Guide de lecture Comics VO : semaine du 8 janvier 2020

Edito : et c’est reparti pour une petite semaine de comics en VO ! une semaine encore une fois assez peu flamboyante. Il y a quelques petits trucs intéressants ici ou là, que je signale, mais pour l’instant, ce début d’année est assez calme. Et je dis cela en ayant déjà sélectionné les titres dont je vais parler la semaine prochaine et je sais …que cela va être très très calme. J’ai l’impression qu’il va falloir attendre encore quelques semaines avant que l’on retrouve les niveaux de la fin d’année dernière. En soit, ce n’est pas étonnant, en effet les débuts d’année sont en général toujours calme, les mois de janvier un peu désert, les éditeurs étant conscients que les finances des lecteurs sont au plus bas après les fêtes de fin d’année. 

Sorties de la semaine : quelques sorties importantes tout de même cette semaine : 

  • chez DC Comics, la reprise de Batman par James Tynion IV et une nouvelle série dans le label de Joe Hill !
  • chez Marvel, Venom et X-Force sont clairement attendus !

Emission de la semaine :  une seule émission cette semaine, avec le retour du Comixweekly jeudi à partir de 21h où nous évoquerons les sorties VO de la semaine et un peu d’actu s’il y en a !

DC COMICS

BATMAN #86

Prix : $3.99

Scénario : James Tynion IV

Dessin : Tony Daniel 

Sollicitation : It’s a new day in Gotham City, but not the same old Batman. With Bane vanquished and one of his longtime allies gone, Batman has to start picking up the pieces and stepping up his game. Batman has a new plan for Gotham City, but he’s not the only one. Deathstroke has returned as well, under a mysterious new contract that could change everything. Beginning a whole new chapter in the life of the Dark Knight, the epic art team of Tony S. Daniel and Danny Miki are joined by new series writer James Tynion IV!

Avis : c’est une nouvelle ère qui débute cette semaine pour Batman, avec l’arrivée de la star montante de DC sur le titre : James Tynion IV qui d’après les premières informations qu’il a révélé à ce stade semble bien déborder d’idées et va donner une direction complètement différente au titre. En fait, il est même amusant de voir combien les différents auteurs importants qui sont passés sur le titre au cours des 15 dernières années : Morrison, Snyder, King  et enfin Tynion IV ont tous développés leur propre vision qui se démarquait à chaque fois de ce qui précédait. 

En effet, après le récit à tendance intimiste de King, Tynion IV veut à la fois se nourrir des retombées de ce run, avec une certaine disparition dans l’entourage de Batman qui va profondément influencer son comportement, tout en développant cette fois une saga plus proche de l’horreur avec pas mal d’action dedans. Si le retour annoncé du Joker ne m’intéresse guère, le personnage ayant été à mon sens sur-utilisé au cours des dernières années, notamment avec la création du Batman who laughs, les nouveaux vilains annoncés m’intéressent plus. 

Tynion IV a révélé d’ores et déjà pas mal de choses dans la newsletter qu’il a lancé il y a quelques mois et à laquelle je vous conseille de vous abonner si les travaux de cet auteur vous intéresse et de toute évidence nous allons avoir quelque chose de très rythmé, bourré d’action mais qui ne négligera pas l’évolution du personnage. Reste à voir ce que Tynion IV pourra faire sur la durée, alors que l’univers DC se prépare à se transformer de nouveau. En tout cas j’espère qu’il restera le scénariste régulier du titre pendant un bon moment, il a à mon sens les épaules pour bien tenir la boutique. 

Au dessin, pour cette reprise, on retrouve un habitué de la maison, à savoir Tony Daniel, qui est présent sur la franchise depuis le run de Morrison, soit maintenant presque 15 ans. Mais il ne sera pas seul, DC voulant clairement maintenir la qualité du pool d’artistes présents sur le titre, qui restera bi-mensuel, puisqu’il sera également accompagné de Jorge Gimenez, qui après Justice League arrive sur LE titre de la maison, confirmant l’ascension de l’artiste. On sera tout de même surpris de voir deux artistes aux styles si différents ainsi cohabiter. J’ai l’impression que l’ancien pool d’artistes était plus cohérent. 

