA CASAGRANDE, COLLEEN DORAN, JESUS MERINO, GABRIEL PICOLO

Sollicitation : An all-star 96-page celebration of the Amazon Princess by longtime favorites and acclaimed new voices! In the lead story, Wonder Woman’s epic « Year of the Villain » battle comes to a close, leading the way to new challenges ahead. Additionally, this oversized gem tells tales from Diana’s past, present and future by some of the greatest storytellers in the business — including Colleen Doran, Mariko Tamaki, the Teen Titans: Raven team of writer Kami Garcia and artist Gabriel Picolo, and legendary Wonder Woman creators returning to the character, including Gail Simone and Greg Rucka!

Avis : après avoir négligé le personnage, à mon sens, au cours des années passées, on dirait que DC s’est enfin décidé à mettre un peu plus en avant Wonder Woman. Et pour cela, ils marquent le coup d’envoi de cette année 2020 en revenant à la numérotation historique de la série, qui demeurera présente pour un temps, mais aussi en nommant une nouvelle équipe créative sur le titre. 

Nous en sommes donc à la …4e équipe créative en 4 ans sur le titre : Greg Rucka, James Robinson, G.Willow Wilson et donc à partir de l’épisode 751, Steve Orlando, qui apparemment avait signé un bon arc sur le personnage avant que Wilson n’arrive. Il est incroyable de penser que DC n’a pas réussi à vraiment générer de l’intérêt pour le titre depuis pratiquement 2016 et la déception qu’a constitué le second run de Rucka sur le personnage. 

Quand on pense qu’en 2017, DC avait l’opportunité de profiter du succès historique du film pour relancer la franchise et …l’ont largement ignoré. Mais bon, en 2020, le second film débarque et l’éditeur semble prêt à réparer ses torts. Je ne sais pas si Orlando est la bonne personne pour cela, mais il faut bien que quelqu’un s’y colle ! la tâche sera ardue, car je pense que la confiance des lecteurs en DC,  est à ce stade assez bien entamée. 

Concernant le numéro anniversaire en lui-même, DC l’a de toute évidence construit comme ceux d’Action Comics 1000 et Detective Comics 1000 les années précédentes, à savoir en rappelant des auteurs célèbres qui ont marqué l’histoire passée du bouquin et de nouveaux scénaristes qui sont en train de se faire un nom, chacun livrant sa vision du personnage. 

Et je dois dire que je ne suis guère fan de cette approche. Il y en a deux principalement pour les numéros anniversaires : en faire un événement sans réelle conséquence sur la continuité pour simplement célébrer le personnage et son histoire, soit en faire la culmination d’un arc ou d’une histoire construire sur le long terme. Et le fait que DC favorise continuellement la première option en dit long selon moi sur leur capacité à construire sur la durée…

Verdict : Check it 

YEAR OF THE VILLAIN HELL ARISEN #2

Prix : $4.99

Scénario : James Tynion IV

Dessin : Steve Epting 

Sollicitation : Apex predator Lex Luthor is on the hunt for the Batman Who Laughs. To catch his prey, he must follow a trail of broken heroes…leading him to Jim Gordon, one of the victims of the Batman Who Laughs’ deadly virus that turned the heroic police commissioner into the worst version of himself. The trail leads Lex to a lonely cell in the Hall of Justice — but it’s not the good guys who come to stop him. It’s more of the Batman Who Laughs’ dangerous operatives ! And if they couldn’t resist the influence of the Dark Multiverse, then how can Lex?

Avis : suite de l’event censé secouer DC en ce moment mais qui ne semble pas suscité les passions…en effet, nous commençons à avoir les données des ventes pour décembre et apparemment le titre ne s’est pas élevé beaucoup plus haut que les ventes de la Justice League, alors qu’il est censé contribuer à modeler l’avenir de l’univers en entier. Le premier épisode était selon moi pourtant assez bon et mettait bien en scène l’intérêt principal du bouquin, voire le Batman who Laughs et Luthor partir en guerre l’un contre l’autre. 

