Guide de lecture Comics VF: semaine du 22 janvier 2020

Edito : et c’est parti pour ce que l’on peut considérer comme la vraie fin du mois …en termes de sortie. En effet, la semaine prochaine ne comptera que quelques sorties comics en VF ! sans aucun doute parce que les éditeurs seront pour la plupart à Angoulème et qu’il leur était difficile d’assurer des sorties et de faire le festival en même temps. Mais aussi parce qu’à cette occasion, ils sont tous plus focalisés sur la présentation de leurs grosses sorties du mois de février et les grosses annonces de l’année. Donc oui, cela veut dire que les mois de février/mars…seront dantesques comme d’habitude !

Au delà, on voit que cette semaine est dominée par deux tendances : l’indé et Birds of prey ! Du côté de l’indé, nous avons pas mal de nouvelles séries dont plusieurs très intéressantes (Ascender, Bitter Root) qui prouvent que si Marvel et DC sont très présents sur les linéaires, la créativité du marché comics est encore bien vivante au delà. 

Du côté de Birds of Prey, nous avons cette semaine la seconde vague de titres associés à la sortie du film. Comme je l’ai déjà dit la semaine dernière, Urban sort beaucoup de choses sauf les runs historiques sur la franchise (Dixon et Simone), donc on ne va pas s’appesantir. En fait comme aux USA, Urban a privilégié les bouquins en lien plus avec les personnages (Harley, Black Canary, Huntress) plutôt que l’équipe…tout en collant le nom Birds of Prey sur chaque bouquin ! ce qui n’est pas source de confusion du tout !

Comme le fait de mettre des couvertures qui rappellent les actrices du film et non les représentations des personnages dans les bouquins …Là aussi, cela va donner lieu à quelques moments d’incompréhensions assez cocasses. Au passage, je me rends compte que Cassandra Cain et Renee Montoya sont négligées dans le lot…pourtant deux de mes personnages préférés…sniff et oui c’est contradictoire de ma part de dire d’un côté on a que les personnages et pas l’équipe et de l’autre “mais il manque tel perso” mais je suis le client donc le fait que je puisse avoir tort est secondaire…

Sorties de la semaine : pas mal de choses intéressantes cette semaine : 

  • chez Delcourt, le nouveau bouquin de Robert Kirkman, Die Die Die ! 
  • chez Hi comics, le lancement de Bitter Root et d’un tome essentiel des tortues ninjas !
  • et enfin, chez Urban Comics, le lancement de Ascender de Jeff Lemire et Dustin Nguyen et le Batman / Huntress : Cry for Blood de Greg Rucka !

Émissions de la semaine : une seule émission prévue cette semaine : 

  • jeudi à partir de 21h et quelques, le Comixweekly, qui comme d’habitude reviendra sur les sorties VO et actus comics de la semaine !

AKILEOS

CRITICAL ROLE VOX MACHINA TOME 1

Date de sortie : 22 janvier 2020

Prix : 19€/168 pages 

Scénario : Matthew Mercer , 

Dessin : Olivia Samson

Sollicitation : La bande d’aventuriers connus sous le nom de Vox Machina sauvera le monde. Un jour. Mais avant d’en arriver là, il a bien fallu qu’ils commencent quelque part…

Une mystérieuse malédiction sévit dans la ville côtière de Stilben. Six héros en herbe venus d’horizons différents voient leurs chemins se croiser alors qu’ils enquêtent sur des événements douteux. S’ils commencent par se battre entre eux, ils devront très vite rassembler leurs armes et leurs têtes pour comprendre ce qui se passe … et éviter de se faire tuer par la même occasion.

Avis : à ma grande honte, je ne connais pas du tout cette franchise. Pour être même transparent, j’ai dû aller sur Wikipédia pour en apprendre plus. Apparemment, c’est à la base une web série produite par la chaine You Tube Geeks & Sundry. Mais ce n’est pas ce qui m’a tapé dans l’oeil…non, c’est la couverture, car pour moi c’est du pur Stjepan Sejic, donc c’est forcément bien. Oui, je suis pas du tout objectif et je sais qu’il ne dessine pas une seule page intérieure, mais c’est comme ça

Verdict : à tester si l’univers vous tente

À lire avant : rien, mais je pense que pour voir si cela vous intéresse, tester la web série avant peut être une bonne idée. 