J’ai hâte en tout cas de découvrir ce que Tynion IV a dans sa besace pour le titre, il est de toute évidence très enthousiaste et c’est clairement sa chance de s’imposer comme l’un des auteurs majeurs de DC au moment où l’éditeur se cherche un peu…beaucoup. Personnellement j’ai relativement confiance. Son run sur Detective Comics était excellent et démontrait qu’il maîtrisait bien la Bat-family, son run récent sur Justice League Dark m’a ravi et ses titres en creator owned comme Something is killing children demeurent de gros coups de coeur. Donc les auspices sont plus que favorables. 

Verdict : BUY 

DAPHNE BYRNE #1 

Prix : $3.99

Scénario : Laura Marks 

Dessin : Kelley Jones 

Sollicitation : In the gaslit splendor of late 19th-century New York, rage builds inside 14-year-old Daphne. The sudden death of her father has left her alone with her irresponsible, grief-stricken mother — who becomes easy prey for a group of occultists promising to contact her dead husband. While fighting to disentangle her mother from these charlatans, Daphne begins to sense a strange, insidious presence in her own body…an entity with unspeakable appetites. What does « Brother » want? And could she even stop him if she tried?

Avis : mine de rien,  semaine finalement intéressante pour DC cette semaine. S’ils n’ont pas une foule de titres, il y a la reprise de Batman par Tynion IV et plusieurs Joe Hill Comics ! dont une nouvelle série qui s’annonce de nouveau très intéressante, avec la présence de Kelley Jones au dessin. Jones sur une série à tendance horrifique ! oui, mais je dis oui, surtout dans une ambiance 19e siècle, mais c’est juste parfait pour le monsieur. Envoyez, je veux, je veux ! 

Niveau scénario, je dois admettre que je ne connais pas l’autrice en charge, ce sera donc une découverte, mais le pitch est en tout cas très intéressant, mêlant pas mal de thématique apparemment, entre découverte de soi, gestion du deuil, et bien évidemment la petite touche fantastique pour saupoudrer sur le tout. En outre, j’ai personnellement toujours beaucoup aimé le vieux trope de la personne innocente qui contient un monstre et n’est donc pas ce qu’elle paraît. 

C’est quelque peu cliché, avec le côté Jekyll et Hyde, mais cela a toujours bien fonctionné avec moi surtout quand c’est bien exploité. 

Verdict : Check it 

DOLLHOUSE FAMILY #3

Prix : $3.99

Scénario : Mike Carey 

Dessin : Peter Cross 

Sollicitation : Childhood ends. Children grow up. And young Alice is now a mother herself, raising her daughter alone in 1990s London. But the Dollhouse has never forgotten the promise that she made. The Dollhouse knows where she’s gone. And so does Jenny, the ghost of the girl who died in her orphanage…

Avis : suite de la série Dollhouse family toujours très bien menée par les excellents Mike Carey et Peter Gross et le titre fait ici un bon en avant inattendu. Le second épisode s’était en effet achevé sur un bon gros cliffanguer alors que l’on découvrait que la maison de poupées avait des …appétits bien particuliers très dangereux pour tous ceux qui n’étaient pas Alice. 

Ici nous avançons donc dans le temps, alors que l’on retrouve Alice désormais elle même adulte et mère célibataire, qui va voir son passé la rattraper. Les enjeux sont donc bien plus élevés, alors qu’elle va sans doute devoir protéger sa fille également et que je m’attends à ce que dans le même temps, les auteurs développent un peu plus la mythologie entourant la fameuse maison de poupée. 

C’est pour l’instant bien prenant, il faut cependant adhérer à l’ambiance générale, mais jusque là, je dois dire que j’apprécie la direction prise par le titre. 

Verdict : Buy

MARVEL COMICS

EXCALIBUR #5 

Prix : $3.99

Scénario : Tini Howard 

Dessin : Marcus To 

Sollicitation : The Secret of Rogue’s Coffin! Locked in her mysterious coffin, Rogue dreams. Meanwhile, Apocalypse performs a ritual, and the throne of power changes hands. The reign of mutantkind reaches the Otherworld at last.

Avis : alors que nous approchons de la fin du premier arc de la série, du moins espérons le parce que le rythme n’était pas vraiment flamboyant jusque là, je m’interroge vraiment pour savoir si je vais aller ne serait-ce qu’au bout de cette première intrigue. En effet, à chaque épisode, j’en suis réduit à me poser les mêmes questions : où va cette histoire ? pourquoi les personnages agissent tous comme des crétins ? mais nom de XXX qu’est-ce qui se passe ? 