Cette idée me séduit personnellement beaucoup, car vu l’esprit et les moyens des deux personnages impliqués, cela peut être riche en contenu et idées. Et nous avons déjà vu que le Batman who laughs s’est constitué sa petite armée, dont nous avons vu l’origine dans Batman Superman, tandis que Luthor a …bien changé ces derniers temps. Il y a donc selon moi un gros potentiel dans cette mini, qui marque la conclusion de presque 4 ans d’intrigues lancées depuis Metal. 

Si une partie de l’univers DC semble dénuée de direction, nous avons là la preuve qu’une partie des auteurs de la maison a su travailler en collaboration sur la durée pour construire quelque chose de cohérent sur plusieurs années. Ce serait dommage de passer à côté alors qu’ils font très exactement ce que nous sommes nombreux à leur demander !

Verdict : Buy

IMAGE COMICS

FAMILY TREE #3

Prix : $3.99

Scénario : Jeff Lemire 

Dessin : Phil Hester 

Sollicitation : Even as Loretta and her family warily follow Grandpa Judd into the dark alleys of New York City’s Chinatown in search of a cure, her daughter Meg is beginning to embrace her burgeoning transformation.

Avis :  ahhhh, Lemire, Lemire, Lemire…est-ce moi où son style narratif est en train de changer ? je m’en suis rendu compte à la lecture d’affilée de Family Tree # 2 et Joker : Killer Smile #2. Si les histoires racontées dans ces deux séries étaient complètement différentes, la construction de ces intrigues se ressemblaient beaucoup et changeaient par rapport aux habitudes narratives de Lemire. 

Après des premiers épisodes efficaces mais au fond assez classiques pour cet auteur, qui reflétaient bien tout ce que l’on aime chez lui en tant que scénariste, avec une grande place laissée aux personnages qui étaient présentés avant tout par leurs comportements, leurs paroles, plutôt qu’une démonstration appuyée, le second épisode partait sur complètement autre chose. 

Dans les deux cas, Lemire livrait à demi mots parfois, pas mal d’informations sur le décor, les éléments de contexte qui allaient jouer un rôle important plus tard dans l’histoire, avant de nous laisser à chaque fois sur un XXX de cliffanguer énorme qui changeait en profondeur ce que l’on pensait savoir…et nous donnait une XXX d’envie d’aller voir la suite !

De fait, j’attends cet épisode 3 de Family Tree avec impatience et j’espère que Lemire a encore quelques révélations bien chocs sous le capot !

Verdict : Buy !

OLD GUARD FORCE MULTIPLIED #2

Prix : $3.99

Scénario : Greg Rucka 

Dessin : Leandro Fernandez 

Sollicitation : Andy wrestles with her past, and Nile continues to come to grips with her future. As their war against human trafficking escalates, their adversary is ultimately revealed, and the looming confrontation will unearth things long buried…Soon to be a major motion picture starring Charlize Theron and KiKi Layne, THE OLD GUARD roars back! From the acclaimed New York Times-bestselling team of GREG RUCKA and LEANDRO FERNÁNDEZ and the stellar artistic talents of DANIELA MIWA, JODI WYNNE, and ERIC TRAUTMANN.

Avis :  après plus d’un an d’attente, nous avons enfin vu le retour de la série Old Guard le mois dernier, et je suis ravi de voir que les auteurs semblent décidés à tenir les délais même pour quelques mois le temps de publier cette seconde mini ! et après s’être tourné vers le présent de la Old Guard dans la première mini…on dirait bien que nous allons explorer son passé dans cette mini…surtout le passé de Nile, le personnage principal de la série. 

Personnage fascinant, âgée de plusieurs milliers d’années qui à ce stade a tout vu, tout fait, y compris les pire saloperies du fait de son grand âge…mais elle pourrait bien ne pas être la seule à avoir vécue aussi longtemps et les autres pourraient ne pas avoir aussi bien vieillie qu’elle. L’idée présentée par Rucka est sans doute la suite logique de cette série, quelque chose qui mérite clairement d’être exploré et qui fait vraiment envie en tout cas. 

Le titre se maintient donc au niveau de la première mini et en fait vu de l’antagoniste qui est positionnée pour cet arc…je pense que cette seconde mini peut être encore bien meilleure que la première, car cet ennemi est déjà bien plus charismatique et surtout personnelle pour l’héroïne !