DELCOURT COMICS

DAYBREAK 

Date de sortie : 22 janvier 2020

Prix : 19.99€/160 pages 

Scénario : Brian Ralph 

Dessin : Brian Ralph 

Sollicitation : Daybreak est vu à travers les yeux d’un observateur silencieux alors qu’il suit son protecteur et fuit les ombres de la menace zombie imminente.

Vous vous réveillez dans les décombres et vous voyez un homme en lambeaux, avec un seul bras, vous saluer. Il vous emmène sous terre, dans un lieu sûr, vous propose à manger, vous offre un endroit où dormir. Et puis il vous annonce qu’il prendra le premier quart de surveillance. Lorsque vous êtes vous-même protagoniste de l’histoire, le danger n’est que plus présent…

Avis : pas d’avis. Je dois avouer que je ne connais pas du tout. Le pitch de départ est particulier et intriguant en tout cas. 

Verdict : pour ceux que cela intéresse

À lire avant : oeuvre indépendante. 

DIE ! DIE ! DIE 

Date de sortie : 22 janvier 2020

Prix : 17.95€/192 pages 

Scénario : Robert Kirkman

Dessin : Chris Burnham

Sollicitation : La nouvelle série de Robert « Invincible » Kirkman et Chris « Batman » Burnham. Un mélange jubilatoire de violence et de courses poursuites survitaminées. Kirkman prouve une fois de plus qu’il en a sous le capot.

Nous vivons dans un monde dangereux. Heureusement, il existe, au sein du gouvernement américain, un groupe au-dessus des lois qui missionne des assassins pour influencer les événements et rendre le monde plus vivable. Attention si vous faites quelque chose de mal ou simplement si vous êtes au mauvais endroit au mauvais moment, on pourrait bien décider de donner l’ordre de vous éliminer.

Avis : alors qu’en 2019 et 2020, Kirkman a achevé en VF ses deux séries historiques, avec Invincible et Walking Dead…le monsieur a clairement dit qu’il n’allait pas s’arrêter pour autant de produire des comics. Alors qu’il vient d’annoncer un nouveau projet aux USA aux côtés de Chris Samnee, l’auteur arrive en VF avec sa dernière création lancée l’année dernière, avec un autre artiste de grand talent : Chris Burnham (il aime les Chris). 

Encore une fois, l’auteur se renouvelle, avec une série complètement déjantée, presque loufoque très différente de ce qu’il a pu proposer jusque là. Je me souviens avoir lu les premiers épisodes en VO et c’était…particulier. Je ne saurais en fait vous dire si j’ai apprécié ou pas, c’était très foutraque, bien violent comme j’aime avec des idées intéressantes à suivre sur la durée. Kirkman étant de toute façon bien meilleur sur le long terme. 

Du coup, je vous dirais avant tout que c’est une série à tenter. Si vous aimez le style Kirkman, vous serez à la maison, tout en ayant quelque chose de différent et Burnham est très bon sur le titre. Il continue de soutenir un style très détaillé, riche et pourtant dynamique. 

Verdict : à tester

À lire avant : nouvelle série !

OBLIVION SONG TOME 3

Date de sortie : 22 janvier 2020

Prix : 16.50€/160 pages 

Scénario : Robert Kirkman

Dessin :Lorenzo De Felici

Sollicitation : Ce troisième opus de la nouvelle série signée Robert « Walking Dead » Kirkman & Lorenzo De Felici, qui s’attaquent ici à la science-fiction, en suivant le destin croisé de deux frères que tout sépare y compris un univers !