Cela m’a vraiment marqué avec l’épisode 4, où je me suis rendu compte que je n’avais strictement aucune idée de ce que faisait la scénariste et…que je m’en fichais un peu. Après 4 épisodes, je n’ai pas l’impression que l’histoire générale ait beaucoup avancée…ni même d’avoir bien compris quels étaient les enjeux du bidule ! pourtant, avec des personnages comme Betsy, Rogue, Gambit et XXX d’Apocalypse, il y avait de quoi m’intéresser…Ben non. 

J’espère que je me trompe, mais ce titre commence à être une de mes déceptions de Dawn of X et je pense me reconcentrer sur les deux titres qui e plaisent vraiment à ce stade : X-Men et X-Force. 

Verdict : Check it ? 

IMMORTAL HULK #29

Prix : $3.99

Scénario : Al Ewing 

Dessin : Joe Bennett 

Sollicitation : Giant monsters have been unleashed in Phoenix, Arizona. The Roxxon Corporation is unavailable for comment. The people need help. They need the crusading outlaw with a heart of gold they read about in the Herald. They need their secret hero.Instead, they’re getting the IMMORTAL HULK.

Avis : suite du Immortal Hulk de Al Ewing qui après 24 épisodes sensationnels est entré dans une période de probation pour moi, à savoir que je pense continuer de donner sa chance au titre encore quelques mois avant de décider si je laisse tomber le titre ou pas. Oui, nous en sommes là tant la nouvelle direction imprimée au titre commence simplement à m’ennuyer. 

Cela a commencé avec l’épisode 25, qui ne m’avait pas convaincu et les épisodes suivants qui débutait l’opposition entre Hulk et la Roxxon ont continué à me décevoir numéro après numéro. Outre le propos politique trop présent à mon goût et mal mis en scène…il ne s’est pas passé grand chose depuis 3-4 épisodes et Hulk lui-même semble ne plus être développé pour simplement être un acteur dans une autre histoire que la sienne. 

Et avant que l’on me tombe dessus pour avoir abordé le côté politique du bouquin, je sais que Al Ewing en avait instillé dès le départ et que ce n’est pas en soi une tare. Pour moi cela devient un problème quand cela devient le propos principal et quasi unique dans une série de super-héros car le genre ne permet pas de porter un propos tel (à de rares exceptions) de manière suffisamment fine et intelligente. 

Et pour l’instant Ewing semble être tombé dans ce piège, à savoir que son propos sur les compagnies multinationales qui manipulent l’opinion et ses idées sur la droite ultra-conservatrice amorale et raciste…oui Al, on sait ! On le sait depuis des années. On n’a pas attendu que tu écrives Hulk pour le savoir. Raconte quelque chose de bien à la place !!! Bref, je laisse encore quelques épisodes au titre pour sortir de cette mauvaise passe et après on verra…

Verdict : Check it 

MARVELS X #1

Prix : $4.99

Scénario : Alex Ross & Jim Krueger 

Dessin :WELL-BEE

Sollicitation : David has a problem. He lives in a world of monsters that would love to devour him. He’s the last boy on Earth.The last human being on Earth. And these creatures that see him only as prey, they’re his former neighbors. He has one hope: to get to New York. To get to where Captain America and the rest of the heroes are.  Alex Ross and Jim Krueger combine their abilities with artist Well-Bee to tell a very uncanny prequel to the legendary EARTH X trilogy.

Avis : je dois dire que je suis surpris de voir débarquer cette mini série qui ressuscite le temps de quelques épisodes le monde de Earth X. Il est vrai que Marvel a eu pas mal tendance à ramener certaines de ses initiatives passées, à l’image en fin d’année de Annihilation et 2099, mais je ne m’attendais pas au retour de Earth X. 

En effet, si la première maxi série reste un de mes comics préférés, les suites données n’avaient pas reçu le même accueil et à un certain stade, on sentait une surexploitation assez abusive du concept avec une foule de mini séries ties ins qui exploraient un peu plus ce monde certes intéressant, mais à ce stade un peu dépassé. Il faut dire qu’à ce moment, c’est à dire au début des années 2000, Marvel était alors en pleine renaissance créative et du coup le vent de fraîcheur apporté par Earth X semblait un peu daté et moins important. 