Verdict : Buy

MARVEL COMICS

ATLANTIS ATTACKS #1

Prix : $3.99

Scénario : Greg Pak

Dessin :ARIO ANINDITO

Sollicitation : The armies of ATLANTIS face ATLAS in a showdown destined to shake allegiances and break hearts! AMADEUS CHO, SILK, WAVE, SHANG-CHI, and all the heroes of the Atlas have bonded with each other after the challenges of WAR OF THE REALMS. But when a terrible secret incurs the wrath of KING NAMOR, who’s the true friend — and who’s the true enemy? A titanic tale of love and betrayal, heroes and monsters, gods and underdogs — plus the shocking return of JIMMY WOO and the original AGENTS OF ATLAS!

Avis : tiens, encore un truc qui revient chez Marvel ! après, 2099, Annihilation, Earth X,  The end et avant le retour de l’univers d’Old Man Logan, l’éditeur nous ressuscite une vieille histoire : Atlantis Attacks, vieille intrigue du début…des années 90 non ? (vérification : 1989 ! j’étais pas loin !). En fait, j’ai surtout l’impression que c’est juste la suite de la série Agents of Atlas sous un nom plus vendeur pour essayer d’attirer le lecteur qui reconnaîtrait le nom et se demanderait ce que c’est…

Bon, c’est écrit par Greg Pak, donc du coup on peut s’attendre à un niveau certain de qualité. J’aime en général beaucoup ce qu’il fait, surtout quand ce n’est pas du X-Men. Assez bizarrement, le Pak ne se marie pas bien avec le mutant (ou les éditeurs mutants…). Je dirais donc que c’est à réserver aux fans de cet auteur, qui en général est bon et de ces personnages avant tout, d’autant que Pak a reconfiguré la composition du groupe avec quelques fan favorites, comme Shang Chi.  

Verdict : Check it 

EXCALIBUR #6

Prix : $3.99

Scénario : Tini Howard 

Dessin : Marcus To 

Sollicitation : The Secret of Rogue’s Coffin! Locked in her mysterious coffin, Rogue dreams. Meanwhile, Apocalypse performs a ritual, and the throne of power changes hands. The reign of mutantkind reaches the Otherworld at last.

Avis : ou le moment du choix (encore) en ce qui me concerne pour cette série. Je dois dire que j’ai suivi avec de moins en moins de plaisir chaque épisode. Avec le relaunch de la franchise par Hickman, on commençait à s’habituer aux comportements…différents de la part de nos mutants favoris, mais aucun dans les séries écrites par le scénariste ne se comportait comme un crétin. 

Apparemment Tini Howard n’a pas eu ce mémo. De toute évidence, elle avait besoin que les personnages agissent d’une certaine manière pour faire fonctionner son intrigue, qui au passage patine depuis l’épisode 2, ce qui donne lieu à des scènes d’un ridicule assez consommé, où l’on se demande si tous nos personnages favoris ont pris de la drogue qui leur a grillé les neurones…

Bref, je ne suis guère convaincu, quand même les personnages à personnalité bien établie comme Besty sont peu développés, alors qu’elle est censée être au centre du titre… Très honnêtement je ne comprends pas trop ce que l’autrice a voulu faire ici, mais pour moi elle est passée à côté de son histoire. Je dirai quand même que j’aime bien le rôle qu’elle a donné à Apocalypse. Elle maîtrise bien ce personnage, mais pour les autres, c’est un peu la catastrophe. De fait, à moins d’un rattrapage de dernière minute sur le dernier épisode…ce sera sans doute mon dernier. 

Verdict : Check it …sans doute pass. 

GUARDIANS OF THE GALAXY #1

Prix : $4.99

Scénario : Al Ewing 

Dessin : Juan Cabal 

Sollicitation : Once, they were a team of misfits. Now they’re a family, and they’ve earned their peace. But the universe is not a peaceful place — and it’s only getting worse. The Great Empires are in turmoil. The rule of law is dead. And amidst the chaos, the Gods of Olympus have returned — harbingers of a new age of war, reborn to burn their mark on the stars themselves. Someone has to guard the galaxy – but who will accept the mission? And will they survive it? Al Ewing and Juann Cabal bring you in on the ground floor of a whole Marvel Universe of action and suspense!