Le monde de Nathan Cole s’écroule autour de lui. Afin de préserver son monde, mais aussi celui d’Oblivion, il n’a d’autre choix que de tenter de recoller les morceaux et de continuer à avancer. Mais il va y avoir un événement tout aussi cataclysmique que le premier : une deuxième transférance se produit ! Et toutes les cartes sont rebattues.  

Avis : pas vraiment d’avis. J’avais lu le premier tome lors de sa sortie en avance en VF…et si j’avais bien aimé, je dois dire que j’ai perdu mon intérêt en cours de route en attendant le tome 2 qui s’est bien fait attendre. C’est dommage, le pitch de départ était sympa, touchant plus à la SF que les séries précédentes de Kirkman, avec un bon drama humain et des personnages toujours bien chargés en failles intérieures comme l’auteur sait les construire. Je m’y remettrais peut être un jour. 

Verdict : pour ceux qui ont aimé les tomes 1 et 2

À lire avant : les tomes 1 & 2

GRAPH ZEPPELIN 

RED SONJA – L’AUTRE MONDE TOME 2 : LES CHEMINS DE TRAVERSE 

Date de sortie : 21 janvier 2020

Prix : 16€/184 pages 

Episodes : US # 7 à 11

Scénario : Amy Chu 

Dessin : Carlos Gomez

Sollicitation :  Téléportée de l’Âge hyborien dans notre 21e siècle, Red Sonja aidée par Max – un autre Hyborien réfugié chez nous pour échapper au génocide de son peuple – partent à travers les États-Unis pour trouver la réponse à la menace fomentée par le diabolique Kulan Gath…

Avis : pas d’avis, je signale juste la sortie. De mémoire, il s’agit là de la conclusion du run d’Amy Chu sur le titre. J’attends personnellement avant tout le run de Gail Simone qui a bien relancé le personnage. Ce serait une très bonne porte d’entrée et cela ne m’étonnerait pas que l’éditeur s’y attaque après ce tome. 

Verdict : pour les fans de Red Sonja !

À lire avant : le tome 1 par Amy Chu. 

WONDERLAND TOME 4

Date de sortie : 21 janvier 2020

Prix : 22€/336 pages 

Episodes : 

Scénario :  Raven Grégory

Dessin : Daniel Leister

Sollicitation :  Qu’est-ce qui relie deux sœurs rivales, des animaux de laboratoire, un enfant abusé, une petite fille manipulée par ses grands-parents… et un étrange miroir? Vous l’avez deviné, c’est Wonderland, le Pays des Merveilles. Cet album est un saut aux origines de Wonderland! Recueil d’histoires courtes en bande dessinée, il vous entraîne dans la genèse des différents personnages qui hantent le Pays des Merveilles. C’est ainsi que l’on apprendra qui et comment on a ouvert le portail vers Wonderland, et qui sont la Reine de cœur et son roi, le chapelier fou, le lapin blanc, le chat du Cheshire et Alice… Ce volume explore les deux côtés du miroir pour dévoiler au lecteur les drames qui ont alimenté Wonderland et nourrit ses ambitions de conquête.

Avis : pas d’avis, je signale juste la sortie. Mais je suis content de voir que l’éditeur continue de publier les séries de la maison Zenescope. 

Verdict : à tester 

À lire avant : les tomes précédents. 

HI COMICS

BITTER ROOT TOME 1 – AFFAIRE FAMILIALE 

Date de sortie : 22 janvier 2020

Prix : 17.90€/

Scénario : David F.Walker 

Dessin : Sandford Greene 

Sollicitation : Nommé aux Eisner Awards 2019 « Meilleure Nouvelle Série »

Les Sangerye étaient autrefois réputés pour être la plus grande famille de chasseurs de monstres de tous les temps. Leur spécialité ? Purifier les âmes infectées par la haine, qui transforme les êtres humains en démons hideux. Ce temps est révolu. Une terrible tragédie a décimé la famille, et les survivants sont désormais divisés par les blessures du passé et par leurs méthodes : sauver ou tuer ces créatures. Mais face à un nouveau type de monstre qui sévit dans les rues de Harlem, les Sangerye vont devoir s’unir et combattre, ou regarder l’humanité s’effondrer dans un mal plus profond encore…

À mi-chemin entre Ghostbusters et The Goon, Bitter Root vous invite dans une histoire qui dépasse largement la simple chasse aux monstres et qui se veut un reflet des maux qui rongent la société.