15 ans plus tard, on vient donc nous proposer une sorte de prequel sur un jeune garçon (le futur red skull ?) qui part chercher Steve Rogers. À voir ce que cela donne, étant donné que cela implique les scénaristes d’origine, cela peut être pas mal du tout, mais on peut craindre que cela soit perdu dans la masse de tous les titres publiés par l’éditeur ce mois-ci…

Verdict : Check it 

MILES MORALES THE END #1

Prix : $4.99

Scénario :SALADIN AHMED

Dessin :DAMION SCOTT 

Sollicitation : THE FINAL MILES MORALES STORY! Humanity makes its last stand in the only place strong enough to survive: BROOKLYN. Former Spider-Man, Miles Morales, leads the last bastion of civilization into the future! Penned by MILES MORALES: SPIDER-MAN author SALADIN AHMED!

Avis : autre initiative relancée cette semaine après l’univers d’Earth X, les one shot “The end”, un concept qui avait fleuri au début des années 2000 avant de s’éteindre après avoir fait le tour naturel de tous les grandes séries de l’époque de la maison, qui revient cette année pour se pencher sur soit les nouveaux personnages créés ces dernières années, comme Miles Morales soit ceux qui n’y avaient pas eu droit initialement (comme Captain America, Venom, ou Doctor Strange). L’idée est toujours intéressante, mais dépend grandement du talent de chaque auteur. 

Ainsi, celui qui pour moi a eu l’impact le plus fort est sans doute l’épisode consacré à Hulk, mené par Peter David et Dale Keown, très noir mais dans la lignée directe de leur travail ensemble dans les années  90 sur le personnage, tandis que d’autres ont un peu fait choux blanc comme celui sur Wolverine qui semblait ne pas avoir de direction réelle ou simplement compris le concept. Nous avons de nouveau de bonnes équipes créatives cette fois, entre le scénariste actuel de Miles Morales qui signe cet épisode, Erik Larsen sur Captain America ou encore Leah Williams sur Doctor Strange. 

Du coup, même si je doute que nous ayons des chefs d’oeuvre, nous devrions quand même avoir quelques bons épisodes ici ou là. 

Verdict : Check it 

NEW MUTANTS #5

Prix : $3.99

Scénario : Jonathan Hickman 

Dessin : Rod Reis 

Sollicitation : THE EXPLOSIVE RETURN OF CANNONBALL!

The team has reached the Shi’ar Galaxy only to find the empire in turmoil! Deathbird returns and she won’t let Bobby and Sam get in the way of what she wants!

Avis :  suite du New mutants porté par Jonathan Hickman. Alors que les épisodes 3 & 4 étaient un retour sur Terre avec les jeunes mutants que Ed Brisson veut écrire, nous revenons ici, en principe si tout va bien,  là où nous avait laissé la fin de l’épisode 2, alors que les New mutants se retrouvent face à Deathbird avec une mission très spéciale à remplir ! le titre est clairement positionné pour l’instant comme l’endroit détente de la franchise, avec une bande de jeunes adultes qui ont grandis ensemble et s’amusent lors de cette réunion après des années de séparation. 

Je sais que la mise en scène de Cannonball et Sunspot peut être surprenante, mais cette écriture en mode “bro” est celle que Hickman a adopté pour les deux personnages depuis…ben toujours. À ces débuts chez Marvel il avait signé quelques épisodes les mettant en scène, et c’était l’angle qu’il avait choisi. Et quand il les avait amenés dans son run sur Avengers…c’était encore le même angle d’attaque. Donc au moins, il est cohérent avec lui-même.

Ce qui est amusant est que ce ton plus léger passe très bien ici avec moi, mais pas sur Marauders, sans doute parce que vu le pitch de cette dernière série, j’en attends plus. Alors qu’avec New mutants, il y a cette ambiance vieux potes en vadrouille qui m’amuse.

Verdict : Buy

RUINS OF RAVENCROFT CARNAGE #1

Prix : $4.99

Scénario : Frank Tieri 

Dessin :GUIU VILLANOVA

Sollicitation : In the aftermath of ABSOLUTE CARNAGE, the Marvel Universe still needs a place to treat and rehabilitate the criminally insane, and efforts to reconstruct RAVENCROFT are well underway. But Ravencroft is no ordinary facility, and untold secrets may yet be waiting to be unearthed in the destruction Carnage left after his attack on the facility.