Avis : lancement important cette semaine pour Marvel, avec le nouveau relaunch de la série Guardians of the galaxy qui souffre maintenant depuis plusieurs années. Entre la fin ratée du run de Gerry Duggan, après de très bons débuts, et celui presque avorté de Donny Cates qui là aussi commençait bien avant que l’auteur ne se concentre sur ses autres projets, c’est un peu la dernière chance du bouquin auprès du lectorat. Je vois mal en effet le public donner au titre une quatrième chance en quelques années. 

Pour l’occasion, cette fois c’est Al Ewing qui reprend donc la main. On connaît son amour pour le cosmique, puisqu’il y a touché de manière approfondie au travers de certains de ses précédents titres chez Marvel, comme Ultimates ou Royals. Et cette fois, il dispose de la légitimité pour réellement mettre en place des évolutions sur le fond de cette partie de l’univers Marvel, GoG étant un peu la seule série désormais chez l’éditeur à vraiment toucher ce coin, au delà de la simple aventure du mois dans l’espace de tel ou tel personnage ou équipe (FF ne compte pas car pas uniquement cosmique alors que c’est le fond de commerce de GoG). 

Au vu des premières pages, le titre aura en tout cas la lourde tâche de poser les bases du futur event Empyre, dont Al Ewing sera un des co-auteurs avec Dan Slott. Il faut souhaiter que comme pour Hulk au départ, il ait vraiment une idée originale pour traiter le titre et les personnages de manière différente. Ces dernières années, les scénaristes ont tentés de calmer un peu les synergies avec les films pour essayer de ramener les éléments de l’ère Abnnet et Lanning, ou du moins d’en faire une synthèse cohérente…

Bon, comme Juan Cabal en est au dessin, de toute façon je serai aller voir le résultat, car je suis un gros fan de son travail depuis All New Wolverine, mais savoir que le scénario va au moins être solide est déjà bien. 

Verdict : Check it 

WEB OF VENOM GOOD SON #1

Prix : $4.99

Scénario : Zac Thompson

Dessin : Diogenes Neves 

Sollicitation : WHILE VENOM’S AWAY, THE CHILDREN WILL PLAY! Dylan Brock and Normie Osborn have survived the trials of ABSOLUTE CARNAGE, but what’s next for the Goblin Childe and the Son of Venom?

Avis : depuis le lancement du titre Venom par Cates et Stegman et le succès incroyable rencontré par cette relance, Marvel multiplie les one shot d’intérêt variable et souvent discutable autour du titre. À tel point que je suis surpris que l’éditeur n’ait pas déjà lancé 15 spin offs autour du personnage. Bon, vous me direz il y a déjà scream et Ravencroft…mais qui pense que ces projets dureront bien longtemps, le dernier étant limité dès le départ…

Sur le fond, pourtant cet épisode a du potentiel puisqu’il va venir développer le personnage du fils d’Eddie, qui comme Cates l’a teasé, est entouré de pas mal de mystères quant à ses origines précises ou …sa condition. Sauf que je pense que cette intrigue est vraiment réservée par Cates pour le titre Venom car elle va clairement jouer un rôle important dans l’avenir de la série. 

De fait, on peut plutôt s’attendre à ce que ce one shot, non écrit par Cates, s’intéresse avant tout, à l’amitié naissante entre Dylan et Normie Osborn, petit fils de vous savez qui…Du coup, je doute que cela soit franchement  essentiel. Ce sera un petit plus si l’on veut voir ce coin de l’univers Venom développé et cela peut être réussi car Zac Thompson est plutôt un bon auteur. Et visuellement Diogenes Neves fait partie pour moi des dessinateurs qui n’ont plus rien à trouver, à tel point que je suis surpris que l’on ne le voit pas sur les grosses franchises des deux éditeurs en ce moment…

Verdict : Check it

A propos Sam 1915 Articles
Ce fan de Morrison donne ses conseils dans des guides de lectures

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.