Avis : sans aucun doute l’une des grosses sorties du mois de janvier qui est très mise en avant par son éditeur VF en tout cas. Je dois avouer que le titre est un peu passé sous mon radar lors de sa publication aux USA, mais que le pitch m’attire bien, d’autant plus que je n’ai vu à ce stade que des bonnes critiques de la série. Le pitch est en plus bien intriguant, avec cette famille combattant les démons au sein d’Harlem. Cela change clairement des séries du genre que nous avons l’habitude de voir de temps en temps.  En outre, même si j’avais un peu de mal avec le style graphique de Stanford Greene au départ, notamment sur la série Power Man & Iron Fist déjà produite avec David F.Walker, peu à peu j’ai commencé à m’y faire et aujourd’hui il me tape bien dans l’oeil. C’est différent et dynamique. Bref, pour moi, si vous avez faim d’indé en ce moment, c’est la série à tester. 

Verdict : à tester – sans doute l’une des séries indés importantes de ce début d’année 2020. 

À lire avant : rien – nouvelle série !

LES TORTUES NINJA TOME 9

Date de sortie : 22 janvier 2020

Prix : 15.90€/

Scénario : Tom Waltz, Kevin Eastman & Mateus Santolouco

Dessin : Mateus Santolouco & Cory Smith 

Sollicitation : Hamato Yoshi face à Oroku Saki : l’affrontement final !

Tandis que les Tortues tentent de protéger Splinter des attaques répétées de Baxter Stockman, la soif de vengeance de Shredder conduit Karai à prendre une décision inattendue pour protéger l’honneur du clan Foot. Rien ne sera plus jamais pareil, car voici que les deux ennemis jurés et leurs disciples vont s’affronter lors d’un duel qui scellera leur sort pour toujours…

Avis : pas d’avis, je signale juste la sortie. Désolé, je ne suis toujours pas la série…mais, mais ! je préfère vous prévenir que le tome contient l’épisode 50 qui est survendu par l’éditeur comme changeant le mondes des tortues pour toujours. En gros un tome à ne pas rater !

Verdict : si les tortues ninjas vous intéresse, c’est apparemment LE tome à ne pas rater. 

À lire avant : je dirais, au moins le tome 8 pour avoir la première partie de cet arc. 

URBAN COMICS

ASCENDER TOME 1

Date de sortie : 24 janvier 2020

Prix : 10€/136 pages 

Episodes : Ascender #1-5

Scénario : Jeff Lemire 

Dessin : Dustin Nguyen 

Sollicitation : Dix ans après que les machines ont quitté la galaxie, la magie a repris ses droits au seul bénéfice de Mère, personnage terrifiant parvenu à soumettre plusieurs planètes à sa volonté. Sur Sampson, la jeune Mila et son père Andy recueillent contre toute attente un petit droïde qui va attirer l’attention des sbires de Mère. Ils doivent quitter la planète, mais dans un monde sans technologie, la tâche n’est pas aisée…

Avis : ahhhh ! on ne pouvait décemment pas commencer l’année sans du Lemire ! alors que nous attendons tous avec impatience la suite de ses autres séries chez Urban, comme Black Hammer !!! (allez quoi Urban !) et l’arrivée de ces nouveaux projets, l’éditeur nous propose cette semaine la suite d’un de ses précédents succès : Ascender, qui fait donc suite à Descender. Pour l’occasion, il fait toujours équipe avec Dustin Nguyen…sauf que le monde que nous connaissions a bien changé !