Avis : c’était à prévoir, à anticiper et à craindre. Après le succès de Absolute Carnage, il était évident que Marvel allait tirer sur la corde. Cela a débuté le mois dernier avec le lancement d’une série régulière sur le symbiote Scream, qui n’intéresse pas grand monde pour l’instant, et donc une série de one shot et mini séries tournant autour de l’institut Ravencroft, l’équivalent d’Arkham mais pour l’univers Marvel. Cependant, je doute que nous ayons droit ici à l’équivalent du graphic novel Arkham Asylum de Morrison et McKean…Surtout que le machin est piloté par Frank Tieri, plus connu pour son sens de l’humour assez potache et son sens de la mise en scène de la violence. Tout cela sent vraiment le comic-book produit uniquement pour occuper les linéaires alors que celles-ci sont déjà pleines…On peut toujours avoir une bonne surprise au final…mais j’ai quelques doutes. Ce qui me chagrine c’est qu’il semble y avoir beaucoup de one shot et que cela risque de noyer un peu plus le machin, même s’il est bon. 

Verdict : Check it 

VENOM #22

Prix : $3.99

Scénario : Donny Cates

Dessin : Mark Bagley 

Sollicitation : « VENOM ISLAND, » PART II

Donny Cates’ VENOM epic continues in grand fashion after ABSOLUTE CARNAGE, joined by industry legend and celebrated VENOM artist Mark Bagley. That’s all you’re getting out of us for this one, True Believers! After all, ABSOLUTE CARNAGE isn’t quite over yet…

Avis : suite de l’arc Venom Island cette semaine et dès la première partie, Donny Cates a clairement signalé que l’on avait peut être vu et lu des trucs de dingue dans Absolute Carnage mais qu’il n’avait absolument pas l’intention de ralentir ou de laisser souffler tant ses personnages que son lectorat…qui en redemande ! oh yeahhh Donny, ne te retiens pas, balance la sauce (pourquoi cela sonne salace alors que je parle de scénario ?). 

En fin connaisseur de l’histoire de Venom, Cates a ramené Brock et son symbiote sur l’île sur laquelle ils avaient tentés de tuer Spider-Man il y quoi ? 25 ans maintenant ? Cates adore ces petites touches, ces petits rappels à la continuité un peu cachés. Si on les connaît, cela fait sourrir et si on ne les connaît pas, ce n’est pas grave, car ce n’est pas un élément nécessaire à la compréhension de l’intrigue. 

Sauf que dans le cas présent, ce n’est pas pour le plaisir que Venom se retrouve piégé là bas, non, il subit les retombées d’Absolute Carnage et c’est un combat autant pour sa santé mentale que pour sa survie qui débute…et pour cela, Cates a décidé de nous laisser sur un Brock bad ass qui après toute la XXX qu’il vient de traverser n’est plus vraiment impressionné par grand chose. 

C’est toujours aussi prenant, servi par un Bagley en forme, donc pourquoi se priver ? et cela rassure en même temps, car cela montre que Absolute Carnage n’a pas vidé le scénariste et qu’il en a encore sous la pédale (mais pourquoi cela sonne encore sale quand j’écris ça ? quoi ? non je n’ai pas l’esprit mal tourné, VOUS avez l’esprit mal tourné pour penser que j’ai l’esprit mal tourné, et maintenant vous êtes tout retournés). 

Verdict : Buy

X-FORCE #5

Prix : $3.99

Scénario : Benjamin Percy 

Dessin : Joshua Cassara 

Sollicitation : DEADLY CHOICES CARRY DARK CONSEQUENCES! First, Domino and Forge have to pick up the pieces as the team faces a major setback ! Then, Beast takes matters into his own hands when a piece of new technology threatens the safety of the nation.

Avis : suite de l’une des meilleures séries mutantes de Dawn of X qui continue de bien m’accrocher alors que d’épisode en épisode, Percy ne ménage pas les lecteurs ni les personnages, comme nous avons pu encore le voir à la fin de l’épisode 4 qui s’achevait sur une nouvelle scène bien choc, qui nous donnait vraiment envie de revenir pour l’épisode suivant. Et ce après un épisode qui faisait avant tout le point et installait clairement le principe d’une équipe black ops pour la nation de Krakoa et la relance de X-Force. 