En effet, le changement de nom de la série n’est pas que cosmétique, si les auteurs relancent la série avec un nouveau titre, c’est qu’ils ont un peu tout changés et qu’ils voulaient vraiment marquer le coup. Ce qui change bien évidemment avant tout, c’est le genre. Alors que Descender était de la pure SF, avec Ascender, les auteurs passent dans de la fantasy pure jus, avec magie et nouvelles races, plus vraiment aliens (mais aussi) dans le paysage. 

Je dois dire que comme tout le monde, j’ai été un peu surpris par cette nouvelle direction annoncée, mais j’ai foi en ces auteurs et notamment en Lemire pour arriver à assurer la cohérence et la qualité de l’ensemble. C’est tout de même un pari risqué, mais vu les exploits passés des auteurs, on peut y croire ! Et au passage, 1er tome à 10€ ! yeahhhh !

Verdict : à lire

À lire avant : Descender. Même si je suspecte que l’on peut commencer le titre avec ce numéro 1, je pense que l’on comprendra mieux l’ensemble après lecture de Descender. 

BATMAN / HUNTRESS : CRY FOR BLOOD 

Date de sortie : 24 janvier 2020

Prix :  19€/208 pages 

Episodes : Batman/Huntress: Cry for Blood #1-6 ; The Question #1 ; « Midnight Train » from Batman Chronicles #1

Scénario : Greg Rucka 

Dessin : Rick Burchett 

Période : DC Post Crisis (1986/2011)

Sollicitation : Helena Bertinelli était la fille d’un chef de gang mafieux qui a vu ses parents abattus par une famille rivale.

Suite à ce drame, elle est aujourd’hui la justicière de Gotham, Huntress ! Mais quand des fantômes de son passé resurgissent, cette jeune femme tourmentée doit faire équipe avec le Chevalier Noir et le mystérieux détective appelé la Question !

Avis : ahhhhh, dans le grand flot de sorties dédiées à Birds Of Prey, voici sans doute la meilleure ! Mini série publiée au début des années 2000, elle fut conçue initialement pour redorer la crédibilité du personnage de Huntress et mieux définir sa place au sein de la Bat-Family, pour en faire un peu le mouton noir mais de manière assumée. 

Il faut dire que quand Greg Rucka s’est pris d’affection pour le personnage, dans le courant de la saga No Man’s Land, celle-ci était un peu perdue. Elle avait même un temps assumée l’identité de Batgirl avant d’être rejetée par Batman en raison de certaines de ses décisions, en contradiction avec son code moral. 

Avec cette mini, Rucka va explorer cette différence de Huntress et la cultiver, non pas pour l’isoler mais plutôt en faire un personnage à part entière qui se définit au delà de simplement son rejet par Batman et sa recherche d’acceptation par ce dernier malgré tout ou à cause de ce rejet. Du coup, il en profite pour explorer ses origines, son parcours et lie cela avec une intrigue présente de manière parfaitement assurée. 

Rucka en profite pour amener le personnage de Question dans le mix en plantant les bases de la future relation entre les deux personnages, tout en ayant lui-même son premier vrai contact avec le personnage dont il transmettra l’identité au personnage de Renée Montoya des années après. 

Sur le fond, la mini est de très bon niveau, du bon Greg Rucka qui donne une autre dimension au personnage d’Huntress, que l’on ne voit plus du tout de la même manière à la fin de la mini. J’aurais vraiment aimé voir une série régulière Huntress avec Rucka à la barre, je m’en rends compte en écrivant ses lignes, car il lui confère un vrai charisme et surtout un certain code moral bien plus teinté de gris que celui de Batman. À ce titre, préparez vous à une conclusion bien sombre…

Au niveau dessin, nous avons ici du bon Burchett, qui a souvent accompagné Rucka durant son run sur Batman, mais il faut aussi apprécier son style. Je sais que personnellement j’ai longtemps eu du mal. Mais aujourd’hui, je trouve cela très propre. 

Enfin, comme je l’ai indiqué, les origines présentées ici, sont celles de l’univers DC post crisis, donc différentes de celles que nous avons vu dans le New 52, au travers d’une série comme Grayson par exemple. 

Verdict : à posséder !

À lire avant : rien – peut se lire de manière indépendante. 

BIRDS OF PREY : BLACK CANARY 

Date de sortie : 24 janvier 2020

Prix : 22.5€/296 pages 

Episodes : Black Canary #1-12 + Sneak Peek Black Canary + Gotham Academy #17

Scénario : Brenden Fletcher 

Dessin : Annie Wu 

Période DC :DC New 52 (2011/2016)

Sollicitation : Difficile de laisser son passé derrière soi quand on a combattu le crime durant de nombreuses années. Dinah Lance n’aurait jamais imaginé troquer un jour son costume de Black Canary contre celui de chanteuse dans un groupe de rock, et pourtant… Malgré ce changement de carrière, les ennuis semblent lui coller à la peau et, pour protéger son entourage, Dinah devra rapidement reprendre du service, initier ses amis à l’autodéfense et affronter les fantômes de son passé, parmi lesquels… son ex-mari.

Avis : je vais malheureusement être incapable de vous donner un avis détaillé sur cette série. Il s’agit d’une réinterprétation du personnage de Black Canary dans le cadre du New 52 complètement différente de ces précédentes apparitions dans la même ère. Ainsi, au début du New 52, le personnage apparaissait dans la nouvelle mouture de Birds of Prey, sous une forme assez similaire à l’ancien univers DC. Ici les auteurs ont décidé de la changer de manière radicale, en en faisait une chanteuse de rock avec de gros problèmes. 

C’est assez différent…, au point que le titre n’a duré que 12 épisodes, car je pense que cela a désarçonné pas mal de lecteurs, anciens comme nouveaux. Par la suite, j’ai pu noter que les auteurs suivants ayant utilisés le personnage avaient tentés de faire une sorte de synthèse entre les différentes versions, mais je ne sais pas trop ce qu’il en reste aujourd’hui. À voir si cela perdurera. 

À noter, comme je l’ai annoncé dans l’intro, qu’il s’agit d’un exemple où la couverture n’a rien à avoir avec la manière dont le personnage est représenté dans le bouquin. La couverture est clairement une reprise du physique de l’actrice dans le futur film Birds of Prey, tandis que l’intérieur, nous avons la représentation habituelle. Donc attention. 

Verdict : à tester

À lire avant : rien – déconnecté d’un peu tout. 

BIRDS OF PREY : HARLEY QUINN

Date de sortie : 24 janvier 2020

Prix : 19€/232 pages 

Episodes : Harley Quinn #1-8 + #0 + Secret Origins #4

Scénario : Amanda Conner & Jimmy Palmiotti 

Dessin : Chad Hardin 

Période DC : DC New 52 (2011/2016)

Sollicitation : L’ancienne psychiatre Harleen Quinzel n’est pas le genre de femme à se satisfaire d’une vie convenable et tranquille.

Elle fuit la routine comme la peste et cherche par tous les moyens à faire de sa vie une aventure. Sa toute fraîche installation à Coney Island est donc l’occasion rêvée d’en commencer un nouveau chapitre ! Avec son entrée fracassante dans l’équipe locale de roller derby, l’approche de la Saint-Valentin et la découverte d’un contrat sur sa tête, la pétillante Harley Quinn aura beaucoup à faire.

Avis : bon, alors là on va faire simple : ce tome n’est qu’une simple réédition des premiers épisodes de la série Harley Quinn qui a débuté il y 4-5 ans de cela. Vous avez le premier tome ? il n’y a rien d’inédit ici. Vous ne l’avez pas ? je vous conseille d’aller chercher l’ancienne édition pour avoir quelque chose de cohérent dans votre bibliothèque avec le reste de la série. Sur le fond, le tome marque le début du long run de Conner et Palmiotti sur le personnage et il est…sympathique ? je dois dire que le ton employé et les aventures proposées ne m’ont guère séduits. Il y a clairement un voeu d’en faire un peu le Deadpool de Marvel tout en lui donnant son propre cast et un ton un poil différent, mais pas trop. Ce n’est cependant en rien exceptionnel. À mon sens cela s’oublie assez vite après la lecture. 