On louera encore une fois le travail de coordination entre les différentes séries, notamment avec X-Men, comme nous avons pu le voir la semaine dernière avec l’épisode 4 qui faisait référence clairement aux évènements récents dans X-Force. On sent bien que X-Men et X-Force sont à ce stade, les deux séries les plus importantes de la franchise, celles dans lesquelles les éléments les plus importants sont déployés. 

J’ai hâte de voir ce que le scénario  nous réserve dans les prochains épisodes, on entre dans une période très intéressante. Percy tire vraiment profit à plein du nouveau statut quo de Krakoa et du rassemblement d’ennemis que cela a engendré. 

Verdict : Buy

A propos Sam 1943 Articles
Ce fan de Morrison donne ses conseils dans des guides de lectures

7 Comments

  1. Merci Sam de pointer l’inutilité de faire de la politique dans les comics surtout qu’on connait déjà le propos qui sera exposé (on voit mal un comics ouvertement proTrump…) donc il est préférable de s’abstenir que de faire une bouillie insipide et prévisible qui sert uniquement à valoriser l’égo de son auteur. Il y a déjà les réseaux sociaux pour faire la promotion de sa valeur morale si on en ressent le besoin (avant les riches montraient au monde leurs belles grosses voitures maintenant le monde entier montre ses belles grosses valeurs mais le principe est le même et je trouve ça inutile et malsain). Sinon je vous suis depuis un an en podcast différé (1er post) et je vous adore ! continuez ce super boulot , merci pour tout !

      • Moore c’est des maxi séries qui ont un but politique dès leur conception et le mec est hyper talentueux ! Il faut être encore plus talentueux pour y arriver dans une ongoing d’un perso mainstream et si Sam critique c’est que justement, ici (et selon lui) la finesse n’y est pas et ça devient vite la bouillie insipide et surtout très prévisible qu’on peut craindre…

      • Bonjour Grey,
        je me doutais que mon commentaire ferait réagir, c’est pour cela que j’ai fait attention en l’écrivant d’argumenter autant que possible mon propos, en indiquant que oui, aborder un propos politique dans un comics, de super héros ou autre, était possible mais qu’il fallait mieux que cela soit dans le sous texte (même si je n’aime pas cette expression), que cela marque un second degré de lecture.
        Tu cites V pour Vendetta et Moore en général, mais je dirais que V est avant tout une oeuvre politique, donc on sait dans quoi on entre avant. Moore a aussi insufflé du politique dans ses séries plus super-héroïques, à l’image de Watchmen, mais là c’était fait à dessein dès le départ et avec grande intelligence

        Ici mon argument est que Al Ewing s’y prend très mal, de manière très lourde, sans rien ajouter à la discussion, à part dire « nous sommes manipulés par les grands médias sociaux et les grandes compagnies et puis la droite c’est pas bien ». Ce qui m’a rappelé les heures sombres de Tom Taylor sur X-Men Red où là aussi le propos politique était écrit comme un bourrin.

        Si je devais citer un bouquin qui justement s’en sort bien de ce point de vue, c’est le X-Men de Hickman que ce soit Hox / Pox ou le récent épisode de X-Men, la dimension politique du nouveau statut quo des mutants et la manière dont cela affecte la société humaine.

        Au delà, je suis bien conscient que les auteurs ne vivent pas dans des bulles et qu’ils ne vont pas s’isoler du monde, de son actualité au moment d’écrire, mais intégrer ces thématiques comme toute thématique demande un certain talent, dont Ewing sur ces derniers épisodes n’a pas fait vraiment preuve.

  2. Sinon Sam, as tu des infos sur le retour des podcast ? Vous avez des soucis (perso ou techniques) ? Bon courage à vous 2

    • Bientôt , bientôt, il ne faut pas s’inquiéter ! c’est avant tout une question de trouver le temps pour les monter. Nous avons pas mal de stock à sortir, mais cela devrait arriver dans les prochaines jours.

      • Ahhh je suis heureux de lire cela.
        J’ai eu un peu peur en entendant Steve qui songeait à arrêter complètement.
        J’espère que le moral est revenu et je souhaite une bonne et heureuse année à toute l’équipe.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.