Verdict : correct. Mais attention, simple réédition du tome 1. 

À lire avant : rien – début de la série. 

BIRDS OF PREY : HUNTRESS 

Date de sortie : 24 janvier 2020

Prix : 15.50€/152 pages 

Episodes : Huntress: Year One #1-6

Scénario : Ivory Madison 

Dessin : Cliff Richards 

Période : DC Post Crisis (1986/2011)

Sollicitation : Fille de Franco Bertinelli, parrain d’une des familles les plus puissantes de la pègre de Gotham, Helena n’a que huit ans lorsqu’elle assiste, impuissante, à l’assassinat de sa famille.

Unique rescapée de ce drame, la petite fille est alors envoyée en Sicile auprès de ses cousins, des d’assassins qui l’élèvent selon leurs propres codes. Chasseuse et combattante hors-pair, Helena, devenue Huntress, livrera désormais une guerre sans merci aux criminels, allant jusqu’à exécuter ses cibles, ce qui n’est pas du goût de Batman…

Avis : quand j’ai vu la sollicitation pour cette sortie, je dois dire que je suis un peu tombé de mon siège…car je n’avais jamais entendu parler de cette mini série. Après Robin et Batgirl, DC a donc consacré une mini de type year one à Huntress et c’est une découverte totale en ce qui me concerne. Après recherche le bouquin est sorti en 2008…ce qui ne m’aide pas plus et la scénariste aux commandes ne semble pas avoir produit beaucoup d’autres comics dans sa carrière, ce qui ne donne aucune indications sur la qualité à laquelle on peut s’attendre. Je trouve la publication du bouquin d’autant plus étrange que le Batman/Huntress cry for blood de Rucka vu plus haut revenait déjà assez en détails sur les origines et les débuts du personnage. On peut bien évidemment toujours aller plus loin, mais cela me semble redondant, je vous conseillerais donc plutôt de privilégier Cry For Blood. 

Verdict : à tester tout de même. 

À lire avant : rien, l’histoire retrace les débuts du personnage. 

BIRDS OF PREY TOME 2

Date de sortie : 24 janvier 2020

Prix :  15.50€/168 pages 

Episodes : Birds of Prey Rebirth #7-13

Scénario : Julie Benson, Shawna Benson 

Dessin : Roge Antonio 

Période DC : DC Rebirth (2016/2018)

Sollicitation : Depuis la Tour de l’Horloge, les Birds of Prey veillent, à l’affût de la moindre menace pesant sur Gotham City. Récemment aidées de la vigilante Huntress, Batgirl et Black Canary n’en restent pas moins méfiantes vis-à-vis de celui qui a repris le nom d’Oracle…

Avis : suite de la série Birds of Prey période Rebirth. Pour les nouveaux lecteurs qui seraient intéressés après vision du film, c’est assez différent, puisque l’équipe compte Batgirl dans ses rangs. Je n’en ai presque rien lu et de mémoire le titre s’est achevé au bout d’une vingtaine d’épisodes. Nous sommes actuellement en attente de la sortie de la prochaine série Birds of Prey aux USA dans le cadre du Black Label, mais le lancement du titre a été plusieurs fois retardé. 

Verdict : pour les fans complétistes de la franchise. 

À lire avant : le tome 1 période rebirth. 

I HATE FAIRYLAND TOME 1

Date de sortie : 24 janvier 2020

Prix : 28€/320 pages 

Episodes : I Hate Fairyland Book One (#1-10), soit les tomes 1 et 2 de la précédente édition

Scénario : Skottie Young 

Dessin : Skottie Young 

Sollicitation : Gertrude, charmante petite fille comme les autres, est un jour aspirée par la moquette de sa chambre et se retrouve au pays des contes de fées.

Alors qu’elle n’était censée y rester qu’un court instant, elle y passe vingt-sept ans sans vieillir, et ce qui devait être une virée au paradis se transforme en voyage au bout de l’enfer… Un enfer peuplé de sucreries, de joie de vivre et de créatures mignonnes qu’elle va s’atteler à massacrer sans pitié !

Avis : Urban débute cette semaine, la réédition en deux volumes de la série I Hate Fairyland de Skottie Young. Petite série tout simplement géniale, où l’auteur a pu évacuer nombre de ses frustrations créatives après presque 6 ans à bosser sur les comics adaptés du magicien d’Oz. C’est un petit bijoux d’humour et de parodie de conte de fées, porté par la complètement barrée Gertrude à la fin…bien plus sombre que ce que l’on pouvait attendre, mais tellement logique. Je garde un excellent souvenir de ce titre qui a su se renouveler en permanence, l’auteur choisissant de terminer le titre au bout de 20 épisodes malgré le succès éprouvé de la série à ce stade parce qu’il considérait avoir raconté ce qu’il voulait. Si vous avez besoin de vous remonter le moral, c’est le titre parfait pour vous. 

Verdict : à posséder ! si ce n’est pas déjà fait. 

À lire avant : rien – début de la réédition en deux tomes.

A propos Sam 1996 Articles
Ce fan de Morrison donne ses conseils dans des guides de lectures

5 Comments

  1. Salut !

    Grosse semaine !

    En plus de Batman/Huntress que je vais découvrir, je conseille vivement Bitter Root que je suis en single. Habile mélange de propos social et de divertissement, c’est illustré par un Sanford Greene qui réalise une superbe reconstitution des années 20. Un coup de coeur. Et le nouvel arc débute dans quelques semaines en VO.
    Die!Die!Die! est un titre survolté, pas toujours facile à suivre mais vraiment cool. Et Chris Burnham est très bon. Nouvel arc en VO qui débute aussi.
    Oblivion Song est toujours bon et sait se renouveler.
    Ascender met du temps à démarrer mais est désormais bien lancée en VO (n°8). Il vaut mieux avoir lu Descender même si Lemire fait le taf. Et Nguyen aux dessins est époustouflant.
    Bref, de quoi s’occuper cette semaine !

    • Salut grey,
      tu vas rire, mais j’ai rematé cette émission justement ce week-end ! et quand je les ai vu évoquer ce tome, cela m’a fait sursauter en me disant : »hé, c’est le truc qui me disait rien et qui sort cette semaine ! ».

  2. Salut, et encore merci pour le compagnon hebdomadaire de mon café du lundi matin !
    Peu de sorties par rapport à d’habitude, mais pas quelques achats quand même !

    Je vais me laisser tenter par Cry For Blood, premier tome de la nouvelle collection d’Urban DC Confidential, qui va accueillir quelques arcs importants, visiblement, dans les prochains mois. Elle m’a été fortement conseillée, tout comme les prochains.
    Aprés l’œuvre majeure qu’est d’ors et déjà Descender, Ascender est un achat obligatoire, les yeux fermés. Les 10€ est un bonus. C’est beau, c’est bien écrit, c’est sans doute ce qui se fait de mieux dans les comics de ces dernières années.
    Quant à I Hate Fairyland, je prendrais volontiers cette édition Integrale si je n’avais pas deja les tomes simples. Il faut foncer, c’est vraiment une série très chouette. Elle est inventive tout en étant TRÉS irrévérencieuse et finalement TRÉS fraîche.

    Je resterai calme cette semaine pour préparer mon portefeuille au tsunami de sorties Panini de la semaine du 7 Février, qui s’annonce sanglant.

    • Pour Cry for blood, même si j’ai un avis très positif, je conseille tout de même de le feuilleter avant pour voir si le style graphique de Burchett te convient. Comme je l’ait dit dans mon avis, j’ai mis un peu de temps à m’y faire. Mais le récit de Rucka est tellement bon, que j’ai longtemps regardé au delà.

      Concernant la semaine du 07/02, j’ai déjà commencé à préparer le guide de cette semaine et oui…tu as bien choisis tes mois avec « sanglant ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.